Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le parrain. [Ft.Shizen]


Mer 3 Jan 2018 - 18:25
Il y avait de cela quelques jours Shojito s'était retrouvé dans une situation des plus délicate. Un perroquet lui était parvenu avec un message de la plus haute importance, dans un premier temps il pensait avoir affaire avec l'invocation de son collègue Hisao mais très vite il s'était rendu compte qu'il n'en était rien et qu'il s'agissait d'un tout autre invocateur qui lui avait fait parvenir un message. Cet invocateur Shojito vous la présente, Hyûga Sanadare, une kunoichi du village caché de la roche. Durant l'escapade à Shîto il y a de cela a peu prêt un an à la veille de l'examen Chûnin l'Ikezawa avait rencontrer cette fameuse Hyûga au détour d'un bar et les deux avait longuement parler de tout et de rien, une chose en entraînant une autre ils avaient fini par passer la nuit ensemble, une très longue nuit d'ailleurs. Shojito dégouter de son actes, d'avoir ainsi couché avec une monstruosité tel qu'une Hyûga n'avait jamais fait mention de cela à qui que ce soit. La surprise fut des plus grande lorsqu'il découvrit le message en question, cette femme qu'il aurait préférer oublier à jamais était revenu comme une fleur lui annoncé la naissance d'un batard qu'elle ne voulait pas, et qu'il ne voulait pas non plus d'ailleurs... Cependant dans son extrême bonté surement typique d'un clan aussi horrible que celui des yeux perçant elle menaçaient de tuer l'enfant sous si celui-ci ne se présentait pas à un endroit précis afin de le récupérer. Quoi qu'il en soit après une courte mais intense réflexion il s'était décidé à tomber dans le piège et s'était rendu sur place constatant avec une effroi que la fille de la roche ne mentait pas et qu'elle avait belle et bien mis au monde une petite fille si mignone et belle que l'Ikezawa était instantanément tomber sous son charme.

Il avait donc prit soin de rentrer avec elle dans la plus grande des discrétions en faisant jurer à son élève de n'en parler à personne. Le problème était tout frai et Shojito ne pouvait pas s'occuper de cette petite fille, il n'en avait pas les compétences et surtout pas la patience... C'était donc vers sa propre mère qu'il s'était retourner la suppliant de s'occuper de cette enfant, prise d'une soudaine crise d’hystérie celle-ci l'avait insulter de tout les noms et frapper pendant une bonne heure, lui demandant s'il se rendait compte de l'impact que cette enfin pourrai avoir sur le clan mais surtout de l'impact que cela pourrai avoir sur le village. Ainsi Shojito réalisait qu'il ne pouvait décemment pas la garder ici et surtout qu'il devrait tout faire pour que jamais personne ne connaissent l'existence de cette fille au quel cas la roche pourrait se mettre à la réclamer. Il en était hors de question pour le blond qui ne voulait pas de ce genre de vie pour... sa fille.

Ce matin il s'était rendu chez la personne la plus discrète et réflèchie qu'il connaissait. Aburame Shizen, un homme qui tenait toujours paroles mais surtout qui savait faire preuve d'une discrétion sans nom. Lorsqu'il arrivait sur place celui-ci sortait à peine de chez lui et semblait surpris de voir l'Ikezawa planter face à lui l'air complètement abattu il prenait la parole. "Shizen-san... J'ai besoin de ton aide... Je ne sais pas du tout quoi faire..." Lui avait-il dit alors qu'il lui faisait signe de le suivre avant d'ajouter. "Je ne peux pas t'expliquer... Il faut que je te montre..." Fit-il en se dirigeant vers la maison de ses parents ou la gamine était. C'était très certainement la plus grosse connerie de sa vie et maintenant l'Ikezawa allait devoir l'assumer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mer 3 Jan 2018 - 18:55
Le réveil, la douche, un bon petit-déjeuner et Shizen pouvait attaquer sa routine habituelle. Cela faisait une petite semaine qu'il s'était complètement absenté et qu'il avait délaissé ses responsabilités de directeur de l'institut. Bien évidemment, ceux qui l'épaulaient étaient au courant de cette courte période d'invisibilité. De cette manière, son empire pouvait continuer de fonctionner sans sa présence. La raison d'une telle décision était simple : la grave blessure de Yotsuki Kagero. Très récente recrue de la section élite, il avait été sérieusement atteint lors d'une mission périlleuse qui avait fait réapparaître deux déserteurs prioritaires des Nuages. L'affrontement n'était donc pas facile à mener et le destin avait malheureusement décidé de sanctionner un des deux Kumojins en le privant de son bras. La plupart du temps, l'Aburame se trouvait dans la chambre d'hôpital de l'oiseau vermillon, tandis que le reste du temps, il restait chez lui à ne rien faire. Cela devait bien être la première fois qu'il était tant affecté par la dure réalité des missions. C'était ce qui arrivait quand on prenait l'entière responsabilité d'un événement pareil. Une remise en question survenait naturellement. Simplement, l'état dans lequel il se mettait restait très surprenant pour une personne comme lui. C'est limite s'il n'allait pas plonger dans l'alcool comme l'ivrogne qu'était le général Kizuato Daisuke. Enfin bref. L'absence avait assez durée et il était prêt à reprendre la main sur tout.

Juste avant de quitter son domicile il préparait un deuxième café pour s'occuper durant le trajet qui lui prenait une quinzaine de minutes. En sortant de chez lui, il prit une gorgée et l'avalait de travers. Le fait de tomber sur Ikezawa Shojito avec la pire des expressions possibles, très tôt dans la matinée n'était pas la meilleure des façons de commencer cette journée. Vu la gueule abattue qu'il avait, la demande devait être urgente. D'autant plus que c'était bien la première fois qu'il venait le rencontrer devant chez lui. C'était même le premier à le faire.
Shojito-san, si tu prenais le temps de m'expliquer ? Le blond prenait déjà la route après lui avoir fait un signe de main en lui expliquant qu'il ne pouvait que lui montrer. Qu'est-ce que cet idiot avait bien pu faire ? Un entraînement un peu trop intensif avec ses élèves qui s'était mal terminé ? Honnêtement, ce ne serait pas étonnant vu ses sombres méthodes. Tant pis pour le travail, il aurait un peu de retard. Une demande aussi urgente ne pouvait attendre. Très progressivement, les deux Kumojins arrivèrent devant le domicile du manipulateur de peau. Je pourrais sentir ta connerie depuis Hi no Kuni. Cette même connerie - si s'en était bien une, l'attitude de l'Ikezawa le sous-entendait bien - n'allait pas tarder à se révéler au Jônin.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mer 3 Jan 2018 - 19:10
Arrivé devant chez ses parents comme prévu, Shojito poussait la porte et laissait entrer l'Aburame avant de refermer derrière lui. A mesure ou les deux progressait dans la maison, un bruit strident et abominable se faisait entendre, tout d'abord l'on aurait pu croire à un cochon qu'on abattait, ensuite les cris se faisait de plus en plus perceptible et on reconnaissait clairement les pleures d'un bébé. Dépité par ce bruit infâme l'Ikezawa poussait la porte dans la quel se trouvait l'enfant et ce que Shizen pu voir était des plus spectaculaire, un bébé dans les bras de la mère du blond. Tant bien que mal la Metaru essayait de le bercer afin qu'il cesse de pleurer de la sorte mais rien à y faire elle ne voulait pas s'arrêter. "Shizen-san... Tu es médecin non ? S'il te plait... Fait la taire ! J'en peut plus de l'entendre pleurer..." Lui avait-il supplié en le regardant dans les yeux hésitant presque à plier le genou. "Bon... Pour faire simple car tu dois avoir une tonnes de question, ça là... C'est ma fille... Et c'est possiblement l'élément qui pourrait déclencher une guerre entre la roche et les nuages car... Tadam ! C'est une Hyûga..." Finissait-il complètement dépité avant d'ajouter une nouvelle fois. "Je suis dans une merde noir Shizen... Il faut que tu m'aide à regler ça... ET BORDEL MAMAN FAIT LA TAIRE !!!" Hurlait-il en ayant plus que marre de l'entendre brailler.

Par on ne sait quel miracle l'enfant avait cesser de pleurer au contact des bras de Shizen, elle souriait presque et c'était éffrayant de voir a quel point elle avait pu passer du jour à la nuit en un clin d'oeil. "Tu as fais quoi ? Pourquoi elle arrête de pleurer ! Explique moi, c'est un jutsu ?" Lui demandait-il sincèrement curieux de savoir ce qu'il avait bien pu faire pour ainsi la calmer. "Je... J'veux même pas savoir enfaite ! Juste dit moi Shizen, qu'est-ce-que j'vais bien pouvoir faire de cette gosse ? J'peux pas la garder... J'ai pas l'temps pour ça moi, et encore moins la patience..." Finissait-il maintenant convaincu que Shizen pouvait lui apporter des réponses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mer 3 Jan 2018 - 20:17
C'était clairement le genre de bruit qui agaçait tout particulièrement Shizen. Très bruyant, incessant, de quoi briser les moments tranquilles de la vie. Qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Le fameux rituel de la famille Ikezawa qui conditionnait les plus jeunes à la torture ? Non, non. Quel intérêt pour le blond de lui montrer une telle chose ? Aucun. Après quelques pas, Shojito montra un enfant tenu dans les mains de sa mère. D'accord. Tout s'expliquait maintenant. Ce n'était même pas nécessaire d'entrer dans les détails, l'attitude, cette révélation, il fallait être stupide pour ne pas comprendre.
Oui, enfin non ... ! Ce n'est pas un titre qui va résoudre le problème Shojito ! Ah oui. D'autant plus que l'Aburame n'avait jamais eu de contact avec des jeunes pousses. Ce n'était pas encore un père. L'enfant continuait de pleurer dans les bras de sa grand-mère tandis que le manipulateur de peau lui expliquait le pourquoi du comment. Cette fille était donc une Hyûga et l'Ikezawa craignait un conflit entre la Roche et les Nuages ... Si le manipulateur d'insectes réfléchissait en terme de temporalité, l'élément déclencheur s'était logiquement déroulé à Shitô, lors de l'examen international. Les pleurs ne cessaient guère et le Jônin avait demandé de porter l'enfant pour essayer à son tour. Et étrangement, le boucan s'était soudainement interrompu.

Forcément, le tout nouveau père cherchait des explications. Malheureusement, le membre du conseil ne pouvait pas lui en fournir.
Je n'ai pas encore développé une technique qui brise les émotions, malheureusement. Je pense qu'elle m'aime plus que son père, voilà tout ! Dit-il en ricanant. Il gardait toujours cette nouvelle Hyûga dans ses bras afin de la bercer. Pour l'instant, cela fonctionnait plutôt bien. Mais personnes ici n'étaient à l'abris d'une nouvelle avalanche. Comment ça tu ne peux pas garder l'enfant ? Tu es son père sombre idiot. Le temps n'est pas un problème tout comme la patience. Tu devras t'en occuper et mettre un peu plus de côté tes responsabilités de Kumojin et de chef d'équipe. C'est la vie. Ses responsabilités en tant que shinobi n'étaient pas un prétexte pour fuir son rôle de père. Tout d'abord, efface de ta tête cette idée guerre. Je sais bien que l'homme est stupide, mais de là à déclencher une guerre pour un pauvre enfant ... Ce serait du jamais vu. Qu'est-ce que fait la mère ? Tes parents ne peuvent pas t'aider à endosser cette responsabilité ? Après-tout, ils avaient l'expérience. Quand même, cet événement était une surprise. En réalité, l'Ikezawa devait accueillir cet enfant avec le sourire. Cela faisait partie des plus beaux moments de la vie, si ce n'était pas celui qui occupait la première place.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mer 3 Jan 2018 - 21:15
Un titre ne pouvait donc pas régler son problème ? En réalité l'Aburame n'avait pas totalement tort son soucis n'était pas d'ordre médicale mais d'ordre émotionnelle. A sa grande surprise Shizen arrivait à faire de l'humour pour venir quelque peu taquiner le blond qui du tac au tac rétorquait. "T'aimer plus que moi ? Comment pourrait-elle m'aimer ? Je ne l'ai plus prit dans mes bras depuis son arrivé ici. J'fais quoi si je m'attache hein ?" Disait-il le sourcils froncé pour ne surtout pas dévoilé qu'il était déjà profondément attaché a ce petit bout de bonheur qui venait d'arrivé dans sa vie. Venait maintenant la légère remise en question que Shizen essayait de lui apporté, lui disant qu'il devait sacrifier un bout de sa vie pour cet enfant car c'était le rôle de tout bon parent et puis soudainement c'était le drame... Yui qui jusqu'à la était posé dans le canapé se levait soudainement et fermait la porte pour que personne ne puisse entendre leurs discussion. "Shizen-san... Vous êtes complètement fou de tenir de tel propos ?! Mon mari est dans la pièces à côté vous voulez le tuer ? Ouille, ouille ouille... Et toi tu n'a pas honte hein ? Une Hyûga... C'est comme ça qu'on ta élever ?! Jamais nous ne t'avons appris à faire de tel erreur ! Jamais !" S'exclamait la mère bien plus perdu de son fils en ces heures troubles.

Pour un Ikezawa il y a un clan en particulier qu'ils évitaient comme la peste étant les seuls capable de contrer dans les moindres détailles les habilitées du clan, et ce fameux interdis était les Hyûga alors imaginer la déception du père lorsqu'il apprit la nouvelle et la colère de la mère... Une véritable catastrophe c'était pour cette raison que l'enfant ne pouvait pas rester au seins du clan Ikezawa et encore moins auprès des parents du blond. S'il avait fait appel à Shizen en ce jours c'était parcequ'il était le seul à pouvoir lui apporté un certain soutiens et une certaine stabilité mais également c'étais à cause du mot laissé par la mère... Dans celui-ci elle expliquait a quel point la naissance de cette enfant était dangereuse et qu'il fallait à tout prix la garder secrète, les Hyûga était terrible leurs ce qu'il s'agissait de leurs précieuse pupille alors imaginé les céder à l'ennemi pour eux était inconcevable. Il lui avait donc montrer cette lettre et avait ajouter. "Alors tu comprends maintenant pourquoi cela dois rester un mystère pour tous ?..." Lui avait-il dit prétextant par la même occasion que c'était aussi pour cette raison qu'il ne s'attachait pas à elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mer 3 Jan 2018 - 21:44
La mère de Shojito s'invitait à cette conversation. En même temps, demander si ses parents pouvaient l'aider dans cette tâche ne pouvaient que faire intervenir la femme. Apparemment, le paternel de cette famille n'accepterait pas une telle nouvelle. D'autant plus qu'il semblait y avoir un passif entre les deux clans. L'enfant ne pouvait malheureusement pas rester dans cette maison. Un problème de taille, car il fallait lui trouver un endroit où grandir.
Je comprends parfaitement madame. Ce que je voulais dire était surtout des conseils afin de s'occuper de cette fille. Dans l'immédiat il n'y a que vous. Une mère de famille est la meilleure personne pour répondre à cette demande. Il faudrait tout simplement aiguiller votre fils vu que la mère n'est pas présente. D'ailleurs, elle avait du culot celle-là. Le manipulateur d'insectes comprenait la réaction de Yui. Le blond arrivait à un certain âge où des erreurs pareilles n'étaient plus permises. Cet idiot aurait pu prendre les précautions nécessaires afin d'éviter un tel rebondissement dans sa vie. La première chose que je peux faire pour toi Shojito est de recenser la naissance de cette fille ici même. Tu devras simplement me donner le nom. Le reste, je m'en occupe. Le complexe scientifique avait toujours son utilité, tout comme l'Aburame qui s'y trouvait la tête. Autrement dit, il pouvait aisément la glisser dans les documents officiels du village. En prenant bien le soin de camoufler son appartenance au clan Hyûga.

D'ailleurs, cette affiliation allait effectivement poser problèmes à l'avenir. Si elle développait ses pupilles - ce qui n'était pas la priorité actuellement - le secret serait découvert. Des questions se poseraient, mais le temps d'arriver à une telle situation, l'histoire serait déjà amorcée. Le plus important était de lui trouver un toit et faire le nécessaire pour l'élever. La première idée qui lui venait en tête n'était clairement pas celle qui lui plaisait, mais il l'acceptait de le faire pour le manipulateur de peau.
Si elle ne peut pas rester ici, je peux toujours la garder chez moi. Tu sais très bien que rares sont les personnes qui connaissent mon domicile et que je n'accueille jamais personne. Néanmoins, tu devras être présent pour l'enfant. J'ai eu une absence et j'ai beaucoup trop de boulot à faire. Cette solution te conviendrait ? Ce qui impliquait que l'Ikezawa devait aussi rejoindre le domicile. Si c'était impossible pour lui, le Jônin pouvait toujours demander à Hayano. Elle avait une certaine connaissance dans le domaine, mais ne serait pas forcément enchantée à l'idée de quitter sa zone de confort. Quels sont vos conseils, madame ? C'est limite s'il ne comptait pas se procurer un guide pour élever un gosse dans une petite boutique du village.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Jeu 4 Jan 2018 - 0:59
Un long soupire suivait le dire de l'Aburame et maintenant qu'il lui avait apporté certaines piste Shojito était capable de s'imaginer plusieurs solutions. La première proposition de Shizen était cependant inévitable, il fallait recenser la naissance de la gamine et pour cela il fallait lui trouver une mère, mais qui pouvait bien être cette fameuse mère inconnue ? Il était bien entendu hors de question de donner le vrai nom de la mère et également impensable de la fiché sous un autre père. Le soucis avec les enfants c'étaient qu'ils pouvaient naître de père inconnu mais jamais de mère inconnue. Sur ses réflexions il se décidait enfin à parler. "Et qui endossera le rôle de la mère dans cette histoire hein ? Comment pouvons nous expliquer une naissance sans la mère qui vas avec ?" Inquiet et en réflexion profonde l'Ikezawa se frappait le front à plusieurs reprise avant d'ajouter soudainement. "Mais oui ! On a qu'a payer une pute pour qu'elle endos ce rôle ! T'en penses quoi ?" Avait-il demandé en présence de sa mère qui maintenant le regardait d'un très mauvais oeil. "Oui bah quoi ?! J'suis un homme il faut bien que j'me vide parfois." S'était-il justifié maladroitement au près de sa mère.

Le malheureux avait prit la peine de saisir une gorgée d'eau pour se rincer la gorge lorsque Shizen lui proposait littérallement de venir vivre avec lui. Ni une ni deux il recrachait l'eau en plein milieu de la pièce avant de s'étouffer à moitié. "Heu... Fin j'vais dire, c'est pas obligé nan ? On peut trouver autre chose, j'sais pas. Mon salaire est suffisant pour que je puisse la prendre en charge dans ma maison... Il faudra juste que je trouve une babysitter." On ne sait pour quel raison lorsqu'il s'était mit à parler de babysitter il pensait à Sayo Nara, il fallait dire qu'elle avait la gueule de l'emploie. Quoi qu'il en soit maintenant en totale contradiction avec ce qu'il avait pu dire auparavant il reprenait la parole et sous le coup de l'impulsivité. "Et puis on va la recenser sous mon nom hein ?! Hors de question d'un random connard qui n'a rien fait s'attribue le mérite de cette merveil... De ma fille. Il faut pas déconné." Disait-il redevenant soudainement stoïque comme s'il avait laisser ses émotions s'échapper pendant quelques secondes avant de reprendre le pas sur celle-ci. "Enfin, c'que j'veux dire c'est que j'ai pas le temps mais tu as raison il faut que j'assume mes responsabilités." Finissait-il l'air de rien comme pour noyer le poisson. Suite à cela Shizen posait la question fatidique à la Metaru qui le regardait les yeux écarquillé avant d'ajouter. "Des conseils ? Heu c'est que... Heu..." Shojito lui coupait la parole soudainement avant d'ajouter. "Elle ne sait jamais vraiment occupé de moi étant bébé, c'était à mon père qu'incombait cette tâche." Rétorquait-il tandis qu'il la regardait le sourire en coin comme pour lui faire comprendre que pour une fois tout deux étaient à égalité. "Oui, enfin, il faut dire que sans moi il ne serait même pas ici n'est-pas ? Quoi qu'il en soit... Je suis tout de même sa grand mère et si mon mari ne veut pas assumé cet enfant je me dois de le faire et je me débrouillerai, je veux bien être cette fameuse babysitter." Finissait-elle en venant saisir l'enfant dans ses bras tandis que celle-ci s'était endormie au creux du coude de Shizen. Shojito eut un léger pincement au coeur en attendant que sa mère était prête à assumer son rôle de grand mère.

Un nouveau soupire et l'Ikezawa venait à sourire bêtement en l'observant cette scène plutôt reposante qu'était sa fille en compagnie de sa mère. Se rendant rapidement compte qu'il était en publique il redevenait stoïque avant d'ajouter. "Oui, donc il faut trouver une fausse mère. Tu peux faire ça Shizen-san ?" Terminait-il en croisant les bras.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 4 Jan 2018 - 17:52
Décidément, Shojito n'avait aucune gêne à parler de manière très déplacée devant sa propre mère. Celui-là alors ... Un point d'interrogation à lui tout seul. Un tel comportement était peut-être normal dans ce clan. Ce ne serait pas étonnant pour ceux qui portaient un amour profond à la torture. Le blond soulevait donc un problème vis-à-vis du recensement du nouveau-né : l'identité de la mère. Forcément, il était impensable de l'afficher comme un membre du clan Hyûga. D'autant plus qu'il ne semblait pas réellement partant à l'idée de ne pas le notifier comme père. S'il voulait être reconnu en tant que tel, son souhait serait exaucé. Concernant la génitrice, Shizen devait prendre un peu de temps avant d'annoncer un nom. S'il allait se servir de son poste dans l'optique de falsifier des documents, le contexte en lui-même devait être crédible. Ce serait illogique d'utiliser sa secrétaire, par exemple. Cette femme était très présente au sein du complexe scientifique et de toute façon, personne ne l'avait vu enceinte. Dans l'idéal, la fille qui avait désertée les Nuages pouvait être utilisée. Après-tout, elle était morte. Alors personne ne se poserait des questions. Une telle histoire serait un minimum crédible, mais le fait que l'Ombre en personne l'ai combattu très récemment n'aidait pas non plus. Malgré que cette paperasse n'était pas autant vérifiée, ce n'était pas pour autant qu'il fallait se relâcher sur la justification.

Visiblement, il ne semblait pas très partant à l'idée d'installer l'enfant chez le manipulateur d'insectes.
Tu fais comme tu veux. Mon domicile est très éloigné alors personne n'entendra l'enfant s'il pique une crise. Mais si tu veux que tu sois bel et bien considéré comme son père, tu peux rester dans ton appartement. Seulement, tu te doutes bien que tu auras de nombreuses questions. Alors il faudra trouver une explication crédible à ce sujet. Tu devrais rester chez moi jusqu'au moment où je termine la paperasse. Le Jônin ne pouvait pas prendre une journée entière à réfléchir sur l'excuse. Des responsabilités bien plus importantes l'appelaient. Malheureusement pour le manipulateur d'huile, sa mère ne s'illustrait pas comme la mère parfaite. C'était donc son père qui s'était occupé de l'élever. En revanche, elle se proposait pour avoir la garde de l'enfant lorsque son fils n'était pas disponible. C'est parfait dans ce cas. Merci à vous. Un problème qui fut vite écarté. Je peux le faire oui. Mais il faut rester un minimum logique. On pourrait utiliser ta copine de Kaze no Kuni ou rester sur cette idée de Shitô, mais avec une femme qui habitait Hi. Suite aux histoires du Soshikidan, elle serait retournée chez ses parents qui n'allaient pas accepter l'enfant et te l'aurais donné. C'est les seules idées qui me viennent à l'esprit actuellement. Le membre du conseil avait besoin d'un peu plus de temps. Déjà qu'il n'avait pas encore encaissé la nouvelle ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 6 Jan 2018 - 5:05
Très rapidement les choses s'enchaînait et maintenant Shizen et Shojito parlait de la mère qui devrait remplacer la véritable mère de son enfant. C'est alors que Ryûka la fameuse revenait sur le tapis, outre le fait que l'Aburame soit au courant de l'aventure qu'il avait eut avec celle-ci, l'Ikezawa été étonné d'apprendre la stratégie qui visait à la faire porté le chapeau de la mère du bébé. L'idée n'était en soit pas du tout mauvaise mais il en connaissait un qui allait vachement se sentir mal d'avoir tué la mère de l'enfant de son cousin... Un instant cette pensé lui arrachait un rire et maintenant déterminé à faire les choses le plus rapidement possible il allait prendre la paroles. "D'accord, vas pour accuser Ryuka d'être la mère." Accuser, comme si mettre un enfant au monde était un crime... "Nous viendrons vivre chez toi le temps de finir la paperasse. Pas de soucis !" Lui avait-il affirmé tandis que maintenant il semblait bien plus rassuré à l'idée d'avoir un enfant à gérer grâce à l'aide que lui apportait son ami Shizen. "Shizen-san... Merci pour tout ce que tu fais pour moi... Je voudrais te demander quelques choses. Sur les papiers pourrais-tu me faire l'immense honneur de t'inscrire en tant que parrain de la gamine ? Je ne vois personne de mieux qualifié pour ce rôle que toi." Il se mettait à chuchoter maintenant pour que sa mère n'attende pas la suite. "Et pour la marraine tu mets Sayo." Soudainement comme si elle avait un radar à "Sayo Nara" Yui se redressait et machinellement elle se tournait vers Shojito. "Sayo ?! Tu veux que la marraine soit Sayo ?! Ca veux dire qu'elle sera de la famille maintenant !!" Sautillait-elle sur place tandis que dépité Shojito sortait de la pièce avec l'Aburame.

Dans le couloir il le regardait dans les yeux et prenait maintenant un air sérieux avant d'ajouter. "Je ne suis pas prêt pour tout ça Shizen. Je n'ai jamais élever des enfants moi... J'suis pas doué avec les enfants... Tu es médecin toi, tu sais comment faire non ? Aide moi s'il te plait." Finissait-il maintenant avant que soudainement tel un ange qui était entrer d'un la pièce un pétale de rose blanche traversait le couloir pour entrer dans la pièce et venir se déposer sur l'enfant endormie dans les bras de sa grand mère. Bouche-bée Shojito avait observé la scène tandis qu'il pouvait interpréter ça très rationnellement il prit la parole en souriant. "Hana, elle s’appellera Hana." Avait-il révèlé puisque cela faisait un moment qu'il pensait à la nommé ainsi pour pouvoir lui rappeler que sa mère portait une fleur sur la tête lorsqu'il avait eu le malheur rencontrer.

Bien qu'il détestait Sanadare pour ce qu'elle pouvait représenter pour son clan et pour ce qu'elle avait oser lui faire, il était persuadé d'une chose, il ne cacherait jamais la vérité à sa fille et lui dirait toujours tout sans jamais lui mentir. Et donc l'existence de sa mère lui serait révélé dés qu'elle serait en âge de comprendre. Reprenant ses esprits dans un raclement de gorge il regardait Shizen avant d'ajouter. "Donc oui, Hana. C'est pas mal, c'est jolie, ca passe partout. Hana. C'est comme ça qu'elle s'appellera." Concluait-il comme si de rien n'était.

_________________


Dernière édition par Ikezawa Shojito le Mer 21 Fév 2018 - 3:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 6 Jan 2018 - 15:25
Finalement, cette histoire se finissait plutôt bien. Pour l'instant. Le nouveau père était d'accord pour faire passer une de ses anciennes connaissances - aujourd'hui morte - comme la mère. Ce mensonge suffirait pour le début, mais l'Ikezawa devait certainement savoir que tôt où tard, la vérité serait découverte. Un monde comme celui-ci n'avait pas de place pour des secrets pareils. Certes, les mystères étaient nombreux, mais l'homme finissait toujours par mettre la main dessus. D'autant plus que le paternel - au même titre que le parrain - ne serait pas toujours présent pour cet enfant. Si le blond souhaitait réellement assurer un avenir à sa fille et la faire grandir dans les meilleures conditions possibles, il devait sérieusement remettre en question son statut au sein des Nuages. Bien évidemment, le but n'était pas d'abandonner cette voie de shinobi. Non, plutôt prendre encore plus de précautions. Notamment lors des missions en dehors du village. Le problème, c'est qu'en mettant l'Ombre - qui était aussi son cousin - dans le secret, il ne minimiserait pas les missions pour le Chûnin. Shojito allait réellement devoir faire la part des choses. La trahison de Suzuri Kaldea le montrait bien, malgré cette incroyable armure, il n'était pas intouchable.
Dans ce cas nous sommes OK sur ces deux points. Sauf que ta précédente conquête n'est pas logique avec l'âge de l'enfant. Je vais me rabattre sur mon deuxième choix : une inconnue de Hi no Kuni. C'est plus crédible. Alors que le manipulateur de peau le remerciait, il lui fit part d'un souhait : que l'Aburame soit le parrain de cet enfant. Une telle offre ne se refusait pas, mais cela lui faisait un poids de plus sur les épaules. C'est donc avec plaisir qu'il accepta la demande.

Encore le coup du fameux médecin. Décidément, il était réellement troublé par cette nouvelle responsabilité.
Arrête deux minutes avec l'excuse du médecin. Je n'ai jamais élevé d'enfant non plus ... Mais je t'aiderais et remplirai mon rôle de parrain. Nous verrons bien pour la suite. La mère de Shojito et Nara Sayo - qui occupait le rôle de marraine - seraient un soutien de taille pour les deux hommes qui ne connaissaient absolument rien dans le domaine. Ce cadeau du ciel portera donc le nom de Hana. C'est un très jolie nom. Je suis sûr qu'elle ira très loin. Dit-il alors qu'il lui lançait la clé de son domicile. Tu peux déjà y aller si tu le souhaites, je dois me rendre au complexe scientifique. J'en profiterais pour débuter la paperasse. Ca ne devrait prendre que trois jours maximums. Si je ne me serais pas absenté, il ne m'aurait suffit que d'un seul jour. Mais je dois me remettre dans le bain. Enfin bref, considères que je ferais le plus vite possible. Sur quoi, il s'apprêtait à quitter les lieux. Aburame Shizen parrain ... Drôle de vie.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 7 Jan 2018 - 0:50
Cette affaire allait de bon train, tout allait être réglé et peut-être que dans un futur proche Shojito verrai son avenir au côté de sa fille lui devenir bénéfique. Sans trop attends lorsque Shizen lui remettait les clefs de chez lui il s'emparait de plusieurs affaires ainsi que d'une valise qu'il remplissait de vêtement pour lui. Etant donner la trop récente arrivé de la gamine il n'avait encore aucun vêtement à lui mettre hormis ceux qu'elle portait déjà et quelques autres il lui faudrait donc en acheter, une véritable galère ne sachant pas quel taille prendre. Sur ce point il était persuadé que Sayo ou Yui l'aiderai. Quoi qu'il en soit lorsque Shizen quittait les lieux Shojito se saisissait de son enfant qui au moment ou ses bras de brute la touchait se réveillait et souriait comme si elle se sentait reposé et en sécurité. Devant les yeux ébaillit de sa mère il lui donnait un baisé sur le front instinctivement avant de froncer les sourcils et ainsi charge d'affaire et d'un bébé, il se rendait en direction de la maison de Shizen... Ikezawa Shojito père.... Colossale drôle de vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Le parrain. [Ft.Shizen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: