Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Quelques jours dans les nuages (Metaru Reiko)


Jeu 28 Déc 2017 - 6:57
L'acclimatation à ce nouvel habitat n'avait pas été chose facile pour Sazuka. Peu habituée à la vie, aux tumultes de la civilisation et au bruit, cet endroit lui semblait pourtant chaque jour un peu plus familier et le travail, ces études et l'avancement de son projet occupaient considérablement ses journées. Le logement que lui avait alloué si généreusement le Raikage -qu'il lui devait en fait- offrait à la jeune un confort qu'elle n'avait jusque lors, jusque son arrivée à Kumo, jamais soupçonné, comme elle n'avait jamais vraiment connu cette sensation, la découvrir; lui était des plus agréable. Dormir sur autre chose que le sol, sans avoir à ne dormir que d'un oeil et une oreille lui était tout aussi profitable, lui octroyant étonnamment un peu plus d'énergie qu'avant pour mener à bien tout ce qu'elle avait à faire. Enfin, finalement, avoir permis à cette gamine de vivre lui avait réussi.

Jamais personne ne m'avait été jusqu'aujourd'hui redevable et je devais bien avouer que c'était un sentiment plus appréciable, pas le fait de me dire que sans mon intervention le Metaru aurait perdu un de ses éléments, mais plutôt de penser, qu'au final, ce ne fut pas une si mauvaise décision. Me reposer, pouvoir travailler, évoluer dans des conditions plus favorables m'était... doux.

Si bien qu'elle en avait un peu oublié, en partie seulement, le pourquoi elle avait accepté d'apporter son aide à un autre shinobi. Son projet. Son carnet d'ordinaire toujours fourré dans une de ses poches n'avait pas, depuis plusieurs jours, quitté la sacoche usée qu'elle avait glissée sous son lit. Un changement invisible et pourtant tellement radical! Enfin, pas tant que ça. Avec tous ces changements Sazuka avait du revoir son plan, l'adapter à la situation, lui apporter quelques modifications. Ainsi son passage ici, à Kumo, pouvait s'inscrire parfaitement dans le grand dessein de son existence...

Même si je n'en avais rien à faire dans le fond, et malgré tout le confort apporté par mon nouveau statut provisoire, je ne pus m'empêcher de remarquer les regards -parfois insistants- des quelques personnes que je croisais dans la rue où je résidais. J'étais une étrangère, c'était normal; mais je n'arrivais pas à distinguer dans ces regards la curiosité de la crainte, ou d'autre chose. Je n'aimais pas que l'on me fixe, je n'aimais pas que l'on me surveille; comme la plupart des gens, à un point qu'au bout de quelques jours je commençai à quitter mon habitation très tôt le matin, et y revenir très tard le soir. La nuit tombant plus tôt et le froid sévissant un peu plus chaque semblaient effacer ma présence et par le fait diminuer la "curiosité" de mes "voisins".

Ce n'était pas vraiment qu'elle n'aimais pas être surveillée ou espionnée, mais plutôt qu'elle n'avait quasiment jamais vécu ainsi. Son passé lui avait appris à vivre seule et le peu de contact -de vrais contacts normaux- qu'elle ait eu ne lui avait pas permis d'apprendre à se sociabiliser. Faire semblant pour s'intégrer, par contre, oui. Elle savait se fondre dans la masse, aussi; mais encore fallait que celle-ci ne la voit pas tous les jours, et qu'elle soit un peu plus... abondante. Enfin, tout ceci constituait pour l'Ikeda comme une... épreuve, qui la rendrait inévitablement plus forte.

Le soir, au moment où le soleil commence sa descente, où le ciel s’obscurcit pour laisser place à l'astre lunaire; j'avais décidé de partir plus tôt, de prendre un peu plus de repos et de me plonger dans l'un de ces livres que j'avais empruntés à la bibliothèque. Ce soir, il y avait un peu plus de monde dans les rues, l'heure à laquelle tout le monde s'arrête de travailler probablement, en dehors de quelques exceptions comme les ninjas, par exemple.

Un peu de monde, un peu distraite, une erreur d'escalier et je me retrouvai dans un endroit que je ne connaissais pas. Un lieu moins fréquenté, une rue plus étroite et aucun repère pour retrouver rapidement le chemin de mes quartiers. Je m'étonnais sur le coup de pouvoir me perdre si facilement dans un village alors qu'au dehors, dans la nature, il me suffisait d'observer les ciel ou les indices de la flore pour savoir où aller... Malgré tout, je continuais, même si d'ici je ne voyais pas le ciel avec assez de précision et que la seule flore était constituée de pierre, de pavé et de bois...

Après quelques minutes de divagation dans le froid et l'obscurité -fort heureusement emmitouflée dans une très légère veste à moitié rongée par l'usure, à observer les maisons et les quelques badauds passant par là sans qu'aucun ne me vienne en aide; je décidai d'en interpeler un. Une jeune femme, blonde, l'air... Kumojin.

-Bonsoir. Sauriez-vous comment... retourner... dans le quartier...

Demanda-t-elle en montrant l'un des plateaux un peu plus haut, derrière elle.


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 30 Déc 2017 - 13:37
Éreintée...

Tandis que tu marchais dans les rues, vagabondant telle une ombre entre les quelques passants qui se donnaient encore la peine de profiter de la ville, tu restais pensive. Il s'était passé bon nombre de chose ces derniers temps, et cela avait été loin d'être agréable... Le sommet, la tentative d'évasion, les diverses trahisons... Bien trop de point noir en si peu de temps et ceux malgré tout vos efforts pour éviter ce genre d’écueil...

Soupirant, tu portais alors ta main sur ton épaule. Ta dernière excursion avec le docteur Shizen t'avait couté une sacré blessure. Néanmoins, tu n'avais pas eu le temps de véritablement la faire traiter. Au final, cela n'avait été qu'une morsure d'une profondeur encore à définir teinté d'un poison mortel qui t'avait été aussi tôt retiré par le docteur lui même.

Mais ce n'était pas tant la substance toxique qui t'avait posé un véritable soucis jusqu'ici mais bien la plaie traitée de manière aléatoire. Quelques bandages, quelques désinfectants en espérant que ça passe, et tu avais du faire avec depuis trois quatre jours déjà. Et le fait était que cela ne suffisait clairement pas puisque tu la sentais encore te tirailler. Enfin... Cela ne t'avait pas empêché de multiplier les efforts et les entrainement, faisant fit de la douleur.

De toute manière tu n'avais pas le temps de traiter ce genre de chose...

Et tandis que tu restais pensive, marchant tel un automate vers ta destination, tu fus abordée par un visage que tu ne connaissais guère. Une intrus ? Un ennemi ? Arquant un sourcil, ton poing se resserrait instinctivement... Au final, celle-ci semblait juste perdue...

- J'y vais, tu n'as qu'à me suivre.


Encore une fois, tu portais ta main sur ton épaule droite, ta blessure te relançant toujours plus. Marchant alors d'un pas normal vers la destination qui semblait être celle aussi de l'inconnu, tu portais toujours ton regard vers elle. Elle n'avait pas l'air loquace, et toi non plus... Mais en soit, tu te devais t'assurer de certaines choses...

- Je ne te connais pas. Tu es ici depuis quand ?


Toi qui était chargée d'une partie de la sécurité de Kumo, avait besoin de savoir ce genre de chose...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 3 Jan 2018 - 4:38
-Je vous remercie.

Gratifiai-je la blonde qui avait répondu positivement à ma demande... d'aide. Aussitôt je me mis en route, suivant de très près l'autochtone semblant sûre d'elle. Tout en la suivant, je ne pu que remarquer un problème physique chez elle, pas quelque chose de visible au premier coup d’œil mais suffisamment pour qu'on y porte la main; comme pour atténuer une douleur profonde. Ce qui évidemment n'avait qu'un effet psychologique. Je ne savais ce que cela pouvait être et pour le moment c'était loin, très loin d'être mon problème.

Puis elle fut interrompue dans ses observations lorsqu'elle sentit le regard légèrement interrogateur de sa guide éphémère se poser sur elle. C'était le risque premier qu'elle redoutait en fait, qu'on lui pose des questions. Mais, dans un esprit donnant-donnant -notion qu'elle avait acquis très récemment d'ailleurs- elle ne dénia pas répondre. Après pour gagner la confiance d'étrangers il fallait dévoiler un peu de sa personne et, pour ainsi dire, monter pattes blanches.

-On ne se connait pas, non. Je suis arrivée avec la délégation de Tetsu, il y a quelques jours... ou semaines... Je ne sais plus exactement, le temps passe vite.

Un point plus que véridique. Le temps passait à une vitesse folle, mes journées étaient si occupées que j'avais l'impression d'être arrivée ici... Hier, ou avant hier... ou... Et en même temps, ce n'était pas comme si je m'étais déjà vraiment préoccupée du "temps".

Effectivement, Sazuka ne comptait pas vraiment les jours, les semaines. Il lui suffisait de demander la date, de la lire quelque part pour être aussitôt remise à jour. Ignorer ce facteur lui permettait notamment de passer le temps qu'elle voulait à ses différentes activités.

-Hum... Je m'appelle Ikeda Sazuka.

Ce n'était pas par volonté qu'elle déclinait son identité mais davantage pour rassurer la personne. Connaitre le nom d'un étranger aidait toujours à favoriser l'échange ou au moins à lui prêter une "confiance" tout à fait relative. Les quelques ouvrages de sociologie qu'elle avait pu dénicher dans la grande bibliothèque lui avait été d'un secours certain, ou tout au moins lui avait permis de comprendre -plus ou moins- comment se comporter "normalement" avec d'autres personnes... Mais ce n'était qu'un début et il lui restait encore pas mal de chose à assimiler sur ce sujet.

-Encore merci de me montrer le chemin. Vous êtes d'ici ?

Ajouta-t-elle pour faire... bonne figure, même si l'ordre de ses questions n'était pas tout à fait le bon..


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 3 Jan 2018 - 10:57
Ikeda Sazuka...

Tandis que tes pas foulaient la terre du village, tu restais pensive face à ce nom dont tu étais persuadée l'avoir déjà croisé quelque part. Plissant les yeux, signe d'une réflexion intense chez toi, tu fouillais dans tes souvenirs pour finalement mettre le doigt sur ce qui te perturbait tantôt. C'était une étrangère, venue suite au sommet des Kage... Bien que ton frère s'était gardé de vous indiquer ce genre de chose au conseil, toi ou tard, tu avais été amené à voir son dossier apparaitre sur ton bureau... Tu n'aimais pas franchement cela, vous aviez déjà bien assez de traitre au sein de vos remparts pour en accueillir d'autres potentiels...

Ainsi, tu te contentais de marcher vers la destination qu'elle t'avait demandé tout en restant sur tes gardes... Elle ne semblait pas à l'aise avec le fait d'établir une conversation avec autrui, et toi non plus... Plus tu avais à garder ta salive, mieux tu te portais sans l'ombre d'un doute. Néanmoins, celle-ci vint inévitablement perdurer le dialogue, histoire de mettre les formes plus qu'autre chose. Si elle tentait de gagner quoi que ce soit venant de toi en faisant cela, elle avait jeté son dévolu sur la mauvaise personne. Tu n'étais guère aussi naïve que pouvait l'être ton frère... En même temps, il avait toujours des lacunes de discernement lorsqu'il s'agissait d'une femme apte à un jour aller dans son lit.

- On peut dire ça.


Rien de plus... Ta voix ferme et brutale indiquait clairement que tu étais hostile à sa présence... Enfin... Elle n'avait pas à le prendre pour elle. Cela faisait des années que tu étais hostile à la présence du monde entier. Roulant des yeux, tu vins quand même à te présenter, histoire d'équilibrer l'échange... Pour la forme évidemment.

- Je m’appelle Metaru Reiko. Fukutaicho. Si t'es amené à causer des soucis dans le futur, c'est sur moi que tu vas tomber.


Et elle allait voir tôt fait de la réputation de brute que tu trainais derrière toi. Tu n'étais pas le genre à être une flic sympa, loin de là... Tu ne retenais ni ta rage, ni la puissance de tes coups, et les personnes que tu avais envoyé croupir à l'hôpital avec le temps étaient légion.

- Sur ce on est bientôt arrivé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Jeu 4 Jan 2018 - 3:53
Elles avaient emprunté ce même escalier qui l'avait conduit ici, passé par des ruelles dont elle se souvenait vaguement et ce qui les entourait devenait de plus en plus familier plus elles avançaient. Même si elle ne conniassait pas cette Reiko, Sazuka lui trouvait quelque chose de sympathique. Qu'on soit méfiant, indiférent ou hostile à sa présence ne la dérangeait pas. Au contraire. Ces personnes là constituaient souvent les sujets les plus interessants. Puis, quelqu'un qui comme elle ne perdait pas de temps en paroles inutiles ne pouvait lui inspirer que ça... Au moins, se dit-elle, je n'ai pas d'efforts à faire.

-Noté.

Une mise en garde, une menace, un conseil déguisé... La remarque de la Kumojin n'avait pas gêné l'Ikeda, au contraire elle faisait son travail, et ça elle le comprenait. Chacun avait sa part des choses à faire. Elle c'était la répression, en quelques sortes, et dans le fond Sazuka ne s'en faisait pas; que pourrait elle bien faire qui puisse attirer sur elle les "foudres" des habitants, et de celle-ci en particulier ? Rien pour le moment.

Quelques pas de plus dans une direction que reconnaissait maintenant parfaitement la jeune femme et les formes régulières de son logement -l'équivalent d'un "T2"- leur apparaissaient. Elles avançaient toujours et en passant devant la porte en bois, Sazuka s'arrêta.

-C'est ici. Dit-elle en montrant la porte. Encore merci. Et soignez votre épaule avant que cela ne s'aggrave.

Ajouta-t-elle comme s'il s'agissait presque d'un ordre. On ne la connaissait pas, peu de personnes avaient été informées sans doute du contrat qui liait sa présence ici au Raikage et plus généralement à Kumo. Elle s'était engagée à soigner qui en aurait besoin. Mais bien sûr, elle ne forcerait personne à demander son aide, et encore moins à se faire soigner... par elle, même si cela faisait inévitablement partie de ses obligations...

Ce fut une soirée plutôt... intéressante. Je n'avais plus qu'une envie, ou deux; lire et dormir. Et je n'attendais qu'une chose, que mon escorte improvisée s'éloigne pour que je puisse enfin rentrer "chez moi".

Elle avait lu ça dans un bouquin sur la "bienséance"...

"Bonne soirée."


Ajoutait-elle, comme pour dire "c'est bon maintenant". C'étant sans doute de trop, mais il restait dans ce domaine ci aussi beaucoup d'efforts à fournir et encore plus de pratique pour paraitre vraiment naturelle; ce qu'elle n'était à cet instant absolument pas, bien sûr.

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 4 Jan 2018 - 12:40
Soit...

Au moins, elle ne semblait pas si ennuyante que ça... Elle n'aimait pas parlé et toi non plus, ensemble vous faisiez une paire qui pouvait parfaitement fonctionner. Le fait était que même si tu étais assez irritée par le fait qu'on autorise des étrangers dans un contexte pareil, tu ne portais plus tant ta colère vers elle. Elle paraissait réglementaire... Si elle avait eu quelque chose à se reprocher, nul doute qu'elle aurait cherché à combler le silence après ton identité révélé. Non... Celle-ci s'était contentée de garder un naturel implacable. C'était une bonne chose en soi.

Hochant la tête lorsqu'elle vint à te remercier, tu arquas un sourcil lorsqu'elle vint parler de ta blessure... Certes, malgré les nombreuses fois que tu avais porté ta main sur ton épaule, cela pouvait paraitre évident même pour un inconnu, tu restais assez perplexe... Cherchant dans ta mémoire, tu te souvins que dans son dossier, celle-ci avait des capacités poussées en médecine. Intéressant... Peut-être pouvait-elle régler ton soucis actuel ? Bien que tu pouvais continuer à vivre avec sans aucun problème, cela restait une manière de plus de prouver sa bonne nature ?

- T'es médecin c'est ça ?


La regardant de manière plus complète, tu jaugeais rapidement ses compétences en la matière. Bien évidemment, toi tu n'en avais aucune, mais tu pouvais rapidement savoir si une personne se dégonflait après une question ou pas. Cela ne semblait pas son cas, elle semblait être confiante et sur d'elle... Décidément, vous vous ressembliez de plus en plus à chaque seconde passée.

- Tu as remarqué ma blessure j'imagine. Tu serais apte à me la soigner ? Je n'ai de toute pas le loisir d'aller à l'hôpital pour me la faire traiter.


Tu parlais d'un ton toujours aussi ferme et sérieux. Malgré la nature de ta demande, tu n'avais toujours pas le réflexe d'y mettre les formes. Si elle refusait, tans pis... Tôt ou tard, la plaie allait finir par se refermer sur elle-même sans l'ombre d'un doute. Mais jusque là, elle allait t'handicaper encore pas mal de fois.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Jeu 4 Jan 2018 - 20:52
La question fatidique que beaucoup de personne se posait : étais-je médecin ? Là était toute la question à vrai dire. En théorie, la réponse était oui, mais dans les faits beaucoup moins. les rares actes médicaux voir chirurgicaux que j'avais administré n'étaient en général que dans mon intérêt purement personnel. Mais visiblement, cela avait changé. Je savais pourquoi j'étais ici, je n'étais pas duppe et pour ce que cela me coûtait...

-En effet.


Répondis-je simplement à ses deux premières questions.

Je n'eus pas à trop réfléchir pour voir venir la suite de sa question. Vu l'état de son épaule et sans doute du reste c'était même prévisible. Ceci-dit, j'arrivais à me demander comme elle avait pu deviner ? Ma remarque quant à son geste ? Non, n'importe qui d'un peu observateur aurait pensé la même chose. N'aurait peut être pas détecté autre chose qu'un rumatisme -enfin, vu son âge..- ou quelque chose de tout à fait bénin.

Non, la réponse était sans doute plus simple. D'après ce que j'avais compris elle travaillait dans la sécurité, alors savoir qui fait quoi... ça et le formulaire que j'avais rempli à bibliothèque lequel avait sans doute servi à d'autres fins... Enfin, qu'importait ce qu'on faisait de ce genre de document. Le fait été que j'étais payée, logée et tolérée ici seulement grâce à mes compétences en médecin, entre autre. Je l'observais un instant et repris.

-Je le suis. Mais je ne pourrai rien faire ici. Vous pouvez entrer si vous le souhaitez.

Avais-je dis en ouvrant la porte et entrant. L'intérieur était... simple. Aucune décoration, rien de personnel ne trainait. Il n'y avait que sur table bordée de deux chaises, une pile de livre de médecine posée, attendant de retourner sur leurs étagères à la grande bibliothèque. J'avais attrapé la sacoche sous mon lit et l'avais déposé sur cette même table, en prévision.

-Je vous en prie, entrez. Installez vous. Et déshabillez vous. Enfin, juste l'épaule, ce sera suffisant.

Avant tout, je devais examiner cette blessure. Après je pourrais envisager la meilleure solution.


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 4 Jan 2018 - 21:15
Bien...

Celle-ci avait accepté ta requête. Bien entendu, tu avais pu discerner au son de sa voix qu'elle ne le faisait pas vraiment par conviction. D'après le dossier que tu avais lu, nul doute que Shuuhei l'avait accepté au sein de Kumo pour ses talents indéniables en médecine. Du coup, elle n'avait aucun intérêt à ne pas exercer lorsqu'une demande lui était soumise. Surtout une demande émanant de la sœur de celui qui l'avait recueillit. Bien que tu n'étais pas persuadée qu'elle connaisse ce fait.

Rentrant dans sa demeure, celle-ci était aussi sommaire que la tienne. Plissant les yeux, tu commençais à vraiment croire que vous vous ressembliez énormément. Cette idée ne provoquait aucune émotion chez toi. En réalité tu t'en foutais bien... Tu voulais simplement qu'elle jette un œil à ta blessure.

Prenant alors position sur une des deux chaises, tu venais débarrasser ton épaule des vêtements qui la recouvrait. On pouvait alors voir un pansement grossièrement fait ainsi qu'une plaie encore ouverte. Cela ne saignait pas, et ça tentait péniblement de cicatriser. Nul doute que si le contexte de Kumo avait été autrement, tu aurais pris la peine de mieux te faire soigner. En attendant, tu trainais cette plaie depuis deux, trois jours.

- Je me suis fait mordre par une créature. Ses crocs étaient enduits d'un poison puissant. Je me le suis fait retirer mais la blessure existe toujours.


Voyons ce qu'elle pouvait faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Jeu 4 Jan 2018 - 23:58
Installée et disposée, je m'approchais d'elle et posai la main sur son épaule à proximité de la blessure qui ressemblait fortement, comme elle l'avait dit, à une morsure. Si elle n'était pas large, elle semblait néanmoins profonde. Des crocs pouvaient laisser de sacrées cicatrices et même sans être empoisonnés, transmettre toutes sortes d'infections. Ceci-dit, à première vue, il n'y avait rien de tel, à première vue. La couleur rosée, presque rouge tout autour de la plaie laissait penser que tout n'était pas si sain là dessous, il n'y avait pas besoin de purulence pour qu'elle soit là.

-J'espère que vous n'êtes pas trop sensible... Dans le doute..

J'avais déroulé mon nécessaire de chirurgie qui comprenait tous les instruments importants ainsi que quelques éléments qui me semblaient incontournables. Notamment un anti-douleur puissant qui m'évitaient, d'ordinaire, d'avoir à entendre les plaintes et gémissements de mes "patients". J'avais attrapé une seringue dans laquelle j'avais aspiré une très faible quantité de cette substance.

-Ce n'est qu'un anti douleur allié à un antiseptique.

Dis-je en lui montrant l'objet. Sans attendre plus longtemps, je lui injectai le produit dans le bras, l'espace d'une demie seconde et c'était fait. J'attendis quelques secondes que le produit fasse effet, et pris ensuite un flacon rempli d'un autre produit antiseptique dont j'imbibais un coton avant de l'appliquer autour et sur la blessure. Un picotement serait sans doute ressenti mais rien d'insurmontable pour une Kunoichi.

-Je dois recoudre. Cela sera sans doute un peu douloureux, même avec l'anesthésiant.

Ce que je fis avec une indéniable dextérité. Cela me prit là encore quelques secondes, une dizaine de points croisés qui garantiraient une parfaite tenue et cicatrisation. Cette intervention, bien que bénigne et légère, avait fait saigner la blessure, de nouveau. Ça na durerait pas, bien évidement. C'était même plutôt normal. Et enfin, pour finir; je préparais un pansement digne de ce nom que j'apposai au dessus de la blessure.

-C'est fini. Cela sera bien mieux comme ça. Je lui tendis un flacon orange transparent. Vous prendrez ça une fois par jour jusqu'à ce que vous ne sentiez plus de douleur.


Encore une bonne action à l'actif de la jeune femme. Malgré elle. Enfin, elle aurait aussi utiliser son chakra... Mais... C'était bien plus amusant comme ça.

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 16 Jan 2018 - 20:36
Vraiment...

Tu restais calmes, silencieuse, en laissant l'inconnue faire son boulot... Au moins, de ce que tu pouvais en juger, ce n'était pas un charlatan qui avait abusé de ses charmes pour tromper ton frère... Celui-ci avait tendance à facilement se laisser avoir lorsqu'il y avait de la chair potentielle à se mettre sous la dent en jeu... Soupirant, tu la trouvais néanmoins bien précautionneuse. Tu étais une habituée des blessures, en réalité, les médecins de Kumo commençaient à très bien te connaitre.

Chaque jour tu poussais ton corps vers ses limites les plus éloignés, et cela n'avait pas que des bons cotés. D'autant plus que tu restais jônin, et tu avais frôlé plus d'une fois la mort. Et même si tu étais encore en vie, tu ne pouvais pas te vanter d'être indemne à chaque fois... Ainsi, plus aucun docteur ne prenait ce genre de précaution avec toi. Un anesthésiant ? Soit... Avec ou sans, tu t'en foutais bien... Tu n'étais pas de ce genre de personne à avoir peur de la douleur.

Enfin bon, tu n'allais pas t'en plaindre, elle faisait simplement son boulot. Le temps te paraissait néanmoins long bien que Sazuka faisait ça avec une relative dextérité. Tu ne savais pas où elle avait apprit tout ça et comment, et en réalité tu t'en foutais. La seule chose qui t'avait intéressé chez elle était ses capacités et rien d'autres.

Arquant un sourcil lorsque celle-ci te tendit un flacon, tu ne savais pas vraiment comment réagir. Te prenait-elle pour un gosse qui avait besoin de médicament pour ne pas avoir mal ? Elle n'était sans doute pas habituée, mais il fallait qu'elle comprenne que tu étais un shinobi. La douleur, c'était ton quotidien, et ce genre de médicament n'allait clairement pas y changer grand chose... Soupirant, tu te contentas d'ignorer son dernier conseil pour te diriger vers la porte.

- Je ne pense pas avoir besoin de ça. Je ne te gène pas plus.


Hochant la tête en guise de remerciement, tu avais encore extrêmement du mal à mettre des mots sur ta gratitude. La faute à une vie solitaire et complexe... En tout cas, tu étais forcée d'apprendre que le destin pouvait être charitable avec toi. Tu n'aurais jamais pensé tombé sur elle... Une bonne chose de faite en quelque sorte...

- Si tu as besoin de quelque chose, tu sais où me trouver...


Une sorte de manière indirecte de rendre la pareille à celle qui t'avait recousu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Jeu 1 Mar 2018 - 2:34
Sazuka observa sa patiente du moment refuser le traitement qu’elle lui avait tendu. Etait-ce l’orgueil du shinobi qui parlait, ou le doute quant à ce pouvait produire comme effet ce médicament ? Que ce soit l’un ou l’autre, l’eisei-nin s’esclaffa l’espace d’une demi-seconde. Elle avait fait son boulot et ne pas aller plus loin ne l’aurait pas plus perturbé, mais le fait était qu’un contrat la liait à Kumo.

-Je ne doute pas un instant que ce genre de blessure vous fasse tant souffrir que ça, ou que vous soyez si… douillette.. Mais, disons que… Même les shinobi les plus endurcis peuvent succomber à une septicémie. Et cela pourrait m’ennuyer que mes compétences soient remises en question alors que vous n’êtes que ma deuxième patiente, à Kumo.

Fait assez unique pour qu’on le souligne, Sazuka offrait rarement de telle phrase, aussi longue. D’ordinaire elle se serait contentée de laisser la personne s’en aller et au pire, en cas de sur infection… L’aurait de même laissé se débrouiller, d’autant qu’il y avait sans doute d’autre médecin capable de soigner ça, à Kumo. Des médecins conventionnels, classiques, juste bons, sans plus.

L’ikeda posa le flacon sur la table.

-Enfin… J’y penserai, si j’ai besoin. Et si jamais, le flacon restera là un moment.

Même si elle était plutôt instable, un peu solitaire, lunatique par moment ; cela n’empêchait pas la jeune femme d’être extrêmement consciencieuse quand il s’agissait de médecine, ou de tenir parole. Et cette situation, cette rencontre réunissait parfaitement ces deux critères. Soigner, complétement et proprement, une patiente Kumojin faisait partie du contrat et pour ne pas rompre ce dernier, Sazuka s’était jusque maintenant totalement refreinée.

Et, en effet, qu’on remette en cause le contrat, et ses compétences par ailleurs… Avait le don de « l’ennuyer », en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Quelques jours dans les nuages (Metaru Reiko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: