Derniers sujets
Partagez | 

Découvertes. | ft. Uzumaki Shin


Jeu 4 Jan 2018 - 13:21

Hiver 202, Taiyô ▬ Kaze no Kuni



Sable chaud. Alors que l’hiver recouvrait le monde, le désert, lui, ne semblait jamais trouver le manteau blanc qui couvrait le reste du Yuukan. Dans cet univers fait de la chaleur, des mirages et des Oasis, les Caravanes allaient et venaient selon d’ancestraux chemins qui se transmettaient de générations en générations. C’est ainsi que la jeunesse suivait les traces des ancêtres depuis des années et des siècles. Car le Désert, comme les Vents et les Etoiles ne changeaient jamais. Ici, dans ce monde si différent, l’univers des hommes ne changeait pas non plus. Au cours des siècles, les caravanes étaient restées des caravanes. Les oasis restaient des oasis. Le sable n’était que du sable. Et de ce dernier, il semblait bien difficile de faire surgir de véritables cités impérissables. Comme il se laissait aussi entendre, lorsque les étoiles éclairaient les cieux nocturnes, au coin des feux et des tentes, quelques monuments surgissaient parfois des sables avant d’être à nouveau effacés par le temps.

N’existait véritablement qu’une seule Cité, la Capitale, Taiyô qui, au milieu du Désert de Kaze no Kuni, semblait s’ériger comme seul véritable rempart contre les vents et les sables. Ville qui se voulait surtout commerciale, nombre d’échoppes ne faisaient qu’apparaître durant quelques temps avant de disparaître à nouveau. Quelques marchands tenaient une véritable boutique, notamment grâce à de nombreux partenariats avec ceux du Désert. C’était aussi dans cette unique cité, à la fois prospère et pleine d’espoirs et ambitions, que se trouvait le seul véritable bâtiment hors-du-commun. Car de tout Kaze, c’était peut-être le seul qui, de ses murs entièrement blancs, réfléchissaient les lueurs du soleil. Là-bas se trouvait l’homme le plus puissant de ces lieux : le Daimyô du Vent. Gouverneur autant de sa cité que du désert, beaucoup laissaient entendre que cet homme ne connaissait véritablement que son propre Palais mais que les chemins arides du Désert lui étaient entièrement inconnus. Certains poussaient même le vice de lui dire qu’il n’avait même jamais vu la couleur jaunâtre du sable. Rumeurs plus qu’états de faits, celui qui les gouvernait tous était un homme apprécié mais bien peu connu de la population. Quelques-uns oubliaient même son existence car, au sein des déserts, tout semblait immuable. Nul changement sur ces dernières années. Nulle nouvelle politique. Sinon cette lente expansion, invisible, tandis que le vent continuait de souffler sur les dunes.

???Kyaraban, quelqu’un te cherche.
MasashigeQui donc ?, lança l’autre depuis l’échoppe visitée, les sourcils froncés.
???Une vieille connaissance, paraît-il. Elle viendrait de loin.
MasashigeElle se trouve où ?, alors qu’il déposait finalement la pierre non-précieuse.
???Il t’attend près des portes Nord de la ville.

D’un pas léger, tranquille, tandis qu’il saluait les quelques caravaniers qui arrivaient en ville en traversant la porte gardée, celui qui portait une chevelure de feu s’approcha finalement des lieux, les yeux plissant à la recherche de cette vieille connaissance. Ou était-ce un piège ? Sourire aux lèvres, l’Homme du Désert scrutait chaque visage, chaque carrure, jusqu’à retrouver celle qui évoquerait finalement l’image d’un souvenir. C’est ainsi que, d’un visage à l’autre, il s’arrêta brusquement tandis que son regard parcourait dans le sens inverse les dernières personnes observées. Et, se mettant finalement à le détailler, il se rappelait du garçon qu’il avait rencontré, dix années plus tôt. Celui-là qui devait encore grandir. Celui-là qui, il en avait entendu parler, avait visité les Déserts. C’est ainsi que, l’appelant du surnom que tout le monde lui donnait sur les Terres du Vent, il s’approcha finalement, les bras ouverts de l’homme qui accueillait un ami.

MasashigeOsu, Murasakiiro no Obake., lança le Caravanier. Que me vaut donc ta venue ?

C’est ainsi que, détaillant l’Uzumaki, il s’interrogeait sur sa nouvelle venue au sein des Dunes. Tandis que le Soleil se levait encore vers le Sud, la Ville allait bientôt s’endormir, comme chaque jour, quand la chaleur devenait trop lourde. Là, si les enfants couraient encore dans les rues, que les magasins étaient encore ouverts, les rues seraient bientôt vides de vie. Pourtant, ni l’un ni l’autre ne se reposerait en cet instant. Curieux de la présence de ce dernier, mais sans le voile de la méfiance, le Tatoué du Désert invita, d’un signe de main, à ce qu’ils pénètrent finalement dans la Cité du Désert.

MasashigeTu comptes rester longtemps au sein des Dunes, Shin-san ?, lâcha-t-il vers l’autre tandis que deux enfants rieurs passaient entre eux. Tu as le temps pour que je t’invite autour d’une coupe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Découvertes. | ft. Uzumaki Shin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: ???
Sauter vers: