Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Le tir au Javelot - Shojito, Taishi


Mar 2 Jan 2018 - 2:19
Sana dans toute sa délicatesse…
Elle posa de l’encre et du papier à lettre devant son perroquet savant.

-Crooooowaaaa ?! C’est pour quoi ?
-Je dicte, tu écris, tu ne commentes pas, tu oublies aussitôt et pas de rature ou t’es mon repas de ce soir.


Elle était folle et dangereuse, il le savait mieux que n’importe qui d’autre, alors il s’appliquait à la tâche avec une de ses propres plumes…

________________________________________________________________

Face d’hérisson blond scarifié.
*Sana’ et les marques d’usage tel que bonjour…. Option.
T’étais bien à Shito cet hiver hein ? Le crétin humilié par un javelot durant les festivités pas vrai.
*Ni les entrées en matière…
T’as eu un lot de consolation la veille en avance. Moi dans tes draps ou les miens, je sais plus… Peu importe que tu te souviens ou pas, ton engin défectueux ou pas à laisser sa marque lui.
*Son sens de la délicatesse laissa un air inquiet sur le fascié de l’oiseau.
Donc tu viens chercher ton parasite INCREVABLE ou je l’abandonne dans un bois.
*Oui, oui c’était pas faute d’avoir tenté de l’éliminer, c’était bien ça.
Et me fais pas le coup du c’est pas moi, je suis une full *bonne* senso connard. Remercie Taishi qui avait retenu ton nom à force de faire des joke pour se foutre de ta gueule ce jour-là.
*Aucune pitié…
C’est fille, je crois. Je te laisse une semaine pour ça. Jour du départ de la lettre compris dedans. Si tu cours aussi vite que tu vides tes cartouches ça ira.
*Le perroquet avait mal pour le destinataire en écrivant ça.

Cordialement, Sanadare HUYGA.

________________________________________________________________



Bien sûr, elle joignait à cela un point de rendez-vous.

Fin de l’histoire.


-Maintenant dégages va lui porter.
-QUOII moi ?!!!! QUE QUOI ?! OU CA ?!!!!
-KUMO ABRUTI !
-MAIS OU !?
-DEMERDE TOI !


Elle le jetait par la fenêtre lui et son papelard. Cette folle.
L’oiseau un peu moins sans cœur que son invocatrice s’empressait de voler, c’était par où Kumo déjà ?! Le voyage express lui faisait perdre un peu de sa surcharge pondérale, après tout Sana avait promis de le remettre en forme il pestait tout ce qu’il pouvait…
Quelques jours plus tard dans les rues de Kumo…

-ME TOUCHHEZZ PAS CROROOOOWAAA ! FILSSS DE CROROOAAWWAAAA ! SHOJITOOOO ! HERISSON BLOND !!!!

Il hurlait à la rafale en échappant à ses poursuivants trouvant sa venue ou son arrivée peu orthodoxe louche apparemment… L’évidence était qu’il ne savait pas où aller ni où trouver ce pauvre diable, car oui le perroquet le plaignait autant que le bébé qui faisait toute l’affaire de cette histoire…

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mar 2 Jan 2018 - 2:24
Dans le rues de Kumo depuis le matin Shojito faisait sa ronde habituelle. Rien n'avait été à signalé et tout se passait terriblement bien en cette belle journée quand soudain non loin de l'agitation se déplaçait vers lui. Un perroquet suivi par des gosses qui tentait de l'attraper. Rien de surprenant si ce n'est qu'en plus de cela... Celui-ci hurlait son nom. Les yeux écarciller il tendait la main dans sa direction laisser celui-ci comprendre et se poser sur son bras. "Oi les enfants... Ce perroquet à l'air d'avoir fait un long voyage. Laissez le tranquille." Avait-il dit à ceux-ci avant de les laisser partir et de regarder la bestiole. "Tu parles. Tu es donc un invocation, c'est Hisao qui t'envoie ? Il ne pouvait pas me laisser un message au bureau... Soit." Il se rendait à la terrasse d'un café et commandait une boisson fraîche pour lui ainsi qu'un bol d'eau pour l'oiseau avant de s'emparé du message et de commencer à le lire.

Le malheureux avait prit une gorgée de sa boisson qu'il recrachait aussitôt sur le perroquet avant de le saisir à la gorge l'air furieux. "Qui c'est cet Hyuga ?! Hein ?! Pourquoi elle m'envoit une tel chose hein ?! C'est un piège c'est ça ?!" Les complaintes du piaf était étouffée par la main du blond qui lui serrait les corde vocale sans pour autant essayer de le tuer. Celui-ci lui avouait alors qu'il n'en savait rien et qu'il était juste le messager ce que le blond ne cru pas un seul instant cependant il décidait tout de même de répondre à cette fameuse Hyuga. "Ecris piaf de malheur !"

Brogne complètement aveugle et incapable de tenir plus de dix minutes là ou j'avais à peine commencer.
Il n'allait pas se laisser insulter sans lui retourner la faveur.
J'étais bien à Shîto et je me rappel de toi avec dégout d'avoir osé poser les mains sur toi !
C'était un fait, l'avoir touché le répugnait, l'alcool faisait des ravages.
Je te remercie de prendre des nouvelles de mon engin que tu as redemandé à trois reprise.
La fierté d'un Ikezawa... Il ne fallait pas y toucher.
Si par hasard tu essayes d'avoir quelques chose de ma part sâche que je ne fais pas confiance au connasse tel que toi. Si j'ai belle et bien procréer avec toi et que tu veux tuer mon enfant, sâche que c'est un acte des plus horrible que tu proposes la et tu serais bien conne de pensé que Kumo laisserai passer une telle chose !
Même s'il avait du mal à y croire le doute subsistait.
Je me rendrais sur les lieux de ton rendez-vous. Seul mais sâche que je n'ai pas peur de toi et que je préviendrai de mon départ à des personnes qui prendrons soin de faire le lien entre le perroquet et son invocateur. Croit le ou non, Kumo possède des moyens scientifique que tu ne soupçonne pas.
Il avait arraché une plume à l'oiseau.
Si tu dis vrai, ton oiseau de malheur arrivera dans une journée et je serai déjà en route pour te rejoindre !
Il saisissait maintenant le piaf et le papier avant de le lui accrocher et de le balancer dans les airs. "Rapportes lui ça ! Et dépêche toi !!"

Sur ses paroles écrites dans la lettre il s'exécutait et allait prévenir Sayo Nara de son départ imminent sans lui donner les raisons, il se contentait simple de l'instruire de ce qu'elle devait faire s'il était porté disparu en lui donnant la plume.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 2 Jan 2018 - 2:43
L’idiote avait frappé à sa porte, pour une fois. Ce qui l’avait surpris d’abord, elle était plus du genre à s’inviter dans son lit sans rien demander. Mais soudainement, il se rendit compte qu’en y réfléchissant bien cela faisait un petit bout qu’elle ne l’avait plus fait. Il grimaça puis enfila son manteau pour aller lui ouvrir. Taishi savait bien que si elle n’était pas rentré, c’était parce qu’elle avait dans l’idée de le traîner encore vers un endroit louche.

Il se pinça même quand il l’entendit lui demander un… service ?

Qui aurait cette femme capable de ça. Une affaire de famille qu’elle lui affirma sans donner plus de détails et le Hayai ne lui en demanda pas non plus. Il savait que c’était un vrai casse-tête son histoire avec les siens. Alors il accepta contre sa promesse d’arrêt dans une superbe auberge aux plats renommés, elle payerait tout. Comme toujours. Puis il n’avait rien de prévu alors il accepta. Un jour à marquer d’une pierre blanche devant cette idiote qui venait chercher de l’aide. Bon c’était relatif, il comprit bien vite qu’elle ne le voulait que pour le passe de sortie hors du village qu’il pouvait lui offrir.

Au bout d’une demi-heure quand même, le Hayai entreprit de demander où ils se rendaient quand même. Il se doutait bien que l’idiote ne lui offrait pas un rendez-vous exotique, sa mine était pire que d’habitude et elle ne sentait pas l’alcool pourtant. Il plaça ses mains derrière sa tête en marchant, tentant bien de la faire parler, mais elle ne lui offrait aucune réponse concrète. Bien que quelques éléments lui mettaient la puce à l’oreille quand elle demanda un peu de solitude pour des besoins naturelles. Menteuse. Et qu’il distingua de loin deux voix, dont celle de son oiseau sans tout comprendre de ce qu’ils se disaient. A son retour avec son perroquet cette fois, l’idiote lui indiquait l’adresse de la fameuse auberge. Quand ils s’y rendaient enfin, le Hayai commandait pour dix, c’est-à-dire tous les plats de la carte et s’étonna en commençant son repas de la voir se relever pour partir.

« Qu’est-ce que tu fais idiote ? »

Il ne quitterait pas cette table avant d’avoir tout fini et c’était peut-être bien ce qu’elle voulait…
Il observa encore son sac à dos qu’elle ne quittait jamais avec un air suspect.
Que manigancer l’idiote encore ?

_________________
I bring the final moment, Invité.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Mer 3 Jan 2018 - 5:05
-CE CRROOOWWAAAANAARRRR !

Le perroquet battait des ailes furieux, pensant même un instant mettre la lettre en pièce et envoyer les deux se faire voir. Mais le visage si angélique de Sana’junior l’avait envouté dès le premier instant. Il devait, ou plutôt il se croyait le gardien de cette gamine depuis lors. Loin, très loin de Kumo. Il s’offrait une pause pour méditer à tout ça… Sanadare allait voir rouge avec un message pareil alors que si…

Quelques jours encore plus tard, il la croisait en chemin, comme prévu, évidement, elle s’empressait de savoir si elle serait débarrassée ou non de cette chose qu’elle portait dans son sac à dos. L’oiseau s’horrifiait en allant vérifier l’état de la petite fille qui dormait à poings fermés… Il avait pris sa décision en se raclant la gorge pour lire la réponse à la Hyuga très peu patiente qui menaçait de l’étrangler… Il fallait la comprendre, elle avait déjà supporté Taishi le long du trajet et dû faire des pieds et des mains pour le garder dans l'auberge à peine à quelques mètres, elle était pressée, car il était certain qu'il ne cautionnerait pas tout des ses actions et la Sana' ne voulait pas que sa faille se sache à Iwa...

Sa décission à elle aussi était prise, tout ça n'aurait jamais existé après son départ.

__________________________________

Borgne complètement aveugle et incapable de tenir plus de dix minutes là où j'avais à peine commencé. Devenait à la lecture :
« Petit asticot éborgné .» Quoi ? Pour un perroquet c’était succulent ces bêtes-là. Il était sûr de ses talents de charme pour arranger le coup entre ces deux là. « Si délicat que j’ai trop vite gobé. » Puis c’était sa vengeance pour la façon dont il avait traité aussi.
J'étais bien à Shîto et je me rappel de toi avec dégout d'avoir osé poser les mains sur toi !
« Je me souviens bien de ton goût juteux et savoureux quand ma langue s’est posée sur toi… »
Je te remercie de prendre des nouvelles de mon engin que tu as redemandé à trois reprise.
« J’espère recevoir de tes nouvelles un jour pour remettre avec ma queue luisante-il parlait de ma gueule emplumé -de perroquet sans réfléchir- que tu aimes tant ça autant de fois que la dernière fois. »
Si par hasard tu essayes d'avoir quelques chose de ma part sache que je ne fais pas confiance à la connasse tel que toi. Si j'ai belle et bien procréer avec toi et que tu veux tuer mon enfant, sache que c'est un acte des plus horrible que tu proposes la et tu serais bien conne de pensé que Kumo laisserai passer une telle chose !
« Si tu attends mon soutien pour cette enfant-là, malgré mes doutes je m’accorde sur ta bonne foi pour arranger mes affaires ici pour ça et mon retour avec Ananas junior. Je comprends que tu es besoin de temps je la prendrais avec moi à Kumo ne t’en fais pas ! »
Je me rendrais sur les lieux de ton rendez-vous. Seul mais sache que je n'ai pas peur de toi et que je préviendrai de mon départ à des personnes qui prendrons soin de faire le lien entre le perroquet et son invocateur. Croit le ou non, Kumo possède des moyens scientifique que tu ne soupçonne pas.
« Je serais donc sur le lieu de rendez vous sans crainte ne t’en fais pas, afin que l’on règle vite les détails de notre affaire commune…. »
Si tu dis vrai, ton oiseau de malheur arrivera dans une journée et je serai déjà en route pour te rejoindre !
Ça il le laissait tel quel et aussitôt il mangeait une claque de son invocatrice.

____________________________

-T’as enjolivé ces mots ou il se paye ma tronche ce trou de cul. Elle fit craquer ses doigts. Ou alors c'toi... Dans les deux cas…
-TU LE TUERAS PAS POUR TE DEBARRASSER DE SANANAS JUNIOR CROOOOAAWWAA !
Il ramassait une seconde volée. Et plusieurs autres les jours qui suivaient en plus de devoir s’occuper du parasite… Sana ne voulait rien savoir. RIEN.
-Écris moineau. Qu’elle lui fit à la dernière heure de marche avant de le moment de la rencontre.

Ils y étaient presque et elle accrocha la missive bien en vue sur la poignée de son sac à dos où était le bébé étrangement sage. Elle fit des sourires que sa mère ne pouvait pas voir, mais bien qu’elle ignora, entendit parfaitement avec les gazouillis. Avec son radar de pointe, aucun mal à distinguer la présence de l’ikezawa de loin. Elle s’approchait sans une once d’hésitation, ni un mot en lui jetant le sac au visage d’un mouvement de bras. Le bébé devant prenait ca pour un jeu on l’entendait rire alors que le perroquet manquait l’arrêt cardiaque.

-Allez salut.
Aussitôt, la Hyuga pivoitait pour repartir. Aussi simplement que ça sous le regard ébahit de son piaf ne sachant que faire.

-Elle s’appelle ANANAS CCROOOWAAAA ! Mon bébé ANAA junior !

Pas le temps pour les jérémiades, ni les regrets, Sana’ l’attrapait par la queue pour le tirer avec elle. Ignorant toutes les protestions de lui ou d’un autre.

Sur le mot, elle lui avait fait écrire sa date de naissance, indiquant qu’elle était prématurée et cessant –en gras- être fragile. Ce qui avait été sauf le cas. Malheureusement. Elle supposa qu’il avait besoin qu’elle lui dise à quel point c’était dangereux pour la gamine qu’on sache pour sa mère Huyga, lui expliquant en détails morbide ce qui avait été son sort à elle et ses yeux en ayant été écarté du troupeau. Puis qu’elle-même étant paria et les Hyuga étant très orgueilleux et traditionalistes, cette enfant n’avait aucune valeur chez eux. Ils la préféreraient sûrement morte, comme sa génitrice. L’oiseau était le seul à pleurer pourtant sur le chemin du retour entamé à peine de quelques pas. Il l’agaçait déjà, elle lui rappelait comment il finirait s'il éveillait les soupçcons de Taishi... ça le calmait à peine !

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mer 3 Jan 2018 - 5:23
Plusieurs jours de marche lui avait suffit pour rejoindre Sanadare au lieu de rendez-vous. Mais à peine arrivé qu'il avait reconnu la jeune Hyuga et s'était automatiquement mis sur la défensive, mais la seule chose qui l'avait attaqué était un sac dans le quel se trouvait l'enfant de la prophétie... L'enfant qui basculera à jamais la vie de l'Ikezawa... Pas du tout... C'était plutôt l'enfant du diable, et ce diable lui tournait justement le dos avec pour seul explication un simple "Salut" pas de doute Shojito savait les choisir... Lui qui était amusé d'apprendre que son patron avait eut un enfant qui était venu de nul part se voyait maintenant être dans la même situation. Un véritable calvaire mais pour l'heure il avait à cœur d'ouvrir ce fameux sac pour sortir l'enfant. Sur le trajet il s'était préparé à tout, vraiment tout mais en la voyant il ne pu s'empêcher de fondre. Il ne la connaissait pas encore mais il savait déjà qu'elle était de lui, son petit cheveux blond lui poussant sur le crâne, ses petites mains potelé et son sourire d'enfant encore innocent... Il était déjà trop tard elle va réussi la ou tous avait échouer, Shojito était amoureux.

Cependant il ne pouvait pas se résigner à lui accordé plus qu'un sourire car il était observé. Dans la pénombre le suivant comme son ombre et comme une fouine, qui d'autre pouvait bien être là mise à part Sayo Nara ? Saisissant sa veste et recouvrant l'enfant avant il se retournait et ajoutait. "Sort de la petite Nara... Occupes toi de ça. Je suis épuisé." Fit-il en le tendant les bras en avant comme s'il ne voulait plus avoir à faire à elle. Poses pas de question. J'aurai tout le loisir de te répondre plus tard." Ajoutait-il alors que tout les trois repartaient vers Kumo et que malgré la mises en garde du blond Sayo ne cessait de poser des question qu'il ignorait sans le moindre scrupule... Ainsi le mal était fait à compter de ce jour le clan Ikezawa accueillait un nouveau membre, et celui-ci allait partait sur de très mauvaise base avec les yeux qu'elle avait hérité de sa mère... La Hyuga savait-elle au moins à qui elle avait confié son enfant ? Elle s'en foutait probablement royalement... Quel histoire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Le tir au Javelot - Shojito, Taishi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: