Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

La friteuse (ft. Y. Kagero)


Jeu 28 Déc 2017 - 17:39
La dernière fois que Shizen s'était entraîné, ce fut aux côtés de son fidèle compagnon Yotsuki Kagero. Cet affrontement amical lui avait redonné goût aux combats, mais l'Aburame était malheureusement resté sur sa faim. Même si cet échange s'était apparemment soldé par sa victoire, il n'avait pas pu combattre la fameuse huile du membre de l'institut. Ce pouvoir héréditaire qu'il ne souhaitait pas utilisé pour une raison encore inconnue à l'heure d'aujourd'hui. Naturellement, le manipulateur d'insectes ne pouvait pas se sentir fier d'avoir emporté un entraînement alors que son vis-à-vis n'avait pas donné le minimum de lui-même. D'autant plus qu'il connaissait pertinemment le potentiel de son frère d'armes et qu'il savait très bien qu'il pouvait le mettre en difficulté. En effet, les insectes ne pouvaient pas avoir un grand succès avec un manipulateur de feu. Une chose qu'il avait pu constater lors de son récent combat avec Nara Alderan. Sauf que le Yotsuki était naturellement plus expérimenté dans ce domaine sachant qu'il bénéficiait du support de sa matière huileuse. C'était aussi l'occasion pour le Jônin de voir les limites de ses insectes face aux flammes, mais aussi trouver un moyen de faire jeu égal face à un adversaire qui avait l'avantage sur lui. Ainsi, le membre du conseil lui avait proposé un deuxième affrontement en posant une condition bien particulière : il devait utiliser son huile. Autrement, cela ne servirait à rien. D'une part, il perdait techniquement en puissance. D'une autre, c'était l'occasion rêvée de découvrir cet art. Ce serait une découverte très intéressante qui satisferait son petit plaisir personnel.

Fort heureusement, il avait accepté l'offre. L'affrontement allait se dérouler à l'extérieur du village - sans y être trop éloigné - comme le précédent. Néanmoins, le décor était très différent. L'endroit avait minutieusement été sélectionné afin de pouvoir donner quelques possibilités en plus. La première, le combat classique au sol. La deuxième, un affrontement sur un terrain maritime. La troisième, un affrontement aérien. Trois climats différents qui pouvaient être rencontrés en situation réelle. Ce sera donc l'occasion pour les deux adversaires de s'affronter dans divers contextes en prenant l'habitude d'utiliser le terrain afin de consolider l'avantage. Les deux hommes étaient sur place, face à face. Les hostilités n'étaient pas lancées, mais ça ne saurait plus tarder. Le Yotsuki désirait certainement prendre sa revanche, tandis que l'Aburame souhaitait le forcer à utiliser son huile.
Kagero-san, j'espère que tu tiendras parole. Je t'attends. Dit-il en posant la main sur son tantô, prêt à y aller.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Jeu 28 Déc 2017 - 18:33
La silhouette élancée du Yotsuki restait visiblement de marbre face à son adversaire qu'il avait déjà affronté.
Mon individualité t'intéresses tant que cela ? Répliqua-t-il en souriant. Dans ce cas, je l'emploierai... À l'instar de la poigne de son adversaire qui se refermait fermement sur le manche de son tantō, la dextre du batracien plongea dans une petite sacoche en cuir accrochée au bas de son dos. ... me concernant j'espère que tu ne brideras pas tes capacités. Un fin sourire persistait sur le faciès de Kagerō. Et puis... Ik'zō.

Un cycle de flexion puis de déflexion de ses genoux permit au shinobi de s'élancer sur quelques mètres. Dans le même temps, la paume droite de l'Oiseau vermillon décrit une trajectoire des plus ambiguës : de bas en haut puis de droite à gauche. Quatre shurikens fusèrent vraisemblablement sur la position de l'Aburame — ceux-ci provenaient de la sacoche en cuir. Ensuite, Kagerō composa précisément trois signes :
Katon... Hanabira ! Il recrache de suite une dizaine de pétales enflammées sur son opposant. Les projectiles ardents dépassèrent très rapidement les armes de jets envoyés en premier : le batracien voulait même faire oublier ces shurikens et forcer son adversaire à se concentrer sur ces pétales enflammées qui fusaient dans tous les sens — la précision restait approximative. Cependant, est-ce que le coup d'œil expert de l'Aburame louperait une information aussi capitale ? De plus, c'est même certain que son analyse des plus minutieuses a déjà remarqué les fils nylons translucides accrochés aux shurikens.

Quoi qu'il en soit les shurikens ainsi que les fils de fer se resserrèrent autour de troncs d'arbres et sur la position initiale de Shizen en tentant de tout simplement saucissonner son corps : un mouvement de shurikenjutsu des plus basiques. Compte tenu de l'expérience quasi-inexistante du shinobi dans ce domaine de nombreuses failles se révélèrent — mais surtout un très très gros problème : les dispositifs de fils n'étaient pas assez serrés... Le Yotsuki soupira et approcha une nouvelle fois sa paume droite dans la sacoche située dans le bas de son dos.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Jeu 28 Déc 2017 - 19:04
Oh ça oui, elle l'intéressait. Shizen ne pouvait pas cacher son sourire lorsqu'il entendit que le Yotsuki espérait qu'il ne se bride pas durant cet affrontement. Malheureusement, il y avait des techniques qu'il ne pouvait pas utiliser, par principe. Ce qu'il possédait allait normalement être suffisant pour satisfaire son adversaire.
Tu peux en être certain. Les paroles étaient terminées, Kagero lançait officiellement les hostilités. Il se projetait donc vers Shizen, qui restait immobile. La main toujours sur la lame, il attendait de voir les initiatives de son opposant avant de la dégainer. La première fut l'envoi de quatre projectiles, rapidement doublées par des pétales enflammés. Si le regard et l'expression globale du manipulateur d'insectes était camouflée par son masque, cela ne le gênait pas autant pour rapidement analyser les stratagèmes adverses. L'utilisation de l'équipement ninja traditionnel était quelque chose de régulièrement exploité par le manipulateur d'huile. Des assauts basiques, mais qui étaient toujours aussi efficaces, à partir du moment ou il faisait preuve d'imagination afin de rendre la chose plus dangereuse. Ce qu'il avait vu lui suffisait à prendre une décision : il ne dégainerait pas. Très rapidement il posa ses paumes sur le sol en générant à un mur de terre. La création fut suffisamment rapide pour encaisser les nombreux projectiles et permettre au Jônin d'établir une contre-attaque.

Tandis que le mur laissait à peine les pétales s'écraser contre-lui, l'Aburame était déjà en mouvement sur le flanc gauche, laissant le reste des pétales continuer leurs chemins dans le vide. La main droite de celui-ci était légèrement tendue vers sa cible.
Il est temps de te rappeler quelques souvenirs ... Dit-alors qu'une quantité d'insectes s'échappait par les pores de sa peau afin de se diriger vers le Yotsuki qui s'illustrait comme un appât pour les dévoreurs de ressources. S'il disait lui rappeler des souvenirs, c'était que cette technique était quasiment la même qui l'avait battu, à un détail près : la puissance. En effet, il pouvait facilement le remarquer : l'essaim n'était pas aussi conséquent que la dernière fois, ni la vitesse de déplacement. Néanmoins, l'objectif restait le même : l'atteindre afin de consommer son chakra. Seulement, il optait pour une stratégie différente. Lorsqu'il était en mouvement, il tournait tout autour de sa proie afin de former un demi-cercle d'insectes qui s'approchaient dangereusement d'elle. Un moyen d'avoir un plus grand champ d'action et par la même tentative, réduire celui de l'adversaire. Une fois fait, il restait solide sur ses appuis et observait attentivement la réaction. Chaque mouvement, chaque action devait être finement analysée afin d'être exploitée en son avantage. Aujourd'hui, il ne comptait pas se plier à la règle.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Jeu 28 Déc 2017 - 19:45
Le batracien en avait déjà sa dose après cet amer échec ; il était si vite démoralisé face à l'adversité à cause de sa pitoyable technique ratée. Malheureusement pour lui, son opposant ne possédait la même longueur d'onde : l'Aburame érigea un mur après avoir plaqué ses paumes contre le sol puis contre-attaqua de manière simpliste puisque Shizen délivra de ses vêtements un essaim d'insectes des plus simplistes. Certes l'utilisation de ces bestioles restait classique, mais leur formation certainement pas.
Un souvenir que je peux si vite éradiquer. Répliqua le Yotsuki sûr de lui en mastiquant de l'huile fraîchement formée. Le batracien bondit en arrière puis observait les arthropodes s'approcher à grands pas. Il attendit la dernière seconde pour recracher une huile à la fois isolante et très collante sur l'essaim — la simple action de tourner la tête de droite à gauche lui permit d'atteindre une bonne partie de l'essaim voir la totalité de celui-ci. Même si la matière grasse faisait l'affaire à elle toute seule — en effet puisqu'elle privait les insectes de leurs ailes — le Yotsuki ne voulait pas s'arrêter en si bon chemin : il claqua brutalement des dents après l'exécution de son jet d'huile ce qui produisit une étincelle... source d'activation qui enflamma le liquide précédemment secrété.
Je m'en excuse. Annonça le shinobi en observant les insectes brûler à contre-cœur. En revanche, il ne s'excusait pas pour le meurtre qu'il venait de commettre. Non, bien au contraire : il se pardonnait d'avance aux futures blessures que son individualité pouvait potentiellement infliger à son supérieur s'il n'était pas en mesure d'esquiver les futurs assauts...

Katon... Kajiba ! Écria de toutes ses forces le chūnin après la composition hâtive des sceaux incantatoires. Il s'élança dans les airs d'un petit bond puis gonfla ses poumons avant de recracher un amas de flammes non seulement ardentes, mais également avivées par de l'huile : un véritable orbe massif — le jutsu visait bien évidemment le Jōnin. Et désormais..? Kagerō voulait voir jusqu'où s'arrête la réflexion de son supérieur. Allait-il penser au fait que si l'orbe de feu rencontre un obstacle deux scénarios se profileraient ? Le premier serait que la technique annihile la défense... le second ? La boule n'est pas assez puissante pour la détruire, mais de multiples projections d'huiles sur un angle de trois cent soixante degrés en découdrait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Jeu 28 Déc 2017 - 20:48
De l'huile projeté. Un claquement. Une étincelle. L'essaim s'était fait grillé en une maigre seconde. C'était là la difficulté que souhaitait défier Shizen. Face à des utilisateurs comme lui, il devait certainement générer de plus grandes quantités afin d'espérer quelques survivants parmi les insectes. Autrement, ce serait toujours le même scénario : des insectes lancés, des flammes qui les brûlaient. Le Jônin pouvait donc se réjouir de son affinité à la terre, qui lui permettait d'encaisser aisément de lourds assauts. Malheureusement, son autre affinité - celle du vent - ne ferait qu'amplifier les assauts du Yotsuki et causer du tort à sa propre personne. Un scénario délicat, mais très intéressant à vivre. C'était les épreuves et le fonctionnement même de cette vie. Des gens bénéficiaient naturellement d'un avantage sur d'autres dans des affrontements. Néanmoins, l'avantage héréditaire ne garantissait pas forcément la victoire. C'est là ou intervenait les facteurs comme l'analyse de l'adversaire, les prises de décisions, l'exploitation du terrain et bien d'autres points qui permettaient de positionner un shinobi le plus confortablement possible. C'est l'attitude que l'Aburame devait aborder aujourd'hui. L'utilisation de l'huile alimentait considérablement son expertise avec le feu. D'ailleurs, il ne pouvait que se réjouir de voir une première utilisation. Ce moment-là, il l'attendait depuis longtemps. Depuis qu'il l'avait repéré pour l'institut.
Des excuses ... ? Je te fais de la peine, Yotsuki ? Dit-il amusé par la situation.

Le membre de l'institut n'avait encore rien montré à son supérieur. Non, ce n'était que le début. Jusqu'au moment ou il décida de passer à la vitesse supérieur, en générant une plus grande quantité d'huile qui se couplait parfaitement avec les flammes. Une orbe se formait et se dirigeait droit vers le manipulateur d'insectes pour lui faire connaître le même sort que son essaim. Voilà un assaut captivant. Les possibilités de Kagero étaient immenses. Autant dire qu'il était bien content de l'avoir dans ses rangs. Quoi qu'il en soit, il devait rapidement éviter cet assaut. Il usa d'un déplacement classique, suffisamment rapide et large afin de s'éloigner de la boule. Si cette esquive fut un succès, il sentait encore la chaleur de cette boule. L'utilisation d'huile sur les insectes plus cette technique avait dû laisser des flaques d'huiles sur le terrain. Une occasion de retourner l'art contre son utilisateur. Très rapidement, il prit en main un kunai, relié à une note explosive. Ce projectile se dirigeait vers le Yotsuki, mais ne cherchait pas à l'atteindre. En revanche, il restait proche. Après un signe, l'explosion se déclencha, cherchant à profiter de l'huile pour générer des flammes et gêner la cible dans ses déplacements. Un enchaînement suivi de la même technique d'insectes, pour de nouveau essayer de drainer ses ressources.

Et c'est reparti.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Jeu 28 Déc 2017 - 21:53
La technique rencontra la première strate du terrain sédimentaire : une explosion accompagnée d'un bruit grave s'ensuivirent. L'orbe principale se décomposa progressivement en plusieurs projections huileuses. La contre-attaque de l'Aburame ne se faisait point attendre ; il lança une arme de jet équipée d'une note explosive. Le Yotsuki perça en un rien de temps la stratégie adverse... tactique qui lui dessina un sourire forcé sur le bas de son faciès.
C'est marrant... Annonça le batracien en balayant du regard les projectiles gras. ... j'ai abordé ce sujet de dommage collatéral avec un aspirant ninja... La silhouette élancée de Kagerō reculait de façon hasardeuse — le shinobi enchaînait les bonds de gauche à droite, il prenait tantôt des appuis sur un tronc, tantôt sur une branche : il n'arrêtait pas de se mouvoir tel un enfant hyperactif. ... puis la conclusion...? Balancer des techniques comme cela reste inutile. La solution ? Pousser au paroxysme les stratégies que nous — utilisateurs d'individualités — employons pour ne pas êtres des victimes de nos propres techniques. En prenant la parole, l'Oiseau vermillon se positionna sur une branche d'un arbre située à quelques mètres du sol. Il restait de marbre et balayait continuellement la zone avec ses pupilles. Tourne la tête... Observe les alentours ! D'immenses nappes de fumées noirâtres s'élevaient lentement dans les airs. Les nouveaux-nés — plus précisément les petites projections d'huiles — s'amplifiaient et transmettaient les flammes qu'ils possédaient jusqu'à présent à la végétation environnante. L'avantage du terrain ? Je la gagne à chaque seconde qui défile. Concrètement les flammes se propageaient.

L'opposant ordonna une seconde fois à un essaim de se ruer sur le batracien...
Kajiba ! Une seconde fois le shinobi gonfla à bloc ses poumons puis recracha un torrent de flammes — cette fois-ci en continu à l'instar d'un lance-flammes — depuis son perchoir sur non seulement les insectes, mais également sur la position plutôt lointaine de Shizen. L'incendie — traduction de Kajiba — avait aussi un second but : celui de cramer la forêt pour détruire les insectes et donner un avantage au manipulateur d'huile. Cependant ce n'était pas tout ; désolé pauvre forêt.

Kagerō leva sa tête vers le ciel puis mastiqua une seconde fois la substance qui le rendait si spécial...
Gamayudan ! Le Yotsuki recracha dans les cieux une flopée d'huile. Il se propulsa immédiatement en arrière tout en dégainant un kunaï armé d'une note explosive en souriant. Alors que l'huile retombait, l'Oiseau lança le projectile avant de détonner le parchemin explosif : une pluie à la fois grasse et enflammée retombait sur une petite partie de la zone.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Ven 29 Déc 2017 - 0:43
Cette phase risquait d'être intéressante. Shizen avait justement tenté de retourner les propres capacités du Kagero contre de lui. Une telle stratégie n'était pas aussi facile à mettre en place et à appliquer, mais la surprise qu'elle offrait était toujours satisfaisante. Des techniques qui se retournaient soudainement contre l'utilisateur, si la réflexion ne s'était jamais posée, la réaction pouvait être difficile. Si demain les insectes se retournaient contre l'Aburame, que pouvait-il bien faire ? D'une part il fallait encaisser une telle nouvelle. De l'autre, avait-il forcément les ressources nécessaires afin de se combattre lui même ? Une question importante que toute personne devait se poser. Visiblement, le manipulateur d'huile avait déjà discuté de cette problématique avec un jeune disciple. Cette situation allait même jusqu'à l'amuser, car il possédait certainement les réponses à une interrogation pareille. S'il était capable de retourner cette contre-attaque à son avantage, cet entraînement allait être réellement intéressant.
Tu gagnes du terrain, c'est un fait ... Le Jônin observait avec attention ses insectes brûler sous les flammes tandis que le lance-flamme allait aussi chercher sa trajectoire. De nouveau, il utilisait un déplacement afin d'éviter l'assaut. Malheureusement, ce n'était pas terminé. Ce n'était qu'une diversion pour propager une nappe huileuse au-dessus de lui et de faire tomber les flammes sur lui. Sur un assaut pareil, la forêt ne pouvait qu'être la victime des conséquences d'un affrontement aussi chaotique. Seulement, les déplacements de l'homme ne cessait guère : toujours aussi large et de plus en plus rapide. Un combat dans l'antre du diable ? Ce n'est pas de refus. La forêt était en train de brûler, mais elle pouvait aussi compliquer la vie de l'oiseau vermillon.

Les précédents mouvements avaient permis au manipulateur d'insectes de se re-positionner sans être réellement au centre du chaos qui se profilait. C'était l'occasion rêvée de profiter d'une attaque sur plusieurs fronts sachant que les déplacements se feraient de plus en plus difficile. Le bruit des insectes se fit entendre dans cette forêt, tandis qu'ils généraient trois copies parfaites de l'utilisateur. Très rapidement, ils prirent d'assauts le Yotsuki sur différent flanc en prenant évidemment soin d'éviter les zones cramées. Afin de créer une ouverture, les trois copies déployaient des insectes dévoreurs qui se dirigeait vers la proie. L'assaut se déroulait donc en deux temps. Le premier : diversion via les essaims qui arrivaient par trois côtés. Le deuxième : attaque frontale des clones. Une occasion parfaite pour débusquer Kagero.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Ven 29 Déc 2017 - 11:10
Chaque seconde qui défilait pinçait intérieurement le cœur du batracien. Les pupilles sereines du Shinobi observait les énormes nappes de fumées noirâtres, les différents foyers d'incendies qui se développaient... il focalisait son attention sur les quelques arbres qui chutaient, un remord l'agressa lorsqu'il distingua un tronc entièrement calciné retomber sur le sol — visiblement l'arbre n'a pas survécu. Voilà pourquoi le Yotsuki ne chérissait pas tant que ça son individualité : le lieu où il l'emploie se métamorphose en l'antre du Diable, l'environnement s'annihile pour laisser place à des braises, à de la suie... finalement la forêt verdoyante devenait noir petit à petit...

Malgré les contre-coups instaurés par ces flammes — chaleur insupportable, déplacements restreints, utilisation déconseillée des éléments de l'Eau ainsi que du Vent... de nombreux avantages s'en dégageaient pour Kagerō. Désormais la seule goutte d'huile qu'il secrétera s'enflammera dans la seconde alors qu'auparavant celle-ci restait potentiellement dangereuse, mais la cible avait encore une chance de s'en sortir.
Est-ce que tu commences à apercevoir pourquoi j'évite d'utiliser mon individualité ? Imaginez une seule seconde que l'Oiseau vermillon pioche une technique provenant de ce panel dévastateur accompagnée d'une équipe. Je n'ai pas envie de me retrouver dans les geôles après avoir mortellement brûlé mes adversaires sans même épargner mes coéquipiers. Kagerō n'est pas débile au point de lancer une attaque de zone sur ses allier, en revanche l'Aburame détenait l'idée principale : retourner l'individualité du batracien contre lui-même reste ingénieux, mais qu'en est-il lorsque ces huiles ardentes seront retournées contre une équipe — probablement de jeunes aspirants ou de ninjas aguerris ? Des poignées de personnes ne sont pas aptes à contrer voir tout simplement esquiver cela...

Après ce court dialogue, le Yotsuki distingua à travers les flammes un nouvel assaut : des techniques combinées. Trois silhouettes, trois essaims, trois zones différentes attaquées. Non seulement la réserve de chakra du batracien commençait à flancher, mais le stock de techniques s'écoulait également. Parfaitement immobile — comme à son habitude il restait de marbre — le shinobi mastiqua une troisième fois le liquide qu'il détestait tant. Une fois à portée approximative, le batracien recracha en demi-cercle face à lui son huile si réputée. Cette fois-ci il jugea inutile d'enflammer la matière grasse. À la place il priva tout simplement les arthropodes de leur unique moyen de voler : leurs ailes ; désormais collées elles restaient inutilisables. Il restait les duplicatas... Que faire ? Un éclair de génie assaillit Kagerō. En une fraction de seconde, sa dextre agrippa à l'intérieur de sa veste un simple kunaï à première vue. Il lança celui-ci dans les airs, en-direction d'un arbre non attaqué par les flammes. Alors que les clones s'apprêtèrent à le toucher, sa silhouette élancée fût miraculeusement tractée par... un fil de fer ? Une pâle copie d'un dispositif de tyrolienne — fraîchement préparé, ne disait-il pas au quotidien que la préparation est le meilleur atout d'un shinobi — attira son corps à la branche à laquelle le kunaï s'était fixé.

Dès lors les paumes du Yotsuki s'allièrent pour former des signes que Shizen devait désormais connaître.
Katon... KAJIBA ! Depuis sa position sur-élevée le batracien recracha un massif orbe de flammes sur la position des trois clones d'insectes... de quoi les annihiler complètement — enfin il l'espère. Après ce jutsu, le shinobi s'allongea sur son petit perchoir en soufflant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Ven 29 Déc 2017 - 16:57
Cet affrontement avait servi à Shizen de connaître une partie de l'individualité du Yotsuki. Tout comme apprendre la raison exacte qui le poussait à ne l'utiliser que rarement et très peu en entraînement. En effet, les deux arts de Kagero s'avéraient très destructeur. Et ça, il fallait être stupide pour ne pas se rendre compte des dégâts qu'une telle capacité pouvait causer. Lorsque le manipulateur d'huile passera un cap dans sa progression de shinobi, il pourrait clairement se positionner parmi les meilleurs ninja des Nuages. La forêt continuait d'être incendiée, tandis que l'oiseau vermillon utilisait de nouveau l'équipement traditionnel de manière originale : une tyrolienne, lui permettant de se mouvoir en plus de contrer l'assaut du manipulateur d'insectes. Les essaims étaient immobilisés par l'huile visqueuse et les clones brûlaient une nouvelle fois sous les flammes intenses du crapaud. La surprise qu'ils réservaient ne pouvaient donc pas s'activer, comme ce fut le cas avec Nara Alderan. En revanche, il n'avait pas décidé d'attaquer juste après. La fatigue due à ses ressources devaient commençait à se faire ressentir, au même titre que l'Aburame.
C'est tout de suite plus clair, en effet. Tu n'es pas capable de maîtriser ta propre force ... ? Ce ne serait pas étonnant. De nombreuses personnes pouvaient posséder une capacité très dangereuse, sans arriver à la maîtriser. Ce qui donnait malheureusement de graves incidents. Si tu maîtrises aussi le vent, tu posséderas une encore plus grande puissance. Tu ne dois pas le savoir, mais en plus de la terre, j'ai une affinité au vent. Mais tu te doutes bien que l'utiliser contre toi serait du suicide. En effet, hormis alimenter les assauts du Yotsuki, il ne ferait rien d'utile.

Quoi qu'il en soit, si les deux ne faisaient rien, cette forêt n'existerait plus. Shizen se rapprocha donc du court d'eau qui se trouvait à proximité de l'incendie, puis apposa ses mains au sol. Très rapidement le sol s'abaissait laissant l'eau tomber dans ce cratère. Puis progressivement, l'Aburame répétait l'opération afin de conduire l'eau le plus proche possible et la laisser s'abattre sur les flammes afin de les éteindre.
C'est notre rôle de préserver des endroits pareils. Nous perdons en crédibilité si nous sommes ceux qui sèment le chaos. Dit-il alors que l'intensité des flammes diminuaient à grande allure. Que prévois-tu pour ton individualité ? Je peux comprendre que tu l'utilises que rarement, mais tu perds progressivement le contrôle, non ? La silhouette du Jônin se révélait, proche de l'oiseau vermillon.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Ven 29 Déc 2017 - 17:35
Le batracien s'assit en position demi-assise puis déposa son dos contre la cime de l'arbre duquel il se tenait.
Ce n'est pas que je ne sais pas maîtriser mes capacités.. En réalité Kagerō ne connaissait par la réponse ; il ne cherchait même pas à y répondre et se résolvait à ne pas employer son individualité. Il existe d'innombrables façons de retourner cette huile contre moi. Je ne peux tout simplement pas m'assurer de ma propre protection ainsi que ceux de mes coéquipiers... Terribles aveux de la part d'un chef d'équipe. D'ailleurs je ne sais même plus pourquoi j'occupe ce poste. L'oiseau, avec la tête ballante, guettait les moindres actions de son supérieur : ce combat s'achevait donc de cette manière ?

Alors que l'Aburame manipulait les couches sédimentaires, le Yotsuki releva faiblement sa dextre en direction de la source d'eau... C'était trop tard. À certains endroits — là ou il restait encore de l'huile bouillante — plusieurs crépitements assaillirent l'espace sonore des deux shinobis.
L'huile et l'eau ne se mélangent pas... Quelques faibles quantités de vapeur d'eaux enflammées s'élevèrent dans les airs puis se dissipèrent. Par là se dressèrent de piètres nuages enflammés, par-ci de faibles implosions détonèrent. Les flammes s'éteignent lorsque le comburant sera épuisé... Malgré tout cet eau en grande quantité consomme les chaleurs calorifiques de ce mélange. Enfin bref. Concernant mes entraînements... ? Le shinobi haussa les épaules comme s'il était agacé de porter un tel fardeau des plus mortels. Je m'isole dans les montagnes puis me compare à des falaises. Ces mêmes pics rocheux flanchent face à mes assauts. Pour éviter de provoquer des éboulements — mais surtout pour ne pas déstabiliser la faune et massacrer le paysage — j'ai arrêté ces pratiques. D'ailleurs j'ai songé à démissionner de la spécialité chef d'équipe... Avoua-t-il honteusement à son directeur. À quoi bon de coordonner des troupes si je ne peux ni les protéger et ni les défendre ? Je pensais exceller dans ces jobs sans cœur là... Jouer le rouleau compresseur et annihiler en fonction des objectifs d'une missive qu'on me donnera... Là j'pourrais utiliser à bon escient mes capacités. Le moral du Yotsuki accélérait le pas pour vraisemblablement descendre le plus vite possible la pente que Kagerō entamait depuis le retour du sommet.

Ouai... Cette vie ne me correspond pas. Conclut-il en basculant sa tête en arrière : son crâne heurta le tronc contre lequel il se reposait. Mon job est d'préserver la flore... Marmonna-t-il. Regardons autour de nous... Chuchota-t-il avant de sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Ven 29 Déc 2017 - 21:13
Le stratagème ne connaissait pas un succès total, seulement quelques zones de la forêt était amorcée. Concernant le reste, il fallait tout simplement laisser le temps faire. Cette fin signait donc l'achèvement de cet entraînement. Celui-ci s'était déroulé bien différemment du premier et restait moins captivant malgré l'utilisation de l'huile. Shizen ressentait encore la fatigue de son dernier combat au Sommet des Kages. Un combat pareil avec un véritable enjeu et une ressource incroyablement vidée lui laissait encore des séquelles. Malgré son grade de Jônin qui faisait de lui un combattant expérimenté, ce n'était pas comme s'il pratiquait très régulièrement. C'est pourquoi il prenait la décision de se mettre en condition plus souvent, afin de garder la forme. Le fait de superviser quatre sections et de rester derrière un bureau pour s'occuper d'une gestion globale ne jouait clairement pas en sa faveur. Ce problème venait tout de même de lui, car il pouvait profiter de son temps libre pour reprendre les bonnes vieilles habitudes, plutôt que rester à travailler très tardivement pour s'assurer des retours positifs de l'institut. Le conflit qui approchait à grand pas devait lui suffir à se bouger et chercher à progresser plus sérieusement. Notamment sur sa maîtrise du vent et sur l'art de l'illusion, même si le deuxième point était un atout de l'Aburame. Enfin, cette journée avait tout de même eu un bénéfice. Concernant le résultat, celui-ci pouvait être considéré comme nul. Si le terrain ne se détruisait pas, les deux hommes auraient certainement continués.

Suite aux dégâts, l'oiseau vermillon allait jusqu'à remettre sa place au sein de l'institut. Selon lui, il ne pouvait guère superviser des hommes s'il n'était pas capable de les protéger. Un fait que le Jônin comprenait bien. Mais ce n'était pas pour autant qu'il devait songer à renoncer à un tel poste. Malgré la problématique de sa capacité, il y avait ceux qui l'accompagneraient qui pouvait éviter d'être victime de l'huile. C'est justement à ça qu'il devait penser.
C'est compréhensible, mais tu n'es pas seulement présent pour protéger les troupes. Tu es surtout là pour les superviser. Si tu n'es pas capable de les protéger dès lors que ton huile se retournera contre toi, tu devras justement compter sur ces mêmes troupes. Tu n'es plus seul, Kagero. C'est sur cette phrase bien prononcée que la silhouette du manipulateur d'insectes se fit de moins en moins visible. Il aura l'occasion de le revoir très prochainement.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

La friteuse (ft. Y. Kagero)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: