Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

"L'aube d'une nouvelle ère..." ft. Clan Hyûga


Dim 14 Jan 2018 - 5:13
"La nuit d'aujourd'hui ne ressemble pas à la nuit d'hier."


Peu importait la provenance de ce proverbe, il serait vérifié cette nuit. Habillé d'un simple kimono blanc, Takumi se dirigeait vers l'endroit où il leur avait donné rendez-vous. Ses longs cheveux fins et sombres dansaient au rythme des brises qui accompagnaient le clair de lune. Les instructions du jeune Hyûga données à ses cousins étaient claires :

"Quand la lune aura atteint le point le plus haut dans le ciel, viens au temple désaffecté à la périphérie de la surveillance de notre clan. N'informe personne d'autre de cette rencontre. Je compte sur toi, mon gars sûr."


Seuls deux membres de son clan avaient reçus ce message, et pour cause : ils étaient les seuls qui partageaient sa vision des choses. La différence de branches chez les Hyûga, leur air supérieur suffisant envers les autres (et entre-eux), leur façon de protéger le fameux Byakugan, l'immoralité dont ils font preuve au quotidien... Cela devait cesser mais Takumi n'y arriverait pas seul. Il avait besoin de personnes sur qui compter, des personnes qui en avaient souffert et qui souhaitaient plus que quiconque changer cela. Bien que cela semblerait bien partir, son équipe n'allait pas être des plus glorieuses (si ils répondaient à l'appel bien sûr) : une kunoichi à moitié aveugle et un maigrichon de la Bunke. Mais quelle importance, Takumi était quelqu'un de très optimiste. Nul doute que ce trio allait pouvoir tirer profit de cette entrevue. Le jeune noble arrivait finalement au dit-lieu.

*L'un d'entre eux est peut-être déjà arrivé.*


Cette possibilité n'était pas exclue. En effet, Takumi n'a jamais été quelqu'un de très ponctuel. Ce qui est ironique compte tenu du fait qu'il avait la réputation d'être plutôt rapide. L'idée d'avoir pu faire patienter ses semblables le rendait souriant. Arrivé devant la porte du temple, il s'arrêta un court instant. Il voulait être sûr que cette décision était la bonne. C'était probablement la dernière chance qu'il avait d'avoir une vie banale de Hyûga respecté par la population de son village. Lui qui en plus avait l'avantage (pour les Hyûga, c'était un privilège) d'être né dans la bonne branche, il aurait aussi le respect et la servitude de ses semblables. En somme, la vie que tout homme banale voudrait mener. Une vie faite d'illusion et de faux espoirs. L'illusion de la reconnaissance de tous et des espoirs militaires. Cette illusion nourrie par le sceau du clan. Les faux espoirs eux, nourris par ce code alliant lâcheté et cruauté. On ne devient pas grand en attendant sagement dans son coin que le tribut vienne de lui-même. Ce tribut est obtenu suite à une succession d'efforts, de sacrifices et de combats menés. Le tribut que convoitait Takumi était en premier lieu l'égalité de tous au sein de son propre clan et par la suite, l'égalité de tous à l'échelle mondiale. Et pour cela, il devait prendre le risque de vouloir tout chambouler, de perturber les codes, de modifier les règles.

Convaincu par ses idéaux et sûr de lui, il entre alors dans le temple. Quelques fenêtres ouvertes invitent la lueur lunaire à repousser l'obscurité présente. Il n'y avait peut-être pas meilleur lieu et meilleur moment pour une telle rencontre. Par respect pour le lieu, il retire ses getas et s'assoit alors sur le bord d'une des fenêtres. Contemplant la lune, il se perd alors dans ses pensées.

*Un long chemin nous attend, malgré notre jeune âge et notre manque d'expérience nous devrons tout faire pour parvenir au résultat souhaité. Je ne laisserais personne réduire nos efforts à néant. Personne.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 16 Jan 2018 - 0:29
Le perroquet lui agitait une missive sous le nez, mais la Hyûga restait perdue dans ses pensées, le fait de voir à nouveau de son œil restant avait été loin de résoudre tous ses problèmes, bien au contraire. Sur le terrain d’entraînement, elle avait fait passer sa frustration sur les pauvres mannequins hors d’usage désormais. Au final, c’était encore plus humiliant de voir, mais ne plus avoir de Buyakugan… Pourtant, elle avait toujours juré que la simple vision lui suffirait… Soit elle s’était trompée, soit elle devenait trop gourmande. Peut-être les deux. Son Kushy insistait encore en battant des ailes, lui renvoyant de l’air frais de cette saison hivernale, ce qui n’était pas désagréable après l’effort qui l’avait surchauffée. Malgré qu’elle grognait un peu, la kunoishi saisissait la chose pour y jeter un œil-le bon. Son fascié restait interloqué.

-C’est bon pour tes affaires ça non ? Croooaawwaaa !
-Ou un énième guet-apens pour me faire vraiment disparaître cette fois. Il manque de toupet celui-là…
Marmonnait-elle en détruisant la missive d’une humeur saccadée…
-Pourquoi est-ce qu’ils te détestent autant… ?

Elle haussait ses épaules, c’était trop long et trop stupide pour être raconté. Le soleil ou plutôt son couchée léchait l’horizon et la Hyuga conviée restait assise en tailleur à son emplacement fixant ce dernier tous les jours depuis que son œil était revenu en état de le faire. Cela lui avait manqué pendant près d’au moins sept ans. L’oiseau tropical se plaignait de la température en se glissant sous la veste ouverte de son invocatrice, cette dernière soupirait en lui proposant d’aller boire un verre…

-Mais…? Je croyais que tu pouvais plus boire ANANAS !

Il était obligé de lui rappeler…


***

Plus tard dans la soirée, toujours accoudée au bar, la femme regardait son reflet dans sa coupelle de sake qu’elle avait à peine humer depuis près de deux, voire trois heures. Parfois elle se disait qu’il était temps d’arrêter avec toutes ces conneries et peut-être juste rentrée dans les rangs… mais elle savait mieux que personne que cela ne serait jamais possible pour elle. Son combat de toujours, au final, c’était vraiment tout ce qu’elle avait. Voilà bien longtemps que plus aucun Hyuga ne l’avait convié à quoi que ce soit, c’était mauvais pour l’image de ne serait-ce lui parler. Elle était comme une traître pour avoir sauvée sa vie et laisser filer son œil, comme un parasite les hantant pour avoir survécu et être revenue. En définitive, son crime était d’avoir refusé de disparaître…

Attrapant son perroquet, la femme se relevait en laissant son argent sur le comptoir pour un verre et une bouteille même pas touchée, en chemin, elle demandait à son acolyte s’il se souvenait des instructions. Ce dernier s’étonnait qu’elle se rende dans un possible piège, mais la femme une nouvelle lasse lui haussait simplement ses épaules le faisant danser par la même occasion. Étrange créature toute de noire vêtue qui se tapissait dans l’ombre du temple sous sa capuche couvrant le blanc immaculé de ses cheveux. Sa sensorialité balayait l’espace, pour l’heure une seule présence se fit ressentir en approchant et il ne lui fallut pas longtemps pour distinguer le fantôme qui l’avait invité-chose qu’elle ne s’assurait pas encore. Il prenait place et la Kunoishi déchue de la famille s’extirpait de sa cachette pour le surprendre sur un flanc tandis qu’il semblait perdu dans ses pensées…

-Bouh !

Soufflait doucement la diablesse à ses oreilles en ondulant de sa démarche gracile, bien qu’elle était plutôt d’une carrure imposante, vers l’autre bord. Son petit rire de folie raisonnait doucement lui aussi dans le cœur du temple de la rencontre et elle ôtait sa capuche pour le laisser profiter de son fascié.

-J’aurais sûrement pu te tuer dix fois déjà, qu’est-ce que me veut notre petit téméraire en sucre. Son dos s’appuyait contre le mur aux côtés de la fenêtre. Tu en as de bien beaux yeux mon cher cousin, ils feraient bien sur moi. Son regard de son seul œil se fit perçant et elle riait encore. Non, je plaisante !

Fit-elle faussement joueuse…

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Sam 20 Jan 2018 - 19:28
Les journées qui venaient de passer étaient plutôt paisibles. Peu de choses venaient perturber la tranquillité qui semblait s'être installée au village caché de la Roche. Une tranquillité assez surfaite, en somme, car nous savions tous que l'orage n'avait pas fini d'éclater. Quelque chose dans l'air me disait que, justement, les choses venaient tout juste de commencer. Mais le parfum de la nuit qui s'installait lentement sur le quartier résidentiel des Hyûga apportait un tout autre sentiment, bien étranger au conflit d'Iwa... Comme une vague de suspens, une brise changeante. Levant les yeux vers le ciel alors que j'étais allongé sur un toit -sûrement l'endroit que je préférais pour m'évader-, je respirai cet air frais tout en repensant à l'histoire des Hyûga, de mon clan. Une histoire de secrets, de chaînes, de domination. Et malgré la blanche pureté de nos pupilles, certaines parts recelaient une obscurité qui contrastait radicalement avec la sainte réputation que nous nous étions efforcés de construire. Après tout, nous n'étions que des humains. Et nous n'échappions pas aux vices qui définissaient l'humanité depuis le début des Temps. En ce sens, je n'avais jamais eu aucun problème avec l'histoire de mon clan, et la hiérarchie qui se faisait en son sein, malgré le fait que je faisais parti de la branche qui était lésée. Cela n'avait pas une grande importance pour moi, car peu importait le peu de noblesse imputé à ma naissance, mon seul but était de devenir le ninja le plus puissant de mon clan, du village, et du monde Shinobi.

Je n'avais moi-même jamais souffert du sceau qui nous était imposé afin de protéger les héritiers de la noblesse des Pupilles Blanches, même si j'avais vu cette souffrance de mes yeux. Je comprenais d'une certaine manière pourquoi cette marque avait été apposée sur nos fronts, dans la mesure où de nombreuses personnes convoitaient notre dojutsu. Ce système de servitude était cependant pas tout à fait justifié. Mais comme je l'avais dit plus tôt, nous étions des Hommes soumis aux vices de l'humanité. Soupirant faiblement, je fermai les yeux quelques secondes avant de les rouvrir en activant mon Byakugan. Je m'entraînais régulièrement en les activant et en scrutant autant de choses que je le pouvais. Sans prêter plus attention à ce qui se passait, je vis distraitement un membre du clan se diriger vers le temple désaffecté à la périphérie de notre quartier. Cette information aurait été parfaitement banale si, quelques minutes plus tard, une deuxième Hyûga avait suivi le même chemin. Je ne sus pour quelle raison, mais ces faits vinrent renforcer mon intuition qui me murmurait qu'il se passerait quelque chose cette nuit. Cela pouvait être une simple coïncidence, mais quelqu'un avait dit un jour que dans le monde shinobi, rien n'arrivait par de simples coïncidences. Et j'avais tendance à adhérer à cette croyance.

Me redressant en position semi-assise sur le toit, je réfléchis un dixième de seconde avant de m'élancer dans la nuit. Laissant le vent caresser ma peau et jouer dans mes cheveux, je pris à mon tour le chemin du temple désaffecté. Telle une ombre dont la lumière de la lune se reflétait dans mes yeux, je me dirigeai furtivement vers ce que je soupçonnais être le lieu d'une rencontre. J'étais curieux de savoir ce que ces deux jeunes Hyûga manigançaient. Une petite voix dans mon esprit me disait que d'autres étaient morts pour bien moins que ça. Mais elle ne rivalisait aucunement avec la curiosité qui m'habitait et la certitude que je resterais en vie cette nuit. Je vérifiai tout de même que je possédais sur moi quelques armes ninja et me préparai mentalement au combat, même si je doutais fortement que les choses en arrivent là. Arrivant au temple, je scrutai de mes yeux ce qui se passait à l'intérieur. Et seuls les deux shinobis de mon clan que j'avais vu plus tôt étaient présents. Si c'était un rassemblement, il comptait peu de membres. En tout cas pour l'instant. A leur langage corporel, je compris rapidement qu'ils ne se connaissaient pas personnellement. Et si c'étaient des membres du clan, je ne doutais pas qu'ils m'aient repéré. Mais même si ça n'avait pas été le cas, je ne comptais pas rester cacher. M'avançant vers les lieux du rendez-vous, je ne fis pas grand cas de quelconque discrétion et m'adressai avec un faible sourire vers les deux membres de mon clan.

-Comme ça il y aurait une réunion secrète de Hyûga ? N'aurais-je pas été invité à cause de la bassesse de mon rang ?

Ce n'était qu'une pique sans animosité ni rancoeur envers ce qui semblait être deux membres de la branche principale. J'avais déjà vu le jeune homme qui semblait avoir une vingtaine d'année, et l'avait identifié comme un membre de la Soke. Quant à la jeune demoiselle qui semblait à peine plus jeune, même si je ne me rappelais pas l'avoir croisé, cependant le fait qu'elle n'était pas en possession de ses deux yeux - et celui qui lui restait ne possédait pas le Byakugan- me rappela une histoire que j'avais entendu sur une jeune Hyûga qui avait échappé de peu à la mort. Une histoire assez sombre dont je ne connaissais pas les détails. Mais peut-être que cette nuit, les blancs allaient se remplir. Ou pas. Elle ne me semblait pas particulièrement avenante. Nous verrions bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 20 Jan 2018 - 23:17
"Bouh !"
"Euh késsessé ?!"

Grossier réflexe que voilà venant de notre fameux noble. Sa cousine venait de le faire sursauter. Elle était finalement venu, c'était déjà un bon point. Il n'avait jamais été aussi proche d'elle mais malgré cela il pensait avoir certains traits de caractère en commun avec elle, après tout lui aussi se tenait à l'écart des autres. Pour Takumi, c'était simplement le signe d'une personne saine d'esprit parmi ceux de son clan. Au-delà de tout ça, un détail venait quand même le perturber.

*C'est quoi cette poitrine opulente ? C'est plus un corps de paysanne que de noble ça haha*

Paradoxalement, il méprisait l'attitude suffisante de beaucoup de son clan mais il adoptait lui-même cet air de temps en temps. Il faut croire que c'était naturel pour un jeune homme né avec une cuillère en argent dans la bouche. Le pire c'est qu'il ne s'en rendait même pas compte. Cela faisait "fatalement" parti de lui.

"J'aurais sûrement pu te tuer dix fois déjà, qu’est-ce que me veut notre petit téméraire en sucre... Tu en as de bien beaux yeux mon cher cousin, ils feraient bien sur moi."

Notre jeune fanfaron s'était d'un coup calmé pour laisser place à un sourire forcé. C'est qu'elle avait réussi à lui faire peur la gueuse. En même temps, une jeune femme borgne considérée comme un pariât et ayant une attitude des plus déplacées au regard du standard de son clan pourrait faire trembler d'autres Hyûga.

"Non, je plaisante !"

Voilà qui ferait descendre la pression chez Takumi. Tout cela se passait plutôt bien jusqu'ici, à part une mauvaise blague, il ne devrait pas y avoir de problème se disait-il. Tout détendu il se mit alors à envoyer de grandes tapes sur le dos de sa cousine. Le jeune noble savait s'y faire avec les dames, pour sûr.

"HAHAHAHAHHAHAHAHA t'es vraiment très drôle toi tu sais! j'ai failli y croire à ton histoire d'yeux hahahahaha!"

Redoutant le silence qui pourrait s'installer suite à cette situation gênante, il ne tarda pas à arrêter (la vérité étant qu'il ne voulait pas mourir). L'atmosphère ayant été détendue, il fallait maintenant prendre place au sérieux. Il n'avait pas inviter ses congénères afin de se raconter des blagues dans un endroit isolé. Il tenait quand même à lui préciser quelque chose.

"Tu finiras bien par retrouver ton autre œil j'en suis sûr... En tout cas quand ce sera le cas, préviens moi hein, on n'se perd pas d'vue! hahahahah"

À peine ayant entamé sa deuxième phrase qu'il reprit les tapes dans le dos de sa cousine en rigolant. On pouvait dire que ce gaillard était un bon vivant. Non vraiment il fallait être sérieux maintenant. Il se calma alors et reprit tout de même sa respiration. Shinobi mais pas sportif vous le croyez vous ? Bref, pendant qu'il reprenait ses esprits, Ali débarqua comme une fleur.

"Comme ça il y aurait une réunion secrète de Hyûga ? N'aurais-je pas été invité à cause de la bassesse de mon rang ?"

L'allure du parfait maigrichon de la Bunke. De la Bunke oui. La branche qui doit protéger la Sôke. Takumi se demandait si il pouvait vraiment le défendre en cas de problème, il avait vraiment l'air fragile. Après tout, notre héros lui-même n'était pas une armoire à glace donc il pourrait bien faire fi de cela.

"Excuse moi Ali, milles excuses je t'ai oublié c'est ma faute!!"

Takumi s'était prosterné pour demander pardon à son cousin. Après tout, ce n'était pas très cool de la part de quelqu'un de cool (Takumi était définitivement le plus cool des Hyûga, si ce n'était du village, si ce n'était du monde shinobi entier). Mais soudainement, il se rappelait qu'il avait bien déposé deux mots. un pour chacun de ses futurs potos (il l'espérait du moins). Le fait qu'Ali dise ça ne pouvait vouloir dire que quelqu'un avait intercepté le message et que cette réunion n'était plus du tout secrète. À moins que... D'un coup, le beau gosse du groupe se relèva.

"Mais qu'est-ce que je fous moi ? Je t'ai bien laissé une note t'indiquant le lieu et l'heure. T'as pas lu mon mot en fait mec! c'est à se demander ce que tu peux bien faire de tes journées, hein mon salaud! HAHAHAHHAHA"

Il se met à frapper amicalement le dos à son tour en rigolant fortement puis s'arrête progressivement tout en calmant son rire. Il voulait avoir l'air sérieux devant ses potentiels associés (la vérité étant que ce faible n'avait plus la force de rigoler). Il est vrai que cette entrevue pouvait ressembler à une assemblée mafieuse. Une assemblée d'assistés et d'handicapés mais une assemblée tout de même. La Mafia Hyûga, une belle blague. Takumi marcha alors jusqu'à l'autel au bout de la pièce. Il alluma les bougies et fit brûler de l'encens. Il avait ses aises dans ce bâtiment car il était sien, il en avait hérité de ses parents suite à la disparition de son père.

"Comme vous le savez et mieux que moi d'ailleurs, la situation est peu voir pas du tout glorifiante de votre côté. Sanadare, malgré le fait que tu sois de la Sôke tu es une pariât handicapée qui semble être asociale. Et toi Ali, tu es de la Bunke, ce qui fait de toi notre esclave de manière légale et décomplexée. Dîtes moi, cette situation vous convient ou le fait d'être considéré comme une merde par vos pairs vous fait douter d'eux parfois ?"

Il fallait être cru, rapide et efficace. C'était selon notre parfait gentleman, la meilleure façon de faire. Sur un ton sarcastique éphémère, il enchaîna alors.

"Tristes vies n'est-ce pas ? Je suis plutôt d'accord. C'est pourquoi je vous ait convié à cette entrevue. Notre clan a besoin de changer, et sous tous les angles : l'égalité entre tous les membres en supprimant le sceau apposé à la Bunke, le respect de tous malgré les mésaventures, la reprise en main des affaires du clan, faire grossir son influence et j'en passe. Il est évident que le dialogue ne sera pas utile dans notre situation, enfin plutôt la votre je dirais hehe.. Il faudra faire tomber les têtes du clan pour poser les nôtres à la place. Avant d'en arriver là, il faudra régler deux ou trois petits problèmes bien sûr."

Il se retourna alors vers ses convives et les examina. Sanadare avait le look de la parfaite petit alcoolo du dimanche à qui la vie lui avait balayé tout espoir d'un futur normal et lui brisait les côtes pour la faire revenir à la réalité. Ali, lui, avait la parfaite panoplie du passif soumis du coin. Des changements devaient avoir lieu et le plus tôt serait le mieux. Même si cela prendrait surement des mois si ce n'est des années.

"Ali, on trouvera quelqu'un d'assez compétent pour te retirer le sceau dont tu dépends. Me dire que tu as un truc pareil sur le corps me donne envie de te frapper mais aussi de pleurer pour toi en même temps. Quand à toi Sanadare, il faudrait évidemment retrouver ton autre œil. Tu m'as l'air d'une débrouillarde aguerrie et je doute que tu veuilles bien de notre aide pour arriver à tes fins, ce qui ralentirait cette entreprise. Mettons de côté notre fierté et entraidons nous comme le ferait n'importe quelle famille qui se respecte. Quand aux conséquences... On aura qu'à tout mettre sur mon dos si ça part en vrille, ce n'est pas un problème pour moi. Vous avez maintenant l'idée générale de la chose, si vous souhaitez participer et entendre la suite du plan, restez. Sinon, je vous invite simplement à partir. Je ne chercherais pas à vous nuire, personne ne croirait à vos histoires. Personne ne vous aime... Sauf moi bien entendu."

Lâchait-il avec un sourire faux comme tout. Il ne les aimait pas non mais avait quand même de l'affection et ressentait de l'empathie à leur égard. L'amour viendrait plus tard et n'était pas primordial. Ils avaient traversé bien des épreuves pour en arriver là où ils sont aujourd'hui. Le choix qu'ils prendraient maintenant changeraient probablement leur destin de manière radicale. Takumi espérait simplement qu'ils feraient le bon.

Note hrp:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 24 Jan 2018 - 16:21
Elle riait avec lui, de concert, au moins les premières secondes, semblant prendre avec amusement son attitude et sa réaction. Ce n'était pas tout à fait me cas pour autant. Si la Hyuga pouvait faire l'impasse sur le fait que ce fou l'ait touché, impétueux, en revanche, elle digerait moins bien la vanne sur son oeil manquant. Pour cause, elle stoppait en vol la tape amicale de son homologue avec une poigne solide sans pour autant avoir dans l'idée de briser son poignet du moins, dans l'immédiat. Son sourire de carnassier, celui qui montrait toutes ses dents s'affichait alors tandis que la femme le fixait d'un sale oeil...

- Prends bien garde à toujours avoir les tiens fonctionnels pour ça.
Son ton etait las et un sinistre, mais elle souriait... donc tout allait bien ?

Oui, sûrement parce qu'un autre protagoniste arrivait au bon moment. Le nom ou sobriquet de ce dernier n'échappait pas à leur cousine et cette dernière semblait moins impertinente en s'approchant du Bunke qui s'était désigné. Le Soke quant à lui restait digne de cette branche détestable aux yeux de Sana' qui non seulement n'appréciait pas son humour, mais en plus voyait venir de loin les maux de tête qu il lui causerait. Il se lançait dans son monologue quand cela en était deja trop pour elle, la kunoishi avair déjà entrepris de partir et entamer ses pas, quand son ouverture du sujet la stoppait net. Son corps pivotait pour lui faire face... Son sourcil s'arquait, d'abord interloquée du culot, ainsi dans un autre sens pour l'agacement. Plus il enchaînait ses mots et plus son envie de le cogner montait. Il parlait encore et encore, la femme prenait son mal à patience jusqu'à la fin de son monologue où elle l'attrapait par le col pour le soulever sans ménagement. La Hyuga n'en avait pas l'air de loin, mais de près-tres près même là, son mètre quatre-vingts et sa carrure au physique aguerri donnaient un tout autre effet. Elle cassait ma gueule à plus gros que ça sans se fouler, pour dix fois moins de paroles mal avisées, alors un Soke en prime. Peut être qu'elle confisquerait ses dents en souvenir...

- Moi, c'est toi qui me donne envie de te frapper. Tu la ramènes trop à mon goût monsieur le sauveur. Pour qui tu te prends ? Tu te crois différent de tes petits compères ? Pourtant tu as exactement la même attitude.
Elle jetait le regard de son seul oeil valide en direction d'Ali.
Et si on, ou je le cassais en deux et qu'aucun de nous ne l'a jamais vu, ça te dit ?


Fallait-il croire qu'elle etait plus disposée à ecouter son cousin de la bunke... ceci dit...

-Y a bien un point ou deux où tu pourrais avoir du vrai. Tu as un nom pour cette histoire de fuin ? Réfléchis bien, parce que moi si éventuellement si on trouve comment le convaincre.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Lun 29 Jan 2018 - 1:04
Lorsque je fis mon entrée dans la salle, il allait sans dire que la tension était facilement palpable entre les deux protagonistes dans la pièce. Ils n'étaient ensemble que depuis quelques minutes, et la jeune Hyûga tenait le poignet du membre de la Soke avec force, semblant même vouloir le lui broyer. Mais les deux shinobis se regardaient en souriant, alors cela voulait forcément dire que tout allait bien, n'est-ce pas ? Ou n'était-ce pas naïf de penser cela. Mais peu importait. Cela ne relevait pas de mon problème. Ça ne m'empêcha pas de m'avancer sans gêne vers le centre de la pièce, et se faisant, la kunoichi fit quelques pas dans ma direction. Mais très vite, celui qui semblait visiblement être à l'initiative de cette réunion prit la parole. Et il connaissait visiblement mon prénom, ce qui n'était pas le cas à l'inverse. Fronçant légèrement les sourcils, j'inclinai un peu la tête sur le côté en gage de curiosité -c'était un tic commun chez moi. Comment connaissait-il mon nom, et visiblement où j'habitais étant donné qu'il avait pensé à me convier à cette réunion ? Je voulais bien qu'il soit un membre de la "famille principale" mais j'espérais que ce n'était pas son seul atout. Cela voudrait-il dire que selon leur bon vouloir, tous les membres de la Soke pouvaient pister leur homologue de la Bunke ? Ce n'était pas très grave en soit, mais l'idée restait dérangeante. Chose encore plus étonnante, lorsqu'il s'était excusé il s'était incliné devant moi. Une marque de respect et de reconnaissance qu'il nous était rarement donné d'avoir. Et bien que cela m'étonnait beaucoup, je ne dis rien et je croisai les bras devant le spectacle.

Mais alors que j'attendais patiemment, le Hyûga sembla reprendre ses esprits et m'informa qu'il m'avait en effet laissé une note - que je n'avais visiblement pas lu. Il était fort possible que je ne l'avais pas vu si il l'avait laissé chez moi, je n'y trainais pas si souvent surtout les jours où j'avais prévu de m'entraîner. Le plus déroutant dans toute cette histoire, c'était la manière dont réagissait mon aîné. Venait-il vraiment de me taper le dos en rigolant ? Fermant les yeux, je soupirai et compris bien vite pourquoi la Hyûga avait voulu le taper. Encore un peu et je sentais que mon poing allait me démanger. Mais avant que je n'ai pu esquisser le moindre geste, il s'écarta et se dirigea vers un autel où trônait des bougies, bougies qu'il alluma naturellement comme si il était chez lui. Croisant les bras de plus belle, je sentais que la raison pour laquelle il voulait nous réunir n'allait pas tarder à éclater au grand jour -façon de parler. Et comme dit comme fait, l'homme aux pupilles blanches commença son monologue. Je notai le prénom de la jeune femme qui écoutait elle aussi le monologue, et je ne pus m'empêchai de voir que le discours du noble semblait ne pas beaucoup plaire à la jeune fille. Et pour être honnête, je n'aimais pas trop ce qu'il disait non plus. Mais je gardai une expression neutre jusqu'à ce qu'il termine. Cependant, Sanadare n'était pas aussi pacifiste que moi, et elle ne tarda pas à empoigner le malotru. Souriant, je m'approchai lentement à mon tour.

-C'en est de plus en plus tentant. Mais faut croire que tout ce qu'il dit n'est pas totalement dépourvu de sens.

Prenant un air sérieux, je soupirai et regardai fixement le membre de la Soke. Ce qu'il disait n'était pas anodin. Il parlait d'un coup d'état à l'échelle du clan. Et soit il était sacrement fort et ambitieux, soit il était sacrément fou. Dans mon cas actuel, j'étais loin d'être assez fort pour prétendre prendre la tête du clan. Mais devenir plus fort, et LE plus fort faisait parti de mes objectifs. Mas il fallait cependant que je clarifie certaines choses avec lui.

-Cependant, il y a plusieurs choses que je voudrais te dire. D'abord, je n'ai jamais été traité comme un chien, et être un membre de la Bunke ne m'empêchera en aucun cas de vous botter les fesses à tous en combat réel. Deuxièmement, je ne connais toujours pas ton prénom, même si je suppose que c'est un peu de ma faute. Troisièmement, on ne se connaît pas, ne va pas prétendre que tu m'aimes. Par ailleurs je n'ai jamais manqué d'amour, alors tu peux ravaler ces paroles.

Après avoir mis ces choses là au clair, je soupirai une nouvelle fois. Une brève respiration qui me permit d'enchaîner.

-Concernant tes objectifs cependant, ils sont loin d'être stupides. Je ne sais pas comment tu comptes les réaliser, mais ça pourrait être intéressant. Cependant si la personne que vous avez pour le fuin pouvait simplement retirer la partie où on devient esclave de la Soke ça m'arrangerait bien. Je ne tiens pas à ce que quelqu'un vole mes yeux si jamais je venais à mourir, alors les sceller à ma mort me convient parfaitement. Mais je ne ferai pas le difficile en l'occurence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 29 Jan 2018 - 2:44


Les réactions étaient appropriées au récent comportement de Takumi. Il soupira avant de sourire et de les regarder. "Veuillez m'excuser, je voulais simplement mieux vous connaître. Et quoi de mieux que de provoquer une personne pour faire connaissance ?" Il était honnête et ne pensait pas à mal bien évidemment. Cela ne l’intéressait guerre d'attaquer sa très chère famille. Il avait à présent un aperçu des personnalités de chacun, ce qui lui permettrait de ne faire aucun dérapage à l'avenir. Ou du moins, il essaierait. Sur un ton affichant sérieux et volonté de bien faire, il commença alors à répondre aux interrogations. "Je n'ai aucun nom en ce qui concerne le fuin. Vous êtes les seuls au courant de ma volonté de purger ce clan. Tu connaîtrais quelqu'un paraît-il, qui est-ce ?" dit-il à Sanadare.

Takumi se tourna alors vers Ali. "Tu ne me connais pas ? Je suis plutôt flatté, cela veut dire que ma mise à l'écart est efficace mon ami !" dit-il en affichant un doux sourire. En effet, depuis plusieurs années le jeune Hyûga prenait volontairement ses distances vis à vis de son clan et ce pour les raisons qui le motivent à changer ce dit-clan. Il observait à présent son dernier interlocuteur avant de continuer ce qu'il avait à lui apprendre sur lui. "Disons que pour cette entreprise, il ne devrait pas y avoir d'accroc. Tout est plus ou moins déjà pensé. Il faudra simplement prendre notre mal en patience. Il est évidemment logique que nous ne pourrions faire quoi que ce soit pour l'instant." dit-il en ayant reprit son air sérieux. Il était vrai qu'il avait presque pensé à tout : comment savoir où seraient le chef et les personnes influentes du clan le jour voulu, comment régler le problème de la police du quartier (Hyûga en l'occurrence), comment placer ses deux cousins à la tête du clan...

Le problème n'était pas dans le plan, l'opération ou qui devait mourir. Le plus important était de changer ce système inégalitaire qui laissait la porte ouverte aux maltraitances en tout genres. Les motivations devaient être à la hauteur du dessein et c'est pour cela qu'il les avait convié. La suite devra bien sûr être à la hauteur; faire en sorte de vraiment changer les choses et ce, de manière définitive. "D'autres questions ?" demanda t-il d'un air curieux et amical.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 31 Jan 2018 - 7:09
Son sourcil s’arquait en écoutant le bien sage Ali-jusque-là du moins, s’exprimer. Jamais traité comme un chien hein ? Il était bien chanceux, alors elle ne le contestait pas, bien qu’elle restait perplexe sur la question, tout n’était après tout qu’une question de point de vue et la Hyûga ayant été traitée comme une enfant roi avant de perdre ses yeux était loin d’être une bonne base de jugement. Tout puis rien, forcément, ce n’était pas une bonne base pour jauger un équilibre, mais l’autre imbécile restait dans le vrai pour au moins un point, quoi qu’en dise Ali, il serait toujours à la soumission et au bon vouloir de la Soke. Bien qu’elle se rassurait de voir enfin un Bunke avec du caractère. Ceux chargés de sa protection à l’époque, ses cousins, ne bronchaient jamais, ja-mais. Plus jeune, Sana’ avait souvent voulu les secouer, comme pour leur dire de réagir, ses compagnons de jeux enfants, étaient du jour au lendemain devenus comme des patins de chair la laissant leur faire tout ce qu’elle voudrait…

Sana’ se rappelait encore de sa frustration et de l’agacement qui l’avait conduite au fils du temps à finir par juste les ignorer. On l’avait autant punis qu’eux en définitive non ? En relâchant leur hôte, son visage affichait une expression amère, sa mâchoire se crispait et elle entendait encore ses propres cris dans sa tête. Ceux qui leur disaient de ne pas faire ça alors qu’ils mettaient fin à leur vie tour à tour face à leur échec. D’autant plus stupide qu’ils n’étaient pas ciblés, leurs agresseurs étaient au courant pour leur fuinjutsu… Ce qui avait d’autant plus augmenté la rage pour la traitrise dans ses rangs de la Hyuga. Leur mort avait été superflue, d’autant plus qu’elle avait choisi de vivre envers et contre tout, portant en disgrâce son nom et le leur avec elle, ceux de leurs parents respectifs aussi. Est-ce que ça avait valu le coup ? La borgne se le demandait tous les jours bien qu’elle ne l’avouerait jamais.

-Moi j’aime personne et y a qu’un détraqué pas très intelligent pour prétendre m’aimer. Fit-elle d’un ton mauvais couvrant la pensée de ses propres démons. Reportant son attention sur le Bunke un peu trop ailé... Prétentieux. Mais elle souriait parce que cette nature lui plaisait… Je te casse en deux sans Byakugan, j’en suis certaine. Le ton était plus taquin qu’autre chose, pas de la vraie chicane, sinon elle l’aurait déjà cogné pour vérifier… Pas besoin d’être pour se faire retirer tes yeux tu sais… Elle l’informait son cadet au passage en lui montrant son orbite vide.

Curieux, tous les Hyŷga semblaient au courant de cette histoire, elle était citée mainte et mainte fois comme l’exemple parfait de ce qu’il ne fallait pas être ou devenir. La Soke la haïssait pour avoir survécu et même être restée une kunoishi, à Iwa en plus pour les narguer. La Bunke pour avoir fait mourir trois de ses enfants pour rien, en plus des répercutions pour les vivants…

-Oui enfin, en général les provocations ça coûte des pains dans la face…

Son sourcil se fronçait, ses ondes chakratiques étaient toujours en activités, c’était qu’elle était en zone hostile pour elle. On voulait sa peau chez les Hyuga, puis un coin tranquille hors de la surveillance du village, mais à la charge du clan comme ça, c’était un point rêvé. A se demander pourquoi elle était venue cette folle, parce qu’elle aimait ça jouer avec le feu et sa vie peut-être ? Ou les provoquer avec excès pour mieux leur rire à la face. Concentrée ailleurs, la borgne répondait quand même à son… cousin ?

-Mon partenaire Taishi… Il est capable de se téléporter avec son fuin, ça résume bien non ? Le convaincre, je saurais faire si j'avais de quoi à gagner.

Sa tête se tournait un peu sur le côté, comme si elle cherchait quelque chose, genre une présence dérangeant ? Ou autre. Son plan qui n’en était pas un la laissait dubitative, alors la femme jetait un regard au semblant de meneur de la révolution.

-Si on coupe les têtes du troupeau, le reste des moutons suivra gentiment un nouveau mouvement. Le chef de clan, son bras droit, son meilleur financier, le meneur de la Bunke, son bras droit et tous leurs successeurs potentiels et pas alliés. Que du beau monde bien gardé et qui n’aime pas se mouiller en somme. Je n’ai pas besoin de toi pour savoir ça, ni de venir ici. Hormis si tu as un truc concret à formuler, je vais y aller. Je n’ai pas vraiment mes entrées par ici vous comprendrez…

C’était peu dire.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Sam 3 Fév 2018 - 21:23
Les deux membres de la Soke semblaient assez surpris de ce que je venais de leur raconter, ce qui n'était pas si surprenant. Peu de membres de la Bunke s'en étaient sortis aussi bien jusqu'à présent. Que je sache mes semblables s'occupaient tous plus ou moins d'une famille de noble, devant assurer leur protection et assouvir leur désir. En gros. Et ils y étaient tellement habitués que cela ne leur avait pas traversé l'esprit que j'ai eu un passé différent. Cependant, au vu de leur expression et de leur présence à cette réunion j'avais des raisons de croire qu'ils n'aimaient pas particulièrement le système hiérarchique. Et je n'avais aucune raison de penser le contraire. En effet, je n'avais jamais été un larbin de la Soke -du moins en pratique-, cependant mon statut impliquait quelques limitations même au niveau de ma progression. Et si je pouvais m'en débarrasser, cela ne ferait que m'aider dans ma quête. De plus, à tout moment il pouvait m'arriver la même chose qu'aux autres membres de la Bunke. Et j'étais loin d'être fan de cette idée.

Je remarquai avec une pointe d'agacement qu'après nous avoir provoqué pour étudier notre réaction, notre cher bienfaiteur n'avait toujours pas répondu à la question de son prénom. Au contraire, il avait habilement esquivé la question en se targuant que sa démarche pour rester discret s'était avéré utile. Il était en effet rare pour que les membres de la Bunke ne connaissent pas les membres de la branche noble de notre famille. Et à la réflexion, je devais certainement connaître le nom de ces deux membres de la Soke. Surement. Ecoutant ce qu'ils avaient à me dire, je me mis à réfléchir aux deux personnes qui se tenaient en face de moi. Glissant un sourire légèrement provocateur à Sanadare cependant, je lui répondis.

-J'aimerais bien voir ça. Tu ne dois pas être trop maladroite si tu t'en es sortie jusque là. Et en ce qui concerne mes yeux, en effet ils peuvent être pris de mon vivant, comme ils l'ont été pour toi si je me rappelle bien. Mais ce n'est pas toujours facile de garder quelqu'un en vie, et je préférerais mettre toutes les chances de mon côté pour ne pas faciliter la tâche à d'autres.

La dernière partie n'aurait certainement rien d'agréable aux oreilles de la demoiselle, mais cela avait été dit avec beaucoup de sobriété. Du peu que j'avais vu et entendu, elle semblait avoir un tempérament bien trempé. Mais cela ne me ferait pas me démonter pour autant. Je ne connaissais pas entièrement son histoire, et bien qu'elle avait fait des remous difficiles à ignorer, je n'avais pas tenu à connaître tous les sombres détails de cette histoire. Mon erreur ? Peut-être. Quant à l'autre shinobi, je me tournai vers lui alors que la kunoichi semblait être sur le point de vouloir partir.

-Comme Sanadare semble le dire, ton plan reste très flou, Takumi -comme son prénom me revenait. Tout comme ton attitude, ce qui est pour le moins dérangeant.

Puis me retournant vers Sanadare, je penchai un peu la tête sur le côté avec un mince sourire à nouveau.

-Quelle amabilité, mais visiblement je n'ai rien à offrir pour l'instant. Je suppose que je devrai attendre pour rencontrer ce Taishi. Ou alors te convaincre d'une autre manière...

Même si peu de choses semblaient réellement l'intéresser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 3 Fév 2018 - 23:50


En fait, nous sommes dans un village caché et si des gens sont tués, des retombées auront lieu. Même pour nous, le clan Hyûga. dit Takumi en regardant Sanadare avant d'ajouter avec un air exaspéré en regardant Ali : Mon plan est flou ? J'ai simplement parlé de la finalité, qui est de couper les têtes de notre clan.

Il avait l'impression que ses cousins étaient impatients ou "n'aimaient pas gaspiller leur temps" pour dire plus poliment. Apparemment une personne pouvait s'occuper du fameux sceau. Sanadare dit qu'elle devait y gagner quelque chose à la convaincre, Takumi ne pu s'empêcher de montrer un sourire suffisant mêlé à l'incompréhension. Quelque chose à y gagner ? Créer un système juste et accessoirement prendre ta revanche, ce n'est pas assez peut-être ? Je n'ai aucun avantage à tirer de tout cela, à vrai dire que des problèmes en ressortiront pour ma personne. Sincèrement si j'ai besoin de vous convaincre pour le faire, partez je n'aurais pas besoin de vous. leur dit-il avant d'enchaîner en regardant Ali : Oh, tu t'es finalement souvenu de mon prénom, c'est bien. Bravo. Si l'un d'entre vous est assez proche des cibles, qu'il se manifeste. Le fait est qu'on aurait besoin d'intégrer la police du village et de gagner quelques grâces au sein du clan afin d'y obtenir une certaine influence de base. Ce serait un bon début à ce "plan flou", vous ne trouvez pas ?

Takumi avait "perdu assez de temps" comme ça, discuter plus longtemps n'allait mener à rien avec eux. Visiblement, ils pensaient avant tout à leur propre personne avant de penser au clan. Sans aucune idée en tête à part prouver qu'ils sont plus forts que les autres et prouver qu'ils "ont la plus grosse". Il ressentait du dégoût pour cette manière de penser et de voir les choses. Si ils étaient bien les personnes qu'ils paraissaient être, il ne fallait surtout pas qu'ils se retrouvent à gérer un clan. Sinon, ce serait une véritable catastrophe. Il soupira en se grattant la tête. C'était sa première occasion de rallier des personnes à sa cause et de toutes évidences, ce n'était pas un grand succès. Mais cela importait peu, il ne cesserait de tout faire pour mener à bien ses ambitions.

Si vous n'avez rien à ajouter, vous pouvez disposer. Je viens ici au moins chaque début de week-end et certains soirs en semaine. Sur ces mots, il partit se rasseoir devant l'autel.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 5 Fév 2018 - 6:20
La Kunoichi fixait le protagoniste de leur rencontre d’un air sévère, il venait peut-être sans le vouloir de résumer justement tout le problème.

-Comme tu viens de le dire, tu n’as rien à y gagner vraiment. Je ne fais pas vraiment confiance à la Soke, encore moins depuis qu’ils ont confisqués mes yeux pour l’un des leurs.

Sa mâchoire se crispait, elle n’avait jamais encore vraiment avoué à qui que ce soit les résultats de son enquête au sein du Yamagenzo. La raison pour laquelle elle avait totalement décroché de son intérêt avec ce village et son idée de réduire en cendre son clan, seulement parce qu’ils l’avaient abandonnés à son sort, non c’était bien pire que ça encore. Un guet-apens pour ne pas assumer leur acte et le mettre sur le dos de bandits de grands chemins ? Son père avait des dettes, beaucoup de dettes, le clan avait fait une proposition qui ne pouvait pas se refuser. Malchance, sa fille était compatible, une proie facile. Sa tête se secouait en réalisant qu’elle avait peut-être trop dit, son regard se tournait alors vers Ali, qui lui avait après tout demandé ce qu’il pourrait lui offrir…

-Me ramenez mon œil manquant par exemple ? Mais bonne chance, il est sur la face d’un hypocrite haut placé dans cette famille encore plus pourrie que la pourriture elle-même.

Une inspiration se prenait quand son kushy qui faisait le guet dehors s’invitait à l’intérieur pour rejoindre son épaule après l’avoir entendu haussé le ton. Il lui jetait un regard l’air de demander si tout allait bien et devant lui il était hors de question de perdre la face. Elle levait son seul œil au ciel en écoutant la suite du faux débat entre ses cousins.

-La police ne vous aidera pas, j’en faisais partie, les Hyuga sont trop puissant, intouchables, à moins de les coincer en interne ou de falsifier des preuves, aucune chance. Comme vous vous doutez, on m’a à l’œil, sans jeu de mot, et je ne serais jamais crédible. Encore moins dans les bonnes grâces de la famille. Par contre…

Elle croisait les bras, réfléchissant un instant, elle n’avait rien à perdre, sauf sa vie, mais pour ce qu’elle valait, car il était évident que l’assistance de ses cousins était la plus certaine possible façon de toucher au but.

-Je suis l’assistante du Kage si vous ne le savez pas. Donc j’ai accès aux documents, mais aussi aux affectations. Je suis la pro du contrefait. Informait-elle avec un sourire mesquin. Si vous voulez une place dans la police, je peux arranger ça et pour les bonnes grâces du clan aussi.

La kunoishi les fixait tour à tour…

-Imaginez que l’un de vous élimine cette vilaine épine du pied du clan Hyûga que je suis… Là encore, je peux nous arranger ça facilement, mourir pour de vrai me contrarier à peine, mais si j’étais là pour voir la déchéance, ça serait bien aussi. Êtes-vous bons acteurs ?

Elle soupirait, tout en se rendant vers la sortie.

-Pas de retour en arrière possible, donc quand vous serez sûr de vous et de ce que vous attendez concrètement de moi, faites-moi signe. Mon tarif sera mon oeil manquant ça va de soit. Je vous donnerais la cible exacte, le jour oû nous aurons un accord.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

"L'aube d'une nouvelle ère..." ft. Clan Hyûga

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: