Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Le Silence est d'Or [pv Shizu]


Dim 14 Jan 2018 - 16:26
Silence...

Pas une seule phrase, pas même un mot... Seulement un soupir accompagné du bruit du fil tissé entre tes mains expertes et habituées... Ici... Pas de malheurs, pas de tristesse, tu étais laissée seule à tes émotions... Une sorte de jardin interne que tu n'étais pas capable de constituer toute seule, sans l'aide de barrière extérieure à ton être. Le monde était remplit de souffrance, mais dans cet atelier de textile, il n'y avait que la tienne.

En effet... Le gérant de cette petite entreprise avait pour habitude de te laisser t'occuper des affaires, des commandes en cours. Toi et tes doigts habiles, habitués à se perdre à travers cette matière fibreuse...

Tu étais néanmoins presque à jour... Ton expertise et ta cadence de travaille te permettait d'avancer très rapidement sans pour autant pallier sur la qualité. Pour toi, il était bien plus facile de créer un habit avec toutes les contraintes possibles plutôt que d'affronter un regard. Telle une éponge, tu avais tendance à tout prendre pour toi, et cela te rongeait intérieurement ainsi qu'extérieurement...

Anxieuse de nature, tu sursautas lorsque le bruit de la porte du petit atelier se fit entendre. Une personne était parvenue jusqu'ici, certainement pour elle aussi profiter de tes services. Levant la tête, toujours cachée par cette capuche épaisse, tu pris néanmoins la peine de la soulever avant de te diriger sur ce qui pouvait être un semblant de comptoir. A l'avant était entreposée divers pièces de démonstration, afin d'apater le client éventuel, et l'arrière était en quelque sorte ton territoire. Là où tu laissais ton talent s'exprimer.

T'approchant silencieusement, tu fixas la jeune personne qui allait quérir tes services. Angoissée, il n'avait fallu que quelques secondes avant que ta peau ne se mette à frémir. Cette femme était malheureuse, d'une manière ou d'une autre. Bien souvent, tu n'étais pas capable de savoir pourquoi ou comment, simplement qu'elle l'était.

- Bon bon bonjour mademoiselle... Que que que voulez-vous ?


D'un ton aussi peu assuré, ta voix avait tressaillit plus d'une fois. Surtout lorsque celle-ci ne semblait pas te répondre. L'avais-tu offusqué ? Bien que tu ne sentais pas ce genre d'agacement chez elle, ton visage se muta dans une expression de désarrois.

- Ma mademoiselle ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 15 Jan 2018 - 12:04
Obéissance et sympathie, un mélange bien curieux, mais c'est ce mixte dans le caractère de la jeune demoiselle qui l'a fait se retrouver là, dans cette boutique. Une demande de sa cousine, pas un ordre, mais cela aurait pu le devenir en vue de sa supériorité hiérarchique. Alors, avant que sa cousine ne hausse le ton pour l'obliger, elle avait tout simplement accepté la proposition de l'autre kaguya pour faire au final, ses emplettes. Une virée dans la rue commerçante de Kiri, avec une liste en main pour ne pas avoir à devoir trop parler. Une mission assez simple et assez ennuyeuse pour le commun des mortels, mais qui s'avère pour la verte, quelque chose de plus compliqué, parce que se faire comprendre quand on ne parle pas est tout simplement plus difficile.

Ainsi, après plusieurs boutiques déjà effectuée, elle entre ici, dans ce magasin qu'elle découvre pour la première fois et dont elle ignorait tout simplement l'existence jusque là. Ainsi, après avoir franchie la porte, elle se laisse aller à contempler les différents modèles en exposition, admirant le tissage tout simplement. Et ainsi perdue dans sa contemplation, elle se fait surprendre par une jeune femme, l'employée de ses lieux. Ici, à Kiri, dans l'enceinte du village, il est vrai que la muette à l'art de ne pas être sur ses gardes, se laissant bien facilement surprendre, une chose pas si bonne que cela alors qu'elle devrait en réalité toujours être sur ses gardes, parce qu'après tout, avec son père, le danger rôde partout. Il ne serait guère surprenant qu'il tente de la faire disparaître dans un accident ménager stupide.

La verte relève donc son regard vers la jeune femme qui insiste pour s'adresser à elle, la mettant un peu mal à l'aise face à son insistance. Elle incline poliment la tête en guise de salutation avant de lui déposer sur le pseudo comptoir le bout de papier contenant une liste dont la quasi totalité des mots sont rayés. Shizuna lui montre alors un mot en particulier. Pour se faire comprendre, pour que la personne en face d'elle sache exactement ce qu'il faut à sa cousine, bien que pour la verte, un seul mot semble pour le coup, ne pas convenir, surtout quand on sait comment l'autre Kaguya à insisté sur ça et tout le charabia qu'elle a raconté derrière. Est-ce pour passer une commande ou bien récupérer un article ? Elle ne le sait plus. Naïve qu'elle peut être.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mar 16 Jan 2018 - 0:28
Pas un mot...

Attristée et effrayée comme à ton habitude, tu plongeais ton regard mouillé dans celui de la jeune femme aux cheveux d'un vert de jade... Pourquoi ne voulait-elle pas t'adresser la parole ? C'était certainement lié à ce mal profond dont tu ne savais pas encore pour le moment, discerner sa nature ou sa force... Bien que profondément touchée, tu n'en faisais rien, tu ne pouvais pas résoudre tout les maux du monde par ta simple volonté, et tu étais terrifiée par l'idée d'être déplacée vis-à-vis d'elle...

Ainsi, lâchant une larme que tu ne su retenir, tu vérifias le bon de papier avant d'en extraire le mot désigné... Ainsi, elle était venue récupérer cette commande... Étrange, celle-ci avait été passée par une autre personne initialement. Certainement que l'étrange personne aux cheveux verts étaient là pour récupérer cette dite commande. Soit... Tu n'allais pas tergiverser là-dessus. D'autant plus, que tu étais capable de te souvenir que cette demande initialement avait été accompagnée d'une autre...

- Je vais vous chercher cela ! Et j'ima, j'imagine que c'est vous la personne dont je dois prendre pour façonner mon second habit. Selon les directives de la personne qui a précédé votre venu pour cette commande.


Tu bégayais encore de manière ponctuel, néanmoins, dès qu'on parlait de métier, tu avais tendance à être plus assurée... Enfin, tout était relatif. Tu paraissais encore n'être qu'une peureuse capable de s'effondrer à la moindre altercation même verbale.

Ainsi, partant à l'arrière boutique, tu revins avec une de tes plus pièces dont tu avais été mesure de créer cette dernière année. Celle-ci prenait la forme d'une robe constituée d'un tissu de grande qualité. On ne passait pas ce genre de commande sans avoir un sou initialement.

- Si vous permettez, je vais devoir prendre quelques mesures sur vous....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 20 Jan 2018 - 11:26
L'incompréhension voilà ce que la jeune verte semble éprouvé à cet instant alors qu'elle regarde la femme en face d'elle. Pourquoi diable a-t-elle les larmes aux yeux ? A-t-elle envie de pleurer ? A-t-elle mal quelque part ? C'est donc tout un tas de questions que la Kaguya peut se poser à cause de l'état de la femme lui faisant face. Shizuna ne doit pas trop quoi savoir penser, elle a toujours eu du mal à comprendre les émotions des gens quand elles se manifestent de la sorte et plus encore quand cela concerne la tristesse. C'est un sentiment qu'elle déteste et cherche réellement à tenir le plus éloigné d'elle, parce qu'au fond, elle le subit bien trop souvent. Des souvenirs douloureux, des pensées parfois un peu trop néfaste, alors quand l’osseuse se retrouve face à quelqu'un qui montre ce genre de sentiments, elle ne sait pas du tout comment réagir... Quoi faire surtout, car cela la met réellement mal à l'aise et comme à cet instant précis, elle regarde la femme qui lui fait face l'air con. Incapable de bouger ou de se décider sur ce qu'elle doit faire exactement. Chercher à communique ou prendre la fuite en prétextant devoir aller rapidement quelque part ?

Elle ne fait rien au final, restant comme statufier alors que l'autre dame se met maintenant en action, lui expliquant ce qu'elle va faire et surtout ce qu'elle doit faire.

Hein ?!

Même si elle ne pipe pas un mot, son expression, son incrédulité face au propos de la blanche exprime bien ce simple mot et ce sentiment. Shizuna ne sait pas du tout de quoi elle parle et elle qui espérait dans un sens écourter son passage dans cette boutique allait visiblement devoir y rester plus longtemps ? Elle suit donc du regard la femme qui s'éloigne pour revenir assez rapidement avec de quoi faire.

La Kaguya s'écarte un peu, faisait un pas en arrière, quand la demoiselle s'approche d'elle. Elle n'aime pas spécialement être touché comme la femme devra le faire avec elle pour prendre ses mesure, elle n'aime pas la proximité avec les autres, préférant rester seule dans sa bulle. Mais là, à cause du mauvais plan de sa cousine, elle va devoir le faire... Sa bulle va être éclatée, percée par cette femme plus qu'étrange. Elle déglutit alors et se stoppe, la fixant pour soutenir son regard et attendre tout simplement qu'elle approche pour lui indiquer comment se mettre et qu'elle fasse son travail, même si là, la verte à juste envie de fuir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Dim 11 Mar 2018 - 17:45
Gênée...

Tu pouvais sentir sa crainte à mesure que tu approchais... Tu n'avais même pas besoin de regarder à travers ses yeux pour comprendre cela... Tu ressentais sa peur comme des milliers de couteaux tentant de transpercer ta peau... Toi qui était ouverte à toutes les émotions se retrouvait acculée face au déferlement de la femme aux cheveux verts. Bien qu'elle n'exprimait rien, bien qu'elle ne bougeait même pas, tu pouvais sentir le torrent de sentiment qui grouillait en elle.

Peut être devais-tu arrêter là ? Tu n'étais pas assez confiante pour t'imposer et tu ne voulais vraiment pas lui porter préjudice d'aucune sorte... Bien que la plupart des gens à Kiri te trouvaient étrange, tu n'étais clairement pas une personne méchante. Tu étais même totalement dépourvue de ce genre de sentiment. Tu n'étais qu'un petit être fébrile tentant d'aider autrui avec les capacités qu'il possédait.

- Rassurez-vous, ce sera rapide...


Manquant alors de bégayer et de t'arrêter en plein milieu de ta courte phrase, tu avais su néanmoins parler jusqu'au bout tandis que tu venais à approcher tes instruments de mesure vers la jeune femme. Tu avais tenté bien que mal de la rassurer, mais il était très dur de rassurer quelqu'un lorsque soit même on était en proie aux doutes et à l'angoisse continue. Mais tu devais le faire, on t'avait passé commande et tu ne te serais pas permit de lui faire défaut. Le propriétaire de cet atelier t'avait fait confiance en te permettant de travailler ici. Tu n'avais pas le droit de bafouer cette responsabilité !

Cette volonté de bien faire était certainement l'unique chose qui permettait à tes jambes de ne pas céder sur le coup.

Il fallait être forte... Enfin, c'était tout relatif lorsqu'il s'agissait de toi. Ainsi, tu l'inspectais sous toutes les coutures, notant quelques chiffres sur un bout de papier. Des notes que seule toi était capable de comprendre très certainement.

- La confection risque de prendre un certains temps... Mais vous pouvez rester ici évidemment. Ne craignez rien, je ne vous ferais pas perdre votre temps inutilement...


Tu lui parlais comme si tu étais capable au final de lire dans ses pensées. Et ce n'était pas bien loin de ça en réalité, tu étais capable de faire preuve de télépathie à travers tes capacités. Mais de manière générale, tu étais tellement une éponge, que les mots venaient à chaque fois en dernier dans ta compréhension de l'environnement. Ironiquement, il n'y avait rien de plus bruyant pour toi qu'une muette pleine d'émotion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 20 Mar 2018 - 12:23
Qu'importe les tentatives de la blanche pour rassurer la verte, parce que le simple fait d'être là, à être d'une certaine façon, le centre d'attention, elle n'apprécie pas cela. Elle est mal à l'aise tout simplement et aimerait bien fuir le plus rapidement possible. Mais elle doit se montrer forte et subir les surprises de sa cousine. Après tout, cela est pour faire plaisir et éviter ensuite des remarques. Ce n'est qu'un sale moment à passer tente-t-elle de se persuader. C'est un peu comme là fois où elle s'est retrouvé à faire les boutiques de sous-vêtement avec la secrétaire du Mizukage. Un vrai supplice, bien qu'ici, il n'est pas question de parler de lingerie. Du moins, c'est ce qu'elle espérait, malgré son sourire crispé.

Immobile et obéissant aux ordres de la jeune femme, Shizuna reste aussi droite que possible et tente surtout de cacher au maximum son malaise d'avoir, quelqu'un de si proche d'elle comme ça. Elle refuse toujours le contact, repoussant les personnes qui tentent de la toucher, alors, là, elle se fait violence pour ne pas repousser la femme et tente même d'avoir un air plus ou moins détendu. Chose qui reste assez raté étant donné l'impression que l'on a en la voyant. Droite et tendue, elle est tout sauf naturelle, mais quand la Yamanaka se recule, la verte laisse ses épaules s'affaisser de soulagement. Elle retrouve enfin son espace vitale.

La tisseuse reprend alors la parole pour lui parler de la possibilité de partir et comme dire que la Kaguya a réellement envie de prendre ses jambes à son cou. Fuir tout simplement cet endroit qui ne lui plait guère, mais elle ne le fait pas. Elle se contente d'acquiescer pour montrer qu'elle a bien comprit les paroles de la femme, mais elle reste là. Parce qu'au fond, elle sait que si elle part, elle fera tout pour ne pas revenir et fuira cet endroit. Alors elle préfère rester, continuer de passer un mauvais moment pour avoir le résultat plutôt que de fuir et de devoir réfléchir à des excuses à fournir.

Elle se tourne néanmoins, cherchant une chaise du regard pour ne pas rester stupidement debout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Le Silence est d'Or [pv Shizu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: