Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Quand le messager de la Foudre rencontre l'Ombre de la Roche [Akimoto]


Mer 27 Déc 2017 - 15:48
Combien de pays j'ai eu l’occasion de voyager dans ma vie ? Beaucoup, c’est certain. Et pourtant, j’ai encore l’impression de n’avoir découvert qu’une infime partie du Yuukan. J’ai toujours aimé découvrir de nouveaux endroits. J’y suis habitué depuis ma naissance. Récemment, j’ai eu l’occasion de me rendre à Tetsu no Kuni. C’était la première fois. Mais, malheureusement, tout ne c’était pas passé comme prévu. Depuis quelques temps, chaque déplacement se fini en bain de sang. La faute au Soshikidan, c’est certain, mais pas seulement. Il ne faut pas oublier les querelles récentes entre Iwa et Kiri. Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de voir le premier conflit entre deux des plus grands villages du continent. Et Kumo devait prendre une décision. Il était hors de question de rester en tant spectateur, pour un tas de raisons.

Avant de partir de Tetsu pour rejoindre Kumo, Shuuhei me confia une mission, qui était crucial pour ce qui se déroulera dans le futur. Il m’avait nommé ambassadeur de Kumo et j’avais pour ordre de me rendre à Iwa pour rencontrer le nouveau Tsuchikage. Je devais aborder avec cet homme la nécessité de s’allier face à un ennemi qui ne reculera devant rien. J’ai toujours considéré Kiri comme étant un village qui adoptait une politique proche de la dictature, et il est hors de question de voir prospérer un model aussi sournois et infame.

Je devais me rendre aujourd’hui au près du Tsuchikage, le fameux Borukan Akimoto. Il avait du courage d’accepter ce rôle après le raid des kirijins contre son village, qui a subit de nombreuses pertes. Moi qui m’attendait à découvrir un village riche et prospère, débordant de vie grâce à sa réputation de cité marchande, je suis tombé sur un village en deuil. Cela me rappela Kumo au retour de Shîto. Il fallut un certain temps avant de pouvoir tourner la page. J’ai donc décidé d’attendre quelques jours avant de rencontrer l’homologue de Shuuhei, histoire qu’il puisse prendre quelques mesures pour ses citoyens.

J’ai quitté mon domicile pour me rendre à mon rendez-vous. Etonnement, il n’était pas question de se rejoindre dans le bureau du Tsuchikage, raison pour laquelle j’ignorais. Je devais rencontrer l’Ombre du village dans les hauts plateaux. C’était pour moi une première, je n’ai pas eu l’occasion de m’y rendre pour l’instant. Cela me permettra de découvrir d’avantage ce village si mystérieux pour moi. Un cigare à la bouche, comme à mon habitude, je déambulais dans les rues afin de rejoindre l’endroit. Etant donné que je n’avais aucune idée du chemin à prendre, j’étais parti en avance, histoire d’être certain d’arriver à l’heure. Il était hors de question que j’arrive en retard.

Après une bonne demi-heure de trajet, j’ai pu rejoindre l’endroit. C’était… désertique. Il n’y avait aucune végétation en vue sur des lieux à la ronde. C’était bien différent de Kaminari no Kuni. Si j’ai bien compris, l’endroit a été aménagé par les principaux clans d’Iwa. Ce sera ici que j’aurais donc mon entrevu avec Akimoto. Très bien, mais pour l’instant, il n’avait pas l’air d’être présent sur les lieux. J’étais peut-être en avance, ce qui paressait être un miracle pour moi.

Toujours mon cigare à la bouche, je m’appuyais sur ma canne, regardant le paysage qui s’offrait à moi. Même si je dois reconnaitre que je préférais la vue que j’avais depuis ma maison à Kumo, la vue ici était unique. Chaque endroit est remarquable par sa beauté, et c’était le cas ici. Mais alors que je commençais à me perdre dans mes pensées, j’ai pu entendre des pas arriver de derrière moi. Me retournant, je pu voir un homme aussi imposant que moi. Sans aucun doute, cela devait être le Tsuchikage.

« C’est un honneur de vous rencontrez Tsuchikage. Je me présente, Kizuato Daisuke, ambassadeur de Kumo et bras droit du Raikage. Je pense que nous avons pas mal sujets à traiter aujourd’hui… »


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Ven 29 Déc 2017 - 7:52


La politique n’avait jamais été le forté d’Akimoto. Il était un homme d’actions, quelqu’un de terre à terre. Maquiller ses intentions, jouer avec les mots, bien se positionner afin de bien paraître et s’attirer les faveurs d’autrui étaient tous des jeux que le Borukan préférait laisser aux fourbes et aux politiciens de carrières, chose qu’il n’était pas. S’il avait été en mesure d’esquiver la plupart de ses rencontres, ou du moins à la limitier, alors qu’il n’était que Chef de Clan, il en allait tout autrement depuis sa nomination en tant que Nidaime. Le rouquin était bien malheureux sur ce point. Il avait reçu les chefs de clan, le trois-quarts des grands seigneurs du pays et des environs, tous désireux de le féliciter et lui assurer son soutient, comme une bande de vautours cerclant depuis les airs un pauvre déshydraté sur le point de crever en plein milieu du désert. Impossible pour lui de s’en sortir.

Presque une semaine après avoir reçu son nouveau titre, sur sa longue liste de rencontre, il n’en restait qu’une, la plus importante aux yeux du nouveau Tsuchikage ; Kizuato Daisuke, Ambassadeur de Kumo.

L’histoire qui unissait la Roche et le Nuage n’était pas si longue, mais pourtant bien fourni. Tout avait commencé plus tôt dans l’année, au printemps, alors qu’un vieux Jônin envoyé en mission diplomatique au Pays de la Foudre avait demandé l’exile politique pour masquer ses fourbes mascarades avec le Soshikidan. Le tout s’était réglé à l’amiable – heureusement – et des promesses d’alliances avaient été lancé et avaient couru quelques temps, mais sans jamais qu’aucun des deux parties ne puissent relancer la proposition.

Une proposition qu’Akimoto comptait bien remettre sur le plancher aujourd’hui. Il ne connaissait pas encore les intentions de Kumo. Le Raikage avait envoyé un ambassadeur à Iwa après le Sommet de Tetsu, l’homme du nom de Daisuke s’était présenté au village avec le reste de la délégation, escortant ce qu’il en restait. Les rapports qu’il avait reçus faisait bien état de l’aide qu’avait apporté Kumo lors du Sommet. En réalité, si les forces du village des nuages n’avaient pas été sur place pour aider et gérer la situation, Akimoto doutait grandement que la délégation ne soit jamais revenue, et les Daimyos des trois grandes puissances seraient surement également mort. Iwa devait donc beaucoup à Kumo.

Les deux hommes avaient convenu de se rencontrer à l’extérieur, non loin du domaine Borukan, sur l’un des grands plateaux qui surplombaient le village. Lorsque le colosse se présente au rendez-vous, le kumojin l’attendait déjà, regardant le paysage et le village en contrebas, son corps appuyé sur une canne. « Daisuke-san, content de faire enfin votre connaissance. Nous avons beaucoup à parler effectivement. » dit-il en s’approchant. Il tendit la main vers lui en guise de salutation. « Premièrement, laissez-moi vous remercier au nom des miens, pour l’aide capitale apporté par Kumo lors de l’attaque. Sans vous, je me doute bien que la situation dans laquelle nous nous trouvons présentement serait nettement plus complexe. » Tout comme son interlocuteur, Akimoto porta son regard vers le village en contrebas, espérant que de cette discussion puisse naître – enfin – un accord bénéfique entre deux nations. « Comment trouvez-vous le village jusqu'à présent? »

Une courte pause en attentant la réponse de son interlocuteur, les politesses et les courtoisies avaient été placées, maintenant, il était temps pour les deux hommes de passer aux choses plus sérieuses. « J’ai cru comprendre que le Raikage avait un message à me transmettre? »


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Ven 29 Déc 2017 - 15:59
Une main tendue se présenta à moi. C’est avec enthousiasme que j’ai fait de même pour serrer la main du Tsuchikage. Je pouvais sentir que cet homme me ressemblait sur certain point. Il était grand et imposant, il portait les stigmates du temps et des combats sur son corps, tout comme moi. Mais contrairement à moi, il était certain qu’Akimoto était plus âgé que moi. Et dire que Reiko me traite de vieux alors que je n’ai que trente-quatre ans, je n’imagine même pas comment elle m’appellera quand j’aurais dépassé la cinquantaine.

« Vous n’avez pas à remercier Kumo, nous avons agis naturellement. Je suis certain que votre village aurait agi de la même façon si nous étions à votre place. »

La relation entre Iwa et Kumo était récente. Il n’y avait eu que quelques rencontres depuis la création des deux villages. La première en date fut l’arrivé de l’iwajin Ketten à Kumo, qui demanda l’asile politique. Heureusement pour Kumo, il n’y a pas eu de poursuites derrière cette affaire, et tout est rentré dans l’ordre. Pendant Shîto, Shuuhei a eu l’occasion de se battre aux côtés d’Iwajin également, ce qui renforça le lien entre nos deux villages, sans oublier mon combat contre Alderan, avec comme soutien le défunt Nagamasa Koga. J’ai une dette envers les iwajins.

« Au nom de Kumo, je présente toutes mes condoléances pour la perte de votre prédécesseur. Cette disparition est fort regrettable. »

J’imagine que le village a dû souffrir de la mort du Tsuchikage. J’essaye de me mettre à leurs places. Si jamais cela arrivait à Shuuhei, le village serait dévasté, et moi le premier. Depuis qu’il est devenu Raikage, le village se porte bien, les habitants sont heureux. Il se donne corps et âme dans son rôle d’Ombre de la foudre.

« J’apprécie votre village. Je dois vous avouer que je rêvais de venir ici depuis des années. J’ai tellement entendu parler de Rokkusu quand j’étais plus jeune, la fameuse cité commerçante. »

Quand je n’étais qu’un simple brigand, je rêvais de venir ici, pour dépenser toute ma fortune acquise. A Rokkusu, tout est trouvable. Mais entre temps, j’ai grandi, ma situation a évolué, je ne suis plus un brigand mais un shinobi de Kumo. Je n’ai plus vingt ans, je suis également père et j’ai d’autre responsabilité. Je dois penser à l’avenir, je ne compte pas léguer aux générations futurs un monde en guerre, et mon rôle sera crucial dans cette histoire.

« Cependant, je suis triste d’arriver ici de cette façon. J’ai pu constater que le village était marqué par les récents affrontements. Votre village ne méritait pas une telle attaque. »

J’ai eu l’occasion de visiter Iwa, et je m’attendais à découvrir une ville qui débordait de vie. Mais au lieu de ça, je suis tomé sur une cité en deuil. Il faudra, j’imagine, un certain temps avant que le village caché des Roches puisse retrouver sa splendeur d’antan.

« En effet. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais Shuuhei a dû se confronter au nouveau Mizukage pendant le sommet à Tetsu. Il a été blessé mais c’est sans gravité heureusement. Il est donc clair que maintenant Kumo va se positionner contre Kiri. »


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Dim 31 Déc 2017 - 5:06


Akimoto n’avait encore jamais rencontré l’Ombre de la Foudre en personne, il ne le connaissait que de réputation. L’histoire de son impressionnante victoire contre le Titan de Shîto ou la manière dont il avait terrassé les terroristes ayant voulu s’en prendre aux Daimyos avaient déjà fait le tour du Yuukan. Si aujourd’hui le Borukan n’avait pas encore le loisir de rencontrer son homologue, se tenait devant lui son second. Dès la poignée de main, Akimoto comprit qu’il avait à faire à un robuste shinobi. Il éprouva une soudaine envi de vouloir échanger quelques coups avec lui, mais l’heure était aux choses plus sérieuses. Une autre fois…

Daisuke avait raison sur un point, si les positions avaient été inversées, Iwa aurait agi de la même manière. Akimoto le pensait, puisqu’il connaissait les Iwajins. Il est dans leur nature d’agir de la sorte, de se porter à l’aide des autres et de ceux en difficulté. Certains diront même que c’est à cause de cette ouverture généreuse que le village se trouvait dans une position difficile aujourd’hui. Le conflit unissait principalement Kiri et Iwa, il aurait été facile d’imagine qu’une tierce partie préfère demeurer à l’écart. Les Kumojins auraient tout aussi bien pu s’éclipser du Sommet pour éviter les affrontements. Mais, au contraire, ils s’étaient naturellement porté au secours d’Iwa. Et pour cela, le Nidaime leur serait éternellement reconnaissant.

« Merci pour ces mots. Le Shodaime était un grand homme, et un ami… » Un jeune homme dans la fleur de l’âge qui avait un futur brillant devant lui. Un autre gamin emporté trop tôt par les horreurs du monde shinobi. Alors que la fine fleur de la nation succombait, la vieille peau du Borukan demeurait intacte et fringante. « Certains diront que ce sont les idéaux trop nobles de mon prédécesseur, sa naïveté et son grand cœur qui nous ont amené jusque dans ce conflit…J’entends bien les murmures ici et là, ceux et celles qui préfèreraient que l’on jette les exilés aux fauves plutôt que de les aider. » Akimoto les comprenait, c’était la peur qui parlait et agissait à leur place. Le Pays de la Terre avait connu moult conflit interne et externe, mais jamais rien de cet ampleur. Si une guerre totale venait à être déclenchée entre deux grandes puissances shinobi, c’est le Yuukan tout entier qui en souffrirait. « Mais je crois que vous et moi sommes d’accord qu’après tout ce qui s’est passé, la question ne se pose même plus…Kiri a fait preuve d’une cruauté sans précédent. Un acte qui ne pourra jamais être pardonné. En agissant de la sorte, ils nous ont confirmé tout ce que les rescapés affirmaient sur eux. » Et dire qu’Akimoto avait été l’un des premiers à se dresser contre l’ordre du Shodaime. Il en avait presque honte maintenant. « Il y a d’abord eu la menace du Soshikidan qui a ébranlé nos nations. Puis maintenant Kiri qui se rebelle et qui s’est allié avec eux. C’est même le Pays de l’Eau tout entier qui serait contrôlé par l’organisation selon nos rapports. Il est de mon avis que pour contrer l’émergence de ces despotes et de ces terroristes, il nous faut faire front commun. Pour montrer au monde que les autres nations ne se laisseront pas intimidées. »

L’émissaire de la foudre affirmait que son village se positionnerait en faveur d’Iwa dans un éventuel conflit, mais était-il pleinement conscient de ce que cela impliquerait pour son village? Mesurait-il seulement toute l’étendue de cet engagement? « Je suis content de vous entendre parler de la sorte. Nous avons déjà pu compter sur votre aide plus d’une fois, je serais fort heureux – honoré même – de pouvoir compter sur votre appui dans le conflit qui s’en vient. » Kumo et Iwa étaient les plus grandes puissances du grand continent. Même s’ils avaient vu le jouer sur des fondements respectivement scientifique et commercial, si les deux villages venaient à s’allier, même la puissante hautement militaire de Kiri aurait dû mal à ne pas plier le genou. « Que compte faite Kumo? Qu’espérait votre Raikage en vous envoyant ici? Je sais que la question d’une alliance entre nos deux villages a été soulevé il y a longtemps, mais chaque fois les échanges sont en quelque sorte tombé à l’eau. Je crois qu’il serait temps d’enfin concrétiser quelque chose. »


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mar 2 Jan 2018 - 14:49
« Diriger un village incombe de grande responsabilité. Il est difficile, voir impossible de satisfaire tous les villageois. Mais il est certain que votre prédécesseur était un homme bon. Malgré le monde où nous vivons et malgré les préjugés, faire preuve de bonté n’est pas un défaut, mais bien au contraire. Il a eu le courage de se dresser contre un village, contre une nation qui ne connait que la haine et la destruction, et pour cela, il restera à jamais comme un Kage d’exception. Je me doute bien que cela doit être compliqué de reprendre le flambeau maintenant, après tout ce qui s’est passé. C’est pourquoi vous pouvez compter sur l’aide de Kumo. »

L’aide de Kumo. Il est maintenant venu le temps de clarifier le rôle de Kumo pour le prochain conflit qui approche. Les deux ennemis sont déjà connus : le Soshikidan et Kiri. Si Kiri tombe, le Soshikidan aura du mal à s’en remettre, et à l’inverse, si le Soshikidan tombe, Kiri sera complètement isolé dans le Yuukan. Il est donc question de frapper en même temps à deux endroits précis. Mizu no Kuni et Hi no Kuni. Avec ce qui est arrivé à Kahei, le petit frère de Shuuhei, il est évidant que ce dernier souhaite voir la fin de cette organisation. Et il n’est pas le seul kumojin à avoir les mêmes idéaux. Moi-même je souhaite prendre ma revanche contre Alderan et la fameuse Yamanaka. Chaque kumojin à de près ou de loin été blessé par les agissements de l’organisation qui contrôle Hi no Kuni.

« Il est vrai que nos deux villages ont déjà envisagé dans le passé de fonder une alliance. Avec la situation actuelle, il est enfin venu le temps de concrétiser ce projet. Cette alliance aura donc pour but de déjouer les manigances de Kiri, mais aussi du Soshikidan. Nous vous soutiendrons de manière logistique et militaire dans le conflit contre Kiri, mais le Raikage souhaite par-dessous tout porter un coup fatal au Soshikidan. »

Avec les révélations de Shizen, il va falloir bien plus qu’une petite armée pour mettre à mal le Soshikidan. Ils disposent de shinobi extrêmement puissant, et même s’ils sont en infériorité numérique, il est hors de question de les sous-estimer. Il suffit de reprendre l’exemple du Titan à Shîto, et le nombre de shinobi qu’il a fallut pour le terrasser. De plus, ces pleutres ont volé des plans d’armes aux Metaru. Ils ont donc un avantage non négligeable.

« Avant de partir pour Iwa, le Raikage m’a demandé une chose. Il aimerait venir lui-même ici à Iwa pour vous rencontrer. Après notre entrevu, je dois lui envoyer un rapport lui disant si oui ou non il est le bienvenu ici. Il est évident que s’il vient, il sera accompagné d’une délégation. Mais je dois rajouter une chose, le Raikage ne viendra pas les mains vide. En effet, il apportera avec lui un ‘’cadeau’’. Je m’explique, il souhaite renforcer nos liens non seulement avec une alliance, mais aussi avec une grande cargaison d’armes produites grâce au savoir-faire Metaru. Cela permettra de renforcer votre village, qui j’imagine, devra mettre la main à la poche pour s’occuper des réparations interne à la suite du raid de Kiri. »


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mer 3 Jan 2018 - 5:57


En écoutant Daisuke parler, Akimoto repensa aux paroles qu’il avait échangé avec Taishi quelques jours plus tôt à propos de Chôgen. Au fond de lui-même, il maudissait son prédécesseur pour l’avoir laissé dans un tel bourbier. Pas une seule journée ne passait sans que le Borukan ne se demande comment les choses auraient mieux se dérouler : si seulement il avait laissé partir Yoshitsune seul aux Remparts, il aurait été présent pour accueillir les déserteurs, il aurait eu son mot à dire bien plus tôt dans toute cette histoire, il aurait pu empêcher le Shodaime de commettre une erreur…Mais avant même d’avoir pu dire quoique ce soit, ces chiens de Kiri avaient frappés.

Tout cela était dans le passé, en tant que Nidaime, il devait se concentrer sur l’avenir maintenant, pour le bien des siens. Sécuriser cette alliance avec le Pays de la Foudre était une priorité. « Vous dites que pour Kumo la priorité demeure le Soshikidan. Je comprends parfaitement, l’organisation semble s’être acharné sur vous… » Le Nidaime ne désirait pas entrer dans les détails, il effleura le sujet seulement, se doutant bien que son interlocuteur n’avait pas envi de ressasser le passé. Il avait entendu les histoires, ils avaient essuyé des attaques eux aussi, des trahisons, rien que personne ne pouvait envier. « Mais comprenez que, même si je suis parfaitement conscient de la menace que représente Nara Alderan et les siens…Pour les Iwajins, Kiri demeure notre plus grande préoccupation. C’est de la Brume dont mes concitoyens ont peur. Ils ont envahi nos terres, mis à mort les nôtres…Vous comprendrez, je l’espère, Daisuke-san. »

La réalité était cru, il ne pouvait pas se lancer dans une guerre sans promette à son peuple la tête de l’Usurpateur. Malgré tout, Akimoto comprenait plus que quiconque les rouages de la guerre et ses mécanismes les plus saugrenus, et, heureusement, Daisuke et lui semblait sur la même longueur d’onde. Pour atteindre Kiri, il fallait porter un coup au Soshikidan, et vice versa. Après les évènements du Sommet, les deux étaient devenu pratiquement fusionnel, l’un ne pourrait pas survivre sans l’autre. « Cependant, la Brume est de mèche avec le Soshikidan. Si le doute pouvait exister auparavant quant à la nature de leur implication avec eux, leur nouveau leader a partagé la couche du démon Alderan, rien ne peut être plus certain. Même le Daimyo de Mizu fait partie de leur organisation. Peu importe l’issu de cette guerre, la nation qui nous sépare de notre ennemi est le Pays du Feu…Une confrontation avec le Soshikidan avant d’atteindre Kiri est donc inévitable. En ce sens, je crois que nos objectifs s’alignent. »

Finalement, les deux shinobis en vinrent à parler du cœur de cette rencontre : la suite des choses. L’émissaire de Kumo révéla au Borukan que son Raikage aimerait faire le voyage jusqu’à Iwa en personne afin de le rencontrer. Qui plus est, il promettait un cadeau à Iwa pour la guerre à venir afin de leur permettre un allègement du fardeau de l’effort de guerre tandis que le village termine de se relever. Si la Roche et la Foudre s’alliaient, leurs ennemis mordraient la poussière à coup sûr. Faire la guerre est une entreprise qui demande énormément de fond, surtout à une époque où les hommes ne se battent plus pour l’honneur de leur patrie ou leur survie, mais plutôt pour l’or qu’on glisse dans leur poche. Heureusement, Iwa était la plus grande puissance économique du Yuukan. En s’alliant avec Kumo, qui possédait des manufactures et des moyens d’exploitation à la fine pointe, personne ne serait en mesure de leur résister. « Cette nouvelle arrive à point nommé. Avec les réparations à accomplir et nos défenses à revigorer, la course à l’armement n’est pas notre première priorité. Mais avec cette cargaison, et votre aide précieuse, cela aidera grandement nos préparatifs. Je vous en remercie. »

Akimoto était de plus en plus curieux en rapport au Raikage. Cette grande générosité cacherait-elle quelque chose? Si toutes ces offres paraissaient alléchantes transmises par un autre, il ne pourrait pas en juger avant de rencontrer l’homme en personne. « Vous pourrez dire à votre Raikage, Shuuhei-dono, que je l’attendrai avec grand plaisir. Transmettez-lui donc mon invitation officielle. »

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mer 3 Jan 2018 - 21:46
Et dire qu’au début je n’étais pas très chaud à faire l’ambassadeur au nom de Shuuhei. Je me connais, je manque parfois de manière, j’ai tendance à dire ce que je pense et de façon assez… direct. Mais finalement, je devais juste avoir un peu plus confiance en mes compétences. Chose rare d’ailleurs, car j’ai toujours eu pleinement confiance en moi, mais je ne m’étais jamais posé cette question : est-ce que je pouvais faire un bon diplomate ?

Et bien pour l’instant, tout avait l’air de bien se passer. Je devrais penser à faire une reconversion, rendre mon titre de Taicho et me lancer dans la diplomatie. Enfin bon, avec ce qui se prépare dans l’ombre, je ne pense pas que ce soit vraiment le bon moment. Puis, sans se mentir, il n’y a pas assez d’action dans ce genre d’affaire, tandis que dans la police, il ne passe jamais une journée sans son lot de bastons. Enfin, même si la discussion et les premières propositions d’alliance avec le Tsuchikage se passait bien, il manquait encore la présence de Shuuhei dans cette histoire.

« Iwa est un village qui est beaucoup peuplé que Kumo. Nous disposons d’un surplus d’arme, et si de cette façon, cela peut aider à conclure une possible alliance, alors tant mieux. J’enverrais dans ce cas très rapidement un rapport pour le Raikage, de façon à accélérer les choses. Plus vite notre alliance sera officielle, plus vite nous pourrons nous préparer. »

Il est vrai que cela peut paraitre bizarre. Distribuer un stock d’arme à un autre village, et cela gratuitement. Dans ce monde, chaque chose à un prix, même la vie. Mais Shuuhei avait décidé d’outrepasser ce préjugé. Il offrait généreusement ces armes aux iwajins. Déjà, depuis les évènements de Shîto, Shuuhei a décidé de stopper la vente d’armes avec les autres pays du Yuukan, par peur de ravitailler un possible ennemi. Il y a eu donc pendant un certain moment, une surproduction de la part des Metaru. Que faire d’un gigantesque stock d’arme ? Et bien, en donner une partie à Iwa, qui sera, sans aucun doute, le premier allier de l’histoire de Kumo.

« Maintenant que j’y pense... mis à part les événements qui se sont déroulés à Shîto, c’est la première fois que deux des plus puissants villages vont s’allier pour faire front commun. J’espère que cet acte marquera le début d’une période de paix dans le Yuukan. Il faut penser aux générations futures. Je ne veux pas laisser à ma fille un monde en guerre. Mais dites-moi Tsuchikage, avez-vous des enfants ? »

Après avoir discuté officiellement, il était peut-être venu le temps de découvrir l’homme qui se tenait devant moi. C’est bien de parler politique et alliance, mais nous sommes des humains et pour que la confiance opère, il faut apprendre à se connaitre, au-delà de nos responsabilités et de nos grades.


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Lun 8 Jan 2018 - 22:00


À l’aube d’une guerre, un tel cadeau d’armes pouvait être considéré comme une bénédiction. Le savoir-faire des Metaru en termes de travail de forge avait une réputation internationale. Si Iwa pouvait équiper ses troupes avec des armes – même aussi simple que kunai et shuriken – confectionnées par eux, cela leur procurerait un avantage certain.

Daisuke avait raison. Pour la première fois de l’histoire, deux grands pays allaient forger une alliance. Certes, à de nombreuses occasions, les cinq plus grandes nations du Yuukan avait collaboré ou participé à des négociations, mais jamais une alliance durable ne s’était établi. Tout comme son interlocuteur, Akimoto espérait que cette alliance constitue la première pierre d’une fondation solide pour l’établissement d’une paix durable sur le grand continent. « La paix… » répondit-il, soupirant. « Cela fait tant d’années que je la pourchasse, que j’ai l’impression qu’il s’agit d’un rêve impossible. Un mirage inatteignable qui miroite constamment devant nous. Si proche, mais à la fois si lointain. » Le rouquin esquissa un nouveau sourire. « Peut-être êtes-vous familier avec l’histoire des Borukan. Guerrier depuis les temps immémoriaux, toujours à la recherche d’un ennemi à combattre. Mon clan a longtemps été responsable des conflits de la région. Jusqu’au jour où les différentes castes et tribus du clan s’unirent afin d’aider à former le Pays de la Terre, ce qu’il en est aujourd’hui. Une fois les guerres intestines de côté, mes ancêtres croyaient la paix acquise. Puis il y a eu la Guerre des Quatre. Puis la Guerre des 100 ans. Un conflit après l’autre se sont enchainé avec les régions voisines, jusqu’à ce qu’on retrouve la paix. Puis il y a eu les bandits, les clans se sont unis, Iwa a été fondé. Et la paix de nouveau. Et maintenant le Soshikidan et Kiri…» Son regard était de nouveau porté vers le village en contre-bas de leur position. « Un cycle perpétuel de guerre et de paix. Je doute que nous puissions briser ce cycle de notre vivant. Tout ce que j’espère, comme vous, c’est de pouvoir léguer un monde meilleur à la prochaine génération. Un monde s’approchant un peu plus de cette fameuse paix. »

Daisuke était donc un père de famille, tout comme lui l’avait été. Plus cette discussion avançait et plus le Borukan avait l’impression et l’Ambassadeur et lui était issu de la même branche. La poitrine d’Akimoto lui serra à l’idée de parler de son fils, il avait encore du mal à accepter sa disparition. « Un fils…J’avais un fils. Mais il m’a été arraché par ce conflit naissant. Il a trouvé la mort de mains kirijin lors du Sommet. » Akimoto repensa alors à Muramasa. Si cette guerre à venir lui avait fait perdre un fils, elle lui avait également permis d’en trouver un deuxième. Les deux Borukan n’étaient pour l’instant pas bien plus que des étrangers l’un pour l’autre, le jeune Eisei-nin ne pouvait pas encore prétendre avoir pris la place d’Akahiko dans le cœur de son père, mais le rouquin espérait qu’à terme ils puissent faire la paix et s’accepter pleinement. « Je me console un peu en disant qu’Iwa est ma famille maintenant. Notre village s’est dernièrement doté d’une Académie, un centre de formation d’envergure pour une toute nouvelle génération de shinobis. C’est pour eux que je fais tout cela. Dans l’espoir qu’un jour ils n’aient plus à se battre. »

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Quand le messager de la Foudre rencontre l'Ombre de la Roche [Akimoto]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: