Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Mission B] [Gr.3] Le premier cercle appelle la médecine mondiale.


Dim 7 Jan 2018 - 18:23

Le premier cercle appelle la médecine mondiale.

Mission B

C’était une occasion parfaite. L’occasion rêvée même. Une opportunité incroyable de concilier tant de choses. Découvrir le monde, voir ces pays si différents de Tetsu no Kuni, s’arracher aux responsabilités qui incombent aux Hoshino et en particulier la surveillance de ses frères. Mais surtout, une occasion parfaite de faire ses armes, par delà les frontières de Tetsu no Kuni ou Iwa. Sakuya était extatique : en voyant ce contrat elle en était convaincue, elle devait s’y rendre.

Kaze no kuni, comment était-ce ? Que pourrait-elle bien y découvrir ? Elle en savait si peu, seulement ce qu’elle avait lu, des bribes de récits transmis de la bouche de voyageurs et qui suscitaient l’admiration de la jeune femme. L’on disait que le désert s’y étendait à perte de vue, que le vent chaud asséchait la gorge des voyageurs qui s’y risquaient. Que le soleil se levait sur une étendue interminable de dunes, en révélant les couleurs dorées, une atmosphère qui intriguait tant la Hoshino qui ne connaissait que le gris et le froid des montagnes.

Elle avait tout laissé tomber. Entraînement, rendez-vous, sa garde à l’hôpital d’Iwa. Bien sûr, elle avait pris ses précautions et n’avait pas délibérément délaissé ses engagements sans prévenir - l’appel de l’aventure ne la rendait pas irresponsable. Mais sa priorité était ailleurs, elle devait en premier lieu obtenir l’autorisation de répondre à cet alléchant appel. Le protocole d’abord, l’aventure ensuite. La voilà qui se dirigeait vers le bureau du Tsuchikage avec toute l’assurance de ceux qui découvrent leur vocation. Néanmoins, celle-ci s’estompait à mesure qu’elle s’en approchait. Avait-elle seulement le droit de demander une telle chose ? Ne se couvrirait-elle pas de ridicule en demandant ainsi une audience avec l’homme à la tête de ce village qu’elle n’avait rejoint que depuis trop peu de temps pour se sentir aussi audacieuse ?

L’entreprise était audacieuse mais fut couronnée de succès. Sakuya ne rencontra pas le Tsuchikage lui-même - la situation du village était sans doute bien trop complexe pour qu’elle puisse s’imposer de la sorte de toute façon - mais obtint l’autorisation de répondre à cet appel. La jeune femme en fut étonnée, et se demanda un instant si son nouveau “mentor” le Uzumaki y était pour quelques chose. Mais quelques heures plus tard, elle était sur la route de Kaze no Kuni. Le temps de préparer ses quelques affaires - peu nombreuses, il fallait remercier son exil pour cela -, le nécessaire à porter secours à des malades en somme, et sa naginata dans son dos, comme toujours.

Sakuya était seule, à pied, simple voyageuse bien préparée mais solitaire. Sur la route, elle pouvait souffler et se sentir optimiste. Le sujet de cette mission était grave mais la Hoshino se sentait pousser des ailes au simple fait de partir seule sur les routes. Elle souriait, et affichait une bonne humeur, une expressivité qui ne lui ressemblait pas vraiment.

Le voyage était long, parsemé de quelques étrangetés propres à ces contrées qu’elle ne connaissait pas, mais la Hoshino restait concentrée sur l’objectif, sûre d’elle, convaincue qu’elle trouvait là l’occasion de prouver sa valeur et renverser la vapeur pour sa branche de la famille. Quoi que l’on mette sur son chemin, elle surmonterait tous les obstacles pour parvenir jusqu'au désert de Kaze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1705-hoshino-sakuya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u255

Mer 24 Jan 2018 - 3:18

Un groupe de trois individus cachés sous les tissus progressaient près des frontières du pays du vent… Le vent se mélangeait avec le sable pour venir les fouetter, une tempête se préparait dans le désert, ils râlaient entre eux. Enfin, jusqu’à apercevoir cette silhouette solitaire…

« Une éclaireuse ? »
« Remonte sa piste pour vérifier et au pire des cas, occupe les ou occupe-toi d’eux. Nous deux, on va s’occuper d’elle… »

Les deux hommes du trio riaient doucement entre eux, quand la fille s’éloignait à bonne vitesse pour faire ce dont on l’avait chargé. Le duo guettait de loin la voyageuse, patientant jusqu’à ce qu’elle passe sur une bonne portion de chemin pour eux. Finalement, entre deux parois rocheuses, ils l’interceptaient, un lui barrant la route à l’avant, l’autre à l’arrière.

Tu t'es perdue ? C'est pas vraiment une zone touristique par ici, en plus on attend du monde, donc... Laisse nous tes affaires et retournes d’où tu viens !

Le vent soufflait déjà plus violemment, même avec l'abri des parois, il arrachait le chapeau d'un des deux intervenant. L'homme à l'arrière levait le nez vers le ciel avec un air inquiet, c'était le seul des deux à avoir son visage à découvert. Ce dernier était recouvert de peinture brune... Il avait repéré une feinte dans la parois, une grotte bien sombre.

« Faut faire vite ! La tempête arrive plus vite que prévu sur nous ! »

En arrière de l'homme masqué, progressivement, une immense vague de sable se rapprochait, mais cela ne semblait pas inquiété ce dernier...

Tenter de fuir : Ils te poursuivront.

Donner tes affaires : Ils te laisseront repartir.

Tenter de les affronter : ???

Tenter autre chose



Dernière édition par Narrateur le Sam 27 Jan 2018 - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 24 Jan 2018 - 16:43

Le premier cercle appelle la médecine mondiale.

Mission B

Une voix brisa l'atmosphère que le seul le son du vent perturbait, assourdissant signal que la tempête arrivait sur le désert de Kaze. Sakuya n'était pas certaine de ce qu’elle pourrait bien faire et, d’instinct, se disait qu’elle devrait simplement endurer, et admettre qu’elle serait ralentie par les conditions climatiques. “Excusez-moi ?” La Hoshino laissa planer quelques secondes de silence, l’air de prendre le temps de la réflexion. Elle observait ses interlocuteurs, devant elle, puis derriere elle, et les alentours. Un guet-apens, donc, il aurait fallu s’en douter, vu la nature du terrain et sa méconnaissance manifeste du lieu.

“ J’ai bien peur que vous ne repartiez bredouille, vous savez.” Commença-t-elle avec toute la politesse du monde, d’une voix posée mais forte et assurée. “Vous ne trouverez pas votre bonheur dans mon paquetage, à moins que vous ne soyez versés dans le commerce de sous-vêtements délavés, et de bols sales.” Sakuya n'était pas une excellente menteuse, aussi c'était une chance qu’elle ne dise que la vérité dans ce cas précis. Elle omettait évidemment les herbes destinées à fabriquer différentes décoctions pour la mission à laquelle elle répondait, mais en fin de compte, elles n’avaient pas de grande valeur non plus. Et Sakuya travaillait moins avec les onguents que par la force brute du chakra pur.

La voix de l’individu dans son dos retentit à son tour, amenant peut-être une ouverture pour se sortir de ce guêpier. La jeune femme n’avait aucune envie de se battre avec des inconnus qui avaient l’avantage de la connaissance du terrain, et ne le ferait qu’en dernier recours. Cependant, elle ne rebrousserait pas chemin, et ne céderait jamais. Pas elle, pas une Hoshino. “Je n’ai aucune intention de perturber votre programme, ni de vous encombrer avec mes loques et ma vaisselle salle. Aussi, si vous le voulez bien, j’aimerais essayer de trouver un abri, il me semble qui ni vous ni moi n’avons le temps pour ce genre de discussions.” Termina-t-elle d’un ton péremptoire. Elle ne fit aucun geste, ni aucun pas que ce soit en avant vers son objectif ou pour fuir. La Hoshino restait immobile, ses yeux parcourant une nouvelle fois les alentours a la recherche d’un abri temporaire, le temps de la tempête. L’un des hommes avait l’air de porter son attention sur un repli dans la roche. Etait-ce une piste ? Sakuya se jura de s’y précipiter si la situation se débloquait. En attendant, elle se tendait : elle ne pouvait poser sa main sur le manche de sa naginata emballée dans un linge vieilli au risque de sembler menaçante, mais au premier geste douteux, au premier bruit, elle n'hésiterait pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1705-hoshino-sakuya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u255

Sam 27 Jan 2018 - 21:38

Boss la tempête ! Elle approche plus vite que prévue !

Le gamin en arrière semblait plus paniquer, si bien, qu’il courrait au bout de quelques secondes dans la faille repérée plus tôt. Sa silhouette s’évanouissait dans la pénombre sous les cris et les insultes de l’autre homme barrant toujours la route… Son cadet gâchait un peu leur effet l’air de rien, il était du genre à savoir quand il était temps d’abandonner.

«Tu n’iras nulle part avec ce sac, puis crois-moi, pas bien loin vivante non plus avec la colère du désert. Tu peux fuir, ou coopérer et t’abriter avec nous.»

Là-dessus, le vent était déjà de plus en plus violent avec la vague de sable qui commençait à frapper les parois, l’individu au pas de course rejoignait son partenaire. Une faible lumière guidait vers un fond de caverne, où il retrouvait son camarade devant une lampe à l’huile.

« Tu parles d’un guerrier qui fuit devant des grains de sables ! »
« Boss, tu crois que les iryous qu’on est venu chercher vont survivre ? »

L’homme masqué soupirait bruyamment avant de lui dire de se taire, mais ça raisonnait tellement dans cette caverne que même à l’extérieur on aurait pu les entendre. A moins que le vent ait masqué leur conversation ?...

« Et pour Aya ? »
« C’est trop tard pour aller la chercher maintenant, espérons qu’elle ait trouvé un abri à temps. »
« Et la fille dehors ? »

Bonne question !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 31 Jan 2018 - 12:39

Le premier cercle appelle la médecine mondiale.

Mission B

La situation allait bien vite de mal en pis, de telle sorte que, si les intentions des inconnus - sans doute Kazejins - restaient floues, Sakuya dut se rendre à l’évidence. Elle devrait coopérer au moins temporairement. Ils étaient en surnombre et si elle ne cherchait pas spécialement l’affrontement, elle ne pouvait pas encore se faire d’avis sur leurs compétences et leur dangerosité si une telle situation venait à se mettre en place. La jeune femme allait céder et leur laisser son sac - après tout, elle gardait son argent dans ses vetements, elle n'était pas inconsciente - lorsqu’ils se précipitèrent à l’abri. Dubitative, elle songea qu’il valait mieux se precipiter dans une situation potentiellement dangereuse qu’aller vers une mort certaine, qui ne laissait aucun doute quant a ses chances de survie.

Sakuya entra a la suite des hommes qui avaient déjà pris de l’avance et tendit l’oreille alors qu’elle entendait une voix résonner plus loin. Elle n'était pas certaine de tout comprendre, tant par le manque de contexte que par les deformations du son, mais elle entendit assez clairement le terme “Iryou” ce qui piqua sa curiosité. Décidée à éclaircir la situation, elle les rejoignit rapidement, jeta son sac aux pieds de celui qui s'était adressé à elle un peu plus tôt, en signe de bonne foi et l’observa un instant, gardant ses distances. Ils venaient à peine d'évoquer son cas et seraient probablement surpris de la voir entrer si naturellement avec eux mais la Hoshino tenait a sa survie. “Elle va bien, pour le moment.” Répondit-elle sans invitation. Sa voix se voulait sure, determinee. Ne pas faiblir, sembler savoir ce qu’elle faisait et ne douter a aucun moment. Parce que la question qui suivrait lui vaudrait peut-être de briser le status quo que la tempête lui avait offert. “Vous cherchez des Iryou ?”

Ce n’etait peut-etre pas judicieux de se trahir tout de suite, alors autant jouer l’innocence. S’il fouillait dans son sac, cependant, il réalisera bien vite qu’elle en était, restait à attirer son attention sur autre chose le temps de faire la lumière sur leurs véritables intentions. “Vous avez quelqu’un à soigner ? ” Elle fit une pause. “Ou c’est votre cible de choix ?” Une question sans doute imprudente, mais a ce stade, s’ils n'essayaient pas de la tuer, ils ne souhaitaient probablement pas se battre dans un endroit si exigu. Et Sakuya coopérait, pour l’instant. L'idée qu’ils soient les Kazejins supposes la conduire à son patient lui traversa l’esprit un court instant. Et la Hoshino songea que, vraiment, les habitants de Kaze avaient une drole de conception de l'hospitalité si c'était le cas.


”Résumé”:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1705-hoshino-sakuya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u255

Jeu 1 Fév 2018 - 6:55

Les deux hommes adressèrent une moue dubitative en voyant l’entrée en matière de leur cible quelques minutes plus tôt encore…

« Fouille son sac ! »

Le plus jeune se surprenait de la décision, ne lui paraissant pas comme une tâche impérative, mais s’y appliquer avec précaution, sait-on jamais qu’elle l’aurait piégé ou autre, il l’ouvrait du bout de son bâton de marche avant de renverser son contenu au sol.

Pourquoi ça t’intéresse ? Tu en connais ?

Tout en posant ses questions, le plus âgé vérifiait l’inventaire de la fille. Un qui le laissait perplexe, mais plus curieux encore.

« Range tout ça et confisque lui le sac jusqu’à nouvel ordre gamin. Quant à toi jeune fille… Il manque l’argent qui pourrait me rendre coopératif à mon tour. Est-ce qui faut qu’on demande à ce que tu te déshabilles ? »

Le second ricanait visiblement d’accord avec l’idée, ce qui lui valait un pain du chef de groupe.

« Pourquoi tu traînes par ici au juste ? Réfléchis mieux avant de tenter de me baratiner. Sacrifier une petite partie du butin en appât des fois, permet de sauver la grosse partie du trésor pour soit. Ni vu, ni connu, de la tactique tu vois ce que je veux dire…»

Comme si elle avait laissé un peu de son argent dans le sac pour faire croire qu’il contenait tout ce qu’elle possédait. Son manque de raisonnement pour le coup ne l'encourageait pas à lui faire confiance. Ils n'étaient pas désespérés au point de ramasser n'importe qui non plus. Dehors la tempête faisait rage, ce qui allait les retarder, mais par chance le familier de l’homme pourrait les aider à rattraper ce détail.

« Comme il serait mal avisé de s’affirmer apte à soigner quelqu’un sans en être capable. »

Le plus jeune lui fit un signe de la main tranchant son propre cou, ce qui ne lui attirait pas pour une fois les foudres de son patron. Il disait vrai après tout, en cas d’échec, c’était ce qui l’attendait, pas question de laisser filtrer l’information du fameux patient. Il y avait trop d’enjeux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 4 Fév 2018 - 16:19

Le premier cercle appelle la médecine mondiale.

Mission B

Le comportement étrange de ces gens, entre le ninja classique caractériel et le bandit de grand chemin, avait le dont d’intriguer autant que d’importuner la Hoshino qui commençait à se demander s’il y avait une réponse correcte à cette situation au delà du coup de poing. Elle qui s’essayait à la diplomatie depuis trop longtemps avec des résultats mitigés se questionnait encore sur le bien-fondé de cette démarche. Néanmoins, quel que soit l’aboutissement d’une situation de ce genre, Sakuya en vint à se dire qu’il valait mieux la jouer franc-jeu. Car, bien qu’ils se permettent un humour déplacé et des allusions à son argent, ils semblaient discuter beaucoup pour des gens dont l’intention reste avant tout de s’en mettre plein les poches. Et très franchement, elle songeait qu’ils devaient être assez peu expérimentés pour s’acharner sur quelqu’un comme elle, manifestement tout sauf riche. Une perte de temps qu’elle même n’aurait pas acceptée dans leur situation alors même qu’elle était novice en la matière.

“ C’est vraiment mon argent que vous cherchez ? J’ai rien, hein. Vous irez pas bien loin. Je ne suis ni marchande ni riche, simplement de passage.” Répondit-elle en donnant certes l’impression de baratiner, mais avec un ton honnête et une posture qui laissait entendre que, s’ils voulaient encore autre chose de sa part, elle restait prête à discuter. “ Oh, eh bien, j’ai rendez vous dans le coin. Comme vous devez vous en douter, je suis pas d’ici. Et on doit m’emmener auprès de … quelqu’un en difficulté.” Elle buta sur cette dernière expression, pas tout à fait certaine de devoir employer le terme de “patient” alors que la mission restait très large. Ce n’était pas “son” patient à proprement parler, il y avait fort à parier qu’avec le retard qu’elle prenait, ce ne serait pas le sien. Et que des médecins Kazejins ou plus expérimentés seraient arrivés avant elle. Au fond, elle n’était encore qu’une apprentie très enthousiaste. Néanmoins, compte tenu de la question qui suivit, elle se laissa aller à préciser ce qu’elle évoquait.

“Je suis médecin. Formée par Torahime du clan Hoshino à Tetsu no Kuni.” Une fierté pour elle, mais elle n’avait pas la moindre idée de si la réputation de sa préceptrice était faite dans ces contrées. Néanmoins, prononcer ces mots à voix haute la rassuraient, elle avait sa petite expérience et donnait toujours du mieux d’elle même pour sauver des vies. La survie d’Eirin en était la preuve, de même que l’état de ses cheveux. “ J’ai entendu dire que toutes les bonnes volontés étaient attendues à Kaze alors…” Elle fouilla sous les bandages qui entouraient sa poitrine sous a tenue et en extirpa le peu argent qu’elle avait sur elle, qu’elle jeta au sol d’un geste nerveux. “ Voilà. Je suis là pour répondre à cet appel. Rien de plus. D’ailleurs, si vous pouviez éviter de laisser traîner mes plantes dans le sable, elles sont fragiles et ça pourrait servir.” Ajouta-t-elle avec un sourire poli, mais néanmoins tendu.


”Résumé”:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1705-hoshino-sakuya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u255

Lun 5 Fév 2018 - 2:29

Ramasse tes affaires et tiens-toi prête, nous partirons si tôt que le vent aura cessé de siffler sur les parois.

L'informait le plus jeune après un mouvement de tête de son chef toujours masqué, ce dernier d'ailleurs s'éloignait vers la sortie sans dire un mot de plus. Juste un sourire se dissimulait sous son masque devant le courage et l'audace finalement de la jeune médecin. Aucun doute, elle ne mentait pas, elle n'avait d'ailleurs pas l'air très douée pour ça. Est-ce qu'il lui ferait confiance pour autant ?...

" Et pour les autres boss ?! "
" Tant pis pour eux, considérons qu'ils ont échoués avant même d'arriver jusqu'à nous. "

Au pire des cas, il restait toujours la troisième des protagonistes en arrière, mais il se refusait à la nommer par sécurité, après tout, il était toujours périlleux d'avoir affaire à des ninjas inconnus. Le natif de Kaze no kuni ne semblait pas se ravir d'accompagner des étrangers vers sa citadelle, alors il l'informait de certains points quand la tempête s'était tassée après plusieurs heures. Toujours lui barrant la route de la seule issue, ce dernier dévoilait son visage totalement défiguré sous les scarifications...

" Notre mission est de ramener les médecins qui se présenteront ici suite à l'appel de notre maître. Comme tu te doutes, il va falloir prendre quelques précautions d'usage. Si le début du voyage tu seras parfaitement libre de nous suivre ou non, sur la dernière ligne droite, nous te banderons les yeux et te ferons transporter pour garder la localisation la moins connue possible. Prend ça comme une simple précaution. Tu en sauras plus une fois arrivée. "


Là dessus, il sifflait fortement, le son résonnait entre les parois rocheuses, on pouvait constater une grande montée du sol, mais ils s'en étaient déjà tous rendu compte en creusant pour sortir. Quelques minutes plus tard, trois chameaux et leurs sacoches se profilaient à l'horizon.

" Voilà le tien, tu peux monter dessus si tu nous suis, sinon, bonne chance ! "

Il s'installait aussitôt sur le sien, son cadet en fit autant et comme toutes les bêtes étaient reliées entre elles par des cordages, quand le chef lançait le départ, tous suivaient... Il n'allait pas attendre après elle, ça non.

Suivre les hommes de sables : Il s'en suivra 3 jours de voyage, au dernier jour tes yeux seront bandés jusqu'à l'arrivée. Si tu refuses la dernière condition, ils t'abandonneront là. Si tu t'y rends, tu peux avancer ton post à la découverte de la ville, on te laissera te changer ect, avant de venir te chercher...

Tu peux te rendre par toi même en tentant de les suivre ou autre, mais ils tourneront en rond dans le coin pour trouver d'autres Irous.

Tenter ta chance avec la fille qui a la même mission, si tu la retrouves

Tenter autre chose.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 7 Fév 2018 - 11:55

Le premier cercle appelle la médecine mondiale.

Mission B

Silencieusement, la Hoshino acquiesça et rassembla ses affaires étalées sur le sol. Elle épousseta soigneusement ses herbes, rangea son rechange de vêtements, et passa la sangle de son sac sur son dos, remettant son argent sous les bandages de sa poitrine. Expression était un peu plus détendue mais toujours sérieuse et grave. Ces gens étaient étranges et leur comportement restait peu clair a ses yeux, elle qui avait toujours suivi un code très strict d'honnêteté et d’honneur. “Tres bien, je vous suis.” Confirma-t-elle lorsqu’ils énoncèrent les conditions du voyage. Ce n'était pas dans ses habitudes mais la jeune femme mettait cela sur le compte d’une culture différente, qu’elle soit shinobi ou Kazejin. Avec une certaine humilité parfois, la Hoshino se savait ignorante en la matiere.

Sakuya fut très surprise en découvrant sa monture. Elle avait entendu parler de ces bêtes bien sur, mais n’en avait jamais vu. Elle n’avait même jamais eu de monture a proprement parler, cette methode de voyage etait toute nouvelle pour elle. Cependant, la jeune femme était très curieuse et casse cou, aussi, la perspective de traverser le désert sur le dos d’un animal inconnu l'enthousiasmait bien plus qu’elle ne l’effrayait. Et puis, il lui fallait gardait une certaine image de sérieux et de professionnalisme. C’est pourquoi elle observa avec une grande attention les manières de ses deux guides et les imita du mieux qu’elle put en montant sur le chameau, tendue comme pouvait l'être une samourai au beau milieu d’une culture qu’elle ne connaissait pas.

Il lui fallut du temps pour s’adapter a la demarche de la bete et pour se détendre sur son dos. Les deux types n'étaient pas particulièrement loquaces et lui accordaient assez peu d’attention ce qui, paradoxalement, la mit plus à l’aise dans sa découverte du désert de Kaze et toutes les spécificités de ce mode de transport impose.

Le voyage se déroula sans trop d’accrocs. La jeune femme dut tout de même grandement prendre sur elle pour accepter d'être aveuglée durant tout une journée avant l'arrivée à destination. Son besoin de tout contrôler et d’avoir une solution de secours en tout temps en prenait un sacré coup avec un sens en moins. Alors elle tendait l’oreille : rien qui ne puisse l’aider. Elle allait monter toutes sortes de scénarios absurdes lorsqu’enfin, on lui laissa découvrir la destination. Un endroit étonnant, qu’elle mourait d’envie de découvrir dès le premier coup d’oeil. Mais les priorites la rattraperent bien vite. A peine arrivée, on lui fait comprendre qu’elle avait un peu de temps pour se changer, se rendre plus présentable, se préparer à accomplir sa mission en somme. Très peu de temps, mais assez pour l’essentiel. En une heure, la Hoshino se débarbouilla, se changea, se prépare sans trop de fioritures - il fallait avoir l’air professionnelle et digne de confiance, rien de plus. Un temps un peu court pour qu’elle réalise exactement ce qui se passait, mais assez pour qu’elle puisse donner l’impression de savoir ce qu’elle faisait. Une petite heure, avant de retrouver ses guides. “Je suis prête. Et maintenant ? Ou est mon patient ?” Demanda-t-elle d’une voix plus calme et reposée que celle par laquelle elle s'était adressée à eux ces derniers jours.


”Résumé”:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1705-hoshino-sakuya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u255

Mer 14 Fév 2018 - 18:41
Le dernier jour, vous vous étiez laissée faire. Avec un bandeau bien serré sur vos yeux, vous avez marché encore un peu dans le désert aride, avant de sentir un peu de fraîcheur qui signalait l’arrivée dans une ville. Vous pûtes, entre autres, entendre parfois l’appellation « Porte » dans les conversations étrangères. C’était assez étrange, car on aurait dit que c’était au village dans lequel vous marchiez aveuglément. Drôle de nom pour une cité.

Puis vous vous arrêtèrent, avant de vous sentir marcher et enfoncer dans un nouvel endroit… bien plus frais et silencieux. C’est dans cet inconnu que vous avancèrent pendant plusieurs heures. Parfois, on vous arrêtait pour vous offrir quelque gorgée d’eau ou mie de pain. Vous compreniez alors, si ce n’était pas déjà le cas, pourquoi la récompense de cette mission est si haute : elle semble capitale pour ce pays et ceux qui le dirigent.

Enfin vous sentez à nouveau l’air chaud de Kaze no Kuni, mais contrairement à tout ce que vous aviez connu jusqu’alors, vous sentez également l’humidité de sources d’eau, l’enthousiasme et la vie d’autrui. Nul doute, vous êtes dans une grande ville. Mais vous ne pouvez encore voir.

Ce n’est qu’un peu plus tard encore qu’on vous retire le bandeau, pour que vous vous prépariez rapidement. Sans le savoir vous êtes déjà dans les quartiers royaux du Premier Cercle. Tout est grand, tout est démesuré, tout est beau.

Une fois prête, ce sont des individus tout de rouge et d’or vêtus qui arrivent par deux. Ils vous saluent, puis vous indiquent un grand escalier en renfoncement. Vous y descendez, tandis que de nouveaux prêtres ouvrent les grandes portes.

A l’intérieur, une architecture encore royale pour ce qui semble être un temple. D’autres prêtres sont là, ainsi que des figures particulières. Mais tous ne participent qu’à mieux souligner ce qu’il y a au centre de la pièce : un corps.

En vous approchant de ce dernier, vous vous apercevez qu’il s’agit d’un homme, avec juste ce qu’il faut de tissu au niveau de la taille. Pour le reste, il est nu et sur allongé sur le ventre. Fébrile, il respire encore mais souffre énormément. Pour cause, une énorme blessure sur le dos, de nature étrange puisqu’elle semble être « dessinée ». Comprenez par-là que son sang semble avoir pris des formes, des motifs.

Autour de vous, on attend que vous passiez à l’action.


Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 23 Fév 2018 - 11:26

Le premier cercle appelle la médecine mondiale.

Mission B

Ce n’était pas à la légère que Sakuya s'était précipitée pour cette mission. Cependant, elle n’avait à aucun moment supposé y parvenir ainsi. Et surtout, jamais elle n’avait imaginé l’importance de son patient. Grossière erreur, comme en témoignaient les manières de ses multiples guides et l’ambiance dans laquelle on l’accueillait. La Hoshino ne s'était jamais sentie moins à sa place et plus ignorante. Elle qui cherchait en tout temps à faire ses preuves, elle se retrouvait là dans un contexte qui lui était très familier, celui de l'épreuve. Sous les regards, elle entrait dans la pièce, la tête haute, tentant de contrôler l’angoisse qui la prenait alors qu’elle comprenait dans quoi elle semblait s'être fourrée.

Mais si ce patient était d’une telle importance, comment avait-elle pu être ici, seule, pour le soigner ? Alors que de grands médecins peuplaient les multiples villages shinobis, a commencer par Iwa ? La samouraï s'efforçait d'éviter pour l’instant ces questions alors qu’elle se présentait face au corps de son patient. Son esprit ne devait pas vagabonder pour l’instant, l’important restait de mener à bien sa mission. Néanmoins, de son imagination fertile, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de se questionner sur l'identité exacte de son patient, et sur les conséquences qui découleraient de cette mission. Si seulement elle etait plus au fait de la culture Kazejin, peut-être n’aurait-elle pas à se débattre avec tant de doutes.

Elle leva les yeux vers l’assistance, tous la regardaient d’un air grave, aussi, elle n'envisagea pas plus d’une seconde de se défiler. Concentrée sur le corps, elle plaça ses mains au dessus du dos de l’homme et balaya de mouvements très lents, appliquée, l’air au dessus de lui. Elle espérait en pratiquant une telle analyse repérer l'éventuelle présence de poisons ou de spécificités dans l’etat de la plaie. S’il était question de simplement cautériser une plaie, cette assemblée n’aurait pas fait appel au savoir faire de tout le continent. Tandis qu’elle pratiquait l’analyse plus longuement que de coutume, elle leva les yeux vers l’homme le plus proche d’elle, supposant qu’il pourrait être son référent vis à vis du patient qui semblait trop mal en point pour être interrogé. “Excusez moi.” Murmura-t-elle pour attirer son attention. “Je n’ai pas besoin des détails du contexte mais j’aimerais en savoir plus sur ce qui a conduit à cette blessure. Avez vous des informations sur l’arme ou ce qui a produit cela, exactement ? ” Sakuya ne voulait pas paraître ignorante mais la santé de son patient passait avant ce pour quoi elle passait aux yeux de parfaits inconnus. Et toute information était bonne à prendre.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1705-hoshino-sakuya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u255

[Mission B] [Gr.3] Le premier cercle appelle la médecine mondiale.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent
Sauter vers: