Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Bienvenue à la recrue — Shikarai


Dim 31 Déc 2017 - 17:23
Les pulsations de son cœur augmentaient drastiquement, son souffle devenait irrégulier...
C'est officiel...? La personne aux côtés du Yotsuki lui rappela l'idiotie de cette question rhétorique. Il lui conseilla d'ailleurs de faire moins de bruit ; juste de le suivre dans le calme. Le duo se déplaçaient dans le complexe scientifique à travers des chemins que le chūnin ne connaissait pas auparavant. Shizen-sama ne mentait pas... L'unité a réellement migré ici... Se murmura à lui même le batracien avant de se faire interrompre une seconde fois par son guide. L'accompagnateur désigna une porte d'un léger mouvement de tête avant de prendre la parole.
Tu peux rentrer... Bonne chance. Dans la seconde suivante il bifurqua dans une salle adjacente : Kagerō observait l'entrée silencieusement avant de s'y approcher dangereusement.

Depuis ce jour, sa vie entière a basculée. Cependant, il ne pouvait pas reculer maintenant — plus précisément il a déjà un pied dans la tombe : il en savait trop pour un simple ninja confirmé. En prenant son courage à deux mains, le batracien agrippa fermement la poignée à l'aide de sa dextre. Il l'ouvrit puis pénétra dans la pièce dans un élan déterminé... De nombreux shinobis s'équipaient d'armes, d'armures, de masques... Des casiers séparaient certains, d'autres restaient volontairement dans l'ombre au fond de la pièce... Où était tombé ce Yotsuki ?
Bonjour... Lâcha-t-il J'ai été récemment assigné au Keikaimushō... Je me nomme Yotsuki Kagerō. Clair, net et précis, mais peut être trop las. Dans la seconde qui suit on dirigea la jeune recrue vers son casier personnel ; son équipement l'attendait déjà dans un petit carton.

Chūwa butai. C'est à vous : une heure d'entraînement. On commence dans cinq minutes. Prononça fermement un instructeur qui venait d'entrer.
... Haï. Répondit la jeune pousse à l'instar de ses camarades. Il avait cinq minutes pour enfiler son attirail et le fit en trois minute.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189
Invité

Mar 2 Jan 2018 - 18:44
Une journée de plus débutait en ce jour. C’était jour d’entrainement pour les Keikaimushō. Dès mon arrivée, je fus informé qu’un nouvel arrivant intégrait nos rangs, cela était apparemment dû à l’intégration de mon unité sous la gouverne de l’institut Zaikūgai, puisque le nouvel arrivant était un membre de la Sūken. Il devait déjà avoir fait un entretien avec l’Aburame, pour pouvoir être convié à l’entraînement. Dans les vestiaires, je refaisais les bandages de mes avant-bras, face à mon casier, au fond la pièce. La porte s’ouvrit sur un visage inconnu, sans doute la nouvelle recrue. Cela se confirma très vite lorsqu’il se présenta. Un peu plus petit que moi, j’osais présager qu’il devait être un tout petit peu plus vieux. Ses cheveux étaient bruns bien plus que les miens, mais à peu de chose près de la même taille. Sa présentation n’eut que de courtes réponses auprès des autres membres, de brèves bienvenues et autres salutations d’usage, moi-même, je n’avais pas dit mot, attendant d’être plus proche pour dire quoique ce soit, plutôt qu’autre chose de plus impersonnelle. Il ne fallait pas non plus croire que les vestiaires étaient pour autant plongés dans le silence le plus total. Il y avait çà et là des coéquipiers de toujours ou presque qui parlait à voix basse. D’autre se chamailler simplement, c’était nécessaire parfois pour faire retomber la pression transmise par un tel rôle. Par un hasard, le casier attribué au fameux Kagerō se trouve juste à côté du mien. Alors qu’il arrivait à sa hauteur, le chargé de superviser l’entraînement entra pour nous indiquer le temps qu’il restait. Pour ma part, j’avais déjà terminé de me préparer. Je m’adossai à mon casier, puis lança la conversation.

Bienvenue Kagerō, moi c’est Shikarai, du clan Nara comme tu t’en doutes, dis-je avec un très léger sourire en coin.

Avec le bandeau que j’arborais sur le front, à l’insigne de mon clan, il était dur de ne pas faire immédiatement le rapprochement.

En principe, nous faisons des groupes de deux, tu n’auras qu’à te mettre avec moi si tu veux. Tu as une maîtrise particulière, non ? Je crois que j’ai déjà entendu ou lu le nom de clan.

Il fallait aussi dire que j’avais une assez bonne mémoire. Le Yotsuki ne perdait pas de temps en tout cas, il fut changé dans les trois minutes. Certains membres de l’unité était déjà parti pour la salle d’entraînement.

Si tu es prêt, je peux te montrer le chemin, moi j’y vais.

Joignant les actes à la parole, je me dégageais du casier et sortie de la pièce la pièce, direction la salle d’entraînement. Ni extrêmement grande, ni extrêmement petite, la salle d’entraînement possédait des mannequins de bois et de métal pour s’entraîner. Certains étaient déjà pris d’autres inutilisés.

Je t’en prie, choisi, dis-je en me retournant vers Kagerō.
Revenir en haut Aller en bas

Mar 2 Jan 2018 - 19:14


Enchanté. Répondit le batracien machinalement. Effectivement, je n'ai pas encore de coéquipier... Kagerō observait les autres membres sortir de la salle. Une « maîtrise particulière ». Il sourit avant de reprendre. Mon individualité me permet de maîtriser tout simplement l'huile. Comme les crapauds du Myōbokuzan. Après tout son interlocuteur restait un membre du clan Nara ; avait-il connaissance de ce lieu mythologique ?

Shikarai se dirigea ensuite vers l'aire d'entraînement souterraine, le Yotsuki emboîtait le pas. Une fois entrée dans celle-ci, l'Oiseau vermillon la balaya du regard.
C'est sans danger concernant l'utilisation de Ninjutsu ? Une hypothèse à ne pas négliger même s'il était quand même dans le lieu sûrement le plus sécurisé du village derrière le bureau de l'Ombre. Après tout, il doutait quand même que les infrastructures résisteraient à des techniques dévastatrices. Une fois la chose confirmée, les pupilles de Kagerō se focalisèrent sur un mannequin de métal inoccupé. Celui-ci, j'ouvre le bal. Le batracien échange un petit regard à son coéquipier : « C'est donc un travail de coopération... Inutile que j'annihile ce pantin. On va y aller tranquille. » Pensa-t-il intérieurement.

Ni une ni deux il propulsa son corps dans les airs et composa de multiples sceaux incantatoires à une vitesse raisonnable.
Katon: Gōkakyū no Jutsu ! En se mouvant dans de multiples prises gymnastiques aériennes, le shinobi recracha un orbe massif de flammes en direction du mannequin précédemment désigné. La boule ardente n'avait rien de spécial seulement si le Yotsuki en restait là... Katon: Hōsenka no Jutsu Prononça-t-il en retombant fermement sur ses deux pieds. Alors que la première technique — plutôt lente — se dirigeait sur sa cible, le batracien recracha une vingtaine de pétales enflammées en variant leurs trajectoires. Certaines contournèrent l'orbite enflammée par les flancs et d'autres par le dessus pour finalement percuter le mannequin en premier grâce aux courses courbées. Encore une fois, c'est de ce qu'il y a de plus banal... Si seulement. Gamayudan. Murmura-t-il en terminant enfin sa série de mudrās. L'Oiseau vermillon recracha, une troisième fois, de petits projectiles d'huiles qui se calquèrent aux pétales enflammées — de quoi augmenter drastiquement les dégâts. En repositionnant son regard sur l'orbe de flammes qui n'avait pas encore atteint sa cible, le Yotsuki concentra plus de matière dans sa cavité buccale afin d'envoyer de la matière grasse en plus grande quantité — concrètement un jet continu.

Les trois techniques se marièrent pour simuler les flammes de l'Enfer ; plusieurs crépitements huileuses enflammées virevoltèrent dans les airs. Même si le batracien paraissait en faire trop, ses entraînements personnels s'ouvraient toujours de la même manière : le combo qu'il venait d'exercer. De plus, la recrue devait prouver aux autres le pourquoi du comment il était ici : il ne voulait pas paraître pour un moins que rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189
Invité

Mer 3 Jan 2018 - 20:11
Ainsi le Yotsuki maîtrisait l’huile, comme les crapauds du mont Myōboku… J’avais lu des informations sur cela dans mes nombreuses recherches sur les Kuchiyoses. C’était très intéressant. La maîtrise de l’huile avait de nombreuses possibilités… J’acquiesçais… Je n’étais pas spécialement bavard après tout. Une fois qu’il m’eut suivi dans la salle d’entraînement, il me demanda si tout était adapté à l’utilisation du Ninjutsu. Pour avoir une telle question, il devait avoir de sacrés techniques. Sans doute avait-il besoin de montrer qu’il faisait ses preuves.

Bien sûr, ne t’en fait pas !

Après avoir reçu ma confirmation, il reporta vite son choix sur un des mannequins métalliques non-occupés. Sans attendre il ouvrit les hostilités, d’un bond dans les airs. Parfaites compositions des mudrās, il recracha alors une large orbe de flamme sur le mannequin, et à peine eut il posé pied à terre, qu’il entreprit une nouvelle technique. La première n’avait pas encore atteint sa cible, que les projectiles de la deuxième, l’avait prise de vitesse. Il enchaîna sur un jet d’huile, son affinité, pour augmenter tout cela. Le combo était rondement mené, il n’y avait rien à dire, il devait s’être exercé des centaines de fois.

Éblouissantes techniques. On ne peut pas dire que cela soit des plus discrets, mais… Le potentiel est formidable.

C’était bien vrai. En quelques secondes, il venait d’annihiler le travail des jeunes pousses de l’académie, qui apprenait par cœur les supériorités affinitaires… À n’en pas douter, son huile devait le protéger, et de mon Raiton, et mon Suiton. Utiliser du Fūton ou du Katon contre un utilisateur aussi doué dans l’art de manipuler le feu revenait au suicide. Quant au Doton… C’était peut-être la faille. Mais… Vu la puissance de feu qu’il était capable de générer… Il faudrait lui opposer un puissant utilisateur de Doton, ce qui restait rare. Je composais quelques mudrās, ce serait bien moins spectaculaire puisque je n’avais appris cette technique il y a une semaine avec Haiiro à la cascade de Kuroshiro. Je crachais devant moi un filet d’eau à haute pression. Puis, générant deux senbons de foudre, je les propulsais vers la cible, au travers de mur d’Eau que j’avais envoyé. Ce n’était pas grand-chose, juste histoire de dire ne pas paraître plus flemmard que je ne l’étais. Je sentis alors que son ombre frôlait la mienne… C’était trop, je pus résister. Mon ombre s’étira après la composition de nouveaux mudrās. Son ombre était ma prisonnière désormais. Avait-il un moyen efficace et rapide de se défaire de la manipulation des ombres ?

Je suis loin d’être aussi talentueux côté affinitaire, mais chacun son domaine. Es-tu capable de te libérer de cela ? Si tu n'as rien, je peux t'aider... mais...
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 4 Jan 2018 - 14:08
C'est désormais au tour du fameux Nara ; Kagerō a légué le flambeau après avoir montré à tous son combo dont le stade de rodage a été dépassé. Le shinobi d'élite formula ses sceaux incantatoires puis recracha de l'eau sous pression, rapidement rejoint par des senbons électriques.
Pas mal. Lança le Yotsuki en se rapprochant de son camarade d'entraînement. À la surprise du batracien, le mec visiblement flemmard continua sa série de signes... Que... ?! En une fraction de seconde, l'ombre de Shikarai rejoignit celle de l'Oiseau vermillon. Ainsi, c'est sur cette vraisemblable prise d'otage qu'il s'interrogea : « Es-tu capable de te libérer de cela ? » Phrase que le Yotsuki se répétait sans cesse....

C'est... donc cela... Le redoutable pouvoir du clan Nara ? Encore heureux l'otage n'est pas privé de la parole. Cependant, lorsqu'il essayait de bouger, c'était une autre histoire. Car oui, Kagerō avait déjà entendu de ces individualités... techniques secrètes qu'il jugeait comme des mensonges, comme un moyen de faire naître la peur aux potentiels adversaires de ce clan. C'est donc... réalité. Chuchota-t-il à soi-même en soufflant. Très difficilement le prisonnier tenta de tourner son visage afin d'observer droit dans les yeux son assaillant. Il inclina tant bien que mal la tête sur le côté en fermant les yeux puis sourit. Actuellement... Je ne peux rien faire. Est-ce une honte de réagir de la sorte en tant que futur militaire d'élite ? Plutôt, est-ce normal d'abandonner aussi vite, de faire preuve d'une démotivation extrême ?

Enfin... Le rictus présent sur le faciès du batracien s'amplifiait. Il tenta d'hausser les épaules... D'un seul coup ses joues se gonflèrent — la maîtrise du Yotsuki concernant son individualité était telle qu'il n'avait aucunement besoin de signes incantatoires pour des techniques aussi basiques — puis recracha directement sur le Nara un jet d'huile continu. « Le problème de cette situation c'est que... Nous sommes prêts... Je peux l'atteindre puis.. » Alors que la matière grasse approchait dangereusement, le prisonnier claqua subitement des dents — les précédents mouvements divers qu'il tentait d'effectuer lui permettaient d'appréhender ce phénomène d'immobilisation. Une étincelle surgit de ses lèvres : l'huile précédemment relâchée s'enflamma dans la millième de seconde suivante. Ma seule solution est de t'attaquer directement ! Conclut le Yotsuki en observant les faits et gestes de son camarade.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Bienvenue à la recrue — Shikarai

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: