Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Les méandres de la nuit | Enkeï


Mer 27 Déc 2017 - 22:19
Cette nuit, je n'ai vraiment pas sommeil. Pourtant, je m'étais on ne peut plus dépensé physiquement : j'avais réussi à faire des progrès considérables au ninjutsu lors de mon entraînement de cet après-midi, mais l'exercice physique semblait ne pas avoir le moindre effet sur ma personne en cette douce nuit. Contemplant les étoiles, j'étais disposé devant mon chez-moi, ne ressentant pas la moindre fatigue. Peut-être étais-ce mon impatience de combattre à nouveau Yoshitsune-sensei ? Je me devais de faire un examen de conscience le plus rapidement possible ; pour l'heure, je me promenais de nuit dans le village, portant des habits chauds.

Tandis que le bruit de mes pas résonnaient fortement contre le sol rocailleux, je tournais la tête de gauche à droite, veillant à ne pas être pris au dépourvu par une personne aux intentions néfastes. En somme, je déambulais dans les moindres petites ruelles d'Iwa sans le moindre but, errant tel un spectre dans la nuit. Cette sensation était des plus horribles : celle d'un vide absolu. Je savais que je devais convenablement me reposer, car la journée qui m'attendait demain était loin d'être des plus tranquilles ; travail à la forge, entraînement et rebelote.

▬ Pas un chat rôde encore à cette heure-ci. Je me demande vraiment ce qui m'arrive..

Et, ainsi de suite, je continuais ma route. Je passais à côté de bâtiments que je connaissais trop bien : il y avait le restaurant où mon sensei m'avait amené, une fois, et il était loin d'être mauvais. Les filles aussi y étaient de bon goût, mais je n'entrerais pas plus dans les détails. Peut-être que j'y retournerais, l'un de ces jours ? C'était fortement probable. Je ne savais pas où ma balade nocturne allait me mener, mais je n'espérais pas grand chose de celle-ci.

_________________


Merci Sora ♡


Dernière édition par Metaru Shoda le Sam 30 Déc 2017 - 22:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Mer 27 Déc 2017 - 23:15
« Arg-HEY !
C'était mon pied, ça !
Vociféra-t-il, tout en se levant péniblement-
Argh-Bordel, qu'est-ce que j'ai encore foutu- »

Dans cet état, où la confusion désastreuse liée à une cuite sans pareille sévissait encore en lui, ses souvenirs n'étaient alors que des bribes fugaces et désordonnées, telles des juxtapositions d'images absurdes qui n'avaient rien à voir les unes aux autres. La vérité était que trop de réflexions superflues et négatives menait fatalement à une profonde mélancolie. Cette satanée mélancolie anxieuse, intermittente, presque délirante, qui ne savait se taire qu'en étant noyée à grandes gorgées d'alcool. Boire cul-sec, encore, encore, jusqu'à ce que l'obscurité en vienne à recouvrir la raison et étouffer ce tumulte de voix qui l'abrutissait. Il s'était senti si faible l'instant d'avant, à l'écoute du pouvoir et de son irrésistible appel, celui-là même qui avait perdu tant de nobles guerriers à travers des voies aussi multiples que destructrices. Combien fallait-il encore ingurgiter de litres d'alcool pour combler ce vide abyssale ?

Le misérable tâtonna le sol à la recherche de son daïshô -wakizashi/katana- jusqu'à les trouver, fébrile, avant de vomir allègrement tout son alcool, le genou cognant brutalement le sol, buste en avant. Il semblait dans cette triste histoire être bien plus impacté que cette mélancolie, aussi persistante soit-elle. Quelle honteuse déchéance pour un samouraï qui se voulait être couvert d'honneur et de gloire. L'homme, nu, face à lui-même.

« Erf-, j'aurais pu m'écrouler dans une ruelle sombre à la con,
Lança-t-il, s'aidant du mur pour se redresser-
Mais-non, la rue principale, c'était toujours mieux, voyons !
Jamais d'c**, put***- »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 27 Déc 2017 - 23:43
Alors que je pensais que ma balade se déroulerait sans la moindre circonstance atténuante, un bruit se faisait entendre à quelques pas de là ; c'était avec prudence et rapidité que je foulais à grands pas le sol en direction de la voix. Empruntant les ruelles les plus étroites, j'arrivais finalement à la rue principale, avisant d'un léger sourire qu'il ne s'agissait ni plus ni moins qu'un homme ivre, dont la vulgarité doit être liée à cela. Néanmoins, je n'avais autre chose à faire ; c'est ainsi que je me dirigeais vers lui, cherchant désespérant la causette avec lui.

▬ L'effet d'un verre de trop, sans doute ? Je peux vous raccompagner chez vous, si vous le souhaitez.

J'évitais d'être trop tactile à son égard ; je savais que dans un tel état, le contact physique pouvait souvent énerver la personne. C'est bien en voyant cet individu que je me dis que l'abus d'alcool n'est pas une chose considérable : c'est sans doute pour cela aussi que je me limite sur ce type de plaisirs. Je zieutais néanmoins l'ivrogne devant moi, cherchant à vérifier s'il ne s'est pas blessé. Des accidents étaient très facilement provoquées dans un tel état, et cela ne m'étonnerait pas s'il a déjà chuté avant que je ne le rencontre.

▬ Pour ma part, je me nomme Metaru Shoda. Je ne suis pas un bandit nocturne, ne craignez rien.

J'avais juste à espérer que son ivresse ne lui ferait pas confondre mes dires, ce qui me mettrais plutôt dans l'embarras.

_________________


Merci Sora ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Jeu 28 Déc 2017 - 0:02
C'était très bienvenue que l'inconnu, fraichement arrivé, lui avait certifié que ses intentions étaient bonnes. Une lame aussi affutée qu'assoiffée commettrait sans nulle doute un acte regrettable aux mains d'un esprit confus et le sien l'était assurément. Cligner des paupières incessamment, se masser ces yeux boursouflés et rougeoyants, ce visage pâli par les vomissements et la fatigue lisible à ses traits, l'aida quelque peu dans sa quête qui le menait doucement, doucement, vers un réveil total.

Endormi depuis maintenant plusieurs heures sous ces cieux taciturnes, le samouraï avait décuvé de cet alcool de mauvais goût. Cela valait aussi bien qu'une bonne douche froide qui choquait ou que l'amertume d'un bon café fortement caféine. Il était désormais maître de lui-même, capitaine de son âme comme il s'était toujours juré de l'être. Même si aujourd'hui, ce dernier avait failli à cet engagement solennel. Ses doigts massant inlassablement son visage traversèrent son cuire chevelu soulevant sur son passage ses mèches rebelles vers l'arrière. Il eut la visibilité nécessaire pour voir enfin qui lui faisait face depuis ces quelques minutes pénibles.


« Mon nom est Sōsaku-ō Enkeï,
Je te prierai de ne pas tenir compte de ce que tu as vu,
J'ai-

Il s'abstint, chaque être étant libre d'avoir ses secrets-
Bref-
J'imagine que je ne suis pas le seul à être en errance cette nuit,
D'ailleurs, je ne t'ai jamais vu, t'es un Shinobi ?
Quel poste occupes-tu, si c'est le cas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 28 Déc 2017 - 15:21
Finalement, l'individu que je venais de rencontrer à l'instant était loin d'être des plus déplaisants, malgré l'état qu'il montrait. Restant à quelques pas de lui, je l'avisais pleinement d'un regard apaisé. Son moment de beuverie devait sans doute être passé depuis un petit moment, puisqu'il n'aurait pu réagir comme ça dans un état d'ivresse. Et, tandis que le vent soufflait de plus en plus et que ma resplendissante coiffure était maintenant désordonnée, je l'invitais d'un bref signe de la main droite à bien vouloir changer d'endroit, lui montrant une position plus éloignée.

▬ Ne restons pas en pleine rue, asseyons-nous plutôt là-bas.

Emboîtant le pas, je me dirigeais d'un pas lent en direction d'un banc situé à plusieurs dizaines de mètres de là. M'asseyant sur celui-ci, je passais ma main droite au niveau de mes cheveux détachés afin de faire en sorte d'avoir une coupe décente. Comme à chaque nuit - ou presque - les grillons ne cessaient de se faire entendre, sans pour autant distinguer aisément d'où provient exactement le bruit. Après que celui-ci s'est présenté, je me faisais un plaisir de répondre à son questionnement.

▬ Enchanté, Enkeï. En effet, en plus d'être forgeron, je suis un chûnin d'Iwagakure no Sato. Qu'en est-il de toi ?

Je n'avais pas la moindre idée de l'identité de cette personne. Peut-être étais-ce un simple civil qui profitais de son salaire en se saoulant ? J'étais tout ouïe quant aux réponses qu'il allait me fournir.

▬ Au passage, ne t'inquiète pas, je ne tiendrai point compte de ce que j'ai pu voir. Être saoul n'est pas une honte.

_________________


Merci Sora ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Jeu 28 Déc 2017 - 20:13
Forgeron, autant dire dans cette ère guerrière, un faiseur d'armes et chûnin, de surcroit. Cet homme semblait être plein de ressources, la forgerie était sans nulle doute une compétence qui le complétait en tant que tel, mais aussi servait les intérêts du village. Un savoir-faire sacré à cette époque où l'homme découvre encore de nouvels alliages de métaux pour créer des armes toujours plus résistantes et dévastatrices. Une course à l'armement mené par toutes les factions, mais peut-être voyait-il différemment les choses, peut-être haïssait-il ces pratiques ?

Il entreprit de marcher et le samouraï lui emboita le pas. Ce parfait inconnu les conduit tous deux en direction d'un banc, tout ce qu'il y avait de plus simple. Il semblait avenant, serein, dans sa façon de se mouvoir et de s'exprimer. Un ressuscité d'une mauvaise expérience alcoolisée n'aurait pu en cette nuit rêver d'une meilleure compagnie que celle-ci. Il lui confia qu'être soul n'était pas honte. Peut-être, mais il appartenait à une caste de guerriers qui plaçaient l'honneur et un mode de vie sain aux cœurs de leurs préoccupations.

« Je suis un samouraï,
Être saoul est une chose,
L'être au point de s'écrouler dans la rue,
En est une autre-
Les remords l'accablaient déjà-
J'apprécie tout de même ton soutien-

Je ne suis encore qu'un genin,
J'espère évoluer assez rapidement,
Nous vivons une ère où être puissant est une nécessité- »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 29 Déc 2017 - 12:56
La fatigue ne daignait toujours pas se faire présente de mon côté, ce qui ne me gênait en rien au vu de la discussion que je venais d'engager en compagnie de cet homme. Néanmoins, mes muscles commençaient petit à petit à tirer de plus en plus, au vu de l'effort physique que j'ai fourni aujourd'hui. Peut-être devrais-je effectuer une pause dès le lendemain, afin de ne pas me forcer davantage ? Peut-être que je diminuerais l'intensité de mon entraînement, mais je me devais de travailler à la forge. Je me demandais bien ce dont la concurrence en terme de forgeage était capable à Iwagakure no Sato, mais une chose est sûre, j'allais bien donner mon maximum pour continuer d'être l'un des forgerons les plus populaires du village. Et, tandis que les paroles de l'individu me sortaient de mes pensées, je lui répondais de plus belle.

▬ Mon sensei est un samouraï, lui aussi. S'écrouler d'ivresse ne remettra pas en cause ton honneur ; le plus important est de montrer auprès d'autrui à quel point tu es d'une grande bonté.

C'est à ce moment là que j'apprenais qu'il s'agissait d'un genin. J'étais on ne peut plus convaincu qu'il serait à même de progresser s'il mettait toutes les chances de son côté. Il est chose sûre qu'il ne devait point finir saoul chaque nuit, mais je savais qu'il pourrait gravir les échelons. Un simple pressentiment, que j'espérais avéré. "Une ère où être puissant est une nécessité".. cela était une phrase qui méritait réflexion. J'allais lui faire part de mon point de vue là-dessus, dans le but de l'éclairer au maximum possible.

▬ En effet, mais il faut tenir compte de chaque type de puissance : même si la puissance martiale n'est pas sans importante, tu ne dois point mettre de côté la puissance mentale. Celle-ci est te sera indispensable tout le long de ta vie ; elle t'aidera à rester debout quand tu seras au plus bas.

_________________


Merci Sora ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Ven 29 Déc 2017 - 21:56
Difficile de le contredire tant ses paroles étaient empreintes autant de sagesse que de vérité. Ainsi, le senseï de cet intriguant personne, qu’il voulut mettre en lumière, était également un samouraï. Il devait forcément le connaitre puisque le Clan Nagamasa, dont il était issu à moitié de par sa défunte mère, était le seul Clan à enseigner le bushidô et les arts samouraïs. Une question qui tombera fatalement dans la discussion, qui lui était agréable pour l’heure. La puissance martiale ne faisait en effet pour tout d’un guerrier, l’Histoire avait d’ailleurs de nombreuses fois prouvée qu’elle était même dérisoire sans un mental adéquate. Combien de grands guerriers trop imbus d’eux-mêmes étaient tombés à cause de leur négligence ? Pleins de suffisance, reposés sur une force brute physique qui n’égalait guère celle de l’esprit. Mais, cela allait de pair aux yeux du samouraï, ce dernier gardait la tête sur les épaules, car à la différence de ces rustres béotiens, il ne sous-estimait aucun élément sur le champ de bataille. Il était à ce propos plus sensible aux techniques genjutsu qu’à celles liées au taïjutsu.

La sympathie du Chûnin fut appréciée. Enkeï le lui signifiait d’ailleurs silencieusement d’un hochement de la tête. Il semblait beaucoup plus expérimenté que lui, c’était sûr, mais s’il était l’élève d’un samouraï, cela voudrait dire qu’il en était un .. en théorie, du moins. Il n’y avait surement rien d’obligatoire ceci dit. Son interlocuteur confirmera ou infirmera dans la suite de l’échange, peut-être.


« Tu disais que ton senseï est un samouraï,
Cela m’intrigue, qui est-il donc ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 31 Déc 2017 - 14:04
C'était toujours d'un air aussi sympathique que j'allais éclaircir sa demande. J'aimerais toujours, par ailleurs, rencontrer à nouveau mon sensei après tout ce temps. Je ne l'avais plus vu depuis des semaines, bien avant que le Shodaime ne se fasse abattre par des terroristes. J'imagine qu'il devait être présent lors de l'attaque, mais mon combat en compagnie de Sora-chan face à deux de mes confrères Metaru ne m'ont pas permis de le chercher. Le plus important, c'était que nous étions ressortis vivants de cet affrontement qui était loin d'être des plus aisés. Je m’entraînais souvent à la reproduction d'une des techniques de mon adversaire, qui me semblait pour le moins efficace, bien qu'ayant réussi à l'esquiver.

▬ Mon sensei ? Il se nomme Nagamasa Yoshitsune. Peut-être le connais-tu ?

Je me réservais de lui faire part d'autres détails un peu intrusifs. Lui, qui me posait de telles questions, ne me disait rien de plus quant à sa situation actuelle. C'était sur cela que j'allais me faire un plaisir de l'interroger ; par ailleurs, le froid se faisait de plus en plus ressentir tandis que le vent continuait de faire place. Bien qu'ayant envie de discuter, je me devais de ne pas me coucher tard pour être en pleine forme, puisqu'une longue journée m'attendais le lendemain matin. Néanmoins, je n'allais point me presser, continuant de converser.

▬ Je suppose que tu ne possèdes pas de sensei ? N'as-tu aucun fait d'armes en particulier ?

_________________


Merci Sora ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Dim 31 Déc 2017 - 16:56
À l’énonciation du fameux nom du senseï, réponse à la question qu’il avait posé l’instant d’avant, le samouraï en eut les yeux écarquillés, marqués par cette nouvelle inattendue. Avant de répondre, ce dernier dut au préalable mettre de l'ordre dans ce flot d'émotions tumultueuses qui l'avait envahi.

« Évidemment que je le connais,
Nous sommes membres de la même famille,
Quelle surprise d’entendre que tu es son élève,
Tu es le premier que je rencontre- »

Beaucoup de choses incomprises, d’évènements graves s’étaient déroulés au sein du Clan Nagamasa, dont la mort bouleversante du samouraï Chôgen. Fatalement, la question suivante, tel un ping-pong, était ni plus ni moins que la sienne renversée. Il le regretta amèrement. Son senseï, qui était le petit frère de Nagamasa Yoshitsune avait été tué par le Nidaime Mizukage. Il eut le regard bas, enténébré, comme lors des rites de sépulture où les siens enterraient le défunt dans sa dernière demeure. Il se remémorait cette promesse de vengeance qu’il renouvela une énième fois dans sa tête. Ce sera un jour bien funeste pour ses ennemis déclarés, un jour, où le samouraï, courroucé, rompra avec ces quelques vertus humaines qu’il  ornait jusqu’alors, pour les châtier comme le ferait une créature déshumanisée. Il n’y aura nulle clémence pour ses ennemis. Le guerrier samouraï réprima ses larmes, la gorge nouée, avant de répondre. Autant le mettre dans la confidence, vu qui était son maître.

« Mon senseï était le petit frère du tiens,
Tué par le Nidaime Mizukage,
Pour l’heure, je suis en errance-


J’en suis encore au début de mon Chemin,
Je n’ai encore aucun fait d’armes notable-


En as-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 1 Jan 2018 - 15:41
J'étais surpris. Non pas surpris par le fait qu'il le connaissait, mais surpris que cet individu soit membre de la même famille que mon sensei. Même s'il y avait un petit air de ressemblance entre ces deux personnes, c'est un véritable hasard de le croiser en de telles circonstances et à une telle heure. Contrairement à lui, il semble bien plus bavard, ce qui n'est pas le cas de Yoshitsune : de plus, il semblait que celui-ci ne faisait que trop peu part de son équipe à ses proches, ce qui confirme bien ce fait. Le premier qu'il rencontre ? Et sans doute pas le dernier. Je n'avais d'ailleurs pas croisé Maa depuis un certain temps ; je ne savais point ce qu'il était devenu.

▬ La surprise est partagée, Enkeï. En plus de cela, il se trouve qu'il est mon tuteur.

Je n'allais pas trop développer ce point, estimant qu'il n'était pas nécessaire de le faire, tout en jugeant que cela n'allait pas être des plus pertinents. Il s'avérait donc que le sien fut son frère cadet ? Paix à son âme. Je n'avais jamais pu le rencontrer, ce qui était dommage, mais je ne doutais point qu'il s'agissait d'un grand homme. Néanmoins, sa mort n'allait pas rester impunie ; j'étais sûr que son assassin finira tôt ou tard par répondre de ses crimes. De mon côté, j'étais obstiné à le faire ; pour revenir sur l'homme qui était présent à côté de moi, il me faisait part du fait qu'il était novice. Des faits d'armes, de mon côté ? Pas grand chose, mais j'allais lui faire part de l'essentiel.

▬ Pareillement, je n'en ai aucun. Bien que j'ai affronté des shinobis de Kumo pendant l'assaut, je ne considère pas cela comme quelque chose de marquant. Désires-tu néanmoins effectuer un fait d'armes en particulier ?

_________________


Merci Sora ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1227-changement-metaru-shoda-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u225

Lun 1 Jan 2018 - 16:34
Alors que vous continuiez de discuter sur votre banc, des bruits de pas vous interpellent par leur rythme anormal. En relevant les yeux et tournant votre regard vers ce que vous entendez, une silhouette titube. Un homme, vraisemblablement ivre, se dévoile à vous sans que vous puissiez être sûrs qu'il vous ait lui-même remarqués. Finalement, en passant à quelques mètres de vous, il vous dévisage tout en continuant sa déambulation.
Qu'est-c'qu'vous avez, un problème ?!

L'ignorer et le laisser continuer son chemin.

Lui proposer de s'asseoir avec vous sur votre banc.

Tenter autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 23:37
Son interlocuteur, avec qui il menait une conversation agréable, semblait être également au début de son parcours. Il avait ceci dit déjà affronté des shinobis d’un village caché extérieur, ce qui était, à leur échelle, un fait d’armes notable. L’homme était humble, cela se voyait et c’était tout à son honneur. La question suivante, demeurée en suspens depuis quelques minutes, le laissa dubitatif. Pétri de paradoxes, le samouraï aurait pu fournir deux réponses foncièrement opposées. L’une étant de ne vivre que l’instant présent, au mépris de la gloire, de préserver honneur et dignité en toutes circonstances, surtout à l’appel de la Mort. L’autre réponse qu’il aurait été susceptible de fournir était que le guerrier véritable se devait de laisser à la pérennité un héritage pour les générations futures, à travers ses diverses distinctions, ses faits d’armes brillants et peut-être, surtout, les leçons tirées de ses erreurs, de sorte à ce qu’elles ne soient plus reproduites.

Il eut alors le regard bas, l’esprit probablement engourdi par les restes de cette soûlerie, avant d’être interrompu dans son infructueuse réflexion par un .. passant éméché. Décidément, la nuit leur avait été dédiée. Comment ne pas être compatissant envers lui, malgré son approche désagréable –forcément- ? Le samouraï entreprit une démarche hasardeuse en lui tenant l’épaule. Il le fit avec bienveillance, prêt, ceci dit, à toutes éventualités.

« Tu ne devrais pas t’aventurer dans cet état,
Dans ces rues où de viles personnes rôdent- »
Au beau milieu de la nuit, de surcroit-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les méandres de la nuit | Enkeï

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: