Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Folie et Désespoir... [Pv Madoka]


Dim 14 Jan 2018 - 13:11
Un soupir...

Comme à ton habitude... Tu ne te prêtes à aucune autre activité que ruminer le passé ainsi que ton vécu... A quoi bon tenter d'avancer, le futur n'était qu'un passé en devenir... Et celui-ci était déjà atrocement douloureux pour un être aussi fragile que toi... Mais tu n'avais pas le choix, il fallait continuer... A chaque respirait, tu devais penser à la prochaine, et ainsi survivre à tes émotions, survivre à cette tapisserie du destin bien macabre.

Le pire dans tout cela était que tu souffrais d'expérience que tu n'avais pas vécu personnellement. Tu n'avais que glané par-ci par-là, des brides d'émotions, de sensation de la part d'autrui... Ce monde avait un potentiel inouïe pour être heureux, mais il se contentait de se vautrer dans le malheurs...

Deux larmes perlèrent alors de tes yeux humides, tandis que tu te voilais toujours sous tes nombreuses couches de tissu. Assise sur un bon, tu te contentais alors d'être passive, de laisser la vie se faire sans toi, de n'être qu'une simple spectatrice. C'était encore le meilleur moyen pour toi de respirer, de récupérer un semblant d'envie et de bien être...

Levant ton regard, tu fus interrompu par une brise bien plus froide que d'habitude. Celle-ci avait su se frayer un chemin jusqu'à tes joues, te faisant alors frémir par son simple contact. Frileuse de nature, se retour à la réalité te permit d'apercevoir une jeune fille qui n'avait absolument rien à faire ici en apparence.

Celle-ci traînait dans un petit parc de verdure posté non loin du centre de la Brumeuse. Aucun parent, aucun adulte aux alentours, tu pouvais néanmoins percevoir chez elle un esprit très enfantin, très joueur. Te levant de ton banc, tu t'inquiétais quand même pour elle de manière très naturelle. En réalité, elle n'était pas si jeune que cela, seulement quelques années vous sépariez, mais tu étais naturellement inquiète.

- Jeune fille, que fais tu ici ?


Enlevant alors ta capuche, tu laissais transparaître un visage ravagé par le remord, le regret et le doute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 14 Jan 2018 - 15:27
Comme un petit peu tous les jours, il y avait un léger brouillard dans l’air gênant la bonne vision à longue portée. L’air avait de quoi être humide, cela ne donnait sans doute pas à être joyeuse. Cependant, une jeune fille semblait bien s’amuser ignorant totalement l’atmosphère oppressante dans le petit parc. Il fallait dire que la ville était très verte, cela foisonnait un petit peu partout. Il y avait tout un tas d’insectes divers, des plantes, quelques jeux installés dans le parc pour des enfants. d'ailleurs, la fillette aux terriblement longs cheveux blancs ne faisait pas son âge, loin de là. Que ce soit au sujet de ses vêtements d’un bleuté avec quelques pointes vertes semblait être exceptionnellement propre, mais très enfantin. Elle portait un petit haut très sage avec un col qui lui remontait sur le cou. Elle portait, de longs gants de la même couleur venait venir en pointe sur son majeur avec un petit cordage pour que cela tienne. Une petite jupe laissant voir une partie de sa jupe et des bottes allant presque jusqu’à ses genoux. C’était également son attitude qui la faisait rajeunir de bien quelques années.

On était en pleine journée, tandis que certains étaient en train d'apprendre à l'Académie, d'autres à partir en mission une fois leur bandeau en poche avec un sensei, cette jeune fille semblait être totalement seule dans ce parc à jouer apparemment à la marelle. La fillette avait tracé dans le sol du sable les fameuses cases bien connues, et un simple caillou faisait office de repère. Malheureusement, elle semblait jouer toute seule, mais ce n’était pas pour cela qu’elle ne semblait pas prendre un malin plaisir à ce jeu pourtant extrêmement simple, si elle était bien une shinobi du village caché de Kiri. Elle semblait pourtant avoir presque de difficulté à avancer le long des cases en ayant les bras largement écartés afin d’avoir l’équilibre nécessaire. Elle chantonnait doucement une petite comptine que l’on faisait apprendre à des enfants de quatre ou cinq ans, sans doute.

«
Ne pleure pas Jeannette
Tra la la la la la la la la la la la
Ne pleure pas Jeannette
Nous te marierons. Nous te marierons.

Avec le fils d’un prince
Tra la la la la la la la la la la la
Avec le fils d'un prince
Ou celui d’un baron. Ou celui d’un baron.
»


Cependant et ce malgré cette bonhomie apparente, un œil averti aurait pu voir que quelque chose n’allait pas. Elle était trop grande pour être une petite fille, ses genoux étaient boueux. Elle ne semblait pas avoir le bandeau du village accroché quelque part. Elle avait cette mauvaise habitude de le perdre ou de le mettre ailleurs. Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas le village qui l’avait recueilli il y a de cela quelques années, mais un simple symbole ne représentait rien du tout. Les règles et Madoka n'étaient vraiment pas quelques choses de très faciles à lui faire ne serait-ce que retenir. Ses soieries semblaient voletées à mesure de ses déplacements erratiques. Puis soudain, une voix venant de nul part lui fit peur sans doute, car elle faillit tomber à la renverse de la case ciel tout en haut de la marelle. Cela pouvait se lire dans son visage, qu’elle craignait sans doute quelque chose d’extrêmement grave, ou alors son jeu était vraiment très important. Sa respiration s’accéléra alors très vivement et elle semblait s’accrocher à cette case comme si sa vie en dépendait. Elle se retrouvait alors avec quelques sueurs le long de son front les pieds calés à la verticale sur le bord de la case et les doigts plantés dans l’écriture ciel.

« Aaaaaah ! Je … j'ai failli tombé dans le précipice ! C’est pas gentil gentil de me faire peur comme ça ! »

Madoka semblait faire un réel effort pour apparemment grimper cette simple case tracée à l'aide d'un bâton jeté plus loin. Puis elle sauta d’au moins quelques centimètres pour se retrouver bien au centre avant de se retourner vers la jeune femme qui venait de lui parler. Elle semblait être plus rassurée et souffla longuement.

« C’était moins une ! Heureusement que je sais monter sur les surfaces planes, mais … ne le dit à personne ! »

Confit alors d’une voix basse comme pour de la confidence la blanchette en utilisant sa main pour couvrir sa bouche. Elle fit un large clin d’œil que n’importe qui pouvait remarquer en guise d’argument comme quoi son terrible pouvoir devait rester secret. Puis elle regarda Yu de haut en bas, et sembla être tout d’un coup émerveillée.

« Ho ! Mais tu es un être de la forêt ! »

Madoka regarda alors autour d’elle avec une grande attention, méfiante. Elle s’accroupit sur la case ciel en parlant doucement faisant signe de la rejoindre.

« Tu devrais faire attention … il y a des monstres parfois, et ils sont friands de petits êtres bleus comme toi … mais ! Je te protégerai ! »

À la question de sa présence, cela semblait tomber sous le sens à la voir. Elle montra alors la marelle en ouvrant ses mains de plus en plus grandes.

« Mais … cela se voit non !? Je m'entraîne au bord du précipice ! C'est cela que font tous les ninjas. Ils doivent s'entraîner durement pour devenir fort et protéger les petits êtres de la forêt bleus comme toi ! »

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Dim 14 Jan 2018 - 15:50
Dysfonctionnelle...

Ton visage s'était morfond dans une expression morose en voyant la personne en face de toi... Elle semblait désaxée, loin de toute normalité de part ses expressions et sa façon particulière de voir le monde. Tu ne pouvais pas la suivre, son esprit s'était déjà fermé à la réalité, tu pouvais le sentir aussi fortement que le grain de folie qui avait émergé dans cette petite tête...

Tu n'aimais pas ce genre de personne, telle une éponge, tu avais tendance à trop prendre sur toi même... Il fallait que tu traînes avec des gens sains pour te sentir bien... Pas avec des personnes meurtris de la sorte. Car tu le savais, pour arriver à ce stade d'incohérence vis-à-vis du monde qui l'entoure, elle a du passer par des épreuves fortes émotionnellement...

Et tu ne voulais pas avoir à vivre ce qu'elle avait vécu...

Heureusement pour toi... Du moins pour cette fois... C'était toi qui pénétrait l'esprit des gens, pas l'inverse. Ce n'était pas la première âme blessée que tu avais rencontré de ta vie... Même si tu venais à pleurer très fortement, ton visage se dégradant au fil des secondes, tu restais toujours face à elle. Tu ne savais pas vraiment si tu pouvais l'aider, mais tu devais au moins tenter de lui tendre la main... Aussi fragile pouvait-être la tienne...

- Je je... Je ne suis pas un être de la forêt tu sais... Je... Je m’appelle Yu.


Bien que tu savais pleinement faire la différence entre la vérité et le mensonge, au fil des secondes, tu étais en mesure de percevoir le monde dans lequel évoluait celle dont tu ne connaissais toujours pas le sobriquet. Que faisait-elle à Kiri ? Et surtout qu'est-ce qu'une personne comme cela faisait sans surveillance.

- Tu, tu t'es échappée c'est ça ? Des gens t'attendent surement...


Celle-ci vint jusqu'à même te désigner comme un être bleu.... Ta peau était si pâle que ça ? Tremblotant légèrement, tu t'approchas néanmoins d'elle. Alors elle voulait être shinobi... En réalité, elle n'avait clairement pas la carrure pour ce genre de métier, mais toi non plus et pourtant, cela ne t'exempté pas d'être rentrée dans le rang. Bien contre ta volonté d'ailleurs...

Néanmoins, toi qui savais voir au delà des apparences pouvait aussi sentir chez elle un potentiel marqué... Nul doute que ce qu'elle disait pouvait être vrai... Bien souvent on jugeait les capacités d'une personne avant de juger la personne elle même. Si elle était forte, alors on tenterait de l'utiliser. Face à cette triste réalité, tu lâchas de nombreuses larmes encore.

- Tu sais, il y a d'autres choses dans la vie que d'être un ninja. Tu fais quoi d'ailleurs dans ton quotidien ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 14 Jan 2018 - 21:40
Madoka était persuadée que tous les mondes qu'elle pouvait bien traverser à une vitesse hallucinante étaient tout aussi crédibles que la vérité, qui n'en était qu'un parmi tant d'autres. Sauf que celui-ci était toujours cruel, sombre et dérangeant. Au moins ceux qu’elle pouvait inventer ou s’immerger étaient agréables. Son jeune esprit allait à toute allure, vérité et faux se mélangeaient avec une joie sans nom. Elle n'arrivait plus à faire la différence, surtout avec ses capacités de genjutsu qui augmentaient avec le temps, sans compter l'entraînement du village. Elle n'avait pas eu la chance d'avoir l'amour d'une famille assez longtemps, la haine et tous les maux de la boîte de Pandore l'avaient frappé au visage de toutes leurs forces.

En apparence, la blanchette ne semblait pas vraiment en souffrir, sauf que cela pouvait être bouleversant ou pathétique pour la plupart. Sans doute que la majorité ne cherchait qu’à éviter cette petite fille, se demandant bien ce que l’on allait pouvoir en faire. Comment se fier à une gamine pareille totalement incontrôlable ? Mais était-ce de sa faute réellement ? Les conflits, le vice, tout cela lui avaient entaché le visage comme des pustules purulentes corruptrices. Cela s'était lentement à coup de tortures, de combats forcés et des pires humiliations immiscées si profondément, qu'elle était peut-être touchée à vie.

Les forces du village de Kiri avaient bien réussi à la sauver, à fermer l'endroit qui lui avait pris sa vie d'une certaine manière. Cependant, le mal était déjà fait. Était-ce vraiment la faute des Shinobis cherchant à faire le bien ? Aux malfaiteurs qui avaient tellement de marge de manœuvres ? Aux personnes qui étaient venues voir et goûter à ces vices ? Madoka où elle était semblait s’en fiche pas mal à son stade. Communiquer avec elle allait sans doute être difficile.

« Tiens ! Il pleut ! il va falloir se mettre sous les feuilles de bananiers géants, comme cela on sera à l’abri ! »

Dit alors toute souriante la jeune fille en glissant un doigt le long des larmes provenant d’un des yeux. Est-ce qu’elle venait de se rendre compte de ce qu’elle avait fait ? Une réminiscence d’humanité ? Un réflexe ? Un souvenir peut être de sa mère ? Un simple bon geste ? Elle tendit doucement son petit doigt comme le feraient deux amies assez jeunes.

« Nan t’inquiète ! Je ne dirais rien, c’est promis. Je t'appellerais Yu alors si tu veux petit être de la forêt. »

Madoka commença à chanter dans sa gorge doucement en brossant doucement le sable autour d’elle, et sous les yeux de Yu, elle put voir alors de toutes petites créatures blanches d’à peine quelques millimètres s’extirper du sable. Ils agitaient alors leurs petites têtes, et cela produisait comme un bruit de grelots agréables. C’était un petit peu comme si les visions de cette jeune fille venaient de venir dans cette réalité-là. Réalité ou mensonge ? Elle était bien incapable de le dire dans son cas, mais sans doute que Yu serait capable de faire la différence.

« Hoooo ! Tout plein d’amis arrivent ! On devrait aller voir un thé tous ensemble et se raconter plein de choses amusantes ! J’avais un ami avant tu sais, Jimini, mais …. Il est parti, c’est dommage. Il m’a appris la chanson du grillon, tu veux l’entendre ? »

Madoka releva sa tête doucement, puis la pencha sur le côté en essayant d’imiter les petites créatures blanches qui étaient autour d’elle.

« Comment ça échapper ? »

La jeune fille ne semblait pas bien comprendre la question, mais peu de temps après, elle se pencha doucement dans sa direction.

« Tu parles du méchant ogre c’est ça ? Ca fait un moment que je suis partie de là-bas ! »

La blanchette posa son indexe contre ses propres lèvres.

« Des gens qui m’attendent …. Hmmm … non je ne crois pas … Je crois qu’il n’y a plus personne maintenant … »

Malgré elle, Madoka ne pouvait que penser un bref instant à ses parents morts dans l’une de ses attaques des pillards sans foi ni loi. Cependant, elle passa rapidement à autre chose, c’était bien trop difficile à encaisser pour son moi profond.

« Tu es sûre que tu ne veux pas aller boire un thé ? On pourrait aller retrouver le petit lapin blanc ! Il est toujours pressé, mais il est sympathique. »

Celle que Yu avait en face avait sans doute des dons certains, restait à savoir quoi exactement, mais sans doute que ce n’était pas si désintéressé que cela que le village prenne tant soin d’elle. Madoka remarqua alors que Yu pleurait à nouveau, alors elle sourit doucement.

« Attend que je trouve une théière, sinon cela ne sert à rien d’ouvrir le robinet. »

Madoka sauta sur ses pieds et les petits êtres blancs firent secouer visiblement par l'onde de choc. Elle en rit doucement, mais visiblement les créatures ne lui en voulaient pas trop. Ils étaient bien trop habitués à ce genre de traitement, en plus par miracle, aucun mort.

« Bon allons-y ! Hein ? Autre chose qu’être un ninja ? Ben ouais ! Je pourrai être un samouraï ! Un super-héros ! ou encore hum … une exploratrice avec un grand chapeau contre le soleil ! »

Avait-elle vraiment pris la question au sérieux ? Difficile de dire. Elle se pencha alors en laissant les petits êtres blancs montés sur sa main avant de les laisser sur ses épaules et sa tête.

« D’habitude ce que je fais ? Ho ça change tous les jours ! J’ai plein de trucs à faire tu sais, mais souvent, il y a de drôles de gens avec ce bandeau là qui me posent des questions, ils veulent savoir des trucs ou encore ils me racontent des choses bizarres. Ils sont trop ennuyeux, et puis ils me croient jamais. Alors quand je peux, ben je vais jouer ailleurs. Je joue, je chante, je parle à mes nombreux amis, ou encore heuuu … »

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Folie et Désespoir... [Pv Madoka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: