Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Mission D] L'Installation : Sous un Nouveau Toit | Ft. Yuki Ayuka


Jeu 28 Déc 2017 - 14:06
Premier lieu. Première visite. Alors qu’ils avaient reçu la liste du Tsuchikage, les deux principaux Yuki, Ayuka et Eiichiro, s’étaient rendus sur le premier des trois lieux donnés. Ainsi, la liste comportait trois lieux aux atmosphères bien différentes. Car si le premier se trouvait dans les Quartiers Résidentiels de la Cité de la Roche, le deuxième se trouvait sur les Hauteurs des Plateaux et le dernier, finalement, se trouvait au cœur même de la ville, dans la Quartier Commerçant. Si ni l’un ni l’autre n’avait encore pris la peine d’en discuter, il était évident que chacun devait avoir ses préférences. Pourtant, silencieusement, guidé par les clochettes de sa cousine, il l’avait suivie. Pour une raison encore inconnue, c’était à lui qu’on avait demandé de visiter les différents lieux. Curieux, autant qu’intrigué, l’aveugle s’était arrêté devant la première demeure.

C’est ainsi que, canne en main, la tête droite, il se tenait face à cette demeure, sa cousine à ses côtés. Attentif aux sons et aux bruits qui venaient de la rue, l’aveugle se faisait patient. En effet, ce n’était pas tant à lui de décider mais bel et bien à elle car, si elle ne le savait pas encore, c’était sûrement l’un des premiers tests qui viseraient à savoir si elle était bel et bien digne de le succéder à la difficile, mais nécessaire, tâche d’être le responsable de cette famille. Ainsi, se tenant fièrement à ses côtés, celui qui ne pouvait user de sa vue était intrigué. Quelle serait sa véritable place dans le choix qui viendrait à se faire ? Cette décision n’était-elle pas plutôt celle de ceux qui pouvaient voir réellement ? Aussi, alors que des enfants couraient dans leurs dos, il les laissa partir avant de finalement prendre la parole.

_ Alors, dis-moi, qu’en penses-tu, Ayuka ? »

Il comptait bel et bien entrer dans la demeure, ressentir ses mots. Il comptait découvrir celle-ci, laisser ses pas traîner sur le bois. Il comptait imaginer une nouvelle vie, pour sa fille, pour sa pupille, pour sa cousine, pour son frère ainsi que pour lui et tous ceux qui voudraient se joindre à eux à l’avenir. Comme le Clan Adamachi, ou les Hoshino. Il comptait bel et bien former une véritable alliance qui soutiendrait le pouvoir du Borukan. Aussi, prenant une longue inspiration, il goûtait à cet air nouveau.

_ La demeure ressemble à quoi ? J’ai besoin de tes yeux pour savoir si nous pourrions vivre ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Ven 29 Déc 2017 - 15:18
Pour une fois elle ne pensait qu’au clan. Qu’à sa famille. Cela faisait des semaines que les Yuki d’Iwa vivaient dans une petite demeure du cœur vivant de la Belle des Roches et il fallait se l’avouer… Ils commençaient à réellement se marcher les uns sur les autres. Habitués depuis des années à l’immense demeure clanique des Yuki de la Brume, la transition avait été brutale bien que salvatrice après un long trajet stressant. Dès le lever du soleil, Ayuka avait sorti Eiichiro se sa chambre, le forçant à s’habiller rapidement. Même si l’homme était incapable de voir, il était hors de question de choisir un lieu trop bruyant qui le rendrait un peu plus cassant et grincheux qu’habitude.

Et les voilà arrivé devant le premier lieu de la liste. Il lui demanda son avis. Et… Il était difficile de mentir. « Et bien c’est… Rustique. » La batisse devait certainement avoir été splendide il y a quelques années mais il était évident que le temps avait agi et les volets pendant dans le vide. « Enfin, c’est peut-être plus impressionnant à l’intérieur ! » Sans attendre, la Yuki attrapa la main de son cousin et l’entraîna, grimpant le petit escalier qui menait à la porte d’entrée. « La maison est en bois et j’ai l’impression que c’est également le cas de la charpente. Je reconnais qu’elle est grande cela dit. »

Prenant une petite inspiration, Ayuka posa sa main sur la vieille poignée et tenta d’ouvrir la porte coulissante… Qui résista. Lâchant la main de son mentor, Ayuka augmenta sa force à l’aide de ses deux bras et au bout de longues secondes, la porte se dégagea, manquant de faire tomber la Yuki sous le choc. « Faudrait réparer ça d’ailleurs… »

Après ce léger contretemps, la jeune femme reprit sa marche, pénétrant dans l’ancienne demeure inhabitée. Et dans l’obscurité, elle se demandait à quoi avait bien pu ressembler la vie de ce clan à présent disparu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Ven 29 Déc 2017 - 21:47
Premier arrêt : le domaine Bakuhatsu

Autrefois majestueux, ce domaine appartenait à une branche secondaire du clan Chôkoku, des guerriers ayant préférés exprimés leurs arts par le combat et les explosions plutôt que l’argile. Suite à des discordes importantes, allant jusqu’à fracturer l’intégrité même du clan, les Bakuhatsu s’étaient exilés d’Iwa, se faisant ainsi oublié de la grande majorité. Ce domaine était le dernier vestige de leur vie au sein de la Roche, un vestige oublié, qui tourmente l’esprit des vieux Chôkoku habitants non loin, leur rappelant une facette de leur histoire qu’ils préfèrent garder enterré.

Un jeu de miroir presque poétique, un clan qui s’exile…Et des exilés d’une autre nation qui s’approprie leur ancienne demeure…

Si l’endroit avait autrefois été majestueux, aujourd’hui, il avait bien mauvaise mine. Le domaine était composé de quelques bâtiments, s’articulant de la manière le plus traditionnel possible autour d’une même petite cour intérieure au tapis sablonneux. Des fondations en pierre donnaient une base robuste aux bâtiments, eux composés entièrement de bois. Une fois dans le modeste hall d’entrée, une pièce carrée au plafond haut, les Yuki pouvaient emprunter trois directions : face à la porte d’entrée une ouverture menait directement à la cour intérieur, une porte sur la gauche donnait accès à l’aile de service, contenant les cuisines, les rangements, salle de lavage et cie, une autre sur la droite donnait accès à l’aile contenant les pièces de vie, salons, bibliothèque et autres. De l’autre côté de la cour, directement à l’opposé du hall, se trouvait un bâtiment un peu plus grand, le seul s’élevant sur deux étages, où se trouvait toutes les chambres et autres boudoirs.

Le domaine avait une taille conséquente, les deux Yuki pouvaient facilement s’imaginer qu’il pouvait accueillir plus d’une vingtaine de personne facilement, peut-être même plus. Cependant, l’endroit était dans un piteux état : des planchers qui craquent, des portes arrachées ou qui ne s’ouvrent plus, des rats à chasser, des murs troués, il y avait beaucoup à faire. Il nécessiterait de nombreux travaux pour le remettre en état avant de pouvoir l’habiter convenablement, mais on pouvait s’imaginer qu’il laisserait place à une croissance du clan et à une certaine prospérité.


Note importante:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 30 Déc 2017 - 11:55
Il avait souri sous les commentaires de sa partenaire. Celle qui partageait le plus sa vie, sa cousine, était sûrement celle à même le plus de connaître et savoir ce qui serait le mieux pour le Clan. Mais il était encore le Responsable et sûrement l’un des plus grands représentants de son Art, le Hyôton. Pur. Brute. Et pourtant, si vicié. Corrompu. Car la Glace, par son froid, gelait le cœur des hommes. Elle refroidissait les plus chaleureux des sentiments. Et pour le Yuki non-averti, elle devenait la plus grande des tueuses. Aujourd’hui encore, l’aveugle était aux prises avec ces démons dont il tentait vainement de s’échapper.

Finalement, alors qu’il hochait de la tête, il entra dans la demeure et, doucement, posant ses doigts bandés contre le mur, il se mit à ressentir. Baissant légèrement la tête, à l’écoute du bois autant que des fondations et du monde qui l’entourait, celui qui apprenait encore à se faire Senseur de sa cécité tentait d’imaginer et vivre l’ancienne demeure. C’est ainsi que, tandis qu’il prenait sa canne en main, il se mit doucement à avancer, d’un pas prudent. Moins hésitant que par le passé, capable de mieux vivre sans cette vue, il restait prudent de ce monde entièrement inconnu. Les bois se faisaient vieux sous ses doigts, poussiéreux d’un temps longtemps endormi. Si l’aveugle se contentait de son silence, la tête toujours basse, il ressentit bientôt la première porte, sur la droite, et l’effleura pour continuer à dessiner lentement le hall d’entrée. Car il ne pouvait faire que ça. Dans sa cécité, il découvrit bientôt la deuxième porte et continua, toujours lentement, vers la troisième et dernière porte. Si son visage ne s’émerveillait pas encore, ni se teintait de tristesse, sa voix brisa finalement le silence contemplatif des deux cousins.

_ Qu’en dis-tu, Ayuka ? »

Juste ces mots. Car elle était la seule à voir des deux, elle percevait le monde encore entièrement différemment. Puis, suivant son instinct autant que ses oreilles et les frissons perçus à son bras droit, l’aveugle revint sur ses pas, longeant les murs pour, finalement, ouvrir la porte qui donnait sur la cour intérieure. Et sentant déjà la brise effleurer son visage, le Yuki de légèrement sourire, avant, de son pied encore malhabile, descendre les quelques marches qui le conduisirent dans le gravier de la cour intérieure. C’est là, au milieu de celle-ci qu’il s’arrêta finalement, posant même sa canne au sol.

_ Je sens une infinie tristesse en ces lieux. Comme un abandon. De la nostalgie. Serions-nous capables de vivre ici ? De fonder une nouvelle branche, comme tu le désires ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Sam 30 Déc 2017 - 23:08
Chaque poutre, chaque rebord de fenêtre, chaque porte branlante semblait rencontrer une histoire. Celle d’un clan qu’Ayuka ne connaissait pas, une famille la sienne qui aujourd’hui n’habitait plus la roche. La blonde avait du mal à imaginait un parallélisme entre les deux clans cependant. En effet, eux étaient partis par conviction de servir de meilleures causes ailleurs, de protéger la vie des plus jeunes et d’Eiichiro. Pour quelles raisons un clan aurait abandonné un tel domaine ? Sauf à poser quelques questions aux anciens du village ou aux archives, Ayuka doutait trouver la réponse toute seule.

Déambulant dans les différentes pièces, ses mains frôlaient les murs boisées, tentant de se projeter... Chose peu aisée au vue de l’état de la bâtisse. « Il y aurait de la place pour tout un clan… Imagine dans quelques années ? Si nous arrivons à faire venir d’autres Yuki ? Ou si descendance il y a ? Au moins dans ce lieu il y aurait aisément une pièce pour tous. »

Ayuka ouvrit une nouvelle porte, jusqu’à tomber sur la cours extérieur, le vent s’engouffrant dans les bâtiments et faisait virevolter des cheveux de blé. D’un pas rapide, elle s’avança jusqu’au milieu de ce lieu de partage à ciel découvert, observant le ciel qui tranchait avec le bois assombri du domaine. Posant ses mains sur ses hanches, elle attendit que son cousin la rejoindre – espérant qu’il ne se perdrait pas ou trouverait son chemin -. Quand elle le vit débarquer également, d’une voix qui mimait tout le sérieux qui habitait son cœur, elle lui répondit « La nostalgie peut toujours laisser place à de nouveaux souvenirs et une nouvelle histoire cependant… » La Yuki contemplait les fondations apparentes en pierre, tentant d’imaginer cette cours comme un lieu de convivialité mais également d’entraînement. « … Cependant, le visuel ne fait pas tout. Comment te sens-tu, toi ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Dim 31 Déc 2017 - 13:42
Il avait doucement souri aux mots de son amie. Evidemment qu’elle imaginait déjà un Clan qui s’installerait en ces lieux. Car elle rêvait d’égaler ceux restés à Kiri. Car elle souhaitait vivre dans ce Village et fonder une nouvelle dynastie, avec les préceptes appris de son père. Un lieu où elle pourrait apprendre à vivre autrement. Combinant son ancienne vie, celle d’avant son apprentissage auprès de lui et celle auprès de lui, pour créer une nouvelle dimension. Un autre Clan Yuki, qui s’installerait définitivement à Iwa et serait aussi connu, sinon plus que ceux de Kiri. Car, après tout, n’avait-elle pas, dans son échiquier, une pièce maîtresse qu’était l’aveugle ? Il avait souri, car il ne lui en voulait pas. Car il savait aussi cet avenir qu’elle désirait. Ainsi, tournant lentement sur lui-même, l’homme des Glaces s’était contenté d’écouter le monde. Tête basse, il n’entendait pas les oiseaux. Pas plus qu’il n’entendait, finalement, le monde qui aurait pu les entourer. Comme s’ils étaient isolés. Encore.

C’est ainsi qu’il l’avait approchée, lentement, mais sûrement, pour finalement se tenir à quelques pas d’elle au sein de la cour intérieure. Là, dans ce lieu où ils pouvaient tant imaginer une nouvelle vie, il s’était contenté d’un sourire. Il avait haussé les épaules, dans un premier temps, car il savait exactement que lui dire directement. Puis, poussant un soupir, il lui montra son dos tandis qu’il sondait encore cet univers sombre. Qu’il aurait aimé pouvoir mieux voir. Qu’il aurait aimé, simplement, voir d’un seul œil.

_ Je me sens bien, je dirais. Mais sans plus. Le lieu ne nous appartient pas et il est chargé d’une lourde histoire. Serons-nous capables d’effacer et oublier le passé afin de construire cet avenir que tu désires ? »

Il connaissait déjà sa réponse. Il la connaissait si bien, elle qui lui dirait que le passé n’avait aucune importance. Qu’il devait oublier son propre passé, autant que celui de ce domaine, afin de construire un nouvel avenir. Qu’il devait se construire autant que ce domaine devrait sûrement vivre à nouveau, lui donner de nouvelles couleurs, une nouvelle image. Il la connaissait et savait exactement comme elle lui parlerait. Alors, il avait souri pour lui-même, car, avant même qu’elle ne lui réponde quoi que ce soit, il avait finalement haussé les épaules, s’avouant autant pour lui-même que pour elle quelques nouveaux mots.

_ Pourquoi pas, peut-être. J’imagine qu’il faut un début à tout et, finalement, ce n’est pas plus mal ici qu’ailleurs. Nous serions déjà moins à l’étroit. »

Puis, finalement, revenant à des réalités plus importantes, oubliant tous les sentiments qui pouvaient naître au sein de ses entrailles, il prit une longue inspiration avant de se tourner à nouveau vers elle, si tant est qu’elle n’avait pas encore bougé.

_ Les travaux seront-ils importants à réaliser ? »

Puis, finalement, reprenant sa marche vers l’entrée, il savait cette première visite terminée. Or, il ne comptait pas laisser en plan les deux prochaines qui, finalement, pourraient se révéler aussi intéressantes. Car il ne comptait pas prendre une décision hâtive alors que quelques lieux pouvaient encore révéler quelques bonnes surprises.

_ Quel est notre prochaine visite, petit flocon ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Dim 31 Déc 2017 - 18:26
Recommencer. Reconstruire. Avec un regard tourné vers l’avenir. Ayuka ne rêvait pas de refaire le clan de Kiri, de le voir renaître à nouveau dans la même demeure, pure copie. Non, la jeune femme vive désirait bien plus que cela, rêvait d’un clan aux mœurs différentes, une famille capable de tolérance sans pour autant perdre la puissance du Hyoton. Une famille qui s’impliquerait pour son village au-delà des questions de pouvoirs et qui sortirait des vices réputés des Yuki. Attentive, elle l’écouta, chacun de ses mots, contemplant chacune de ses expressions. Il leur serait impossible de fonder une telle demeure clanique s’il ne se sentait pas à l’aise.

Sans parler d’enfant, Ayuka espérait au plus profond de son âme, que les ancêtres approuveraient ses choix et ses désirs autant… Qu’elle rêvait de créer un environnement suffisamment sain pour attirer de nouveaux Yuki et que les enfants puissent profiter d’une enfance loin des dangers de la brume sanglante. « Oui, il y aurait pas mal de travaux à faire. Le bois est en parti pourri, la toiture a du connaître quelques nuits violentes… » Ayuka soupira. Après tout, les visites n’étaient pas terminées et peut-être Eiichiro trouverait un lieu où les ondes lui sembleraient suffisamment positives. S’approchant doucement de lui, elle attrapa doucement sa main, ajouta « Nous allons voir la suite… Et si le reste n’est pas aussi bien, nous aurons toujours ce lieu en réserve ! »

Avançant un peu plus, elle finit par sortir de la cours, retraversant le domaine. C’est uniquement une fois qu’ils aient retrouvé le chemin extérieur que la blonde poursuivit. « C’est étrange. A la fois grandiose mais également triste… J’attends de voir la suite avant de me faire une idée complète. » Sortant un petit papier de sa poche, ses lèvres ne tardèrent pas à transmettre sa lecture. « La suite n’est pas une bâtisse déjà dressée mais un terrain. Enfin, qui sait… Peut-être l’endroit que l’endroit te plaira ! » Lança-t-elle alors qu’ils partirent en directement de l’Ouest du Village Caché de la Roche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Mar 2 Jan 2018 - 0:43
Deuxième arrêt : les Hauts-Plateaux

Ceinturant la partie nord du village, les Hauts-Plateaux constituent le dernier palier habitable d’Iwa avant d’atteindre les sommets des montagnes l’encerclant. Datant de la construction de Rokkusu, ils sont de petites montagnes intermédiaires dont les sommets ont été pulvérisés et aplanis par les efforts conjoints des Borukan et des Chôkoku.

Si les plus grands des plateaux sont respectivement occupés par le domaine des Borukan et l’Académie Hashira, les autres, plus petits, regroupent de nombreux terrains d’entraînement, quelques demeures et entrepôts ici et là. Néanmoins, la majorité d’entre eux demeurent des terrains vierges, attendant de futurs développements.

Le second site que le Nidaime avait indiqué aux Yuki était nettement différent du premier, autant que le jour et la nuit ne se ressemblent pas. À l’ouest du village, après une escalade un peu ardue étant donné que le chemin pour s’y rendre n’était pas bien entretenu, les Yuki purent arriver au sommet d’un plateau surplombant le village. Une chose certaine, la vue du haut de ce perchoir était imprenable, nulle part ailleurs la vue devait être si parfaite. À l’exception du plateau des Borukan, un peu plus au Nord, qui était le point habitable le plus élevé d’Iwa, ce plateau devait être l’un des plus haut.

Cependant, le plateau en lui-même était nettement moins impressionnant que la vue qu’il offrait. En termes de superficie, il devait être tout aussi grand que le domaine qu’ils venaient de quitter, peut-être même un peu plus petit…à la différence qu’il était presque entièrement vierge. Il y avait les vestiges d’anciens aménagements ; un chemin de terre cerclant ce qui devait être autrefois un petit terrain d’entraînement, des platebandes maintenant couvertes d’herbes sauvages, du mobilier de pierre ici et là. Le seul établissement construit du plateau était une petite cabane d’une seule pièce, probablement un dojo qui accompagnait le terrain d’entraînement, mais longtemps abandonné.

Une chose était certaine, ce terrain désert était loin de pouvoir accueillir quiconque et les investissements nécessaires pour la construction d’un quelconque bâtiment seraient massifs. Mais les Yuki sauraient-ils en voir les possibilités offertes?

Il s’agissait d’un canevas vierge dont seuls eux seraient les artistes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 13:52
Ils marchèrent longtemps. Juste tous les deux. A la recherche de cet endroit qui serait le lieu parfait pour l’installation définitive. Ceci allait dans le sens du désir d’une véritable intégration au sein de la Roche et une volonté, non-cachée, que les Glaces ancestrales puissent être reconnues au sein de la Terre. Que finalement, ceux restés à Yuki no Kuni puissent accepter l’existence d’une troisième Branche, encore plus lointaine. En effet, ceux-là, restés à Iwa, venues tous d’un même Ancêtre, le Cinquième Chef de Clan, Yuki Hideyoshi. Dans cette colonisation discrète et silencieuse du Yuukan, les Yuki se répandaient lentement, sous les yeux de chacun, sans que personne n’en dise un mot. C’est ainsi que, tandis qu’il marchait en silence, l’aveugle s’évoquait pour lui-même l’évolution étrange que sa vie prenait. Aujourd’hui, alors qu’ils arrivaient en haut, et que la destination se trouvait à portée, il se questionnait encore. Comment réagiraient les Ancêtres Yuki ? Comment Kiri prendrait-elle cette installation définitive ? Comment les Iwajins vivraient que les Exilés, ceux qui avaient amené la guerre aux Portes, s’installaient de manière durable ?

_ Je … »

Il cherchait les mots qui ne lui venaient pas encore à l’esprit. Sourcils froncés, alors qu’il lâchait les doigts de son amie, il s’avançait sur le terrain vague. Et il comprenait lentement qu’il n’y avait là absolument rien. Mâchoire fermée, légèrement crispée, il tentait d’imaginer là ce qui pourrait exister. Tout construire depuis ce terreau ? Car là le premier Domaine était à l’abandon et demandait à trouver des occupants, prêts à lui offrir une nouvelle page, comme Iwa le faisait avec eux, ce terrain-ci était une nouvelle allégorie à leur situation. Ils étaient venus avec rien, sinon leurs corps endoloris et, aujourd’hui, se reconstruisant, se restructurant, ils devenaient différents. Ainsi, la question se posait de savoir s’ils préféraient écrire une nouvelle histoire, la leur, à la page des Yuki ou s’ils préféraient ouvrir un nouveau livre, le leur, loin de l’ancienne histoire ? Déglutissant, il se tourna finalement vers elle.

_ Il n’y a rien. Une terre qui demande des propriétaires. »

Il souriait finalement. Mais que préférait-elle ? Sûrement, même s’ils n’avaient encore rien dit, la question se poserait de savoir si elle préférait l’agitation ou la tranquillité ? Ou allait-elle, une nouvelle fois, se plier à la volonté de son cousin ? Mais il le savait lui-même, un tel terrain demandait un investissement que les Yuki n’avaient plus. Car il avait dépensé sans compter durant leur Exil, afin de les protéger toutes et tous, Eiichiro n’avait plus d’argent. Supporteraient-ils longtemps de vivre encore à l’exigu ? Ne fallait-il donc pas se rendre à l’évidence que même si le terrain vague était attrayant, il serait aussi encore à l’étroit durant un temps ? S’il se baissait, posant sa canne à côté de son genou au sol, il caressa la terre meuble.

_ Nous pourrions cultiver ici. Peut-être que nous pourrions faire pousser quelques plants que nous vendrions aux Hoshino. J’ai rencontré une femme qui maniait les Cendres. Peut-être pourrait-elle aussi nous aider ? »

Involontairement, bien malgré lui, et toute la raison qui l’habitait, le cœur léger, l’aveugle se projetait bel et bien sur ce terrain qu’il ne pouvait pas voir. Isolé du cœur commerçant autant que des quartiers trop résidentiels, il lui semblait que le calme des lieux pourrait plaire à chacun. Mais peut-être que cette distance et cette côte serait aussi en défaveur du lieu.

_ Dis-moi ce que tu penses, Ayuka. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Mer 28 Fév 2018 - 16:08
Une terre vierge, une feuille de dessin blanche et une infinité de possibilités. Oui, cette entreprise demanderait du travail, oui elle devrait passer des nuits à chercher des bâtisseurs, réfléchir à l’architecture… Mais le sourire d’Eiichiro face à ce nouveau départ suffisait. Il suffisait mais en plus, le plateau, juste en dessous de celui de l’immense domaine des Borukan savait parler au coeur de la Yuki.

Silencieuse, elle déambula sur la terre sèche, son regard tentant d’imaginer les fondations, les futures pièces… Avant de répondre finalement à son mentor “On pourrait faire un terrain d’entraînement directement ici. Normalement on va sur d’autres plateaux mais là on ne risquerait pas de blesser quelques observateurs et on aurait un vraiment environnement de travail. Tu imagines ?” Elle sourit face à cette pépite, ne s’attendant pas à tomber sous le charme non pas d’une bâtisse magnifique mais d’un avenir à construire.

D’un pas léger, la jeune femme se rapprocha d’Eiichiro, l’air joyeux, heureux, comme elle l’avait rarement été depuis son arrivée dans le village de la roche. “On pourrait… Te faire une chambre qui donnerait sur la cours ! Avec au milieu un terrain pour s’entraînement, tu pourrais t’assoir et aider Rakka et Setsuka directement. On… Pourrait mettre des bassins vers l’entrée et il y a suffisamment de places pour que chacun ait sa chambre ! Et si un jour… D’autres membres de notre famille nous rejoignent, ils auront également une chambre, un foyer.”

Oui, pour cette perspective d’avenir, elle se battrait comme une lionne. Pour la survie et l’honneur de son clan, elle deviendrait plus forte. Et pour montrer la puissance des glaces et les faire rayonner dans tous le Yuukan et même par delà les frontières, elle deviendrait aussi forte voire plus qu’Eiichiro et ses illustres ancêtres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Mer 28 Fév 2018 - 19:04
Il souriait. Doucement. Légèrement. Un sourire sincère, comme il était rare de lui voir. Un sourire doux, sans animosité, sans cruauté. Un sourire charmant et tendre. Ce sourire d’une enfance depuis longtemps lointaine et oubliée. Pourtant, ici, en ces lieux reculés, tandis qu’il inspirait l’air frais des Hauteurs iwajines, le Maître des Glaces se sentait si pas heureux, tout du moins content. Il aurait aimé pouvoir, juste un instant, poser son regard sur les contreforts, sur le village d’Iwa. Mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait plus. Une longue inspiration tranquille. Se tournant vers sa complice de toujours, sa meilleure amie et sa meilleure supportrice, l’Aveugle hochait légèrement de la tête, évitant soigneusement d’agiter trop celle-ci au risque d’en perdre l’équilibre qui, dans son monde obscur, lui était si vital.

Il hochait positivement de la tête, heureux de la localisation retirée des lieux autant que de l’enthousiasme de sa cousine. Ici, contrairement au centre-ville, elle semblait déjà s’imaginer une nouvelle vie.

_ Je te laisserai construire notre nouvelle vie. Il est temps d’aller de l’avant … Nous ne pouvons plus regarder derrière. »

Il était inutile pour lui d’aller plus loin. Coup de cœur véritable pour ces lieux, représentatifs de ce qu’ils vivaient et de cette reconstruction qu’ils devaient faire, Yuki Eiichiro se satisfaisait de ce modeste mais important plateau. Car de là, s’ils ne dominaient pas Iwa, ils pouvaient construire cette nouvelle vie. Celle pour laquelle il avait fui. Celle pour laquelle il les avait emmenés. Pour Ayuka. Pour Akimitsu. Pour Rakka. Pour Setsuka. Et tous ces autres qui, un jour, viendraient s’installer. Peut-être que sur ce plateau, un nouveau chapitre s’ouvrait pour la Glace, loin de la Brume. Peut-être qu’enfin la Neige pouvait vivre sans l’Eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

[Mission D] L'Installation : Sous un Nouveau Toit | Ft. Yuki Ayuka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: