Partagez | 

Histoire de filles ► Nana


Dim 7 Jan 2018 - 23:36
Inaperçue, voilà comment semble être la demoiselle à la chevelure verte. Pourtant, elle est là, dans cette eau chaude depuis déjà un long moment, se prélassant comme toute femme de son âge, profitant de cet instant paisible. Moment qui n'est pourtant pas si agréable que cela depuis l'arrivée de ses deux femmes. Deux demoiselles aux voix trop présentent et trop stridente pour la muette. Deux voix parlant, pinaillant encore et encore sur des sujets plus inintéressant les uns que les autres. Futilités de jeunes femmes à mariées, désir d'un ninja puissant et pourquoi pas riche également. Shizuna s'enfonce dans l'eau, malaisée par cette conversation dont elle comprend tout mais ne peux intervenir pour laisser entendre un taisez vous. Ainsi, en moins de quelque secondes, cet endroit si agréable pour la Kaguya est devenu un véritable enfer. Néanmoins, elle n'est pas désireuse d'écourter son temps dans le bassin... De cette façon, elle s'enfonce un peu plus dans le liquide.

Soufflant maintenant dans l'eau, des bulles se forment devant son visage, occupant brièvement son esprit. Bien qu'en réalité, elle peut tout aussi bien se permettre de divaguer mentalement. Pour penser à tout ce qu'il y a eu dernièrement. Les changements dans Mizu, mais aussi dans le monde. La gazette du journal Émoussé ayant changer de domicile, mais publiant davantage. Elle en avait prit connaissance, lisant le tout et y apprenant la mort de Sosuke, elle qui ne fait pas partie de la haute société de Kiri, se complaisant à son grade de Genin. Néanmoins, pour elle, si la mort du Mizukage avait été quelque chose d'ennuyeux, c'est surtout la suite qui l'a ennuyé, un étranger maintenant kage de la brume. Elle qui est à la limite de la xénophobie et qui frisonne à chaque fois qu'elle entend le nom de cet étranger. Meikyû, quelque chose qui n'est réellement pas d'ici... Comme lui. Pourtant, de part son titre d'ombre de l'eau, la jeune Kaguya lui doit le respect et l'obéissance et elle le fera, pour rester fidèle à son clan.

Un sursaut. La demoiselle se redresse alors et dévisage les deux autres filles qui viennent sans faire exprès, en théorie, de l'éclabousser. Elle prend une longue respiration, mais reste comme toujours, muette comme une carpe sous les rires des deux poulettes. Shizuna se lève alors, sa serviette autour d'elle, elle retourne dans les vestiaires, agacées par tout cela, par ces idiotes et entreprend de s'essuyer pour ensuite enfiler ses sous-vêtements, ne mettant guère en valeur ses formes et son corps tout simplement. Ignorant le regard d'une autre personne posée à cet instant même sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Lun 8 Jan 2018 - 13:49

L’injustice de Dame Nature


Décidemment, que les divins bénissent les sources chaudes, ça faisait tellement du bien ! Affligée de sa bouille décontractée et de son sourire bête, Nana se rendit en serviette au vestiaire avec la satisfaction d’avoir passée un agréable moment. La petite métisse dénoua sa serviette et s’étira sans gêne, profitant du fait qu’elle soit la seule à quitter les bains de ci-tôt. Nue comme un vers, libre comme l’air, l’adolescente alla récupérer son panier de vêtements en fredonnant. Sur le chemin, elle croisa le regard du pire ennemi de la femme, après la balance, voici le miroir. Nana se figea net, s’auto-jugeant d’un regard inquisiteur. La blonde baisa les yeux en fixant sa maudite non poitrine, pinaillant mentalement contre cette injustice physique dont elle était affublée. Elle se ressaisit en secouant la tête, et tira la langue au miroir avant de retourner à son entreprise. Ses petits pieds claquaient contre les lattes du plancher, l’aventurière des vestiaires attend son but final, le Saint Graal que représentait sa pile de vêtements, nichée au fond d’un panier. Commença alors l’’habillage de la poupée kirijin.

Premièrement, couvrir ses parties intimes, Nana brandit fièrement sa culotte rose trouvée au fond du tas. Une jambe puis deux, elle est dedans, yosh, c’est parti pour la suite. Elle touilla de la main sa boule de tissu jusqu’à y dénicher son soutien-gorge. Comment ? Mais elle n’a pas de poitrine ? Vrai. Mais elle n’en a que faire parce que ce soutien-gorge rose est… rembourré ! Nana ricana de son propre plan machiavélique et agrafa le sous-vêtement à sa place. A présent, elle se sentait plus femme. Des rires provenant des bains attirèrent son attention, elle se retourna sans trop espérer à voir quelque chose. Elle entendu comme un clic, et sentit un pincement dans son dos. Son soutif tomba à ses pieds, la jeune femme contempla impuissante la chute de son fidèle ami. Le bord du casier qui servait de rangement aux paniers avec tordu la boucle de son vêtement, le rendant inutilisable. Pourquoi monde cruel ?!

La blonde acheva de s’habiller en faisant la moue, boudant son infortune. Même si ça ne changeait pas grand-chose, elle se sentait pas elle-même sous son yukata, elle n’avait plus cette sensation de grandeur sans son rembourrage. Monde de merde… Elle entendit les pas d’une personne sortant des bains, elle n’y prêta pas attention et s’afféra à ranger son panier vide. Se retournant, elle eut la vision la plus horrible de toute la journée. Des sous-vêtements d’autan, affreusement moches, sur le corps d’une magnifique dame qui ne méritait vraiment pas cruelle destinée. Nana voulut lui venir en aide, crier, pleurer, faire son possible pour corriger ses problèmes. Mais entre aperçu la chose la plus indécente que l’on pouvait lui présenter. Une poitrine. Une vraie. Généreuse et naturelle. Nana fit la grimace. * Pourquoi aider cette insolente demoiselle, elle est définitivement différente ! A y réfléchir… De ce point de vue, tout le monde m’est différent… Raaaaah’ ! ça m’énerve ! * De son tact légendaire, Nana agit.

- Toi ! ( Elle lui prit le poignet et la fixait avec des yeux triste. ) Tu mérites mieux comme sous-vêtements, laisse-moi t’aider !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1933-niijima-nana-banale-mais-pas-trop-100 http://www.ascentofshinobi.com/u450

Lun 8 Jan 2018 - 14:08
Il n'y a pas de tranquillité en ce lieu. Voilà la pensée de la jeune Kaguya alors que des doigts frêles viennent se saisir de son poignet. La forçant à stopper son mouvement et tourner la tête pour regarder l'importune. Un regard d'incompréhension alors qu'elle voit maintenant une petite tête blonde, une adolescente, plus jeune qu'elle, voir même une enfant vu le plat de sa poitrine ? Elle cherche, rapidement à lui donner un âge et espère réellement que l'enfante ne va pas lui demander de l'aider à retrouver sa mère ou éclater en sanglot parce que maman est pas là, maman est perdue. Shizuna s'imagine en réalité déjà le pire et cela n'est pas forcément ce qui la rassure le plus. Après tout, avez-vous déjà essayer de calmer un enfant en pleine crise de panique parce qu'il a perdu sa mère sans dire le moindre mot ? Une tâche plus que compliqué. Rassurer juste avec des mimiques et des gestes, c'est une chose compliquée et la fille des os le sait mieux que quiconque.

Alors oui, elle est rassurée quand en réalité, la jeune demoiselle qui vient de lui saisir son poignet lui parler de ses sous-vêtements, les critiquant. Détournant donc le regard pour fixer les bouts de tissus qui caches aussi bien sa poitrine que son intimité, elle ne comprend pas. Parce que pour elle, le plus important n'est pas d'avoir quelque chose de beau, mais bel et bien de confortable. Et en réalité, elle ne sait pas du tout comment elle est supposée réagir à cet instant. Repousser la planche à pain ? La laisser faire ? Ou bien se libérer et tout simplement l'ignorer. L'ignorer serait le plus simple, mais avec ce contact physique, elle ne le peut. Il est plus difficile de se débarrasser d'une personne qui nous touche qu'une autre qui ne fait que parler... Parce que toucher impliqué une plus grande considération d'une certain façon, un entrain plus grand. Et là, la verte peut facilement le sentir, la blonde ne se moque aucunement d'elle. Elle semble réellement désireuse de l'aider... Mais est-ce réellement nécessaire ?

Shizuna ne sait pas. Elle relève alors simplement la tête et affiche une moue un peu gênée, sourire légèrement crispée sur les lèvres... Comme si elle capitulait déjà devant les propos et l'avis de la petite dame concernant ses sous-vêtements bien trop démodés... Après tout peut-être que la jeunette à raison et que tout ça, ce n'est pas ce qu'elle mérite. Mais que mérite-t-elle donc ? La muette se le demande et dans un sens, elle à envie de savoir, de ne pas juste imaginer ce que la petite peut avoir en tête, mais de le voir de ses propres yeux. Mais il n'empêche que cette situation en reste des plus gênante... Alors pour se faire comprendre un minimum dans son désir de terminer de s'habiller, elle pointe de doigt de sa main libre le reste de ses vêtements encore posés devant elles sur le banc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mar 9 Jan 2018 - 1:03

Fashion Faux Pas


Elle avait la peau douce, c’est ce que pensa Nana en tenant au poignet la grande inconnue aux longs cheveux verts, couleur pour le moins inhabituelle. Ils sentaient bon en plus, si les formes parfaites ne suffisaient pas déjà… Prolongeant peut-être un peu trop la gêne de cette situation d’agression par mineure, ce que comprit immédiatement la blonde en voyant la moue de l’autre dame.

- Eh’… Désolé, je pense mettre un peu trop emportée…

Afin de lui faire comprendre qu’elle désirait à présent s’habiller, la grande désigna du doigt ses vêtements. Nana lâcha son emprise et s’excusa pour son comportement soudain et empoté, au moins elle n’avait pas été repoussée, sans doute le méritait-elle. Laissant l’autre personne se remettre en tenue, l’adolescente prit la peine de l’ausculter de la tête aux pieds. Sa bonne conscience la rattrapa, une baffe imaginaire contraint Nana à se retourner, par respect, bien qu’elles soient du même genre. La grande dame prête, la blonde se présenta convenablement.

- Excuse moi pour tout à l’heure encore une fois, fit l’adolescente en jouant un peu l’imbécile. Je m’appelle Niijima Nana, enchantée de faire ta connaissance. Concernant ce que je disais plus tôt… Je trouvais juste dommage que tu ne mettes pas plus ton corps en valeur avec de meilleurs sous-vêtements. Hmmmm… Oh ! Je dois vraiment passer pour une voyeuse à t’avoir observé de la sorte ! Je- … ( Nana fit un pas en arrière. ) Je- Comptais aller m’acheter un soutien-gorge, malheureusement l’agrafe à lâché pendant que je me changeais… Je pensais que tu accepterais de m’accompagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1933-niijima-nana-banale-mais-pas-trop-100 http://www.ascentofshinobi.com/u450

Mar 9 Jan 2018 - 3:25
Alors que la demoiselle s'excuse, Shizuna se contente de tourner un peu la tête vers elle pour lui adresser un léger sourire. Vous savez, ce genre de sourire qui se veut rassurant, un peu comme celui qu'une mère adresse à son enfant, plein de compassion et de tendresse. C'est un peu le même style de sourire que la jeune Kaguya offre à la petite blonde qui pourtant se montre exactement comme un petit monstre envahissant. Mais est-ce que cela lui déplait réellement ? Peut-être ou peut-être pas. Parce qu'il est compliqué de savoir cela étant donné qu'elle cherche depuis toujours l'attention de son père, alors avoir l'attention de quelqu'un peu lui faire, peut-être, au fond elle, un peu du bien. Une preuve au final qu'elle existe et qu'elle n'est pas juste la muette sans intérêt, celle qu'on éclabousse et dont on se moque ensuite dans le bain par exemple.

Pointant du doigt ses vêtements pour faire comprendre à la petite qu'elle veut finir de s'apprêter, l'adolescente lui rend sa liberté de mouvement. Chose qui permet à la verte de terminer de s'habiller, arrêtant ainsi de montrer à la blonde les vieux sous-vêtements qu'elle lui reproche de porter. Enfilant rapidement son kimono pour mettre rapidement son Haori au couleur blanche arborant les deux cercles rouges, symbole de son clan, par dessus, la Kaguya pivote alors doucement sur ses pieds pour faire face à la jeunette qui se présente maintenant à elle en partant dans un discours assez long, arrachant un petit sourire à l'aphone.

Et la jeune demoiselle continue de parler, ne laissant pas à son aînée le temps, ni même le moyen de se présenter à ton tour. Elle continue de discuter d'une certaine façon, un monologue à sens unique qui laisse assez perplexe là jouvencelle... Qui hormis agiter ses mains de gauche à droite pour lui faire comprendre que tout ceci ne la dérange pas, ne sait pas quoi faire d'autre. Alors oui, quand la dorée termine de parler en posant une question, la réaction de Shizuna est simple, un mouvement vertical de la tête assez sec pour dire oui. Oui, elle accepte son offre et lui montre la porte pour l'inviter à sortir des vestiaires réservées aux femmes avant de soudainement se stopper et de faire chercher le regarder de la jeune kunoichi avant de commencer à dessiner les kanji du bout des doigts dans l'air pour lui donner au moins son prénom. Espérons donc que malgré la couleur blonde de ses cheveux, l'adolescente soit un peu futfut, sinon, ça risque d'être compliqué pour l’osseuse de se faire appeler par son prénom.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mar 9 Jan 2018 - 15:18

Petit à petit, on progresse…


Le cérémonial des présentations se poursuivi, ce fut au tour de la grande demoiselle de révéler son identité, et par la même occasion, son mutisme. Loin de repousser Nana dans cette absence de la parole, l’adolescence y voyait une certaine forme de beauté dans les gestes qu’effectuait sa possible nouvelle ami. Pour sûr, si Nana eut été un homme, ce corps de rêve, ce délicieux mystère de la voix, pour sûr, la gamine aurait succombé à ses charmes. Réfléchissez-y, le mutisme pour une amante, c’est peut-être génial, puisqu’elle aura beaucoup de mal à gourmander son prochain en haussant le ton. Cependant, les plus grandes colères sont souvent muettes, donc on fera comme si la blonde n’avait pas du tout pensée à cela, ok ? Revenons-en au langage des signes. Formant des kanji, Nana porta une attention et une concentration toute particulière pour deviner son prénom.

- Shi- Shizuna… Shizuna ! ( La blonde afficha clairement sa satisfaction, pensant avoir bien lu la dessin de l’interlocutrice. ) Et si je ne me trompe pas, le Symbole sur ton vêtement, c’est celui du clan Kaguya, non ?

Sans plus attendre de réponse, et doutant qu’elle en aurait reçu, la fille à la peau mate prit les devant et quitta les vestiaires. Une fois au dehors, elle repensa à cette mystérieuse Shizuna. Elle fascinait la petite blonde. Nana voulait son corps, Nana enviait son attitude timide et trop craquante, Nana pensait qu’elle pourrait à merveille incarner un personnage de conte pour enfants. Pourquoi pas une femme à queue de poisson, terriblement belle qu’elle en perdrait la voix, ou quelque chose comme ça. En patientant, elle réfléchit où les deux filles pourraient aller faire leurs emplètes. Quand sa nouvelle sortira, elle s’empressera de lui demander quel style de tissu lui ferait plaisir, ou qu’elle voudrait essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1933-niijima-nana-banale-mais-pas-trop-100 http://www.ascentofshinobi.com/u450

Sam 13 Jan 2018 - 18:19
Dans le vide et du bout des doigts, la silencieuse dessiner les kanji de son prénom. Proposant, ainsi, pendant un instant, un jeu de découverte et de réflexion pour la petite blonde. Elle s'attend, dans un sens, à entendre divers proposition, mais est assez surprise par la capacité de la demoiselle à lire son écrit invisible. Alors la verte secoue vivement la tête de haut en bas, un sourire maintenant vissé sur ses lèvres. Félicitant ainsi à sa façon l'adolescente d'avoir trouvé du premier coup son prénom sans se tromper. Parce qu'il est vrai que beaucoup de personne, de par son mutisme serait plus rapidement partit sur le prénom Shizuka et sa signification, puis le fait que celui-ci soit réellement bien plus user que sa version à elle. Parce que s'il est vrai que Shizuka signifie calme et silencieux, il est également vrai que le prénom de la jeune Kaguya est en réalité formé du Shizu signifiant tout bonnement pauvreté. Son père la voyant comme ça a été obligé de l'affubler de cela, de ce terme signifiant pauvre personne parce que jamais à ses yeux elle ne pourra répondre à ses attentes.

Et comme pour confirmer sa capacité d'observatrice, la jeune Nana lui pose une question en lien avec le symbole présent dans son dos. Shizuna sourit alors une nouvelle fois et hoche cette fois-ci la tête un peu plus doucement, parce qu'au final, son clan était connu et pas qu'un peu ainsi, il était normal que tout le monde ou presque en connaisse son symbole, comme il en est de même pour celui des sabreurs ou encore des Yuki. Néanmoins, la planche ne s'attarde pas davantage dans la pièce, laissant l'osseuse seule un instant qui hausse doucement les épaules avant de finir de s'apprêter pour finalement aller rejoindre la jeunette dans le couloir.

Une fois la porte franchit, elle lui adresse un petit sourire timide, inquiète d'une certaine façon de ce qu'il va advenir maintenant et des choses que la petite blonde risque de lui faire faire ou même tout simplement essayer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 13 Jan 2018 - 21:31

Allons-y let’s go !


Enfin, elles se retrouvèrent dehors pour le début de leur folle aventure. En la regardant de plus près, surtout dans les mensurations, Nana se demandait comment elle allait habiller un dindon pareil, attention hein, Shizuna est une femme magnifique, mais l’adolescente ne s’y connait pas des masses en gros bonnets… De son sourire elle invita la grande dame à la suivre, la secrétaire du Mizukage connaissait une bonne boutique non loin, à un tel point qu’il ne fallut pas plus que cette phrase à broder pour dire qu’elles étaient déjà arrivées !

Un peu à l’écart du reste des boutiques de la rue commerçante bordant le Onsen, on remarquait cette très discrète échoppe à la devanture sombre et sobre. Pourtant, on distinguait des lueurs plus colorées percer à travers le papier des fenêtres traditionnelles. Nana prit sa nouvelle copine par la main et la traina à l’intérieur. Elles furent accueillies par une bien étrange personne, une véritable geisha qui s’esclaffa en voyant arriver l’une de ses clientes les plus fidèle depuis la nomination à son poste auprès du Kage, j’ai nommé Niijima Nana.

- Mais c’est Nana !, fit la dame maquillée de blanc en accentuant la mimique de la surprise.
- Mais c’est Junko-sama !, reprit à son tour la gamine en imitant la patronne.

Les deux filles s’enlacèrent et commencèrent à échanger des ragots en tout genre. Nana fit approcher la geisha et présenta Shizuma ainsi que son problème de lingerie. Il fallait faire quelque chose !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1933-niijima-nana-banale-mais-pas-trop-100 http://www.ascentofshinobi.com/u450

Lun 15 Jan 2018 - 11:32
Malaisante, telle est la situation qui se paufine de plus en plus devant la jeune muette alors qu'elle se fait trainer dans une boutique plus reculer de l'allée marchante. Un instant, vu l'aspect un peu pervers que la petite blonde avait arboré ou plutôt, sa façon d'être bien trop extravertie, la verte s'était imaginée se tenir devant une sorte de magasin adepte de la luxure, l'un des pêchers capitaux. Une sorte de boutique vendant divers objets pour le plaisir sexuel et en réalité à marché à côté de la jeunette, la Kaguya l'imagine bien adepte de tout cela. Après tout, il est normal que de la petite analyse rapide qu'elle en a fait, Shizuna ai comprit que la secrétaire était tout l'opposée d'elle. Ou presque peut-être ? Car il ne faut pas juger trop vite normalement ? Sauf que là, la main dans la sienne, entrant dans cette boutique pour rapidement se faire délaissée quelque instant alors que les deux autres femmes semblent bien se connaître, l'osseuse ne peut que comprendre l'habitude de la petite blonde à venir ici.

Alors oui, rapidement Shizuna qui reste focalisée sur son idée de petite perverse qui cache pas trop bien son jeu à l'envie de fuir, de rebrousser chemin. Profitant tout bonnement des commérages des deux vicieuses pour reculer petit à petit sauf que finalement, le regards des deux dépravées se posent sur elle et elle sourit. Maladroitement, malaisée. Comment dire qu'à cet instant précis, plus que le rouge de gêne qui lui monte aux joues, elle aimerait que le sol se dérobe sous ses pieds pour tout simplement disparaître. Honteuse, voilà comment elle semble être de se trouver dans une telle enseigne qui au premiers abord semble être un magasin vendant uniquement des sous-vêtements, mais qui sait ce qui se cache au fond, derrière cette porte... La petite poupée Barbie, elle, elle doit bien le savoir et connaître tout ça malgré son jeune âge... Oh mon dieu, elle a honte pour elle et continue de reculer encore, pour tenter de fuir mais se heurte à la porte d'entrée et sursaute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mer 17 Jan 2018 - 20:19

Autre approche


Oh ? La jeune muette avait opté pour la fuite ? Mais pourquoi donc ? Cette porte ne lui avait pourtant rien fait, il ne fallait pas la bousculer pour si peu. Pour une fois, Nana pensa plus à sa protégée qu’à elle-même et nota que Shizuna n’était peut-être pas le genre de personne avec lequel elle pouvait communiquer aussi facilement avec ses méthodes. Un peu comme une vierge effarouchée, il fallait l’accoster avec douceur et ne pas trop la forcer. De la même façon, la propriétaire en tenue folklorique releva la gêne de sa potentielle cliente. Elle s’accorda du regard avec la petite blonde qu’elles devraient y aller plus calmement avec la demoiselle. D’un commun accord, les deux dames reprirent leur calme et décidèrent d’accompagner cérémonieusement Shizuna dans la voie du look branché des petits habits. Non, ceci n’est pas sectaire.

Junko-senpai, maitresse des lieux, prit les choses en main en s’approchant de la muette avec un sourire réconfortant, semblable à celui d’une mère protectrice, ou plutôt d’une grand-mère, en effet, la geisha avait passée la soixantaine. Elle invita Shizuna à s’exprimer sur ce qu’elle pourrait recherche et se proposer même à l’accompagner dans la boutique afin de lui révéler ses différentes pièces.

Nana quant à elle resta en retrait et laissa se charger la patronne qui, il fallait bien l’avouer, savait y faire avec les timides du genre de Shizuna. Cela faisait des années qu’elle tenait cette boutique reculée, nombre de femmes y étaient passées afin de complètement changer leur apparence. De tout genre, de tout milieu, elle avait toujours su les satisfaire. Et Nana le savait, junko-senpai saurait comment conseiller Shizuna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1933-niijima-nana-banale-mais-pas-trop-100 http://www.ascentofshinobi.com/u450

Sam 20 Jan 2018 - 11:44
Le calme avant la tempête, voilà comment Shizuna interprète la réaction des deux femmes devant elle. En même temps, n'est-ce pas étrange de voir deux pipelettes soudainement se calmer et lui accorder toutes l'attention alors qu'elle tente de la fuir ? Elle se sent un peu comme un animal prit au piège à cet instant précis alors que Nana la regarde et que la vieille Geisha s'approche d'elle. Acculée, bloquée dans cette boutique, elle fixe la femme avec l'envie de fuir, se crispant peut-être un peu trop. Quels mauvais tours est-ce qu'on va lui jouer là ? Qui en est réellement l'instigatrice ? Nana avec son soi-disant désir de vouloir l'aider ou bien à cette vieille femme et son magasin pervers ?

Elle reste silencieuse, n'exprimant aucune réponse aux questions que la gérante lui pose. De toute façon, c'est Nana qui décidera non ? C'est la blonde qui la mit dans cette situation malaisante, alors il est normal que ça soit elle qui l'en tire, au risque d'empirer encore plus le tout. Chose qui en réalité, n'étonnerait pas la Kaguya. Il faut dire que la planche lui a bien montré ses intentions depuis le début et la mettre mal à l'aise est celle qui domine tout le reste.

Alors Shizuna montre du doigt Nana, pour que la Geisha comprenne que c'est la plus jeune qui décidera pour elle. Qu'elle se laisser aller à lui faire maladroitement confiance. Ou plutôt qu'elle cherche à se décharger de toute responsabilité sur ce qui se passe ici et ce qu'elle va subir. Ainsi, elle pourra se rassurer mentalement en se disant que ce n'est aucunement sa faute tout ce qui arrive, mais juste celle de la perfide secrétaire.

Ainsi donc, elle fixe Nana pour avoir son avis, ses idées et surtout, ses propositions aux risques de le regretter plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Histoire de filles ► Nana

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: