Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Esprits Embrasés | PV Akimoto


Ven 19 Jan 2018 - 20:08


RP ▶ Esprits Embrasés
PV ▶ Borukan Akimoto
♫♪ music box ♪♫

« Orgueil, envie et avarice règnent, trois étincelles qui embrasent les cœurs. »
( Dante Alighieri | La Divine Comédie - L'Enfer | 1304-1307 )



Le grand jour était arrivé, les cieux revêtaient même leur teinte bleutée synonyme du beau temps en l'honneur de cette occasion incarnant la pierre angulaire de la renaissance Académique du Village Caché de la Roche. Tous les élèves de l'établissement aspirant corps et âmes à devenir les Genins de demain s'étaient agglutinés dans la zone à ciel ouvert où devait se tenir l'important discours marquant les vents du changements. Le lieu avait été aménagé spécialement pour l'occasion et une estrade trônait devant cette mer agitée, se composant de centaines de jeunes Iwajins se demandant bien ce qui allait être annoncé. La sécurité avait été renforcée pour l'occasion, des shinobis experts surveillant que tout se déroule sans accrocs. Les professeurs étaient aux premières loges, se jouant comme grands seigneurs, de leur privilège d'avoir sièges pour apprécier le spectacle.

" Le Nidaime Tsuchikage devrait déjà être là. Pensez vous qu'il nous a fait faux bond."

" Il va arriver. "

C'était la catastrophe, l'invité principal qui devait faire un discours palpitant n'était pas là et la foule commençait à s'impatienter. Il n'avait même pas eu occasion de se mettre d'accord sur un semblant de discours ou d'entente pour cette cérémonie pourtant importante.

Muramasa Patentait en semblant serein, bien qu'il n'était pas certain sûr la venu du Lion de Feu. Il regardait cette foule commencer à se faire peu à peu las.

" Il serait peut-être avisé que vous commenciez avec votre discours. "

" Non, il est préférable que ce soit le Nidaime qui ouvre la cérémonie. "

Croisant les bras, Muramasa ne comptait pas changer le programme prévu à la base. Chaque détail avait son importance après tout. Une fausse note et c'était tout le morceau qui s'en trouvait damné à jamais.

Soudain, un homme revêtant une tenue trahissant explicitement sa fonction de Shinobi apparu aux cotés des deux personnages, qui semblaient des plus en proie au doute. Il s'agissait du chef de la sécurité de l'Académie Hashira. Un homme des plus taciturne, mais efficace malgré tout.

" Le Nidaime Tsuchikage est en chemin, il vient d'arriver avec son escorte dans l'enceinte de l'établissement."

" Vous voyez. "

La secrétaire afficha un léger regard en coin, comme horripilée d'avoir eu tort. Elle se mordit le bout du pouce comme à son habitude, dès lors qu'elle était contrariée. Le Nidaime venait de l’énerver au plus haut point et elle allait lui faire payer cet affront. Peut-être pas aujourd'hui, peut-être pas demain, mais il connaîtrait tôt ou tard le courroux d'une femme bafouée demandant vengeance.




_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Lun 29 Jan 2018 - 17:37


Voilà plusieurs semaines déjà que Muramasa et Akimoto avaient parlé pour la dernière fois dans son bureau. Le rouquin avait confié les clés de l’établissement à son mystérieux fils, en lui confiant la charge de Directeur de l’institution et le fardeau de redresser l’Académie et d’en faire un symbole pour le renouveau militaire et académique du village.

Aujourd’hui était le grand jour, celui où le Nidaime allait inaugurer officiellement les changements dans l’établissement. À l’exception de quelques rapports sur le suivit des travaux, Akimoto était resté à l’écart du processus. Il avait voulu laisser carte blanche au jeune Borukan pour mener à bien son projet, en portant son regard très critique sur le résultat final uniquement.
 
Lorsque le Nidaime se présenta aux portes de l’Académie, il sut immédiatement que quelque chose clochait déjà. « Ah! Nidaime-dono, vous arrivez pile à l’heure pour votre discours, la cérémonie a déjà commencé! » lui lança l’un des gardes à l’entrée. « Un discours ?! » rétorqua alors le rouquin avec étonnement. Toute cette histoire, c’était encore un coup de la part de Sana, il en était sûr. C’est elle qui s’était chargée de la communication avec Muramasa pour l’événement et qui devait l’informer des détails. Akimoto aurait dû s’en douter lorsqu’il avait lu la petite note laissée sur son bureau, gribouillé à l’encre rouge « Académie, jeudi, 13h30, peut-être? À toi de voir pépé » Le tout accompagné par une jolie caricature de sa personne. Cette gamine allait le rendre fou.
 
Il était déjà trop tard de toute manière, tout que qu’Akimoto pouvait faire désormais, c’était improviser et espérer le mieux. Il aurait tôt fait de donner une nouvelle fessée à son assistante lorsqu’il rentrerait au bureau. C’est finalement avec plusieurs minutes de retard que le Colosse d’Iwa arriva finalement au lieu de la cérémonie. Sur place, il y avait déjà une centaine d’élèves – des gamins en tout genre et de tous les horizons – qui composait la foule dense devant la scène installée pour l’occasion. Sur cette dernière, Akimoto reconnut Muramasa qui l’attendait. Ce dernier était accompagné de ce qui était visiblement le corps professoral de l’établissement, des shinobis aguerris et de bonne réputation. Le Nidaime devait se l’avouer, il était plutôt impressionné par ce qu’il voyait. Les mesures de sécurité de l’établissement avaient visiblement été augmentées, et tout ce qu’il avait croisé entre l’entrée et la scène témoignait de la nouvelle prestance de l’institution.

Une fois sur scène, Akimoto commença par saluer convenablement chaque membre du personnel présent, et son fils Muramasa, à qui il se contenta de lui donner une poignée de main formelle. Rien ne pouvait laisser transparaitre leur terrible secret. Pour une raison qui lui échappait complètement, une jeune femme du personnel refusa de lui serra la main et se contenta de lui lancer un regard des plus noirs en le saluant d’un très léger signe de tête. Sans s’en préoccuper davantage, Akimoto se tourna finalement vers la foule d’étudiants qui avait redoublé d’énergie depuis son arrivée.  « Je dois l’avouer, je suis plus qu’impressionné de vous voir ici en si grand nombre aujourd’hui. Il y a peu, vous n’étiez que quelques dizaines d’étudiants. Aujourd’hui, vous êtes plus d’une centaine! » Quelques groupes d’élèves redoublèrent alors d’excitation en acclamant encore plus fort. « Grâce au travail acharné de Muramasa-sensei et du corps professoral, l’Académie a enfin pu atteindre son plein potentiel. Vous êtes à l’aube de votre carrière de shinobi, certains d’entre vous sont issus de grandes familles pratiquant les arts du chakra depuis des générations, tandis que d’autres viennent de modestes familles des quatre coins du pays. En ces lieux, ces différences ne comptent pas. Vous êtes tous égaux : des apprentis shinobis qui aspirent à devenir Genin. Vous êtes les futurs protecteurs de ce village, de cette nation.  Qui sait, peut-être même que l’un d’entre vous deviendra un jour l’Ombre de ce village. Plus que jamais, Iwa a besoin de vous. Je ne m’attends qu’à une seule chose de vous tous : que vous vous dépassiez jour après jour, que vous n’abandonniez jamais. Soyez fier d’être des shinobis et surtout d’être des iwajins. »

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mer 31 Jan 2018 - 3:00


RP ➤ Esprits Embrasés
PV ➤ Borukan Akimoto



« Orgueil, envie et avarice règnent, trois étincelles qui embrasent les cœurs. »
( Dante Alighieri | La Divine Comédie - L'Enfer | 1304-1307 )


♫♪ music box ♪♫



Finalement, l’arrivée du Nidaime se profila à l’horizon. Après tout, le colosse était remarquable de loin, vu son imposante stature. Il s'avançait fièrement vers le lieu où la cérémonie l’attendait patiemment, avant d’être officiellement lancée comme il se devait de l’être. Les élèves, rassemblés pour l’occasion, qui marquait indubitablement la résurrection de l’établissement, aperçurent le fameux héros de la Roche apparaître. A la vue de leur idole, leurs yeux s'illuminèrent alors de milles et unes étoiles, certains manquèrent même de s’évanouir, tant le Nidaime Tsuchikage était une source d’inspiration et un modèle pour tous. Après tout, le rêve de la majorité de ces élèves outrageusement joufflus, était d’un jour de pouvoir devenir à leur tour, l’ombre d’Iwagakure.

Muramasa lança un regard sérieux dans la direction de celui qui était en retard, mais fort heureusement, était tout de même venu. Ce qui était le plus important’ après tout. Il accueillit l’invité d’honneur, en lui serrant la main de manière solennelle. Inutile d’éterniser l'accueil, qui devait être bref et formel, vu le retard engendré sur le planning. Il était déjà 13h47, après tout. Chaque minutes qui s’écoulaient, ensevelissaient un peu plus profondément dans les sables mouvants, ce qui avait été établie et planifié avec minutie tenant du cérémonial sacré.. Commencer au plus tôt était le mieux, le plus avisé. Les membres du corps enseignant se contentèrent de s’incliner sur le passage du Lion de feu, pour marquer leur salutation, ainsi que leur respect.

Tout était encadré et préparé de façon à ce que rien ne vienne chambouler le discours. La sécurité avait été renforcée, peut être un peu trop si on considérait qu’il s’agissait d’un simple événement académique. Mais prudence était mère de sûreté. L’hérésie était partout… peut être même dans le cœur des élèves.

Le Tsuchikage faisait face à la foule, qui était captivée par tant de prestance plastronnée fièrement devant leurs yeux ébahis. Ils étaient en liesse, devant le Nidaime Tsuchikage venu leur conter mots, alors qu’ils n’étaient tous que vulgaires insectes rampant dans la fange, bien loin de mériter l'infini honneur, que le Borukan se déplace en personne.

Dès lors, que la voix gutturale et rauque du volcan s’éleva dans les cieux, le silence se fit. Tous étaient à l’écoute, comme si leur misérable vie était en jeu. La vérité n’était peu être pas si loin. Même les professeurs étaient en totale pâmoison, devant la sainte parole du miséricordieux dirigeant tout puissant.

Le discours fut bref, se résumant à la substantielle moelle incarnant toute la grandeur de ce que représentait le pilier qui incarnait le futur de demain, mais surtout les dévoués élèves en qui les espoirs reposaient. Les élèves scandaient le nom de leur idole, l'acclamation de moult applaudissements et autres signes de satisfaction des plus expressifs. Un franc succès, malgré le manque flagrant de propagande, qui aurait due être placé. Le Tsuchikage était peut être trop bon pour profiter de l’occasion, qui se présentait pourtant sur un plateau et ne demandait qu’à être saisie.

Ce qui ne manqua pas de légèrement énervé en son fort intérieur le Directeur, qui n’en fit aucunement montre. Cependant, la secrétaire affichant un regard en coin sournois, vers l’homme qui en plus d’avoir fait montre d’un retard inadmissible, n’avait pas du tout suivis les directives avisées qu’elle s’était chargée de faire parvenir à ses bureaux. C’était un affront envers l’établissement, ainsi que de son travail dévoué. Elle ne pouvait pas laisser passer cela et comptait bien lui signaler sa façon de penser.

Ayant terminé l’ouverture marqué par ce flamboyant discours, Muramasa s'avança à son tour vers le centre de toutes les attentions. Devant prononcer lui aussi quelques mots à l’attention de l’auditoire, il remercia tout d’abord l’invité en lui serrant la main, de manière franche et virile.

" Merci, Nidaime. "

Il se tourna alors vers les élèves, venus de toutes classes sociales confondues et d’âge si disparate, que cela montrait à quels point tous étaient présents et désireux de rejoindre les rangs de la Justice. Il y avait du travail, beaucoup de travail pour faire de ces mottes d’argiles, les superbes sculptures se devant être ouvrées.

Il était futile de faire dans le palabre, le Directeur ne comptait pas s’étendre en paroles inutiles.

" Chers élèves, comme vous le savez tous, je suis le nouveau, Directeur qui a été nommé par le Nidaime. Notre vénéré Tsuchikage a raison. Ici, une seule chose compte, ce n’est ni le rang social, ni la fortune ou le nom de votre famille, mais bel et bien le talent, mais surtout, votre motivation… "

Les élèves écoutaient, presque aussi captivé que devant les dires du colosse, avec intérêt. Encore déboussolé d’avoir un Directeur aussi charismatique, malgré sa flagrante jeunesse.

" L’Académie Hashira est, je l’espère, un établissement où chacun de vous pourra s’épanouir en apprenant les arts shinobis, avec la recherche avant tout, de l’excellence. De nouvelles réformes ont été instaurées. Vous prendrez connaissance de celles-ci, après avoir passé quelques tests afin d’évaluer le niveau de chacun d’entre vous. Des cours intensifs de rattrapage seront proposés à ceux qui en ont besoin. Je vous invite à suivre les professeurs, qui vont se charger de vous expliquer tout cela en détail. "

La joie des élèves fut de courte durée. Déjà le mot cours intensif semblait réinstaurer qu’ils n’étaient pas la pour s’amuser, mais bien suer sang et eau.

Le corps professoral fit signe aux élèves de se lever, afin de les suivre jusqu’à la salle prévue pour les examens. La horde se mouva alors, légèrement morose, mais néanmoins chanceuse de tant d'intérêts à son égard.

Ayant terminé l’ouverture, qui laissait place dès lors à un infernal tourment écarlate pour les jeunes pouces, Muramasa se tourna vers Akimoto.

" Bien. Je vous fait visiter peut être ? "

Intervient alors la secrétaire, qui s’était aussi avancée vers les deux hommes. Elle affichait un regard assez lugubre, mais sérieux.

" Une minute, Muramasa-sama. J’ai deux mots à dire au Nidaime. Et puis, vous ne comptiez pas m’écarter, j’espère... "

" Bien loin de là l’idée, voyons. Que ferais-je sans vous ? Accompagnez nous, je suis certain que le Nidaime répondra à vos questions. "

" C’est bien ce que je comptais faire, je suis votre secrétaire personnelle après tout. Il est naturel que je sois là pour vous aider. "

La secrétaire -un peu trop dévouée- se tourna, en affichant un regard assez perplexe, vers le Tsuchikage. C’était une jeune femme très belle, mais elle avait un comportement assez inquiétant, voire dérangeant. Mais cela n'enlève rien à son charme, au contraire.

" Nidaime, je sais que vous êtes un homme important, ayant un carnet de rendez-vous à suivre à la lettre, ainsi que beaucoup de documents à traiter, mais votre retard est inexcusable. Je tenais à le dire haut et fort. "

Le toisant légèrement du regard, elle croisa les bras sur son épais livre, qu’elle transportait tout le temps avec elle. Apparemment, elle n’était pas contente. Muramasa intervient, afin d’excuser sa secrétaire, qui était en train de bouder.

" Excusez la Nidaime, elle est très à cheval sur l’heure. Avez vous le temps à accorder pour une visite de l'Académie ? "





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Mer 7 Fév 2018 - 6:31


Suite au discours éclair et improvisée du Nidaime, la relève apportée par le jeune Borukan fut la bienvenue. Une poignée de main intense et borukanesque, ainsi qu'un bref regard, ce fut tout ce que les deux hommes échangèrent avant que le Directeur prenne la parole. Rien de plus qu'un relais, ne trahissant en aucune manière le lien tabou qui les unissait. Ses paroles furent justes et complémentaires aux siennes, il se débrouillait bien. Akimoto ne regrettait pas son choix.

Suite au discours, tout aussi courts que celui du rouquin, la foule applaudit, puis les étudiants furent disséminés entre les différents professeurs de l'institution pour la suite de leur journée d'accueil et de renouveau pédagogique. C'était plutôt beau à voir, tous ces jeunes et moins jeunes, de tous les horizons, des individus fondamentalement différents, mais qui, en ces lieux, partageaient un but commun. Celui se briser leur coquille, se dépasser, devenir meilleur.

"Oui bien entendu! Une visite des lieux serait appréciée." répondit le Nidaime à l'invitation de son fils. S'il venait d'avoir la chance de voir la façade des changements apportés à l'Académie, une visite détaillée des lieux lui permettrait d'en avoir le coeur net. Akimoto comptait bien visiter le moindre recoin, même les plus sombres, de l'établissement. Des sommes faramineuses avaient été investies dans ce projet, celui de Muramasa, peut-être même trop selon certaines mauvaises langues de l'entourage de l'Ombre. Pour sa tête, et celle du jeune homme, le Borukan devait donc s'assurer que chaque ryos avait été investi avec parcimonie et avec nécessité.

Alors qu'Akimoto se lançait à la suite de l'Eisei, son assistante les stoppa en lançant un nouveau regard foudroyant et ténébreux vers le Colosse. Les mots qu'elle avait pour lui n'étaient pas des plus doux, bien au contraire. Des mots que la plupart n'auraient pas osé prononcer, du moins pas directement à sa personne. Akimoto était habitué aux murmures, très peu nombreuses étaient les personnes qui le confrontaient réellement, après tout son caractère et son physique 'd'ours' faisait de lui une personne difficile d'approche. Il y avait bien quelques Borukan qui s'y risquaient. Et bien entendu ses anciens étudiants, Taishi et Sana. Eux n'avaient pas peur de le confronter. La jeune secrétaire du Directeur lui rappelait d'ailleurs l'Hyûga, dans sa manière de le confronter avec nonchalance.

La remarque lui arracha un large sourire, là où certains se seraient mérité une rouste, Akimoto se contente d'une remarque. "Je devrais te présenter ma secrétaire, elle aussi à la fameuse manie de trop l'ouvrir et de ne pas savoir garder sa place." dit-il en plongeant son regard noir dans celui de la jeune femme. Un regard foudroyant qui transmit toute sa colère et ses intentions : on ne manquait pas de respect deux fois à Borukan Akimoto.

Il replaça son manteau sur ses épaules, puis porta son attention vers Muramasa. "Oui, bien entendu. J'ai bien hâte de voir les changements que vous avez apportés. Je vous laisse guider."

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Ven 9 Fév 2018 - 0:56


RP ➤ Esprits Embrasés
PV ➤ Borukan Akimoto



« Orgueil, envie et avarice règnent, trois étincelles qui embrasent les cœurs. »
( Dante Alighieri | La Divine Comédie - L'Enfer | 1304-1307 )


♫♪ music box ♪♫



Après s’être prise le nez avec Shishi no Hi, la secrétaire, désabusée, était en réalité intéressée par la proposition du Nidaime. Aimant elle même les femmes de caractère, un peu de compagnie n’aurait pas été de refus, bien au contraire, pour assouvir certaines... pulsions. Néanmoins, remise à sa place, l’affront, dont elle était victime, s’avérait la goutte de lave qui faisait déborder le volcan. Elle affichât une nouvelle fois un regard en coin, chose des plus habituelles chez elle, avant d’essayer de lui faire part, que les secrétaires avaient elles aussi des droits. Connaissant la jeune femme, Muramasa intervint afin de couper court au débat qui allait certainement mal se finir. Trouver une secrétaire, compétente et dévouée, n’était pas chose aisée. La garder en un seul morceau non plus apparemment, si elle n’arrêtait pas d’essayer de faire rentrer le volcan en ébullition.

“ Parfait. "

Coupant -chirurgicalement- au bon moment le débat qui s’annonçait houleux entre les deux vipères, dès lors se toisant avec courroux à quatre yeux. Ce qui ne manqua pas d’énerver de plus belle la furie, qui était à deux doigt d’exploser de rage. Mais fort heureusement, elle se garda d’afficher ses foudres au grand jour, pourtant grondantes intérieurement.

“ Haiiro-san va se faire un plaisir de nous accompagner, voire même d’aller chercher un rafraîchissement pour le Nidaime, n’est-il pas ? “

Plissant les yeux, alors que cinquante nuances plus sombres venaient y prendre place, la secrétaire s'exécuta, laissant un court instant, les deux hommes seuls. Un espace avait était prévu avec quelques boissons, non loin, à l’intention des convives participant à l'événement. Les petits gestes anodins pouvaient faire la différence après tout.

Le regard du directeur se perdit un instant vers une élève à la chevelure d’argent, toute vêtue d’obscurité, qui le fixait de loin de son regard azuré et savamment arboré. Elle lui adressa un sourire chaleureux, avant de faire volte-face, puis de rejoindre les camarades qui se résignaient à suivre, en traînant des pieds, le corps professoral les guidant. Le Nidaime ne devait pas avoir porté attention à ce détail anodin, trop satisfait des légion de regards l’idolâtrant en cet instant. Muramasa avait l’attention et le soutien d’au moins une élève, de plus pas n'importe laquelle, ce qui lui suffisait amplement. Tandis que le fier Tsuchikage était le centre de toutes les attentions. La secrétaire revint avec une boisson, la tendant au Borukan, qui était au moins deux fois plus grand qu’elle, si ce n'était trois.

Il s’agissait d’une ambroisie sucrée dont les jeunes gens raffolaient. Bien loin du saké et autres nectars alcoolisés que le Nidaime aimé plus que de raison. Il devrait faire avec, car ici, l’alcool était proscrit. Enfin, officiellement...

“ Bien, ne perdons pas plus de temps. “

Ouvrant la marche, le parangon de ces lieux commença la visite accompagnée. Ce n’était pas tous les jours qu’il devait faire ça, fort heureusement. Car cela allait tenir d’une mission digne des plus hauts rangs. L’Académie était grande après tout. Et qui disait dantesques bâtiments, était synonyme de labyrinthique dédale avec légion de salles à explorer.

“ Haiiro-san, je vous laisse présenter au Nidaime une brève introduction générale, concernant l’Académie Hashira. Je prendrais la suite en main, rassurez vous.”

Ce dernier sortit une de ses habituelles cigarette, qu’il coinça entre ses lèvres tout en s’affairant de l’allumer. La secrétaire regarda Muramasa avec un facies dubitatif, se demandant si ce dernier n’aurait pas pu faire lui même l’introduction, mais après tout, si cela la dégageait de la majeure partie du reste de la présentation, autant sauter sur l’occasion qui se présentait.

La jeune femme commença à marcher, suivit des deux vaillants Borukan, pour commencer la fameuse visite des entrailles de l’antre où apprentissage des arts Shinobi s’incarnait en tout temps. Gardant nonchalance et flegme, assurément.

“ L’Académie à été inaugurée… environ... au début de l’été 201. Elle s'étale sur une grande superficie, disposant d'une architecture des plus novatrices. Elle se sépare en cinq zones principales et elle dispose d'une enceinte protégée par un mur tout ce qu’il y a de plus solide, quel manque de goût, enfin ... Avec le climat de conflit s'étant instauré, la sécurité a été revue à la hausse, bien entendu. Vous avez dû remarquer les gardes postés aux portes, unique voie d’accès, afin de vérifier les identités, ainsi que l’imposant poste de sécurité leur étant dédié près de l’entrée. Même un légendaire Sanin fou ne pourrait pas poser un seul orteil dans le périmètre, sans se faire repérer et neutraliser en une fraction de secondes. Vous dire qu'ici, les gardes ne plaisantent pas... Des patrouilles sont aussi chargées de faire des rondes, afin de parer à toute éventualité. L’enceinte est aussi protégée par une barrière de Fuinjutsu des plus… efficaces. Après tout, il en va de la sécurité d'innocents élèves... bien qu'ils ne seront plus vraiment si innocent une fois Genin. Imaginez que quelque chose arrive à un de ces nombreux héritiers légitimes, de clans importants qui envoient eux même la prunelle de leurs yeux étudier ici. Ils devraient faire de généreux dons à l'Académie, sans regarder la dépense, ne pensez vous pas Nidaime ? Les salaires sont si bas que tous les employés et les professeurs font presque du bénévolat. Nous sommes actuellement dans la cour de la Fontaine, présente dans la zone sud, incarnant le centre névralgique permettant d’accéder aux quatre autres régions, à savoir, le centre, le nord, l'ouest et l'est. La cour en question dispose d'une pittoresque fontaine, servant de piédestal à une statue en l'honneur du Tsuchikage actuel. Celle-ci sera remplacée par une nouvelle, à chaque passation de pouvoir. Vous allez donc pouvoir inspirer les élèves chaque jour de votre règne, Nidaime, car la votre est déjà en place. Voyez. “

Tous trois arrivent devant la fameuse fontaine. Glorieuse et Borukanisée. Un Titan d’une dizaine de mètre, se plastronnant fièrement face au chemin menant à cette cour des plus sublimées.

Ils laissèrent quelques minutes au Nidaime, afin que celui-ci puisse profiter de son effigie ouvrée à la perfection, avant de poursuivre la suite de l’expédition.

“ Bien, je suppose que nous commençons par les annexes les plus simples. “

Les trois énergumènes se dirigèrent vers la zone ouest, regroupant moult bâtiments des plus imposants.

“ La Zone Ouest, servant principalement à l’apprentissage et aux entraînements. Elle se divise donc logiquement en deux parties et c’est là où les élèves passent la plupart de leur temps. L’arène servant aux examens est actuellement occupée, il s’y tient la réunion du corps professoral et des élèves… ou plutôt devrais je dire... examens approfondis de leur niveau. Vous pouvez jeter un œil si vous le désirez, Nidaime. Le lieu a été rénové et améliore. Tout comme le reste de cette Académie, qui était bien trop... sobre, pour se targuer… académique. “

Laissant le Nidaime vérifier par la porte d’entrée de l’immense salle à ciel ouvert, où les professeurs et aspirants Genins vaquaient à leurs affaires.

“Ensuite, nous avons les salles de cours, les salles pour le nouveau système de Classes, les salles réservées pour les équipes ayant nécessité de s’en voire prêter une pour étudier avec leur Sensei, les salles réservées aux Clubs. “
Ayant faillit oublié, elle afficha une moue, avant de rebondir.

“ Il y a aussi l’armurerie, fournissant les équipements nécessaires aux entraînements. “

Passant dans les couloirs et autres escaliers, s'avérant déjà des plus… interminables, les silhouettes s'affairaient à passer au crible la totalité des installations.

“Ah! ma préféré, la salle de retenue, où personne ne vous entendra crier. Voyez vous même. “

Laissant Akimoto admirer l'équipement qui ne devait pas lui parler plus que ça, mais surtout le décor paraissant hanté des âmes ayant connu ce lieu. Un certain Dragon avait parfaitement remplit son rôle de surveillant bénévole. Magnifique. Une Ode à la punition et à la rédemption.

“ L’infirmerie, des plus nécessaires, savamment disposée pour être accessible, autant aux salles d’entrainement, qu’aux nombreux terrains aménagés selon diverses topographies, pour varier les stratégies et les possibles situations… ainsi qu’à la salle de retenue, cela va de soi. “

Les deux complices laissèrent tout le loisir au Dirigeant d’Iwa d’inspecter le moindre recoin des innombrables salles, ainsi que des terrains en extérieurs, savamment reconstitués pour émuler la nature et ses environnements.

Une fois que le barbu Borukan eut terminé l’inspection de cette zone à satiété, l’aventure put continuer vers la zone nord.

“ La Zone nord, réservée pour nos pensionnaires, ou comment dire… Les élèves n’ayant pas le sou. C’est tragique, mais heureusement notre cher Muramasa-sama a pensé à tout. Comprenant les dortoirs, séparés en deux pour que les femmes et les hommes ne... dérapent pas en s'égarant de leur apprentissage. Bien sûr, séparés tout comme les vestiaires et les sources chaudes qui ont été aménagées. Un peu de confort ne fait pas de mal, après avoir étudié, comme vous devez vous douter. Il y a aussi une blanchisserie, tant d’élève implique beaucoup de nécessités concernant l’autonomie qu’il doivent trouver en ces lieux. Ils sont seuls après tout. Voilà pourquoi, une échoppe à été prévue à cet effet. Permettant aux élève d’acheter leurs… choses étranges et dégoûtantes. Nous pouvons y aller acheter des onigiri, j’aime les onigiri… Nous pourrions en prendre et aller les manger dans le parc, où les élèves en général vont pour flâner en toute sérénité. ”

Fixant Akimoto, puis Muramasa, la secrétaire semblait vouloir une pause Onigiri. Comme le disait une certaine borgne, ce que femme voulait, femme obtenait.

“Je pense qu’une petite pause ne serait pas de refus. Après tout, nous n’avons même pas encore vu le dixième de ce que nous devrions déjà avoir visité. ”

Après une pause Onigiri, où la gourgandine secrétaire se régala en se prélassant sur l’un des bancs trônant dans le fameux espace bucolique -où les couples d’élèves joufflus venaient fricoter, mais cela est une autre histoire-, sous le regard du Borukan, qui semblait de moins en moins la supporter, l’Odyssée pu reprendre.

Voilà que le morceau le plus… gargantuesque se présentait face à cette équipe de shinobi -enfin, si on comptait une secrétaire comme une Kunoichi confirmé- n’ayant pas froid aux yeux. Commençant alors par les annexes situés non loin du bâtiment principal, incarnation de l’Académie Hashira.

“ Voici la zone centrale, comme vous le savez déjà. Commençons par les annexes se divisant en deux branches. La recherche et développement, comprenant quelques laboratoires pour les cours et activités… bizarres, ainsi que des ateliers... où les élèves peuvent inventer des trucs qui ne marchent pas la plupart du temps. Ensuite tout ce qui à trait avec la restauration. La cantine, les cuisines, quelques espaces où manger et se détendre, ainsi qu’une petite zone avec des cafés-terrasses. Tiens cela me fait penser, que je parle beaucoup… vous me faites beaucoup parler… Il fait chaud en plus. Je veux un thé glacé. Faisons une pause thé glacé. Vous aimez le thé glacé ? ”

Après une longue pause, où la secrétaire et les deux hommes la supportant purent se prendre un rafraîchissement dans un cadre des plus charmant, la quête de vérité reprenna.

“ Ce thé glacé était délicieux. Bon, maintenant nous allons voir le coeur de l’Académie. ”

L’immense bâtiment principal s’élevait tel monument menant vers les cieux. Les trois cavaliers de l’exploration ne perdirent pas plus de temps en s'engouffrant à l’intérieur, débouchant alors, dans le grand hall d’entrée.

“ Voici le grand hall du rez de chaussé, magnifique n’est ce pas ? Comprenant l'Amphithéâtre et un salon. Au sous sol, la réserve, très utile pour stocker les fournitures entre autres. Le premier étage comprend les salles d’études, les salles de repos, une salle pour les invités marque, destinée à accueillir les visiteurs important, et même un balcon avec une terrasse à ciel ouvert. Le second étage est réservé à la grande bibliothèque. Chose primordiale dans une Académie. Le troisième étage comprend une salle de réunion pour le Conseil des Élèves, une pour le Conseil des Professeurs, une pour le Conseil Disciplinaire et enfin une dernière pour celles des professeurs. Il s’y trouve aussi tous les bureaux administratifs, ceux des professeurs, ainsi que celui du Directeur lui servant à travailler. Tout comme le mien. Au quatrième étage, l’accès est uniquement réservé aux professeurs ou à certains membres du personnel de l’établissement. L’étage comprend la salle des archives, celle des documents administratifs, celle des documents plus… confidentiels. Il y a aussi une bibliothèque secondaire, comprenant des écrits tout aussi… sensibles. Enfin, au dernier étage, le cinquième, est aménagé plus spécifiquement pour que ce cher Directeur ait un espace plus... personnel… “

“ Rassurez vous Nidaime, j’ai personnellement financé le cinquième étage. Je ne voudrais pas profiter de l’argent servant à réaménager l’établissement au bénéfice des élèves. Tout comme j'ai du financer une partie des travaux de rénovation, vu que la subvention allouée n'était pas suffisante. C'est un peu ma pierre à l'édifice. Ça me fait plaisir. “

“ Parfaitement, vous avez parfaitement le droit, Muramasa-sama, de disposer d’un espace personnel. Après les innombrables nuits blanches dévouées pour mettre en place tout ça, c’est la moindre des correction. Sans compter votre don des plus généreux.  “

"  Cela ne représente pas grand chose. Tout Iwajin se devrait de contribuer à l'avenir des futures générations. "

Beau, riche, intelligent... ambitieux... le jeune homme avait tout pour lui. Enfin presque, car niveau familial, cela restait assez compliqué.

“ Donc le cinquième étage, complètement privatisé et sécurisé, comprend les Bureaux secondaires du Directeur, ainsi que de son équipe personnelle et dévouée, une salle de repos, une salle de réunions, un laboratoire, une salle médicale, et pour finir les quartiers privés du Directeur et ceux de son équipe personnelle. "

“ Mes… assistants en quelque sorte. Tout comme Haiiro-san, ici présente. Que ferais je sans elle ? ”

“Fort heureusement. C’est bien pour ça que j’ai accepté ce travail payé une misère, malgré mes compétences de tout premier ordre. “

“ Certainement. Cela va de soit. L'Académie allait mal jusqu'à maintenant et n’offrait pas de salaire décent. Comme vous l’avez vu en fouillant dans les fiches de comptabilité, même le Directeur ne gagne quasiment rien. “

“ Je suis votre secrétaire personnelle. Il est normal que je m’informe et m’occupe de vérifier les fiches de paye et votre courrier.

“ Certes… ”

“ Montrons tout cela sans plus tarder au Nidaime. Après tout, c’est un homme qui n’a pas le temps de niaiser. ”

Après avoir montré minutieusement tous les recoins du bâtiment principal pendant des heures au Borukan, qui se faisait inquisiteur et des plus intrusifs, les trois enquêteurs finirent par atteindre la dernière zone. La zone Est, qui était certainement l’endroit le plus obscur de ce théâtre.

“ Pour terminer, voici la Zone Est, qui est laissée à l’abandon et non construite. Ce qui laisse l'occasion de pouvoir avoir un espace en cas de nécessité d’expansion. "

Une vaste étendue, qui pouvait laisser place à la construction d’autres annexes, en cas de nécessité. Décidément, l’Académie Hashira semblait être ce qui se faisait de mieux. Elle n'avait plus rien avoir avec celle de jadis, étant désormais luxueuse, à la pointe de la technologie et du progrès.

“ Pour ne rien vous cacher, on y a quand même installé un aménagement provisoire, en attendant. ”

“ Effectivement, un centre de redressement de haute sécurité pour remettre sur le droit chemin les élèves les plus récalcitrants. Si des aspirants Genin s’égarent, c’est le nom et la réputation de l’Académie qui en pâtira, ce qui est inenvisageable. Pour le moment, comme vous pouvez vous en douter, elle est vide et encore en cours de finition. “

Ainsi, la visite s’achevait après avoir duré une éternité.

“ Pour l’instant il n’y a qu’une centaine d’élèves. Bien sûr, l’académie dispose de la capacité d’en accueillir bien plus. Motiver les habitants de la Roche, voire même du Pays de la Terre, a devenir Shinobi d'Iwagakure en s'inscrivant à l'Académie, semble être avisé. Bien sûr, l'examen d'inscription nous permettra de faire une sélection. Après tout, la situation exige de porter notre attention sur le renforcement militaire. Je suppose, Nidaime, que vous aurez besoin de nombreux combattants, et donc se faisant, de Genin talentueux. Cela est de votre ressort, vu que je suis simplement en charge de la fonction de Directeur de l'Académie. Mais sachez qu'elle peut accueillir bien plus d'élèves.“

Muramasa passa sa main sur sa tempe, pensif un instant. Fixant Akimoto, qui le regardait lui aussi avec ses yeux étrangement rectangulaires, en affichant son sempiternel air trop fier et insondable de lion orgueilleux. La secrétaire posait son regard sur les hommes qui se dévisageaient entre eux.

Il sortit une cigarette, puis l’alluma prestement, la faisant crépiter d’un fin, mais profond grésillement.

“J’y pense, un manque de professeurs est… indéniable. Pour le moment, les effectifs sont suffisants, mais s’il s’avérait dans les mois qu’y viennent, que le nombre d’élèves inscrits soit plus important, il vous faudra recruter, Nidaime. Je n’ai pas connaissance d'illustres shinobis assez sages pour enseigner, mais vous avez bien plus côtoyé de longues années ces terres que moi. Je ne doute pas que vous en connaissiez quelques-uns. “

Il expira une volute de fumée qui vint se perdre dans les cieux. La nuit tombait peu à peu, une nuit diurne, mais devenant des plus nocturnes. Il avait laissé tout le boulot d'explication à la secrétaire, sachant parfaitement qu'elle se débrouillerait bien et lui éviterait de trop parler. N'aimant pas particulièrement les longs discours, elle s'avérait une secrétaire des plus précieuses. Il espérait simplement qu'elle ne se fasse pas défenestrer à cause de son sale caractère. Fort heureusement, ils étaient en extérieur. Donc cela rendait les chances que cela se produise des plus infimes.

“ La visite vous a satisfaite, Nidaime ? ”

Demandant au Nidaime Tsuchikage si la nouvelle Académie répondait à ses attentes, ainsi qu'a ses craintes concernant l'investissement qui avait été engrangé pour améliorer l'établissement.

Muramasa avait remplit sa promesse de reprendre en main l'institution, qui s'était vue auparavant bien trop délaissée. Pour l'instant il ne pouvait rien faire de plus à part gérer au mieux la direction du lieu et assurer que la transition vers le nouveau système d'apprentissage soit un succès.




_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Ven 2 Mar 2018 - 4:42


Akimoto se laissa porter par les pas de ses hôtes. Il les laissa le guider au travers l'Académie, pour lui en faire découvrir les moindres recoins. Le Borukan se faisait inspecteur, scrutant chaque détail avec attention et portant un intérêt particulier aux paroles de la jeune secrétaire rebelles. Iwa avait investi des sommes faramineuses dans ce projet, il devait donc, en tant que Nidaime, s'assurer que tout était au point. Ironiquement, l'Académie devait actuellement être le lieu le plus sécurisé de tout le village, ou du moins sur le même piédestal que ne l'était la prison. S'il trouvait les nombreuses mesures de sécurité peut-être un tantinet exagérées, il se garda de faire un quelconque commentaire pour ne pas s'attirer davantage les foudres de la jeune femme. Si elle se mettait à l'énerver encore plus, Akimoto ne pourrait pas s'empêcher d'avoir la folle envie de la défenestrer en plein milieu de leur visite. Il se contenta plutôt de prendre une bonne respiration et de continuer à la suivre au travers la cour centrale.

Ils s'arrêtèrent quelques instants au pied de la fontaine abritant une immense statue à l'effigie du Nidaime. La vue de ce mastodonte de pierre arracha un sourire au Borukan qui ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rictus pour flatter son égo démesuré.

Ils se dirigèrent ensuite tous les droits vers l'ouest de l'établissement. À en croire les paroles de la jeune secrétaire, cette section abritait tout ce qui était pertinent à l'enseignement en tant que tel, une panoplie de salle d'entraînement et d'enseignement et de soutien. Le Borukan se laissa porter d'une salle à l'autre, déviant une fois de temps à autre de la trajectoire imposée par ses guides pour inspecter une salle ou deux.

Suivis alors une petite pause repas, composé d'onigiris maison acheté dans une échoppe mise à la disposition de tous les étudiants. Le Nidaime n'avait pas osé le dire, mais il commençait effectivement à avoir l'appétit qui se creusait, avec toute cette marche il était normal après tout. Après ce copieux repas pris dans le parc trônant au centre de l'Académie, le trio reprit sa route.

La visite fut longue, mais complète. Le grand rouquin profita de chaque occasion pour poser ses questions, en particulier lors de leur incursion au cinquième étage et dans les sections réservées à la recherche. Après tout, ces endroits composaient la facette obscure de l'établissement, il n'était que normal que le Nidaime se fasse inquisiteur quant à la nature de ces lieux.

" Hum…Muramasa-san, tu as raison. Si ta fonction de directeur et la vocation de cet établissement ne sont peut-être pas purement militaires, la réalité demeure que la majorité des élèves qui en gradueront se retrouveront dans les forces d'action du village. Il nous faudra redoubler d'efforts pour recruter davantage d'Aspirants talentueux pour garnir les rangs du village. " Le Borukan n'aimait visiblement pas parler de la sorte de cette future génération de shinobis. Il avait ainsi l'impression de les réduire à l'état d'objets, d'armes, uniquement bonnes pour combattre et protéger. S'il s'agissait en effet du rôle premier d'un ninja au service d'un village caché, Akimoto avait toujours préféré voir l'humain derrière le bandeau. Les années à faire la guerre avaient très certainement changé sa perception des choses. Aussi étrange que cela puisse paraître, étant donné sa carrure et son caractère, la vieillesse avait rendu le Borukan plus…humain. Au final, il portait plutôt bien son sobriquet de 'gros nounours' dont l'affublait constamment Sana.

Alors que le fils s'allumait un bâton de mort, le père extirpa de son manteau une flasque de son précieux alcool de riz. " Pour l'instant, le corps professoral est tout juste suffisant pour satisfaire les besoins oui…Si nos tentatives de recrutement et notre campagne de propagande fonctionnent, ce dont je ne doute absolument pas, vous serez rapidement débordé ici, ça ne fait aucun doute. " Il était difficile de croire que l'Académie connaissait un si grand succès. La première itération de l'institution n'avait connu qu'un succès mitigé, n'accueillant que quelques vingtaines de shinobis, pour la plupart les jeunes enfants des réfugiés accueillies au village au printemps dernier. Peut-être était-ce dû au Shodaime et à son acceptation non unanime. Les clans shinobis avaient continué pour la plupart à prendre en charge l'éducation militaire de leur héritier. Le Nidaime ne savait pas comme Muramasa avait fait, mais il avait réussi à impression l'ensemble de la populace et des clans, attirant même les plus reclus comme les Hyûga à confier l'éducation de certain de leur jeune au Borukan. Une chose était certaine, l'Académie devait déjà se préparer à anticiper une croissance pour les prochains mois et la prochaine année. " Peut-être qu'il serait intéressant de sonder les Jônins du village. Je crois en connaître quelques-uns qui se feraient un plaisir de venir enseigner à la nouvelle génération. Mais…non, ça ne sera pas suffisant. " Le Colosse glissa de nouveau sa main dans son épais manteau pour ranger sa flasque avant de passer sa main dans son épaisse barde rousse, se grattant le menton d'un air pensif. Il pensait bien à quelque chose, un projet en développement pour le bien d'Iwa mais qui n'avait pu se concrétiser à cause des évènements récents. " Hum…J'ai peut-être une idée en tête. Je devrai confirmer quelques informations avant de pouvoir la concrétiser ou de faire une quelconque promesse...Je tente actuellement de retracer quelques anciennes légendes pour le bien d'Iwa. Peut-être pourront-elles t'aider avec l'enseignement. Dès que les informations seront suffisantes, je te préviendrai. "

La visite était maintenant terminée, ils avaient bouclé la boucle en revenant près de leur point de départ. Akimoto ne pouvait pas faire autrement que d'en être comblé. S'il avait été inquiet par le départ tumultueux de la visite - suite à la remarque de la jeune secrétaire de son fils - il était maintenant plus que sûr que l'établissement était entre de bonnes mains. " Oui, tout à fait! Pour être honnête, je ne m'attendais à quelque chose d'aussi…grandiose! Je conçois, comme l'a fait remarquer votre charmante assistante durant la visite, qu'il reste beaucoup à faire, mais les fonds investis n'auraient pas pu mieux l'être. Félicitation Muramasa-san. " dit-il solennellement en tendant la main vers le Borukan.

_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Ven 2 Mar 2018 - 7:38


RP ➤ Esprits Embrasés
PV ➤ Borukan Akimoto



« Orgueil, envie et avarice règnent, trois étincelles qui embrasent les cœurs. »
( Dante Alighieri | La Divine Comédie - L'Enfer | 1304-1307 )


♫♪ music box ♪♫



Le Nidaime s’était montré particulièrement attentif, pour ne pas dire particulièrement inquisiteur aux aguets du moindre défaut à relever. Fort heureusement, le nouveau Directeur était un perfectionniste, ayant étudié soigneusement chaque détail du projet, et les ayant mis en place avec un soin tenant d’une minutie maladive. N’aimant pas les imprévus, il s’était assuré que tout soit parfait, ne laissant aucune fioriture prendre place. Après tout, la moindre erreur se serait avérée cocasse.

La visite guidée s’était finalement terminée. Si le départ s’était avéré laborieux avec la querelle s’érigeant entre les deux oiseaux, la suite fut plus harmonieuse, dénotant que malgré son fort caractère, la secrétaire n'avait pas été choisie pour son joli petit derrière ou encore son visage d’ange. Fort heureusement d’ailleurs, car elle était une véritable bénédiction, hormis le fait notable que son tempérament s’avérait particulièrement détestable.

Prenant une énième bouffée de ce poison brumeux, le médecin attendait le verdict avec impatience. Bien qu’il savait déjà que le Borukan n’aurait rien pu reprocher à cette nouvelle Académie, il y avait toujours ce moment de doute si pesant. Quelques mots désirés, rien de plus, pouvaient dès lors rassurer. Chose qui se fit, lorsque Shishi no Hi confirma avec satisfaction que l’ouvrage était parfait et répondait à ses attentes, voire plus.

Haiiro ne manquât pas de le regarder en coin, le fixant avec son macabre regard habituel. Il ne fallait pas s’attendre à ce qu’elle saute de joie. Lorsqu’on la connaissait un peu, on savait parfaitement le genre de personne à laquelle elle appartenait. Celui intériorisant tout, en restant des plus défaitistes. Sombre était son âme après tout.

Muramasa se risquait à révéler son contentement, simplement en se plastronnant, assez fièrement pour faire montre qu’il était ravi que cela plaise au volcan. Après tout, il était son paternel, bien qu’il avait encore de nombreux doutes à son sujet, cela faisait plaisir d’entendre qu’il ne l’avait pas déçu, au contraire. Le Nidaime semblait même motivé à trouver une solution concernant l’inévitable futur, où l’établissement allait forcément connaître un manque inéluctable de talentueux professeurs. Émettre sa volonté de venir résoudre ce problème à la racine, démontrait bien que le Tsuchikage était un homme plus sage qu’il ne le laissait transparaître.

“ Tant mieux si la nouvelle Académie Hashira vous plait. La visite fut quelques peu longue, mais si elle vous rassure, cela est parfait. “ -répondant à l’élogieux décret- “ Tout Jônin peut venir dispenser des cours, ne vous en inquiétez pas. Cependant, cela ne serait malheureusement qu'une solution que provisoire, surtout avec le climat actuel s’avérant… assez sensible. J’ai hâte que vous ayez du nouveau concernant ces anciennes légendes. Cela ne serait que bénéfique et inspirant, autant pour l’Académie que pour les élèves, que d’avoir des professeurs de ce calibre à compter dans les rangs des enseignants titulaires. “

Cela était une très bonne chose, si des personnes éminentes venait dispenser leur précieux savoir en ces lieux. L’académie était au diapason de sa quintessence, mais sans personnage d’une certaine renommée, elle ne resterait qu’une coquille vide.

Muramasa remercia le Nidaime de sa venue et du temps qu’il venait de lui accorder, lui serrant alors la main, avec le désir d’avoir très prochainement de ses nouvelles concernant la solution à laquelle il pensait de son coté.




_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Esprits Embrasés | PV Akimoto

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: