Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Important] Quand la Foudre s'invite à la Montagne


Dim 14 Jan 2018 - 3:53

Iwa – Bureau du Tsuchikage – Aube de l’année 202

L’heure fatidique approchait. Enfin. Installé dans son bureau, Akimoto venait de se faire interrompre par l’un des messagers masqués de Yoshitsune, qui était venu apporter une missive au chef militaire d’Iwa : le Raikage approchait. Les éclaireurs envoyés en renfort le long des limites du pays avaient repérés le groupe de Kumojins à proximité de la frontière. D'ici tout au plus deux jours, ils seraient à Iwa.

D’un revers de la main, après s’être emparé de la missive, Akimoto congédia le Tengu qui disparut tout aussi sournoisement qu’il n’avait fait son apparition. Le visage du rouquin était marqué par l’étonnement et la fébrilité…Il n’attendait normalement pas son homologue avant encore une bonne semaine. S’agissait-il d’une mesure préventive de ce dernier pour brouiller les pistes d'éventuels trouble-fête ou le Metaru avait-il à ce point hâte de rencontrer le Borukan?

La montagne était fébrile à l’idée de cette rencontre, mais également anxieuse. Les mesures de sécurité drastiques qu’il avait prises seraient-elles suffisantes? Il l’espérait. Si quelque chose arrivait pour troubler les négociations de l'alliance entre les deux nations, c’est ça tête que les Iwajins réclameraient, empalée à côté de celle de Nara Alderan et Meikyû Yamamoto. Aussi tôt après les évènements de l'automne, ils ne tolèreraient aucune lacune de la part de leur leader.

Parchemin dans une main, portant à ses lèvres de sa seconde main son gobelet de saké pour en prendre une longue lampée, Akimoto relut la missive une dernière fois. « Akinori ?! » tonna le Borukan. À peine un instant plus tard, le jeune rouquin se glissa dans le bureau de son ancien maître. « C’est l’heure. Rassemble les chefs de clan, prévient Yoshitsune-sama. Le Raikage s’en vient. »

Prenant une seconde gorgée, toujours pensif, le Nidaime ne remarqua même pas le départ du jeune homme. Bientôt, espérait-il, une nouvelle page s’écrirait pour Iwa. Un pas de plus vers la guerre, mais également un pas de plus vers la paix.

***

Informations


Afin d’éviter une nouvelle catastrophe du type « Sommet des Kages » des mesures de sécurité importantes seront prises à Iwa tout au long de la visite de la délégation Kumojin.
  • À une dizaine de kilomètres du village, sur toutes les routes connues menant à Iwa (majeure comme mineure), une équipe de shinobi est postée, chacune composé d’au moins un ninja senseur;
  • Tous les voyageurs voulant franchir cette « douane » sont inspectés et leur identité est contrôlée. Toute personne jugée suspecte est immédiatement appréhendée;
  • Le nombre de gardes surveillant les remparts du village a été doublé;
  • Un groupe de Tengus s’occupe d’escorter la délégation du Kumo de la frontière jusqu’au village;
  • Durant l’événement, un nombre accru de patrouilles de l’unité de police du Yamagenzo circulera dans les rues du village.
La délégation Kumojin sera hébergée au domaine Borukan durant leur visite et la majorité des rencontres officielles y auront lieu. Des mesures de sécurité supplémentaires seront donc prise pour protéger le domaine.
  • Les Tengus s’occupent de la sécurité sur l’ensemble du plateau où se trouve le domaine;
  • L’accès au plateau est complètement interdit au non-résident, sauf si autorisation accordée par le Tsuchikage;
  • Une personne prise à rôder sur le plateau sans autorisation sera immédiatement arrêtée.
Personnes pouvant pénétrer sur le plateau sans autorisation :
  • Résident du plateau (tous des Borukan)
  • Membres officiel du Yamagenzō ou des Tengus
  • Nagamasa Yoshitsune (Chef des Tengus et Bras-droit officieux)
  • Hyûga Sanadare (assistante du Nidaime)
  • Chôkoku Yatsuari (Cheffe du clan Chôkoku)
  • Hyûga Roki (Chef intérimaire du clan Hyûga)
  • Le Nidaime Raikage et son escorte

Important:
 

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Lun 15 Jan 2018 - 22:50
Kumo – Arche Grise, une heure du matin – An 202

- « Heureux de voir que tous ceux que j’ai convoqué sont présents. Comme vous pouvez le constater, nous partons dès maintenant. Choix stratégique. Pas besoin de vous expliquer pourquoi, je suppose ? »

Il faisait nuit. Nuit noire presque inquiétante. La brise fraiche n’arrangeait presque rien à l’affaire et même pour un ninja aguerri, l’atmosphère semblait définitivement hostile. Pourtant, ils étaient là. Tous là, devant moi, sous la fameuse arche grise ou pullulaient plusieurs gardes qui nous observaient curieusement depuis leur poste. En plus de quelques Metaru (moins d’une dizaine), de ma fiancée et d’Hisao mon garde de corps attitré, il y avait Shojito et par pure précaution, Sazuka, une irou dont les compétences pourraient nous être utiles en chemin. La délégation que j’avais constituée était moins importante que celle qui m’avait suivi lors de la réunion des Kages, mais elle avait fière allure et elle me semblait bien plus efficace. Devant eux, j’avais un air plus ou moins solennel. Ce voyage, plus qu’important, pouvait complètement changer la face du Yuukan entier. Deux grandes nations allaient enfin se rapprocher et pourquoi pas avancer main dans la main pendant un bon moment. Tel était mon vœu en tout cas.

- « Je ne vous répèterais jamais assez l’importance de ce voyage. Vous ne représentez pas seulement Kumo, mais aussi tout Kaminari en entier. J’attends de vous une attitude exemplaire et un professionnalisme sans failles. Le moindre gros dérapage et je m’occuperais moi-même de vous remettre au pas. Ça peut aller du bannissement de Kaminari jusqu’à la mort, en passant même par des rétrogradations pures et simples ! Les protocoles ne sont pas établis pour faire joli. Et j’ose espérer que vous ne prenez pas mes mots à la légère ! Vous serez terriblement déçus, sinon… »

Mon ton et mon expression s’étaient endurcis au fur et à mesure que je prononçais mes mots. Je m’étais bien entendu entretenu brièvement avec chacun d’eux, mais une piqure de rappel ne faisait jamais de mal. Du reste, j’avais surtout passé mon regard vers Nora et Shojito. Leur relation pourrie ne devait en aucun cas entacher notre voyage là-bas. Leur caractère également. La présence de la première était d’ailleurs une espèce de garde-fou pour moi. Constamment à mes côtés, il me serait difficile de succomber aux charmes des iwajins que j’avais pu entrevoir non seulement à Shito mais aussi à Tetsu. Son rôle de première dame pesait aussi dans la balance. Les anciens au courant de ce voyage m’avait conseillé de la prendre avec moi pour faire bonne figure. Un temps réticent avec ce qui s’était passé à Tetsu, j’avais finalement cédé et averti la jeune femme à la dernière minute sans même lui demander son avis. De toute façon, au-delà de notre relation, elle restait une kunoichi qui me devait obéissance.

La présence de mon cousin, elle, complétait officieusement la mission d’Hisao : Protéger la délégation et contre-attaquer si nécessaire !

Moi ? J’allais juste réagir en cas d’extrême situation. Tout simplement. Mais tout devrait bien se passer…

- « Hormis ce fait, vous aurez plus ou moins carte blanche une fois à Iwa et quand nous aurons l’autorisation du Tsuchikage de pouvoir circuler librement dans la cité de la roche. L’idée est de nous imprégner plus ou moins de leur culture. De les étudier aussi. Points forts, points faibles. Toutes données est bonne à prendre. N’oubliez pas que même si alliance il y aura, Kumo prime et primera par-dessus tout. Vous serez les représentants de notre pays, mais aussi des espions à son compte. Pensez large. Observation sera le mot d’ordre. Votre place dans cette délégation n’est pas un hasard. Je compte sur vous ! »

J’eus finalement un sourire avant de me tourner vers la sortie en leur faisant signe de me suivre. Iwa n’avait qu’à bien se tenir !

*
**

Iwa – Abords des crocs rocheux, aux environs de treize heures… – 6 jours plus tard, depuis le départ de Kumo.

- « Vous êtes sûrs que c’est une bonne idée d’avoir truffé la région de gardes ? C’est pas bien difficile de savoir quel chemin prendre quand il y autant de personnes dans les alentours… » Qu’avais-je demandé au leadeur des Tengus qui étaient venus nous accueillir et nous escorter depuis la frontière.

Même si je comprenais ce protocole, j’étais tout de même soucieux. S’il était vrai que les alentours des crocs rocheux pouvaient s’avérer être un labyrinthe pour n’importe quel étranger qui essayerait de gagner Iwa, les nombreux gardes qui surveillaient étroitement la région étaient détectables pour un shinobi aguerri et leurs différentes positions indiquaient plus ou moins la localisation d’Iwa. De plus, les kumojins dans leur majorité ne pouvaient pas être trop perturbés par le relief des environs. Bien que moins élevé en terme pur d’altitude, le pays de la roche était pratiquement semblable à celui de la foudre avec ses hauts pics. La seule différence résidait dans la roche omniprésente dans les environs là où nous côtoyons carrément les nuages. Les noms des villages avaient été bien choisis quand j’y repensais. Pas du tout un hasard. Heureux toutefois d’avoir pu arriver sans obstacles et problèmes notables sur notre chemin, je finis par avoir un sourire. Il faut dire que les escales assez nombreuses, m’avaient épuisé !

- « Jeunes gens, c’est ici que ça se joue. N’oubliez tout ce que je vous ai dit à Kumo ! » Déclarais-je finalement à ma troupe après que nous nous soyons arrêtés aux portes mêmes du village sous injonction des fameux tengus.

Serait-ce le Tsuchikage en personne qui nous recevrait ici ? L’honneur serait immense, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Mar 16 Jan 2018 - 0:22
Depuis plus d'un an maintenant Shojito n'était plus sortit du pays et la dernière fois en date était le voyage à Shîto pour l'examen des chûnins, difficile de croire qu'en aussi peu de temps l'Ikezawa avait réussi à faire autant de progrès et pourtant aujourd'hui il était appelé à remplir une mission de la plus haute importance. Dans le cadre de l'alliance entre deux village, les nuages se rendaient en territoire anciennement hostile afin de conclure un traiter de paix et pour cela le Nidaime Raikage répondant au nom de Metaru Shuuhei avait fait appel à plusieurs personne pour l'accompagné. Dans l'ordre, un bon ami du blond en la personne d'Akaoshi Hisao, une ex-moniale complètement taré et imbu de sa personne Leoko Nora et une shinobi médecin dont le nom lui était encore totalement inconnu. Cet fine équipe était réunie dans pour un seul et même objectif, escorté l'ombre du village caché des nuages jusqu'à sa destination, le village caché de la roche. 

Beaucoup se demande à juste titre les raisons de la présence du blond dans cette affaire et bien qu'il en soit extrêmement honoré il se demandait sincèrement ce qu'il pouvait bien faire dans cet histoire et la réponse à sa question ne fut pas du tout évidente à trouver mais il semblait que Shuuhei avait décidé de prouver à Shojito que cette alliance dont il ne voulait pas avait des raisons d'avoir lieu et qu'elle ne serait pas faites aveuglément sans égalité, c'était sincèrement la plus grande peur de ce dernier et ce voyage lui donnerait certainement les réponses dont il avait besoin.

Lorsque le Metaru le prit à part avec sa dame il roulait des yeux une bonne dizaine de fois et lorsqu'il finit son monologue afin que les choses soit clair il eut un dernier soupire avant d'ajouter. "Je me tiendrai à carreaux, je n'ai pas l'intention de déclencher une guerre pour la perfidie de ta promise." Lui avait-il dit le sourire en coin. Ce n'était que plus tard ou il découvrait enfin l'équipe dont il ferait partie, avec plaisir il découvrait qu'Hisao faisait partie du voyage et il le saluait chaleureusement avant de saluer également la kunoichi médecin. Écoutant avec attention les instructions que leurs donnait Shuuhei et en silence il hochait simplement de la tête et suivait le groupe dans une marche des plus discipliné.

-Aux portes d'Iwa

Shojito avait fait le trajet sans grosse difficulté sa condition physique et ses entrainement à répétition lui avait permit de subir avec une certaine facilité ce genre de long trajet éprouvant. Les gardes les encerclaient et les menaient à l'endroit prévu tandis que Shojito était du même avis que son Kage concernant le fait que prévoir autant de sécurité rendait la chose un peu trop... trop ? Quoi qu'il en soit l'accueil ne faisait que tardé et si le Tsuchikage était celui qui viendrait les accueillir il n'en serait que trop honoré. Une attente qu'il espérait ne serait pas trop longue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 16 Jan 2018 - 0:24
Convoquée. Mot que Sazuka n’aimait pas même si elle adhérait de son propre chef au contrat qui la liait à Kumo. Mais la proposition au-delà d’être intéressante représentait pour elle une manne de découvertes supplémentaire ; comme un bonus. Ce furent donc Six jours. Cela représentait un voyage assez long, et pour le moins fatiguant. Un voyage qui s’avéra au final très banal, sans aucuns problèmes pour nous laisser enfin entrevoir le village ninja nommé « Iwa ». Ils furent escortés jusqu’aux portes par ce qu’ils appelaient des « Tengus ». Un voyage qui avait été amplement bonifié de mon silence quasi constant.

Si je n’avais pas vu de mes yeux ce qu’était un Tengu, je les aurais sans doute confondu avec un plat, un genre de Sushi. Mais en voyant les personnes à nos côté… Le doute était impossible. Au moins je n'avais pas à poser la question.

Je ne pus dire si j’étais contente d’être là ou pas, je n’étais présente qu’en ma qualité de « médecin », rien de plus, rien de moins. Peut-être y avaient ils quelques autres médecins ou eisei nin dans ce village ? Ce ne serait pas un voyage complétement perdu à priori, très loin de là même. Ce genre d’endroit était toujours la synonyme… d’opportunités. Après donc notre arrivée, quelques présentations et discussions ; je pénétrai dans ce fameux village.

Avant de disparaitre dans ses méandres, je restai un instant avec la délégation, histoire si l’un d’entre eux aurait quelque chose à me demander… Sait-on jamais. Le reste n’était que les affaires du Raikage et des autres responsables. N'ayant que de vagues connaissances quant aux projets de Kumo et Kaminari plus généralement, je ne voyais quel type d'aide je pouvais leur apporter sur le sujet. Et leurs intérêts -politiques notamment- n'étaient évidemment pas les miens. La paix ne présentait pour moi aucun avantage.

Du coup, je ne craignais pas grand-chose finalement… Je n’étais pas Kumojin, alors le bannissement et la rétrogradation… ne trouvaient en moi que peu d’écho. Ne restait que la mort. La craignais-je seulement ? Bonne question qui ne trouverait de réponse que le moment venu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 16 Jan 2018 - 20:36
Autrefois restreint à quelques malheureux mètres carrés avec pour seul lumière le reflet d’une vague ouverture murale, j’étais désormais en train de sillonner le Yuukan afin de me rendre au village d’Iwa. Exempt de chaînes, je pouvais me sentir, pour la première fois depuis longtemps, comme une personne véritablement en liberté, bien loin d’un passé aussi incompréhensible qu’injuste. Pour autant, ni mes récents titres ni le voyage ne m’exaltaient particulièrement. De la fierté ? J’en ressentais, bien entendu. Mais avant tout, j’étais là pour agir en tant que gardien du Raikage et, par extension, de la délégation kumojin. Le groupe ne manquait pas de shinobis compétents, mais pour ma première mission à ce poste, je n’allais certainement pas négliger le moindre détail. Manquerait plus que ça.

Enfin… c’était trop de réflexions pour moi. D’autant plus que durant tout le trajet, j’avais été aux aguets. Je n’avais pas laissé beaucoup de place aux cogitations personnelles… Il faut dire que les paroles du Nidaime ne m’avaient définitivement pas rassurées. Avant le voyage, il m’avait foutu une sacrée pression quant à mon rôle et au poids que j’avais sur les épaules. Mais finalement, même si aucune attaque n’avait été orchestrée sur la délégation, la pression imposée n’avait pu être que bénéfique pour moi. Si je devais endosser ce rôle pendant longtemps, il était vital que je prenne vite note des habitudes à adopter pour assurer du bon boulot.

Cependant, aucune raison d’en faire trop une fois le Pays de la Roche atteint. L’actuel Tsuchikage n’avait pas lésiné sur les précautions à adopter quant à notre arrivée. Il fallait dire qu’un tel événement était trop exceptionnel pour que la moindre chose soit laissée au hasard. Peut-être sous-estimé nos forces, voire même les siennes en demandant autant de gardes. Mais avec ce qu’il se passe en ce moment, il n’avait sûrement pas totalement tort d’agir de la sorte.

Qui dit atmosphère plus calme dit possibilité de fumer. Durant l’essentiel du trajet, j’avais évité le plus possible d’allumer mon Kizami. On ne sait jamais avec les shinobi : Un senseur, un professionnel du pistage ou encore un mec balèze en odorat et on aurait été comme une lumière dans la nuit. Enfin… j’étais surtout désireux de tout bien faire pour cette première mission, je le reconnais.

L’arrivée à Iwa ne tarda pas. Le rythme de marche avait été plutôt soutenu et nous pouvions enfin nous sentir en territoire… ‘’moins’’ hostile. Je ne pouvais m’empêcher d’être un peu anxieux quant à cette visite. Mais bon, comme je l’ai dit au Raikage, mon but était surtout de me faire discret.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Mer 17 Jan 2018 - 17:35
Nora avait ses violons d’Ingres. Les dangos, la méditation, mais également le voyage. Durant ces longues années de vagabondages, découvrir était la raison même de sa vie. Chaque jour, l’ex-moniale s’épanouissait sous une nouvelle nature colorée réservant toujours son lot de surprises : des personnes attachantes, une culture fascinante, un environnement idyllique. Même les paysages dissidents possédaient leur propre attrait. Mêlées à la destruction, ils rappelaient ô combien ce monde ressemblait à un château de cartes. Une mauvaise brise et les fondations mêmes de la bâtisse s’écroulent. Pure nostalgie…
Cette rêverie étouffée à Iwa retrouvait progressivement son souffle. Ce besoin de liberté maintes fois bridé rugissait enfin. Puissamment. Il fallait remonter à son périple vers Shito pour revoir en Nora tant d’engouement. Même promise à un homme, la demoiselle des sables restait cette femme d’aventures attirée par l’inconnu. Alors donc qu’elle se croyait condamnée aux tâches domestique, Shuu lui avait fait un très beau cadeau. Une nouvelle évasion jouissive la menant cette fois, vers les terres Iwa. Donc, de nouveaux panoramas à admirer et de nouvelles cultures à s’abreuvoir. Que de merveilles lui étaient destinées sur le papier !

Et heureusement que Shuu l’avait prévenu. Il était peu probable que Nora accepte une nouvelle escapade de son fiancé sans aucune nouvelle. Le monde était mal en point certes, mais cela n’était pas une raison pour être laissée derrière. Bien souvent, elle s’estimait sous-estimée par son homme. Militairement parlant. Dans un face-à-face, elle faisait évidemment pâle figure contre l’homme le plus puissant de Kumo. Néanmoins, elle osait espérer qu’il respectait un peu plus ses capacités. Capacités moniales qu’il avait tant niées autrefois.
Cette ‘’proposition’’ était donc un millésime. Presque une consécration. De toute façon, elle n’avait aucun droit à refuser cette inestimable sollicitation. En cas de refus invraisemblable, le Raikage aurait pu faire office de son pouvoir pour la contraindre à venir. Il n’y eut naturellement pas à en venir aux menaces, Nora étant tout excitée de quitter les murs étroits de Kumo. Elle regretta simplement de ne pas avoir voyagé en compagnie de son futur époux. Ce dernier ayant imposé une formation stricte, elle ne put le rejoindre à aucun moment. L’exploration de cette nouvelle zone avait donc légèrement perdu de sa saveur…

Merci Dieu, ce ne fut que le temps de ce long voyage. Iwa était en vue et leur intimité bientôt retrouvée. Que le temps pût vite passer lorsque l’on s’extasiait devant la nature sauvage… Quelque chose de spécial à se rappeler avant que leur arrivée ? Il y avait bien le speech importantissime de Shuu à Kumo. Pas de bêtises, pas de bêtises ! Résumé comme ça, la demoiselle des sables avait bien compris le message ! Seulement, la mission en elle-même était plus facile à dire qu’à faire…. Un peu d’espièglerie à travers Iwa ne ferait de mal à personne, tant que Nora ne finissait ni à l'hosto, ni au commissariat ! Quoi qu’en fait, elle avait principalement prévu d’abuser du temps libre de son chéri…

L'attente était insoutenable, les choix indécis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t336-leoko-nora-le-moine-avare-termine

Jeu 18 Jan 2018 - 10:03
☆ ☆ ☆     ACCUEILLIR LE NUAGE DANS LES MONTAGNES

Une ombre puis une dizaine, surgissent des ténèbres. Aux antipodes, ils sont là légion vêtu de noir ; sans équivoque des shinobis dont l’identité est dissimulée par le masque de Tengu qu’ils arborent fièrement. Ils sont tous là, vaillants, aux côtés de leur capitaine surplombant la devanture du bourg rocheux. Dans les chatoiements de l'aube, ces silhouettes se hâtent à quitter la vénusté de Iwa pour aboutir à une mission.

Yoshitsune, seul démasqué joignit ses paumes, s'étirant félinement en relâchant une inhalation léthargique. Sa petite moue n'était pas éveillée et l'absence parcellaire des rayons matinaux y étaient pour quelque chose. Il était quatre heures et malgré l'ankylose serpentant ses muscles, le Sanin devrait permettre aux contrées de la Terre d'honorer son blason noirci par la défaite. Et pour cela, cette armée qu’il dirige est un appui indispensable et leurs compétences hybridées soulèvent les espoirs de l’ombre de la Terre.

Les spectres de la montagne, escouade assassine de la nation de la terre outrepassent les héritages et prédestine une force militaire attrayante. Les êtres devant s'offrir leurs confiances mutuelles, la vie de chacun reposant sur les aptitudes de l'autre. C’est ainsi qu’aux travers de l'embrun protecteur, Yoshitsune et ses troupes percent l'aura brumeuse de leur vitesse flamboyante.

La modique silhouette du damoiseau ne lui dérobe nullement sa vélocité et de ce fait, il sillonne les environs telle un feuillage déchaîné au cœur de l’ouragan. Aussi, s'est-il contenté d'avancer sans que le moindre mot ne passe la barrière close de ses lèvres, tandis que cette escouade, prend la direction des frontières de la terre.

[...]

Une conviction sans faille permet-elle d’atteindre le monde inconnu qui s'étend au-delà du mur dressé devant nos yeux ?

« Tsuchikage-dono, allez accueillir les venus de la nation de la Foudre vous dites ? »

Cette réplique vivement lancée résonna dans le bureau où les rayons du soleil couchant se frayaient un cheminement à travers les rideaux de fine dentelles. Yoshitsune, debout, présentement présent dans le bureau de son Kage, se tenait là, droit comme un piquet à attendre sa sentence. Borukan Akimoto, hégémonie en ces lieux, était là soucieux. Et cela malgré sa réputation d’homme indestructible. A tel point qu’il en devenait même difficile pour le samouraï de questionner les choix de ce guerrier pas moins exempt de blessures.


« C’est ça. Comme tu le sais, Yoshitsune, on souffre encore des pertes de la guerre. Les shinobis décédés en première ligne lors de l'attaque du village nous manquent. Ça me colle des sueurs froides qu’ils soient parvenu à s’organiser aussi finement pour contourner notre sécurité… »


« N’en dites pas plus. Il n’en serait pas plus grand honneur que d’exécuter tel mission, Tsuchikage-dono. »

[...]
Iwa – Près des crocs rocheux, aux environs de treize heures…


Quand bien même, Tsuchikage-dono l’eut-il prevenu du sens de l’humour, de son homonyme foudroyant - le retour à la réalité n’en était que plus drole. Yoshitsune zieute quelque peu à gauche puis à droite, bien que déçu de ne pas voir le courageux Kumojin qui fut son allié face à Alderan. D’un signe de la main il ordonne aux Tengus de saluer convenablement les Ninjas du Nuages. Lui-même apposant son genou à même le sol.


« Je vous prie de bien vouloir excuser l’absence du Tsuchikage-dono. Celui étant bien trop pris à préparer votre arrivée, il m’a chargé de vous accueillir aux frontière, Raikage-Sama. Moi, Nagamasa Yoshitsune serait votre guide durant votre séjour. »
Sa voix tonnant impérieusement, à l'unisson les Tengus se relèvent immédiatement tandis que leur pied cognent avec vigueur contre le sol. D’un signe de la tête, Yoshitsune indique à Hayai, actuellement son second de suivre son missionnement. Celui-ci disparu alors et s’en suivit le voyage jusqu’au village de Iwagakure no Sato.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 19 Jan 2018 - 5:46
Hayai Taishi, Tengu nom de code GRIM (Green Reaper Instant Movement), replaça son masque et songea que le truc devenait plutôt inconfortable après un moment. Le Chuunin était assis dans un creux rocheux à même la colline qui surplombait le sentier principal menant à Iwagakure. Pas loin en bas, la délégation Kumojin avançait. L’iwajin n’était pas aussi impressionné par leur vitesse que certains des membres de la troupe, à ce pas il allait falloir des heures pour traverser le sentier. Ses yeux défilèrent sur le groupe, ne trouvant pas exactement ce qu’il cherchait, c’est-à-dire, évidemment, des sujets de science à étudier pendant leur séjour au village. Certes, il y en avait un, mais le service des renseignements lui avait fortement déconseillé de tenter l’affaire.

« Es-ce que ça avance ? Je suis attendu par Yoshitsune, tu sais… »

Le Hyûga à côté de lui était accroupi et griffonnait dans un cahier avec un fusain, démarquant sommairement les traits de chacun des membres de la troupe. Taishi lui enviait bien sa vision avec zoom réglable tout à coup.

« Si tu arrives à être en retard, tu perdrais ton titre du plus rapide d’Iwa. »

« Hmph… »

« Certrains ne portent aucun bandeau ou insignes. »

« Ce n’est pas exactement un article de mode très prisé. »


Le Hyûga soupira et le chuunin roula des yeux en reportant son regard sur le groupe puis sur le cahier, il fronça des sourcils en regardant l’un des visages. Est-ce qu’il s’agissait vraiment de… ? Il eut un petit rictus. Voilà une tête qu’il ne pensait pas revoir un jour. Cette journée serait peut-être moins pénible que prévu. Quand Yoshitsune lui avait annoncé son rôle dans cette opération, il avait été assez grincheux, surtout qu’une certaine atmosphère hostile régnait chez les Tengus au sujet de la délégation. En effet, on ne comprenait pas trop pourquoi la branche d’assassinat était impliqué dans cette délégation. Au premier œil, cela aurait été un meilleur boulot pour l’unité de gendarmerie. Mais Yoshitsune lui avait expliqué qu’au délà d’être constitué de shinobis généralement plus expérimenté, la vocation plus sombre des Tengus serait peut-être bien utile si la rencontre tournait aussi mal que la dernière.

« C’est bon. »


Il hocha de la tête à son confrère masqué avant de siffler. Le son résonna faiblement dans le creux rocheux avant que d’autres sifflements ne viennent répondre au sien, signifiant que de nouvelles équipes avaient pris le relais. Les Tengus n’étaient qu’un petit groupe d’élite et ne pouvait pas assurer toute la surveillance par eux-même, après tout. Il tendit le bras à son coéquipier qui le saisit sans hésitation. Un instant plus tard et moins d’un éclat verdâtre plus loin, ils avaient disparu.

***

Les Tengus en file derrière Yoshitsune jetaient des regards froids vers la délégation, mais le vrai spectacle était ceux tout juste derrière Taishi, qui était légèrement en retrait, agissant malgré lui comme capitaine de l’unité malgré son rang inférieur de Chuunin. Les chuchotements se massaient dans son dos.

« Es-ce que c’est lui, GRIM? »

« … C’est vraiment lui ? »

« Incroyable… Il est vraiment venu ? »


Hayai Taishi constata de ses propres yeux la réalité qui se profilait devant lui, ne pouvant plus nier l’évidence. Après un moment de silence, il jeta un coup d’œil aux Tengus intrigués…


« Oui, il n’y a aucun doute. Il s’agit bien du légendaire… Ikezawa « Jaberinheddo » (ジャベリンヘッド, Tête-de-Javelot) Shojito. »

Il y eut des rires étranglés et incrédules dans l’unité que l’Hayai eut bien du mal à faire taire à temps pour l’arrivée de la délégation. Yoshitsune sembla ignorer le gros de la situation. Le regard masqué de Taishi se posa enfin de près sur les membres de la délégation. Yoshitsune fit les introductions et ensuite leur… ordonna de saluer la délégation. Puis il… posa un genou sur le sol. Il y eut un moment de malaise dans l’unité des Tengus. Ils étaient des assassins, habituellement solitaires et agissants dans l’ombre. Et voilà qu’ils devaient… Parader ? L’entrainement prit le dessus et ils tapèrent du pied à l’unisson, un geste appris à l’académie d’Iwa, pas vraiment un truc propres aux spectres de la montagne. Le malaise sembla prendre fin et Yoshitsune lui fit signe de procéder. Il s’avança donc d’un pas pour donner les explications qui lui avaient été fournies par le Tsuchikage lui-même.

« Lorsque vous arriverez aux portes internes du village, vous serez identifiés et enregistrés selon votre rôle dans la délégation. Une fois les portes passées, vous serez amenés au plateau supérieur du village, le domaine Borukan, où vous serez logés pour la durée de la délégation si jamais celle-ci… s’éternisait. Après quoi vous serez libres d’explorer Iwagakure à vos aises, avec quelques exceptions. Je n’ai pas besoin d’expliquer que toute personne prise à utiliser le moindre jutsu sans autorisation sera considérée comme hostile. Quant à vous, Raikage, vous êtes conviés d’aller rencontrer le Tsuchikage immédiatement mais vous ne pourrez emmener que vos conseillers immédiats, le bureau du Kage est assez petit et surtout très encombré. Une dernière chose… Si jamais vos membres n’étaient pas tous Kumojins, je m’assurerais d’en toucher un mot au Tsuchikage dès que possible. Parce que notre politique envers les intrus a récemment changée… Un effet de trois invasions successives peut-être. Ce sera tout. Raikage, Nagamasa-Sensei. »

Il fit un pas en arrière et disparut dans un éclair verdâtre. Les autres Tengus se dispersèrent, laissant le champ libre.

Que la fête commence…


_________________
I bring the final moment, Invité.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Sam 20 Jan 2018 - 1:06
Froid…

L’accueil était peut-être honorable, mais il y avait quelque chose de froid, de glacial et c’était fort dommage. Si je comprenais parfaitement le professionnalisme du masqué -que j’avais facilement reconnu de par sa voix et la signature de son chakra-, j’avais été surpris par la distance que le Nagamasa avait mis entre nous d’emblée alors que nous avions plus ou moins partagé les mêmes champs de batailles depuis Shito. J’eus une moue déçue pendant quelques secondes, avant d’afficher derechef un sourire de circonstance. C’était fort dommage, mais c’était tant pis. De toute façon, l’amitié que je venais gratter n’avait pour buts que de fortifier nos deux nations et non nos relations personnelles. Si je le voyais de cet œil, sa réaction se comprenait. Qui plus est, la mort de Chôgen devait certainement peser dans la balance et nous n’avions jamais été proches de toute façon. Logique oui. Mais aussi regrettable.

- « Eh bien… Que les cieux bénissent cet évènement. Nous nous remettons à vous. »

Qu’avais-je dis en leur emboitant le pas et en faisant signe à ma délégation d’en faire autant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

[Important] Quand la Foudre s'invite à la Montagne

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: