Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Arnica (libre)


Lun 8 Jan 2018 - 2:50
L’hiver, le froid et la montagne. Trois éléments que j’appréciais énormément et qui me rappelaient Tetsu. Une saison annonciatrice de bien des changements, notamment au niveau de la flore. Une grande partie de celle-ci touchait en cette période à la fin de sa vie, et une autre partie renaissait. C’était cette dernière qui m’intéressait le plus. L’hiver engendrait certaines plantes des plus utiles sur un plan médical, permettant soit d’apaiser les maux ou d’en produire. Aujourd’hui, celle que je visais ; je ne pouvais pas la trouver à Kumo même. L’endroit était trop urbain, il y avait trop de passage et n’était pas assez exposé au rudoiement du temps pour lui permettre de pousser. J’étais obligée de quitter le village, et d’aller en chercher ailleurs.

Ce qui posa, un instant, une grande question : en avais-je seulement le droit ? Il ne me fallut que peu de temps pour le savoir et la réponse fut positive grâce aux explications que j’avais su fournir. Ceci-dit, à une condition, que je fusse accompagnée. Pour ma protection, ma sécurité soit disant. La fonction que j’occupais, mon rôle à Kumo malgré mon statut de « mercenaire » ; avait la fascinante propriété de laisser penser aux gens que je ne pouvais pas me défendre efficacement seule, que j’avais besoin d’un garde du corps ; ou d’un surveillant dans le cas échéant. Enfin, j’avais accepté cette condition sans me plaindre. On affecta donc à mon escorte un chuunin tout frais, tout juste promu ; d’une vingtaine d’années. C’était sans doute son épreuve pour valider son nouveau grade. Une grande première dans tous les sens du terme.

Ainsi, munie de mon garde du corps, nous nous mimes en route. Ô nous n’allions pas très loin. Une demie heure… trois quart de marche peut-être. Marche qui fut ponctuée de quelques brefs échanges tout ce qu’il y avait de plus formels. Nom, prénom… Lui était un Nara. Quand j’avais entendu son nom, je m’étais un peu… égayée. Ces personnes-là avaient la réputation d’être intelligents, de comprendre les choses rapidement et, en plus, leurs capacités héréditaires étaient… surprenantes ! Un manieur d’ombre était en fait, sans doute, le plus indiqué pour ce genre de mission. Immobiliser un éventuel assaillant ou m’immobiliser pour m’empêcher de m’enfuir. C’était plutôt bien vu. Mais bon, je n’avais rien à cacher, pas de secret visible à l’œil nu, pas d’intention particulière. Rien. Mais, alors que nous semblions arriver au lieu le plus propice ; le jeune homme brisa le silence, et me questionna.

-Que cherchez-vous Sazuka ?
-On ne vous a pas briefé avant de vous affecter à ma protection ?
-Et bien… Oui, je crois. Je n’ai pas tout écouté à vrai dire, je sais juste que je dois vous… protéger.
-*soupir* Je cherche… des plantes. Je suis « médecin », voyez-vous, et je prépare toutes mes solutions… moi-même. Aujourd’hui, je cherche de l’Arnica. Une fleur jaune, ressemblant au pissenlit, mais avec moins de pétales. Qui ne pousse qu’une fois l’hiver venu dans certains coins spécifiques. Comme ici.

Pour un néophyte, aussi intelligent soit-il, ce nom de plante devait être bien… étranger à tout ce qu’il connaissait et qu’il n’y apporte aucun intérêt ne me gênais absolument pas. Mais, je fus surprise de l’entendre me questionner à propos de l’Arnica. En général les gens se limitaient au strict minimum et ne cherchaient pas loin les tenants et aboutissants de ce genre de… recherche. D’autant plus que j’avais déjà rencontré un Nara qui, si j’avais été complétement sotte, aurait pu m’empoisonner et me tuer… sans le vouloir en plus. Hum…

-A quoi ça va vous servir au juste ?
-Ah ! À deux choses. D’une part pour soigner des personnes. C’est après tout une des conditions de ma présence à Kumo. Et d’autre part à en tuer d’autres.
-Soigner et tuer ? Vous n’êtes pas censée avoir signée une charte ou fait un serrement ? Dit-il étonné. Un médecin doit faire le bien… En principe.
-Le bien ? Oui, je suppose. Dit-elle en haussant les épaules. Mais, je me suis formée toute seule, je ne fais partie d’aucune sorte d’ordre, et les principes… Sont des choses qui vous font perdre du temps.

Tout en discutant nous nous étions rapproché d’un emplacement en sous-bois, sans aucune neige. Et là devant nous un parterre d’Arnica s’étendait à perte de vue. J’en cueillis quelques-unes et les tendis à… mon nouvel assistant. Lequel réagit immédiatement en s’indignant.

-Je suis ici pour écarter tout danger… Pas pour tenir vos fleurs.

-Tout danger ? m’esclaffais-je. Ici, le danger c’est moi. Dit-elle avec un sérieux et une froideur à en glacer un mort. Je suis comme ces fleurs, inoffensive de prime abord, j’ai des capacités curatives et un principe mortel. Alors, tant qu’il n’y a pas de volontaires pour me servir de cobayes dans les environs ; vous allez tenir ces… Fleurs, Nara Suhetsu.

Et il s’exécuta étrangement, rapidement, sans manifester la moindre autre plainte.

-Je dirai que vous avez été parfait. Et vous en ferez de même.

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 8 Jan 2018 - 22:58
La protection des concitoyens kumojins, c'est ainsi la mission première des policiers du village caché. Pour autant, il y a bien d'autres missions qui en font partie et qui ne sont dévoilés que lorsque l'entrée dans la brigade est parfaitement réussie. Apparemment, c'est mon cas à présent, surtout depuis que j'ai réussi, avec Shojito et Hisao évidemment, à repousser comme nous pouvions Kaldea. Alors aujourd'hui, quelques semaines après ça, c'est une mission surprenante pour moi que l'on me confie. Enfin, je ne comprends pas bien le principe. Un mercenaire engagé par le Raikage lui-même pour ses qualités de médecin doit se rendre hors du village pour y cueillir des plantes. Un tout jeune promu lui a été assigné d'office comme garde du corps, et pourtant, on me demande de les suivre discrètement. Ne sait-on jamais ce qu'il peut se passer, après tout ce Nara est tout jeune, facilement influençable.

Alors, c'est depuis le village que je suis les deux acolytes pour arriver à une sorte de clairière. L'emplacement est dénué de neige, mais un parterre de fleurs jaunes y est. L'Arnica. J'ai déjà eu affaire à cette plante par le passé, ma mère connaissant les propriétés des divers plantes du Yuukan. L'observant, j'entends ce qu'elle dit au chuunin. Est-ce des menace ? Je me décide à me montrer tout de même, de toute façon, elle a du sentir ma présence puisque son niveau a été qualifié de bon. Peut-être plus que moi.

Alors que je suis maintenant à découvert, le Nara me fixe, prêt à défendre la personne qu'elle doit protéger. D'un geste, je lui montre mon brassard et mon bandeau de shinobi de Kumo, lui faisant comprendre mon appartenance.

« Je vois que vous vous entendez bien avec mon camarade. »

A part son nom, je ne connais pas son prénom. Je m'approche pour mieux voir à qui j'ai réellement à faire, qu'elle me voit également alors que le Nara me laisse m'approcher.

« L'Arnica.... Une plante à double-tranchant. »

Que je dis dans un murmure, sûrement audible à leurs oreilles.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mer 10 Jan 2018 - 3:21
L’un des avantages de cette plante était qu’il n’y avait pas besoin d’en récupérer une grande quantité pour l’utiliser. En effet, contrairement à la plupart des autres végétaux utiles en médecine, tout dans cette plante était utile, du pétale à la tige en passant par ses pistils. Autrement dit, si j’en ramassais un kilo –soit une grande quantité- je pourrai produire deux trois litres de solution. Mais je n’avais pas besoin d’autant, cela aurait été du gaspillage. Nous nous limiterions donc à cinq cent grammes. Ce qui prendrait tout de même un certain temps étant donné le poids infime d’une seule fleur… Et il ne fallait pas n’importe lesquelles évidemment. J’allais donc expliquer à mon assistant Nara ce qu’il me fallait lorsque nous fûmes interrompus par un intrus que ni moi, ni mon garde du corps n’avait détecté…

-Vous êtes chargé de ma protection et vous n’avez pas senti sa présence ? Pathétique… Soufflais-je.

J’observais alors le nouvel arrivant qui semblait en fait nous observer depuis un certain temps. Sa première remarque trahissait sa curiosité et la seconde ses connaissances, enfin, à peu prés. Son visage ne me disait rien, j’avais essayé de me remémorer ses traits, impossible de le remettre. En même temps je n’étais pas à Kumo depuis si longtemps et pour l’intérêt que je portais à sa population… Ce n’était donc pas si étonnant. Avant qu’il ne poursuive, je lui répondis quasiment par instinct. L’Arnica avait de nombreux effets mais… N’était pas vraiment, à proprement parler, à double tranchant. Une erreur que je me devais de corriger.

-L’arnica est toxique si ingéré cru ou injecté et inoffensif si appliqué sous forme d’onguent, ingéré après dilution. Il faudrait être… stupide pour l’avaler… qui mangerait ce genre de fleurs ? …Et sinon, vous êtes ici pourquoi ? Par hasard, ou pour me surveiller, ou… le surveiller. Dis-je en montrant l’autre Kumojin du pouce. C’est un genre de… mission secrète ? De surmission… ou… le hasard ?

Ce n’était pas évidemment pas le hasard. Ceci-dit Sazuka ne relèverait s’il justifiait sa présence ainsi, ce serait sans doute moins intéressant mais, elle pouvait le comprendre. Avouer qu’il est en mission parallèle à celle du Nara reviendrait à dire qu’on ne fait pas vraiment confiance à ce dernier et encore moins à l’Ikeda. Cela ressemblait fort à un dilemme et, Sazuka se demandait si le Raikage se cachait derrière cette… surprise. Ce qui aurait été étonnant. Celui-ci semblait avoir compris, pourtant, que ce qui liait Sazuka à sa personne –le bon Shuuhei- et à Kumo n’était autre que la confiance. Et là, il y avait de fortes chances que tout soit remis en question. Et, s'il mentait... Cela revenait au final, au même. Confiance trahie. Et même si la jeune pouvait tout à fait le comprendre.

Si Sazuka ne pouvait plus se fier à la parole du Metaru... Cela poserait sans doute problème, très rapidement.

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 10 Jan 2018 - 15:09
La remarque du mercenaire au récent chuunin ne me concerne pas, mais je peux voir ce dernier tiquer et ne pas aimer forcément ses paroles. Je pense que j'aurais été exactement pareil dans ce cas, mais dans cette situation, il vaut mieux pour lui de ne pas relever ce genre de remarques. Ainsi, il décide de nous laisser discuter, de simplement observer son environnement plus sérieusement après mon intrusion. Il ne veut pas être surpris une nouvelle fois, je peux évidemment le comprendre. Regardant la mercenaire, elle m'observe, tentant sûrement d'analyser quelque chose alors que je parle de la plante qu'elle cherche.

L'arnica, j'ai déjà pu en faire la connaissance. Lors d'une blessure en faisant usage de la nécromancie, ma mère m'avait passé une pommade fait à base d'Arnica (et d'autres plantes, sûrement) pour me soigner et la blessure avait disparu en l'espace de peu de temps. Pour revenir à nos moutons, la voix de la nukenin vient à mes oreilles pour corriger le peu de connaissance que j'ai pour cette plante. Avant de me demander, la raison de ma présence ici. Pour surveiller les deux, un des deux, ou un simple hasard.

« Un peu des deux, je dirais. A vrai dire, il s'agit là de la première mission de Suhetsu et on m'a chargé de vérifier comment il s'y prenait. Puis pour vous... je n'ai pas eu de consignes particulières. »

Mensonge, il est vrai, mais de là à ce qu'elle devine que je mens, il faut faire fort. A moins qu'elle ait un détecteur de mensonges intégré en elle. En tout cas, Suhetsu me regarde longuement, peut-être malheureux de savoir qu'il a été surveille pour cette première misision. Il faut qu'il sache que le Kyuubu l'a en vue après sa montée en puissance. Il peut être un shinobi à en devenir.

« Enfin, excusez-moi, je ne me suis pas présenté. Aami Shôran, buntai du Kyuubu. Vous en avez sûrement entendu parler ? »

Que je me présente avec un sourire sur mon visage pâle. Le Kyuubu est une entité non secrète du village, concernant les effectifs de polices anciennement dirigée par l'actuel Raikage. Je m'approche un peu plus pour mieux discerner le visage de cette inconnue. Par ailleurs, je range également le brassard montrant mon appartenance à ce groupe.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mer 10 Jan 2018 - 23:07
Un peu des deux ? Il était donc là pour "le" surveiller, et par hasard ? Cette réponse était incomplète mais pouvais m'en satisfaire, de toute façon il pouvait dire ce qu'il voulait je ne saurais sans doute jamais la vérité. Il pouvais bien être ici pour cueillir des champignons, en fait... Même si la saison ne s’y prêtait pas vraiment. J'observais un instant l'un et l'autre. Peut-être se connaissaient ils d'un façon ou d'une autre... L'inverse aurait été surprenant pour deux personnes vivants dans le même village depuis, certainement, de nombreuses années. Enfin, ce n'était pas très important.

-Ne vous inquiétez pas, pour moi vous avez quand parfaitement rempli votre rôle, qui n'est pas pas encore terminé.
Dis-je au Nara en lui tendant une poignée de fleur. Il nous en faut encore.

Puis il se présenta. Il était vrai que la bienséance voulait qu'on se présente lorsqu'on rencontrait une personne pour la première fois. J'avais lu ça, il y avait peu de temps. Un concept que je n'avais pas encore bien assimilé, ayant si peu l'habitude... Mais comme on me le rappelait...

-Ikeda Sazuka.

Par contre... Je n'avais pour le moment jamais entendu de cette... unité. J'avais bien rencontré quelqu'un chargé de la sécurité mais je n'avais aucune idée de son appartenance. Était elle, elle aussi de ce Kyuubu ? Cela n'avait pas vraiment d'importance, juste un peu de curiosité, dans le fond. Il fallait dire que je ne m'étais pas encore intéressée au fonctionnement de ce village. Je savais que ses ninjas étaient gradés selon leur... force ? Du genin au juunin jusqu'au Raikage qui était leur chef.

-Non... Je ne connais pas. Ou je n'en connaissais pas le nom... plutôt. Merci de m'apprendre au moins ça. Répondis-je avec une certaine indifférence.

Oui parce qu'en fait cela tombait sous le sens. Qui parlait d'organisation militaro-civile de plus sous cette forme, un village... Devait forcément parler d'une institution chargée de maintenir l'ordre. C'était logique. La police. Mais quel genre de police ? C'était une toute autre question. Enfin, cela me donnait un nouveau sujet à étudier ou auquel m’intéresser lorsque j'aurais un peu de temps à perdre.

-Et donc, votre travail est de surveiller le travail des autres ? Et, il s'y prend bien pour le moment, d'après vos premières observations ?

Pour moi il s'y prenait plutôt bien. Il ne me dérangeait pas... Mais on ne nous avait attaqué non plus... Donc... Peu probant aussi...

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 12 Jan 2018 - 12:55
Heureusement pour moi, elle ne pose pas plus de questions concernant ma présence ici et se contente du peu que je lui ai dit. D'ailleurs, elle s'adresse au chuunin pour lui dire qu'il accomplit parfaitement son rôle avant de lui tendre de nouvelles fleurs d'Arnica. Un maigre sourire se dessine sur mon visage, le manipulateur d'ombres est plus là pour servir de charrette que de protection. Finalement, je décide de me présenter puisque la médecin ne se décide pas à le faire. Je parle d'ailleurs du Kyuubu, me demandant si elle en a déjà entendu parler. Cela ne fait que quelques jours qu'elle est ici, probablement pas... Ikeda Sakuza, j'hoche simplement la tête pour dire que son identité sera ancrée dans ma tête pendant de longs moments. Je ne suis pas du genre à oublier, au contraire, je suis très physionomiste.

Sakuza m'avoue alors ne pas connaître le Kyuubu, ou du moins le nom de l'unité. A nouveau, j'hoche la tête pour lui dire que j'ai compris le message et que je suis plutôt content de lui avoir appris quelque chose. Si elle doit vivre à Kumo, elle doit en connaître les mœurs et coutumes. Le Kyuubu en fait évidemment parti.

« Hum, pas du tout. Nous sommes une unité de protection pour les Kumojins et autres ressortissants. Une sorte de Police. Disons que cette surveillance est due aux résultats convaincant de Suhetsu à son examen de chuunin. Pour le moment, je n'ai rien à redire... »

Il est vrai qu'il n'a pas réussi à me détecter, mais son niveau n'est pas encore au mien sans dire que je maîtrise mieux que lui l'art de la sensorialité ou bien qu'il ne peut pas me terrasser. Peut-être qu'en face à face, je ne ferai pas long feu face à ses techniques d'entraves dû à son pouvoir clanique.

« Qu'allez-vous faire avec l'Arnica ? »

Que je lui demande par pur curiosité, compte-t-elle en faire des onguents à dispositions des maigres médecins du village ? Sachant que ces derniers sont encore bien trop occupés à aller cueillir ce type de plantes médicinales.


_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Sam 13 Jan 2018 - 4:55
La surprise était surement la seule émotion qu’elle connaissait, et encore si on pouvait qualifier ça d’émotion ou de sentiment. Et, depuis qu’elle était arrivée à Kumo, on pouvait dire que ce n’était pas ce qui manquait, les surprises. Ca et l’ironie, le sarcasme et tout ce qui s’en rapprochait ; enfin, lorsqu’elle comprenait de quoi on lui parlait. A cet instant cela restait plutôt simple, elle n’était donc pas –trop- perdue. Ce qu’avait le jeune policier la fit sourciller mais avant qu’elle ne puisse en demander davantage sur le sujet par une autre question toute aussi intéressante que celle qu’elle se posait.

-Je compte empoisonner la population de Kumo… Dis-je avec le plus granddes sérieux.

Je pus sentir le regard presque choqué de mon assistant Nara qui sous l’effet de la nouvelle lâcha les fleurs qu’il tenait pour moi. Je l’observais un instant, comprenant qu’il m’avait prise au sérieux. Quant à Shôran, difficile à dire… Trop loin peut-être. Aussitôt je me repris, avec un petit rire décalé afin de « détendre » l’atmosphère –en voilà une bonne idée- et repris avant qu’on ne veuille m’arrêter et me jeter en prison, par prévention.

-Non, je plaisante bien sûr. Je n’aurais jamais assez de tout l’Arnica du monde pour y parvenir…
-Vous n’êtes vraiment… pas drôle..
-Je sais. Il me faudrait quelques tonnes de cette plante, à vrai dire. Vous imaginez la place que cela prendrait. Je ne serai pas très discrète. Puis, il y a plus simple que l’Arnica aussi.

Je réfléchis un instant. Il y avait en effet des dizaines d’autres plantes pouvant produire le même effet et qui nécessiteraient bien moins d’efforts. Comme la Belladone, dont juste quelques fruits –des baies pas plus grosses qu’une cerise- peuvent causer la mort d’un adulte sans trop de difficulté. Extraire son « essence », ou plus grossièrement son jus et le mélanger à d’autres produits pour la rendre plus fatale encore était à la portée de n’importe qui.

-Mais là, elle me servira à traiter les contusions, et à préparer du poison. Pas à destination de vos compatriotes bien sûr. Je ne suis pas stupide au point de mordre la main qui me paye. Enfin…


Cette histoire d’examen m’avait donc surpris.

-Vous devez passer des examens pour… devenir "chuunin" ? Demandais-je, surprise. Parce que bon… C’est beaucoup d’efforts pour, au final, accompagner une femme qui sait ce qu’elle fait… Ramasser des fleurs… Adressais-je enfin au Nara.

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois


Dernière édition par Ikeda Sazuka le Sam 13 Jan 2018 - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 13 Jan 2018 - 13:51
Impassible. Je reste impassible lorsqu'elle nous avoue qu'elle cueille l'Arnica pour empoisonner le village, ne sachant si je dois la croire ou non. En tout cas, le Nara, lui, est choqué et en laisse même tomber le bouquet qu'il tient à la main alors que la mercenaire se met à rire et avouer que c'est une plaisanterie. En est-ce vraiment une ? Il est très difficile de savoir ce que pense réellement une personne et ce ne sont pas mes piètres qualités en détection qui vont pouvoir m'éclairer sur le sujet. De toute façon, si elle est là... c'est que le Raikage a une infime confiance en lui. Son plaidoyer pour se défendre est bancal par ailleurs, me faisant encore douter sur ses réelles intentions.

« Je m'y connais en poison. Je suis d'accord avec vous. »

Sans parler réellement de mes capacités, j'ai pu apprendre à me servir de toutes sortes de poisons pouvant engrainer différents états : paralysie, engourdissement, maux ou même la mort elle-même. La nécromancien m'a ouvert bien des portes d'un monde que je découvre encore aujourd'hui.

« A destination de qui, si je peux me permettre ? »

La curiosité m'appelle. Bien sûr, je veux savoir quelles sont les personnes destinées à recevoir ce poison. Ou compte-t-il peut-être le vendre aux Kumojins ? Des questions qui m'appellent, alors qu'il revient sur l'examen pour passer chuunin. J'hoche seulement la tête de bas en haut pour lui répondre qu'en effet, nous passons des examens pour passer au grade supérieur à celui d'aspirant.

Suhetsu ne sait quoi répondre aux remarque de cette Sakuza. Je me permets de m'avancer et me placer à ses côtés, sourire aux lèvres.

« Un Chuunin se doit d'être efficace pour n'importe quel mission. Il se peut qu'à ma place, vous auriez pu tomber sur des déserteurs prêt à vous tuer pour je ne sais quelle raison. Il n'y a pas de mission facile, sachez-le. »

L'expérience qui parle... quand lorsque nous sommes partis avec ma première équipe pour une mission plutôt benine et que Kahei a été capturé par l'ennemi. M'enfin... une mercenaire qui ne connaît pas les villages shinobis ne peut pas savoir grand chose.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Dim 4 Mar 2018 - 4:01
-De toute personne que je jugerai menaçante pour ma vie. Ne vous inquiétez pas trop, en tant que Kumojin vous ne risquez absolument rien.

Répondit simplement Sazuka. Effectivement, pour l'heure elle était payée par le Raikage et par extension par Kumo pour apporter son "aide" au village et ses... villageois. De plus elle n'avait aucune raison d'empoisonner ou plus globalement de tuer quiconque ici. Enfin, si, elle avait des raisons en fait, elle pourrait d'ailleurs cibler n'importe qui à Kumo.

Son projet n'avait pas besoin de faire la distinction entre menaçants et innocents. Ceci dit, Sazuka n'était irréfléchie et savait que le moindre faux pas la désignerait si ce n'était comme coupable, au moins comme suspecte. Surtout par empoisonnement...

-Vous savez...

Mais suite à cette réponse relativement franche et avant qu'elle ne continue, le chuunin qui l'accompagnait dans sa cueillette lâcha le sac qui déversa une bonne partie de la récolte. La jeune femme ne put s'empêcher de relâcher long soupir plus qu'évocateur. En soit ce n'était pas bien grave mais lorsque son collègue -Shôran- parlait de l'efficacité d'un chuunin dans ses missions...

-Et donc, Un Chuunin se doit d'être efficace pour n'importe quel mission... Si un déserteur ou quoi ce soit d'autre avait voulu nous... attaquer. Ne vous inquiétez pas, j'aurais défendu notre Nara.

Dit elle s'esclaffant. Elle avait des ressources et compétences bien suffisantes pour se défendre seule contre un bon nombre de personne, et loin d'être stupide; si le danger avait été trop grand, elle se serait simplement enfuit. L'éclipse était un art que l'Ikeda maîtrisait plutôt bien à vrai dire. Mais bon, aussi proche du village, par ce temps, ces températures... Le risque était plutôt minime. Le temps de partager ses quelques sarcasmes, le Nara avait déjà tout ramassé, comme si rien ne s'était passé. Le pauvre vivait probablement une expérience pour le moins désagréable aux côtés de Sazuka...

-Mais vous avez raison, aucune mission n'est facile. A priori là, la mission c'est moi. Et il faut reconnaître que je ne suis pas la personne la plus facile du monde. Semblait elle avouer au "policier". Pour lever vos doutes, j'ai éviter une mort certaine à une kunoichi chère à votre Raikage, à priori sa délégation ou je ne sais trop quoi s'est fait attaquer, à Tetsu... Il s'est dit qu'une Eisei-nin avec mes compétences serait un plus pour Kumo. En contrepartie j'ai un endroit ou dormir et un accès assez large à votre bibliothèque. Donc... Je ne pense pas être spécialement... dangereuse pour vous. Je ne Vous empoisonnerai pas.

Dit-elle sur un ton se voulant réconfortant qu'elle avait sans doute copié quelque part à l'hôpital de Kumo.

Vivre parmi les humains rend inévitablement un monstre plus... humain. En apparence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 5 Mar 2018 - 16:21
Shôran ne savait pas vraiment quoi penser de ces paroles dites par la déserteuse. Elle n'avait pas l'air bien méchante, mais pourtant elle semblait être bien sûre d'elle quant au fait qu'elle pourrait empoisonner n'importe qui sans même que personne ne se rende compte. Enfin, il devait probablement se sentir soulagé par le fait qu'elle était inoffensive pour les Kumojins, puisqu'elle ne comptait pas toucher quelqu'un du village. Mais, c'était compréhensible. Elle risque de se trouver un village à dos si elle venait à toucher quelqu'un de Kumo en tant que mercenaire, elle ne pouvait pas espérer plus qu'un gîte. Il sourit alors qu'elle lui disait qu'elle aurait défendu son camarade si une tierce personne les aurait attaqué.

« Ou peut-être vous aurait-il protégé, vous. »

Car, après tout, le Nara était clairement là pour ça. Assurer la protection de la mercenaire du village, il eut un petit sourire en coin alors que le même chuunin était en train de ramasser les fleurs qu'il venait de faire tomber. Puis, elle venait à s'expliquer sur sa présence ici, puisque le Nécromant s'était montré un peu curieux. Tout s'expliquait alors...

« Pourquoi ne pas simplement rejoindre Kumo officiellement dans cecas ? »

Lui demanda-t-il, puisqu'il en était certain qu'après quelques interrogatoires, le Raikage ne refuserait pas à ce qu'elle soit officiellement une Kumojine. Quoiqu'elle n'avait pas envie d'être rattaché à un village, Shôran pouvait le comprendre, mais il se devait de lui demander, il était curieux naturellement.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mar 6 Mar 2018 - 23:02
-Peut être oui. Haussais-je les épaules. Qui pourrait le savoir...

Nous ne le saurions jamais, puisque rien de très n'était arrivé et n'arriverai de toute façon. A moins d'une attaque d'animal sauvage, et encore compte tenu de la saison... A Tetsu, en hiver, je n'avais jamais croisé que des loups qui avaient plus peur de moi que l'inverse, et quelques élans inoffensifs. Les autres créatures plus ou moins dangereuses restaient à l'abri... Enfin. Entre ces deux là, et moi... Le danger est assez faible.

Rejoindre Kumo ? Cette éventualité n'était pas à l'ordre du jour, très loin de là pour diverses raisons.

-Kumo n'est pas ma priorité. J'ai un contrat avec votre dirigeant. J'apporte mes compétences à votre village, et votre village m'offre ce dont j'ai besoin pour le moment. Ça ne va pas plus loin.


C'était la stricte, l'unique vérité expliquant la présence de Sazuka à Kumo. Et parce qu'elle n'aidait pas les autres gratuitement, non plus. Le Raikage avait une dette envers elle et le contrat qui les liait, même s'il n'était pas au seul avantage de la jeune femme, payait amplement le dû. Et puis, il fallait aussi savoir que l'Ikeda n'était la plus stable des personnes; et avoir un cadre, servir quelque chose de plus qu'elle ne lui convenait pas forcément.

-Et toi, pourquoi es tu Kumojin ? Les villages ne sont pas si vieux. Tes attaches et tes racines ne sont sans doute pas... ici. Enfin...

Je tendis la main vers le Nara afin qu'il me donne le sac qu'il venait de re-remplir. Nous avions suffisamment d'Arnica, il était donc temps de repartir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 7 Mar 2018 - 22:16
Shôran se posait donc la question, il voulait savoir. La curiosité était un vilain défaut, mais il fallait savoir que le Nécromant n'était pas genre d'homme à juger autrui. Mais, il ne comprenait pas pourquoi la mercenaire ne rejoignait pas le village... Après tout, elle pouvait apporter plus que cela au village caché des Nuages, peut-être que le Raikage avait cette petite idée en tête après tout. Shôran n'était pas dans sa tête, il attendait simplement de voir ce qui allait se passer. Pour cette personne, son simple contrat avec le village lui suffisait, alors Shôran haussa simplement les épaules.

« Je comprends, peut-être que le village peut vous apporter plus si vous devenez une Kumojine. »

Lui répondit-il avec un sourire, il n'allait pas réussir à la convaincre et ne le tentait pas vraiment, ne sachant pas comment elle pourrait réagir. Puis, cette Sakuza lui demanda alors à son tour pourquoi il était devenu Kumojin, devinant facilement qu'il n'était pas originaire d'ici. Il en sourit, lui répondant avec sincérité.

« Non, je suis de Hi. Mais... la guerre civile là-bas m'a amené à m'installer ici, à Kumo. Et disons que le village est stable, j'ai eu envie de leur remercier en leur offrant toutes mes capacités. »

Et maintenant, le Nécromant s'y plaisait plutôt bien. Il commença à marcher en direction du village.

« Sur ce... Je vais vous laisser alors. Nul doute que l'on se reverra... »

D'un mudra, il disparut. Toutefois, il ne restait pas loin d'eux, on ne savait jamais.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Ven 30 Mar 2018 - 16:57



Je me demandais combien de temps on prendrait pour me faire cette proposition ou au moins pour me parler de cette… éventualité. Je n’y avais que vaguement pensé en arrivant dans ce village. Mais le lier à une communauté, affirmer une appartenance… Ce n’était plus pour moi. J’avais déjà bien assez par le passé, et pour ce que cela m’avait apporté. Il m’était difficile d’y songer sérieusement. Même si les personnes, ici, semblaient plus ouvertes d’esprit qu’à Tetsu, je n’oubliais qu’elles restaient toutes des humains. Et en tant que tels… Enfin, ce n’était pas à l’ordre du jour.

-Contente que vous compreniez. Dis-je simplement.

Et finalement je compris que lui aussi n’était pas ici par choix. La cause première de sa présence et son affiliation à ce village n’avait rien à voir avec a volonté, avec sa décision ; ou très indirectement. Il était un peu dans le même schéma que moi, ici par dépit et s’étant habitué. C’était peut-être contestable comme analyse, mais dans le fond, c’était vrai. Pour moi tout au moins. Visiblement tout le monde ne décidait pas, de son propre chef, de devenir un ninja… Il disait donc merci, en se soumettant à ce village. Si j’avais fait la même chose à Tetsu, je ne l’aurais sans doute pas rencontré…

-Je vois.

Même si cela n’avait pas été facile pour lui, sans aucun doute, savoir le fond du pourquoi ne m’intéressait. Nous ne faisions que nous croiser aujourd’hui, c’était puet-être la première et la dernière fois.

-Oui, peut-être. Dis-je avec un haussement d’épaules, avec un signe de la main.

Le Nara était toujours là, le sac en mains. Je me tournai vers lui et il m’adressa directement la parole, me surprenant un peu.

-Vous êtes… assez… Bizarre.
-Oh… Oui, je sais. Soupirais-je.

Je m’éloignais de quelques pas et le lui fis signe de me suivre.

-Votre mission est terminée, nous pouvons rentrer.



Spoiler:
 

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Arnica (libre)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: