Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Tonnerre gelé et lames glacées ft. Eiichiro Yuki


Mer 27 Déc 2017 - 18:03
Duel au sommet

Mon ami, je suis revenu d’un enfer qui va bientôt se répandre dans tout le continent. Quelques mots, simples, mais graves, alors que le samouraï faisait face à son adversaire, l’ancien (ou l’éternel ?) chef du clan de glaces. Dans ce combat qu’il avait réclamé, Watari comptait lui offrir l’adversaire à la mesure qu’il n’avait, jusqu’alors, jamais su être pour son frère d’arme. J’y ai perdu un cousin. Un frère irremplaçable. Une perte d’autant plus tragique, que je n’ai pu le fréquenter moins d’un mois, malgré nos retrouvailles. Ses mots étaient froids, glacés. Acérés d’une cruelle tristesse qui ne se drapait pas de larmes, qui restaient dans une stoïque déclamation. Une phrase déclarative qui faisait état d’une tragique perte tel un constat presqu’anodin. Ironiquement, cette perte était pourtant à l’origine d’une des nombreuses statues de lave gelée.

Là-bas, j’ai failli châtier un usurpateur. Mais Raonaka Ao, celui qui t’as probablement évincé du pouvoir de Kiri à travers Sôsuke et Benten, a su m’échapper. Son regard lançait des éclairs. De colère, de gravité. Une tempétueuse volonté de retrouver le félon pour le mettre à bas. J’ai failli pouvoir rétablir ton honneur et en partie de celui de Chôgen… Mais j’ai failli… J’ai failli.. Son ton s’était fait grave et lourd, alors que le bruit de tsukiotoshi se fit doucement entendre alors que la lame coulissait avec une froide détermination, laissant la lame de son cousin, désormais à sa ceinture, la légendaire raikiri, au fourreau. Lentement, le regard calme et serein, mais menaçant, Watari se mit en garde, prêt à affronter l’aveugle.

Une guerre sans merci nous attend, Eiichiro. Mon ami… Plus que jamais, nous devons être prêt. C’est pourquoi… Alors qu’il envoya une pulsation de chakra pour démontrer à Eiichiro l’étendue de ses progrès, lui donnant la sensation d’être la proie de lames tranchantes et d’être observé par une déité de la guerre faite de chakra, Watari l’enjoint à se battre : Montre-moi la puissance de celui qui fit vaciller un titan par ses glaces, Eiichiro Yuki !

C’était un cri du cœur puissant. La nécessité de se confronter à l’un des meilleurs ninjas de l’époque. La nécessité d’affronter quelqu’un qu’il n’avait jamais su vaincre. La nécessité de faire le point, d’hier à aujourd’hui, du marais serein du pays des eaux, aux plateaux venteux du pays de la terre. La nécessité d’être prêt demain, si jamais des cataclysmes devaient se déchaîner face à eux lorsqu’ils devraient affronter l’ennemi. Dans un kiai puissant, Watari chargea son frère d’arme : Eiichiro !!

Spoiler:
 


Dernière édition par Hoshino Watari le Jeu 28 Déc 2017 - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Jeu 28 Déc 2017 - 2:00
_ Il semblerait que la guerre soit inévitable, mon ami. »

Baissant légèrement la tête, le Yuki écoutait son ami parler et évoquer les moments vécus à Tetsu no Kuni, ceux où il avait vu son cousin, le Nagamasa nommé Chôgen, se faire brutalement tuer sous ses yeux. Un acte qui avait déclaré la guerre entre les deux Cités Militaires. La Brume contre la Roche. L’Eau contre la Terre. Poussant un léger soupir, la commissure de ses lèvres légèrement retroussées dans un sourire triste, il leva finalement la tête vers ce ciel invisible. Puis, la dirigeant finalement vers son ami, il comprenait sa tristesse. Prenant une longue inspiration, celle de sa réflexion, il hocha de la tête.

_ La guerre semble inscrite dans le sang Kirijin. Chôgen, autant qu’Iwa, n’en sont que les victimes d’une soif sans faim. »

Poussant un soupir, il hocha finalement de la tête à la requête de son ami et, souriant doucement, il accepta cette dernière. Car il n’était plus temps pour les hommes de se retenir face au combat à venir. Face à la guerre qui se présentait aux portes de ce nouveau toit. Car si les Roches offraient leurs protections, il était maintenant de leur devoir d’offrir leurs forces. C’est ainsi que, d’une voix froide et calme, sans plus attendre son ami, l’aveugle composait les premiers mudras, murmurant pour lui-même les techniques qu’il employait.

C’est ainsi que Fubuki, la Tempête de Neige, laissait son souffle balayer l’ensemble de la zone autour d’eux. Et tandis que la neige devenait intense, qu’elle offrait ce rideau blanc qui le rendait invisible à la vue d’un non-Senseur, son sourire s’étira rapidement tandis qu’il utilisait son propre Chakra afin de mieux détecter cet ami de longue date. Et, dans un murmure, il laissait entendre ce prénom. Qui à lui seul révélait toute son amitié pour cet homme qu’il appréciait et admirait pour son attitude constante.

_ Watari, affrontons-nous sans aucune retenue. Que la Glace affronte ta Lame. »

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Jeu 28 Déc 2017 - 18:11
Ainsi, Eiichiro, maître des glaces, se dissimulait dans une tempête, un blizzard froid. La revêtissent comme une cape pour se rendre invisible, Watari, dans un souffle froid, s’avança en silence, confiant, au sein de celle-ci. Si son ami était un maître des glaces, le samouraï était un maître des lames et un maître des tempêtes en devenir. Revêtissent sa lame de chakra de vent et d’électricité, elle devint un instrument mortel qu’il n’hésiterait pas à utiliser pour châtier ses adversaires. En l’occurrence, ici, il s’agirait de son ami, l’aveugle qui cherchait sa rédemption et sa renaissance en fuyant Kiri.

Je ne suis plus le jeune innocent et discret qui affrontait les bandits, Eiichiro. Viens à moi, plutôt que te cacher… Si tu l’oses !

Watari savait qu’il n’avait pas encore les compétences nécessaires pour savoir où se trouvait son adversaire. Mais il ne resterait pas éternellement invisible à ses yeux. Et si Eiichiro était aveugle, la vue de son jeune ami épéiste était, elle développée au-delà même de la simple vision. C’était ses tripes, qui observaient les mouvements autour de lui. C’est l’œil de son cœur et de son esprit qui lui indiquerait par où l’assaut de son ami viendrait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Jeu 28 Déc 2017 - 20:27
Son ami était un homme sage. Bien plus qu’il ne le serait jamais. S’il avait appris, un temps, auprès de ce dernier, ceci s’était terminé autour d’un pichet bien alcoolisé. Et ce temps, déjà passé, s’était déroulé avant les événements bouleversants de Tetsu no Kuni où Kiri n’avait pas hésité à se lancer dans une guerre contre Iwa au nom de quelques déserteurs. C’est ainsi que, plus déterminé que jamais à laver l’honneur, ou à le retrouver, les deux hommes se rencontraient pour la première fois face à face. Non pas comme de véritables ennemis mais comme deux adversaires qui se respectaient pour leur amitié commune. C’est ainsi que, tandis qu’il composait les mudras qui créèrent des clones de lui-même, ceux-ci se dispersèrent dans la neige qui rendait chacun invisible à l’œil nu. Toujours à bonne distance de son ami, celui qui se voulait le Maître des Glaces autant que le Démon exécuta les mudras qui devaient donner une nouvelle dimension au combat.

_ Tu m’as demandé de ne pas me retenir, mon ami. Laisse-moi donc te montrer pourquoi. »

Et bientôt, les Miroirs Démoniaques emprisonnèrent cet ami. C’est ainsi que, sa Détection active, entourant son ami de ses nombreuses glaces, quatre Eiichiro apparurent. Trois n’étaient que les clones. L’un était l’originel. Et, partout, les Glaces se dévoilaient et entouraient le Samouraï. Et chacun des aveugles souriait dans cette Tempête. C’est ainsi que, au sein des miroirs démoniaques, le Yuki exécutait, de pair avec ses clones, les mudras qui composaient les Stalactites. C’est ainsi que, venant de tout côté, il lança, depuis chaque, trois Stalactites.

C’est ainsi que, venant de toute direction, dans la Tempête de Neige, la Prison jetait ses premières attaques contre son adversaire du jour. Vingt-quatre stalactites lancées dans le même instant. Qui, des deux, serait le plus rapide ? L’aveugle ou l’homme à l’instinct né de ses entraînements ? Samouraï contre Shinobi, dans une quête d’honneur et de rédemption, les deux hommes se battaient réellement. Sans retenue. Quitte à ce que leur sang coule.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Jeu 28 Déc 2017 - 23:07
Ainsi soit-il. Respirant avec calme, malgré qu’il se laissait cerner, Watari se laissait continuellement entouré. D’abord, ce furent des clones. Watari resta calme. Il avait lui-même usé et abusé de cette tactique contre Raonaka Ao. Il comprenait l’intérêt de se démultiplier. Et connaissant les tactiques de shinobi de son ami… Il devait s’attendre à rapidement recevoir une attaque visant chacun de ses angles morts.

Les fameux et mystérieux démoniaques miroirs de glace. Je ne pensais pas un jour en être la cible, Eiichiro. Malgré la dangerosité des attaques qui s’apprêtaient à fondre sur lui, il n’en demeurait pourtant pas moins relativement serein. Ayuka n’avait pas menti. Ta maîtrise des glaces n’est pas à sous-estimer, Eiichiro. Et il laisserait celui-ci se faire le messager de son propre talent. Il n’avait pas besoin de se vanter, de se faire plus fort et plus grand qu’il ne l’était. N’est pas né, celui qui parviendra à m’emprisonner… Ces mots furent murmurés dans la tumulte de la tempête de neige et des stalactites qui volaient vers lui.

C’était aussi intense et rapide qu’un éclair. Watari s’était simplement volatilisé. Les stalactites s’étaient écrasés dans un fracas, soulevant un épais du nuage de glace, mais Eiichiro pouvait déjà le ressentir : son ami s’était déplacé à une telle vitesse qu’il pouvait croire à une téléportation. Celui-ci ne savait pas s’il y avait un clone de glace ou s’il s’agissait du véritable Eiichiro.

Hoshino Battōjutsu Ougi… Tengiri. Un puissant bruit d’explosion. Le miroir de glace où était contenu l’un de ses adversaires venait d’être tranché en deux, retombant lourdement au sol. Watari, le pas tranquille, s’extirpa des démoniaques miroirs de glace. Il était trop rapide pour qu’une telle prison fonctionne sur lui. Eiichiro le savait désormais ; Watari n’était plus le genin de Kiri. Des tactiques de cette trempe ne suffiraient plus.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Ven 29 Déc 2017 - 13:27
C’est ainsi que son ami, alors que les Stalactites tombaient dangereusement vers lui, s’esquivant brutalement. Tel le vent, ou la foudre, ce dernier s’échappa aisément de la Prison de Glace et, sous la Sensorialité activée, le Yuki comprit qu’en un unique instant, l’autre lui avait échappé. Se pinçant la lèvre inférieure, s’agaçant de la vitesse d’exécution de l’autre, il n’eut pas plus le temps de se préparer à la suite du combat. D’une attaque rapide, brisant l’un des miroirs dans le plus grand des hasards, l’aveugle n’eut pas le temps de le percevoir que ce dernier, se brisant, l’envoyait déjà au sol. Et, sans plus attendre, les trois clones de l’entourer pour le protéger.

Dans la Tempête qui se faisait toujours présente, là les yeux découvraient le blanc des Ancêtres, Eiichiro souriait doucement. Autant d’amusement que d’agacement. Car il était rare que ses adversaires puissent se sortir aussi aisément des prisons aux nombreux miroirs. Mais il appréciait la technique de son ami et c’est ainsi que, se relevant, il se tourna vers son partenaire d’entraînement et frère d’arme, autant que son meilleur ami, présent dans les difficiles moments autant que dans les bons.

_ C’était propre. Nul doute que ton épée fera de nombreuses victimes. »

Mince douleur dans le dos, telle une courbature, il savait que la douleur ne partirait pas avant deux ou trois jours. Suffisant pour être gênant, mais rien qui ne saurait l’handicaper autant que ses yeux morts. C’est ainsi que les quatre hommes, au milieu de la Tempête et du Rideau blanc posé au sol, disparurent entièrement en un unique instant. A l’aide de sa nouvelle technique, l’homme, invisible, se déplaçait secrètement et discrètement, jusqu’à se placer à nouveau autour de son ami. Aussi blanc que la neige. C’est ainsi que les quatre Eiichiro, identiquement pareils, sortirent de l’ombre blanche et exécutèrent, dans le même temps, une nouvelle technique, bien plus mobile que la précédente. Sekijun. Technique des Stalagmites. Et pour les oreilles assourdies de son ami, le bruit de la Glace retournée et ravagée. Car le Torrent, quatre hommes venaient d’exécuter la même technique dans sa direction. Car si l’autre était rapide, il ne pourrait pas se défaire aussi aisément de l’attaque.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Ven 29 Déc 2017 - 15:34
Des victimes, je ne sais pas. Des vaincus, très certainement. Watari ne tenait pas vraiment de fierté d’avoir réussi à porter un coup aussi franc à son partenaire d’entraînement. Tu peux déjà être fier. Tout le monde ne peut pas provoquer un tel cataclysme en plein automne. Comme dirait une genin de rang C au caractère explosif : « ça torche sévère ». Le samouraï n’était pas en garde, pour autant. Il restait plein d’ouvertures. Mais elles étaient factices. Un guerrier aguerri voyait la différence qu’il y avait entre le jeune homme qui s’était battu pour Kiri et celui qui était revenu du sommet des Kages. Il était désormais extrêmement dangereux de s’approcher de Watari, sous peine de se faire probablement trancher.

C’était peut-être la maturité et l’expérience qui lui permettait de rester serein malgré le froid glacial et la neige qui l’empêchait de voir distinctement. Ses yeux se fatiguaient plus à tenter de supporter la colère des éléments qu’ils n’étaient capable de voir son ami et ses trois clones venu le protéger. D’ailleurs, lorsqu’il s’éloigna, Watari resta stoïque. Malgré le froid qui l’affectait de plus en plus. Pour activer sa circulation, il se mit à sautiller sur place, les yeux clos, tentant de ressentir les mouvements autours de lui. Quelque chose venait, de quatre directions différentes. Kage bunshin no jutsu.

Son chakra se divisa en quatre et autant de samouraïs furent créés que nécessaire pour parvenir à la réussite de cette division logique. Ils se mirent à sauter tous les quatre. Sur un seul pied. Avec un rythme parfaitement régulier, coordonné et symbiotique. Comme s’ils cherchaient à ressentir par le pied, les différents mouvements aux alentours qui se rapprochaient d’eux. Et puis, un simple murmure, inaudible. Shukuchi.

La plus grande distance permettait peut-être de mieux percevoir les mouvements instantanés des différents clones. Les quatre, avec un jeu de jambe particulièrement développé, rasèrent le sol et la neige, poursuivant à l’envers la trajectoire des stalagmites chercher celui qui en était à l’origine pour mieux l’attaquer du revers de sa lame.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Ven 29 Déc 2017 - 16:25
Un soupir. Décidément, le Samouraï jouait aussi dans la grande cour. Celle des Grands. Ainsi, si le Maître des Glaces reconnaissait là un adversaire de qualité, il ne comptait pas le laisser s’en tirer aussi facilement. Car, alors que les Miroirs Démoniaques s’estompaient entièrement, se brisant bientôt au sol, la Tempête, elle, autant que sa Détection, restaient bel et bien présentes. Et son ami ne comptait pas lui laisser l’espace d’une unique seconde pour se protéger. Car, alors que les Stalagmites s’avançaient vers son opposant du jour, il comprit que ce dernier allait chercher ce fameux, et tant redouté, corps-à-corps. C’est ainsi que, alors qu’il disparaissait de sa Sensorialité, il détecta le mouvement au dernier instant. Trop lent pour avoir le temps de réellement réagir, ce fut une trace sanglante qui barra bientôt le torse de la Glace.

Souriant sous la douleur piquante qui le brûlait maintenant, le Shinobi avait posé un genou au sol tandis qu’il passait ses doigts sur son torse, avant de les poser sur ses lèvres. Goût cuivré de son propre sang. L’excitation le gagnait alors qu’il sentait les différentes vagues de froid dégagées par l’explosion glacée de ses clones. S’il s’énervait autant de la vitesse de son ami, les véritables coups portés, sans aucune retenue, l’amusaient réellement. Le goût du combat. Le goût du sang. Celui qu’il tentait d’oublier. Celui qu’il tentait de fuir. Ainsi, composant les mudras, le Dôme de Glace apparut bientôt autour d’eux. Un gigantesque toit qui recouvrait les lieux et où la Tempête se déchaînait plus vivement. Tandis que les températures chutaient intensément et dangereusement sous le 0°C, il souriait, parlant à son ami.

_ Commençons un autre jeu, mon ami. Combien de temps ta lame saura-t-elle résister au froid qui m’habite ? »

Dans le rideau blanc de la Tempête, et dans la Glace des Miroirs brisés, il disparut bientôt. Comme un fantôme. Comme le Démon blanc. Tandis que sa voix se faisait l’écho d’elle-même dans la neige, il parla à son ami et adversaire.

_ Comment vont tes jambes ? Combien de temps sauras-tu encore courir aussi rapidement ? »

Car l’aveugle ne comptait pas s’attaquer à quatre Watari. L’un d’eux était l’unique véritable. Et sous ce rideau blanc qui continuait de tomber, tandis que le froid envahissait les lieux et recouvrait le ciel devenu aussi blanc, deux hommes s’affrontaient. Deux amis qui ne se retenaient pas, en vue des combats à venir. Quitte à saigner.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Ven 29 Déc 2017 - 17:11
Tu aimes toujours autant le combat, n’est-ce pas ? Watari se tint le cœur, en faisant face au dôme de glace qui s’était fermé. Outre les explosions de froid qui avait détruit ses clones, Watari savait que le combat risquait de se décider incessamment sous peu. Il n’était pas comme eux. Il n’était pas un Yuki. Pourtant, Eiichiro l’avait probablement oublié, ou n’y songeait plus. Il faut dire que même pour Watari, le temps passé au côté de ce clan commençait à lui donner l’impression qu’ils faisaient partie intégrante de sa vie. Il fit tournoyer sa lame dans sa main en soufflant une chaude respiration qui s’éleva en fumée à ses lèvres. Tout son corps était lourd, endolori. Ce n’était pas comme affronter Ayuka.

Et c’était même la belle jeune femme aux blonds cheveux qui risquaient de lui faire perdre ce combat. Pourtant, il ne comptait pas capituler malgré sous l’imminence de sa défaite. Les glaces devaient être craintes, non pas pour leur dangerosité en tant que telle, mais pour le froid qui s’insinuait en lui, raidissant toujours un peu plus son corps. Retirant les épaisses couches de son kimono pour libérer son torse uniquement protégé de morceaux de cuir, Watari frappa soudainement avec force contre son cœur pour tenter de forcer son corps à activer à se revigorer. Ce faisant, il ravivait un chakra étranger qui n’était pas le sien. Des éclairs de froids sortaient de son cœur. Même dans ce tombeau des glaces, même quand le froid lui-même était encore logé dans son âme… Il n’était pas seul. Dans la tempête de glace, le spectre de chakra n’avait pas abandonné. Plus encore, il n’était pas seul. Au fond de la tempête valeureuse du chakra du samouraï, le chakra d’Ayuka était encore là, avec et contre lui. Il lui restait encore beaucoup de ressource. Il le savait, il aurait pu tuer Eiichiro et gagner ce combat. Mais il lui avait laissé le temps de déployer la pleine puissance de ses glaces. Lui, hélas, n’était pas encore prêt à révéler toute ses cartes maitresses. Le dôme était trop épais et il n’était pas assez bon dans les arts ninjas pour pouvoir le lacérer en totalité, juste avec ses arts samouraïs.

En somme, le combat, s’il souhaitait l’emporter, devait se jouer sur la prochaine action. Sinon, cet entraînement serait probablement le dernier. Eiichiro ne devait pas non plus avoir tout montré. Il n’en avait pas réellement eu le besoin, jusqu’à lors. Il fit à nouveau tourbillonner son katana dans les airs autour de sa main avant de l’attraper au vol pour tenir Tsukiotoshi en arrière.

Shinsoku.

Etait-ce le spectre de Chôgen ou réellement Watari ? Eiichiro n’eut pas vraiment le temps de se poser la question. La lame de son katana, était posée depuis le dos, d’Eiichiro, contre sa gorge. Watari, en un instant, malgré le froid, était parvenu à se mouvoir tellement rapidement qu’il avait été impossible de le suivre. Tu as gagné. Ce fut les derniers mots du samouraï, alors qu’il se mit à chuter lentement dans la neige. Eiichiro avait gagné l’entraînement… Mais il savait son ami intelligent. S’il gagnait l’entraînement… Le maître des glaces savait que si son cou n’était pas tranché, c’était car il s’agissait là d’un entraînement et non pas d’un véritable combat…

De son côté, Watari avait la sensation de porter du métal, à la place de son cœur. Le Chakra d’Ayuka rendait l’activation de son muscle cardiaque de plus en plus difficile pour lui, mais malgré la syncope, il tenait bon… Ses jambes ne tenaient plus, de même que son esprit qui se faisait léger… Et puis, le noir. Profond. Il ne savait pas où il se réveillerait. Ou même s’il se réveillerait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Ven 29 Déc 2017 - 18:15
Alors que les clones de son ami disparaissaient sous l’intensité du froid, Eiichiro, seul dans le froid, affrontait dorénavant son unique et véritable ami. Les deux hommes se connaissaient. Pas entièrement. Mais au moins le Samouraï savait-il combien le Démon du Vice corrompait souvent le cœur de son ami des Glaces. Aussi, alors qu’il se préparait à exécuter une nouvelle fois ses Stalactites, il fut surpris par l’exécution extrêmement rapide de son ami. Car, à peine sortait-il de sa couverture neigeuse que le Samouraï, encore habile de ses jambes malgré l’intensité de ses courses et du froid qui envahissait l’environnement, se retrouvait dans son dos un une seule exécution de ses mouvements. Et, l’épée sous la gorge, celui des Glaces comprit qu’il aurait pu être fait à cet instant.

C’était pourtant sans compter sur les mots de son ami qui, alors qu’il le tenait là, s’arrêta. Car si le Samouraï s’était montré extrêmement doué pour éviter les attaques physiques, il ne pouvait rien contre le froid mordant qu’usait constamment le Yuki. C’est ainsi que, alors qu’il tombait sous le poids du froid autant que de sa propre fatigue physique, le Samouraï s’écroula sur le rideau neige qui avait aidé l’aveugle à se déplacer si facilement. Mais, déjà, sous la surprise d’un tel aveu, se retournant subitement, le Jônin rompait déjà les différentes techniques encore appliquées. C’est ainsi que le Dôme se mit à fondre lentement mais sûrement, laissant la température remonter lentement. C’est ainsi, aussi, que la Tempête s’acheva aussi subitement qu’elle était apparue. C’est ainsi que, finalement, posant son genou au sol, le Yuki se dévêtit de son propre manteau, couvrant le corps de son partenaire.

_ Tu aurais aussi pu gagner, mon ami. J’aurais aussi bien pu perdre. »

Puis, tandis qu’il le préparait, il sentit les propres douleurs de son corps. Entre les contusions de son dos et la blessure ouverte sur son torse, le Yuki grimaça alors qu’il soulevait le corps froid et fatigué de son ami, il poussa un soupir.

_ Tu es plus lourd que je ne l’aurais cru, l’Hoshino. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Ven 29 Déc 2017 - 18:52
Le froid, mordant. Watari ne discernait plus grand-chose. Un spectacle de pandémonium, hallucinatoire. Le son d’une goutte d’eau, qui chutait dans l’obscurité. Dans cet abîme ouverte vers un spectacle de glace fondant dans la chaleur de l’automne, il ne savait plus bien où il se trouvait. Son sabre… Où était ce sabre qu’il avait tant l’habitude de porter à la main ? Et Ayuka, Eirin ? Où étaient-elles ? Eiichiro ? Shiori ? Les mizukages ? Les tsuchikages ? La confusion se répandait dans son esprit. Il avait tant vu, combattu, affronté… Cette sensation était étrange. Et il la connaissait déjà.

Alors que tel un papillon, un oiseau de glace s’était posé contre sa poitrine et son cœur avant d’imploser, il s’était senti là aussi partir, vers les ténèbres d’entre-deux où il se trouvait. Entre la conscience et l’inconscience, entre la folie et le monde raisonnable où il se trouvait. Et pourtant, il savait que son corps était loin de donner son dernier mot. Plus qu’à l’époque où c’était Ayuka qui l’avait mis dans un grave état de faiblesse, celui-ci s’était renforcé, encore et encore, jusqu’à aujourd’hui être résilient au point de supporter la perte de chaleur. Peut-être qu’à force d’être exposé dans les tempêtes de glace, il finirait par s’y adapter, tout comme les Yuki autour de lui s’était finalement adapté ? Dans l’inconscient de son esprit, dans ce monde métaphorique où il avait la sensation de revoir Yuki Sôsuke, Chôgen et bien d’autres guerriers tombés.

Et soudainement, la chaleur revint peu à peu avec les sensations de son corps douloureux sous le poids du froid. Il y avait plus désagréable que le froid. Le retour de la chaleur dans son corps peu à peu, assurait qu’il n’avait pas rendu son dernier souffle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Tonnerre gelé et lames glacées ft. Eiichiro Yuki

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: