Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Toka-chan et Shiori-sama
Aujourd'hui à 10:54 par Watanabe Toka

» Il était une fois...
Aujourd'hui à 10:22 par Raishi Yūsaku

» Vivre, c’est changer du temps en expérience | Solo
Aujourd'hui à 9:41 par Raishi Yūsaku

» La flêche et la rapière_PV Ashikaga Gabushi
Aujourd'hui à 9:03 par Ashikaga Gabushi

» 07. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 8:56 par Borukan Rikyu

» [C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU
Aujourd'hui à 8:41 par Arie Yoorasia Hahn

» L'eveil
Aujourd'hui à 8:17 par Setsuna Kurai

» Flocon de neige - Rakka
Aujourd'hui à 3:53 par Chôkoku Diao

» [Terminée] Shiro Tsikuyi
Aujourd'hui à 3:50 par Nagamasa H. Takumi

Partagez | 

FAREWELL [Sana]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Ven 29 Déc 2017 - 2:48
Devant sa porte d'entrée, près à rentrer pour se poser dans son canapé, l'Hayai poussa un long soupire. Avant de changer de direction malgré toutes les promesses qu'il avait pu se faire à lui-même.

Quelques instants plus tard... Il lui tira la joue.

« Allez, Idiote, c’est le matin. »

Certes, la Hyuga avait eu besoin de repos après son combat contre toutes ses addictions de ces derniers mois. Ce qui avait semblé être de simples signes d’alarme de son organisme avait révélé également des dommages internes plus graves, dans son foie. Donc, pas d’exercices physiques et repos jusqu’à récupération complète. Clouée au lit. L’Hayai aimait bien cette idée, bien que les raisons fussent sans doute différentes de ce qu’on ait pu s’attendre.

« En fait, j’ai menti. Il fait nuit. »


Il se coucha à ses côté dans le lit double, posa son manteau vert sur la table de chevet dans un froissement caractéristique, et s’étira à son aise en mettant la main derrière la tête. Après avoir réglé tous les détails de ses nouvelles fonctions, il avait réservé son temps de repos pour cette visite. Muramasu, le nouveau valet de l’idiote, faisait un travail admirable. En tant que tel, il était bien plus efficace à sa tâche que la Hyuga, qui persistait à bousiller sa vie sans arrêt. Il se remémora ses mots pendant un instant et son expression souriante s’effaça quelque peu. Taishi n’avait pas oublié, parce qu’elle avait cité ses propres paroles lors de leur dernière rencontre.

Les choses avaient telles changées ? Non. Les interprétaient-ils différemment. Probablement. Sinon l’idiote serait morte. Une expression dédiée à ses aïeuls résumait son explication : il ne fallait pas confondre un potentiel inexploré avec un potentiel gaspillé. L’idiote faisait partie d’une ou l’autre des catégories. Il se tourna vers la femme en refaisant son petit sourire.

« C’était pas verrouillé. Je me suis dit qu’on pourrait causer tranquille. C’est chouette chez toi. Vraiment. »

Moins endommagé qu’il le pensait, en tout cas. Bizarrement, il n’avait jamais été plus long que leur séjour ou la cuisine chez l’Idiote, à croire que la place qu’elle lui accordait été très très délimitée. Et il semblait bien décidé à repousser les frontières pour la mettre au pied de son propre mur de défense.
Il s’appuya plus confortablement dans les coussins et resta silencieux plus longuement avant de lui jeter un regard.

« Faisons quelque chose, Idiote. Fais-moi la…. visite de la ville. Ton cerveau fonctionne encore ? Il a l’air , en tout cas. On y va ? »


Il lui tira encore la joue.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 29 Déc 2017 - 3:14
La borgne sentait un contact sur sa peau et son premier réflexe fut une grimace, suivie d’un sourire malgré tout après plusieurs de calvaires de son sevrage, vivante. C'était tout ce qu’elle retenait de la leçon et son foie ne me faisait plus souffrir pour le moment, ni les appels additifs de son manque de raison, mais il fut un qui ne dura pas longtemps...


-Ah non commence pas, je ne suis pas d'humeur. Rentres chez toi.


En guise de bonjour, ça devenait une habitude ces derniers temps ! Et non, son air mauvais au réveil ne devait pas lui suffire dans la pénombre de cette chambre, elle se retournait pour lui faire sentir son mépris et lui il s'installait... Quand elle disait que ça lui plaisait de tout faire pour l'énerver. Ce soir, elle ne lui donnerait pas ce plaisir, elle avait décidé de l'ignorer et lui d’insister. Elle soupirait en se tournant vers lui à nouveau nez à nez, ça aussi il devait bien aimer.


- Donc si chez toi ça n'est pas fermé, je peux m'y inviter à ma guise ? Ce qu’elle faisait déjà, mais bon… Et après tu chiales sur mon côté intrusif.

Elle ne savait même pas depuis quand ils ne s’étaient plus vu à y repenser, probablement à leur dernière dispute il y avait… Son sourcil s'arquait, heureusement qu’il y avait l’oiseau chez lui pour l’occuper, l’Hayai semblait bien désespéré pour venir toujours la retrouver. Le nouveau roi avait pris le domaine. Alors qu'il y reste !

A noter qu'il était sur son côté du lit préféré et elle n’était pas partageuse et qu'il ne vienne pas me dire qu'il ne le savait pas, si elle en avait eu la force, elle l’aurait poussé, mais à la place, d'une rotation elle laissait tomber ce crâne dur sur l'oreiller. Oui, c'est chouette, très chouette, parce que c'était chez elle justement là où elle n'était pas censé le retrouver, ni lui, ni qui que ce soit. Il l'agaçait à parler comme il le faisait toujours, comme dans son bon droit.

Cette maudite langue, si elle pouvait la stopper de parler, oh oui elle pouvait, mais pas sûr qu'il n’appréciait pas trop ca justement, voilà que maintenant monsieur voulait qu’ellele promène après l'avoir réveillée ? En pleine nuit ? Le monde à l'envers. Mais elle savait qu'il ne lâcherait pas son affaire, c'était un homme borné un fou capricieux à qui on devait tout céder, une main lasse attrapait un morceau de tissus sur son torse. Son foie ? Elle avait l’air encore vivante non, de quoi je me mêle.


- Ne t’occupe pas de ça. J'ai bien mieux à te proposer pour ton repos du guerrier, approche un peu.


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 29 Déc 2017 - 3:38
Elle répondait du tac au tac, et malgré le caractère acerbe de ses réponses. Taishi pouvait, ou semblait déceler autre chose. Peut-être que c’était relié à la lueur inexistante de ce somptueux regard de poisson frit, ou encore à la moue sur son visage irrité. Quelque part… De la bonne humeur ? Il ne pouvait que soupçonner, mais ça lui suffisait pour avancer.

« Sur les routes, un logis non-verrouillé est un logis libre. J’ai fait quantité de rencontres comme ça. Puis je me suis dit que tu t’ennuierais, seule chez toi. Moira est partie en mission pas vrai ? Je l’ai croisé ce matin tu sais, pas la peine de mentir.»

Ce n’était pas un mensonge. Taishi mentait rarement, voir jamais. Cela dit-il contournait souvent la règle en ne révélant jamais le vrai fond de sa pensée. Une image sans tact. Simplicité ne voulait jamais dire brutalité. Et l’idiote n’avait certainement pas besoin d’être brusquée dans son état actuel.

Le coureur fit tourner la pointe de son kunai distraitement, laissant le silence combler le vide quelques instants. Cet endroit était vraiment silencieux. Le silence. Il se surprit à l’écouter et à ne pas comprendre. Mais la main de la femme se referma sur sa chemise et l’attira contre elle. Il sentit son front chaud contre le sien, puis mille questions s’immiscer dans son crâne. Lorsqu’il rouvrit les yeux, bien des choses avaient changés. La fin de son rôle de juste observateur peut-être.

« Tais-toi un peu plutôt et écoute, puis surtout entend ce que je vais te dire pour changer. Je vais pas oser exigé que tu le comprennes du premier coup, t’es une idiote après tout, mais là, je me répète pour la énième fois je pense. »


À un moment ou un autre, il posa ses doigts ses doigts sur les lèvres de l‘idiote pour la faire taire au milieu de son monologue. Son visage n’était plus souriant. Au mieux, contraint. Désillusionné. Il relâcha sa bouche captive et regarda le plafond pendant quelques instants. L’Hayai pouvait comprendre sa frustration. Sa réaction en la voyant mettre fin brutalement à toute tentative de conversation en le corrompant de sa méthode la plus facile. Mais comprendre ne voulait pas dire accepter. Ni pardonner.

« Ah, le Silence… Ce sont des pensées douloureuses. Jouer avec la vie et la mort. Faire des suppositions autour du destin d’êtres chers. Personne ne mérite ça. »

Il se redressa un peu plus en ramenant ses genoux. Son regard de minuit se porta sur elle.

« …Alors qui te donne le droit d’en faire de même avec les autres ? J’entends encore ta voix dans le fond de cette forêt. Ce n’est pas moi que tu as défié, mais bien tous les gens présents. J’aimerais vraiment ne pas avoir à encore te couper des bouts pour te ramener à la réalité. Sans nous jadis tu serais morte, sans eux pour te soigner aujourd’hui, tu serais morte aussi. T’as échoué. Encore.»

Taishi prit un coussin et lui lança au visage en soupirant. Aucune pitié dans son regard en tout cas.

« M’entendre parler est le moindre de tes soucis. Tu déshonores ta feu volonté et tous les efforts que chacuns ont mis pour toi et je commence à m’en fatiguer. De si belles images dans ta tête, si belles que tu en oublies le présent au dirait. Comme si j’allais te consoler ? Après t’avoir vu te condamner à mort pour rien mille fois ? Profite de ma bonne humeur avant que la réalité ne la rattrape elle-aussi. »

Il la poussa du lit du pied sans une once d’hésitation. Il parlait avec jovialité malgré le sérieux de la discussion.

« Je vais rester ici jusqu’à ce tu me parles plus franchement. Tu peux garder tes conneries pour tes petits rêves roses et tes valets influençables. Allez, qu’on découvre qui est vraiment cette kunoichi, si le nom te correspond toujours. Parce qu’actuellement, je vois qu’un échec ambulant qui dicte sa mort à chacun de ses actes, mais se raccroche à chaque perche de survie qu’on lui tend pourtant. Je ne vais certainement pas te respecter pour ta puissance, déjà. Tu es faible. Tes congénères ne t’ignorent pas pour rien. »

Il se cala plus confortablement dans les coussins et s’appuya le dos contre le mur en la hissant du bras à nouveau sur le matelas. Puis il se mit à fouiller dans la table de chevet.

« Princesse est un nom qui te va de mieux en mieux je trouve. Ou plutôt même Reine des idiotes en fait. Alors, où on va ce soir ? »

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 29 Déc 2017 - 4:10
Un véritable emmerdeur à ne pas en douter et non, il ne serait pas si simple de s'en débarrasser et le voilà encore et encore qui parlait, mais c'était à elle que ses doigts avaient pourtant dit de la fermer. Elle restait perplexe en quittant le lit, non pas de plein grès. Quel homme contradictoire qu'il y avait en face d’elle. Sa main droite se tendait pour tâter le terrain et retrouver ses draps.

Elle n'allait pas débattre avec lui, Elle n'en avait pas envie, qui lui donner le droit de choisir son sort, bon ou mauvais ? Elle, oui elle s’accordait tous les droits, qu’il n’en déplaise. Pas content, ce n'était pas son problème mais le sien. A nouveau on la ramenait après l'avoir poussé, il avait ses rituels, elle avait les siens, la borgne comprenait il ne fallait pas croire, mais elle n'avait pas envie d'entendre, c'était là la nuance.

- Encore une fois, tu ne m'apprends rien et si tu ne sers à rien, pourquoi je devrais gâcher mon sommeil pour ta compagnie. Je n'ai que faire de ta vision de moi, elle ne te convient pas ? Regarde ailleurs. Ton avis m'importe peu.


Car oui, elle avait entendu la cruauté avec laquelle en simplicité il l'avait résumé. Il disait vrai et ce n'était pas tant qu'il lui en fasse part qui la gênait, mais plus qu’elle n'avait rien fait encore pour que ça ne pas le cas. Elle soupirait, à ne pas en douter, avec une petite grande envie de lui casser la gueule pour de bon cette fois, néanmoins, un élément troublait l'endroit.

Le silence justement était important à cette heure dans cette maison, elle préférait autant épargner ses forces. Son calme dans la tempête, il avait beau dire, il était là et elle n'avait rien demandé, pour remuer le couteau dans la plaie, il y avait mieux. Mon ouïe se fixait sur son geste dans son mobilier, il n'était pas chez lui ici, mais c'était tout comme, une histoire de porte encore c’est ça ? Comme elle chez lui, ils étaient trop habitués l’un à l’autre.

Elle ne relevait même plus, si ce nom lui allait si bien, plus que l’idiote, pourquoi ne pouvait-elle pas simplement hurler qu'on leur coupe la tête... ? Blague à part, son farfouillage l'agaçait assez pour qu’elle tire ce bras de là d'un air mauvais, peut-être pour ne pas le laisser découvrir ce que le tiroir caché.

-Moi je ne vais nulle part. Et toi tu as posé tant de questions que je ne les ai pas toutes retenues, tu parles trop assurément. Je t'avais dit, que la kunoichi ne conviendrait jamais, tu n'as pas su écouter, prend t'en à toi. Quand l’honneur et les honorables… Tu n’aimerais pas la vulgarité avec laquelle je pourrais te répondre.

Restait un détail, oui, elle était d'une grande faiblesse à ne pas en douter, pourtant elle n'avait jamais lâché l’affaire en définitive, car elle était une mauvais herbe tenace en finalité, qui devait apprendre à se faire de sa condition. Aussi subitement apaisée, elle souriait à nouveau un air plus moqueur qu’heureux.

-Tu ne sais pas que je ne cherchais que ton attention, c'est une que j’ai plus que trouvée. On dirait. C’est ce que tu aimerais entendre pas vrai ?

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 29 Déc 2017 - 4:30
Il soupira en voyant le sourire de la femme peu vêtue à son habitude. Taishi connaissait trop bien ce rictus, cette fermeture à la conversation. Dans cet état, l’idiote n’écoutait personne, surtout pas lui. Le ciel gronda à l’extérieur. Une tempête se préparait à s’abattre sur le village de la brume. L’hayai lui laissa retirer sa main du mobilier sans protester, mais son visage, aussi inexpressif soit-il, présentait son exaspération.

« … Tu sais quoi ? »

L’homme passa la main dans ses cheveux et s’allongea.

« Restons-en là. »

Le silence s’installa dans la pièce. Il importait peu de la manière dont l’idiote pouvait le percevoir. Taishi n’était pas aussi équilibré et prévoyant qu’on pouvait le croire. Il s’était posé beaucoup de questions ces derniers temps. Des questions qui n’avaient jamais surgi sur la route. Lorsqu’on vagabonde, et court sans cesse on forge son propre chemin. Il n’y aucun compromis à faire. Les choses étaient telles différentes ici, à Iwa ? Il se battait lui aussi contre ses propres démons voulant la liberté et un sens du devoir qui lui dictait qu’il ne pouvait pas se montrer aussi égoïste.

Cette rivalité n’était pas la seule dans la pièce.

Il cligna longuement les yeux sans lui accorder un regard, qu’elle se soit couchée ou pas. Le tonnerre gronda et le bruit de la pluie commença à se percuter sur le toit, une sorte de symphonie de la nature. Taishi avait toujours aimé ce bruit. Mais la foudre le faisait toujours sursauter à l’intérieur. Peut-être avait-elle gardé des brins de son histoire de la dernière fois. Il voulait juste un signe que parfois il arrivait à l’atteindre, même un peu.

« C’est par un temps comme ça qu’on t’a trouvé, enfant, tu te souviens ? La nature me permet de mieux apprécier chaque moment, chaque instant. Mais c’est la tempête qui me rapproche davantage de ce monde. »


Qu’elle écoute ou pas important peu. Il parlait lui-même. Sa moue sympathique reprit sa place.

« J’aime penser que nous avons une raison de vivre aussi longtemps que nous sommes en vie. Autrement, notre existence est insignifiante. C’est sans doute ma peur à moi, de ne pas faire une différence. Mais je ne suis pas inquiet. Il ne suffit souvent qu’un instant. C’est comme ça qu’on m’appelait sur les routes. Je doute que le surnom colle ici. Un village est si différent des routes. Ça me manque un peu. On réalise rarement ce qu’on a perdu avant de l’avoir perdu. »

Il écouta la pluie. Le tonnerre illumina la salle quelques instants.

« La route m’a vite appris que la destination n’a aucune importance. Mais le trajet parcouru, lui… Ça me va bien de faire un bout de chemin avec toi, Idiote. »

Il tourna la tête et lui jeta un regard.

« Ma question est toujours la même : allons-nous ultimement au même endroit ? »


Taishi se doutait bien de l’attitude que prendrait la Hyuga, mais il n’en avait que faire pour l’instant. Il préférait réfléchir. Et refuser l’attirance de son âme qui demandait rétribution. La différence était le respect.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 29 Déc 2017 - 4:48
La même scène, mais pas le même endroit, c'était tout ce qui changer et encore une fois, il était venu demander quelque chose, à sa façon, mais quoi ? Il avait déjà tout ce qu’elle pouvait lui offrir mais ce n'était pas encore assez ? Elle croisait les bras pour écouter en prenant mon mal en patience, elle ne pouvait pas l'arrêter de toute façon, c'était la différence entre eux et une dose de maturité aussi. Encore heureux pour un gradé, encore que… Une envie de rire en y repensant qu’il l’était et pas elle. Toutes leurs différences se jouaient au sein de ce village.


-J'ai horreur d'être seule autant que d'être réveillée.

La borgne attrapait le coussin précédemment criminel du coup sur son nez pour le renvoyer au vrai coupable. Elle aussi était une enfant bornée, ils faisaient la paire et un élan l'avait mise sur mes pieds pour quitter la pièce, mais pas pour très longtemps. Et un détail ne lui avait pas échappé, une boutade si gentiment offerte ne se refusait pas. Comment n’avait-il pas pu remarquer ce détail avant.


-Je reviens avant que le ciel ait encore eu l'occasion de gronder, ça va aller ? Y aura pas besoin que je te prenne dans mes bras au retour hein.

L'expression sur son visage voulait tout dire. Elle le narguait très clairement. Encore... ça devenait aussi une habitude qui ne s'effacerait plus maintenant.


-Je fais des efforts, note que, je me suis épargnée de tirer la langue en revanche, au cas où il te prendrait l'idée de penser que je suis toujours de mauvaise foi te concernant. C'est une destination qui te convient... ?

Elle agitait ses doigts et l'ombre l'effaçait pour réquisitionner dans son cas un cadeau, une vieille bouteille bien vieillie, la première qu’un vieil ami lui avait offerte, si tôt fait elle réapparaissait deux verres sous les coudes. A croire qu’elle n’avait rien retenu de toutes les leçons de sa vie hein ? Allez juste un verre ou deux, sans abus. Elle s’en sentait capable. L’idiot n'avait pas le dernier mot, c'était juste, que son discours l’interpellait aussi froide qu’elle aurait voulu y être et son visage laissait se dessiner cet intérêt, pourtant elle ne s'était pas réinstallée confortablement dans son lit. Rappelons-le, il s'était invité, cela faisait-il de lui son invité ? Il faut supposer que oui vu qu’elle lui offrait son hospitalité en lui tendant de quoi remplir leurs gosiers le temps de reprendre sa place adossée contre le mur, un verre dans chaque main.


-Tu sers ? La vie est faite de pleins de petits instants, au final on ne retient qu'eux quand on y réfléchit bien, parce que les grandes lignes sont souvent tragiques dans mon cas qui sait.


Elle agitait les verres, son gosier réclamait son dû, sa tête se tournait vers la fenêtre, le temps n'était pas propice au campement et elle n'en avait ni la force, ni la motivation, dommage pour lui.

- Ce n'est plus un temps pour sortir, tu vois ça à des bons côtés que je fasse ma princesse, nous aurions été trempés.


Il ne fallait pas croire, elle avait su écouter sa moral malgré tout. Pour preuve, elle était toutes ouïes sans avoir quitté l’endroit pour une fois en claquant la porte.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 29 Déc 2017 - 5:17
« Détrompe-toi, Idiote. Il n’y jamais de mauvais temps pour sortir… Et partir. Le vrai choix, c’est savoir quand s’arrêter et revenir à la maison… Si on en a encore une. »

Il se redressa pour prendre la bouteille qu’il inspecta sommairement en la retournant entre ses mains. Taishi n’avait jamais été un fin amateur de ce liquide sombre. Il n’avait jamais su en apprécier les subtilités et les différences. L’Hayai était trop imprégné dans sa propre simplicité et préférait de loin un bon repas. Cela ne l’empêcha pas d’éprouver de la reconnaissance même s’il était un peu étonné de ce genre de la part de la femme qui, quelques secondes plus tôt, lui criait presque à la figure…

Il s’avança sur le matelas, vers la princesse, pour verser le liquide écarlate. Il semblait pensif, mais pas mélancolique, comme si c’était une histoire avec laquelle il avait fait la paix depuis déjà bien longtemps. Taishi remplit sa propre coupe and faire tinter son verre contre celui de la princesse sans cérémonie. Ce n’était pas son genre. Il prit une petite gorgée. Le tonnerre gronda et illumina la pièce, jetant une sorte d’antithèse entre ses cheveux noirs et la blancheur de sa tignasse à elle. Il but une autre gorgée sans empressement. Le vin était bon, mais amer. Puis il eut un petit sourire en continuant à prendre de petites gorgées de vin.

« Je t’imaginais davantage du style saké. Le vin est trop raffiné pour moi, personnellement. Je ne saurai jamais en apprécier le goût. Le dossier au bureau en dit long sur toi, Idiote. Mais je persiste à trouver des facettes qui n’y sont pas. Comme un voyage qui ne finit jamais. Et qui n’est jamais comme on l’aurait prévu. Et parfois, comme on l’aurait voulu. »

Il écouta le bruit de la pluie quelques instants.

« Comment les choses auraient dû se passer, d’après toi sit u voulais vraiment être sauvée dans cette forêt, pourquoi t’es venue ici, pourquoi t’y reste encore, pourquoi tu fais rien à part te mettre des bâtons dans les roues ? »

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 29 Déc 2017 - 5:36
-C'est sûr, il est difficile pour un idiot de rentrer chez lui j’imagine. Mais quand on est bien chez soi, parfois l'envie de partir a du mal à venir, surtout quand on n’est pas sûr d'y revenir.


Elle savait déjà tout ça, enfin pas tout, elle connaissait le détail de sa condition et en toute franchise, elle ne s'était pas soucié de la sienne, pourquoi elle le ferait ? Pourtant elle était en train de le faire, peut-être la curiosité. Il lui fallait bien alors plusieurs gorgées pour faire passer la pilule de tout ce qui c’était dit, elle n'était pas dupe, elle savait où étaient ses ennemis, précisément de là où ils venaient en partie et incapable de se contenir, elle grinçait des dents. Mais attention, ce n'était pas là la reprise des hostilités, pas encore du moins.

Dame Destin aimait se jouait de lui aussi, pas de chance, elle avait comme ça ces favoris et d'un sourire en coin, ce soir la Hyuga lui faisait une fleur, elle ne se battrait pas contre elle alors qu'il soulevait un élément vrai, ce liquide n'était pas mon préféré au palet, mais celui à son cœur parce qu'il était un lien. Comme quoi, elle savais faire des concessions et accordé de la place dans ce dernier.

-Ce n'est pas du vin, mais un alcool à la recette secrète d'un de mes feux amis, c'est lui qui m'en offrait à chaque retrouvailles pour se faire pardonner d'être si long à rentrer à la maison. Un rituel, celui-là est celui de notre rencontre, il date, il était censé être le meilleur.

Censé, car vrai qu'il était terriblement amer. Mais ce n'était pas tellement son goût qui faisait cet effet.

- Tu crois qu'un bout de papier saurait me résumer ? C'est insultant, comme si je t'avais limité aux murmures qu'on avait laissé échapper de toi. Bah écoute, la vie y rajoutera de nouvelles lignes qu'il ne pourrait pas connaître, tu rempliras ce chiffon à ta guise, sois content.

Sa visite prenait des allures qui devenaient familières, se disputer pour papoter ensuite apaisé, sans forcément que cela devienne maîtrisé, un nouveau rituel, elle acquiesçait.

-J'ai horreur de l'alcool en vrai à la base tu sais. Je buvais le saké parce que ceux qui m’invitaient à leur table me le server et que je voulais les accompagner, parce que c'est triste de boire seul tu sais, c'est la même histoire pour nos verres. Je préfère le thé, mais je me suis habituée à l’alcool plus que je ne le pensais. Tu ne m'as l'air d'avoir la mine de celui qui compte dormir, d'autant que si ça ne suffit pas, je ne m’inquiète pas pour toi, tu viendras gâcher une autre de mes nuits.


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 29 Déc 2017 - 6:12
« Calme tes hormones, idiote. Tu crois que, de par mon passé, je me fierais à l’opinion de qui ce soit sur quelqu’un, sinon la mienne ? »

Cela dit, c’ était un point de départ. Un outil qui lui avait permis de la raisonner jusqu’ici. Rien n’était fait, mais les voilà à discuter seuls dans une chambre au beau milieu de la nuit, plutôt que de s’entre-tuer. C’était un bon début selon Taishi. Reste qu’elle n’était coopérative qu’à son bon vouloir. Elle avait ignoré sa question, comme les autres auparavant. Une certaine mesure de provocation, mais également de peur. L’idiote n’aimerait pas ses propres réponses, qu’elles quelles fut. Il le savait parce que c’était pareil pour lui, au fond. L’Hayai termina son verre en faisant la grimace.

« Voilà qui confirme mon incompétence sur le sujet alors. Confondre vin et autre chose, rien ne va plus. Étrange Idiote que tu es, ne pas aimer boire et pourtant m’en offrir, tu voudrais me faire croire ça, vraiment... Après l’état de foie et le reste. Je vais finir par croire que tu cherchais surtout une raison pour t’en débarrasser surtout. Ce n’est pas très… Buvable »

Il eut un petit rire puis secoua ensuite la tête devant les mots de la femme qui n’aiderait pas le feu dans sa gorge après ce liquide tout compte fait assez douteux.

« Je dors très peu. Mon esprit est un animal sauvage qui aime se balader dans le monde des rêves… Et son côté le plus sombre, les cauchemars, bien souvent.»


L’orage semblait se calmer mais la pluie tombait toujours sans répit. Dehors, les gouttières accomplissaient avec peine leur labeur. Comme nous tous.

« Si je viens, comme tu dis, gâcher ta nuit, alors il serait peu charmant pour moi de la ravir en entier. Je partirai si tu veux, car la pluie est un aussi bon endroit qu’un autre pour vivre. Ce qui change, c’est l’entourage. »


Et quand sa seule famille était de fer et de mort comme elle, on apprenait à vivre avec soi-même de la manière la plus brutale qui soit : la solitude. Et L’idiote ne saurait jamais à quel point elle en ignorait la signification de ce mot réellement. Sinon elle saurait qu’il l’était encore, dans cette pièce, bien plus qu’elle.

« Idiote. »

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 29 Déc 2017 - 6:42
Les points sensibles, c'était bien ce qui résumait parfaitement la base de leurs conversations et finalement, venait la suite de l'histoire, l’idiot jouait le jeu, c'était tant mieux. Silencieuse, elle méditait sur tout ce qui c’était dit. Il ne mentait pas, elle ne le laissait pas en paix, parce qu'elle aimait l'inquiéter, la borgne commençais à croire que cet homme ne mentait jamais de toute façon, comme elle, il ne disait pas simplement toujours tout. Il appelait respect ce qu’elle appelait point de vue.

C'était amusant, peut-être ce qui lui donnait ce sourire quand le souvenir s'achevait. Entre l'amour et la haine, il n'y avait souvent qu'un pas, c'était une expression qui convenait tellement bien à ces deux-là, elle comprenait l'erreur de les dissocier, alors qu'ils ne faisaient qu'un, comme deux enfants liés dès l'existence une entité divisée en deux corps contre son grès, irrésistiblement attiré à cause de ça. Intéressant, bien des choses s'expliquaient.

Un geste vif et le duvet se rabattait laissant un ultime courant d'air frais en tombant sur eux, un peu sur une autre bête apaisée, mais pas maîtrisée, voilà pourquoi, vivante, pas plus morte l'une que l'autre. La trêve n'était que pour cette nuit, peut-être y aurait-il un commun accord.

-Tu m'as donné froid.

Elle doutait que l'histoire s'arrête là, mais elle se demandait si il y avait vraiment besoin tout de suite du reste, elle préférait rester bon enfant, avant que l'adulte ne vienne me taper sur les nerfs, la suite on la devinait. C'était leurs bases qui les créaient, les siennes ne reflétaient pas ce visage si serein, cet homme était tout sauf ça, après quoi il courait, elle ne le savait pas vraiment au final, mais elle savait en revanche qu'il lui faudrait suivre ses pas et son rythme pour faire aller. A un moment ou l'autre elle verrait bien la destination, c'était le plus amusant des voyages improvisés, ne pas savoir où on allait, l'instant présent ?

-Cela me va bien de faire un bout de chemin avec toi Taishi. La destination sera la fin et c'est la mort qui la dicte, évite de la faire venir trop tôt, je ferais de même. Je sais prendre soin de moi, quand on me laisse faire.


Ses bras l'attrapaient, et ma main saisissait le tissus, pas aussi fermement que d’ordinaire néanmoins, avant de frotter ce dos qui avait frissonné.

-Ah le ciel ne semble pas avoir fini de gronder. Voilà ta punition.

Ce soir c'était de l'ordre de la garde rapprochée alors...

- Bonne nuit Taishi.

Dès demain ils pourraient se retaper sur les nerfs, elle n’en doutait pas... Mais ce soir, pour une fois, ils se couchaient ensembles fort paisibles…

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 29 Déc 2017 - 7:04
Au petit matin, le brun se laissa asseoir sur le lit en soupirant. Iwa n’avait définitivement rien tiré de bon de ce sommet. Taishi n’était pas un homme agressif mais l’envie lui avait pris à plus d’une reprise de remarquer une apparente couardise de la part des dirigeants des autres nations. Mieux aurait valu le renforcer et non pas ériger des fortifications à la va-vite… Dans un pays ravagé par la guerre, ces installations allaient rapidement attirer une attention non-voulue… Il fit la moue en jetant un regard vers l’idiote réveillée depuis longtemps qui se tenait tranquille.

« Je suppose que le sommet fut encore pire pour toi que pour moi. »

Il entreprit de remettre son manteau et l’accrocha avec un soin relatif avant d’aller fouiller dans la cuisine. Vide. Sana’ préférait probablement que le service soit assuré par des domestiques, mais ce n’était pas le genre de Taishi. Les serviteurs, les honneurs… Ça restait bizarre pour lui. Comme les discours. Et les responsabilités qui englobent quelqu’un d’autre que lui. Toute sauf peut-être l’idiote. Mais l’Hayai ne lui avouerait probablement jamais. Elle en profiterait. Assurément.

«Chacun ses principes je suppose mais… »


Nouveau soupir en passant la main dans les mèches de la femme, geste presque devenu presque aussi apaisant que de courir dans le vent avec le temps, comme un nouveau repère dans un monde fixe et pourtant plus incertain que lorsqu’il foulait les routes de ses bottes. Alors, que faire ? La matinée était toute jeune. Avec toute l’attention qu’il y avait en ville, Taishi n’était pas pressé de retourner faire un bain de foule. Ils pouvaient relaxer ici, mais ni lui ni l’idiote n’était du genre à rester en place trop longtemps. Il fallait profiter du moment présent et explorer. Puis, ce n’était pas la conversation qui manquait au final. Il la poussa sur le canapé en l’emprisonnant dans ses bras.

« Allez, t’as promis que tu me parlerais de ta famille et de ton passé à toi. Fais pas ton pingouin, ça me changera les idées. Si on me parle encore de politiques ou de mesures préventives , je vais voir rouge… »

La chaleur des bras de l’idiote n’aurait jamais rien à envier à celle du désert de Kaze no kuni.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 29 Déc 2017 - 7:19
De ce sommet, elle ne retenait pas grand chose, une histoire de mémoire sélective, seulement le plus intéressant qui restait... Bref. Pire pour elle ? Aucune chance, il suffisait de la regarder ou le regarder lui, elle avait toujours plus ou moins un semblant de ma bonne humeur – question de point de vue -, mais lui, ronchon... néanmoins, il ratait un détail sur ce fait dérangeant...

-Oui enfin, tu vas me supporter tout seul du coup.

Oui, formulé autrement... Mais non. L’idiot n'aimait pas le travail mâché... Elle secouait la tête sans faire de commentaires avant d'aller fouiller dans ses sacs d'emplettes faites par Moira avant de partir, il devenait prévisible faut croire. La chose abandonnée sur un coin du canapé elle le laissait revenir vers elle silencieuse pour une fois, fallait dire qu'il était décidé à dominer la conversation ce matin, comme toujours, elle aimait bien au final. Non, elle ne débattrait pas de bon matin, pour une fois qu'on était tranquille, encore que concernant ces choix de sujets...

-Pourquoi tu en parles alors... ? Idiot. J'ai bien mille façons de te changer les idées, mais vu qu'on ne peut pas reparler des mesures préventives...


Sourire mesquin vs moue frustrée. Après il avait dit pingouin, un appel caché pour une froideur dans les ardeurs non ? Tient, elle aurait dû lui dire ça, mais non, en fait si.... restons dans le thème des animaux du nord...

-Alala Nounours, tu ne veux pas sortir du fond de ta tanière plutôt... ?


Vu comme elle était emprisonnée, je dirais que non, question bête, il lui suffisait de tendre le bras pour attraper le sac qu’elle avait laissé là, en appui sur le dossier de son trône – le brun-, elle posait le tout sur ses genoux pour en vider le contenu, dans mes mains, d'étranges brochettes de fruits séchés.

-Bon Ok. Goûte, spécialité de nos montagne beaucoup de sucre par contre...

De ses efforts à tout tester le contenu de cette boite viendrait une récompense, mais c'était une autre histoire, patience. Et de la patience d'ailleurs il lui en faudrait pour aborder le sujet qu'il avait choisi, encore que, tout était une question de point de vue, s’il appelait famille lien de sang... Aujourd'hui il n'aurait probablement pas les réponses qu'il attendait.

Sans commentaire. Vraiment ! Elle glissait dans ses doigts de quoi remplir sa bouche, une façon de lui dire de se taire ou de ne pas insister.


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 29 Déc 2017 - 7:53
Il soupira en jouant dans ses cheveux, moue moqueuse à son habitude, tout en la laissant s’appuyer plus droit pour aller chercher ses affaires, mais pas plus. Il connaissait ses méthodes d’évasion…

Évidemment, l’Idiote essayait de tirer son épingle du jeu en faisant, hum, la princesse. Mais elle connaissait aussi la patience du brun et celui-ci la laissait s’époumoner en appréciant sa proche compagnie, comme les innombrables soirs dans la nature où la chaleur du feu était son seul réconfort. Les choses n’avaient pas tant changé, sinon la source des flammes…

Elle lui planta presque une brochette dans la bouche et Taishi ne put faire autrement que mâchouiller. Des fruits exotiques vu le goût sucré, le sabreur prit la brochette dans sa main avant qu’elle ne l’empale pour de vrai. Pas mauvais, un peu sec peut-être.

« Il t’arrive, tu sais, de hum… Gagner ? »

Hé, une question c’était une question. Taishi était rarement sarcastique, alors ça passerait peut-être avec elle. Sinon… Il avait une brochette pour se défendre, et savait s’en servir ! Plus ou moins... c’était une autre affaire, et une autre stratégie. Ce n’était pas son genre.

« Toi, cela t’arrive de t’habiller de manière soignée ? Ton petit uniforme habituel l’est, mais c’est seulement parce qu’il te plait, pas parce que t’as l’air soignée dedans. Puis, tu n’arrêtes pas de le salir, déchirer, brûler… »

Un exploit vu la quantité de peau exposée, mais Taishi n’allait pas s’en plaindre, de ça. Il continue à manger et la princesse lui donne d’autres munitions. Si elle cherche à lui faire prendre du poids c’est bien parti je dirais. Quelques mots et une sensation particulière dans son cou, le faisant frémir. Deux mots, huit lettres et le brun la serre contre lui en caressant son dos. Il eut un petit sourire en ramenant ses mains aux cheveux de la belle pour défaire son chignon mal fait. C’était beaucoup plus beau avec son Kimono matinal comme ça. Ces conseillers ne connaissaient rien à rien…

Il passa les mains sur les flancs de la dame en écoutant sa respiration. Puis il tira un peu sur la tignasse de la Hyuga pour pouvoir la regarder, et lui donna un court mais lent baiser. Puisqu’elle ne voulait pas lui parler, autant lui trouver une utilité.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 29 Déc 2017 - 8:17
Si il lui arrivait de gagner? Regard perçant, mais qu'importe, est-ce qu’elle mettait l'accent comme ça sur sa tendance irréversible de choisir des sujets pour plomber l'ambiance? Non ! Idiot.

-Hum... Je suis une Kunoichi, tu te souviens?... Porter ce genre de truc tel que là est ridicule...

Haussement d'épaules, bien pire encore que ridicule, mais au moins cet accoutrement semblait suffire à compenser son humeur alors qu'il détruisait les vestiges de ses efforts de bonne tenue ou pas... Elle devinait aisément la prochaine victime de l'assaut et ne s'en plaindrait pas d’avouer sans mal cette vérité... La suite bien meilleure, fort heureusement et très vite un retournement de situation.

Étrange homme parfois.

Oui, car c'était là qu'il avait décidé de s'arrêter de parler et peut-être que cette question il ne la voulait pas puisqu'il usait de sa technique favorite un peu avant pour étouffer ses mots avant qu'ils quittent ses lèvres. Une main pour détacher partiellement l'emprise sur ma tignasse, quelle manie il tenait à tirer dessus quand il voulait un face à face... Sorte de rituel qui s'était installé, là encore elle ne se plaignait pas en exécutant la rotation pour lui faire face. Son objectif au fond non...? Le sien était obtenir... De l'affection. Sacré Taishi. Enlacé à son tour totalement encerclé aujourd'hui encore, mais par ses soins cette fois, mieux qu'une meute de loup? Pas sûr... Elle en avait quelques caractéristiques qui auraient de quoi lui rappelait de mauvais souvenirs... Mais pas cette fois, juste de la douceur, ce soir... Au diable où irait cette chose... Mais ça ne l'avançait pas, ses cheveux toujours en souffre-douleur pour ses doigts et les siens pas assez efficaces sur sa nuque de toute évidence pour l'en dissuader. Il se faisait désirer, comme sa suite. Homme pénible.

-Allez parle !

Le choc des bleus et l'attente pour l'impatiente, difficile évidemment, pourquoi parlait-il de ça tout à coup d'ailleurs? Un échange... Un exemple...? Fallait-il en plus qu'il soit malin au final le bougre... Elle le voyais venir, mais difficile de ne plus jouer le jeu maintenant, être mauvaise joueuse ne suffirait pas pour ça. Une question de respect hein? Ou de confiance plutôt même... Soit, mais tout n'était pas bon à savoir, c'était la leçon de vie du jour?...

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 29 Déc 2017 - 8:41
Elle s’amusait avec sa nuque, probablement dans l’espoir qu’il laisse ses cheveux tranquille. Peine perdue, puis au final ça ne devait pas tant lui déplaire, si on considère sa manière violence de résoudre les problèmes d’ordinaire. Il avait arrêté de parler pour rassembler ses pensées, mais c’était plutôt mignon de la voir essayer de marchander, ce qui était tout aussi intéressant pour lui, qui n’avait jamais été quelqu’un de bavard et encore moins le seul à prendre la parole. Surtout quand on parle d’une histoire jamais racontée auparavant…

Ce n’est pas l’impression qu’il avait eu depuis tout ce temps. Peut-être que c’était comme tout le reste, qu’on façonnait nous-même sa définition des termes et des mots. Comme le destin. Il tira affectueusement sur sa tignasse, comme un jeu où il n’y aurait ni perdants ni gagnants au final, tout en prenant une grande respiration, les yeux perdus dans l’océan ivoire de sa tignasse claire.

Il roula des yeux devant la réaction forte probable de la princesse tout en caressant ses cheveux.

« Je n’ai pas compris, mais je n’ai rien dit. »

Que de souvenirs, il en avait presque le sourire aux lèvres, enfouissant son visage dans le cou de la damoiselle en respirant lentement.

« Tu m’écoutes pas ! Je le sens bien.

Il lui pinça gentiment la joue en tirant un peu, avant de rigoler doucement. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pensé à Lui. À son passé en général en fait. Taishi n’était pas du genre à beaucoup regarder en arrière. Mais maintenant qu’il y pense… Beaucoup d’ombre pour peu de lumière de ce côté. Il aimait encore moins. L’Hayai releva les yeux vers les siens, en faisant mine de réfléchir.

Il déposa quelques baisers le long de son cou.
Puis se cala plus confortablement en fermant les yeux contre elle.

« C’est une histoire longue qui nous attend, Sana pour peu que tu fasses des éfforts. Et elle emprunte bien des chemins. J’aimerais un jour te les montrer, pour que tu voies le monde comme il est. Et peut-être que…»


_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 29 Déc 2017 - 9:20
Il parlait, ok elle écoutait, mais l'attention était ailleurs depuis un moment, ces propres mots faisaient diversion pour elle, même si ce n'était pas tant nécessaire, il ne s'en plaindrait pas... Vaudrait mieux d'ailleurs. La pensée l'amusait, le brun cessait de s'époumoner par moment pour réchauffer mon cou, bonne idée, on avait raccroché la dualité, le bon moment quand il poursuivait en suivant et qu’elle préférait rappeler l'histoire à sa façon, c'est à dire, déboutonner une chemise dans toute sa longueur. Enfin un détail près, cette fois elle au-dessus d'un roi des idiots assis, mais encore et toujours la même qui menait la danse, elle commençait à bien le comprendre, une histoire d'appel, et de réponse... Un jeu.

Il tirait la joue, elle mordait le doigt en protestation illusoire, échange de sourire, il poursuivait, il méritait son nom, aimant attendre de se faire servir ou desservir... Enfin, avec elle en tout cas, ce n'était plus la première fois et quand il se calait avec tendresse c'était l'avant-goût d'un calme avant la tempête. Il était malin, mais trop las parfois et elle n'était pas patiente, heureusement elle savait qu'il pouvait compenser ça une fois un élan donné, elle s’appliquait en dégrafant ce qui gênait, même partiellement posé sur un corps, le tissu devenait comme inexistant de toute façon. Une proposition s'installait alors que gentiment dégagé de son emprise, doigts et baisers avant entreprit de faire la longueur de son torse, ce ne fut qu'au nombril que finalement je relevais un instant la tête laissant le bout d'un nez finir le travail des caresses...

-Mais du temps, nous en avons pour beaucoup de choses ici, en revanche que tu tiennes l'exercice de continuer ta morale, tandis que je m'occupe moi...

Jamais bien longtemps sans rien faire, vu que ça bouleversait les nouvelles règles, peut-être allait-il faire barrière en représailles, mais elle avait prévu le coup en attendant pas vraiment son avis pour la suite. C'était faillir à sa promesse… Elle suivait une envie comme toujours en remontant vers lui pour que ses dents de carnassiers tirent un peu sur ses lèvres avant de finalement les dévorer un long instant, à son image de surnom tien. Allez allez, le moment d'arrêter de parler pour de bon quand elle entreprenait à nouveau la course sur la longueur de ce corps, nouvel l'arrêt au même endroit décidément, elle ne finirait jamais à ce rythme, mais jamais deux sans trois...

-Le nouveau roi idiot veut rester sur son nouveau trône du moment, ou il aura la patience de bouger ?

Rien de très sûr à ce niveau avec l'appui sur ses jambes que tenaient mes coudes, elle embrassait le bas de son ventre avant de le narguer une dernière fois d'un simple son...

-Hum?...

Sourire de carnassier... Et là il suffirait de se relever et s'esquiver... Amusant.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 29 Déc 2017 - 18:36
« On a du temps, oui, mais je ne crois pas que tu puisses tenir longtemps donc.. »

Il répondit à son sourire du sien en la suivant des yeux. Difficile de faire autrement qu’admirer la beauté indescriptible de sa partielle nudité. Si l’idiote avait une particularité qui la distinguait, c’était son audace. Elle rirait au visage de ses ennemis jusqu’à son dernier souffle. Et ses amis… Elle ne ferait jamais de compromis. C’est peu dire des possibilités pour ceux qui se tiennent près de son cœur… Il frémit en glissant les mains dans sa longue chevelure libérée.

« Tu crois vraiment que je vais jouer le conteur d’histoire pendant que tu t’amuses comme ça ? J’ai quand même une question avant de continuer, si t’insistes… »

Elle revint pour lui mordiller les lèvres et il effleura l’interdit avant de caresser ses flancs à moitiés encombrés par son Kimono. Quel dommage, froisser un truc comme ça… aurait dit l’Hayai s’il pensait aussi loin. L’idée qu’elle puisse en profiter pour le narguer lui effleura l’esprit aussi. Il pouvait jouer et la voir se retirer en l’accusant d’essayer de rompre l’accord. Ou encore se moquer s’il refusait de jouer. Mais Taishi ne jouait pas aux jeux trop compliqués. Il faut cueillir ce qu’on peut.

« Tu te souviens de ce que tu m’as dit… Quand on a fait le contrat… »

La même force, la même symbiose. Un droit à la vulnérabilité, compensée par la confiance et le soutien de l’autre. On avait l’impression que c’était encore si récent et pourtant, le temps avait passé. Ils avaient appris à se connaître. À ce moment, elle avait vu à quel point Taishi était un homme imparfait, incomplet comme elle au final. Et pourtant, l’idiote était toujours là. Il serra gentiment sa tignasse à mesure qu’elle descendait, pour ensuite la regarder dans les yeux, même si elle ne voyait pas.

« Tu crois qu’on s’en rapproche ? »


Il se pencha pour cueillir ses lèvres avant qu’elle ne s’échappe encore en se pavant dans ce si désirable accoutrement. Le brun réalisa qu’il s’était rarement senti à l’aise en la compagnie de quelqu’un de sa vie. Il était si habitué à la solitude que chaque moment passé avec l’idiote était spécial. Sa nature imprévisible empêchait sa présence de devenir routinière. Le coureur relâcha ses lèvres un court instant en caressant sa joue.

« Je tiens quand même à toi malgré tout idiote tu sais. »


Taishi appuya son front contre le sien avant de la soulever pour aller la déposer sur le lit, avant de la retourner et ainsi exposer son dos nu qu’il entreprit de masser doucement en défaisant son Kimono…

« Tu parles comme si tu n’avais pas eu le contrôle de ton destin… Pourquoi t’es restée ? Tu aurais pu fuir, et vivre sur les routes… Tu es restée pour les gens que tu aimes… Tu vois, le monde n’est pas mieux au final… Que ce soit la famille ou l’aventure, elles prennent tout… Ton histoire n’est pas pire que la mienne…. Chacune est incomplète… »


_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 29 Déc 2017 - 19:07
S'en rapproche ? Un sourcil se relevait, de quoi il parlait au juste ? Il fallait dire que sa concentration pour le coup était toute autre que... ça. Parce que oui, après l'instant où son fascié trahissait l'incompréhension de base, elle réalisait, comme si c'était le moment... Elle n'avait pas rêvé le contact de ses doigts sur ma peau pourtant, étrange homme, trop prudent... Le moment de discuter ? Peut-être en fait, mais elle n'avait pas envie... Les désirs étaient ordres ma foi.

Elle aurait pu alors répondre que pour le coup c'était raté niveau symbiose quand elle se faisait déplacer et réinstaller. Étrange position de sa part, encore plus que le geste qu'il faisait l'accompagner, on inversait les rôles et ce qui aurait dû être agréable aux premiers abords paru effrayant, sentiment caractérisé par le frison le long de cette colonne... Celle qui devenait une épée tranchante, sanglante. Curieux sentiment réconfortant en abandonnant finalement le poids de mon corps, ses mains en oreiller pour ma tête, elle détestait avoir quelqu'un derrière son dos pourtant, hors de contrôle, d'atteinte. Ce qui justifiait son soupire, pour elle au final, une histoire de confiance. Il l'avait la sienne ? Faut croire vu cet étrange échange, toujours elle qui massait le dos, pas l'inverse, elle la meneuse du bal et il bouleversait ça... La réponse au jeu trop flagrant ? Et la sienne à ses questions alors.


-C'était plus facile... ça l'est toujours. T'es bien placé pour savoir que j'échoue souvent.

Ne l'avait-il pas fait remarquer mille fois... Maintenant elle en souriait, il ne supporterait pas une femme parfaite de toute, un avantage au final. D'autre souvenir d'ailleurs, petit rappel, vu que c'était le jour pour, elle non plus elle n'avait pas oublié alors que l'oreiller le sien d'ailleurs finissait peu de temps dans ses doigts avant de rejoindre sa tête. Simple diversion pour le saisir avec facilité, non pas qu’elle n’aimait pas, juste qu'il s'était trompé de signal, elle n'avait pas dit dorlote moi... Encore que... Bref. Nouvelle saisie sur le coussin et tour de magie, son nez à proximité du sien, vive hein ? Comme ses doigts qui assuraient ma prise.


-Moi aucun interdit, aucune barrière ne m'a jamais stoppé, je te pensais opportuniste, enfin tu le disais... Un simple contrat qui suffit? Ça m'étonne de l'homme qui s'est invité dès ses premiers jours à Iwa dans mon lit.

Nouveau ricanement, il ne l'avait pas volé, malgré tout encore mon poids qui l'invitait à se laisser faire, quand ses lèvres se chargeaient d'étouffer toutes protestations. Symbiose au final, le roi aimait la facilité aussi pas vrai ? Mal habitué. Contraignant elle avait promis de ne plus aller vers le Roi et de lui dire de ne plus pas le faire... Pas que elle ne le laisserait pas faire... Jeux de mots elle savait bien, on ne se refait pas...

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 29 Déc 2017 - 19:41
« Opportuniste… Mais respectueux aussi. »

Et l’un bien moins que l’autre, s’il fallait quantifier. Pas de surprise à la voir se tortiller dès qu’on voulait lui faire plaisir, tant pis… Il avait encore des frissons de cette morsure sur son oreille, un point faible si on pouvait énumérer ça comme tel. Peu de chance qu’un réel ennemi tente ce genre de stratégie. Drôle de princesse, qui voulait à la fois de l’attention mais pas trop, du respect, mais pas trop, de l’affection, mais jamais assez. Pas de problème avec ce dernier critère. Lorsqu’elle relâcha enfin ses lèvres, il roula des yeux en se serrant contre son corps chaud.

« T’es aussi subtile qu’un hippopotame, c’est tout. Je fais les choses simplement moi. Avec franchise. Mais tu as ton charme, certes »


Un charme aidé par sa pâle nudité…Il entreprit d’attaquer à nouveau son cou tout en la narguant avec les dents en effleurant ses hanches blanchâtres.

« Je respecte le contrat parce que c’était ton idée. Si tu voulais autre chose ou davantage, tu me le dirais… Non ? »

Il soupira sur sa peau tout en réfléchissant. C’est vrai, ils n’avaient pas fait le point sur « eux » depuis un moment. À vrai dire, Taishi n’avait pas songé à le faire tout simplement. Ce genre de chose ne lui venait pas à l’esprit. Et si c’était le moment, le brun ne l’aurait pas su non plus. Alors que faire ? Tenter des mots qui risquaient de gâcher le moment présent ? Pas une option pour l’Hayai qui préfère le présent à tout autre indice temporel.

« Peu importe ce qui se passe dans ta petite tête… Je t’adore»

Pas qu’il souhaite ramener des sujets sérieux sur le tapis, mais ça allait influencer le temps libre de l’homme aussi. Pour le reste… Il tira un peu sur la tignasse blanche pour cueillir ses lèvres si elle aussi allait tenter de se plaindre… C’était un jeu qu’ils connaissaient bien, mais Taishi devait avouer que c’était la première fois que l’idiote se montrait si… expressive… Il la serra davantage contre lui en chatouillant un peu.

« Quand les choses se calmeront, je t’amènerai en voyage. Pas de Kunoichi, pas de chûnin, juste nous. Mais sur les routes, peut-être que tu deviendras quelqu’un d’autre. Peut-être que tu me trouveras différent. Mais dans la nature, les liens deviennent sans cesse plus clairs. Il n’y a d’illusions que d’inavoué. »

Il mordit son cou en fermant les yeux, en paix…

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Dim 31 Déc 2017 - 6:47
Quelques plus tard...

Jour de pluie, encore, quoi de plus normal en cette saison de toute façon, cette dernière ne l'avait jamais gênée, elle ne perturbait aucun shinobis digne de ce nom de toute façon. Qui plus est, elle était arrivée et maintenant à l'abri sous une tente, non pas sans avoir passé le regard suspect et ricanant de mes confrères au campement. Rien à cirer. Elle agitait les cheveux de Taishi...

-Ne fais pas semblant, je sais que tu m'as entendu arriver de loin.


C'était un poste d’entraînement, comme beaucoup dans Iwa en ce moment, il n'avait pas été difficile à trouver, elle avait fait le point dessus avec l’intéressé. La question alors qu'est-ce qu’elle faisait là ? Elle anticipait cette question, gentille comme elle était…

- Le temps était orageux, je me suis dit que cette mission de rang au moins triple « s » de te réconforter du vilain éclair était une évidence, tu vois tu n'as même plus besoin de les ordonner.

Quelle garde du corps d’exception, vraiment... Encore que le temps ne jouait pas le jeu, pas d'orage, juste la pluie. Sur ce elle s'installais, car après tout...

-C'était pas fermé, tu m'en veux pas... ?


Le tout avait un air de déjà vu, elle était venu aborder les sujets qui fâchent ? Difficile à dire, en tout cas,elle ne passait pas par quatre chemin, droit au but, à peine le temps d'un salut d'un revers de la main. C’était une princesse capricieuse, il ne pouvait se plaindre qu'à lui, tant qu’elle ne tardait pas à se plaindre de l'inconfort du lieu.


-C'est assez spartiate pour une zone de récupération, prévois plus de place la prochaine fois, mon poids menace de me faire basculer vers le sol.


Elle riait et ne mentait pas, bien que cette position de côté palier au problème sans trop de souci, elle se plaignait pour la forme, qui plus est, ce n'était pas là les seuls désirs dont elle venait lui faire part, loin de là, mais chaque chose en son temps. Elle avait retenu la leçon, il n'y avait pas de mauvais temps pour sortir et en terrain neutre, on risquait moins de casse dans la citée pour le cas où les dieux auraient à nouveau envie de jouer avec sa destinée. A ne pas en douter, elle comptait bien lefaire ressortir, histoire de ne pas me contenter que son souvenir, la question là encore, quand ? Décidément c'était le jour des interrogations.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Dim 31 Déc 2017 - 7:11
Il n’avait pas besoin de reconnaître la voix ou même d’utiliser son chakra pour reconnaître la main dans ses cheveux. Il n’y avait qu’une seule personne qui puisse oser le faire.

« J’ai eu le temps de me préparer mentalement à ton arrivée, en effet, Idiote. »

Taishi portait sa veste de shinobi aujourd’hui, son petit signe personnel indiquant qu’il était au boulot, pas que ça change grand-chose avec la Hyuga. Devant lui, divers plans et cartes, encore davantage de dossiers et ce genre de chose. Elle entra dans la tente et ferma derrière elle pour ne pas laisser la pluie entrer. Du moins, c’est ce que Taishi voulait croire. La vérité était bien plus simple : elle voulait qu’on la voie faire ça. Étrange créature.

« …Ce qui n’est pas verrouillé est à toi ; ce qui n’est pas interdit, est permis. »

Il lui jeta un regard, alla s’asseoir à ses côtés et entrepris d’essorer la longue crinière blanche de la femme pendant qu’elle parlait. L’idiote avait dû rapidement comprendre que l’homme détestait se tourner les pouces inutilement. Puis, leur relation avait quelque peu changé depuis la nuit de la dernière fois. Pas positivement sur tous les sujets, cela dit.

« Avec tout ce qui se passe, il est ironique pour moi de réaliser que je n’ai pas pu m’occuper de cette affaire. »

L’eau coula entre ses doigts alors qu’il réfléchissait. Tellement d’ombre subsistait dans leur vie… Elle le connaissait suffisamment pour savoir qu’il avait déjà accepté sa requête et tentait uniquement de satisfaire sa propre curiosité. Il replaça sa tignasse en roulant des yeux devant les plaintes de la Kunoichi.

« Je n’avais pas prévu ton poids dans l’équation quand on m’a demandé de quoi j’avais besoin. Peut-être aurais-je dû ? »

Il regarda à nouveau les plans même si l’intérêt n’y était plus.

« Tu aurais pu me demander un genre de truc avec un lettre ou autre. Est-ce qu’il y a autre chose que je puisse faire pour toi, Idiote ? »

Puisqu’elle en était à demander, pourquoi s’arrêter sur un si beau lancé. Une princesse pouvait se montrer bien plus royale que ça. Il lui jeta un regard. Le bleu de ses prunelles ne décevait jamais.




_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Dim 31 Déc 2017 - 7:27
Il n'avait pas faux, elle ne niait pas, mais inutile de le rappeler...

-Moi au moins, je viens te voir.

Et un souffle de sa part sur son minois faisait voler quelques mèches. Une façon de dire qu'il était agaçant. Ça aussi il le savait déjà et sa curiosité ne l'étonnait pas, sa dernière question en revanche la laissait perplexe, elle arquait un sourcil pourquoi venir en personne ? Bah c'était tellement plus amusant...

-Je suis en convalescence je te rappelle, je m'occupe comme je peux.

Elle faisait la moue et mon humeur changeait en perdant sa légèreté, elle n'avait pas oubliée l'humiliation. D'un revers de ma main elle chassait les siennes de ses cheveux, foutu idiot.

- Y a pleins de choses en vrai, tu ne m'as toujours pas confirmé quand tu me laisserais partir. On a un contrat tu te souviens…

Autant dire que tous les points ou presque y était, une véritable emmerdeuse à ne pas en douter et elle allait commencer par le dernier, un sujet sensible à ne pas en douter, pourtant elle promettait de ne pas m'énerver, mais s’y tenir ?

Elle ne cherchait ni son accord, ni qu'il comprenne, on ne pouvait pas avancer sans but, c'était ce qu'il avait dit, elle ne pouvait pas le faire avec des chaînes, elle ne pouvait pas le faire sans respecter sa façon de voir les choses. Elle ne pouvait se résoudre à abandonne, vivante, mais morte, chaque souffle dans sa prison était une insulte à son existence, elle devrait réparer à un moment ou un autre. Néanmoins elle ne voulait pas être une traîtresse, puis de toute façon...

-Nous n'y sommes pas encore.

Et qu'importe le reflet doux ou brute dans ses yeux, c'était le même bleu, un qui ne mentait pas, qu’elle ne pouvait plus voir. Qu’elle n’avait jamais vu.

-Mon intérêt a avoir avec ça. Mais tu l'as déjà compris n'est-ce pas ?


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Dim 31 Déc 2017 - 7:45
Le ton de la femme était presque aussi froid que la pluie qui tombait dehors, et sans doute bien moins agréable. Taishi s’efforça de garder son calme. Il pouvait comprendre une partie de sa répartie : il la gardait dans l’ombre sur bien des sujets. La princesse avait été habituée à avoir beaucoup d’informations, souvent privilégiée, de par sa position d’antan. C’était encore une sorte de test pour savoir jusqu’où elle pouvait avancer.

« Pour une princesse en convalescence, je trouve que tu as repris du poil de la bête. Je ne comprends pas davantage le démon cendré que toi. Et il faut se méfier de ce qu’on ne comprend pas. »

Il n’avait pas d’autre façon de le dire, alors il préféra jouer franc-jeu avec elle.

« Fais ce que tu as à faire, Princesse. File. Découvre que tes efforts ont été vains quand tu verras que la maladie a progressé dans ton corps. Mais…»

Il soupira un peu en s’appuyant contre le pilier de la tente effectivement fragile. Le vent s’était levé dehors et secouait le tissu imperméable de l’habitation. Il lui attrapa la main quand elle voulut écarter les siennes. Croyait-elle s’en tirer si aisément.

« Je ne prétends rien comprendre, Idiote. Je n’ai jamais perdu personne, car je n’ai jamais eu personne à perdre. Je n’ai jamais vu personne de cher mourir, je n’ai vu que des inconnus disparaître dans les ombres des routes. Et sans doute ferais-je comme toi si je connaissais autre chose. »

Il avait du mal à saisir l’émotion de l’Idiote. Était-elle en colère, ou encore triste ? Exaspérée, ou désespérée ? L’Hayai devait se rendre à l’évidence : plus il la connaissait, moins elle était limpide, et son imprévisibilité jouait contre lui. Taishi libéra sa main tout en soutenant son regard perçant et inquisiteur.

« Ne t’attend pas à ce que je retienne éternellement. Mais prend garde : car c’est une faille bien plus profonde qu’on ne puisse le croire. »


Il se releva. Le poids de cette journée augmentait de moment en moment.

Avait-il tout prévu ? Le destin parlerait pour lui-même.

Il approcha sa main de l’oreille de la Hyuga avec un petit sourire et produisit une surprise comme un petit tour de magie.


_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Dim 31 Déc 2017 - 8:01
Il avait toujours les mots les plus parlant avec elle, c'était contrariant, il faisait mouche et certaine chose dite de lui étaient bien pire que le contact avec des doigts, le jour où ils avaient pris ses yeux. Il disait ne pas comprendre et en toute franchise elle ne le comprenait pas non plus, lui comme la muraille bloquant sa route lui créait des portes pour les passer à sa guise. Mais non, en fait ce n'était peut-être qu'à la sienne. Muette, sans aucun doute il avait fait claquer son clapet et comme toujours eu le don de la perdre et maintenant ?

Elle l’entendait soupirer, maudit Taish, le pire il avait sûrement raison, ça l'agaçait, mais peut-être pas autant que le reste, il l'avait anticipé faut-il croire ou alors elle s'était leurrée. Elle détestait cette sensation-là qui l'envahissait, une seule phrase, plus que le reste m'avait remise à sa place et elle regrettait.

- Je te souhaite de ne pas connaître la perte.


Ni plus, ni moins, car pire que le poison du doute, elle faisait perdre la raison même au plus froid d'entre nous. Je ne comprenais pas, mais n'était-ce pas trop lui demander ? Trop à peine libérer, à moins qu'il ne se débarrasse d’elle, il l'inquiétait, tout puissant qu'il était et ça la rendait farouche, mais elle ne voulait pas l'être. Cette fois c'était elle qui soupirait, il l'emmenait dans un terrain qu’elle ne connaissait pas, pas étonnent qu’elle ne sache pas naviguer.

- Pourquoi tu fais toujours autant de mystères ? Par manque de confiance ou bien ? Si tu avais depuis toujours cette idée-là, pourquoi n'as-tu laissé dans le doute du sort ? Tu es un homme bien cruel tu sais Taishi.

Il ne pouvait pas dire qu'il ne savait pas ce qui se tramait dans sa tete. Elle en avait marre qu'il l’inquiète, elle voulait qu'il la rassure, mais il ne comprenait décidément pas ou alors si, mais il voulait l'obliger à le dire. Elle allait lui donner une nouvelle raison de râler en posant une tête trempée sur une épaule sèche, même elle pourrait profiter de cette fraîcheur pas très agréable. Aujourd'hui Elle ressemblait à cette action-là parfaitement, elle était aussi une princesse cruelle, ils faisaient la paire.

-Mais je suis bien plus cruelle que toi parfois n'est-ce pas ? Je t'ai déjà dit que la Kunoichi ne te supporterait jamais, tu la prives de ses habitudes.

L'évidence fut là.

- Comme tu disais vrai quand tu me suggérais de ne pas rentrer en cas d'échec, c'est simplement que je mourrais là-bas ?

Puis une question brûlait ses lèvres et comme toujours sa langue trahissait ma pensée.

-Tu y perdrais quelque chose Taishi ?

La réponse n'était qu'une question de point de vue, la question, avaient-ils le même ?

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Dim 31 Déc 2017 - 8:33
« Je n’aime pas les mystères. Mais on pose rarement les bonnes questions. »

Il eut un sourire contraint et baissa les yeux quelques instants. Taishi savait l’importance de la liberté pour la princesse, et son empressement pour se sauver. Mais la seule façon pour lui de fonctionner, de garder le contrôle, était de jouer le jeu à sa façon. L’idiote savait pertinemment qu’il y aurait toujours une frontière entre eux. On pouvait toujours tenter de jongler entre les deux et vivre un rêve, mais le chûnin n’était pas de ce genre. Et à bien y penser, elle non plus.

« Je suis désolé. Vraiment. Mais tu sais que c’est nécessaire. Nous sommes shinobis. On a oublié que la cruauté était notre métier… Tu te rappelles ?»

Elle posa sa tête sur son épaule, et le froid qui frôla sa joue le fit un peu sursauter. Cette femme avait la particularité de passer d’un état à un autre sans même y penser. Taishi remit sa main dans sa crinière pour la lisser, à mi-chemin entre la caresse et l’action distraite.

« Je crains qu’on ne soit tous forcés de changer nos habitudes un jour ou l’autre. Comme la route, le paysage est toujours en changement. Il faut s’adapter. Mais la Kunoichi est indomptable. Par chance, son village est encore pire. »


Sa voix fut comme un murmure contre son oreille et il lui jeta un long regard, océan contre profondeur du néant. C’était une étrange question de sa part. Ce moment était aussi bon qu’un autre, au final. Alors il resta simple comme sa propre nature le voulait. Il mit la main sur sa joue et l’embrassa avec simplicité. Et voilà c’est fait. Il se retira à l’affût d’une gifle ou autre, mais son visage garda sa moue moqueuse. Il garda la main dans ses cheveux.

« Tu mourras là-bas si c’est ton destin. Comme je t’ai dit, je n’ai jamais connu la perte. Mais je pense pouvoir la ressentir à travers les autres. Fais ce que tu as à faire. Il n’y a quelque chose de pire pour moi que la mort, tu sais, Idiote. »

Il ria.

« L’inaccompli. Si je dois partir, j’aimerais le faire en sachant que je suis allé aussi loin sur la route de ma vie que possible. Mais n’oublie pas ceux qui t’ont permis de te rentre jusqu’ici, et jusque-là. Tes amis, ta famille. Ton cœur. »

L’idiote avait raison de croire qu’il est douloureux de perdre ce que l’on a. Mais que fait-on lorsque, comme Taishi, nous n’avons jamais eu personne ?

Mais est-ce encore le cas désormais ?

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

FAREWELL [Sana]

Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: