Soutenez le forum !
1234
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

Tout est dans le poignet ft. Hoshino Erin pote de Katon/Yoton

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ven 29 Déc 2017 - 18:37
Rendez-nous ce parchemin de cours ! Hurla la Kunoichi, alors qu’Homasubi sautait par la fenêtre avec un parchemin entre les doigts.
Plus tard ! C’est pour apprendre à faire des boules de feu avec une amie samouraï ! Promis, je vous la ramènerais et je tâcherais de ne pas le faire tomber dans la lave ! Répondit-elle en criant pour mieux descendre en courant le long de la façade jusqu’à la cour intérieure de l’académie. Elle se souvenait de la belle et fauve samouraï aux cheveux blonds platines très pâle. Et elle lui avait fait une promesse, à son tout premier soldat ! Lui apprendre à lancer des boules de feu. C’était une technique relativement complexe et tous les genins du monde entier pouvant utiliser le katon entendait tôt ou tard parler de cette fameuse technique. Sobre, efficace, elle consistait à expulser des flammes vers l’avant pour… Brûler ce qui se trouvait face à soi. Eh oui, simple, sobre, efficace. Cela demandait de pratiquer les mudras, cela dit. Peut-être que la samouraï n’aimerait pas ça.

Rendez-vous à l’académie – Homasubi était le sobrement court message qu’elle lui avait fait parvenir chez les Nagamasa. Elle avait entendu parler de la création d’un temple pour les samouraïs grâce à l’aide de Kumo qui se préparaient. Peut-être qu’Eirin saurait quelque chose ? Ou peut-être qu’Eirin pourrait lui apprendre à mettre de la lave le long de son épée ? Est-ce que c’était même seulement possible ? La voyant arriver, Homasubi se mit à faire des grands signes de mains à destination de la belle guerrière pour lui dire : Tada ! Chose promise, chose due, subordonnée numéro 01 ! J’ai réquisitionné ce parchemin de boule de feu pour pouvoir te l’apprendre ! Peut-être qu’en échange, tu pourras m’expliquer comment tu fais pour enflammer la lame et faire des flammes avec ! C’est trop cool ! Elle dégaina sa lame et moulina, s’imaginant déjà parvenir à faire des moulinets enflammés… Sauf qu’ils ne l’étaient pas. Ah et tu as entendu parler de la construction d’un temple pour les samouraïs à Iwa ? Je me demande qui est suffisamment mégalomane pour avoir l’idée. Mais bon, après avoir attaqué les kages des villages cachés du continent, je me dit que ce type est encore sain d’esprit, ahaha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 29 Déc 2017 - 22:40
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Un de serviteurs principal de la maison Nagamasa était venu la chercher directement dans sa chambre au beau matin, la forçant à s’habiller rapidement. Connaissant la mauvaise humeur d’Eirin au réveil –chose courante -, il s’était contenté de lui tendre le message avant de filer. Sobre mais l’écriture fine révélait bien plus sur le haut lignage d’Homasubi que ses manières. Car ce message ne pouvait venir que d’elle où moins qu’Eirin ne soit convoquée par quelques inconnus gradé du village.

La samouraï s’attacha sommairement ses cheveux pâles, fermant la ceinture qui maintenait les deux fourreaux de ses lames à ses côtés. Elle attrapa un paquet soigneusement fermé et s’élança dans Iwa. Le soleil frappait une nouvelle fois fortement le village malgré les températures en berne. Il ne fallut que quelques minutes à Eirin pour joindre l’Académie, lançant un sourire poli mais sincère à la Borukan l’attendant. « Marché conclu ! Montre-moi le secret des boules de lave et je t’apprendrai à être brulante avec son sabre. » Les deux complices rejoignirent une des quelques cours d’entraînement d’extérieur, sans qu’Eirin ne dévoile sa surprise.

Quand Homasubi évoqua un temple, cela fit de suite tilter la guerrière qui manqua de rire en imaginant Watari égocentrique et mégalomane. « Mon cousin est à l’origine du projet avec un utilisateur du Mokuton de la délégation de Kumo ! Il voit cela comme un moyen de rapprocher Iwa et le Village Caché des Nuages sans oublier l’hommage à Tetsu. Un temple pour la mémoire de Chôgen-sama et un désir d’alliance. » Elle évoqua Ao et Yamamoko. Deux hommes que Watari désirait mettre hors d’état de nuire, deux hommes dangereux. « Je n’ai pas tant voyagé mais oui, le monde est rempli de vrais malades. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Dim 31 Déc 2017 - 19:29
La voilà déjà qui arrive ! Il faut dire qu’à tout le moins, Hoshino Eirin était une combattante aguerrie et intrépide. Elle se doutait bien qu’elle ne mettrait pas long à venir pour apprendre avec elle. Ah, ma subordonnée numéro 1 ! Je suis fière de te voir répondre à mon appel, mouahaha ! Evidement, comme à son habitude, elle ponctuait ses phrases de rires éclatants et puissants, malgré la tonalité de pimbêche qui était la sienne.

Elle déroula avec force et splendeur le rouleau avant de le commenter. En vérité, je ne me souviens jamais des bons mudras. C’est devenu un réflexe pour moi. D’ailleurs, tu es une samouraï ! Tu connais les signes nécessaires pour malaxer son chakra ? Sinon, ça va être difficile pour toi d’apprendre directement à faire des boules de feu ! Elle laissait déjà de côté cette histoire de temple. Elle espérait juste qu’il ne serait pas fait uniquement de bois, sinon c’eut été une invitation à y mettre le feu, surtout avec le clan Borukan à proximité et cinglés qui traversaient la moitié du continent pour venir faire une attaque surprise nocturne à l’autre bout et tout ça pour une histoire d’exilés.

Elle eut une pensée émue pour l’interrogatoire qu’ils avaient mené et qui avait révélé les choix ineptes de stratégie de Kiri. Elle rit toute seule. Quelle bande de cons, franchement. Mais pour apprendre à faire du feu sur son épée, je dois utiliser le katon je pense… Sauf à le transformer en lave. Tu penses que je peux recouvrir mon sabre de lave en fusion ? En tout cas, elle devait lui apprendre à faire les signes pour lancer des boules de feu.

De souvenir, c’est… Elle regarda sur le rouleau … Serpent, cerf, singe, sanglier, cheval, tigre. Elle se mit devant elle, avant de lentement reprendre chaque signes pour qu’elle puisse les regarder. Si tu les fait vite et que tu souffles le chakra avec ta bouche ou par les mains, tu devrais pouvoir lancer une boule de feu. Par contre, je ne sais pas si on peut le faire sans mudras. Vous envoyez des lames de flammes dans les airs, il est peut-être possible que tu adaptes ça avec ton katana, mais j’attends de voir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 31 Déc 2017 - 20:46
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Des mudras ? C’était bien la première fois que l’on proposait à Eirin d’en user. Il n’était guère commun pur un samouraï d’utiliser des moyens utilisé par les ninjas. Répulsion ou amour de la lame, Eirin avait son doute sur la question. Depuis Tetsu no Kuni, on apprenait aux enfants à faire attention à ses combattants souvent talentueux mais sans honneur. Des êtres dans notion de la dignité de l’âme. Eirin avait grandi dans une telle mentalité, cependant, critique, elle désirait découvrir malgré ses aprioris. C’est pour cela qu’elle était venue retrouver la jeune Borukan et qu’elle était prête à l’écouter voire même suivre des enseignements qui pourraient se montrer utiles. « Je sais comment malaxer mon chakra, dès le plus jeune âge, on nous enseigne à le manipuler, afin d’être dépendant de nos mains mais pas de nos armes. » Suite à cette rapide explication, la jeune femme sourit et rajouta « cependant pour une boule de feu je peux bien faire un effort ! »

Rapidement, son regard se porta sur le parchemin, qui détaillait chaque étape afin de créer une sphère enflammée aussi impressionnante que les boules de lave de la jeune femme. Toujours concentrer, EIirin lui répondit, toujours un sourire aux lèvres « J’utilise le katon mais je pense que ça doit être possible avec votre lame. Avec, vous pouvez trancher et brûler mais également jeter de votre yoton à chaque mouvement au corps à corps. Et nul doute que cela doit en « refroidir » plus d’un ! » En y réfléchissant bien, il y avait des tonnes d’enchaînement à créer avec un tel don de la nature. La frêle Borukan devrait cependant travailler son physique en plus de son chakra pour y parvenir.

« Donc… » sans dégainer, Eirin mima doucement les mouvements d’Homasubi, avec attention et doucement pour être sûre de ne pas faire d’erreur. En même temps, elle ajouta « Si j’y arrive, je tenterais avec ma lame ! »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Dim 31 Déc 2017 - 21:10
Refroidir, hein ? Elle pouffa de rire. Elle n'imaginait pas ce que ça devait être de pouvoir manipuler la glace. Elle avait découvert son don des laves que récemment. Par le passé, elle ne s'était qu'entraîné aux arts guerriers. Elle était tardive comme "enfant", de ce point de vue là. L'avantage des mudras ce que cela permet de s'assurer qu'il y a autant de chakra que nécessaire pour lancer la technique. Alors que je dirais que vous, quand vous utilisez votre katana, vous y allez plus ou moins à l'aveuglette et au doigt mouillé pour exécuter vos techniques. Elle réfléchit deux secondes avant d'ajouter: Si vous utilisiez trop de chakra pour faire une boule de feu, il y aurait un risque que celle-ci implose avant que vous ne la lanciez !

Tout comme si elle recouvrait sa lame de lave, elle risquait de la faire fondre si elle n'y prenait pas attention. Ce qui n'était pas l'objectif, en combat. Cela dit, répandre du magma incandescent un peu partout pouvait l'amuser grandement. Vous savez que j'ai déjà menacé quelqu'un dans nos geôles de lui remplir ses bottes avec du magma et de lui couler des pieds pour le balancer au fond d'un lac avec ses pieds coulés ? Elle se mit à rire, fière de sa bêtise. Bien évidemment, elle n'irait pas faire souffrir un innocent ou un prisonnier n'ayant rien fait, mais l'image imprévisible et impitoyable qu'elle pouvait se donner n'était pas anodin dans la capacité de la jeune femme à pouvoir extorquer des informations à ceux qui préféraient le mutisme. Il a vite parlé, je te rassure. Cela dit, sa tête me fait bien rire, rien qu'à m'en rappeler !

Elle lui sourit avant de lui indiquer une cible. Bon, je vais jouer à la cible ! Essayez de tirer une boule de feu sur moi ! Elle alla se mettre en position avant de poser ses mains au sol après quelques mudras. Autour d'elle, une gangue de magma solidifié, mais suintant, s'éleva pour l'entourer et la protéger. Cette protection était à peine plus grande qu'elle et lui était bien pratiqué quand il s'agissait de s'entraîner ou de bloquer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 31 Déc 2017 - 21:32
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Quand la jeune femme fit part de ses souvenirs et expériences dans les geôles d’Iwa, Eirin eut un doute. Était-elle sérieuse ? Il était difficile d’imaginer une si jeune femme brûler un prisonnier ou faire preuve de violence verbale. Cependant à bien y réfléchir, si Eirin s’était retrouvée dans la même situation, face à un prisonnier se voulant muet, elle aurait sûrement fini par enflammer sa lame pour le faire parler. « Du magma dans les chaussures ? » Elle sourit avant d’ajouter sur le même sujet « Enfin, face à une telle menace, je ne pense pas que beaucoup résisteraient ! »

Cependant, Eirin se reconcentra dès que l’entraînement commença réellement. Par-delà les histoires de lave, de prisonniers ou encore les explications théoriques… Il fallait. S’y mettre pour essayer de faire des flammes aussi puissantes que les vents de son cousin, que les vagues de Takazane ou encore les éclairs de Sakuya. « Je vais essayer de ne pas trop vous malmener ! » Un sourire malicieux alors que d’après les dires de la Borukan, si cette technique n’était pas bien maîtriser, la samouraï pourrait finit la journée à l’hôpital, auprès de médecins spécialisés dans les brulures.

Prenant son inspiration, Eirin laissa sa lame dans son fourreau. Une première pour celle qui ne se battait jamais sans sa compagne d’acier. De ses doigts peu habitués, elle exécuta les mudras bien plus rapidement que la première fois, sentant son chakra de feu se réveiller. Un chakra brûlant envahissant tous son corps et qu’elle accueillait avec plaisir. Au dernier moment, Eirin plaqua ses mains vers l’avant, invoquant cette fameuse boule de feu d’une voix décidée « Kagutsuchi ittō-ryū : Gōkakyū ! » Tout autour des mains d’Eirin, des flammes se formèrent et c’est sans réfléchir, naturellement que la samouraï impulsa le mouvement de celles-ci vers l’avant. Une sphère de modeste taille, qui avait clairement besoin de plus de maîtrise alors qu’elle file sans grande force vers le mur de lave.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Dim 31 Déc 2017 - 22:01
A couvert ! Pure réflexe. Quand l’artillerie transformait les cieux en pluie céleste, la jeune femme avait ce réflexe que de se planquer au sol, les oreilles bouchées, les yeux fermés, en se faisant la plus intouchable possible derrière son mur de protection. Elle entendit les flammes crépiter et l’explosion secoua quelques peu son mur de magma, mais le tremblement fut si peu puissant qu’elle en demeurât dubitative quelques secondes, avant de réaliser que la boule de feu d’Eirin n’avait pas été aussi impressionnante qu’elle l’imaginait. Sortant timidement (et surtout prudemment) la tête de son abri, elle s’esclaffa : Il faut y mettre plus de force ! Si j’avais lancé une boule de lave, je t’aurais touché Eirin-chan ! Mets-y plus de chakra !

Les boules de feu, c'était un art. Il fallait suffisamment de force pour que les flammes brûlent avec férocité, que le coeur soit explosif et le projectile véloce. Recommences, tire avec plus de force ! Tout est dans le poignet, normalement ! Si elle voulait représenter une véritable menace pour ses adversaires, Eirin allait devoir apprendre à faire en sorte que ses mouvements et ses projectiles fassent plus de bruit. Elle se remit à couvert, prête à recevoir le prochain projectile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 31 Déc 2017 - 22:22
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Décidemment, une bien étrange jeune femme. A croire qu’elle avait déjà plusieurs grandes batailles à son actif… Le Daimyo de la Terre oserait envoyer sa propre fille dans la mêlée sanglante ? Il fallait croire qu’Homasubi avait décidé très tôt où était sa place et visiblement, ce n’était pas dans une couche à attendre un mari. Eirin soupira, elle-même déçu par la propre faiblesse de son attaque. Quelque peu énervée, Eirin lui répondit « Attention, une nouvelle ! » La jeune femme réalisa une nouvelle fois les mudras, plus aisément que la première fois. Prenait-elle déjà la mauvaise habitude de dépendre totalement de ses deux mains ? En cet instant, son esprit s’en fichait. Le plus important était de réussir, et ne pas faillir.

Plus vivement, plus féroce, la jeune femme lança de nouveau « Kagutsuchi ittō-ryū : Gōkakyū ! » Des flammes envahirent l’espace autour de ses mains se concentrant en une point central avant de grossier de plus en plus. D’un mouvement brusque, Eirin la lança de nouveau, la propulsant par la force de son bras et de son propre chakra. La sphère continua de grandir dans l’air, filant vers le mur de la Borukan. Cette fois plus imposante, restait à voir s’il y avait suffisamment de chakra pour qu’elle produise l’explosion espérée…

Car il était absolument hors de question qu’Eirin quitte cet entraînement sans être capable de lancer des attaques enflammées aussi impressionnantes que celle d’Homasubi. Et intérieurement, elle croisa les doigts. Espérant. Mâchoire crispée. « Allez… »

Spoiler:
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Dim 31 Déc 2017 - 22:48
D’accord ! Je suis prête, vasy tire sur mon mur ! Comme elle pouvait l’imaginer, la jeune Homasubi avait très vite choisi où se ferait l’avenir et s’était elle-même arrogée une formation militaire poussée. Elle n’en donnait pas l’air comme ça avec cette petite tête brune. Elle était une véritable tacticienne hors pair et avait étudiée la stratégie. Hélas pour elle, ici, ses talents ne servaient pas beaucoup, puisqu’elle ne gérait pas les Hommes, mais n’était qu’une simple genin, un ninja débutant. Peu importe, elle aurait un jour l’occasion de servir de stratège. Ou peut-être pas. C’était moins intéressant que de voir les masses s’affronter, mais les avantages, c’était que maintenant, elle pouvait tirer des boules de lave. On avait rien sans rien paraît-il !

Les mains sur les oreilles, l’espace autour d’elle se mit à trembler brusquement. C’était presque ça. Tu brûles, ahaha ! Encore une fois, avec un peu plus de force ! Je vais renforcer mon mur, mais une bonne boule de feu devrait pouvoir au moins me donner chaud depuis l’arrière de mon mur ! Mais ça vient ! Tu as le coup de poignet, mais il faut encore un peu plus de chakra ! Regardes le parchemin, on sait jamais ! Elle refit ses mudras pour renforcer son mur et se préparait déjà à recevoir la prochaine boule de feu. Parce qu’Homasubi, quoi qu’en dise, aimait bien recevoir généreusement les attentions. Elle espérait que grâce à cette aide, la belle aux cheveux platines pourrait s’améliorer.

Spoiler:
 


Dernière édition par Borukan Homasubi le Lun 1 Jan 2018 - 18:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 31 Déc 2017 - 23:08
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

« Je brûle ? » Malgré la légère déception encore présente, les mots de la manieuse de lave firent rire Eirin, la détendant. Peut-être était-ce justement ce qui lui manquait ? La samouraï suivit les consignes d’Homasubi, attrapant d’un geste vif le parchemin pour mieux le contempler. Les mudras étaient bien présents, la force de lancer également… Une dernière phrase, située tout en bas du parchemin la fit sourire. Croire en soi, et la boule de feu passera. La conviction. Le désir de la voir s’écraser le plus loin possible, avec le plus de force destructrice envisageable. Se replaçant face au mur de lave, Eirin ferma les yeux quelques instants, tentant de visualiser chacune des actions à réaliser.

Puis brusquement ses grands yeux azurés se rouvrir, et de gestes assurés, les mudras furent composés. Une nouvelle fois, les flammes commencèrent à apparaître laissant se libérer du corps d’Eirin, tout le chakra de feu qui la composait. Les flammes dansaient, se reflétant dans les yeux de la samouraï. Elle aimait le feu. C’était un fait. Presque indomptable, brûlant mais si magnifique. Le katon restait l’affinité parfaite pour décrire et dessiner la fougueuse jeune femme aux cheveux immaculés. D’un coup, les braises se condensèrent, formant une boule incandescente. Une expiration. Une inspiration. « Kagutsuchi ittō-ryū : Gōkakyū ! » Et dans un cri, Eirin fit se propulser la sphère à l’aide de son chakra. La boule se mit à grossir de plus en plus rapidement, jusqu’à obtenir une taille similaire aux dessins du parchemin. Un sourire satisfait saisit Eirin en la voyant s’écraser brutalement et dans une explosion sur le mur tout aussi brûlant. Cependant rapidement, Eirin approcha d’un pas rapide, le parchemin à la main, s’inquiétant de la santé de la Borukan. « Homasubi ? Ça va ? »

Spoiler:
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Lun 1 Jan 2018 - 19:31
Au sol, la jeune femme sentit l’impact venir frapper ses défenses avec force. Ce n’était pas suffisant pour totalement passer son mur, mais les flammes se répandirent de chaque côté de celui-ci et le souffle, l’impact, tonitruant, fit un gros bang et la terre se mit à trembler légèrement. Après tout, c’était le minimum pour une boule de feu que de faire du bruit, un puissant souffle, des fières flammes aussi sauvage que la crinière de la belle.

La jeune femme aux bruns cheveux écarquilla les yeux grands ouverts suite à la détonation. Un peu comme un chat sur lequel on aurait marché sur la queue. Sans pour autant se mettre à feuler et crachoter avec ire, la poussière soulevée vint la faire tousser bruyamment. A ce rythme, elle aurait bientôt l’air d’un mauvais déguisement d’une kunoichi qu’elle ne connaissait pas et qui manipulait les cendres. Ici bien sûr, point de cendre, uniquement de la poussière, mais quand la jeune femme se releva avec les tympans vrillés par l’onde de choc, elle sortit de sa poche un mouchoir, les yeux toujours écarquillés, avant de tenter de se dépoussiérer. COMMENT ?Elle n’avait pas bien entendu ce que lui disait Eirin, donc elle ne lui avait pas répondu. Le mouchoir qu’elle utilisait était celui que la belle samouraï lui avait prodigué, quelques jours plus tôt, lorsqu’elle avait manqué de lui briser le nez.

La brune légèrement étourdie avait oublié de lui rendre après l’avoir lavé et venait donc de ruiner ses efforts quant à la propreté retrouvée de ce-dernier. Quand enfin ses oreilles lui permirent de retrouver un semblant d’équilibre, elle leva le pouce en direction d’Eirin. C’ETAIT UNE BONNE BOULE DE FEU. LA PROCHAINE ETAPE EST DE L’ESSAYER SUR UNE DE MES BOULES DE LAVE. Hélas pour Eirin et pour le voisinage, la jeune Borukan avait tellement été assourdie qu’elle tentait de compenser cette baisse d’audition temporaire en s’époumonant à son propre insu, ce qui prouvait qu’elle pouvait d’ailleurs, malgré sa voix gamine de pimbêche, être en mesure d’hurler pour se faire entendre.

S’éloignant quelque peu de la belle à la crinière de platine attaché, elle baissa son mur en tanguant un peu ; l’équilibre n’était toujours pas optimal. Se mettant à bonne distance, elle hurla à nouveau : PRÊTE ? Composant ses mudras, la brunette composa à nouveau ses mudras pour envoyer une puissante boule de lave sur Eirin. N’était-ce pas là le premier concours de boule de feu d’Iwa ? Il faudrait peut-être qu’elle organise cela en une pratique officielle dans l’académie. Cela pourrait être intéressant, à l’avenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 1 Jan 2018 - 21:51
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

La sphère enflamma s’écrasa lourdement sur le mur qui peina à tenir mais réussi tout de même à protéger la jeune femme de la déflagration. Au bout de quelques secondes, Eirin vit la petite de la Borukan émerger depuis sa protection. Eirin sourit, manquant de rire tant la jeune femme pourtant caractérielle semblait adorable en cet instant. Et fort heureusement, sauf une légère insensibilité passagère des tympans, elle n’était pas blessée. Cela eut le don de soulager Eirin qui n’aimait pas mettre en danger ceux qu’elle appréciait – et Homasubi en faisait partie – mais en plus, la samouraï ne se serait pas vue rapporter un corps blessée à l’imposant Tsuchikage. « Déjà contre vos boules de feu ? J’espère y arriver de nouveau ! »

Alors que son regard perçant remarqua le mouchoir, ce qui fit presque craquer le cœur d’Eirin, elle n’eut pas le temps de répondre que déjà la brunette se mit en place et préparer la sphère de la lave pour laquelle Eirin avait compris qu’elle possédait une réelle passion. Comprenant cependant qu’elle ne rigolait pas, la platine fit face au charbon, composant également les mudras et n’ayant plus besoin de consulter le parchemin. « Prête ! Kagutsuchi ittō-ryū : Gōkakyū ! » Comme lors de ses premiers essais, la sphère se forma, d’abord toute petite entre ses mains puis dès qu’Eirin la propulsa vers l’avant, elle grandit, devenant aussi imposant que la lave lui faisant face. La mâchoire d’Eirin se crispa, tout comme ses poings alors qu’elle se tenait prête à agir, à esquiver un danger potentiel.

Les deux sphères se frappèrent mutuellement, et l’explosion retentit dans toute l’enceinte de l’Académie. On pouvait parler d’un vrai coup de chaud puisque la chaleur qui se dégageait du point d’impact ne semblait guère plaire aux arbres dont les feuilles brunirent. Plaçant sa main devant son font pour ne pas être aveuglée, Eirin lança, d’une voix forte « Homasubi ? ALORS ? »

Spoiler:
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Lun 1 Jan 2018 - 22:30
La déflagration qui résultat de la rencontre des deux sphères ignescentes provoqua un tintamarre tel qu’elle fut effrayé à l’idée que les vitres de l’académie puissent céder sous la puissance sonore de l’impact de leur petit entraînement. C’était une forte explosion qui se répercuta jusque dans les rues d’Iwa, alors que les morceaux de pierres volcaniques retombèrent jusqu’au sol. Si la boule de lave avait su prendre un peu de terrain sur celle de la belle aux cheveux platine, sûrement en raison du magma incandescent qui la composait, elle ne fut pas pour autant à même de traverser la boule de feu. Leur rencontre résultat en ce qui était la spécificité de l’attitude de la jeune et volcanique Borukan : l’explosivité.

Face à un tel spectacle, elle se mit à rire, fière de sa subordonnée numéro 1 et de ce qu’elle était parvenue à faire : Bouahahaha ! Bravo à toi, Eirin-chan ! Elle s’esclaffa encore un peu avant d’ajouter, fière : Par les douze volcans, tu mérites bien d’être ma première subordonnée au sein de l’armée d’Homasubi ! Bouahaha ! Je n’avais pas vu une si belle boule de feu depuis que Pépémoto avait fini ivre mort en train de jongler avec des boules de lave avec le reste de sa famille ! Souvenir spectaculaire, ambiance dans le domaine des Borukans. Imaginer le mastodonte qu’était le tsuchikage en train de jongler, ivre tant de spiritueux que d’allégresse et d’ivresse, riant à gorge déployer avec le reste d’une famille de bruns et de roux aux caractères fulimant avait de quoi expliquer pourquoi finalement Homasubi était telle qu’elle était. Je t’inviterais au domaine à l’occasion, tu verras ! Je suis sûr qu’ils seront tous fier de tes boules de feu ! Peut-être devrais-je en faire un véritable concours avec l’autorisation de Pépémoto ! Bouahahahaha Elle était véritablement pleine de joie face à ce cataclysme résultat qui allait nécessiter les bons soins d’un maitre du doton pour y remédier. Bien sûr, elle aurait pu couler du magma pour tenter de cacher les effets de leur entraînement, mais une surface noire et volcanique au milieu du sable n’était pas très discret, il fallait tout de même l’admettre !

En tout cas, la prochaine fois, c’est toi qui m’apprendras l’art de faire flamboyer ma lame, Eirin-chan, bouahaha ! Qui sait, nous finirons par être plus virile que ces sots qui s’échangent les coupes de saké de l’amitié ! Bouahaha ! Probablement que Watari, Akimoto, Yoshitsune, Eiichiro, Hayate et même Chôgen, depuis l’après-vie, s’était mirent à éternuer face à celle qui n’hésitait pas à les piquer du haut de son mètre soixante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 1 Jan 2018 - 23:20
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Les murs de l’Académie tremblèrent lors de l’explosion, quelques roches en fusion semblant tomber du ciel. La chaleur qui s’en dégagea frappa le visage de la samouraï, fortement mais elle avait toujours embrassée ce feu qui était le sien. Fort heureusement, sauf le sol, personne aux alentours ne semblait être blessé, au grand soulagement d’Eirin. « Le Tsuchikage ? Ivre ? Avec des boules de lave ? » En quelques explications d’une volcanique petite-fille, un mythe s’effondrait. Et en imaginant Akimoto dans un tel état, l’opaline éclata de rire. Posant ses mains sur son ventre sous son fou rire, elle revoyait sans cesse l’image du maître des volcans avec un grand sourire et quelques boules de lave dansant joyeusement avec des verres de saké. « Merci pour le compliment ! » Au bout de quelques secondes, la belle réussit à se calmer, ses yeux rougis par les rires. « Mais ça serait avec plaisir que je viendrais ! Encore plus si c’est pour t’apprendre et voir avec toi comment allier ton sabre avec le yoton. »

Sans s’en rendre compte, le vouvoiement semblait se mourir doucement. Il était rare qu’Eirin s’approche autant d’une personne en si peu de temps, mais il fallait également avouer que très rares étaient les personnes aussi flamboyantes que la Borukan dans les environs. Souriant doucement, la jeune femme leva un doigt, comme pour signaler l’importance du moment à venir. « Et qui dit virilité, dit présent conséquent ! » La samouraï s’approcha de la porte de la cours, là où était posé le paquet qu’elle avait emporté depuis la demeure des Nagamasa.

D’un geste vif mais non agressif, elle le tendit à la brune. « La bibliothèque d’Iwa m’a aidé concernant les couleurs, je l’avoue. » A l’intérieur, une cape. Une magnifique cape créée par les artisans locaux dans un tissu rouge, semblant brûler par ses reflets. C’était le minimum pour se faire pardonner concernant la défunte cape du premier entraînement… Et également le strict minimum pour cette superbe Borukan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Mar 2 Jan 2018 - 0:06
Il ne faut pas sous-estimer pépémoto ! Il a le goulot facile, le cœur intrépide et le rire viril ! C’est l’un des Hommes que je respecte le plus, je suis sûr qu’il saura emmener Iwa loin par la force de ses convictions et sa sincère férocité ! La petite brune aux cheveux noirs comme les corbeaux avait des étoiles dans les yeux. Pour lui, Akimoto était un modèle qu’elle aimait beaucoup. Il savait pour elle, incarner la voie vers le symbole d’espoir, d’entrain et de force qu’elle voulait devenir. Un jour, j’ai entendu quelqu’un dire que savoir faire rire son ennemi, c’est le premier moyen d’en faire son ami. Pépémoto est capable d’une telle prouesse avec ceux qui le méritent. Il sait allier les intérêts des autres avec le sien pour les amener au meilleur. Elle souriait, rayonnante, face à ce qui était réellement pour elle, quelque chose d’absolument merveilleux.

Si l’occasion t’est donnée, je te ferais le rencontrer. Je suis sûr que tu me rejoindras dans son fan-club d’admiratrice ! Il arrive que son fan-club vende des éventails à son effigie ! Et nous avons des estampes de lui en train de bander ses muscles, bouahaha ! L’adhésion n’est pas chère, vraiment ! Dit-elle en s’esclaffant encore plus fort. De sa tenue militaire, alors qu’elle riait très fort les bras de chaque côté, une estampe d’Akimoto en train de bander ses muscles tomba au sol. Oups ! Dit-elle en ramassant la photo de son pépémoto avec un petit air gêné, comme prise sur le fait. C’est à ce moment-là que la belle opaline à la crinière platine lui tendit un présent des plus doux ! La Borukan aux cheveux corbeaux se frotta les mains en ouvrant le paquet avec des étoiles dans les yeux et la bouche ouverte d’exultation avant de retirer la cape du paquet et de l’enfiler à la vitesse de l’éclair et d’exulter comme une gamine face à un beau jouet.

Attends, je vais te montrer ! Elle sortit une autre estampe d’Akimoto, le dos tourné, la cape dans le vent. Il est tellement classe, c’est pour ça que j’ai commencé à porter une cape comme lui ! Bouahaha ! Expliqua-t-elle avant de se jeter au cou d’Eirin pour lui faire un baiser sur la joue et de se mettre à sautiller pour essayer sa nouvelle cape.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 18:33
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Il fallait se l’avouer, Eirin avait du mal à imaginer plusieurs donzelles attendre impatiemment chaque sortie du kage en dehors de son domaine. Cependant en découvrant les différentes estampes de ce… Roux impressionnant, la samouraï comprit que la Borukan ne mentait pas. Un fan-club… Imaginant l’équivalent pour Kazan, la brunette ne réussit qu’à faire rire un peu plus Eirin. « Et bien… Si je le rencontre qu’il me fait une impression aussi… Puissant que sur ces estampes, pourquoi pas ! »

La suite tombe dans une mignonnerie sans nom. En voyant la Borukan explosa de joie face à son présent, Eirin sourit, hochant doucement la tête. « Heureuse qu’elle te plaise… Et tu es rayonnante avec, presque autant que le Tsuchikage avec ce petit air gêné ! » A jamais cette image resterait gravée dans l’esprit d’Eirin. A jamais cette représentation serait associée au clan Borukan dans ses souvenirs. « Véritablement, je n’ai jamais supporté les capes mais… Tu les portes vraiment bien, Homasubi. » A peine eut-elle le temps de finir sa phrase que deux instructeurs de l’Académie arrivèrent en courant, surprenant Eirin par leurs airs apeurés « Qu’est-ce que… Dans tout le bâtiment les enfants ont peur ! Où est le fou qui lance des boules de feu ? » Car oui, apparemment il était impossible pour deux jeunes femmes de s’amuser ainsi.

Le machisme dans notre société. Présent au point de faire soupirer la samouraï.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Mer 3 Jan 2018 - 20:38
Tout est dans le jeu d’épaule et le déhanché, bouahaha ! Un peu comme les boules de feu avec le poignet ! Je travaille mon style tous les jours, bouahahaha ! Se mit elle à gronder bruyamment, avant de continuer à parader joyeusement, très fière de sa nouvelle cape et de cette image de militaire miniature qu’elle renvoyait. Après tout, elle était sûre d’elle et sûre de ce qu’elle voulait accomplir. Elle avait beau être petite, cette confiance en elle continuait de transparaître avec force et elle semblait être sûre et certaine que le monde tournerait sous le sens de ses pas. Elle se retourna vers Eirin pour la pointer du doigt et d’ajouter : Tu as tort, subordonnée numéro 1 ! Elles sont parfaites pour se protéger des intempéries, pour se donner un air mystérieux et elles te donneraient encore plus l’air d’être terrible et dangereuse ! Bouahaha !

Elle était sûre et certaine que la belle Eirin aux cheveux platine et à la beauté opaline n’en serait que plus frappante si elle portait une telle cape. Et puis, cette idyllique vision devait bientôt se faire interrompre par l’arrivée d’instructeurs terrifiés. Ah bah, s’ils sont terrifiés, ils ne sont pas prêt pour la guerre ! Ils n’ont qu’à venir s’entraîner avec nous, je vais leur apprendre à lancer des boules de feu ! Puis, mettant ses mains pour aider à faire porter sa voix, elle hurla : Hey ! Venez, je vais vous apprendre à faire des boules de feu, à vous aussi ! C’est une chance hors-norme de pouvoir apprendre sous la surveillance de la prestigieuse fille du tsuchikage, Homasubi Byakuren ! Elle se mit à rire en se demandant si des genins intrépides viendraient se joindre à eux dans l’exercice beau et subtil du lancer de boule de feu.


Dernière édition par Borukan Homasubi le Mer 3 Jan 2018 - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 3 Jan 2018 - 20:51
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Un genin passa sa tête dans l’encadrement de la porte. Puis un deuxième et enfin un troisième. Cependant, ils ne s’avancèrent guère en découvrant le terrain… Carbonisé, n’ayant aucune envie de servir de cibles ! Le plus petit plissa les yeux, examinant Homasubi de la tête aux pieds. « Mais les Byakuren qui ont des cheveux blancs et ils ont l’air forts quand on les regarde ? Vous ressemblez juste à ma sœur… » D’un côté, Eirin se doutait que la brunette aimait qu’on lui reconnaisse une identité propre par rapport aux autres membres de sa froide famille cependant… Le petit garçon ne savait certainement pas dans quelle galère il mettait les pieds.

Tentant de détendre d’atmosphère, Eirin passa une main dans ses cheveux et répondit à Homasubi « Le jour où je vais devoir corriger mes cousins ou retrouver mon grand-père, je penserai à toi en portant une cape ! » juste avant que le gamin rajouta « Puis les capes c’est pas pour les filles ! Les Tsuchikage il a une belle cape et c’est pas une fille ! » Les deux instructeurs regardaient à la suite les deux jeunes femmes, puis les enfants, ne sachant plus où donner de la tête dans ce monde de fous où les boules de feu semblaient plus courantes que des petits pains dans une boulangerie. « Dame Byakuren ? » Les deux se penchèrent en avant vers Homasubi. Qu’elle ait été bannie ou pas, la simple évocation de ce nom les poussait à respecter la jeune femme. « Ne les écoutez pas, ils ont encore beaucoup à apprendre ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Mer 3 Jan 2018 - 21:10
Ahaha, que tu crois ! Que tu sois un garçon ou une fille n’importe pas pour porter une cape ! Il faut avant tout d’avoir le cœur aussi brûlant que celui qui anime Borukan Akimoto, le maître des volcans du nord ! Bouahaha ! Dit-elle en frappant sa cage thoracique avec force. Les avis des uns et des autres sur ce qu’ils pouvaient porter ne lui faisait finalement pas grand-chose. Pour elle, ces discussions étaient vraiment futiles, aussi préférait-elle ne même pas relever l’insulte, puisqu’elle n’en avait pas vraiment conscience, par faute d’intérêt. Taquine, cependant, elle se prit au jeu.

Vous deux-là, relevez-vous ! Pas besoin de m’appeler dame, je ne suis plus réellement une noble, bouahaha ! Mais faîtes les descendre ! Puis, se retournant vers le garçon à la fenêtre, elle le contempla avant d’ajouter : Voyons si tu as la cœur digne de porter une cape ! Venez, venez ! Cela comptera pour votre trimestre ! N’ayez pas peur ! Ceux qui ne viendront pas recevront une mauvaise note, bouahaha ! Et voilà. Maintenant, on verrait qui aurait le courage de se frotter à la jeune femme qui était à peine plus grande que certains d’entre eux. Elle se demandait si quelqu’un aurait le courage de descendre ; si elle n’avait pas saisi l’insulte sur son genre, elle avait en revanche un fort esprit de compétition et les pauvres victimes de leur éducation sexiste allait bien vite se rendre compte que jouait au lancer de boule de feu avec Homasubi était une épreuve formatrice, peu importe le genre de celui qui aurait à la relever.

Qu’en penses-tu Eirin-chan ? Toi aussi, sois leur professeur du jour ! Vous avez de la chance, ce n’est pas tous les jours que vous aurez le droit d’avoir les leçons d’une belle samouraï de Tetsu no Kuni ! Soyez reconnaissantes et dites bonjour à Eirin-sensei ! Les jeunes, qui étaient descendus en se mettant en un groupe homogène, visiblement intimidé par l’imprévisibilité et la répartie d’Homasubi, s’exécutèrent prudemment. Bonjour Eirin-Sensei ! Entonnèrent-ils tous en cœur, certains plus fougueux ou timides que d’autres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 3 Jan 2018 - 21:26
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Devant l’incroyable et terrifiant enthousiasme de la Borukan les deux instructeurs hésitèrent avant de faire un signe aux trois enfants pour qu’ils les rejoignent tous dans cette cours… Marquée par le très récent entraînement entre les deux jeunes femmes. Tous les trois alignés, faisant bien moins les malins, ils se penchèrent en avant « Bonjour Eirin-sensei ! » La synchronisation était presque adorable, faisant sourire celle qui pourtant ne semblait guère avoir la patience des enfants. « Allons, je viens apprendre tout comme vous. Vous vous souvenez des morceaux de lave ? Et bien que c’est Homasubi qui les a fait tomber du ciel. Quelqu’un voudrait-il se battre contre elle ou essayer de s’entraîner à ses côtés ? » Un grand silence qui manqua de faire rire un des instructeurs – qui se fit taper par son collègue pour ne pas craquer -. Au bout d’une longue minute, le plus fougueux s’avança, celui-ci même ayant fait quelques réflexions à la Borukan. « Moi je veux bien essayer ! Mais dis Homasubi-sensei, tu te prends jamais les pieds dans ta cape ? » Visiblement celui-là avait une intention presque plus portée sur l’habit que sur la technique.

Et pendant qu’Homasubi découvrait les trois élèves du jour, Eirin ne put s’empêcher d’imaginer le Tsuchikage ivre, entouré de quelques membres de son fan-club, les muscles luisants… Tomber bêtement à cause de sa cape. Mettant sa main sur sa bouche pour éviter un nouveau fou-rire, Eirin répondit au mieux « Homasubi est une reine concernant les boules de feu , écoutez là avec attention… » avant de rire définitivement.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Mer 3 Jan 2018 - 22:44
Ahaha, tu as de l’audace ! C’est tout un art que de savoir porter une cape ! Et puis, quelques ajustements chez un tailleur, bouahaha ! Mais si tu l’attaches à la bonne hauteur, celles-ci ne peuvent pas traîner par terre ! C’est pour cela qu’il est important que les capes soient taillées sur mesure ! Elle avait pris la question très au sérieux et continuait de parader de manière immobile, les poings sur les hanches et le rire haut. Elle s’approcha de et lui tapa un peu brusquement sur l’arrière de son épaule, le faisant avancer vers Eirin et les deux instructeurs. Bon, maintenant, voyons si tu es aussi doué pour apprendre qu’Eirin-sensei ! Tu connais tes signes ? Tu sais malaxer du Chakra ? Eirin, voyons voir si tu maîtrises ce que tu as appris !

Elle lui soumit du regard le poids de la responsabilité que d’enseigner les mudras au jeune homme, avant de se reporter aux deux autres et d’ajouter : Et vous ? Vous savez faire vos mudras et malaxer du chakra ? Est-ce que vous reconnaissez celui-là ? Leur demanda-t-elle avant de mettre ses doigts pour composer le signe symbolique du serpent, qui était le premier signe de main à faire pour pouvoir apprendre à lancer une boule de feu. Puis, lentement, elle passa au cerf, puis au singe, au sanglier, au cheval et pour finir par le tigre. Il faut que vous appreniez à rapidement composer ces signes si vous souhaitez lancer des boules de feu ! Ils vous aideront à malaxer votre chakra ! Conclut-elle en souriant, avant de reprendre plus lentement les signes, un par un et veillant à ce qu’ils puissent bien les mémoriser. Comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 4 Jan 2018 - 0:52
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Aux côtés de la volcanique jeune femme, Eirin exécutait les mêmes mudras. Elle avait réussi à lancer une boule de feu conséquente, cependant il ne fallait pas oublier qu’elle restait une apprentie dans les arts ninjas. Un style de combat qui n’était pas du tout semblable au sien sinon la maîtrise des flammes. Un à un, les jeunes enfants tentèrent de reproduire les signes. Vu leur jeune âge, ils devaient à peine commencer leurs entraînements de futurs shinobis du village de la Roche. Cependant cette technique était une spécialité du feu, si bien que certains avaient beau s’appliquer dans leurs mudras, rien n’apparaissait… Ce n’est que le troisième, le plus discret qui s’exclama d’un coup, ses yeux écarquillé par la peur et la fascination « Je ! Ca ! Ça marche ! Regardez ça marche ! » Entre ses petites mains se trouvaient une faible sphère lumineuse qui mourut quelques secondes après « Mais… » La déception pouvait se lire sur le visage du petit bonhomme.

Voyant la scène, Eirin s’approcha de lui et posa sa main sur la petite tête blonde. Celle qui lui présenta de grands yeux tristes. « Tu sais, ce n’est pas évident d’y arriver ! Tu as déjà fait apparaître quelques flammes, ce n’est pas négligeable. Entraîne toi tous les jours et quand tu arriveras un maintenir ton chakra, viens me voir, moi ou Homasubi-sensei, d’accord ? » Malgré la déception, il hocha la tête avant de contempler Homasubi « Et si j’y arrive j’aurais aussi une cape… ? » A croire que le tissu l’emportait toujours sur les boules de feu.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Jeu 4 Jan 2018 - 1:38
Bouahaha ! C’est promis, tu rentreras dans l’armée d’Homasubi et je t’offrirais ta cape personnelle ! Vous autres, il semblerait que vous ne soyez pas très doué pour le katon mais ce n’est pas grave ! Soit vous êtes naturellement meilleurs pour d’autres éléments, soit vous devez encore apprendre à mieux malaxer votre chakra ! Mais soyez vaillant et un jour, vous aurez peut-être le droit de porter une cape, bouahaha ! Elle se voulait rassurante malgré tout. Il ne serait pas intelligent de sa part de complexer ceux qui avaient échoués. Au contraire, il fallait leur donner le goût de l’effort et du progrès pour qu’ils ne se découragent pas et continuent de s’entraîner. Allez fit de grands gestes et leur dit : Allez, vous avez-tous réussi ! Retournez à vos classes ! Je vais moi-même devoir partir ! Vous aussi, continuez d’aller leur faire cours, je demanderais à des ninjas de venir réparer le sol !

Elle se retourna et fit un grand sourire à Eirin avant de dire lui dire : Je vais devoir vraiment y aller ! Comme toujours, j’ai toujours beaucoup de choses à faire… J’espère qu’un jour, je pourrais me reposer un peu… Mais avec la guerre qui arrive… Elle laissa sa phrase mourir avec un soupir de fatigue et en s’étirant. Nous n’avons pas temps de gaspiller la moindre seconde ! Nous devons rester fort ! Elle lui sourit avant d’ajouter : Mais nous nous reverrons bientôt, j’en suis sûr ! Tu dois m’apprendre à faire ce que tu fais avec ton épée, Eirin-chan ! Elle lui fit signe avant de se mettre à partir. Au loin, elle lui cria : Attends-toi à recevoir rapidement une invitation, bouahaha ! Puis, elle disparut définitivement au loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 4 Jan 2018 - 9:12
Tout est dans le poignet
Eirin & Homasubi

Regardant les trois petites têtes s’en aller pour rejoindre leurs salles d’entraînement, Eirin à la jeune femme, lui lançant « Tu es une jeune femme bien occupée ! Mais c’est avec plaisir que je t’enseignerai l’art du chakra et des lames ! » La voyant qui commençait à déjà galoper vers la sortie de la cours, elle se demandait comment un si petit corps pouvait emmagasiner autant d’énergie. Une boule de lave à elle toute seule ! « Prends soin de toi, à bientôt ! » Put entendre la Borukan quand elle quitta définitivement les lieux. Les deux instructeurs étaient également partis, c’est seul que la samouraï se retrouva. Dans cette cours avec au milieu un gros cratère qui n’aurait pas dû être là. Avec des murs couverts de sui. Cependant cette vision plaisait à celle qui n’avait pas appris grand-chose depuis très longtemps. Se dépenser, cela faisait du bien pour des corps finalement si entraînés mais retenus par les classiques entraînements.

Passant sa main dans ses cheveux, la samouraï y dégagea quelques traces noires, symboles de la combustion qui avait régner dans ce lieu quelques minutes plus tôt. La journée n’était pas terminée, Eirin fit par quitter également l’Académie, sortant en plein cœur du village. Elle avait promis à Sakuya de passer l’après-midi avec elle et non seulement Eirin ne trahissait jamais sa parole, mais en plus si elle avait du retard, la médecin n’hésiterait certainement pas à l’enguirlander. Mais nul doute que d’autres journées seraient accompagnées par le soleil en fusion qu'était Homasubi.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Jeu 4 Jan 2018 - 18:32
Hoshino Eirin
Dans les ruelles d'Iwagakure no Satô que vous connaissez à connaître si bien, vous repensez autant à Homasubi qu'à votre rendez-vous à venir avec Sakuya. C'est peut-être pour ça que vous ne voyez pas une jeune femme marchant dans le sens opposé au vôtre, qui vient vous percuter l'épaule. Si vous pouviez penser que vous n'avez pas fait attention, les regards noirs que l'inconnue - vraisemblablement une civile d'Iwagakure no Satô - et son accompagnateur vous lancent peuvent témoigner de toute autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tout est dans le poignet ft. Hoshino Erin pote de Katon/Yoton

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: