Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Un retour à l'Académie ? (ft. M. Yatogami & Y. Kaito)


Mar 2 Jan 2018 - 22:52
Kumogakure no Satô, dans un bureau de l'Assemblée

Pour la première fois, Shizen se trouvait au sein de l'Assemblée sans que ce soit pour rendre des comptes à l'Ombre de la Foudre ou son conseil. Non, cette occasion était spéciale. Très récemment - et ce durant le conseil d'urgence - l'Aburame avait suggéré la formation massive de nouvelles équipes Kumojines. De cette manière les plus jeunes ne seraient pas totalement égarés et bénéficieraient d'une formation digne de ce nom. Bien évidemment, en faisant une telle suggestion, il ne pouvait que recevoir l'ordre de l'appliquer. Autrement dit, le manipulateur d'insectes allait prochainement être à la tête d'une équipe de deux jeunes shinobis. La gestion, il connaissait. Avec la supervision de l'institut - département scientifique et élite - il savait comment procéder. Mais une équipe ne fonctionnait pas réellement de la même manière. C'est principalement ce qu'il craignait : qu'il n'opère pas de la bonne manière avec la jeunesse. D'autant plus qu'il devait vraiment faire la différence entre ce qui lui offrait une place au conseil et la simple direction d'une équipe. Normalement, ce détail n'allait pas lui poser de problème. Il n'était pas aussi fou que son ami Ikezawa Shojito qui n'y allait pas de main morte avec ses élèves. Enfin bref. Dans ce bâtiment politique, le Jônin venait de recevoir le dossier des deux candidats qui allaient être à sa charge. La première personne était une fille du nom de Meikyû Yatogami, membre du célèbre clan de Kaze no Kuni. La deuxième personne était un garçon du nom de Yamanaka Kaito. Un clan originaire de Hi au même titre que le clan Aburame. L'inspection terminait ici. Le dossier était bien plus complet, mais il désirait volontairement se retrouver avec le strict minimum. Le reste, il souhaitait l'observer directement chez eux.
Veuillez déposer ces deux documents aux domiciles de Meikyû Yatogami et Yamanaka Kaito. Dit-il en délivrant deux lettres à un Chûnin qui allait s'occuper de trouver les concernés.

LETTRE:
 

Kumogakure no Satô, Académie, 6:35


Dix minutes. C'est la petite avance que s'accordait le tout nouveau chef d'équipe. Un réveil à cet horaire ne le dérangeait pas du tout, il était même du matin. Pour cette journée, il n'avait rien prévu. Un fait qui n'entrait pas dans ses habitudes. Déjà, il fallait que les deux élèves soient là et à l'heure. Par la suite, il aviserait selon son envie. Dans un cadre pareil, le feeling primait sur tout. Désormais, il ne lui restait plus qu'à attendre. Durant les dix minutes restantes, il allait partager un joyeux moment avec son café.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Ven 5 Jan 2018 - 12:51
- Kaito, peux-tu ranger les livres que l’on a reçu aujourd’hui ?
- Oui, papa…
répondis-je peu motivé.

Mon père ne me lâchait jamais la grappe. Toujours à me demander tel ou tel service, il pouvait être vraiment ennuyant parfois. On pourrait croire parfois que je suis plus son employé que son fils. Je m’y étais habitué à force et j’avais même appris à vivre avec jusqu’à mon entrée à l’Académie Ninja. A cette époque, lorsque je fus initié aux arts shinobi, ma vision du monde changea du tout au tout. Auparavant, je n’avais pas de réel objectif. Ma vie tournait simplement autour des livres dont j’enchaînais continuellement la lecture. Mes parents m’avaient plongé dedans tout petit déjà dès lors qu’ils avaient décidé de diriger une librairie. Néanmoins, sentir que je pouvais réellement moi-même faire l’expérience de tout ce que j’avais pu lire, ce fut un tournant. De fait, les jours où mon père pouvait requérir mon aide au travail, j’avais simplement le sentiment de revenir en arrière et de redevenir le garçon sans objectif. J’étais pertinemment conscient que tout cela était psychologique, mais je ne pouvais me débarrasser de cette pensée.

Néanmoins, un peu plus tard ce jour-là, je fus sauvé par le gong. Alors que je continuais d’aider mon paternel dans ses diverses tâches, un véritable ninja débarqua au sein de la librairie. Malheureusement pour mon père, ce n’était pas pour acheter un livre, mais pour me remettre une lettre. Un peu perturbé au début, j’acceptai et remerciai le shinobi pour m’avoir délivré ce document dont j’ignorais absolument le contenu. Voilà pourquoi je m’empressai de l’ouvrir et de la lire :

Lettre:
 

Au fur et à mesure que je découvrais ce message, un sourire s’élargissait graduellement sur mon visage. Mon père en vint à me demander ce que tout cela signifiait tellement je n’affichais que rarement autant d’émotions. Je ne trouvai pas de réponse plus appropriée que de lui dire que je n’allais pas pouvoir aider à la librairie le lendemain. Ne sachant comment prendre cela, il décida donc de me faire travailler deux fois plus cette journée-là pour compenser. C’était bien ma chance…

Village caché des Nuages, Maison de Kaito, 6:13

Le jour J, je décidai de partir tout juste à l’heure. Le message avait beau être quelque peu intimidant, presque comme une menace, mais je ne comptais pas non plus ne pas être fidèle à moi-même. Il m’aurait été facile de me pointer une heure à l’avance pour afficher ma détermination ou mon sérieux, mais cela n’aurait pas été représentatif de ma personnalité. Et s’il y avait bien une chose qui m’abhorrait au plus haut point, c’était les gens artificiels qui adaptaient leur personnalité à ceux qu’ils rencontraient. Autant dire que je ne comptais pas me plier en quatre pour plaire à mon futur sensei, même si cela n’empêchait pas le fait que j’allais probablement le respecter énormément. Ces deux choses n’étaient pas contraires. De fait, je suivis le chemin habituel, sachant exactement l’heure à laquelle j’allais arriver de par le nombre de fois que j’avais pu l’emprunter.

Village caché des Nuages, Académie, 6:42

Lorsque je me rapprochai de l’Académie, je réalisai sans grande surprise que mes prévisions concernant mon timing avaient été correctes. Cependant, alors que je pouvais apercevoir celui qui semblait être mon nouveau sensei, je fus diverti par une rare espèce de papillon qui passa juste devant moi alors que je me trouvais à seulement deux dizaines de mètre du point de rendez-vous. Me rappelant quelques passages le concernant que j’avais pu lire étant plus jeune, je ne pus me retenir de suivre le bel insecte et de faire donc à tour à 45° de ma destination initiale. J’aimais énormément découvrir dans la réalité des choses que j’avais pu découvrir dans différents ouvrages, mais c’était un phénomène qui me causait quelques soucis parfois. Heureusement pour moi, et malheureusement pour le précieux lépidoptère, une hirondelle qui passait par-là ne manqua pas l’occasion de l’attraper au vol. Je ne pouvais pas dire que j’en fus attristé car cela était bel et bien le cycle de la vie.

Reprenant mes esprits, je repris la route vers mon sensei qui devait probablement se poser quelques questions sur mon comportement. Pour autant, si cela lui semblait étrange, il n’était pas au bout de ses surprises. En parlant du loup, je remarquai avant même d’arriver en face de lui qu’il s’agissait d’un membre du clan Aburame, originaire du Pays du Feu au même titre que les Yamanaka. Que ce soit le symbole sur ses vêtements ou le masque sur ses yeux, il était dur de ne pas le remarquer pour quiconque s’était informé sur les clans recensés à ce jour. Finalement, j’arrivai devant le ninja avec un café en main, et ce à l’heure exacte qui avait été indiquée sur la lettre.

- Bonjour. Je suis Yamanaka Kaito, enchanté de faire votre connaissance, Aburame-sensei, dis-je très poliment.

Autant je n’aimais pas agir différemment selon les personnes, autant je savais faire preuve d’un minimum de politesse. Pour commencer, du moins. J’avais bien des questions en tête à lui poser. Il restait toujours plus intéressant d’en apprendre plus sur un sujet par quelqu’un directement impliqué. Si je voulais en savoir plus sur les Aburame, il fallait que je m’y prenne de la bonne manière. Je savais que je pouvais manquer de tact parfois, ce fut en tout cas ce que j’avais pu entendre de la bouche de personnes peu discrètes. Comment allais-je donc procéder… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2188-yamanaka-kaito-terminee

Un retour à l'Académie ? (ft. M. Yatogami & Y. Kaito)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: