Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Génie ou raté ? Technique secrète de la Sôke


Lun 15 Jan 2018 - 4:59
Date : An 191
Lieu : Domaine des Hyûga, Rokkusu (Tsuchi no Kuni)



Ça va bientôt faire un mois qu'il m'a enfermé ici. Enfin je crois. Tous les jours, il vient me voir. Non pas pour prendre de mes nouvelles mais pour s'entraîner. Aujourd'hui justement nous nous entraînons. Il tient à m'apprendre une technique propre à la Sôke. Il m'en parle mais je n'écoute pas. Je le vois parler mais aucun son ne sort de sa bouche. Il réalise des mouvements avec ses bras, j'arrive à peine à suivre ce qu'il est entrain de faire. Ce n'est que maintenant que je remarque avoir fait des progrès. Avant ça, je n'aurais même pas pu voir ses bras bouger avant qu'ils n'aient atteints leur cible. Je présume que je dois lui en être reconnaissant.

" Tu m'écoutes Takumi ?"


Voilà maintenant que j'arrive à l'entendre. Je ne veux pas apprendre sa technique. Je ne veux pas m’entraîner. Je veux partir. Je veux manger des yakitoris avec maman. Au moins j'ai mes byakugans. Mais je ne sais plus si c'est un bien ou un mal. Tout est plus facile avec mais aujourd'hui il veut m'enseigner quelque chose qui nécessite l'utilisation de ce dojutsu. Finalement j'avais bien raison, on attendait toujours plus des "génies" et on ne considérait pas les "ratés". Ce que j'étais ? Dans ce clan, tu es ce que tes semblables décident. Tu rates ton entrainement, tu es un raté. Tu surpasses toutes les attentes tu es un génie. En deux jours, j'ai selon eux parcourut ces deux catégories.

"Aujourd'hui, je vais t'apprendre une technique réservée à la branche noble des Hyûga. Tu ne pourras probablement pas l'effectuer efficacement au début, il n'y a que le nom qui changera."


Ils sont tellement contradictoires. On ne change pas du jour au lendemain et ce n'est pas un Kekkei Genkai qui y ferait quoi que ce soit. Et même le fait d'être un génie, ça ne veut rien dire. Tu t'en es juste mieux sorti qu'un autre. Si un génie rate tous ses entraînements un beau jour, il devient un raté ? Un raté réussit cent entraînements d'affilés, c'est un génie ? Tellement situationnel en réalité. Ils t'idolâtrent quand tu les surpasse, ils t'ignorent quand tu es faible. Ces hypocrites. Un clan puissant et respecté qu'ils disaient. C'est encore un miracle que ça tienne encore debout avec cette manière de faire. D'ailleurs ce village n'est probablement pas mieux. Ce type me séquestre sans que personne ne se pose de question ou ne soit mis au courant. Un clan comme le mien a une certaine influence c'est sûr.

"Technique secrète Jûken, les 2 poings du Hakke!"

*Retour à la réalité, il commence à me torpiller de coups pour changer*

"4 poings! 8 poings! 16 poings! 32 poings du Hakke!"


Après un noir complet, je me réveille. J'ai du mal à mouvoir mes membres. Ce n'est pas de la douleur ou des courbatures. c'est comme si ils me résistaient. Ils me paraissent pour le coup plus lourds. Je peine à bouger mes jambes quand je me rend compte que je suis dans mon lit. Ma chambre, chez moi. Je reconnais tout. Mon bureau, mes jouets, la porte coulissante menant à la grande cour et... Et mon père. Il se tient devant moi. Il me regarde, l'air hésitant. Je n'ai aucune idée de ce qu'il a à dire mais je ne veux pas l'entendre. Je pense en avoir assez eu récemment, je mérite un peu de repos.

"La sensation dans tes membres, c'est le résultat de la technique que je voulais t'enseigner. Tu n'es pas assez doué pour la maîtriser donc je t'ai simplement montré une version amoindrie."

"Les 32 poings du Hakke..."


Il avait réussi à piqué ma curiosité.

"Oui. Avec le byakugan, elle te donne un avantage quasi certain sur tous les utilisateurs de taïjutsu. Le simple fait de la maîtriser te surclasserait pour de bon Takumi."

"Je ne suis pas un génie. Je ne pourrais pas la maîtriser... Du moins pas avant des années d'entraînement, tu es allé trop vite. Je n'ai pas réussi à suivre."

"Les génies, ça n'existe pas Takumi."

*Bien sûr, bien sûr. Attends, il a dit quoi là ?*

"Personne ne peut maîtriser un telle technique en quelques semaines. En plusieurs mois non plus d'ailleurs. Ce n'est pas parce qu'on a éveillé son byakugan tôt que l'on est au-dessus des autres. Son apparition dépend des personne, c'est au cas par cas. Si on savait comment faire, tu pense que tes cousins te regarderaient de cette façon."

"Tu me dis tout ça mais ta manière de te comporter avec moi a complètement changé depuis que j'ai l'ai éveillé. Tu as même tenu à fêter la chose."

"J'étais content pour toi, pas pour moi. Je savais que tout allait être plus simple pour toi à partir de ce moment. En général, les Hyûga poussent leurs enfants à éveiller le plus tôt possible leurs byakugans pour cette raison. Ceux qui y arrivent voient leur vie complètement changée, ceux qui tardent par contre sont presque considérés comme des étrangers. La pression de groupe est telle que les comportements de chacun frôlent parfois l'extrême. D'ailleurs tu dis que les génies n'existent pas mais tu as commencé à te comporter comme tel quand tu as préféré aller jouer plutôt que t'entraîner."

"T'es entrain de me dire que tu as fait tout ça pour me faciliter la vie ? Me séquestrer aussi c'était pour mon bien ? Et les 32 poings du Hakke, c'était pour quoi au juste ? Les seules fois où on a été proches, c'est quand tu me matraquais de coups. Pourquoi tu fais comme si tu te souciais de moi ? Tu voulais simplement que ton fils soit meilleur que celui des autres."

"Libre à toi de penser que je suis mauvais et que je ne pense qu'à être mieux vu par notre clan. Un jour tu comprendras."

* À d'autres...*


Je détourne mon regard. On ne dit plus un mot. C'est très calme mais étrangement, le silence n'est pas lourd cette fois-ci. Il n'y a rien d'oppressant. Je ne sais pas si c'est un des effets de sa technique ou si c'est parce que je me sens tout simplement bien. Je peux à peine bouger mais le fait d'être ici, dans mon lit, me rend heureux. J'esquisse un sourire en regardant les autres s'entraîner. Après un moment passé à m'observer, mon père se dirige vers la porte. Il l'ouvre et juste avant de quitter la pièce dans laquelle nous étions, il me dit.

"Je suis désolé."


Quelque chose dans sa voix avait changé. Il avait l'air moins... inaccessible. Mais une autre impression m'envahit alors. Celle qu'il devait ressentir de la peine. Au moment où il ferme la porte, je le vois verser une larme. Il était désolé pour cet entraînement digne d'un père indigne ? Et en plus, il se permet de faire l'homme abattu. Vraiment ? Peu importe, ce n'est pas en s'excusant qu'on obtient des excuses. Un détail intéressant que je viens à peine de remarquer : au bout de mon lit, il y a une lettre. Une lettre d'excuse ? Quel tocard. Je rassemble toutes mes forces et je donne tout pour l'atteindre. Après plusieurs minutes d'efforts et un petit moment passé à récupérer, me voilà avec la lettre en main. Mon père l'avait bel et bien écrit.

"Ta mère est décédée."

(note hrp: la couleur pour le père est volontairement changée.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 16 Jan 2018 - 7:57
D'après mon père, je m'étais réveillé au bout d'une journée complète d'inconscience. À mon réveil, j'ai appris que ma mère était décédée. La suite ne donnait pas de meilleures nouvelles : des obsèques discrètes (tellement discrètes que je n'y ai même pas assisté), personne ne me parlait de sa mort et encore moins mon père. Quand j'entamais le sujet avec lui, il se mettait rapidement en colère et m'ordonnait de changer de sujet. À la maison, il n'y avait plus aucune trace d'elle. Aucune. C'est comme si elle n'avait jamais existé. Les photos, ses affaires et même l'odeur de son parfum avaient disparus. Subsistaient encore les souvenirs des moments passés avec elle. Sans eux, elle aurait été définitivement exclue de ma vie.

Date : An 193
Lieu : Domaine des Hyûga, Rokkusu (Tsuchi no Kuni)


Les rayons du soleil illuminaient la grande cour. Peu de gens étaient présent malgré le fait que la soleil avait déjà bien entamé sa course. L'après-midi avait commencé de manière classique : après avoir mangé ensemble, mon père et moi étions partis nous entraîner.
Voilà maintenant deux ans. Deux ans que je m'entraîne d'arrache-pied afin de maîtriser la fameuse technique secrète de notre branche. Byakugans activés, nous nous échangeons des coups. J'étais bien évidement meilleur qu'à mes débuts. Mon père se calait à mon rythme et me poussait parfois à repousser mes limites. C'était difficile mais les résultats étaient satisfaisants. Je devenais plus fort. Plus rapide. Mais ce n'était pas encore suffisant. Tant que je ne le surpasserais pas, je devrais toujours faire des progrès. Sinon, il finirait toujours par me rattraper.

"Ça suffira pour le combat aujourd'hui, montres moi tes progrès de la semaine."


Sans aucune attente, je me suis alors dirigé vers un mannequin d'entraînement. Un silence paisible envahissait la grande cour. Une légère brise parcourant le domaine venait s'ajouter au charme des lieux. Durant mon apprentissage, j'ai remarqué plusieurs étapes nécessaires à la réalisation des "32 poings du Hakke". Tout d'abord, il fallait être calme et respirer profondément afin d'être sûr de pouvoir coordonner ses mouvements et l'insufflation du chakra dans le corps ciblé. L'étape suivante était bien évidemment d'activer ses byakugans. Les mannequins d'entraînement ne possédaient pas de tenketsus mais notre clan leur apposait un sceau qui faisait parcourir du chakra en circuit fermé en eux. Cela permettait de simuler les points à viser chez un être humain normalement constitué. La pose des jambes et des jambes pour commencer la technique était primordiale. Jambes écartées, le pied droit placé perpendiculairement à l'axe de la cible qui servait de repère avant de partir (pour les droitiers) et le pied gauche parallèlement afin d'assurer l'équilibre du corps. Un bras tendu en avant et l'autre envoyé en arrière avec l'avant bras tendu dans la direction du premier. Le spectacle pouvait commencer.

*2 poings, 4 poings, 8 poings, 16 poings et 32 poings*


N'ayant pas la robustesse d'un corps humain, le mannequin était en piteux état. La précision du Jûken donnait l'illusion qu'on avait planté des couteaux dans ce dernier. Ce que beaucoup ignorent, c'est que le secret pour optimiser cette technique est d'effectuer un grand pas vers l'avant au moment de la finaliser. Ainsi on obtient une puissance de frappe accrue et la vitesse des derniers coups sont démultipliés.

"Je vois que tu as su comment trouver ce qui fait de cette technique ce qu'elle est. C'est le premier pas vers sa version originelle, les 64 poings du Hakke. Le principe est le même, mais la vitesse d’exécution et la puissance de frappe sont doublées. Et ce, sur toute la durée de la technique et non pas juste pour les derniers coups."

"Je vois..."

"Tu as réussi à comprendre et effectuer la technique sur demande au bout de 2 ans, tu es plus ou moins dans la moyenne de la branche principale. Comme je te l'avais dit, les génies ça n'existe pas. Pour le niveau suivant, tu devras t'entraîner bien plus longtemps et fournir bien plus d'efforts."

Cela ne me surprenait guère. Plusieurs niveaux existaientt forcement sinon le fossé qui nous séparait n'aurait pas de sens. Il maîtrisait la version de base, c'était évident. Non, ce qui occupait mon esprit était plutôt la réflexion suivante : si il existe un niveau inférieur à la forme originelle, existe t-il un niveau supérieur ? Si oui, le maîtrise t-il ? Si c'était le cas, j'allais devoir passer une bonne partie de ma vie à m'entraîner juste pour le surpasser. Certes il n'était pas n'importe qui mais il existait surement bien plus rapide et puissant dans ce monde que mon père, je me trompe ? Et si cette personne était mauvaise à son tour, je serais obligé de la surpasser elle aussi ? Passer toute une vie à faire des efforts pour réduire à néant ceux des mauvais, cela me semblait être fatiguant. Épuisant même. Je pensais que cette personne ne pouvait pas exister. Du moins je l'espérais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Génie ou raté ? Technique secrète de la Sôke

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: