Partagez | 

À la recherche de la vérité / PV Shiori


Ven 5 Jan 2018 - 0:08
À la recherche de la vérité
Un sommeil agité, des questions qui ne cessaient de la harceler d'une manière constante. Seiko peinait de plus en plus à maintenir sa concentration portée sur autre chose que les lettres qu'elle avait reçues quelques jours plutôt. Portant l'estampe de son frère aîné ainsi qu'une autre de sa cousine Ayuka. Tant de personnes venaient se rajouter à l'équation familiale qu'elle y perdait le fil. Elle se rendait compte qu'elle avait passée pratiquement toute sa vie dans une sphère scellée, sans aucune information sur l'extérieur, sa famille. Des frères, des cousins, cousines, une nièce, la vie semblait s'être arrêtée dans ce hameau neigeux qui lui servait de lieu de vie. Les révélations de son frère l'avait perturbée, cassant l'image de traîtrise absolue que ce dernier avait pu fomenter à l'égard de son village natale. La blanche Yuki ne doutait pas de sa loyauté, pourtant cette première partie de la vérité était difficile à avaler. Elle savait pertinemment qu'Eiichiro n'aurait pas pu inventer tout ce qu'il avait pu rédiger, mais est-ce que la vérité totale se trouvait couchée sur ce parchemin. Perdue et décontenancée par la situation, la jeune femme avait besoin d'un avis extérieur à son clan. Surtout quelqu'un qui avait vécu cette désertion de l'intérieur et qui pourrait apporter un point de vue neuf.

Elle ne connaissait finalement pas encore grand monde au sein de Mizu no Kuni, pourtant elle avait imaginé à l'un des autres généraux de la brume. Non pas son autre cousine, à savoir Kaya, la future cheffe de clan, mais bien Shiori Watanabe. Dirigeante du clan des sabreurs, visiblement aussi une personne très respectée au sein de la brume. Elle semblait pourtant bien mystérieuse, difficile à cernée lors de ce court entretien. C'était un coup à jouer pour elle, ne sachant comment l'annonce de la correspondance avec sa famille maintenant à Iwa la fera réagir. Bien que la sécurité du village soit au courant, Seiko doutait que les plus hauts gradés le soient. Saisissant les lettres et les plaçant dans sa sacoche, la jeune femme s'en allait. Autant faire amende honorable en allant porter cette affaire directement à sa collègue. Se dirigeant alors vers le lieu où la concernée semblait le plus se rendre d'après les dires qu'elle avait pu recueillir sur son trajet. Le dojo, lieu des sabreurs par excellence, un endroit qu'elle n'avait pas pensé fréquenter jusqu'à présent. Passant la porte en présentant le respect qui est dû à ce lieu, elle se trouvait alors devant une salle vide, ou seule une silhouette blonde semblait se tenir. S'inclinant par respect elle prenait alors la parole.

- Shiori-san ? Je suis Yuki Seiko, je dois porter quelque chose à ta connaissance.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee

Ven 5 Jan 2018 - 0:35
Vide est le lieu. Silencieuse est l'ambiance. Une chose qui n'arrive pas souvent ici. L'espace étant souvent occupé par divers groupes de ninja. Alors je profite, tout simplement de cette quiétude pour reprendre un exercice que depuis, trop longtemps, j'ai laissé à l'abandon et qui pourtant peut s'avérer plus qu'utile pour mon cas...

Les yeux clos, un Bokken en bois entre les doigts, je me concentre, esquissant en silence et lentement des gestes appris il y a de ça des mois, sous la tutelle d'un samourai maintenant partit. Un déserteur comme trop d'autre personnes de cet endroit. Pourtant, je ne laisse pas mes pensées divaguer et penser à cet hommes avec qui je me suis entraînée, avec qui j'avais parlé d'apprendre le raiton pour l'aider et le motiver. Une affinité que j'ai développer au final sans lui, comme si, malgré tout, j'avais été désireuse de tenir cet engagement alors que lui, au final, n'a rien tenu de ce qu'il avait commencé à faire ici... Ou bien, peut-être a-t-il tenu cela ? Que sais-je après tout ? Il est à des miles d'ici et surtout, c'est un traître maintenant.

De mon sabre factice, je fends l'air, ouvrant les yeux en prenant appui un nouvel appui, entraînant aussi mon jeu de jambes. Dans le kenjutsu, savoir garder et retrouver rapidement son équilibre est quelque chose d'important, pour donner des coups plus précis, plus rapide et plus fort surtout. Pourtant, ce n'est pas à l'équilibre que je m'entraîne là, mais bel et bien à tout autre chose. Le calme, la serenité de l'esprit, c'est cela que je cherche, reprendre l'entraînement ou je l'avais laissé avec l'homme, trop proche de mon ennemi, Yuki Eiichiro. Un tortionnaire perfide, un pervers sans nom. Un coup plus sec. Preuve que tout cela m'atteint encore.

Je soupire.

"Je sais qui tu es Seiko. Pas besoin de te présenter." Soufflais-je doucement alors sans même me retourner vers elle, ayant sentit sa présence depuis un moment, alors non, je n'ai pas été surprise par sa prise de parole ou que sais-je d'autre. Esquissant alors un nouveau mouvement avec le sabre, je me tourne finalement vers la blanche et m'approche d'elle. M'inclinant finalement. "Bonjour à toi." Sereine ? C'est ce que je tends à être à cet instant, essayant réellement de rester proche de l'état d'esprit que je cherchais à atteindre. Je me redresse alors et m'écarte de la femme pour aller déposer le Bokken sur le côté et frotter mes mains sur le tissus de mon kimono pour revenir ensuite vers elle. "Alors, qu'elles sont ses choses ?" La questionnais-je en posant mon regard clair dans le sien.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Lun 8 Jan 2018 - 3:30
À la recherche de la vérité
Visiblement la dirigeante des sabreurs n'avait pas oublié son nom, c'était une bonne chose. Découlant surtout d'un excès de politesse de la part de la Yuki, se présenter en cas de doute de sa part était une façon pour elle de ne pas s'inviter grossièrement dans une conversation. Soupirant quelque instant, Seiko s'avançait alors, un peu plus vers celle chez qui elle était venue prendre conseil. Elle n'affichait aucune crainte ou de doute quant à son action, elle était sereine. Après tout elle n'avait en aucun cas correspondu avec son frère, certes traître envers Mizu, dans le dos du village. Cependant, la réaction à cette nouvelle ne devait pas forcément réjouir tout le monde, bien au contraire. En particularité lorsqu'il s'agissait des autres généraux de la brume. Portant la main à sa sacoche, elle sortait alors la lettre d'Eiichiro ainsi que celle d'Ayuka avant de prendre la parole.

- Malgré mon appartenance au clan Yuki, je doute que tu saches réellement qui sont les membres de ma famille proche. Mon retour au village n'est pas étranger aux événements récents, je devais connaître la vérité sur la désertion des miens à Iwa. Principalement d'Eiichiro, qui est mon frère aîné ... J'ai appris peu de temps après qu'Akimitsu, qui est mon jeune frère est détenu dans une cellule du village. Je pense qu'en lisant cette lettre tu comprendras peut-être mieux les choses, mais j'ai besoin de ton point de vue.

Elle venait de tout révéler d'une manière concise, mais derrière ces mots semblant si neutres, se trouvait une forme de besoin de compréhension. La nécessité d'obtenir des réponses bien au-delà d'un simple jugement personnel obscurci par un quelconque ressentit. Elle aurait bien entendu pu dès le départ ne jamais rejoindre Mizu no Kuni. Malgré que tout jouait en la défaveur de cette possibilité, elle avait fait ce choix pour ne pas briser une loyauté qui était inscrite en elle à l'encre indélébile. Malgré tout cela, Seiko restait divisée sans qu'elle ne puisse réellement se l'expliquer. Bien que cela pourrait sembler d'une simplicité déconcertante pour tout un chacun, ce n'était pas le cas pour elle. Choisir entre son sang où son village, en voilà un choix cruel pour celle qui c'est voulu d'une droiture irréprochable toute sa vie. Ne cautionnant jamais la traîtrise ou le mensonge dans sa manière de faire, elle était placée maintenant face à une réalité bien difficile à admettre. Cette dernière qui voyait son frère comme un modèle même dans une jeunesse encore bien frivole, mais soudainement cette image c'est écornée. Elle soupirait, baisant son regard quelques instants, attendant la réaction de Shoiri.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee

Lun 8 Jan 2018 - 13:52
Proche maintenant de la blanche Yuki, je l'observe alors que rapidement, elle met les pieds de le plat comme on dit. Un sourire crispée prend alors place sur mes lèvres, tendue par l'annonce de ce qu'elle vient de me faire. La soeur d'Eiichiro hein ? Je n'aime guère cela, mais l'époque ou je condamnais chaque Yuki sans même les connaîtres en les associant à ce type et passé, mais peut-être à tord. peut-être que je devrais me méfier d'elle, de cette femme qui m'annonce à cet instant précis être si proche de cet homme qui fut mon tortionnaire pendant de longues heures de supplices ? Non... Akimitsu est la preuve que le mal ne ronge pas ceux proche par le sang de lui. Mon ancien élève était bien loin de l'aveugle dans son attitude et ses vices, bien que pervers quand même quand on repense à l'épisode des bains, ou avec des camarades à lui, ils se sont amusés à espionné la salle d'eau des femmes.

Je déglutis alors, en entendant sa demande et en me saisissant des lettres qu'elle me tend. Est-ce qu'elle remarque que je me retiens de ne pas trembler ? Qu'elle est réellement entrain de me demander une sorte d'effort surhumain alors qu'elle me demande, comme il y a de ça quelque jours, Kaya, des éclaircissement sur tout cette histoire ? Ne pouvaient-elles pas parler entre elles au lieu de chacune des deux venir me voir l'une après l'autre ?

Il n'empêche que je reste silencieuse, laissant mes yeux glisser sur les lettres avant même de commencer à les lires. "Tu veux savoir quoi exactement ?" Soufflais-je peut-être un peu trop acerbe de devoir parler de cet homme encore alors qu'en réalité, j'espérais que grâce à sa désertion, on ne viendrait plus m'ennuyer avec lui...

Je soupire alors en commençant à lire la première feuille, visiblement celle d'Eiichiro et je me stoppe assez rapidement, après le passage sur l'attaque contre Benten, cette histoire comme quoi sans raison, on lui aurait prit la vue... Je ris, jaune. "Il se donne juste le beau rôle. Ceci ne contient que ce qu'il veut bien révéler pour passer pour une victime. Ou bien, peut-être il t'a fait venir une autre lettre, ou il parle de la torture gratuite qu'il m'a fait subir ?" Je relève la tête vers elle, me retenant de froisser ce que j'estime être, partiellement un tissus de mensonge. "Je n'en lirais pas plus. Si tu crois ce qui est écrit sur ce papier, je t'inviterais à sortir, mais si tu es réellement ouverte à la discussion et que tu n'as pas peur de savoir quel monstre est ton frère, on discutera dans une salle plus adaptée." Soufflais-je avec une certaine difficulté étant donné tout les sentiments que cela implique. La haine, le souvenir, la douleur, les cauchemars... Rien du tout de bien glorieux, rien d'aussi faux que sa lettre... J'en suis presque rendu à tremblée réellement de rage alors que je rends ces lettres à la jeune femme pour ne pas les lui abîmés, sait on jamais que cela ai une quelconque valeur à ses yeux.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mer 17 Jan 2018 - 18:36
À la recherche de la vérité
Il était aisé de ressentir que la tension était palpable. Que ce sujet était épineux et explosif à souhait. Un souvenir sans doute amer pour tous ceux qui étaient présenta lors des faits. Comment pourrait-il en être autrement ? Si Seiko en saisissait déjà toute la complexité de part le biais de son lien de sang avec cet homme. Quand était-il de ceux ayant vécu avec lui et subis de plein fouet son acte de trahison et sans doute bien d'autres. Cette image de glorification que c'était fait la jeune femme concernant son frère aîné s'écornait de plus en plus. Brisant comme un mythe trempé de pureté et de grandeur d'âme qu'elle s'était imaginée de part ce souvenir juvénile qu'elle avait choyé durant toutes ces années. Shiori semblait particulièrement touchée par le contenu de la lettre d'Eiichiro et pas en bien. Cela s'observait facilement à l'expression haineuse de son visage ainsi qu'à ses gestes en tenant le document. Malgré la situation, la Yuki affichait une neutralité à toute épreuve, bien qu'en son fort intérieur un monde s'écroulait un peu plus à chacune des phrases de la sabreuse. Un monstre ? Un tissu de mensonges ?

Les mots de la jeune femme étaient cinglants à l'égard de l'ancien chef de clan. La soeur désabusée prenait peu à peu une mine plus sombre, entre frustration et malaise. Le poids des actions passées de son propre sang pesait lourdement sur ses épaules. Se sentant amèrement en partie responsable même si dans les faits il n'en n'était rien. Elle commençait simplement à réaliser son ignorance absolue en la matière, croyant connaître cet homme, même après tant d'années passées si loin. Pourtant, il n'en était rien, bien au contraire. Peinant à soutenir le regard de la Jonin, Seiko réussissait finalement avant de répondre.

J'avais le choix de croire Eiichiro sur parole et de me rendre directement à Iwa. Je ne l'ai pas fait, car quelque chose au fond de moi me disait que ce n'était pas totalement la vérité. J'étais loin de me douter à quel point j'étais loin de la réalité si tes dires s'avéraient exact. Je suis venu quérir ton aide pour m'éclairer à ce sujet donc je vais te suivre et écouter ton point de vue comme dis précédemment. Je ne souhaite plus vivre dans le mensonge. Je suis navrée d'avance si ce sujet réveil d'anciennes cicatrices.

Reprenant alors les lettres qui avaient subi la pression de Shiori, la jeune femme les replaçaient dans sa sacoche, prête à être elle-même blessée par ce qu'elle allait sans doute découvrir.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee

Ven 19 Jan 2018 - 18:53
Anciennes cicatrices... Pour cela, il aurait réellement fallut que les plaies soient fermées, chose qui n'est toujours pas le cas, même si je tends à le faire croire. Portant bien trop souvent un masque de pseudo confiance alors que derrière, je suis incapable de parler encore de tout cela sans souffrir et bien trop souvent, mes pensées sont hantées par tout ça. Des nuits trop courtes également.

Laissant la jeune blanche reprendre les lettres entre mes mains alors que je n'ai même pas fini de les lires, je la laisse faire étant donné que de toute façon, je ne suis pas désireuse de lire la suite de ses tissus de mensonges. Proposant autre chose à la femme, pour parler dans un endroit plus tranquille sans risqué d'être déranger. Je l'invite donc à me suivre ou alors à prendre congé si jamais elle n'est pas désireuse d'entendre la suite. Sauf que visiblement son choix est prit et elle semble désireuse de connaître une autre version.

Prenant donc la direction de la salle de réunion des sabreurs, je prends une longue respiration pour me préparer encore une fois à parler de cela. Comme si en parler avec Kaya l'autre jours n'avais pas suffit voilà que je dois encore remettre tout sur le tapis... La laissant rentrer dans la pièce, je ferme la porte derrière elle avant d'aller m'installer à ma place autour de la table présente au centre, composée de sept chaises. Je soupire alors relevant le regard vers elle. "La criminelle dont il parle dans sa lettre. C'est moi. Celle qui est maintenant à la tête du clan, celle que Tetsuko un membre de ton clan avant d'être un sabreur à tenté de délivrée, mais je suis aussi celle qui a tenté de le défendre quand Sosuke à mit votre clan au ban. Alors, par quoi veux-tu que je commence ?" Soufflais-je, mes mains cachés sous la table pour ne pas qu'elle remarque mes poings serré et la nervosité que je tente de cacher au maximum.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

À la recherche de la vérité / PV Shiori

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: