Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Uka: La taverne de Graggy [Shinichi]


Sam 30 Déc 2017 - 14:32
Six heures pétantes, je pensais pouvoir faire une grasse mat', comme tous les jours, et là qu'est-ce que j'entends ? Une sorte de mongole qui frappait à ma porte en hurlant, comme ci quelque chose de grave s'était produit. Je me levais donc, tant bien que mal, me tirant jusque la porte, l'ouvrit avec difficulté et regardait l'énergumène devant moi. C'est simple, moi j'étais entrain de ramper sur le ventre, d'ailleurs j'suis pas sûr que ramper sur le dos se dise m'enfin, j'étais sur le ventre, et j'étais à peu près à la même hauteur que le mec qu'ils m'avaient envoyés, oui parce que ça, c'était au moins un coup des dirigeants du village. Il bafouillait deux trois mots, je compris rapidement que j'étais attendu d'urgence dans le bureau d'un gradé, un certain Shinichi. De si bonne heure ? Il était fou ou quoi ? Mais bon, ça semblait important... Mais attendez ?

« Shinichi ? Bordel ça me parle ce nom, c'est pas l'autre nain là ? Oh non... »


Qu'est-ce qu'il pouvait bien me vouloir encore celui-là ? J'avais rien fait de particulier, pas manqué de tuer un de ses amis sur le Port, d'ailleurs mon travail là-bas était terminé et depuis je n'avais plus grand chose. D'accord, laissez tomber, j'ai compris, il va encore me demander de porter des charges lourdes... Faut dire qu'avec ses petits bras, il n'était pas capable de grand chose le gosse. Bref, pour une fois je pris cette convocation au sérieux, et je me rendis ni une ni deux à son bureau qui n'était finalement pas si loin dans la ville. J'étais bien sûr accompagné de mon meilleur ami, le FUT ! Inutile de le préciser.

Arrivé devant sa porte, je l'ouvrais sans même prendre le soin de toquer. Peut-être avais-je commis une erreur, et si il était entre de se faire... non il n'a que quatorze ans et il ne sait même pas ce que signifie s'astiquer le manche alors je ne risquais rien, au pire il jouerait à la dinette et ce serait un beau moyen de pression pour moi. J'entrais dans le bureau, il était là, comme si il m'avait vu arrivé, et comme si il m'attendait depuis des heures. Il était vraiment chelou ce gamin.

« J'espère que t'as une bonne raison pour me sortir du lit de si bonne heure gamin ! »


Dernière édition par Akimichi Shibö le Mar 2 Jan 2018 - 3:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Sam 30 Déc 2017 - 20:35
Les troupes à Uka ont le moral à plat. Ils veulent du divertissement et ont marre de bosser jour et nuit. Je ne suis pas de ces chefs laxistes qui consentent à laisser leurs ouvriers fanfaronner toute la nuit néanmoins je conçois tout à fait qu’ils puissent désirer profiter quelque peu de leur temps libre. Il est de notoriété publique qu’un ouvrier heureux est un ouvrier productif. Ceci-étant, je me dois de faire en sorte que la vie à Uka ne soit pas simplement lié au travail éprouvant dans les champs. La cité doit être accueillante et plaisante, sans quoi tout le monde se fera la malle et personne ne sera là pour s’occuper des chèvres au petit matin. ET DIEU SAIT QUE MES CHÈVRES ONT BESOIN D’ATTENTION.

Bref. Je cherche un ou deux clowns afin d’amuser la galerie. Et quel meilleur clown que cet Akimichi rencontré au port. Il crache du feu, rote comme un malpropre et boit comme un trou. Avec lui, ces payous vont s’amuser, croyez-moi. De retour à Kiri, j’invite Shibo à me rejoindre. Le presque quarantenaire ne tarde pas à répondre présent. Le voilà qui se pointe et me demande quelle est la raison de sa venue. Comme à son habitude, il emploie un ton et un vocabulaire formidable.
▬ Connais-tu Uka ? Non, bien sûr que non, tu ne connais pas. Il s’agit d’une île vierge jusqu’il y a peu. Nous avons installés quelques bâtiments là-bas afin de produire en des quantités phénoménales des denrées alimentaires. Blé, orge, bétail. Tout là-bas sera présent en profusion. Quelques agriculteurs ont déjà fait le déplacement. Nous avons besoin d’ouvrier. Tu vas être envoyé là-bas afin d’aider les gens à s’installer. C’est ton premier travail.

S’il y a un premier travail, c’est qu’il y en a nécessairement un second. Celui-ci est plus utile encore à mon humble avis. En effet, Shibo ne sera pas envoyé là-bas en tant que simple ouvrier. Il sera le ménestrel de Kiri. Le gueux, le bouffon du roi ! Celui qui doit amuser la galerie et servir au peuple entier. Il va créer la tanière des payous et des bouseux !
▬ Ton second est plus … Technique. Le blé peut permettre de créer de l’alcool, tu le sais bien …
Bien sûr qu’il le sait. Il boit comme un trou et je ne serais pas surpris d’apprendre qu’il crée lui même sa vinasse à base de jus de chaussettes et de pommes de terres dégarnies.
▬ Tu vas créer une taverne, servir de la binouze à ces clochards et les amuser. Nous sommes gagnants sur tous les tableaux. Tandis que nous les paierons pour leur travail, ils iront illico nous rendre l’argent que nous leur avons donnés en déboursant toutes leurs économies chez toi. Ils créeront de la bouffe et tu te serviras des déchets agricoles pour créer de la binouze de mauvaise qualité, la pire vinasse du siècle ! Et tu sais quoi ? Ils seront heureux !
Je suis un génie. Le roi de l’économie, assurément.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 1 Jan 2018 - 14:23
Uka ? C'était quoi cette histoire, je n'avais jamais entendu parlé d'une telle île aux abords de Kiri ? Apprivoiser cette nature pour en faire un point stratégique pour le village ? Ce pouvait être une bonne idée, à approfondir bien sûr, car expliqué comme ça c'était un peu "rapide" dirons-nous, mais en tout cas la démarche était vraiment admirable. Peut-être qu'un jour Kirigakure allait être le plus grande puissance de ce monde ?

« Une île vierge tu dis ? C'est bien rare à Kiri il me semble Ahahah ! Pardon, toutes ne sont pas des pouffiasses. »


Une pouffiasse, même pas sûr qu'il sache ce que c'est ce gosse, faut dire qu'à son âge... Bon si à son âge j'avais déjà raboté la moitié des minettes du clan, c'était assez normale pour nous, mais lui, il semblait préoccupé par ses responsabilités. Si jeune et déjà complètement déconnecté de la réalité, des bonnes choses de la vie.

Ma mission semblait simple, aider les gens à s'installer. Mais attends, ça veut dire quoi ça, c'est quand même ultra-vaste non ? Un duvet au sol, une moustiquaire, et hop, le tour était joué, installé ? Non j'imagine qu'il voulait bâtir un truc d'un peu plus correct pour les ouvriers, et je pouvais le comprendre.

« Aider les gens à s'installer ? C'est vraiment vaste comme tâche ? Tu veux dire construire des bâtiments et tout ça ? J'm'y connais un peu en charpente tout ça tout ça c'est vrai... »


Puis il me parla d'une seconde tache, quelque chose d'un peu plus intéressant. Il s'agissait en gros d'ouvrir comme une taverne, y vendre de la bière, du vin, même de piètre qualité, pour que les péquins puissent se divertir à la fin de leur journée difficile. Quelle bonne idée, comme ça m'enjouait d'être le futur responsable de ce genre d'établissement. D'un coup, il m'avait mit comme du baume au cœur, j'avais déjà une idée d'avec qui j'allais pouvoir tenir le bistrot, mon pote Graggy. Pour sûr j'allais le contacter rapidement, avant même que les quatre murs ne tiennent debout.

« Ah bah là tu m'plais gamin ! La bière et le pinard, c'est la vie, à condition que je conserve les vignobles qui produisent de la bonne qualité. Deal ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Lun 1 Jan 2018 - 22:05
▬ OK. C’est quoi le rapport entre des pouffiasses et l’île au juste ?
S’il y avait une blague, je ne l’ai pas saisie. Je sais ce que signifie le terme cité plus haut mais de là à comprendre la boutade s’il y en a une … J’imagine que ça a à voir avec le nom de l’île ; Uka … Uka, pouffiasse, vierge. Ouais, non. J’ai beau me triturer les méninges et chercher une logique, je n’en vois pas. Je rate probablement une belle occasion de me fendre la poire mais qu’importe. Ce calembour restera incompris.

Le plan a l’air de plaire à Shibo. Il a quelques connaissances en charpente et cela suffira. Je ne souhaite pas créer de formidables demeures. Deux ou trois chaumières pour les payous du coin suffiront amplement. La seconde partie du projet emballe toutefois plus l’Akimichi. Il est d’accord pour créer une taverne et l’administrer mais exige toutefois des vignobles de qualité.
▬ Euh … Je crois qu’on s’est pas bien compris l’ami.
Je vais la refaire parce que je pense qu’il y a comme qui dirait eu une erreur de communication. Peut-être n’ai-je pas été assez clair, peut-être est-ce son cerveau qui déconne. L’un dans l’autre, je reprends la parole de sorte à expliciter ma volonté :
▬ On fait du bénéfice avec de la vinasse, du jus de chaussette, de la pisse de chat. Pas avec de grands crus. Ce sont des payous. Ils auront jamais assez d’argent pour acheter une bonne bouteille ou du saké de qualité.
Ceci-dit, ce n’est pas parce qu’il est impossible de vendre ces produits à la communauté locale qu’il est idiot de créer des vignes.

Je réfléchis une demie-seconde et concède :
▬ On peut toutefois s’arranger pour les vignes. Tu les supervises, fais en sorte qu’ils tournent et tu vends la production aux richous du pays de l’Eau. Et t’évites de tout boire surtout. On fait du fric et on nourrit le peuple en premier. Je conçois que tu es du peuple mais bon … Voilà quoi.
« Voilà quoi », sous-entendu « t’es déjà assez obèse, nul besoin d’en rajouter. »

▬ Bon, tu signes ou pas ? Sachant qu’en fait, qu’on soit bien clair, t’as le choix juste pour la taverne. Ton premier travail … Je te demande pas ton avis. Tu viens que tu le veuilles ou non. On part dans trois heures. Prépares toi et organise ce qu’il te faut organiser … Genre, remplis ton tonneau quoi …
J’ai cru comprendre que le liquide contenu dans le fût était son carburant. Si tel est le cas, qu’il fasse des réserves car il va devoir travailler dur, très dur.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 2:36
Il n'avait pas compris ma blague. Étonnant. Y'avait vraiment tout à revoir chez lui. J'crois qu'un soir j'allais le chopper par la peau du benne, le sortir dehors de force, lui coller une pouffiasse sur le morceau, histoire qu'il comprenne un peu c'était quoi le plaisir de la vie. Le tout avec une bonne liqueur là-dessus, le rêve quoi. Des pouffes et de l'eau de vie, y'avait de quoi faire sur Kiri.

« Laisse tomber t'es trop jeune bon sang.. »


Puis il me parla comme à un gamin presque, vous savez, celui qui ne pige rien à rien, sous prétexte que le but pour lui était de vendre de la merde. Bordel mais c'est lui qu'à rien capté à ce que je voulais. Les grands crus, c'était pas pour les bouseux, mais pour ma pomme enfin, j'suis pas crétin au point de vendre de la haute qualité à des clochards qui se contentent largement du jus d'mamie. Sans déconner des fois j'me demande pour qui il me prend ce môme.

« T'es con ou quoi j'en ai rien à foutre de vendre du bon vin à ces clodos, il est pour ma gueule ce grand cru ! Tu penses vraiment que je vais boire de la pisse quand je vais bosser sur l'île ? Et mon fut sera pas toujours remplis hein alors si c'est pour me servir le jus d'ta grand-mère non merci. De la qualité pour ces paysans nan mais n'importe quoi Ahahah le con. »


Il comprit finalement quelques secondes plus tard que nous étions pas obligés de vendre la qualité de ces vignes à ces ouvriers qui allaient se casser le cul sur les chantiers, mais au pire des cas de viser la haute de la société. Enfin la soi-disant "haute", puisque ces clampins ne sont d'ailleurs pas capable de distinguer un bon pinard d'une merde. Ils font semblant de s'y connaitre, parce que leur bouteilles sont jolis, mais en réalité ils n'ont aucun palais ces gens-là, ce sera vraiment donner de la confiture à des cochons, mais bon, j'aurais mes vignobles.

« On a toujours le choix dans la vie gamin, la seule obligation, c'est de crever un jour. Dans tous les cas, t'as trouvé le bon gars pour ton taff, je roule. enfin marché conclus quoi. »


Je l'attendais venir sa vanne de merde. Un obèse qui roule, ah ah ah c'est marrant, tocard. Faut dire que pour le coup j'avais vraiment tendu le bâton pour me faire battre, surtout à ce gamin qui avait tendance à ne pas en manquer une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mar 2 Jan 2018 - 5:22
Shibo n’est pas bête, loin de là. Il est simplement avare et désireux de garder le meilleur pour sa pomme. En soi, je n’ai rien contre le fait qu’une ou deux personnes tirent sur les réserves mais l’Akimichi est si obèse que je crains le pire. Je ne suis pas sûr que faire affaire avec lui soit si positif que cela au final. Nous nous sommes accorder sur le fait de vendre du jus de chaussette aux payous mais je vais avoir du mal à lui faire comprendre que le vin haut de gamme doit être vendu et non consommé. À défaut de mieux, j’accepte le deal :
▬ OK. Donc en fait t’es juste un gros trou qui veut se torcher avec de la qualité, soit. Ça passe pour moi. Tant que tu ne bois pas tout et que tu en gardes pour nos clients les plus riches, ça me va.
Il est gourmand mais sûrement pas assez pour s’enfiler tout les stocks de vin haut de gamme. Si tel est le cas, je serais contrains de lui interdire l’accès aux vignes. J’en ai le pouvoir mais vais éviter de lui révéler pareille information pour le moment. Le but n’est pas de le froisser mais de m’attirer ses faveurs. Shibo accepte le marché. Je quitte alors cet endroit et lui donne rendez-vous au port. Nous devons nous rendre à Uka. Là-bas, je ferai visiter l’île au futur tavernier.

***

Nous y voilà. J’ai fait ce que j’avais à faire et attends le gros lard. Ce dernier ne tarde pas à arriver. Nous montons sur le navire et paf ; c’est parti. Nous emmenons avec nous du matériel de construction, des planches, des briques, bref, tout un tas de chose nécessaire à la formation de la taverne.
▬ Il y a pas mal de terrains constructibles, tu verras. Tu auras l’embarras du choix. On essaiera toutefois de planter ta taverne près des habitations, de sorte à ce qu’ils puissent se déplacer en masse le soir. Par contre ce que j’ai pas dit c’est que bon … Hein … Il y a quelques animaux sauvages qui sortent de nul part par moment. On en a tué pas mal mais il en reste. C’est pas forcément négatif, ça donne un côté rustique, c’est sympa. Puis ça fera une belle déco. Genre si sur un malentendu, on bute un ours ou un sanglier, on pourra l’empailler et l’accrocher au mur.
Je ne suis pas un grand fan des animaux empaillé mais les payous aiment ça.

Nous arrivons sur l’île Uka. Je pointe alors du doigt les différentes installations déjà en place. Il y a quelques enclos, des terrains tracés pour les différents champs de blés et une tour de garde près de la plage. Deux ou trois maisons sont déjà en place et permettent de deviner où sera situé le futur quartier résidentiel.
▬ Il reste beaucoup à faire mais voilà.
Kiri ne s'est pas fait en un jour, Farmland non plus. Mais non avançons. C'est déjà ça.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 5:52
Mais oui il t'en restera du vin, enfin quelques bouteilles quoi, pas plus. Ces bourgeois n'avaient pas besoin de plus de toute façon. Bref, nous arrêtons les négociations là, si je sentais que j'allais être perdant dans le projet, au pire des cas je me servirais sans le déclarer, ni vu ni connu. Il quitta le bureau, me donnant rendez-vous dans quelques heures au Port, pour embarquer sur le navire qui portait le nom de Titashinichi. Drôle de nom, au moins aussi ringard que celui qui avait dû le baptiser ainsi. D'ailleurs il ressemblait étrangement au nom du gamin. Peut-être que c'était lié après tout, il semblait assez influent.

Me retrouvant seul dans le bureau, je regardais s'il n'y avait pas quand même quelque chose à manger. J'ouvrais un petit frigo qui était dans un coin, ça existait vraiment ce genre de frigidaire ? Spécial pour nain ? Jamais vu. A l'intérieur il n'y avait rien, un lait fraise, un lait fraise, et encore un lait fraise. Il devait avoir les os sacrément solides avec tout le lactose qu'il s'envoyait le gosse. En tout cas rien ne m'intéressait franchement, alors je quittais les lieux sans trop attendre.

Me dirigeant chez moi, pour attendre l'heure dite du rendez-vous, j'avais le temps de faire une légère sieste et de manger un bout avant de partir pour le Port. La journée risquait d'être longue, et surtout risquais de se transformer en plusieurs jours, je le sentais mal ce coup là, à camper dans la pampa parce que les travaux n'avancent pas. J'allais être chargé de tout construire ? J'avais pas fais ça depuis un moment, ça risquait de prendre un peu de temps, et surtout ça ne risquait pas d'être parfait, et une taverne qui n'est pas parfaite n'attirera pas grand monde.

« Fais chier cette mission. »


L'heure approchait, je me dirigeais alors à mon lieux de rendez-vous, afin de ne pas perdre plus de temps que ça. Le gosse était déjà là, alors nous partons sur le champ, enfin sur la mer plutôt, afin de nous rendre sur la fameuse île de Uka. Le gosse m'expliquait un peu ce qu'on pouvait trouver sur ce territoire, à savoir un peu de tout, puisqu'il était encore entièrement sauvage il y a quelques jours de ça. Visiblement des animaux vivaient sur place, et étaient tués au fur et à mesure de leur rencontre. Au moins je ne crèverais pas de faim là-bas.

« Du sanglier, miam. »


Une fois arrivés sur place, je constatais l'étendu du chantier. Bordel de merde y'avait tellement de choses à faire ici. Clairement nous n'en étions qu'aux prémices d'un potentiel futur village de payous. Dans quoi je m'étais embarqué là. Je m'approchais de ce qui avait été fait, muet, ou plutôt sérieux. Les deux trois maisons présentes étaient un peu de traviole, qui avait fait ça franchement ? J'observais les alentours, pour savoir concrètement et surtout le plus rapidement possible où j'allais pouvoir commencer le chantier pour la Taverne qui accueillerait plus tard les résidents de cet endroit et les travailleurs le soir. Pointant du doigt un lieu qui me semblait stratégique, j'indiquais au jeune homme comment j'allais procéder.

« Je pense que ça pourrait être pas mal de commencer la construction là-bas, un peu en retrait des maisons, ça vous permettra d'agrandir au choix soit l'établissement plus tard, soit le quartier résidentiel. Puis les quelques arbres devant cacheront la Taverne, c'est pas plus mal. Comme ça derrière, il y aurait les champs pour la culture du blé et les vignes, t'avais bien prévu ça hein ? Mon pote Graggy s'y connait, il pourrait gérer les deux choses en même temps, mais il a déjà son commerce à Kiri, alors il lui faudra un truc tout fait. La taverne sur pieds, fonctionnelle, et les champs établis, ça j'y connais pas grand chose moi, enfin pas pour de l'alcool. Tu penses pouvoir trouver un gars pour s'occuper des champs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mar 2 Jan 2018 - 15:01
L’ami de Shibo peut éventuellement nous aider à gérer les champs ainsi que la taverne. En effet Graggy est vraisemblablement un homme d’expérience, qui possède déjà une affaire florissante à Kiri. Si l’individu est parvenu à se faire une place au village de la brume, nul doute qu’il y arrivera à Uka, où la concurrence sera quasi inexistante. Seul bémol, Graggy ne compte pas se lancer à l’aveuglette. L’homme prend ses précautions et est susceptible de nous aider si tout est d’ores et déjà en place. Comprenez par là que nous allons devoir réaliser une taverne en bon et due forme ainsi que des champs tout ce qu’il y a de plus conformes aux exigences de ce bon monsieur. Lorsque tout sera sur pied, Graggy s’occupera bien gentiment de notre affaire et nous reversera un beau bénéfice.

▬ Mh.
De nombreux détails restent à régler. Et l’un d’entre eux me laissent perplexe : Trouver un vigneron. Uka a son propre berger mais toujours pas d’agriculture connaissant parfaitement l’art de la binouze. Je reste cependant confiant :
▬ Ça doit pouvoir se trouver. Au pire, on forme quelqu’un ou on engage un expert au pays du Feu ou je ne sais trop où. Personnellement je n’y connais pas grand-chose.

L’agriculture n’est pas mon fort. Je ne sais pas sur quel type de sol telle ou telle plante pousse et ne suis pas en mesure d’aider mon collègue. J’aurais aimé qu’il s’y connaisse un peu plus mais tant pis. J’observe les alentours, prends quelques mesures et réponds :
▬ Ouais, tu as raison. J’imagine qu’on peut commencer à créer quelque chose ici. Ce ne sera peut-être pas la taverne de l’année dans un premier temps mais si l’île se développe, nous pourrons l’améliorer, la rénover et éventuellement l’agrandir, comme tu l’as si bien fait remarquer. Je te laisse t’occuper des travaux et je vais chercher un expert capable de faire pousser des vignes et nous conseiller. Ça marche ?
Bien sûr que ça marche. Ça se saurait si j’avais besoin de son avis ou de son aval. Qu’il bouge ses fesses ! Je ne l’ai pas fait venir ici pour rien.

▬ Tu vas rester ici quelques journées. Ton temps sera partagé entre la construction de la taverne et les divers chantiers. Ça travaille là-bas, là-bas et aussi là-bas. On est assurément en sous-effectif alors …
« Alors je compte sur toi pour leur venir en aide sale rat ! » Voilà à peu de choses près ce que j’ai envie de lui dire.

Je me gratte la tignasse, indique à Shibo de rester là et vais voir le berger. Qui sait, l’homme connaît peut-être un vigneron. Après tout, berger, vigneron, maraîcher … Au fond … Ce sont tous les mêmes péquenots consanguins.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 17:45
Wait il avait dis quoi là ? Quelques journées à rester sur cette île vierge ? Avec un seul et unique tonneau en ma possession ? Impossible comment j'allais tenir ? Je voyais déjà mon ventre rétrécir à vue d’œil rien que de penser à la famine à laquelle j'allais faire face. Il avait balancé ça de manière très subtile et prenait légèrement la direction des baraquements qui tenaient à peu près debout, comme pour se fondre dans le peu de masse qu'il y avait. Il fuyait ce salopard, il savait pertinemment que j'allais gueule, c'était pas le deal ça, me laisser ici pendant des jours.

« Quelques journées ? Tu t'fous de ma gueule on avait pas dis ça ! Oh reviens ! »


L'enfoiré, il s'était déjà éloigné. J'étais donc piégé ici, à devoir accomplir toutes ces corvées. Bon j'avais du pain sur la planche, déjà dans un premier temps, j'allais devoir décharger tout le matériel qui était présent sur le navire, et y'en avait du matos. J'avais du mal à comprendre comme ce nain avait pu dégoter tout ça, mais c'est clair que j'allais pouvoir faire du bon travail avec toutes ces fournitures.

« Bon, boulot boulot. »


Sans perdre plus de temps que ça, je m'atelais à ma première tache, sortir toutes ces merdes du bateau, pour les emmener un peu plus prêt de l'endroit où j'allais commencer le chantier. C'était mieux pour moi d'avoir tout à porté de mains. Je croisais un ou deux pèlerins à qui je demandais, que dis-je, j'ordonnais de m'aider, ça irait plus vite, et plus vite je commençais la taverne, plus vite l'alcool coulerait à flot.

« Bouge ta graisse toi et amène le matos là-bas, derrière ces arbres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mar 2 Jan 2018 - 18:31
Je laisse ce gros lard rager et m’en vais vaquer à des occupations plus intéressantes. En effet je dois trouver un vigneron digne de ce nom. Quelqu’un de doué, quelqu’un de compétent et, si possible, quelqu’un ayant les mêmes ambitions que moi. En effet il est toujours préférable de converser avec une personne intelligente et soucieuse de faire du fric qu’un sombre crétin passionné par je ne sais trop quoi.

Dans le but de trouver la perle rare, je m’en vais discuter avec le berger que m’a ramené Kaya il y a six jours. Je salue le bon monsieur, échange quelques banalités sur la météo et sur la bien portance des animaux puis entre dans le vif du sujet.
▬ Dites, à tout hasard, vous ne connaîtriez pas un vigneron ? Quelqu’un qui s’y connaît en vignes. La façade est très exploitée mais l’intérieur des terres l’est beaucoup moins. Nous songeons à établir des champs de raisins. Évidemment … Il nous faut l’avis d’un expert, on va pas s’amuser à planter ça s’il n’y aucune chance pour que ça pousse. Le climat sur l’île est assez … Changeant. D’un endroit à un autre, on a des différences de températures et d’humidité importantes donc il y a bien un endroit où on peut faire poussin de la vinasse mais où ? …
▬ Un vigneron ? Il n’y en a pas à Kiri à ma connaissance. Au pays de l’Eau … C’est déjà un peu plus trouvable. J’en connais quelques uns. Enfin, c’est plus compliqué que ça. J’ai un cousin qui a un cousin qui lui-même à un ami qui connaît peut-être quelqu’un. On m’a parlé de lui deux ou trois fois. Je peux vous donner son nom et vous dire où il travaille mais c’est loin. Vraiment loin. Et lui … Il ne se déplace pas pour rien. Il faudra le payer.
Le payer ne me dérange pas tant qu’il fasse le boulot. En revanche s’il habite si loin que ça, cela risque d’être compliqué. Je n’ai pas envie de faire des allers-retours incessants. Je passe le plus clair de mon temps en mer à voyager alors si POUR UNE FOIS je pouvais trouver quelque chose à portée, ce serait génial.

▬ C’est loin à ce point ?
Et là c’est le drame. Le berger m’explique que le vigneron habite près de l’île la plus au nord de l’archipel. Autant dire qu’on est dans le caca car nous sommes à une bonne demie-journée de route d’y être. Je remercie le berger pour son aide et m’en vais de ce pas chercher ce fameux Kamakuri.
▬ Ah. Euh. Avant que j’y aille. Vous direz au gros, Shibo, de bosser malgré mon absence. Je reviens ce soir ou demain matin si mes calculs sont bons.
Il faut vraiment que nous développions un système de communication à distance performant car j'en ai ma claque de faire des kilomètres et des kilomètres.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 20:46
J'avais définitivement perdu de vue ce nain de Shinichi, peut-être qu'il avait déjà quitté l'île, de peur que je lui botte le cul. Le navire était presque entièrement déchargé, je donnais comme consignes aux quelques nazes qui m'aidaient de terminer le boulot, pendant que moi je commençais à tracer ce qui serait dans quelques instants les futurs fondations de la taverne.

« Bon. Elle sera rectangulaire, c'est l'idéal je pense. Le comptoir sera là, et derrière je mettrais une cloison. En face il y aura les tables, les canapés pour des espaces un peu plus sympa, et l'entrée se faire sur le côté. Derrière la cloison, il y aura les réserves, ouais... hmmm... Ça peut être pas mal je pense. Merde je parle tout seul, fichue vieillesse.»


Allez hop, au boulot, je commençais mon traçage, plusieurs mètres de long, plusieurs mètres de large, ça c'était assez simple. Maintenant, il allait falloir creuser, environ un mètre, c'était beaucoup, mais vu les intempéries du pays de l'eau, c'était nécessaire de prendre des précautions dés maintenant. Des fondations au top, assurerait pérennité et sérénité. Les matériaux présents allaient me permettre de faire deux tiers de béton armé, cela suffirait.

« Commencez à préparer le mélange les gars, moi je creuse, ça va aller plus vite comme ça. »


Je commençais à mettre des grands coups de pelle sur mon traçage. Et un, et deux, et trois. Bordel, ça allait être long, de creuser autant que ça. Je regardais l'étendu du chantier, je regardais les hommes qui m’accompagnaient, j'étais pas sortis de l'auberge. Il fallait que je boive un coup, j'avais déjà chaud, le soleil rayonnait, sale temps pour les gros, sale temps pour les roux, donc sale temps pour les groux, CQFD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mer 3 Jan 2018 - 1:11
Je m’en vais. Direction l’île la plus au nord de l’archipel afin de trouver ce bon vieux Kamakuri, l’expert en binouze. La route est longue et semée d’embûches mais motivées par de nobles desseins, je parviens à arriver à bon port indemne. Kiri se souviendra du héros que je suis. J’ai navigué des heures entières pour qu’Uka devienne ce qu’il doit être. La taverne de Graggy nous permettra de faire un max de pognon. Pour ce faire, il me faut l’aide des meilleurs. Ce Kamakuri est assurément l’homme qu’il nous faut. C’est Jojo le Berger qui l’a dit et s’il l’a dit, c’est que c’est assurément vrai …

Une fois sur la plage, je contacte plusieurs gardes-côtes et demande :
▬ Connaissez-vous un certain Kamakuri ?
On répond positivement à ma question. Un homme accepte même de me guider à ce noble vigneron. J’accepte la proposition et suis l’individu. Nous rejoignons alors de formidables champs. Des vignes à perte de vue. Le raisin coule à flot et la vinasse va elle aussi être produite en masse.

Je zieute un peu partout de sorte à trouver le grand Kamakuri mais personne en vue. Intrigué, je pose alors la question qui fâche :
▬ Êtes-vous bien sûr de vous ? Il est ici ?
La réponse est encore une fois positive. Je cherche donc plus ardemment et finis par trouver un jeune homme d’à peu près mon âge. On me le présente comme étant le vigneron Kamakuri. Lui ? Il a à peine quinze ans … Allez savoir pourquoi, je m’attendais à trouver un vioque barbu et gras du bide. Loin s’en faut. Ce Kamakuri me ressemble curieusement. Il est lui aussi très jeune, a les cheveux longs et un certaine malice se lit sur son regard.

▬ Bonjour. Je m’appelle Shinichi. Je suis l’amiral de la brume et je cherche présentement quelqu’un pour nous aider. Nous désirons aménager un territoire et …
Et il m’arrête, me pose quelques questions auxquelles je réponds tant bien que mal. Après lui avoir exposé notre projet, Kamakuri médite et finis par répondre :
▬ Le problème c’est que je suis un peu occupé ici, voyez-vous. Qui va s’occuper de tout ça ? Mon père est trop vieux. Et bon … Je suis un peu le seul capable de tout gérer.
Vu sous cet angle, c’est problématique en effet. Il a sa propre exploitation et doit s’en occuper. Je me gratte la tête et lui demande :
▬ Vous n’auriez pas un apprenti ou quelqu’un qui pourrait nous venir en aide ? Par ailleurs, nous n’avons pas besoin d’une présence constante. Quelqu’un peut s’occuper des vignes, il nous faut juste les installer et … Disons … Faire ce qu’il y a à faire au début quoi.
Je ne sais absolument pas de quoi je parle et cela se sent.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 3 Jan 2018 - 1:15
J'étais entrain de creuser sévère, ayant presque terminé un côté, plutôt fier de moi, ça avait de la gueule, comme une sorte de tranchée. Les autres clampins qui étaient avec moi semblaient distrait, qu'est-ce qu'ils avaient au juste. Je tendais un peu plus l'oreille, pour entendre une voix qui m'était malheureusement déjà trop familière. Je m’empressai de stopper ce que je faisais pour me concentrer un peu plus. C'était ce Shinichi ?

Il était encore là le bougre, je l'entendais, je pouvais entendre sa putain de voix. Ni une ni deux, je me mis à courir dans la direction, elle menait à la plage, là où s'était arrêté le bateau, il allait se casser avec le navire se fumier, sans même me demander mon avis ou savoir si j'avais besoin de quelques choses. Hâtant le pas alors qu'il commençait à prendre la mer, je voyais ce petit con me dire aurevoir, comme si il venait de remporter une bataille. 'Foiré, une bataille ce n'est pas la guerre, tu ne payais rien pour attendre, attends que je te recroises je vais te botter le cul.

« SHINICHI ENFOIRE ! T'AS INTERET A ME RAMENER UN TONNEAU DE BIERE SINON CA VA CHIER ! »


Lui hurlais-je, laissant s'échapper un énorme de rot qui se transforma en une boule de feu immense qui se stoppa juste devant la coque de navire. Il avait eu chaud, c'était le cas de le dire, j'aurais pu faire plus gros encore, mais bon, si je voulais le voir revenir avec un fut d'alcool, il ne fallait pas que je coule son bateau.

Me retournant, je retournais à mes occupations, à savoir creuser pour pouvoir faire les fondations de la taverne. J'avais déjà fais un côté entier, il en restait trois, bon sang que c'était long, et douloureux pour mon vieux dos surtout. Ces pelles étaient trop petites, c'était ça le problème, il n'avait pas le matos adapté à ma corpulence pour le coup. J'attrapais deux trois ouvriers, en plus de ceux qui commençait à préparer le mélange pour couler les fondations, et leur donnant les pelles que je possédais, ils allaient m'aider. Je ne demandais l'avis à personne, le chantier était bien trop peu avancé pour que je fasse du social sur ce coup.

« Allez hop, on se bouge le cul les gars la taverne ne va pas pousser toute seule. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mer 3 Jan 2018 - 1:42
Kamakuri médite un long moment sur la question et répond :
▬ Kiri est prêt à payer combien ?
… Ce gars … Il me ressemble vraiment beaucoup trop. En plus de faire ma taille, d’avoir des cheveux et un âge similaires au mien, il est doté des mêmes tares que ma personne. En effet lui aussi ne s’intéresse qu’à l’argent. Je sais comment parler à ce genre d’individu :
▬ L’argent n’est pas un problème. Donnez un nombre et tant qu’il est raisonnable … Nous passerons à la caisse.
Oui mais voilà le nombre indiqué par ce cher Kamakuri n’a rien de raisonnable à mon sens. Je négocie de sorte à abaisser la somme quand enfin Kamakuri semble retrouver la raison. Nous nous accordons sur un prix et, de là, le jeune homme affirme :
▬ Je propose ceci : Je reste deux ou trois jours sur l’île. Je vous donne des conseils et forme sur place quelqu’un. Cette personne fera le voyage de chez vous à chez moi. Je continuerai de le former et m’assurerai qu’il ne fasse rien de stupide. De temps à autres, j’irai même lui rendre visite s’il le faut. Cela vous va ?
Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée. Les personnes que nous avons sur place sont tous des idiots finis. J’imagine mal Kamakuri expliquer son art à un ancien pêcheur … Malgré tout j’accepte la proposition. À nous de trouver quelqu’un de suffisamment intelligent pour saisir les cours que prodiguera Kamakuri.
▬ J’imagine que vous avez à faire en ce moment ? Vous pouvez commencer et venir quand ?
Le garçon lève la tête au ciel, se gratte le menton et fait mine de réfléchir. Après m’avoir fait poireauter deux minutes, il répond pouvoir venir demain ou après demain. Tout dépend de son aptitude à rapidement terminer le travail ici.
▬ Je peux peut-être vous aider ? Comme ça, ça ira plus vite.
Il m’arrête, se marre et se met à gentiment se moquer de moi. « Ahah. Vous ? Faire ça ? Ahah. Cela nécessite un talent incroyable. » … Mon dieu. On dirait vraiment une version paysanne de ma personne. J’ai l’impression de parler à un double maléfique.

Ayant fait ce que j’avais à faire ici, je prends congé de ce cher Kamakuri. Je pense rentrer à Kiri maintenant. Le vigneron sait où se trouve l’île et pourra s’y rendre par ses propres moyens. Je n’ai pas à l’attendre ici et à faire le chauffeur. Par ailleurs mes responsabilités font que ma présence est requise au village.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 3 Jan 2018 - 1:45
Il nous fallut environ trois heures pour creuser tout le contour de la futur taverne, c'était l'heure de faire une pause pour bouffer. Qu'est-ce qu'on allait bien pouvoir se mettre sur la dent. Il avait pensé à nous le nain ou pas ? Y'avait bien une sorte de container qu'on avait tracté jusqu'au "quartier" dedans s'y trouvait normalement des vivres pour plusieurs jours. Je demandais à voir, ils ne savaient vraiment pas à qui ils avaient affaire visiblement.

Sur place, j'ouvrais le package et vit à mon grand désarroi le contenu de ce dernier. Rien. Il n'y avait littéralement rien dedans. Quelqu'un s'était-il servi avant les autres ? Elle ne me faisait vraiment pas rire cette plaisanterie à deux balles, elle allait être dure à digérer même, enfin façon de parler du coup. Bon, j'avais un tonneau de vingt cinq litres remplis, ce serait suffisant pour me fournir mes calories nécessaires aujourd'hui, mais si je venais à m'éterniser ici, ça n'allait pas être possible, j'allais devoir trouver une solution. Peut-être que chasser en était une. Le nain m'avait bien dit qu'il y avait encore des bêtes sauvages dans le coin. Ces animaux sortiraient sans doute dans la nuit, et je pourrais en profiter pour en dégommer un ou deux, histoire de manger. Les autres, ils iraient se faire voir, chacun sa merde.

« On s'est bien fait piner les gars, y'a rien à bouffer. Alors tout le monde se remets au boulot, plus vite c'est terminé, plus vite on rentre à Kiri, où on pourra s'empiffrer comme pas permis. »


Les deux ouvriers chargés de préparer le mélange qui allait former le béton avaient bien avancés eux aussi, pour une fois, et il était temps à présent de couler les fondations. Y'avait suffisamment de liquide pour faire deux côtés de la taverne je pense. Après quoi, il me faudrait poser des tiges en fer forgés, afin de d'établir en gros le squelette de l'établissement. Pendant ce temps, eux, ils allaient recommencer exactement la même opération pour les deux autres côtés restant. Il ne resterait qu'à y installer les tiges aussi, et la taverne aura déjà une forme un peu plus correct, mais d'ici là, la journée serait sans doute terminée. Il fallait avancé, j'aimerais vraiment finir cette première étape avant de me pieuter, d'autant que dans la nuit, il fallait que je me lève pour chasser les deux trois intrus du monde animal qui se présenteraient à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Uka: La taverne de Graggy [Shinichi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: