Partagez | 

La nuit sans fin. [Shibo]


Mar 2 Jan 2018 - 21:36
Ce n’est pas fréquent mais il arrive parfois que les rues de Kiri soient envahies de troubadours et de forains. En effet, des troupes itinérantes du pays de l’Eau passent de contrées en contrées et certaines d’entre elles viennent faire le show au village de la brume. Aujourd’hui c’est la compagnie Gawagara qui s’invite au village. Il paraît qu’ils sont plutôt doués et que leurs soirées sont réussies. Une affiche collée au mur nous invite à rejoindre le centre ville ce soir, aux alentours de dix neuf heures.
▬ Hum. M’ouais. Pas envie.

A tous les coups, les débauchards de la ville seront de sortie et vont polluer la soirée. Je ne bois pas, je ne fume pas et suis mineur. À ce titre et à bien d’autres, je ne pense pas être en mesure de m’amuser ce soir. Il est dix-neuf heures, mon coloc’ est parti et je crois que je vais rester seul comme un rat dans ma maison. Triste vie.
▬ C’est moche de rester seul quand même.

Je m’habille et quitte mon domicile, direction le domaine Yuki. Mes parents doivent être chez moi à l’heure qu’il est. Leur rendre visite ne me fera pas de mal. Si par la même occasion, je peux croiser la route d’un de mes amis d’enfance, ce serait génial. Nous pourrons parler et tuer le temps. Je me dirige vers le domaine Yuki et constate que pas un chat ne circule dans le coin. Ils sont tous partis. Mes parents sont bel et bien chez eux mais sont surpris de me voir venir. Ma mère se frotte les yeux et me demande pourquoi ne suis-je pas en ville :
▬ Bah ça va être nul, non ?
Et là, une chose curieuse se produit. Eux qui pendant longtemps ont tout fait pour que je ne quitte pas la maison, reste chez moi à étudier et à m’entraîner me somme de quitter cet endroit afin d’aller m’amuser. C’est le monde à l’envers. Je n’en crois pas mes oreilles. Mon vieux qui me parle de « prendre du bon temps. »

▬ Vous êtes malades ou quoi ?
Non, ils ne le sont pas. Ils ont tout simplement peur que mes responsabilités me montent à la tête et que je devienne adulte trop vite. Il est vrai que je n’ai que quatorze ans et peux à ce titre tout à fait sortir et profiter de la vie. Je quitte le domicile familiale et me dirige par conséquent vers le centre-ville. Là-bas, je vois Shibo.
Quand je vous disais que les débauchards seraient de sortie … Je ne vous avais pas menti. Le roi des picoleux est là et devinez ce qu'il fait ? Bingo, il boit. Pour ne pas changer !

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 23:04
Ce soir, c'était la fête du village comme on disait, les troubadours étaient de sortie, les guignols aussi, les clowns animaient les rues, ils étaient assez connus, c'était la troupe Gawagara, vraiment très réputée. Le soucis avec eux, c'est qu'ils divertissaient tellement les villageois, que ça partait souvent en sucette, alors du coup, il ne faisait pas si bon à participer à cette fête, si ce n'était pour se retrouver dans la mouise. Du moins ça, c'est ce que pouvais penser une personne lambda. Mais moi, Akimichi Shibö, plus de deux mètres de haut, pas loin du double quintal, on risquait pas de venir me faire chier, alors ce soir, c'était la fête.

« Direction chez Graggy ! Oh yeah ! »


Mon pote Graggy, il allait sortir la terrasse ce soir, en plus il faisait beau temps, j'allais pouvoir me désaltérer, y'aurait sans doute de la bonne compagnie, comme toutes les pouffiasses habituelles. Le programme allait être simple, alcool, picole, déconne. Je me préparais pour cette sortie, ça pouvait en valoir la peine, je pris donc une douche, pour la première fois de la semaine, après tout, nous n'étions que samedi. Je grignotais tout de même un petit truc avant de partir, un poulet, et avec mon fut sous le bras, des fois que Graggy ne tienne pas les stocks, je partais en ville.

Rapidement, j'arrivais chez mon tavernier préféré, il m'avait réservé la meilleure table extérieur, celle avec vue sur le défilé de pouffes, très agréable à regarder, ces petites minettes qui se trémoussaient dans la rue en petite tenue. Une cruche entière de bière devant moi, je matais, rien de plus, et je picolais. Ça, c'était la vie, la vraie, pas toutes ces corvées qu'on me donnait depuis le début. J'étais détendu, et là, qui voyais-je arriver au loin ..? Ce petit con de Shinichi. Et merde... Bon il était seul, mais il allait à coup sûr me casser les burnes, et demander de lui rendre un service. Je voyais déjà ma soirée s'écourter, ces nanas s'éloigner, et mon broc qui n'allait plus se remplir. Fais chier, pendant un instant j'eus l'idée de demander à Graggy de lui faire barrage pour que je me fasse la malle, mais bon, j'avais la flemme en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mar 2 Jan 2018 - 23:36
Je pourrais faire demi-tour, partir d’ici et faire comme si je ne l’avais pas vu mais c’est trop tard. Nos regards se sont croisés et c’est mal poli d’ignorer un compagnon. Ceci-étant je m’avance et déclare :
▬ Coucou Shigrobo. Euh. Shibo. Tu fais quoi là ? Je veux dire à part boire comme un trou ?
Je tourne la tête de droite à gauche et constate qu’il y a des donzelles. Ces dernières ne sont pas de très bonnes familles si vous voyez ce que je veux dire. D’ailleurs certaines n’en ont plus du tout de famille, d’où leur situation actuelle. Je me gratte la tête et soupire :
▬ On t’a déjà parlé des trois interdits du shinobi ?
Je suis sûr que oui mais ce concept a dû lui passer par une oreille et ressortir aussitôt par l’autre. Je suis néanmoins disposé à les lui rappeler. Je suis comme moi, je suis un mec bien. En plus comme je me fais chier comme un rat mort, je présume qu’ennuyer les autres n’est que justice. En effet comme le dit si bien le dicton ; Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde. C’est une question de principe et Shinichi ne déroge pas à ses saccro-saint principes.
▬ L’alcool tu ne toucheras pas. Les femmes, tu éviteras. Et de l’argent tu te passeras. Concernant, j’imagine que t’es un sale pauvre vu tes consommation. Par contre les deux autres interdits … A ce que je vois tu te prives pas.
Mon propos est toujours dans la sympathie, dans la joyeuseté et dans l’amicalité. Je suis un super ami.

Il s’amuse tellement le Shibo … Franchement ça m’écoeure. C’est décidé, je vais lui saboter sa soirée. Pour quelle raison ? Comme ça. Pour rigoler. De toute façon je ne risque rien, il n’est que genin. Grâce à moi et à mes super notations ultra rigoureuses, les autorités locales ont décidé de lui affubler le rang le plus faible. Moi en revanche, je suis l’amiral de la brume. Je peux bien faire ce qui me chante. Et ce qui me chante en ce moment ; c’est de l’ennuyer.
▬ Bon. C’est super cool ce que tu fais mais j’ai besoin de toi pour un truc. Tu vas aimer, je t’assure.
Qu’il aime ou non, je m’en fous. Je réquisitionne ce gros lard comme on réquisitionne un bateau. Après cinq minutes de marche, nous arrivons près d’un stand. Doté d’un marteau, le but du jeu est de taper le plus fort sur une plaque de fer. Plus la frappe est puissante, plus le score affiché est élevé.
▬ Voilà. Faut que tu tapes mille. Si tu tapes mille, on gagne un truc. C’est franchement cool, non ? C’est mieux que de picoler et de mater en tout cas.
Par « super gain » j’entends des peluches, des masques et des jeux en tout genre.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 23:50
Et merde, il avait vraiment décidé de venir me parler, ou me faire chier, enfin les deux allaient de paires finalement. Il s'installa à ma table, je l'ignorais complètement, il parlait un peu dans le vide, me rappelant soi-disant des règles de shinobis je ne sais trop quoi, blablabla, il faisait que du vent en sommes, ses histoires j'en avais rien à carrer, surtout pas ce soir. Il faisait exprès de mettre sa sale tronche devant mon regard pour que je ne puisse plus admirer le spectacle. Je sortis de mes pensées néanmoins lorsqu'il parlait de ma pauvreté. Il était con ou quoi ? J'étais sans doute plus riche que la majorité de sa famille merdique.

« Espèce d'idiot, je suis l'héritier de toute la culture des pilules secrètes des Akimichi. Mais t'es bien trop jeune pour connaitre tout ça. Donc je suis... »


Stop. J'allais en dire trop, j'en avais même déjà trop dis. Inutile de lui préciser que j'étais tout simplement péter de thunes, suffisamment riche pour me blinder la gueule et le panse jusqu'à la fin de mes jours, et probablement même de ma première ligné de descendance si un jour j'avais des morveux, même si j'en doutais très fortement, entretenir une pouffe ça ne m'intéressait guère.

En tout cas j'avais vu juste, il avait besoin de moi, et me donnait l'ordre de le suivre. J'aurais pu refuser, mais je ne voulais pas spécialement avoir d'ennuis. Malgré sa grande gueule, il avait un pouvoir certain au sein du village, et pouvait m'emmerder bien plus que ça à tout moment. Ma vie à Kiri, je l'aimais bien, malgré mon actuelle sur-sollicitation, mais bon je faisais avec, alors que rien ne change. J'allais encore une fois lui rendre ce service et le suivre, ensuite je reviendrai pour terminer ce que j'avais commencer. Nous quittions la table, je fis signe à Graggy que j'allais revenir et qu'il fallait donc qu'il me laisse cette place, la soirée allait être encore longue.

Après quelques minutes de marche, nous arrivons devant un jeu pour gamin, dont le but était de frapper aussi fort que possible pour faire un score élevé, plus le score était élevé, plus le cadeau à l'issu était prestigieux, visiblement, et le jackpot se situé à la barre des milles points. En fait il avait besoin de ma force pas de moi, vulgaire merde qu'il était. Il me tendait un marteau pour que je frappe sur la plaque en fer. Pas besoin de cette merde, j'allais casser le manche. Je serrais le poing et je frappais alors le plus fort possible sur cette machine à deux balles, fracassant la plaque et le compteur de points par la même occasion, devant le regard abasourdis des autres passants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mer 3 Jan 2018 - 1:27

Le guerrier Kirijin ne se saisit pas du marteau, jugeant cet ustensile inutile, il frappe la plaque de fer via son poing et … Boom ! Mille points ! Victoire du peuple. Grâce à cette formidable performance de l’Akimichi, je peux choisir le gain que je veux ! Génial ! Hourra. Je savais que ce gros lard allait m’être utile tôt ou tard. Heureux, j’esquisse un sourire narquois et m’avance vers les lots. Le vendeur, agacé, me jette quant-à lui un regard des plus sombres. Étant d’humeur taquine, je demande :
▬ Quoi ? C’est quoi le problème ? J’ai payé pour qu’il participe, je prends donc ce que je veux … Ce sera … Oh cette super figurine là. Elle est jolie. Bon, on rejoue ? Shibo, t’es prêt ?
A peine l’Akimichi a-t’il le temps de se remettre en position que le forain nous arrête. Nous n’avons le droit qu’à une participation. L’homme s’empresse par ailleurs de nous faire remarquer que les arts shinobis sont interdits ici.
▬ C’est pas des arts shinobis ce qu’il vient de faire. Il est naturellement comme ça. En plus votre règle pétée, vous venez de l’inventer ! Je veux pouvoir rejouer moi.

Le forain est catégorique, c’est non. Je n’ai pas envie de faire de scandale et vais donc me taire. Après tout, je suis suis amiral de la brume, j’ai un rang à tenir. Ceci-étant, je garde mon calme et demande à Shibo de me suivre. À tous les coups, il y a d’autres attractions « marrantes » à réaliser et d’autres forains peu scrupuleux à entuber. Je prends ma super figurine, la planque illico dans mon sac et affirme :
▬ C’est sympa ce que tu as fait. Cette figurine coûte facilement mille deux cent ryos. J’aurais pu me la payer vu que moi aussi je suis riche mais bon. Je n’aime pas dépenser mon argent. C’est un peu mon principal défaut, en plus de mon excessive gentillesse … Tu m’as dit que t’étais pété de thune toi aussi ? Une histoire de pilule secrète ? Vous vendez quoi ? Des trucs pour guérir la lèpre ? Ça m’intéresse. C’est quoi ces histoires de pilules ? Et si vous en vendez en quoi elles sont secrètes ?

Leur formule est probablement très difficile à déchiffrer mai,s si elle est vendue, il ne doit pas être impossible d’examiner les composants de ces médocs et donc de reproduire un ersatz dudit médoc’.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 3 Jan 2018 - 1:39
Bingo, c'était le jackpot, le compteur était complètement explosé tant le score était élevé, le forain n'avait sans doute jamais vu ça, et pour cause, on ne croisait pas un Akimichi à tous les coins de rue. Voir sa gueule déconfite me faisait rigoler, c'était assez distrayant finalement. Je laissais soin au gamin de choisir le jouet qu'il voulait, à savoir une petite figurine, sommes toute banale, enfin de prima bord.

Alors que le gosse voulait que je retente ma chance, surement pour qu'il décroche un autre lot, il se fit envoyer sur les roses par le vendeur, visiblement vexé de ma performance. Ce dernier était pratiquement sûr que j'avais utilisé du chakra pour faire ce score, alors qu'absolument pas. J'allais pas cramer mes réserves pour ce genre de jeu à la con. Dans tous les cas, nous quittons rapidement les lieux, car la réaction du mauvais perdant commençait à m'agacer, et il gonflait visiblement Shinichi aussi.

Sur le trajet, il me remerciait pour ce que j'avais fais. Qu'attendait-il encore de moi pour me faire un semblant de compliment ? Je restais muet, jusqu'à ce qu'il me reparle de la bourde que j'avais fais tout à l'heure, à savoir lui parler des pilules secrètes de mon clan, et merde il allait fourrer son nez là-dedans.

« Je ne t'ai rien dis gamin, oublies. La curiosité est un vilain défaut, je ne t'ai jamais parlé de ces pilules, c'est clair ? Guérir la lèpres, nan mais franchement quelle insulte envers mes parents... »


Il en savait déjà trop. Le secret de la pilule Akimichi devait être gardé précieusement, peu de gens connaissait son existence, et il était quasiment impossible de reproduire les formules qui les composent, sauf lorsque l'on a fait partis de la famille chargé de sa culture comme moi. C'est ce business que j'avais revendu à l'autre partie de mon clan, avant de partir vivre ma vie en ermite, quel pognon monstre je m'étais fais là-dessus, faut dire que je ne leur avais pas vendu de la merde non plus. Les pouvoirs de ces pilules dépassait tout entendement, allant même jusqu'à provoquer la mort de son consommateur. Il ne fallait les utiliser qu'en ultime recours donc. Bref, le gamin n'avait pas besoin d'en savoir plus, mais je voyais bien qu'il me regardait avec un grand intérêt depuis que je lui avais dis ça. Quelle erreur de débutant j'avais fais là, il n'allait pas me lâcher la grappe. Sans doute qu'il irait enquêter pour en savoir plus, les seules choses qu'il pourrait trouver, ce ne sont que de simples légendes jamais vérifiées. Je ne craignais trop rien de ce côté là, j'avais juste peur qu'il me casse encore plus les pieds jusqu'à ce que je lui explique de quoi il en retournait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mer 3 Jan 2018 - 1:59
Le sujet des pilules est visiblement tabou chez les Akimichi. Je sens bien que Shibo est gêné et ne parle fréquemment de ce genre de choses. Le rouquin élude rapidement la question, me demandant même d’oublier ce qu’il m’a dit quelques minutes plus tôt. Oh oh oh. S’il croit que je vais me contenter d’une réponse pareille, il se fourre le doigt dans l’oeil. La curiosité est peut-être un vilain défaut mais son absence est une faute professionnelle pour nous autre shinobi. En effet, nous nous devons d’être discrets mais pas dénués de cervelles pour autant. Le terme « pilule » peut aisément être associé à tout un tas de propriétés ; Soin, boost de puissance, anti-poison … Si les pilules Akimichi sont secrètes, cela signifie forcément qu’elles sont puissantes. Dans un monde où seule la force permet d’obtenir ce que l’on souhaite, ces pilules ne sont pas à ignorer.

▬ Je t’aime bien Shibo. Et vraiment je trouve ça terrible que tu ne me fasses pas assez confiance pour me parler de ça. Sans rire, je trouve ça affreux. Tu n’imagines pas le mal que ça me fait. Je me sens comme … Euh … Disons comme quand ma mère me prive de dessert. Ça fait mal au coeur. Surtout que là en l’occurrence, je n’ai rien fait.
Ma mère ne m’a jamais privé de quoi que ce soit, qu’on se le dise. J’imagine néanmoins que ce sentiment de gêne est semblable. D’autant que j’ai toujours été très gentil avec ce Shibo ! Je l’ai aidé à … Ouais, bon en fait je n’ai jamais rien fait pour lui. Mais peu importe ! Qui sait ! Un jour viendra où il aura besoin de moi et ce jour-là, je répondrai assurément présent !

▬ T’ai-je une seule fois trahi ? Bien sûr que non. Dans ce cas, raconte moi ce qu’il y a à savoir sur ces pilules. Si tu ne le fais pas, je vais devoir procéder à des recherches. Si je ne trouve toujours rien, je serais contrains de faire un rapport, de parler à mes supérieurs. Et tu sais quand on est général et amiral de la brume, des supérieurs … On en a pas beaucoup. En fait on en a qu’un.
C’est le Mizukage en personne. Mon petit doigt me dit que Shibo ne souhaite pas que j’aille cafter au chef de file de la brume. Yamamoto est en effet un Mizukage nationaliste avide de pouvoir qui ferait bien des choses pour obtenir plus de puissance.

▬ Non je déconne. Je m’en fous de tes pilules. Je veux jouer. T’es fort à ce truc là, tu crois ?
C’est un jeu d’adresse. Il faut récupérer une bille avec une sorte de cuillère en papier. Le problème est que ledit ustensil a tendance à se désagréger sous le poids de la bille. Cette dernière étant plongée dans l’eau, il est difficile de la sortir du la masse aqueuse avec un tel objet.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 3 Jan 2018 - 2:19
Et voilà, ce que je redoutais se produisis, il jouait la victime, le garçon qui avait de la considération pour moi alors qu'il en avait fichtrement rien à foutre de ma gueule. Le mec s'était joué de moi à de si nombreuses reprises que je n'avais pas la moindre confiance en lui. D'ailleurs personne ne pouvait avoir confiance en lui, j'étais même à peu près sûr que lui-même, ne se faisait pas confiance, de peur de se mettre une propre carotte.

Il continuait de me questionner, me menaçant même presque d'aller tout balancer au Mizukage pour que lui-même s'occupe de cette histoire. Comme ci il en avait quelque chose à foutre le Sandaime de nos pilules ? Et comme ci j'en avais quelque chose à foutre qu'il en ait quelque chose à foutre de mes pilules secrètes ? Bordel j'suis pas un gamin qu'on pouvait menacer de la sorte il ne l'avait donc pas encore compris ?

« Arrêtes ton cinéma, tu me gonfles... »


Immédiatement, il m'indiquait que toutes ces questions n'étaient encore que le fruit d'une boutade. Mouais, j'avais dû mal à y croire. Sans doute qu'il remettrait le sujet sur la table un peu plus tard, en tout cas moi, j'avais soif, et m'arrêtais donc un instant pour boire un coup. Léger moment pendant lequel il ne profita pour regarder le déroulement d'un jeu débile dont le but était de ramasser une bille avec une cuillère en papier par la bouche, en la plongeant dans un récipient. Y'avait franchement pas plus con et plus attrape couillon. Quoi ? Il foulait vraiment que je joue à cette merde ? Hors de question.

« Je ne pense pas, et j'ai absolument aucune envie de jouer à cette merde, trouve autre chose sinon je me casse. Putain mais qu'est-ce que je fous encore là d'ailleurs tu as eu ton lot t'as plus besoin de moi non ? »


Je continuais mon chemin, sachant pertinemment qu'il n'allait pas rester ad vitam æternam devant cette sombre merde qu'il contemplait comme ci c'était le jeu de l'année. Il y avait bien d'autres forains qui proposait des trucs un peu plus "intelligent" ou du moins un peu plus adapté à mes capacités. S'il voulait gagner, il fallait qu'on fasse un jeu de force, comme il y a quelques minutes, là j'étais certain de remporter son prix. En tout cas s'il ne se décidait pas, j'allais repartir mater des culs, c'était clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mer 3 Jan 2018 - 3:17
▬ Ah parce que tu crois que ce n’est qu’une histoire de lot ? Ahah. Mon dieu. Tu m’as fait rire.
Qu’on se le dise, ce n’est pas qu’une affaire de gain ou de figurine. C’est une question de principe ! Je veux l’ennuyer toute la soirée. Il m’a fait chier pendant des heures et des jours alors je me dois de lui rendre la pareille ! Moi vivant, Shibo ne sera pas tranquille un seul instant. Il n’ira pas boire sa binouze infâme avec ses acolytes débauchards et ne pourra pas mater les popotins de ces dames. Puisse ma présence l’exaspérer et le rendre fou ! Bien sûr il l’est déjà en parti mais vous m’avez compris.

Shibo refuse de jouer au jeu proposé plus tôt. Je pensais pourtant que ça allait l’amuser de tenter des choses « différentes ». A croire que l’Akimichi n’est pas très joueur et ne souhaite pas quitter sa zone de confort.
▬ Bref, je comprends. Les jeux d’adresse, ce n’est pas ton fort. Si tu veux gagner, tu dois participer à des trucs plus … Disons moins technique. Le problème c’est que là comme ça, je ne vois pas. Ah je sais ! Tu vas jouer à ça.
Le but du jeu ? Cogner des noix de coco avec sa tête et en briser le plus grand nombre en une minute. À vingt noix de coco par minutes, on obtient un gain. À quarante par minute, on obtient un gain formidable et à cinquante … C’est le jackpot.

▬ C’est un jeu formidable ça. Un jeu qui mêle force, adresse et … Euh … Rine d’autre. En tout cas, c’est un jeu qui va te faire servir de ta tête. Et ça, c’est cool et ça mérite d’être souligné.
Ce sera bien la première fois que cet idiot utilise sa caboche. Je lâche quelques pièces au forain et pointe ensuite du doigt mon poulain.
▬ Pour des raisons de sécurité et parce que moi je me sers de mes neurones, c’est lui qui va jouer pour moi. Il me représente. Il est en quelque sorte mon champion. Allez Shibo. Tu peux le faire, on croit en toi, ta famille croit en toi, le peuple Kirijin croit en toi et … Ouais, bon t’as compris quoi. Fais moi gagner ! … S’il te plait.
Le gros lot est un super assortiment de masques. Et quand bien même je me fous pas mal de ces babioles en temps normal, une des pièce dudit lot est plus que classe ! Il s’agit d’un masque blanc avec un motif en forme d’oeil peint en rouge.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 3 Jan 2018 - 3:36
C'était donc bien ça, il voulait uniquement je faire chier, et ça marchait. Il trouvait n'importe quel prétexte pour m'attirer vers un stand pour me voir faire le clown et l'aider dans sa quête des lots pourlingues. Le dernier qu'il me proposa semblait un peu plus divertissant. Bon ok, je n'aurais pas l'air intelligent en éclatant ces noix de coco avec mon crâne, mais il était clairement stipulé que le gros lot était quasiment inatteignable, et rien que pour ce défi, j'avais envie de leur montrer. Cinquante en soixante secondes, ce n'était vraiment pas évident, sauf si on les éclatait par deux, évidemment il fallait un sacré crâne, comme le mien.

« Ma famille est morte espèce de connard. Bref recule-toi. »


Empilant deux noix de coco les unes sur les autres, j'envoyais, lorsque le chrono se lança, de puissant coup de tête qui vinrent éclater littéralement les deux fruits. Je procédais de la sorte à vingt cinq reprises, atteignant contre toute attente le fameux score "impossible" à atteindre, avec cinquante huit secondes au compteur. Bordel ce que j'avais mal au crâne, pourquoi j'avais fais cette connerie. Je devais sans doute avoir une marque d'enfer, voir un hématome vu la douleur. Une chose était sûr, demain j'aurais un œuf sur le crâne à cause de ces noix de coco. Putain de gosse.

« Bordel j'ai mal. Prends ton jouet on se casse, merde. »


Un forain voisin eut la gentillesse de me filer une poche de glaçon, que j'appliquais immédiatement là où j'avais mal, fallait pas que ça ait le temps de gonfler, alors ça tombait plutôt bien. Sympa en tout cas le forain, faut dire que je venais de stupéfaire tout le monde dans les environs, il me regardait comme ci je venais d'un autre Yukan. Dégagez bande de faibles, faut que je picole. Voilà ce que je pensais à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

Mer 3 Jan 2018 - 17:02
Ah. Bah merde alors. Je ne savais pas que les géniteurs de ce gros lard étaient décédés. Remarquez, j’aurais dû m’en douter. L’Akimichi a facilement quarante ans. En supposant que ses parents aient copulé jeunes, cela veut dire qu’ils ont au minimum soixante balais. Il est rare pour des ninjas d’atteindre cet âge là. Ceci est d’autant plus vrai qu’à l’époque, les guerres étaient légions.
▬ Mince alors.

Le gros Shibo se met à frapper les noix de coco avec sa tête. Deux à deux, il brise les fruits à une vitesse saisissante. Ébahie, la foule retient son souffle. Les secondes passent et … Tada ! Cinquante huit secondes auront été nécessaires à l’Akimichi pour décrocher le gros lot. Heureux, je me saisis de tout ces masques et les planque dans mon sac. Ah lala. Je savais que traîner avec un Akimichi pouvait avoir du bon. Ce ninja a beau être laid, sale et très malpoli, il n’en reste pas moins utile à la collectivité ! Je devrais le remercier pour son aide. D’autant que ce masque blanc me plaisait vraiment. Il m’inspire bien des farces. Impressionné et en même temps effrayé par la tête de l’Akimichi, un forain tend à ce dernier une poche de glace. Plusieurs personnes m’adressent un regard noir.
▬ Arrêtez de me regarder comme ça hey. Il va très bien. En plus je ne l’ai pas forcé, c’est lui qui voulait tester hein. Pour le record du monde, le peuple Kirijin, tout ça. Et puis en plus il va bien. Il a l’habitude ! Mon bon Shibo a la tête dur. Hein ? N’est-ce pas que tu vas bien Shibo …
Je l’observe de plus près et constate qu’il est en effet pas mal amoché.

▬ Ah ouais. En fait ils ont raison, t’as peut-être un peu forcé. Tu veux pas passer à l’hosto là ?
J’ai pas l’impression qu’aller à l’hôpital soit sa priorité. L’homme cherche de la binouze. Bon … J’imagine que le repos du guerrier est mérité. Allons voir où il y a de la boisson !
▬ Là-bas ils vendent des sodas ... Ouais, j'imagine que tu t'en fous en fait. Tu veux quelque chose de plus fort ?
La question est rhétorique. Evidemment qu'il veut de la binouze.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 3 Jan 2018 - 17:25
Ce petit con s'attribuait les mérites de mes prouesses, franchement, j'en pouvais plus de ce gars-là, un jour, j'allais vraiment lui botter le cul, lui faire regretter son attitude détestable. En plus il voulait quoi ? M'amener à l'hôpital ? Pour payer des frais médicaux qui ne servent à rien ? Il allait me donner quoi ? Un Dolipranus, histoire de soigner ce mal de crâne, ces bouseux, je commençais à les connaître hein.

« Putain ce que j'ai mal. Mais non je veux pas aller à l'hôpital crétin, je veux picoler, ça va me régénérer tout seul. Pas besoin de soin à deux balles c'est des charlatans ces médecins.»


Il avait bien compris que je voulais boire, et bien que j'avais mon tonneau avec moi, hors de question de m'en servir, d'ailleurs la binouze dedans ne serait sûrement pas assez efficace pour cette bosse que je me trimbalais.

« J'vais te les foutre dans le cul tes sodas, trouve-moi un bar bordel. »


Je commençais à bouillir, la douleur me faisait mal, j'avais besoin de bien plus qu'une simple bière pour résorber tout ça, il me fallait de l'alcool fort, mon tonneau ne m'étais d'aucune utilité. Bon je me tapais quand même quelques gorgées, par pure gourmandise on va dire. Nous marchions entre les stands, pour trouver quelque chose de potable. Au loin j'en voyais un, avec une espèce de choppe sur la pancarte de son boui-boui. Je faisais signe au gamin qu'on allait aller là-bas, il devait bien vendre quelques alcools forts non?

« Toi, c'est quoi ton alcool le plus fort ? »

« Euh du vin monsieur, on ne peut pas vendre plus fort. »

« Sainte merde. Que du vin, ça va être trop long. On se casse, on va chez Graggy, magne-toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2190-la-montagne-de-kiri-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u383

La nuit sans fin. [Shibo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: