Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La flêche et la rapière_PV Ashikaga Gabushi
Aujourd'hui à 9:03 par Ashikaga Gabushi

» 07. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 8:56 par Borukan Rikyu

» [C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU
Aujourd'hui à 8:41 par Arie Yoorasia Hahn

» L'eveil
Aujourd'hui à 8:17 par Setsuna Kurai

» Flocon de neige - Rakka
Aujourd'hui à 3:53 par Chôkoku Diao

» [Terminée] Shiro Tsikuyi
Aujourd'hui à 3:50 par Nagamasa H. Takumi

» Un Vent Nouveau [Gabushi]
Aujourd'hui à 3:42 par Ashikaga Gabushi

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 3:25 par Chôkoku Diao

» Le laisser passer A38
Aujourd'hui à 3:07 par Yuki Rakka

Partagez | 

En Conditions Réelles | Equipe #4 - Kōshin


Ven 29 Déc 2017 - 17:30
Car il y avait un début à tout, il y avait un renouveau pour tout. C’est ainsi qu’à l’aube des nouveaux jours pour Iwa, après les deuils, les pleurs et les journées grisâtres, l’aveugle avait accepté la lourde tâche d’éduquer les plus jeunes d’Iwa. En effet, aux lendemains des lourdes pertes comptées au sein des Remparts, il était devenu un véritable devoir de préparer au mieux les prochains Shinobis qui se battraient dans une guerre déclarée par un adversaire aussi impitoyable que sanglant. Car si tout n’était encore qu’un conflit silencieux où chacun s’observait attentivement, le Yuki ne comptait pas rester les bras croisés en attendant que les rivières de sang inondent les Plaines, Plateaux et Mers du Yuukan. Car si la Roche et la Brume devaient encore se rencontrer, il ne resterait plus à attendre que l’Eau se brise sur les Rocs. C’est pour cette raison que, alors que l’Hiver approchait, il avait décidé de prendre deux Genins, ainsi que sa propre cousine, afin de les former.

Pour cela, il avait fait parvenir un message qui, sous la forme d’un passe-droit, autorisait les deux Genins à sortir des Remparts afin de le rejoindre près d’un Lac, dans les Hauteurs des plus hauts Plateaux de Tsuchi no Kuni. C’est là-bas que, les attendant patiemment, arrivé le premier avec Ayuka, il attendait que les deux jeunes soldats s’approchent. Il n’avait pas caché son nom, demandant à ce que les deux sachent clairement qui les attendrait tout en haut dans leur premier périple. Car la première épreuve était bel et bien là. Quelle serait l’Endurance de ces deux jeunes alors que la marche durait plus d’une heure pour rejoindre sa position ? C’est elle qui, se tenant à ses côtés, l’avertit de l’approche des deux aspirants. Puis, hochant de la tête, il s’avança finalement vers eux et, sans plus de présentation, car ils savaient déjà qu’il était le Jônin qui serait en charge d’eux, il replaça légèrement le bandage couvrant la face blessée de son visage.

_ Bien. Kiri ne compte pas vous attendre dans la guerre à venir. »

Il n’entendait pas les souffles courts et échauffés des deux Genins. Sûrement avaient-ils pris le temps nécessaire pour quelques présentations. Baissant légèrement la tête, poussant un soupir, sa canne frappa la tempe des deux qui se trouvaient face à lui et, sans plus attendre, leur montrant son dos, il continua. Car il préparait deux guerriers, il se fichait bien de leurs sentiments ou de ce qu’ils auraient à dire, il laissait entendre ce qui allait être la véritable épreuve. Déjà, alors que sa canne se relevait du sol poussiéreux des Plateaux, il composait les premiers mudras que la Yuki connaissait si bien. Fubuki se préparait. La Tempête allait bientôt tomber sur le quatuor.

_ Vous aurez à vous battre, à vous défendre et attaquer vos adversaires. Aujourd’hui, ce ne sera pas moi, mais bel et bien Ayuka-san qui sera celle-ci. »

Il s’arrêta à mi-distance, entre eux et elle. Il hochait de la tête pour elle. Qu’elle ne se retienne pas. Qu’elle soit la flamme dans la neige. Aussi, de son sourire, il continua l’explication de ce qui se révélerait être leur premier entraînement.

_ Sur elle, sont disposées des clochettes qui me guident dans l’obscurité de ma cécité. Ce sera à vous deux de les acquérir. »

Plus que deux mudras à composer alors qu’il terminait lentement son explication.

_ Aussi, comme dans un combat réel, ne retenez pas vos coups. Celui qui abandonne est mort. Celui qui perd est mort. »

Et, sous la Tempête, chacun devint invisible. Les sons se déformèrent tandis que le rideau blanc de Fubuki obstruait la vue. Ainsi, pour leur première rencontre, les quatre Shinobis ne prendraient pas le thé. Au contraire, c’était une véritable situation de combat où ils risquaient probablement leurs vies. Au nom d’une guerre à venir, ils devaient récupérer les clochettes qui l’aidaient tant à se repérer dans les ténèbres. C’est là, dans la nuit blanche qu’il venait de créer que l’aveugle laissait place à la chaleur froide de sa meilleure amie. Celle qui apprendrait à devenir Senseï auprès de lui apprendrait aujourd’hui à entraîner deux Genins. Ce serait à elle qui, à la place des yeux qui lui manquaient, observait le comportement des deux aspirants.

Seraient-ils deux ennemis, se battant même l’un contre l’autre ? Ou deux alliés qui s’uniraient pour les clochettes ? Seraient-ils à même de se battre contre un Supérieur ou seraient-ils refroidis par la neige qui les aveuglait ? C’est ainsi que l’aveugle accueillait ses nouveaux disciples. Il allait leur apprendre à survivre et à se battre. Qu’ils saignent, qu’ils mettent un genou à terre, il leur apprendrait encore à se relever. Pour que le jour où Kiri jetterait à nouveau ses Eaux, la Roche d’Iwa puisse se dresser et se battre fièrement.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Sam 30 Déc 2017 - 0:45
Elle bailla doucement. Eiichiro l’avait tirée du lit aux aurores et même si la jeune femme n’était pas du genre à traîner et se prélasser sous les couvertures, face à tant d’insistance, elle avait fini par lui envoyer une botte à la figure. En lui disant de la laisser dormir encore cinq minutes. Ce n’était que lorsqu’il insista une nouvelle fois que la Yuki accepta de s’habiller et de le suivre. Sur le chemin, elle se montra grincheuse jusqu’à un fameux passage dans une boulangerie d’Iwa. Après avoir rempli son estomac, la jeune femme se montra tout de suite plus attentive aux dires d’Eiichiro. Une équipe ? Avec elle ? Ordonnée par Iwa ? La dernière équipe qu’elle avait formée à Kiri s’était rapidement soldée par un échec suite à la désertion. Après la looongue marche au travers des hauts plateaux, Eiichrio se stoppa enfin, comme ayant trouvé l’endroit parfait. Sincèrement, pourquoi cet endroit alors qu’il était aveugle et pourquoi si loin du village ? Marche digestive ?

« Ils arrivent. » Deux petites silhouettes grandirent à l’horizon pour se rapprocher de plus en plus. D’accord sans un mot et alors qu’Eiichiro parlait, la blonde observait attentivement les deux recrus. Un homme et une femme. Un grand et une petite. Mais surtout deux jeunes plantes de la roche. S’ils se trouvaient se lieu, c’est qu’ils devaient apprendre et mine de rien… Ayuka devait une grande partie de son savoir militaire à Eiichiro en plus de Watari. Alors que la Yuki s’étirait longuement, faisant craquer son dos, son mouvement se stoppa brutalement en entendant les consignes. Elle ? Face à eux deux ? Directement la cousine du mentor ne put s’empêcher de lui glisser « Et toi pendant ce temps, tu profites du soleil ? »

Malgré les premiers flocons qui commençaient à couvrir le terrain, les deux genins pouvait voir un sourire amusé sur le visage d’Ayuka. Celle-ci fit craquer ses poignets, quitte à jouer le rôle du méchant, autant le faire totalement. La première clochette se trouvait sur le poignet gauche de la belle, sur ses protections métalliques alors que la deuxième était placée directement sur la garde du katana. Avant même de commencer à combattre, Ayuka ajouta juste derrière son cousin « Je confirme, comprenez que moi… Je ne me retiendrai pas. » Après l’assaut, même les non gradés devaient se douter de la force de Kiri associée à celle du Soshikidan. S’ils désiraient avoir une chance de survivre ou du moins, servir au mieux et honorablement leur pays, ce n’était pas avec quelques entraînements de détente qu’ils allaient progresser.

La tempête finit par totalement se lever, obstruant la vue, réduisant les sons et s’ils désiraient communiquer entre eux, ils allaient devoir hausser le ton… Au risque de mieux se faire repérer par Ayuka ? Chacun devait récupérer une clochette. Avec l’aide de l’autre ou sans. A eux d’adopter la meilleure stratégie face à une adversaire aux capacités inconnues. Sans attendre plus longtemps, la Yuki exécuta rapidement quelques mudras, murmurant « Hyōton : Hyōbunshin no jutsu » Et c’est quatre Ayuka totalement identiques qui commencèrent à avancer dans la neige, encerclant les deux jeunes gens. Huit clochettes étaient présentes sur le terrain… Avant de songer à en gagner une, encore fallait-il savoir lesquelles étaient réelles.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Sam 30 Déc 2017 - 10:52
Etsuko marchait à bonne allure vers le lieu de rendez-vous qu'on lui avait donné la veille pour son premier entraînement d'équipe, sourire aux lèvres.

La demoiselle aux yeux émeraude s'était levée avant l'aube comme à son habitude. S'étirant dans son petit lit, elle se leva pour attraper des vêtements et s'habiller avant d'aller se passer un peu d'eau sur le visage. Elle alla enfin dans la cuisine, souriant à sa mère en s'installant avec elle autour de la petite table. Elles mangèrent ensemble tranquillement, comme d'habitude, puis se levèrent et rangèrent la petite table. Il était l'heure d'aller à la serre.

Traversant la ville endormie, les deux femmes marchaient main dans la main vers le nord-est du village, allant dans les pâturages encore inoccupés par les bâtiments de la ville grandissante. Arrivant à leur destination alors que les premiers rayons de soleil dépassaient finalement les montagnes, elles travaillèrent pendant près de deux heures avant que la jeune Etsuko ne s'étire. Elle devait partir pour aller rejoindre son équipe. Saluant sa mère avec un nouveau sourire et un mot d'encouragement pour la journée, elle fila ensuite à la maison, se changea rapidement pour mettre sa tenue d'entraînement ainsi que son bandeau puis se dirigea droit vers la sortie d'Iwa, montrant au pasage l'autorisation fournie par son chef d'équipe, un certain Yuki Eiichiro. Il n'était pas venu en personne bien évidemment, mais on avait prit la peine de lui préciser qui il était.

Marchant donc un long moment, elle arriva finalement sur place après plus d'une heure de marche. Elle ne s'était alors même pas rendu compte que l'autre Genin de l'équipe était proche d'elle. Sursautant en l'apercevant, elle lui sourit.

« Bonjour, toi aussi tu fais partie de l'équipe de Yuki Eiichiro-sensei ? Je suis Naari Etsuko. »

Terminant les quelques centaines de mètres qui lui restait jusqu'à son professeur qui était accompagné d'une jeune femme à l'air vaillant. Alors qu'elle s'approchait avec l'autre jeune apprenti, c'est Eiichiro qui s'avança, commençant par quelques phrases bien senties pour leur faire comprendre qu'ils allaient en pâtir. La demoiselle salua alors avec respect ses deux nouveaux senseis, doutant de sa capacité à faire quoi que ce soit actuellement face à des gens qui avaient l'air aussi fort. Alors que le professeur aveugle avait terminé les explications, il se recula pendant que Akuya-san s'avançait à son tour. Créant trois clônes, elle les entoura ainsi aux quatre points cardinaux. Observant les positions des clônes et de leur véritable propriétaire, Etsuko se lança dans une petite série de mudras sans plus attendre. Elle parla en même temps à voix basse à son coéquipier.

« Notre seule solution c'est de faire ça ensemble. Elle doit être bien plus forte que nous alors on y arrivera jamais l'un contre l'autre. Reste près de moi au début, j'ai peut-être un moyen rapide de retrouver la vraie. Mais fais attention. »

Alors qu'elle terminait ses premiers mudras, une tornade se leva très rapidement, entourant assez largement les deux genins pour qu'ils puissent se mouvoir avec aisance au centre de celle-ci et qu'elle puisse atteindre tous les clônes. Ladite tornade était constituée d'une multitude de pétales de fleurs qui venaient lacérer de toutes parts chacune des quatres Ayuka, espérant ainsi voir laquelle était la vraie. Bien évidemment, elle se défendrait, mais si elle voulait également protéger tout ses clônes pour ne pas qu'ils soient reconnus, elle devrait utiliser une certaine quantité de chakra. Du moins c'est ce qu'espérait Etsuko.

Continuant ses mudras, la jeune fille créa alors un clone d'elle-même. Elle n'allait pas laisser sa sensei être la seule à jouer ce jeu. Tandis qu'une Etsuko se plaçait un peu sur la gauche à côté de son camarade, l'autre leur tourna le dos, surveillant notamment la Ayuka qui pouvait les attaquer dans le dos. Une de ses pires erreurs dans son premier combat avait été de ne pas surveiller le reste du terrain, elle ne retomberait pas dans le même travers une seconde fois. Enfin, elle espérait.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Sam 30 Déc 2017 - 12:15

"Le jour est venu semble-t-il, jeune maître. Quelle ironie du sort..."

Un œil s'ouvrant sur le ciel encore obscurci par les nuages. Un rayon de soleil venait frapper les carreaux de la demeure Borukan, aveuglant partiellement ta vue encore floue par ta longue ascension dans le royaume de Morphée. La voix de ton majordome, ou père d'adoption, venait t'extirper des abysses, le tout agrémenté d'une voix rieuse t'offrant un mal de crâne matinal qui avait le don d'accentuer tes crises colériques. Surgissant alors de ton lit comme un lion prêt à dévorer sa proie, tu extirpas des mains du vieil homme une lettre manuscrite qui t'était adressé. Ton ainé semblait l'avoir lu en premier au vu de son faciès rieur.

"Blablabla... Qu'est-ce qui t'amuses tant vieux dé... Qu'est-ce que..."

Ta voix s'était éteinte. Alors que tu ne prenais même pas la peine de lire la lettre t'étant adressé, tu t'arrêtas sur une seule chose. "Yuki Eiichiro". L'homme de tous tes tourments, ton Némésis numéro un. Celui que tu avais rencontré à la Porte Est, avec qui tu avais tant échangé. Voilà que le sort venais de vous réunir sous la forme d'une équipe. Lui le maître et toi l'élève. Un Borukan sous les ordres d'un Yuki. Ton majordome connaissait plus que quiconque ta haine des exilés... Voilà ce qui l'amusait tant.

Première colère matinale. La lettre venait de se faire engloutir au cœur d'une lave en fusion ayant pris naissance au creux de ta main. D'un poing ravageur, tu fracturas une nouvelle fois les murs qui t'entouraient. Tu avais pris le temps de retenir le lieu du rendez-vous, désormais, il n'y avait plus qu'une chose qui occupait ton esprit : prouver que tu n'avais rien à apprendre d'un Yuki. Le pas lourd et endiablé, tu pris juste le temps de t'habiller, enfilant ton long manteau noir que tu ne quittais jamais pour te diriger hors du village. Par malchance, tu venais de détruire ton seul passe-droit pour sortir d'ici... Mais parfois, la chance sait te sourire, ton cher père adoptif avait expressément annoncé ton passage au poste de garde, te laissant ainsi passer sans le moindre mot.

Tu ne pensais qu'à une seule chose : Yuki Eiichiro. Cet aveugle désigné comme sensei. Pourquoi ? Tu n'avais même pas été consulté. Comment un Yuki pouvait-il enseigner à un Borukan ? Deux clans opposés sur chaque aspect, que pouvait-il donc t'apprendre ? Tu étais un volcan à ce moment-là, prêt à exploser à la vu de cet homme. Tu n'attendais que ça, te lâcher et le laisser fondre au cœur d'un puits magmatique.

Une centaine de mètres avant l'arrivée près du lac, tu fis la rencontre de celle qui allait t'épauler au sein de cette équipe. Une jeune femme qui manifestement, n'avait pas bu assez de soupe au cours de son existence... Quoi qu'il en soit, tu n'avais pas l'intention de compter sur elle. N'écoutant qu'à moitié ses paroles, tu lui fis un vague signe de tête agrémenté d'un regard noir, laissant échapper de tes lèvres simplement ton prénom. "Shinrei". Un murmure destiné à cette dernière, elle n'avait pas besoin d'en savoir plus... Bientôt, elle connaîtrait ton nom de famille.

À votre arrivée, l'homme à la canne était là avec à ses côtés une autre Yuki... Deux pour le prix d'un, tu étais encore plus heureux à cette idée... Hésitant alors entre t'ouvrir les veines ou simplement rebrousser chemin. Comme si un Yuki n'était pas déjà de trop. Sans même passer par les présentations, tu fus surpris par le coup de k'han contre ta tempe. Un manque de respect qui fit se gonfler une veine sur ton front et se crisper chacune de tes phalanges. Pas un mot ne sortait de tes lèvres, comme par peur de déclencher une éruption incontrôlable... Tu devais patienter, ne serait-ce qu'un peu...

Toute cette mascarade de clochette te faisait presque rire. Tu ne voulais pas jouer au chat et à la souris, à tenter d'attraper de vulgaires babioles pour prouver ta valeur. Ton nouveau sensei se permettait de parler de guerre pour ensuite vous apprendre à jouer les voleurs... La journée te paraissait déjà terriblement insupportable. D'autant plus que tu allais devoir faire équipe avec... Comment s'appelle telle déjà ? Tu ne t'en souvenais pas.

"Des clochettes ? Sérieusement, Eiichiro ? Est-ce ce genre d'entraînement que vous suivez à Kiri ? Tss. Très bien, je vais jouer le jeu. Je t'ai promis la dernière fois de me battre même à travers la mort. Je n'abandonnerai pas."

Votre dernier échange avait eu un effet de regain sur toi. Une promesse que tu avais faite, envers toi et le village. Il s'agit peut-être là du début de ta nouvelle vie. Ton renouveau. Le premier chapitre du glaive vengeur d'Iwa.

---

Rapidement, une brume glacée vint s'étendre sur le champ de bataille improvisé. Au cœur du brouillard, tu ne percevais plus les deux manipulateurs de glaces. Était-ce tout ce qu'avait prévu Eiichiro ? Tu étais pour l'instant déçu, conservant les mains dans le fond de tes poches, observant la suite des événements. Un, deux, trois... Quatre. Celle qu'il avait présentée comme Ayuka s'était finalement démultiplié, sans aucun doute des clones de glace, qui venait de vous encercler. Tu restais cependant encore sur ta faim...

"Fais ce que tu veux, gamine. Ne me dérange pas, amis ou ennemis, si tu restes sur mon chemin... J'ai des choses à régler avec Eiichiro, mais commençons par toi, blondinette." Disais-tu d'une voix fière, emplis d’orgueil.

Le décor était planté. Tu ne ferais équipe avec personne. Tu ne t'entraînerais pas. Ce combat était autre chose pour toi... Une nouvelle page de ta vie qui allait commencer par une correction des Yuki. Observant la tempête de pétales agressant les clones, tu décidas de te concentrer sur un autre élément qui actuellement, s'avérait bien plus gênant : la brume. Grossière erreur que d'user de technique reposant sur le froid, lorsque l'on affronte un Borukan.

Après un enchaînement de plusieurs mudras, tu envoyas une impulsion de chakra à travers le sol, frappant ton pied avec force contre ce dernier. Une fracture se produisit alors, s'étendant sur plusieurs mètres, cette dernière se dirigea vers le centre de la brume, en direction de celui qui en était à l'origine : Yuki Eiichiro. La meilleure manière d'arrêter une technique, c'était de supprimer l'utilisateur. Sur le passage de la fracture, une puissante lame de magma sous pression se mit à jaillir, s'expulsant dans les airs sur plusieurs mètres avant de retomber avec fracas contre le sol. Tu ne savais pas si le Yuki avait été atteint, à vrai dire, tu n'y comptais pas vraiment. Ton but était tout autre : réchauffer l'atmosphère et faire cesser la brume de glace.

Observant alors la tempête de pétales se dirigeant sur chacun des clones, tu profitas de la situation pour composer toi aussi de ton côté, de quoi te défendre. Après tout, si tu avais la possibilité de tirer profit des techniques de ta partenaire, pourquoi ne pas le faire. D'un œil attentif, tu terminas ton enchaînement pour recouvrir tes mains et tes avants-bras de magma, te préparant alors à la suite des événements.

"Offre moi une ouverture et je me charge d'elle." Murmurais-tu dans l'oreille de ton équipière.

Un retournement de situation assez surprenant. Toi le grand solitaire susurrant des mots doux et loin de toute animosité envers ta nouvelle partenaire. Seuls les imbéciles ne changent pas d'avis après tout. Le tout était désormais de connaître l'état des clones... Difficile d'attaquer de front quatre adversaires en même temps. Peut-être que la fleuriste allait finalement se rendre plus utile que tu ne le pensais...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1980-borukan-shinrei-une-eruption-d-arrogance-et-d-orgueil http://www.ascentofshinobi.com/t1986-borukan-shinrei-journal-de-bord-d-un-impulsif#13369

Sam 30 Déc 2017 - 13:38
Alors que la Tempête s’intensifiait, le Yuki comprit qu’il ne faisait pas affaire avec deux jeunes Genins entièrement inexpérimentés. S’il ne pouvait exactement voir ce qu’ils faisaient, notamment en raison de sa Fubuki, mais surtout en raison de ses yeux morts, l’aveugle se satisfaisait de la quantité de Chakra déjà ressentie en ces instants. Ceux-ci ne prenaient pas à la légère cet entraînement, comme il leur avait bel et bien demandé. C’est ainsi que, se déplaçant toujours au sein de la Tempête comme le Fantôme des Neiges, celui qui se faisait le Senseï de ce groupe écoutait silencieusement les deux aspirants. Bientôt, de sa Sensorialité activée, il les contourna entièrement. De sa voix posée, de son rythme tranquille, il prit finalement la parole.

_ N’est-ce pas moi, le responsable de tous tes maux, Borukan ? »

Une provocation. Aisée. Facile. Et alors que Fubuki se dispersait et s’oubliait sous la chaleur de la lave, le Shinobi s’amusait de l’esprit enflammé du volcan. Car les deux s’opposaient entièrement et il comptait bien jouer de ce dernier. Car si l’un se faisait l’évaluateur de l’autre, ce dernier se devait de prouver à chacun les véritables capacités. Eiichiro, lui, se contenterait uniquement de leur opposer un peu de résistance, leur mettre quelques bâtons dans les roues. Qui, des deux, serait le plus faible psychologiquement ? Et physiquement, qui tiendrait le plus longtemps ?

Tandis qu’il composait les Mudras, trois Clones apparurent à ses côtés et, déjà se dispersèrent. C’est ainsi que chacun arborait le même sourire arrogant et, continuant ce jeu mental, il comptait bel et bien se jouer de cet esprit fragile. Car le Borukan était sûrement le plus explosif des deux membres de sa nouvelle équipe, il comptait diviser pour mieux régner. Ou l’autre serait-il assez raisonné pour ne pas tomber dans les vulgaires pièges tendus par l’expérimenté Jônin ? C’est ainsi que, chacun à leur tour, encerclant un peu plus les deux pauvres victimes, les clones imitèrent l’origine, posant toujours la même question.

_ N’est-ce pas moi que tu recherches, Borukan ? »

Et, finalement, composant les Mudras, les quatre posèrent en même temps les mains au sol et, déjà, d’un niveau supérieur, le Dôme de Glace se composait et se refermait. Déjà, pour les soldats non-aguerris, la température chutait dangereusement. C’est ainsi que, se fermant entièrement, et jetant une brève pénombre sur les lieux, la température diminuait dorénavant. Allaient-ils survivre à ces conditions de plus en plus difficiles ? Le Borukan allait-il en oublier sa Mission afin de s’occuper uniquement de sa quête personnelle ? Qu’allait donc faire la jeune fille aux fleurs face aux nombreux assaillants qui, sans cesse, se démultipliaient ?

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Sam 30 Déc 2017 - 21:55
Au moins le combat serait intéressant. Bien plus que si les deux genins s’étaient regardés en se demandant quoi faire et comment agir. Cependant… La coopération ne semblait pas évidente aux premiers abords et celui fit sourire les quatre Ayuka. C’est la plus petite et menue du groupe qui débuta les représailles et créant une tornade de pétales de fleur. Une utilisatrice du végétal… Intéressant, d’autant plus qu’Ayuka ne s’était jamais frotté à une combattante de ce style. Sans attendre et dans un mouvement presque synchrone, les quatre représentations de la jeune femme s’éloignèrent du danger dans une vitesse presque surhumaine maintenant les quatre points cardinaux autour des deux apprentis mais la distance qui les séparait à présent était si conséquente qu’Eiichiro se retrouvait plus proche d’eux qu’elle.

Sans réellement porter plus d’attention au clone que cela, c’est le manieur de lave qui fut intrigué la jeune femme. Déjà car elle n’avait également jamais combattu de Borukan à la différence d’Akimitsu mais en plus car… Il possédait un fort caractère, têtu au point de préférer attaquer Eiichiro plutôt qu’elle. Idiot mais bon, le cœur avait ses raisons sans doute. Ayuka ne fit pas un seul geste pour aider son cousin, ce n’était pas une attaque de cette envergure qui allait réussir à le blesser ou le mettre à mal… Et au mieux, cela le forcerait à se bouger aussi. C’est les quatre bondes qui rirent à ses mots, provoquant le jeune homme par la même occasion « Alors viens me chercher ! » Elle avait dû hausser le ton pour se faire entendre par-delà la tempête de neige et la tornade fleurie. Provocation parce que sauf à ce qu’il arrive à la surprendre, Ayuka savait qu’une grande partie de son potentiel offensif résidait sa vitesse et aussi… Car s’il désirait l’atteindre, elle et les clochettes, il devrait traverser la tornade de sa coéquipière et potentiellement se blesser dedans.

Le dôme se forma et finit de totalement enfermer l’équipe au complet. Un piège de glace mais un environnement de choix pour les deux utilisateurs des glaces. Ils étaient à présent sur leur territoire, celui des terres glacées, gelées. Sans attendre plus longtemps, une nouvelle fois les quatre clones agirent en même temps, ne laissant aucune le plaisir aux deux genins de se rendre compte de qui était la vraie Ayuka. Les mains formèrent des mudras connus par cœur, ceux qu’elle utilisait depuis tant d’années pour une de ses techniques fétiches « Hyôton : Hyōtsubame ». Tout autour de chaque Ayuka se formèrent une dizaine de silhouettes se modulant jusqu’à former des oiseaux effilés, aux ailes plus tranchantes que des rasoirs. Violemment, Ayuka leva le bras vers ses deux adversaires, laissant la course-poursuite. Car si les oiseaux de glace filèrent à une vitesse impressionnante, provenant de tous le périmètre du dôme, il était en grande partie autonomes… Visant le chakra des adversaires d’Ayuka, ils ne s’arrêteraient pas avant de les avoir tranchés. Un cinquantaine d'armes semblables à des rasoirs fonçait à présent sur eux.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Sam 30 Déc 2017 - 23:25
Le combat qu'elle avait mené face aux Iwajines paraissait soudain ridiculement facile et gagnable.

Etsuko venait de se préparer, tournant le dos à son coéquipier et à son clône pour surveiller celle qu'elle pensait être la vraie ennemie. Elle vit alors la jeune femme -tout comme ses clônes- esquiver son attaque de zone à une vitesse hallucinante. Elle avait presque disparu l'espace d'un instant pour réapparaitre plus loin, trop pour la portée de la tornade de la Naari. La maintenir ne servait donc plus. Dans le même temps, un immense dôme de glace venait les enfermer tous ensemble, baissant soudainement la température en bloquant les rayons du soleil, accentuant grandement la brume déjà présente.

La demoiselle aux yeux verts tachait de contenir ses tremblements de froid lorsqu'elle vit Ayuka créer des oiseaux à l'allure menaçante tout autour d'eux. S'immaginant déjà transpercée de part en part, Etsuko eut un nouveau frisson, de peur cette fois-ci. Ces nouveaux senseis ne plaisantaient décidément pas, et le fait que son camarade ne soit pas très optimiste sur ses capacités à elle ne la rassurait pas. Il semblait clairement la prendre de haut, mais qu'importe, elle avait l'habitude. Lorsque Eiichiro avait commencé à provoquer de manière assez directe Shinrei, elle lui posa une main sur l'épaule.

« Ne l'écoute pas Shinrei... Il veut te destabiliser... Concentre-toi sur Ayuka, il va falloir qu'on tienne déjà jusque là... Je peux pas te protéger en même temps de son attaque sinon je t'empêcherais totalement d'agir, donc je te fais confiance pour ça. Essaie de trouver un indice dans sa gestuelle, quelque chose qu'elle ferait différemment de ses clones... Je crois que les gens aiment à se montrer même lorsqu'ils semblent vouloir être discrets... Tiens bon, on devrait pouvoir trouver une fenêtre d'attaque juste après... »

Elle s'éloigna alors de quelques pas de plus de son camarade, se collant dos à dos à son clone. Elle agit alors rapidement, enchaînant les mudras. Commençant par une tornade très resserée et très compacte, elle bloqua la vue de son adversaire sur elle puis enchaîna de nouveaux mudras, créant un autre clone. Elle s'applatit ensuite au sol, ses deux clones alors dos à dos au dessus d'elle. A peine eut-elle fini de se cacher ainsi que les oiseaux transpercèrent de toutes parts les deux doubles qui la surplombaient. Ceux-ci explosèrent alors, détruisant avec eux tous les oiseaux de glace. Si la première réaction de la demoiselle encore au sol fut un sourire. Elle déchanta très rapidement.

La destruction des volatiles glacés avait engendré quelque chose d'inattendu pour la jeune fille d'à peine dix-huit ans, une énorme vague de froid. Sentant ce froid la pénétrer jusqu'aux os, elle essaya de lutter pour ne pas perdre conscience mais ne put maintenir plus longtemps sa tornade. Transie de froid, à quatre pattes, elle regarda autour elle, cherchant un moyen de se sortir de cette situation de froid qui la mènerait rapidement à la mort si ses senseis ne se décidaient pas à laisser remonter un peu la température qui ne semblait pas les gêner le moins du monde. Elle regarda aussi l'état de son coéquipier après cette puissante attaque qui les avait assiégé de toutes parts, jetant notamment un oeil à la Ayuka qui se tenait devant elle lorsqu'elle faisant dos à Shinrei. Elle la soupçonnait d'être la vraie, mais sans aucune certitude, elle ne pouvait qu'espérer.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 2 Jan 2018 - 9:41

Rapidement, la situation évolua. L'aveugle se décida lui aussi à passer à l'offensive. Plusieurs clones de glace se matérialisèrent et se rapprochant alors dangereusement de toi. Les mains imprégnaient de lave, tu hésitas l'espace d'une seconde... Attaquer de front ? Ou ne pas prêter attention à Eiichiro pour te concentrer sur le véritable objectif de cet entraînement ? Car tu ne l'oubliais pas... Ayuka était la vraie cible, tandis que le plus ancien des Yuki ne serait qu'une diversion, un élément perturbateur. "N’est-ce pas moi que tu recherches, Borukan ? " Une phrase qui résonnait dans ton crâne. Chacun des clones, suivit sans aucun doute de l'original se mirent à prononcer succinctement cette phrase. Chaque son s'échappant de leurs gorges avait pour effet d'impacter directement ta lucidité... L'attaquer était une erreur, tu le savais pertinemment, mais tu entendais également cette voix qui te hurlait de l'achever.

"Bien... J'arrive Eiichiro !" Disais-tu, succombant à la raison et laissant place à l'impulsivité.

Mais avant que tu ne cèdes à tes pulsions, un dôme de glace s'éleva dans les airs, encerclant le terrain et vous plongeant tous dans la pénombre la plus totale, le tout accompagné d'un environnement particulièrement frigorifiant... Il était évident que la puissance de cette technique reposé sur le refroidissement de l'air et l'épuisement quasi-instantané des personnes prisonnières. C'est à ce moment que tu compris que tes talents de Borukan ne suffiraient pas. Malgré cette lave au contact de ta peau, tu pouvais sentir le froid te brûler les poumons, libérant un souffle de gel à chaque bouffée d'air. La situation allait devenir critique si tu n'agissais pas dans l'immédiat, chaque seconde te rapprochait de la mort.

Ce fut alors au tour d'Ayuka de jouer les mauvais esprits. Après une longue inspiration, tu parvins contre toute attente à oublier cette rancœur en toi. Peut-être étais-ce tout simplement dû au froid qui avait pour effet de calmer le sang brûlant au cœur de tes veines. La voix de ta partenaire te ramena alors à la raison. Tu n'avais plus une seconde à perdre, d'autant que la blondinette n'avait quant à elle pas hésité à relancer l'assaut. Un bruit aigu se rapprocha de ta position. Tu devais jouer le tout pour le tout, quitte à en conserver des séquelles.

Une composition rapide de mudra suivit de tes deux mains posés au sol. Un mur de roche volcanique se forma alors de manière concentrique, t'enfermant au cœur d'un mur d'environ un mètre de diamètre pour deux de hauteur. Légèrement trop tard et légèrement trop faible. Certains oiseaux étaient parvenus à passer avant la formation complète du mur, s'écrasant et explosant contre ton épiderme. Les autres avaient percuté la roche, explosant cette dernière en quelques secondes comme un vulgaire mur de sable. Par chance, tes gantelets de magma te permettaient de ralentir l'effet du froid... Mais tu le sentais, le givre des oiseaux combinés à ce dôme glaciale... Comment pouvais-tu lutter face à deux adversaires ?

Une seule chance. Dans ce chaos de glace et de brume. Parmi toutes ces explosions, tu n'avais qu'une fenêtre réduite pour tenter une dernière chose avant de te transformer en statue de glace. Un nouvel enchaînement de mudra dans le but cette fois-ci de créer trois clones identiques composé de lave. Chacun imitant alors tes gestes, ce furent non pas une, mais quatre fractures magmatiques qui se déclenchèrent, prenant pour assaut chaque point cardinal du dôme. Une ultime tentative de briser la glace, pour sortir de cet environnement bien trop hostile. Ayuka et Eiichiro n'étaient plus tes cibles... Tout du moins, pas sur leur terrain de jeu favori. Mais tu le sentais, ce ne serait pas ton heure de gloire.

Quatre lames de lave jaillissant du sol venant se fracasser contre les parois du dôme avant de se figer presque instantanément sous la forme de roche, tant la température s'avérait extrême et en totale incompatibilité avec un magma de cette forme. Ce fut alors une retombée parfaitement chaotique de roche fumante se fracassant à même le sol. Une attaque suicidaire certains diront, car une pluie de roche dans un lieu fermé et absent de lumière, ce n'était rien d'autre qu'une tentative désespéré d'atteindre l'un de tes adversaires par surprise. Avec un peu de chance, les quatre jaillissements de lave avaient suffit à rompre le dôme, en plus de la déformation du sol, causant une instabilité contre cette glace. Pour l'instant, la question n'était plus de savoir si le dôme allait s'effondrer, mais plutôt de survivre à ta propre attaque. Deux de tes clones se dirigèrent sur la position de ta coéquipière, faisant barrage de leur corps contre la pluie de basalte. Le dernier se tenait près de toi, sur ses gardes, prêt à contre-attaquer, tandis qu'un genou au sol, subissant les effets du froid, tu tentais d'analyser à travers la pénombre et les bruits sourds de percussion, la position des deux Yuki.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1980-borukan-shinrei-une-eruption-d-arrogance-et-d-orgueil http://www.ascentofshinobi.com/t1986-borukan-shinrei-journal-de-bord-d-un-impulsif#13369

Mar 2 Jan 2018 - 16:25
Surprise. Encore une fois, ce fut bel et bien une surprise. Car il avait peut-être mésestimé le Borukan. Il pensait le faire perdre son sang-froid. Or, ce n’était pas le cas. Ainsi, alors qu’il avait déjà pu entendre l’Enfant de la Lave parler de sa rancœur. Pourtant, aujourd’hui, il ne s’était pas rué tête basse vers le traquenard que lui tendait le Yuki. Malicieusement, il avait tenté d’entrer dans la tête de l’autre. Il avait tenté de le faire perdre la raison mais il avait tenu bon et, à la grande surprise de l’aveugle, l’autre s’était montré particulièrement attentif à son environnement. Aussi, alors que, déjà, le Dôme tombait lentement, Eiichiro et ses clones s’élançaient vers les deux Genins, composant les Mudras nécessaires à leur protection des lourdes chutes. C’est ainsi que, par duo, les Eiichiro protégèrent les Aspirants de quelques Murs Glacés.

Puis, d’un soupir, tandis que les débris fondaient lentement alors qu’il rompait le Jutsu qui aurait épuisé inutilement ses ressources, il avait délaissé les trois Clones pour se relever finalement. Soufflant un coup, ce fut d’une voix sévère qu’il prit finalement la parole. En effet, les deux avaient bel et bien échoué lourdement. Ni l’un ni l’autre n’avait même été capable de s’approcher légèrement de la Chûunin. Poussant un soupir, passant une main sur le bandeau qui recouvrait la face supérieure de son visage, et délaissant les corps refroidis des deux Genins, il s’écarta de cet amas qui l’agaçait déjà.

_ Vous avez tous les deux lamentablement échoué. Sans exception, ni l’un ni l’autre n’a même été capable d’approcher d’Ayuka-san et j’ai déployé à peine de mon Chakra que vous ne saviez déjà plus vous battre. »

Il s’arrêta à mi-chemin entre eux et un arbre. Se tournant finalement vers le groupe, mais surtout les deux jeunes Genins, sa voix continua de se faire glaçante, tandis que ses oreilles restaient attentives à la moindre perturbation.

_ C’est ainsi que vous comptez battre vos ennemis lorsque nous assiégerons Kiri ? Ou je devrai protéger vos médiocres peaux au risque d’en mourir ? »

Il poussait un soupir.

_ Et toi, le Borukan, qu’est-ce qui te prend d’attaquer le Dôme de la sorte ? Tu t’es pris d’une envie héroïque en espérant crever et tuer ta partenaire dans la chute de mes gravats ? … »

Il soufflait, tandis qu’il se mettait à faire les 400 pas nerveusement. Car il avait tout simplement détesté ce qu’il avait pu ressentir. Il n’avait même pas lancé une seule offensive que les deux étaient transis de froid. Il n’avait même pas déployé le quart de ses capacités qu’ils étaient déjà à genoux. Et cela voulait gagner la future guerre à venir.

_ La guerre ne demande pas des Héros, Borukan, pas plus que des Princesses, Naari. Elle demande des guerriers capables de se battre, et non de beaux discours ou de quelques actes pleins de bravoure ou de sacrifices vains. »

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Jeu 11 Jan 2018 - 18:40
Ayuka soupira. Elle n’eut pas à faire beaucoup d’effort pour esquiver les glaces de son cousin, celles qu’elle connaissait si bien. La preuve que ces deux genins allaient avoir besoin d’entraînements ? Pour celle qui se faisait bretteuse aguerrie, la lame n’avait pas été dégainée une seule fois depuis la première offensive. Après avoir passé sa main dans ses cheveux, les recoiffant rapidement, la Yuki s’approcha du groupe, sans presser le pas. S’étirant. Baillant légèrement. Elle avait décroché les clochettes, les tenant dans sa main et dès qu’elle fut arrivée, celles-ci retrouvèrent la poche d’Eiichiro.

D’une voix moins glaciale mais étonnement sérieuse, la blonde se prêta à quelques explications. N’ayant jamais enseigné et n’ayant guère l’impression que la fonction professorale soit la sienne en cet instant, elle ne s’attarda pas sur les remontrances. « Certaines idées étaient ingénieuses, notamment celle d’Etsuko mais… » Tendant sa main devant elle, quelques flocons apparurent avant de fondre à la même vitesse « Ne jamais se fier aux apparences. La glace peut être plus tranchante que les os ou même que le vent. »

Posant un de ses doigts sur sa joue, elle leva légèrement le regard vers le ciel, réfléchissant à quoi à ajouter… « Ah ! » Se redressant, elle planta son regard sur le Borukan « Au moins tu sais te contrôler, tu sais manier ta lave, finalement il ne te manque pas grand-chose pour déjà être un danger sur le terrain. » Seulement, il devrait découvrir la pièce manquante par lui-même. D’un pas léger, la jeune femme se retrouva de nouveau aux côtés d’Eiichiro, posant sa main sur son épaule et souriant malicieusement à son cousin. Une scène bien étrange face à un aveugle, cependant cela faisait des années qu’il n’avait plus à la regarder pour se douter des mimiques qu’elle arborait. « Si nous en venons à la guerre, le but n’est pas qu’on se souvienne de vous comme des combattants encore novices désireux de tuer un kage ou des Jônin tous seuls. »

Les clochettes étaient déjà rangées, faisant soupirer Ayuka qui continua cependant ses explications « Ses clochettes auraient pu être un parchemin de stratégie ennemie. Qui aurait pu sauver la vie de centaines d’Iwajin. Cela aurait aussi pu être une arme destructrice ou un sabre à récupérer. Un bon ninja est un guerrier qui sait réussir sa mission. Si possible avec le moins de pertes possibles, mais la mission devra toujours passer avant le reste. » Un proverbe si simple à dire mais pouvant sembler cruel voire impossible à appliquer. Pourtant c’est avec une telle philosophie que les plus grands ont su gagner des guerres. Voire, encore plus glorieux, éviter de nouveaux bains de sang.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Sam 13 Jan 2018 - 16:25
Etsuko vit alors son camarade tenter d'attaquer vainement le dôme. La différence de puissance était bel et bien trop grande. Ils étaient impuissants face à leurs deux senseis qui avaient décidé de leur montrer leur place, leur faiblesse. Mais cela ne ferait en rien abandonner sa volonté à Etsuko. Elle débutait, elle était faible, mais elle voulait apprendre. Et ces deux-là lui apprendraient. De gré ou de force. Même si elle doutait de pouvoir les forcer à quoi que ce soit...

Eiichiro sensei prit alors la parole en premier. Il leur tourna le dos, apparemment énervé. Ils étaient bien trop faibles à son goût... Ses mots étaient tranchants, sa voix glacée. Ils étaient faibles. Des élèves médiocres... Les mots étaient blessants. Bien plus que ce qu'Etsuko aurait pu imaginer, bien plus que le froid qui la mordait actuellement, le dédain et le mépris dans la voix de son sensei lui faisait mal. Il lui dit alors que les champs de bataille n'avaient pas besoin de princesse. De Princesse... Elle était ridiculement faible...

Alors qu'elle avait du mal à rester ne serait-ce qu'à genoux, n'ayant qu'une envie, celle de se mettre en boule et d'attendre que l'été revienne, elle se mordit l'intérieur de la lèvre férocement. Le liquide chaud qui se mit à lui couler doucement dans la bouche l'aida à reprendre ses esprits, et tremblottante, elle se releva difficilement, tandis qu'Ayuka-sensei parlait à son tour. Elle était plus gentille, plus concilliante. Mais cela ne changeait rien. Ils étaient faibles, là était la vérité. Aucune parole ne pourrait le changer tant qu'ils ne changeaient pas eux-même.

Enfin debout, Etsuko serra les poings et s'inclina respectueusement vers ses sensei.

« Merci pour votre première leçon, senseis. Je suis encore tellement faible que j'en ai honte, mais je vous prie de continuer à m'accorder votre enseignement pour faire de moi une vraie kunoichi. Si je dois en mourir, c'est que je n'en étais pas digne. Je suis prête à en accepter toutes les conséquences, mais je n'abandonnerai pas si facilement. »

Elle resta ainsi, immobile, les yeux fermés, les paupières serrées. Elle attendait quelque chose qui lui indique de se relever, qu'importe que cela soit un rire, une phrase de son sensei, des insultes ou une claque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

En Conditions Réelles | Equipe #4 - Kōshin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: