Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

À l'aube d'une nouvelle encre [Suzuri]


Jeu 28 Déc 2017 - 21:14
Le glas avait à nouveau sonné, à une vie près. Shîto : décès de Suzuri Shinobi, vénérable chef de l’illustre clan Suzuri. Tetsu : désertion de Suzuri Kaldea, méprisable chef de l’illustre clan Suzuri. Un nom de plus venait s’écrire à l’encre rouge sur le parchemin des damnés bannis du clan. Sous le nom d’Hisaichi figurait désormais honteusement le nom de Kaldea. Honteusement pour elle, mais aussi pour l’intégralité du clan qui l’avait nommée chef.

Afin d’essayer de ne pas répéter les pénibles erreurs d’un passé récent, les doyens – véritables têtes pesantes du clan malgré leur discrétion volontaire – avaient décidé de se concerter à huis clos pour nommer un nouveau chef à la tête du clan. Aussi, dans une ultime volonté de faire les choses différemment cette fois-ci, la grande bibliothèque des nuages avait été réquisitionnée pour l’occasion. Bien sûr, le tout avait été couvert sous prétexte d’un « grand nettoyage nocturne » aux aurores ; il ne fallait surtout pas que le reste de la population se doute de cette remise en question, véritable antécédent des maux qui semblaient maudire le clan. La vraie raison de cette réunion inhabituelle avait donc été soigneusement gardée, même si le clan de l’encre avait à coup sûr été mis sous surveillance après les récents incidents et que le mot ne tarderait pas à parvenir au bureau du Raikage.

Mais qu’importe que l’assurance anormalement instable du clan soit révélée au grand jour, les anciens avaient fait en sorte de se retrouver seuls à la salle des archives pour délibérer. Afin de s’en assurer, ils avaient usé de leur virtuosité de l’encre et par extension leur maîtrise peu connue des sceaux pour ériger une barrière impénétrable autour d’eux. Regroupée élégamment dans le hall principal, la poignée majeure du clan attendait la grande annonce ; les doyens ayant toujours fait savoir leur indisposition à tenir ce rôle (s’accommodant trop bien du confort de la discrétion et du culte du mystère), l’un d’eux serait nommé chef de clan aujourd’hui. Le suspens avait beau régner dans l’atmosphère en un moment pareil, seuls quelques maniaques comme on en trouvait au sein du clan manifestaient leur impatience en s’éparpillant dans les allées à la recherche du moindre livre qui dépasse. Avec les Suzuri, tout était dans la contenance, toujours.

Justement, contenant ses bâillements à une heure si matinale au lendemain d’un entraînement tardif, Kyoshi scrutait la scène. Il avait fait la terrifique erreur de s’asseoir un instant, au même endroit où il s’asseyait parfois en venant ici, avant qu’on ne vienne presque aussitôt le rappeler à l’ordre. En s’y intéressant, on remarquait la quasi-absence d’enfants en ces lieux. Et, par analogie, on remarquait aussi l’impressionnant silence, presque paisible, qui se dégageait de cette petite masse de monde. À l’avant se tenaient les quelques jônins les plus expérimentés du clan ; les plus propices à l’attribution de ce titre indispensable mais finalement peu convoité par les manipulateurs d’encre. Et pour cause, la voix des anciens avait peut-être autant voire plus d’importance que celle du chef des Suzuri.

Et puis, bientôt, alors que les premiers rayons astraux pénétraient des fenêtres pour faire régner leur lumière sur l’obscurité omniprésente de ce havre de savoir et de connaissance, tous les yeux se levèrent vers ce balcon sur lequel se tenait un homme encapuchonné ainsi qu’une grande banderole verticale. Un ancien venait de lui faire signe avant de se retirer avec les autres : la délibération était close. Un geste marquant du bras de cette forme humanoïde seule sur ce balcon tira la ficelle et la banderole se déroula pour révéler le nom tant attendu. Dessus était inscrit en toutes lettres :

Suzuri Takeshi, 21ème chef du clan Suzuri.

Des réactions mitigées, mais un important sourire à la fois modéré et énigmatique qui se dessinait sur les lèvres du concerné ; un nouveau nom venait de s’inscrire dans les parchemins du clan Suzuri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1205-suzuri-kyoshi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo

Jeu 4 Jan 2018 - 21:14
La première chose qui interpellait chez Takeshi était sa chevelure : d’un vert tout à fait particulier qui s’harmonisait parfaitement avec ses pupilles. Une teinte qui différait largement des autres têtes du clan. Celle-là même qui était maintenant présentée à tous du haut du balcon ; le récemment promu jônin se tenait magistralement au-dessus de ses proches auxquels il s’apprêtait à s’adresser d’un air confiant.

Dans les rangs très légèrement éparpillés, pourtant, on s’interrogeait encore. Qui, que, quoi, comment ? Comment leurs respectés, bien aimés et sages vieillards avaient-ils pu tomber d’accord pour prendre une telle décision ? Un jeune jônin d’à peine vingt ans… Il y avait de quoi être vexé pour les plus expérimentés, et aussi de s’inquiéter de l’habilité de celui-ci à pourvoir cet important poste. Mais le doute fut bientôt dissipé, ce n’était qu’une question de secondes – le temps que le silence se réinstalle.

[…]

« Tout d’abord, aussi surprenante cette décision puisse paraître, et ce à moi le premier, je ne pense pas être en mesure de la remettre en cause. Par conséquent, j’annonce d’ores et déjà officiellement que j’accepte l’honorable titre qui m’est attribué. »

Regard solennel, engagé, confiant, et mains appuyées sur la balustrade. Quelques premiers mots fiers, puis une appréhension des suivants, appréhension partagée par son auditoire.

« Je sais, frères et sœurs, que certains d’entre vous peuvent se poser quelques questions quant à mon aptitude à exercer ces fonctions en plus de celles que je remplis déjà. »

Il leva la main jusqu’à son visage pour prendre son menton entre ses doigts, faisant mine de réfléchir au « problème ». En bas, on se regardait les uns dans les yeux des autres et, à l’avant, le maigre nombre de jônins fidèles à leur position croisaient les bras en écoutant attentivement.

« C’est pour ça que… je ne compte ni céder ni délaisser mes obligations actuelles. »

Des sourcils froncés firent leur apparition sur un peu toutes les têtes, avant que le nouveau chef ne reprenne son discours de plus belle d’un sourire assuré.

« Vous savez tous à quel point cet endroit est important pour moi… »

À ces dires, ses yeux se levaient pour scruter les lieux éclairés par la lumière du soleil. Il regardait les hautes étagères, les fenêtres, puis fixait les portes.

« Comme en attestent les jeux de clés à ma ceinture, mon devoir est d’assurer la sécurité de notre bibliothèque. En plus de détenir les clés des portes et salles restreintes, mon chakra est associé aux nombreux sceaux qui sécurisent ces lieux et, même si le recueil n’est plus en notre possession, nous possédons encore de nombreuses ressources précieuses sur lesquelles je veille. Chaque soir, je m’assure et veille à ce que je sois le dernier à franchir ces portes jusqu’au lendemain matin. »

Il portait son regard sur les deux grandes portes de l’entrée derrière son auditoire, tout le monde étant déjà au courant, personne ne se retournait et ça se comprenait.

« Ce devoir, on me l’a simplement proposé et je me le suis imposé par choix. Un choix sur lequel je ne reviendrai pas. Même si j’ai parfois nécessité d’un peu d’aide, j’ai toujours su accomplir mon devoir sans échouer, je ne vois donc aucune raison de céder ma place à quelqu’un d’autre. »

[…]

« Je sais que nous avons beaucoup perdu récemment… Shinobi était de ma promotion, l’un de mes plus proches amis… mais sa mort était aussi celle que tout ninja désire. Il est parti en héros… »

Une pensée nostalgique et quelques secondes de silence respectueux.

« Quant à Kaldea… Il n’est pas exclu qu’un autre traître se cache parmi nous. Et en disant « nous », je ne parle pas que de notre clan… »

Il survolait des yeux les siens qui l’écoutaient depuis un bout de temps.

« Ce que nous avons le plus perdu, c’est ce que nous avons mis de côté. Je parle là de tout ce qui nous lie à Kumo, en particulier aux autres Kumojins, et qui fait de nous une unité. C’est ce que nous sommes ; un village caché, la grande Cité des Nuages, celle que nous avons érigée… Mais pas tout seuls. Si cette bibliothèque était déjà là avant l’arrivée des Nara et des Metaru, son agrandissement et l’expansion de la ville n’a été possible que grâce à notre collaboration avec eux. L’arche grise, la raffinerie, tout ce- »

« Trêve de niaiserie ! Takeshi, c’est insensé ! Cet endroit est le nôtre ! Les Metaru comme les Nara ne nous ont rien apporté, ils se sont juste installés ici sur nos terres avec leur « savoir-faire », leur sens critique et leur « bonne volonté » pour magouiller en sécurité dans nos montagnes ! Et maintenant ils se retrouvent à la tête du village, de notre village, à notre place ! »

Il avait été interrompu en beauté par ce jônin à veste noire. Son aîné qui bouillonnait depuis un moment pendant son discours était visiblement en colère et ne s’était pas fait prier pour le crier. Autour de celui-ci, quelques jônins mais surtout des plus bas gradés semblaient approuver ses dires.

Ainsi, deux groupes se formaient : ceux qui soutenaient l’homme qui avait élevé la voix et les autres. Pourtant, alors que les visages des « autres » Suzuri affichaient une certaine inquiétude, Takeshi depuis son balcon paraissait tout à fait calme et serein, ou du moins jusqu’à ce que son aîné réfractaire ne passe à l’action. Sans attendre de réponse de l’homme qu’il accusait, d’un enchaînement de mudrâs, Tsubuki avait fait ouvrir les deux grandes portes en bois de l’entrée pourtant scellées par les anciens à leur départ ; une démonstration remarquable qui crédibilisait ses propos.

Une bourrasque de vent pénétrait l’endroit en même temps que le bruit du glissement des portes qui avait brisé un silence sectaire. Puis, toujours en colère mais d’une tenue plus calme, l’insurgé termina.

« Puisqu’il en est ainsi… J’espère (il n’espérait pas) pour toi et les doyens que vous faites le bon choix, Takeshi, bien que j’en doute sincèrement. Pour ma part, ce n’est pas le mien, je refuse de laisser le sort des nôtres entre les sales mains d’écervelées laxistes, je n’ai donc aucune raison de le suivre. »

Le jeune chef ne répondit pas, posant simplement un regard sévère sur la veste noire qui ne tarda pas à lui tourner le dos pour quitter la grande salle qu’il venait de desceller dans une puissante démonstration de force. Sûrement essayerait-il de lui parler – de leur parler, à tous ceux qui le suivirent bientôt dehors, de gré ou de force, tournant aussi le dos au reste du clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1205-suzuri-kyoshi-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo

À l'aube d'une nouvelle encre [Suzuri]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: