Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» L'eveil
Aujourd'hui à 15:35 par Kyuuseishu Keisuke

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 15:32 par Hyûga Toph

» Tout feu Toph lame ! [Ouvert clan Hyûga]
Aujourd'hui à 15:02 par Hyûga Kami

» [Mission libre B] Choc nécrotique (pv Shuuchuu Chiryou)
Aujourd'hui à 15:01 par Karasuma Shin

» SCEAU MALICE des Meikyû
Aujourd'hui à 15:01 par Hyûga Toph

» Over the top
Aujourd'hui à 14:47 par Yuki Rakka

» Une histoire de gang... [Mission libre C] [PV Madoka]
Aujourd'hui à 14:43 par Datalia Madoka

» Absence du Ballon d'OR
Aujourd'hui à 14:22 par Nagamasa H. Takumi

» Pèlerinage [PV Tsunechika]
Aujourd'hui à 13:30 par Nishibi Tsunechika

Partagez | 

Que nos lames se croisent si tu es des nôtres Ϟ Sosaku no Enkai


Mer 3 Jan 2018 - 23:00



☆ ☆ ☆     AGNEAU PERDU

Les lumières s'étaient éteintes dans l'intimité du Dôjo Nagamasa ; pas un seul son venant troubler ce vide immense nommé silence. Les bras de Morphée ayant jeté son dévolu sur les steppes, collectant les esprits léthargiques... Mais dans son épopée utopique, elle avait négligé le bushido à la chevelure hirsute. L’éclat lunaire attire les prunelles du jeune homme qui finit par s’agenouiller près de la convoitise, avant que la douce rosée nocturne ne se répande librement. Les paupières papillonnent le temps d’un instant, avant d’osciller vers la gestuelle suspendue sous l’ombre d’un sourire incommodé, aussi le guerrier Bushido venait-il d’interrompre un procédé habituel d’une mécanique aussi personnelle que ses propres affaires. Le coude se pose sur le genou et la tête au creux de sa main. Son esprit suspendu s’était rapidement consumé au fond de ses iris. Les pupilles papillonnent et s’efforcent de trouver un point d’ancrage qu’est l'horizon.

C’est donc en ces lieux, les bras croisés sur deux iris ouverts, le jeune homme était en errance dans ses pensées qui l'empêchaient de déconnecter son cerveau. Le clan Nagamasa alourdissait les épaules de ses héritiers de nombreuses responsabilités, d’autant plus depuis la sainte disparition de la plupart d’entre eux ; obligeant les survivants à être en constante alerte.

Flânant dans le cœur extérieur du domaine Nagamasa, ses pas le conduisent donc à proximité de la devanture du domaine familiale, un des chemins qu’il connait le mieux ici. Avec son inévitable costume et ses airs arrogants, tout le monde le remarque ; et pourtant il ne s'en soucie guère, à force, ils finiront bien par s'y habituer.

La brise nocturne effleurant chaque parcelle de son corps engourdi et le ciel noir d’hiver, et le vermeil de l'aurore disparaissent sous ses paupières lourdes. En son for intérieur, il maudit son destin de lui faire arpenter le domaine de la sorte, de long en large.

Pourtant il devrait être joyeux lui qui dans l'alanguissement du soir attendait, patient, l’hallali de la nuit étouffée
heure des fantômes et des douces élégies, à l'éveil de toutes les fantasmagories en une même plaintive, oraison funèbre tandis que son oeil comme une trouée de ciel sombre fixe la pendule et les minutes qui s'égrènent comme tant d'étoiles qui s'éteignent là-haut dans le ciel.

à la faveur des ténèbres et agacé, déjà, il soupire alors que ses pas résonnent dans la cour. Affublé de cette mission des plus absurdes, peut-etre que son temps n'est pas si précieux bien heureusement à l’inverse du Tsuchikage. Car il est vrai que Yoshitsune n'a aucune ambition d'être héros des petits gens ; seulement désireux de faire cesser les complaintes par son inflexible indolence.

Et c’est alors que leur deux regards se croisent, et que pour lui son regard se fait apathique. Il n'était point entre eux de sujet d'entente, si ce n'était la rudesse mesurée de leurs échanges.


« Oh ce n'est que toi, Jeune Sosaku » dit-il en se grattant les yeux.

politesse de rigueur
sans aucune froideur
(et il sait la révérence réciproque)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 24 Jan 2018 - 9:54
« Jeune ?
Aurais-tu oublié qu’un printemps nous sépare ? »

Nagamasa Yoshitsune. Il ne le connaissait que trop peu, les éléments mis à sa disposition ne lui permettant pas de mettre l’atypique personnage en lumière. Il était à ses yeux l’élément principal de nombreuses peintures, au sein de ce somptueux domaine nagamasa, qu’il n’approchait jamais. Lui, n’était qu’une ombre taciturne, à peine perceptible et qui n’osait jamais se mêler aux affaires du dit-clan. Il y avait un problème récurrent de légitimité de par son histoire personnelle. Tant mieux. Il n’avait aucun esprit clanique, cela ne lui porterait que préjudice.

À la tête du clan, la position hiérarchique de son interlocuteur le contraignit de faire fi de ce ton condescendant qu’il avait employé contre lui. Il savait faire taire son ressenti, transparent en toutes circonstances. Dans le silence des deux protagonistes, le mugissement des vents nouveaux annonça l’approche d’un orage violent. D’ailleurs, le roulement de tonnerre s’en faisait déjà entendre au loin. L’horizon, face au domaine nagamasa, était déchiré des zébrures de la foudre et de son feu. Il s’inclina convenablement face au représentant légitime du clan, l’humeur incertaine. Il méditait ses mots, l’entretien s’annonçant décisif.


« Mon maître est mort,
Se relevant sans précipitation-
Il n’y a nulle quête à entreprendre que celle de la vengeance,
Quelle est ta position vis-à-vis de tout cela ?
M’accompagnerais-tu dans cette quête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Que nos lames se croisent si tu es des nôtres Ϟ Sosaku no Enkai

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: