Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Une nouvelle direction (ft. N. Shikarai)


Mer 27 Déc 2017 - 0:55
Kumogakure no Sato, salle d'entraînement Zaikugai

Une semaine était passée depuis la dernière rencontre avec Nara Shikarai, ancien membre de l'unité d'élite de Shiroi Hitsuji. Une courte épreuve psychologique s'était déroulée afin de jauger la mentalité du manipulateur d'ombres. Un moment qui était à la fois ennuyant et captivant. Oh oui. Les réactions du garçon pouvaient être surprenantes et barbantes en même temps. Quoi qu'il en soit, la finalité fut satisfaisante et l'Aburame eut l'occasion de voir la réelle nature du personnage. Du moins, un potentiel un exploitable dans l'avenir avec un peu de travail. C'était justement le principe de cette toute nouvelle journée, observer à quel point cet homme pouvait être utile au sein de cette nouvelle section. Enfin, encore fallait-il qu'il se présente aujourd'hui dans les nouveaux locaux de l'unité. Car oui, les deux protagonistes s'étaient quittés dans une situation aussi étrange qu'intéressante. Le Nara avait cédé aux provocations et avait essayé d'ôter la vie à son supérieur. Après cet essai malheureusement raté, il fut soudainement endormit, la cause à un gaz soporifique répandue à la fin. En clair, il n'avait pas laissé transparaître un accord à propos d'une toute nouvelle offre pour son avenir. C'est donc dans le doute que le Jônin vivait cette journée de lancement.

Dans la même salle que leur précédente rencontre se trouvait une petite escouade. La plupart, des ex-membres au Mouton Blanc, au même titre que Shikarai. Tout comme lui, ils avaient passé une épreuve identique afin d'être évalué psychologiquement. Sauf que contrairement au Nara, ils n'eurent aucune difficulté à s'adapter à ce tout nouveau mode de vie. Tout comme ce tout nouveau règlement nettement plus sévère pour ces gens. Un conditionnement qui effaçait toutes émotions chez l'être-humain. Qui ne répondait qu'à un seul mot d'ordre : le sang. Le sang des ennemis des Nuages qui couleraient tôt ou tard. Le sang de la guerre qui devait être évitée. Cette petite troupe s'inclinait à ce nouveau chef : Aburame Shizen. Dans cette foule, aucun signe du Nara. Tant pis. Le Jônin devait commencer.
Bien. Ce comité restreint sera désormais formé dans cette salle. Cet espace vous est totalement réservé et vous pourrez vous y entraîner quand vous le souhaiterez, même en dehors de notre planning. Vous avez déjà un passé avec Shiroi. Vous connaissez tous le fonctionnement. Dans l'ombre la plus totale, nous luttons pour notre village, pour ses valeurs. Nous mettons nos vies en périls pour lui assurer un avenir sans demander la reconnaissance de qui que ce soit. Durant ce discours, l'Aburame marchait et passait devant les membres. Quelques arrêts pour appuyer des paroles, puis il reprenait les quatre cents pas. Votre mission ne sera pas la plus facile, mais vous savez parfaitement dans quoi vous vous engagez. Vous connaissez parfaitement les sacrifices. Oubliez vos anciennes histoires, battez-vous. Battez-vous et souriez quand vous lirez le sentiment de sécurité sur le visage de nos villageois. Sur quoi, il fit un signe de tête, laissant à un membre superviser ce premier jour d'entraînement. Des affrontements, des exercices avec obstacles, tout pour conditionner une personne à faire le ménage d'un point de vue physique. Le mental, c'était autre chose. Shizen rejoignait alors son siège afin de garder un oeil sur le déroulement de la journée. Autant dire qu'il n'attendait plus le Nara.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mer 27 Déc 2017 - 16:19
Une heure. Il ne restait plus qu’une petite heure avant le début de la formation des ex Yoru no Ikimono, qui désormais sera la branche Keikaimushō des Zaikūgai. Les locaux étaient quasi-déserts. J’étais le premier arrivé à cette heure. Seuls étaient présents quelques gradés, qui étaient de garde en permanence, au cas où une urgence se présenterait. Dans la salle adjacente à celle où nous avions rendez-vous se trouvait un registre, où tous les membres souhaitant poursuivre au sein de l’unité pouvaient s’inscrire. Si j’étais là autant en avance, c’est car je n’avais pas encore apposé mon nom sur le registre. C’était assez étrange, mais depuis mon entretient avec l’Aburame, j’avais développé une sorte de côté rebelle. C’était tout l’inverse de ce qui était demandé. La nouvelle organisation, le nouveau règlement resserré… Tout était fait pour que nous ne soyons que des armes. Mais je n’avais pas envie de devenir ce shinobi. Pourtant je savais que c’était là qu’était ma place, au sein de cette unité. C’était la raison pour laquelle je n’avais pas encore inscrit mon nom. Cependant, je m’étais rappelé de quelque chose sur le chemin. L’un des membres de l’unité avait réussi le test, mais il était tout de même partie. Laissant une place vacante. Cette place pouvait être prise par certain membre des Kyuubu ayant passé un test spécial. L’Aburame ne devait pas connaître dans le détail les membres de cette autre unité. Quoiqu’il en soit, je savais ce que j’allais faire. C’était extrêmement ridicule, et ça n’avait pas de sens. Mais je souhaiter le faire. Je pris alors une autre apparence par une métamorphose académique. Un homme ne me ressemblant pas, mais ayant la même corpulence, ça facilitait la chose. J’avais aussi choisi de prendre une peau plus mate que moi, et les cheveux blonds. Ainsi grimé, je regardais encore un peu le registre. Je ne pouvais ni le nom de quelqu’un d’existant, ni le mien. Pas extrêmement inspiré, je grifonnais un nouveau nom, qui m’identifiait, sans m’identifier : Aran Iarakihs. Le prénom donnait somme toute quelque chose d’un peu étrange, mais si l’on considérait les deux dernières lettres comme muettes, cela passait. De toute façon, mon attitude était volontairement à contrecourant. Peut-être que je me ferais virer à cause d’un tel comportement. Mais il était temps pour moi de vivre, quoiqu’il en coute. Il y a moins d’une semaine, j’avais eu une rencontre importante et intéressante avec le Kage. Sans doute qu’elle me permettrait de m’en sortir sans trop me brûler les ailes. Je n’aimais pas penser comme cela. Mais après tout… Cette unité spéciale n’était que tromperie.

Premier dans la salle, j’attendis patiemment l’arrivée des autres, et de mon nouveau superviseur. Personne n’avait l’air d’avoir remarqué la supercherie. Si je fus content les premières secondes… Je trouvais cela inquiétant pour des ninjas d’élites d’avoir pu se faire infiltrer aussi rapidement. L’Aburame n’avait pas utilisé le registre pour le moment, pas étonnant qu’il n’ait pas tiqué sur le nom étrange. Ou bien jouait-il le jeu pour voir jusqu’où j’allais aller. Notre relation de simple connaissance avait pris un tournent très bizarre depuis une semaine. À la fin de son discours, il fit signe pour que l’un de nous mette immédiatement en action ses préceptes, et supervise l’entraînement des autres. Et ce n’est autre qu’à moi qu’il fit ce signe. Coïncidence ? Sur le plan physique, je m’étais entrainé toute la semaine, avec Haiiro, mais aussi avec des Nara, d’abord Suzaku, et Shikarin, et hier, avec Shiro puis Sayo. Je mis beaucoup d’ardeur dans cet entraînement, que ce soit pour motiver les autres, ou pour moi-même. Shizen semblait vouloir rester stoïque. Restant assis, immobile sur son siège. Au bout d’un moment, je m’approchais de lui. Le regardant droit dans les yeux, avec les miens qui pour l’heure étaient marron.

Pourrais-je m’entretenir avec vous en privé monsieur ? C’est assez urgent.

Une fois à l’écart, nous nous regardâmes un moment, sans dire un mot. Derrière son masque, il était difficile de savoir ce qu’il pensait.

Si vous ne savez pas qui je suis, on va avoir un problème, non ? Aucun des autres shinobis de l'unité ne m'ont identifié non plus ? Dans tous les cas, cette petite démonstration montre, je crois, combien il est facile d’infiltrer le cœur même de ce village. Je ne serais jamais totalement comme eux et vous le savez, alors pourquoi m’acceptez-vous ici ? Finis-je en évoquant bien évidemment, la différence flagrante, entre les autres membres de l’unité, et moi.

Je partais aussi bien sûr du principe qu'il m'avait identifié, ou bien aurait au moins compris suite à mes mots. Si ce n'était pas le cas, ce serait encore plus grave. Sans doute parlais-je encore trop à son goût, mais je ne pouvais pas me taire.


_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/u279

Mer 27 Déc 2017 - 18:24
L'entraînement commençait tranquillement. Les différents membres participaient à de petits duels, d'autres effectuaient des parcours sous la pression d'un temps limité. Tous les éléments étaient réunis pour offrir une formation digne de ce nom à ce comité. Sachant qu'en plus de ce rituel totalement physique, Shizen allait se charger en personne de travailler la mentalité des nouveaux membres. C'était limite un lavage de cerveau, mais toutes les personnes présentes ici étaient bien conscientes des enjeux d'une telle section. Autrement, elles ne seraient pas venues, car elles avaient tous le choix de refuser la place. Si les sélectionnés ne jouaient pas le jeu, la procédure serait terriblement longue et les Nuages ne pourraient pas profiter au plus vite de cet escadron de la mort. Grâce au programme soigneusement concocté par l'Aburame et le corps de supervision, il était en mesure de créer des armes redoutables d'ici quelques semaines. Une série de mission suivrait en conséquence afin de confirmer tout ce temps et tout cet argent dépensé. Une manière de signer l'intégration officielle de cette toute nouvelle élite. Ce programme intensif allait aussi permettre de voir qui étaient les candidats qui allaient abandonner. Rien n'allait être facile ici. Les candidats étaient soumis à la pression psychologique, à l'effort physique qui dépassait les limites, aux provocations incessantes. Tout était utilisé afin de les pousser à bout et faire un tri en conséquence. Si quelqu'un lâchait, cela signifiait tout simplement qu'il ne méritait pas sa place ici. Cette méthode permettait surtout d'éviter les mauvaises surprises. La plus mauvaise serait qu'un ordre soit contesté. Typiquement comme Nara Shikarai et ses nombreux refus. Ce genre d'élément n'était pas permis, car cela mettait des battons dans les roues de l'unité. Et si c'était le but d'une personne quelconque, elle devait être sérieusement préparée à ce triste sort qui pourrait lui arriver. Le retour de flamme était sans merci, violent, sanguinaire. De quoi faire regretter une telle prise de position.

Néanmoins, une personne souhaitait discuter en privé avec le Jônin. De quoi le faire soupirer. Un soupir qui en disait long et qui pouvait faire très vite revenir à la réalité cet idiot qui se faisait passer pour une autre personne. D'ailleurs, le discours qu'il tenait fit ricaner le manipulateur d'insectes. Toujours dans cette provocation incessante, mais nécessaire. Une infiltration ... Une drôle d'information. Tellement drôle qu'elle arracha le sourire de l'Aburame.
Une infiltration ? Mon pauvre ... Tu es simplement venu retrouver ceux qui partagent la même vision que toi. Tu es simplement venu retrouver ton foyer. Tu ne peux malheureusement pas tirer les ficelles ici. Et si tu dis que tu ne seras jamais comme tes frères d'armes qui s'entraînent ici, tu peux d'ores et déjà partir. Je ne suis pas ton père, manipulateur d'ombre. Je n'ai que faire de tes caprices, à ton âge, tu es censé être un homme et être sûr de tes choix. Et si tu viens ici pour interférer les projets majeurs du village, j'espère que tu es prêt à assumer les conséquences. Alors qu'il lui parlait, il tournait autour de lui, en gardant un oeil sur cette ombre meurtrière. Je pense que tu te cherches encore. Tu penses que ta place est ici, mais tu n'es pas prêt à te plier aux règles. Qui es-tu pour demander ça ? Pourquoi aurais-tu ce droit alors que ceux présents là-bas acceptent les sacrifices sans en placer une. Que veux-tu réellement, jeune homme ? Si je suis prêt à t'accepter, c'est que je vois le potentiel que tu es en train de gâcher. Mais la cause que ce comité défend ne pourra pas être défendu si tu gardes cette attitude de rebelle. Pour quelqu'un qui pourrait être le chef du célèbre clan du Nara, c'est déplorable. Tu as le choix. Tu peux partir. Si tu restes, je te donnerais l'occasion de te révéler à toi-même ... C'était sa dernière chance et ça, il lui avait fait bien comprendre.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mer 27 Déc 2017 - 22:07
L’Aburame avait soupiré avant de rire à mes dires. Je ne comprenais pas. Qu’est-ce qu’il avait tous à la fin avec ça ?! C’était inscrit sur mon front ? Prévu de longue date dans mon dos… ? Cela m’exaspérait. Et maintenant, c’était moi qui soupirais intérieurement, en regardant le plafond.

J’aimerai vraiment que les gens cessent de dire cela. Le futur chef de clan Nara, hein ? La belle affaire. Je ne serais jamais chef de clan. Et encore moins si je reste à pourrir ici. Si vous me connaissez si bien, vous devriez savoir que vous ne pourrez jamais laver le cerveau à un idiot comme moi. Alors sans doute est-ce bien prétentieux, mais après tout, vous me dîtes que je pourrais être le chef de mon clan alors que je ne suis qu’un pauvre chūnin, donc pourquoi pas. Toutes mes actions jusqu’à présent, n’ont jamais entravé les actions du village, bien au contraire, surtout si l’on se réfère à l’entretiens que j’ai eu avec le Kage il y a à peine quelques jours. Je ne suis pas là pour désobéir aux ordres. Je prétends juste pouvoir être plus qu’un simple exécutant désormais.

Et s’était selon moi légitime. Je n’avais certes pas une immense expérience, mais j’étais largement en mesure de la compenser grâce aux compétences sur le village, à mes idées et aux talents que j’avais pu acquérir. Chaque nouveaux shinobis que je rencontrais ses derniers n’avaient que ça à l’esprit. J’allais devenir prochainement le chef du clan. Mais ce n’était pas vrai. Je n’avais rien pour cela. Et ce n’était sûrement pas en devenant un petit chien que j’allais être apte à le devenir. Pour moi, c’était simple. S’il m’estimait vraiment capable de tenir de telles responsabilités, alors il ne pouvait pas envisager mon avenir au sein de son unité de manière aussi binaire.

Mon but n’a jamais été de tirer les ficelles à votre place. Mais je peux être votre bras armé. Vous êtes en charge d’une unité de deux branches. Je connais les shinobis ici, ils connaissent ma valeur, tout comme vous. Peut-être et même sans doute est-ce toujours extrêmement prétentieux. Je ne reste qu’un chūnin, c’est bien vrai, mais formez moi à être plus, sinon… Tuez-moi. Car je ne serais jamais utile à mon pays.

La réponse de l’Aburame serait décisive. S’il ne comprenait pas mon point de vue, je ne pourrais pas rester. Je ne lui demandais pas d’accéder à cent pourcent à mes dires, seulement à ce qu’il me comprenne. Sans cela, comme je le disais… Je ne pourrais servir ni Kumo, ni la foudre. Alors il n’aurait qu’à me tuer. Le ferait-il ? Je ne sais pas, mais dans tous les cas, moi je partirais de l’unité.

_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/u279

Mer 27 Déc 2017 - 23:39
Finalement, le discours aussi franc de Shizen allait peut-être porter ses fruits. Dans un premier temps, le Nara devait évidemment répondre à toutes les paroles de l'Aburame, par principe. C'était le moyen d'apprendre que devenir chef de clan n'avait jamais été dans ses projets. Un détail important à savoir, qui ferait de lui un meilleur élément s'il décidait de rejoindre la section. En effet, s'il n'avait pas cette responsabilité de chef de clan, il pouvait consacrer tout son temps à l'élite. D'ailleurs, s'il devenait chef, il aurait sûrement été écarté du département. Du moins, ses missions seraient plus rares, tout comme sa présence. Ce serait plus cette personne qui serait conviée pour une mission extrêmement importante qu'un membre lambda ne pouvait pas accomplir. De toute façon, ce n'était clairement pas prêt d'arriver. Le clan avait récemment nommé une nouvelle doyenne, qui avait déjà été à la tête du clan auparavant. Normalement son règne devrait durer très longtemps, jusqu'à qu'elle quitte ce monde à cause de son vieil âge. Puis, si Shikarai ne désirait pas se retrouver à la tête, cet événement ne devrait pas arriver, en toute logique. C'était aussi le moyen d'apprendre que le manipulateur d'ombre souhaitait réellement avoir sa place ici. Mine de rien, il avait de l'ambition. Justement le genre de personne qui intéressait le Jônin.
Un lavage de cerveau ? C'est peut-être le cas. Mais celui-ci n'agit que sur ta mission principale : l'unité. Je me fiche de ce que peut être Nara Shikarai de son temps libre. Ce que je veux lorsqu'il se retrouve ici, c'est qu'il respecte les dix règles. Qu'il ne recule pas, car il est officiellement Chûnin. Tu dois laisser tes émotions de côté et exécuter les missions. C'est un conditionnement à un train de vie difficile. Car ce que vous allez faire et ce que vous allez voir ne sera pas encaissable pour une personne normale. Tout ce programme, c'est pour que vous soyez prêt. Après l'avoir entendu et avoir clarifié un détail important il ne sentait plus le besoin de rebondir sur à ce sujet. Il lui fit signe de venir afin de quitter les locaux.

Quelque part dans Kaminari no Kuni

Après de longues heures à marcher, les deux se retrouvaient à quelques minutes du village de Hidshu. Le moment pour lui était venu de réaliser sa première mission sous la supervision de l'Aburame. S'il aurait le courage de l'accomplir, tant mieux. Autrement, cela montrerait à quel point il avait besoin d'être formé.
La maison là-bas, entre les deux arbres. C'est le domicile d'une personne qui souhaite fonder un mouvement pour semer le chaos au sein de Kumo et remettre en cause la position du deuxième du nom. Je te donne vingt-quatre heures pour l'éliminer. Je serais ici, au campement. Un ordre simple qui allait permettre de jauger ses besoins. S'il décidait d'accomplir cet assassinat, il allait devoir faire face à un autre facteur : la présence familiale de la cible, trois enfants et une femme enceinte. Il allait aussi devoir pénétrer ce village sans se faire repérer et répondre aux dix règles de sa section. Une mission était le parfait exemple de ce qu'il ferait à l'avenir. Concernant Shizen, il restait tranquillement installé en profitant d'une belle vue sur le village. Qu'allait-faire le Nara ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Ven 29 Déc 2017 - 13:01
Mon culot allait-il être récompensé ? Sans doute pas entièrement pour le moment, mais j’avais l’impression que l’Aburame avait compris le message que je tentais de lui faire passer. Et son discours en retour me séduisait bien. En vérité, il était surement inquiet quant au fait que je sois capable de respecter ou non, les dix règles des Keikaimushō. Mais sur ce point, je crois que j’étais en mesure de le surprendre. Si j’avais des principes, j’étais belle et bien en mesure de respecter les règles, tout en gardant mon libre arbitre. J’avais parfaitement conscience de la difficulté de la chose pourtant. Après cela, Shizen coupa court à toutes réclamations supplémentaires. Il m’indiqua d’un signe que nous allions quitter le bâtiment. Je partis devant alors qu’il donnait des consignes aux autres, qui ne seraient visiblement pas de la partie. Avait-il déjà prévu cela ? Ou avait-il simplement saisi l’opportunité… Je crois que je ne le saurais jamais. Après avoir préparé le strict minimum, nous avions pris la direction de l’arche grise, pour sortir de Kumo.

Quelque part dans Kaminari no Kuni.


Après notre sortie du village nous avions marché pas mal de temps. Nous nous dirigions apparemment sur un axe Nord-Ouest, si bien que nous étions arrivés non loin d’Hidshu. Lorsque nous nous sommes arrêtés, je savais qu’il allait se passer quelque chose. Il m’indiqua alors une maison, entre deux arbres, pas très éloignée de notre position. C’était clairement une mission qui s’annonçait. J’avais vingt-quatre heures pour tuer l’homme qui y habitait. Quelqu’un qui en voulait au Nidaime Raikage. Très bien, j’acquiesçais. J’avais pris quelques instants pour réfléchir, annotant même quelques gribouillis pour construire un plan. Sans un mot de plus, je m’étais cloné en unique exemplaire, et j’étais parti. À l’approche de la maison, j’avais grimpé à l’arbre le plus proche de moi. Très grand, le sapin offrait une cachette parfaite contrairement à l’autre arbre, un feuillu, que l’automne avait découvert. Le clone lui, c’étaient métamorphosé. Sans grande inspiration, c’est dans la même forme que j’avais usé précédemment qu’il s’était grimé, que l’on pourrait appeler Iarakihs. Je l’envoyais alors en éclaireur. Il s’approcha de la bâtisse dans la plus grande discrétion pour récupérer une somme d’informations. Furetant à la fenêtre, et aux portes, il engrangeait toutes les informations nécessaires. Quand celui-ci estima qu’il avait suffisamment d’informations à me rapporter, il se rompu de lui-même, rapportant par la même, toutes les informations acquises.

Bien bien bien. L’homme était tout sauf seul. La maison était occupée par toute sa petite famille, trois enfants, et visiblement une femme enceinte. Shizen-san n’avait pas fait les choses au hasard. Il voulait sans conteste me mettre en difficulté. Cependant, j’avais pu voir auparavant, le genre d’homme qu’il était. Il n’aurait pas mis en danger une famille de la sorte, s’il n’y avait pas un réel problème. J’allais donc exécuter cet homme, sans faillir. Le rendez-vous au quartier général étant très tôt, et le voyage ayant pris une bonne partie de la matinée, il était aux alentours de treize heure trente. Cela me laissait tout le temps d’élaborer mon plan de manière plus construite. Une heure plus tard, tout était prêt. C’est même une action de la cible qui déclencha mon plan. Celle-ci sortait visiblement de chez elle. Je me clonais de nouveau, et mon clone se métamorphosa. Il le suivit, et à peine avait-il quitté le champ visuel de la maison, qu’il utilisa une kagemane pour l’immobiliser. L’homme en question ne devait pas être un grand ninja, vu sa réactivité. Usant immédiatement de l’étreinte mortelle des ombres, mon clone appuya sur sa carotide pour l’endormir. Il n’avait pas eu le temps de faire un bruit, ou peut-être même de vraiment comprendre ce qui lui arrivait. Une fois à sa merci, il lui fut très facile de me le ramener.

De mon côté, j’avais repéré les lieux alentours, et trouvé une petite grotte qui ferait parfaitement l’affaire pour accomplir la sale besogne. J’avais aussi récupéré de petites brindilles sèches que j’avais mis de côté. Le clone avait dû endormir un peu plus la cible durant le transport, mais rien de bien gênant. Il l’avait déposé à même le sol, sur le dos. Je n’avais plus de temps perdre maintenant. Mon clone rompu, j’avais généré en ma main deux senbons de foudre. Les apposant sur la nuque du criminel, avec un angle qui pointait vers son cerveau, je les y ai plantés d’un coup très sec, ne lui laissant aucune chance. Sans plus réfléchir, j’avais emprisonné la dépouille dans un sceau sur un morceau de papier de mon calepin. Cela m’avait demandé plus de chakra qu’à l’habitude car le corps était plus gros que ce que j’intégrais habituellement au sceau. Régénérant mes senbons de foudre, je me servis de l’étincelle produit par leur frottement pour allumer les brindilles. Je m’en servis pour enflammer le papier, annihilant par la même le sceau, et donc à jamais, l’accès à cette dépouille. Après avoir éteint le feu à l’aide de quelque pierre, j’étais retourné auprès de l’Aburame, qui n’avait sans doute pas dû manquer une miette du spectacle.

_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/u279

Ven 29 Déc 2017 - 17:47
L'ordre avait été donné et le Nara ne semblait pas broncher à propos de celui-ci. Ce fut une surprise, mais ne pas l'entendre se plaindre comme il l'avait pu le faire auparavant restait très agréable. Celui-ci envisageait donc un plan d'approche, concernant ce point-là, Shizen lui laissait carte blanche. Ah ça oui, il n'en plaçait pas une et le laissait se concentrer. Il s'installait confortablement dans ce camp improvisé qui allait suffire le temps de cette mission. Concernant le reste de l'effectif, il était sous la supervision d'un autre membre. Le Jônin pouvait donc accorder tout son temps à Shikarai. Bien qu'un tel scénario ne se produirait pas aussi souvent, par principe. Il ne pouvait pas se permettre de rester qu'avec lui alors qu'il n'était pas le seul dans le besoin d'être formé. Ce ne serait pas juste et cela ne collerait pas avec son caractère. Afin de profiter d'un plus large champ de vision sur les actions du ninja d'élite, le manipulateur d'insectes avait dispersé ses espèces un peu partout dans le village. De cette manière, les insectes viendraient lui annoncer les faits et gestes du candidat dans les moindres détails. Cela lui permettait aussi de rester tranquille. Si le Nara se trouvait en difficulté, le temps de récupérer l'information serait tout de même long, mais c'était volontaire. Quand quelque chose ne se passait pas comme prévu, il fallait être capable de trouver une solution afin de rebondir convenablement. Ainsi, il optait pour un clonage afin d'approcher la cible. Une bonne idée, qui lui permettait de tâter le terrain avant d'agir. Puis une métamorphose quand il fallait passer à l'action. Là encore, ce fut une bonne initiative qui lui permettait de ne pas être découvert. La stratégie adoptée était aussi correcte, il attendait que la famille soit absence afin d'assurer ses chances de réussites. S'il était repéré par les enfants ou la femme, il serait contraint de les éliminer aussi. Une tâche qui serait très difficile, déjà que l'élimination même d'une personne de sang-froid l'était. Le moment décisif tomba et le Nara n'avait pas eu de difficulté à passer l'action. Enfin, il se révélait. Ce n'était pas trop tôt. Le plus astucieux était sans doute la manière dont il avait fait disparaître le corps. Quoi qu'il en soit, il avait montré qu'il avait sa place au sein de la section, mais qu'il savait appliquer les dix règles. Ce qui était le plus important aux yeux de Shizen.

Voilà qu'il était de retour. Le moment de faire un bilan, mais surtout de retourner au sein de Kumo. Là, il fit disparaître toute trace de campement avant de reprendre la route aux côtés du manipulateur d'ombres.
Tout ceci a été fait dans les règles de l'art. Je peux donc te dire la vérité sur cet homme, celui-ci n'a jamais envisagé de causer du tort au Nidaime. Non. Sous l'ère de Shiroi, vous ne vous connaissiez pas tous. Cet homme faisait partie de la section mais n'agissait pas sur le terrain. Ce qui explique la facilité que tu as eu à l'éliminer. C'était un superviseur qui souhaitait prendre sa retraite. Malheureusement, il possédait énormément d'informations qui ne devaient pas sortir. C'est un nettoyage qui pourrait arriver à chacun d'entre nous. De quoi mettre une nouvelle pression sur le Nara. La liste est encore longue, mais le reste des cibles est réservé aux autres membres. C'est un test que je t'ai fait passé en avance. Comment te sens-tu après avoir privé une femme de son époux et de quatre enfants d'un père ? Il appuyait bien sur cette phrase. C'est ce qui devait être le plus difficile dans ces missions : les conséquences qui arrivaient aux proches de la cible.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 30 Déc 2017 - 0:13
C’est durant le chemin du retour que mon superviseur se décida à débriefer. Avant cela, il avait pris soin de faire disparaître toutes traces du campement. Ce que je craignais intérieurement, et auquel j’avais préféré ne pas penser, se révéla fondé. Les raisons que l’on m’avait présenté afin d’abattre cet homme, n’étaient pas les véritables raisons. C’était un « nettoyage » comme me l’indiqua l’Aburame. Celui-ci insista sur les conséquences pour la famille d’une telle situation. Il souhaitait continuer le test, et voir ce que je pouvais ressentir. Les gens nous voient rarement comme nous sommes. C’est encore plus le cas, lorsque comme moi, l’on s’exprime peu sur notre réalité, et les sentiments que l’on éprouve. En apparence, je pouvais facilement m’identifier à une telle perte, mais la réalité du moment était toute autre. Malgré tout, l’ascendant et la pression psychologique contre lequel j’avais combattu lors de notre précédent entretien m’avait permis d’évoluer. De réfléchir aux conséquences de mes actes, et aux raisons pour lesquelles j’étais ici. Je savais très bien à quoi m’en tenir. J’étais capable de compréhension, mais pas fou. J’étais plus touché par des événements qui étaient lié à mes proches, qu’à moi-même. Et ça avait toujours été le cas. Peiné par la mort de mes parents, je l’avais toujours été. Mais je l’étais bien plus pour le fait que mon frère n’ait pas pu les connaître plus. Très affecté par les événements qui s’étaient produit à l’encontre de mon sensei, je ne pouvais que l’être. Et bien sûr que je me sentais responsable pour cela. Pour autant, j’aurais à chaque fois agis de la même façon. Ce que je regrettais c’était mon impuissance. Et par-dessus tout, le fait que cette impuissance puisse causer du tort à ceux que j’apprécie.La situation ici était différente. Je ne dirais pas que je ne ressentais rien, mais c’était presque le cas.

Cet homme, tout comme vous et moi, en s’engageant dans l’unité, a pris ses responsabilités. Il a voulu en sortir… C’est ainsi. Pour sa famille, il aura simplement disparu en lâche. Pour les Keikaimuchō… Il aura vécu pour Kumo, et sera mort pour Kumo, en héros. Car, si ce que vous dîtes est vrai, alors oui, il est simplement mort en héros, pour protéger Kumo.

_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/u279

Dim 31 Déc 2017 - 15:13
Alors pour lui, cet ancien acolyte de Shiroi Hitsuji était mort en héros. Un point de vue comme un autre. Si une telle section allait jusqu'à éliminer une personne qui avait été fidèle jusqu'ici, c'est qu'elle ne pouvait jamais anticiper les réactions. Dans cette situation, impossible de savoir si la cible chercherait à divulguer des informations compromettantes. L'option de la faire disparaître était donc cruciale, simplement pour préserver ce savoir qui pourrait se retourner contre les Nuages. Une chose était certaine : il n'avait encore rien annoncé. Depuis sa sortie, il était soigneusement sous surveillance afin d'éviter un tel drame. Malheureusement, il y a un moment ou il fallait forcément agir. L'unité ne pouvait pas mobiliser de l'effectif afin de surveiller une personne pendant des années. D'autant plus que l'individu restait jeune et pouvait continuer de travailler avec ce tout nouveau département. Certes, il ne serait plus aussi actif qu'avant, mais il aurait eu son utilité. En clair, ce père de famille n'avait pas répondu à son devoir de shinobi. Malheureusement, ses actes se retournaient contre sa famille : une femme sans son époux et quatre enfants sans un père. Même pour Shizen, ce n'était pas une partie de plaisir de commanditer des assassinats comme celui-ci. Seulement, c'était un moyen parmi tant d'autre d'éviter les conflits directs qui ne feraient qu'engendrer des batailles et des guerres. Afin de mener une telle cause, rares étaient les personnes qui pouvaient se salir les mains de cette manière. Des agissements comme celui-ci pouvaient aller à l'encontre des valeurs morales du nettoyeur. Mais voilà, le Yuukan forçait les villages à jouer ce jeu. Dans un monde ou chaque villages et nations souhaitaient être au-dessus des autres, ou les shinobis désiraient toujours gagner en puissance, de telles méthodes d'actions devenaient vite cruciales.
D'ici quelques années, nous pourrions être les prochains sur la liste. Dit-il en souriant.

Ce que l'Aburame disait restait relativement vrai. Que ce soit l'Ombre en elle-même ou d'autres membres du conseil, son éxécution pourrait être commanditée pour n'importe quelle raison. Tout comme les membres du département. L'intégration restait très difficile, de nombreuses épreuves physiques et psychologiques, alors que le départ se faisait très vite. Même les plus expérimentés ne pourraient pas toujours amorcer une tentative d'assassinat. Hormis avec un dispositif d'alerte et de défense très avancée qui permettrait d'avertir la cible. Finalement, les deux hommes furent de retour au sein de cette salle d'entraînement. D'ailleurs la séance continuait et continuerait encore quelques heures.
Je comprends donc que tu es enfin prêt à suer avec ces hommes. Tu peux te joindre à la séance dès maintenant et donc participer au programme. Celui-ci t'aidera à mieux encaisser tes prochaines missions qui pourraient même toucher tes proches. Cette dernière phrase était très importante. Effectivement, il n'était pas impossible, qu'un jour, le Nara soit mobilisé afin d'éliminer un ami, membre de sa famille ou une simple connaissance ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 31 Déc 2017 - 23:37
Fidèle à son habitude, l’Aburame glissa quelques mots qui me faisaient réfléchir. En s’engageant, nous aussi nous étions soumis à cette dure réalité, en plus des règles strictes qui étaient désormais celle de l’unité. En acceptant de s’y engager, on admettait tacitement ce destin. Lorsqu’on parle de mort, beaucoup de gens ont peur. Peut-être est-ce la voie que j’ai choisi qui veut cela, mais moi je n’en ai pas peur. Un shinobi côtoie la mort tout au long de sa vie, avoir peur de sa propre mort n’a que peu de sens pour moi. Ma peur tient plutôt dans la mort de mes alliés. Je connaissais trop bien le manque des êtres chers, pour vouloir le revivre.

C’est bien ridicule de dire cela. Cependant, je crois que si quelqu’un devait un jour me faire disparaitre, je crois que je préférerai que ce soit vous qui vous vous chargiez de mon cas, même si bien sûr, ce genre de chose ne se choisit pas.

Nous étions revenus à notre point de départ, dans la salle d’entraînement. L’Aburame enfonça le clou. En parlant de la suite du programme. Évoquant le fait que les prochaines missions pourraient toucher mes proches. Je ne pouvais pas faire abstraction de cela. Je m’étais déjà questionné la dessus à de multiples reprises. Il n’y avait qu’une seule chose pour laquelle j’étais sûr que je pourrais accomplir ma mission.

Je ne peux vous cacher que… Si cela concerne une certaine personne… Dans certaine condition… Je n’en serais tout bonnement pas capable, et alors, il faudra moi aussi me supprimer. Au risque de paraître de nouveau déplacer, j’espère que ce sera vous en personne qui agirait.

À ce moment-là, je crois que j’ai pour la première fois pu croiser le regard de l’Aburame. C’était une chose loin d’être évidente de par le masque qu’il arborait, mais mes yeux fixaient les orifices de son masque, et je ne déviais pas. Que pensait-il, lui de tout cela ? Qu’aurait-il fait à ma place ? Qui était-il ? Connaître les gens avec qui l’on travaille dans ce genre de milieu n’était pas chose facile, pourtant j’étais convaincu que parfois, c’était la meilleure chose à faire pouvant assurer notre survie.

_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai



Dernière édition par Nara Shikarai le Mer 3 Jan 2018 - 0:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/u279

Lun 1 Jan 2018 - 16:43
Que ce soit Shizen en personne qui se charge de Shikarai s'il devait être éliminé ? Un tel scénario pouvait arriver, mais il serait tout de même très peu probable. Malgré sa place au sein de cette toute nouvelle division, l'Aburame n'avait jamais cherché à s'orienter sur un style de combat très discret. Même s'il pouvait aisément le faire par le biais de ses insectes, il fut surtout demandé pour ce rôle grâce à sa capacité d'organisation avant tout. Si demain il fallait éliminer une personne, il ne serait certainement pas le premier demandé. Enfin, une histoire pareille dépendrait de la cible et du commanditaire. Après-tout, personne ne pouvait savoir ce de quoi était fait le lendemain.
Tu trouves ça ridicule ? Pourtant, ce ne l'est pas du tout. C'est justement lorsque nous avons les mains sales que nous devenons facilement des cibles. Il suffit simplement de regarder ce que nous sommes capables de faire. Pour des personnes extérieures à la section qui connaissent l'existence, une certaine crainte peut naître. La question qu'ils doivent se poser est « qu'est-ce que des personnes comme eux peuvent réellement faire ? » L'abri n'existe pas. Un constat bien réel. Une organisation pareille pouvait facilement faire douter la haute instance. La moindre crainte justifiée permettrait l'élimination complète de l'effectif. Simplement afin de préserver les informations importantes - comme ce fut le cas avec la cible du Nara - et protéger les concernés. Là encore, il fallait être relativement conscient des conséquences d'une carrière aussi sombre que celle-ci.

Néanmoins, ce sujet d'éliminer des amis fit de nouveau naître le doute chez le manipulateur d'ombres. Même avec un conditionnement, il était difficile d'éliminer un être qui était cher. Le membre du conseil en était parfaitement conscient et savait que de telles missions étaient réservées aux meilleurs. C'est pour cela qu'il fallait éviter d'attribuer une mission à une personne qui connaissait la cible. Autrement, le succès de celle-ci serait sérieusement remis en question.
Pourquoi préférerais-tu que ce soit moi qui vienne te chercher ? Tu ne montrerais pas de résistance ? Cette réponse risquait d'intéressante. Puis, quelle serait la personne que tu n'arriverais pas à éliminer si l'ordre était donné, Nara ? Tout comme celle-ci. Un membre de son clan ? Ce serait logique, mais qui précisément ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Lun 1 Jan 2018 - 16:57
Si les murs de la salle d'entraînement étaient suffisamment épais pour ne pas que votre discussion soit entendue par quiconque de l'extérieur, l'inverse n'était pas spécialement vrai. Pour cause, tandis que vous continuez votre importante conversation à propos de l'esprit Kumojin, votre vive ouïe vous permet de discerner des mots qui vous attirent et poussent à porter une attention au moins secondaire à ce qui se passe dehors. Deux personnes parlent elles aussi.

« Dans tous les cas, ne dérangez pas ces braves Kumojins.
─ Ce n'était pas mon attention, j'attendrai. Bonne journée. »

Puis plus aucune voix ne s'invite dans votre paysage sonore, vous laissant tout le loisir de continuer votre discussion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 3 Jan 2018 - 0:40
Décidément, que ce soit lui ou moi, je crois bien que nous avions du mal à nous cerner mutuellement. Il rebondit rapidement sur mes remarques, s’était au fond tout à fait normal. Je ne m’étais pas très bien exprimé, et au final, ce que j’avais dit était le contraire de ma pensée. Voilà ce que ça donnait quand j’essayais de parler trop ou trop vite.

Je le comprends bien, vous vous méprenez par ma faute, je n’ai pas su exprimer clairement mon point de vu. Bien sûr que ça n’est pas ridicule de penser qu’un jour nous aussi nous pourrions être sur cette liste. Ce que je pensais un peu ridicule, c’était surtout le fait de préférer pouvoir choisir celui qui chargera de mon exécution, en ce cas, vous…

Alors au final, est-ce ridicule pour autant ? Non, s’était même très humain de penser cela. La plupart des gens vous diront qu’ils préféreraient partir dans leur sommeil. Moi, ce dont j’avais envie, c’était aussi de contrôler ma façon de mourir en quelque sorte. Vouloir que ce soit une personne qui nous est cher qui nous tue, est sans doute en un sens un peu égoïste. Mais il n’y a rien de ridicule là-dedans.

Je crois bien oui. Peut-être est-ce parce que c’est rassurant de savoir qui va se charger de notre mort. Cela nous donne l’impression de contrôler, l’incontrôlable je suppose… commençais-je en laissant un blanc avant de répondre à sa dernière question. Mon petit frère. Vous savez, je me pose souvent la question de ce que je ferais s’il devenait déserteur depuis qu’on a pu idintifié à Shîto, un Nara comme déserteur… Celui-là, croyez bien que je n’aurais aucun remord. Mais pour mon petit frère…. Je n’arrive pas à trancher…. Sans laisser un nouveau blanc s’installer, je repris. Et vous, si vous deviez qui vous fera expirer votre dernier souffle pour protéger Kumo et ses intérêts ? Ou bien, quelqu’un que vous ne pourriez tuer ?

Cette question était peut-être déplacée à l’encontre d’un supérieur, mais après tout, notre relation était déjà assez comme cela. Nous n’étions plus à ça prêt. Alors qu’il était en train de finir me répondre, des voix nous dérangèrent.

Vous avez entendu ça ?!

_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/u279

Mer 3 Jan 2018 - 15:12
Alors sa plus grande crainte serait de recevoir l'ordre de tuer son petit-frère. Une telle information n'étonnait guère Shizen. S'il devait bien avoir une difficulté à éliminer quelqu'un, ce serait forcément une personne de sa famille. Néanmoins, c'était très intéressant de l'entendre dire une chose pareille. Après-tout - même s'il ne le connaissait pas - son frère devait encore être jeune, très jeune. Un départ des Nuages serait donc très surprenant de sa part. Enfin, s'il ne souhaitait pas connaître un tel scénario, c'était à lui de faire le nécessaire. Si demain son petit frère décidait de fuir le village pour rejoindre cette vie pleine de criminalité, ce serait entièrement la faute de Nara Shikarai. C'était son rôle en tant qu'aîné de veiller sur ses cadets. Surtout que ces deux-là étaient orphelins. Le manipulateur d'ombres devait aussi avoir cette responsabilité parentale.
Si tu es un bon grand-frère, une situation comme celle-ci n'arrivera jamais. D'autant plus que si c'était le cas, il ne serait pas demandé pour la traque. Même si l'assassinat était réussi, il ne serait sans doute jamais au courant. Toujours dans l'optique de protéger cette section et les informations. Il lui retourna ensuite la précédente question. Malheureusement pour lui, il pourrait être déçu de cette réponse. La personne qui aura ce travail n'est pas importante pour moi. Tout simplement car ce n'est pas la fin que j'aurais voulu pour moi. Je ne me suis jamais réellement lié d'amitié avec qui que ce soit au village. Je ne porte personne dans mon coeur. Ce qui signifiait qu'il pourrait se retourner contre n'importe qui. Enfin, ce n'était que sur le papier. La réalité était très différente.

Quoi qu'il en soit, cette journée pouvait s'achever.
Bref. Tu peux rejoindre les ... La phrase se coupa net. Le regard de l'Aburame se figeait sur l'entrée de la salle d'entraînement. Le Nara venait de remarquer la même chose que lui : une discussion à l'extérieur. Dans ces locaux, il fallait une très grande permission afin d'y accéder. Ainsi, si une personne entrait dans les sous-sol de l'Assemblée, elle ne devrait pas être repoussée. J'ai entendu. Dit-il alors qu'un courant d'air pouvait être ressenti par Shikarai. En effet, le Jônin venait d'utiliser un déplacement suffisamment rapide pour se retrouver au niveau de l'entrée en une maigre seconde. De cette manière, il espérait ne pas rater les personnes qui discutaient à l'extérieur. Qui va la ? Allait-il être surpris ... ?



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Jeu 4 Jan 2018 - 18:14
Tandis que vous sortez de la salle d'entraînement, intrigués par la fin de discussion entendue non loin, vous tombez nez à nez avec un homme assis par terre. Vous remarquez immédiatement la large nappe sur laquelle il semble se reposer, à côté d'un sac aux dimensions gargantuesques. L'homme vous salue vous, et sous son béret, affiche un air à la fois amical et timide.
Je vous ai vu rentrer dans cette salle d'entraînement, vous êtes des shinobis n'est-ce pas ? N'auriez-vous pas une faim à combler ? Je peux vous vendre de très bons plats, regardez...

Constater les produits frais du marchand et se laisser séduire en donnant un peu de monnaie.

Le questionner sur son identité.

Tenter autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 4 Jan 2018 - 22:55
Est-ce que ce qu’il disait était vrai ? Une telle situation n’arrivera pas à un « bon grand frère » ? Je n’en étais pas convaincu. Il y avait une part de vérité, mais je ne pense pas que l’on pouvait imputer tout cela à un seul facteur. Quoique pour mon frère… C’était sans doute d’autant plus vrai. Il n’avait quasiment eu que moi comme image. Les propos qui suivirent de la part de l’Aburame… Je m’y attendais, mais je n’y croyais pas vraiment. Il avait sorti le baratin habituel « Je m’appelle Shizen et n’aime personne… et je suis incompétent et incontinent ». C’était un peu trop facile de se réfugier derrière une telle excuse. Il était sans doute très fort pour dissimuler et prendre sur lui, sans doute même bien plus que d’autre jōnin, mais il venait de me mentir. Mais après tout, nous étions des ninjas. Alors qu’il allait me renvoyer à l’entraînement, et après avoir entendu mon interrogation, il approuva et en quelques instants fonça à la porte et l’ouvrit en interpellant les possibles personnes à l’extérieur. Sans perdre de temps, je m’étais joins à lui. Encore une intrusion ? Comment cela avait-il pu se produire au sein même du sous-sol de l’unité spéciale, alors que l’assemblée juste au-dessus de nos têtes était l’un des bâtiments les plus protégé de la ville.

C’est quoi ce type ? D’où est-ce qu’il sortait ? On aurait un marchand de rue. Il portait un béret, il n’avait pas l’air méchant à première vue, mais rien que sa présence était un problème. Comment avait-il pu arriver ici ? C’était un genjutsu où quoi, comment pouvait-il être là comme si de rien était, et nous proposer à manger ? Ni une, ni deux, j’avais composé les mudrās de la manipulation des ombres, et je l’avais capturé avec celle-ci. Il allait devoir s’expliquer sur sa présence et avoir une drôlement bonne explication, sinon il mourait. Profitant de la supposée immobilisation de l’homme au béret, je concentrai mes sens de senseur pour identifier la direction où était partie l’autre individu et en indiquer la direction à l’Aburame.



_________________

ߦ Team Rakkan 雷雲 #40826d ߦ
thème de Shikarai

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t345-fini-nara-shikarai http://www.ascentofshinobi.com/u279

Ven 5 Jan 2018 - 14:48
Le personnage qui s'opposa aux deux Kumojins était atypique. Le plus étonnant était sans aucun doute sa posture marchande. Cet homme venait d'approcher - sans le savoir sûrement - d'un terrain restreint à une unité secrète des Nuages. Forcément, Shizen - au même titre que Shikarai - devait intervenir le plus rapidement possible. Dans un premier temps, l'identification de ce villageois - qui était malheureusement pour lui devenu une cible - était primordiale. Un simple hasard ? Ce serait tout de même un peu gros comme justification. Une personne avec les accès nécessaires ? En tant que membre du conseil, l'Aburame ne connaissait absolument pas cet homme. De plus, pourquoi n'était-il pas entré, s'il possédait bel et bien les accès ? Ce serait ... illogique, du moins, étrange. Une mise en situation de la part de l'Ombre de la Foudre dans l'optique de vérifier l'efficacité de ses hommes ? Un tel scénario serait fort possible. Un ennemi ? Cette option ne serait pas choquante. Les trahisons et intrusions étaient fréquentes dans ce village. La sécurité intérieure n'avait pas encore renforcée, alors apprendre que ce vieil homme était hostile serait normal. Quoi qu'il en soit, le manipulateur d'ombres eut le bon réflexe : procéder à l'immobilisation de cette personne. Très bonne initiative qui allait permettre d'éclaircir cette mystérieuse histoire.

Durant quelques instants, le manipulateur d'insectes se focalisait sur l'étrange personnage. Honnêtement, il ne semblait pas du tout hostile. Mais les apparences étaient trompeuses. Prendre les précautions nécessaires - comme le Kagemane - était cruciale. D'ailleurs, le Nara ne s'arrêtait pas là : il se servait d'une technique sensorielle dans l'optique de tracer la position de l'individu qui se trouvait avec le marchand. Suite à ça, l'Aburame déploya ses insectes afin de former des copies parfaites. Un clone restait avec les deux Kumojins, tandis que les deux autres se dirigeaient vers la position que Shikarai indiqua. Maintenant, l'homme au béret.
Les autorités du village vous arrêtent monsieur. Toute action suspecte sera considérée comme hostile et sonnera l'ordre de vous éliminer. Les bases étaient posées. Si les informations récupérées par l'unité n'étaient pas crédibles, cet homme pouvait perdre la vie ... sans forcément être hostile. Simplement pour préserver le secret des locaux. Déclinez votre identité, ainsi que vos agissements lors des cinq dernières minutes. Bien entendu, nous mentir serait tout aussi grave. Dit-il en dégainant son tantô.


résumé:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Une nouvelle direction (ft. N. Shikarai)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: