Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Sonner l'alerte (libre)
Aujourd'hui à 20:28 par Kaguya Wutu-Fuku

» Rencontre...glissante ? [Ryoko]
Aujourd'hui à 20:21 par Sekken Ryoko

» Ice and Thunder [Kaya]
Aujourd'hui à 20:04 par Yuki Kaya

» 08. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 19:59 par Nozomi Ryû

» Un peu de fraîcheur chez les morts [PV: Shin]
Aujourd'hui à 19:56 par Sekken Ryoko

» [Arc n°5] Actualités du forum
Aujourd'hui à 19:16 par Ikeda Sazuka

» Conviction [Hisa]
Aujourd'hui à 18:51 par Nagamasa Hisa

» Nouvelle ère, nouvelle ombre. [ Kyôshirô ]
Aujourd'hui à 18:12 par Bakuhatsu Kyôshirô

» Le chasseur de primes [Terminé]
Aujourd'hui à 17:55 par Yasujiro Masaharu

» Choix osé [Madoka]
Aujourd'hui à 16:35 par Bakuhatsu Kyôshirô

Partagez | 

Au détour d'une ruelle, le javelot sauvage... [Ft.Taishi]


Ven 19 Jan 2018 - 20:55
Enfin depuis son arrivé au village caché de la roche Shojito avait la possibilité de se rendre au complexe sportif le plus proche afin de s'entraîner, accompagné de ses deux nouveaux meilleurs ami, Rex et Tchoupi, les deux garde qu'il l'accompagnait et qu'il avait renommé avec des noms de chien en raison de leurs fâcheuse habitude à le suivre à la trace comme ces bêtes si affectueuse. La sortie du domaine Borukan se faisait sans réelle encombre cette fois, pas de Sanadare sauvage dans les airs pour l'empêcher de passer une bonne journée, ni quoi que ce soit d'autre qui pouvait bien lui arriver. Pour le moment tout ce passait pour le mieux et encore heureux. 

Rex et Tchoupi fidèle à leurs bonne petite formation militaire ne disait aucun mot ce qui d'ordinnaire n'était pas pour déplaire l'Ikezawa cependant il se retrouvait face à un problème de taille que bien évidemment aucun des deux gardes ne souhaitait résoudre pour lui. Ou se trouvait leurs foutu complexe sportif ?! Arpentant les rues à la recherche de son salut il tombait nez à nez avec un de leurs fameux "tengus" qui restait planté devant lui sans dire un traître mot. Dans un soupire Shojito affichait une mine d'homme blasé que jamais il n'avait affiché jusqu'à maintenant. "Oi le masqué. Vous êtes tous si silencieux et mystérieux dans ce village ? J'ai pas l'habitude de me plaindre du silence, au contraire mais on dirai que vous ne pouvez pas parler a nous Kumojin au risque de vous prendre une trempe par votre kage... C'est honnorable de suivre les ordres hein, j'ferai de même, mais la j'ai surtout envie de m'entraîner alors dis moi... Il est ou votre complexe sportif ? Rex et Tchoupi ont la langue lié." Terminait-il en le regardant de haut en bas comme s'il analysait ce dernier. Une question lui traversait alors l'esprit à cet instant, reflexion si profonde qu'elle suffisait à elle seule à lui enlever de la tête l'idée de s'entrainer. Pourquoi donc les tengus portaient-ils tous des masques ? Une idée des plus brillante qui permettait à la fois une discrétion des plus ultime pour organisé des missions dans l'anonymat le plus totale mais également qui préservait l'identité des shinobis évitant à coup sur tout revanchard voulant s'en prendre au famille des concernés. Brillant, mais qui montrait la faiblesse de certains shinobi. Shojito n'avait pas besoin d'un masque pour obligé qui que ce soit à oublier son visage et encore moins pour préserver ses proches qui étaient tous capable de se défendre. Une sourire en coin se dessinait sur son visage quand il pensait à l'idée qu'en réalité les tengus n'avaient aucune de ces raisons mais qu'ils étaient simplement tous moches. "Oi, tu dors ?" Lui demandait-il à nouveau comme pour lui rappeler qu'il était toujours face à lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 22 Jan 2018 - 18:12
Taishi était raisonnablement perdu dans ses pensées. Elles s’entrechoquaient entre l’idiote, le Tsuchikage, le village et sa propre personne. L’Hayai essayait de trouver des balises et ne trouvait que davantage d’eaux troubles. Il était habitué de foncer en avant, sans hésitation, mais le chemin désormais bifurquait et il restait là, hébété à la croisée des chemins. Il soupira derrière son masque, essayant de réfléchir à un futur plus agréable. Par exemple, où aller s’empiffrer quand quelqu’un viendrait le remplacer. La mission du chuunin était plus complexe que celle des autres Tengus par rapport à la délégation, au point où il en fallait plusieurs pour accomplir sa tâche à lui. Ce n’était pas de la vantardise, simplement, personne ne pouvait se trouver, plus ou moins, à deux endroits en même temps comme lui le pouvait… Il baissa les yeux et aperçut qu’un gnome babillait sur lui, l’air assez blasé. Taishi soupira surtout en reconnaissant de qui il s’agissait. En voilà un qui tentait perpétuellement de compenser, mais Taishi ne pouvait pas lui en vouloir vu son historique. Le chuunin le laissa déferler ses insanités un moment, curieux malgré lui. Quand le tsunami sembla se ternir, il haussa les épaules en croisant les bras.

« … Ils sont probablement aussi surpris que moi de voir un shinobi qui leur manque de respect, en exiger de leur part…? »

Pas tellement doué en orientation, il regarda de côté de manière à repérer des éléments géographiques distinctifs, mais aussi pour prendre son temps, et sembla réfléchir un instant.

« Tu vas vers le nord-ouest, trois ruelles plus loin, tu tournes à gauche, puis au carrefour tu bifurques vers le sud en suivant la colline du clan Hyuga, puis… »

Il reporta son regard sur le type, se rappelant à qui il avait affaire. Autant apprendre à une méduse comment danser. Taishi soupira. Les deux autres Tengu restaient en retrait, pas le moindrement intéressés à se joindre à la discussion. Il fallait réitérer que l’unité spéciale n’était pas des gardiens de sécurité mais bien des assassins, et personne dans l’équipe n’était habitué à palabrer avec qui que ce soit, surtout pas des gardes du corps de bas étage.

« Autant que je t’accompagne, question qu’on ne te retrouve pas mort et abusé dans un caniveau, dans cet ordre ou l’inverse. »

Le Tengu se mit en marche sans vraiment demander son avis, sa fameuse pause-bouffe approchait de toute manière. Il secoua la tête, dépité.

« Certaines choses n’ont pas changées à ce que je vois… Jabberinheddo »

Autant rire un peu.


_________________
I bring the final moment, Invité.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Mar 23 Jan 2018 - 5:25
Du respect ? Pour des mecs masqué qui ne lui ont même jamais dis bonjour ? Pourquoi donc ? Le manque de respect n'était pas celui d'exiger à une personne vous suivant comme votre ombre de vous parler mais belle et bien de ne pas se présenter à la personne que vous êtes sensé protéger. Afin, que vous espionné sous couvert de protection car clairement si l'Ikezawa avait d'une protection quel qu'elle soit, il ne s'agirait de lui maître dans les pattes autre chose que deux homme masqué du même niveau voir peut-être moins. L'Ikezawa en était persuadé s'il devait subir un danger ceux la ne lui serait d'aucune utilité à part le gêner. Peut-être valait-il mieux ne les voir comme des gardes-fous les pauvres... Il n'en ferait qu'une bouché. Tout de même ce que lui rétorquait l'homme le fit avoir un rictus qui signifiait beaucoup de chose. Ainsi ils le voyaient comme un tas de muscle incapable de penser par lui même ou de faire preuve de respect ? Adoptant a merveille le rôle que venait de lui attribuer son interlocuteur il faisait mine de n'avoir aucun sens de l'orientation lorsqu'il commençait à lui donner le chemin. "Heum... je bir quoi ?" Lui demandait-il en plein milieu de sa phrase. L'homme s'arrêtait de parler comme l'aurait prédis l'Ikezawa et maintenant il se voyait presser de lui montrer la voie afin de s'en débarrasser. "Ah, parfait, j'ai le cerveau un peau vide, je suis désolé, il faut dire que vous êtes si malin vous les masqués." Rétorquait-il tel un ahurit conscient qu'en réalité ceux la ne valait pas la moitié d'un Nué en termes de quotient intellectuelle. "Tu es si prévenant... Merci de t'inquiété de qui pourrait atteindre à ma si fragile petite personne." Mine de rien Shojito s'amusait à passer pour un idiot fini, cela allait lui servir pour la mission que lui avait donner son cousin. 

Soudainement l'homme masqué faisait preuve de familiarité avec l'Ikezawa le qualifiant de... Tête de javelot... Et en assurant que des choses n'avaient pas changée. De quoi pouvait-il bien parler ? Pourquoi l'appeler ainsi tête de javelot ? "Jebberinhebbo ? Tu en dis des choses intelligente le masqué, c'est un nom de code c'est ça ?" Lui demandait-il l'air rien tout en continuant de se questionner sur la provenance de ce surnom si familier. Pour commencer des Iwajins, il n'en avait pas croiser autant que cela, alors retrouver l'un deux lorsque cela était question de javelot n'était pas bien dur. L'épreuve de Shîto, Shojito avait tenté une stratégie habile pour inciter les autres participants à faire avancer son javelot dans les airs accompagnant avec cela une théorie qui pourtant tenant la route. L'un des Iwajins avait agréé à son idée et l'autre avait lancer un javelot infusé de chakra à travers celui du blond et avait ainsi remporté cette épreuve. Au final, cet épreuve lui était rapidement sortit de la tête, pourquoi donc revenait-elle sur le tapis aujourd'hui ? Quel était les noms des Iwajins participant avec lui déjà ? Impossible pour lui de s'en souvenir tant aucuns d'eux n'avais d'importance à ses yeux à l'époque déjà. Le masqué devait très probablement être le plus idiot des deux, et donc celui qui ne s'était posé aucunes question et avait lancer le javelot détruisant le sien. Quel prétention ! Soudainement Shojito eut un fou rire qui pouvait très certainement percer les oreilles des trois tengus. "J'y crois pas... Stupide à ce point... Tu te souviens de ça vraiment ? As-tu si peu de considération pour toi ? Je devines rien qu'avec le masque que oui, mais de là à garder en mémoire une épreuve aussi futile que celle de l'examen chûnin ? Mais ce que tu as fais ne relevait en aucun cas de l'exploit, tu as lancé un javelot, plus loin que moi, bravo, tu es si doué." Fit-il en pouffant de rire. "Au faits, je ne sais pas si je te perturbe, mais au carrefour, on bifurques vers le sud, nous sommes au carrefour." Disait-il non sans faire preuve d'une prétention sans nom. Pour qui cet homme se prenait-il ? Ninja d'Iwa... Il n'était pas prêt de le faire passer pour un idiot celui-là.

Arrivé au terrain d'entrainement il frappait dans les mains en souriant. "Eh bien c'est peut-être le moment de refaire une épreuve non ?" Lui demandait-il le sourire aux lèvres. "Non mieux ! Faisons en plusieurs d'accord ?! Je choisis la première épreuve, tu choisis la deuxième et pour nous départagé si besoin on fera un lancé de javelot. Alors qu'en dis-tu ?" Lui demandait-il en laissant sa veste tomber de ses épaules tout en s'étirant un instant. "Ou alors, tu préfères rester sur une victoire et ne pas trop risquer, la facilité c'est bien aussi." Terminait-il en donnant une impulsion sur ses jambes se propulsant vers l'avant dans un saut le faisant atterrir au bout milieu de cet espace prévu à l'entrainement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 23 Jan 2018 - 18:32
Le masqué constatait la réelle absence de développement chez son interlocuteur, et soupirait tout en continuant son chemin, puisque la destination, elle, ne changeait pas non plus.

« Pas un nom de code, non… Tu es bien connu, ici, presque une légende en vérité. Les parents Iwajins racontent ton histoire aux enfants comme une fable… Une leçon d’humilité. Il est dommage que tu ne sembles pas avoir appris quoique ce soit. »

Même pas un demi-mensonge, ils n’étaient pas loin d’avoir le livre illustré avec la tête de Shojito dessinée au crayon dessus. On parlerait très bientôt de droits d’auteur à ce rythme. Le chuunin de Kumo était agité alors qu’ils s’approchaient du complexe et du terrain installé devant. Taishi se remémorait cette journée là, dans l’arêne, cette épreuve que Shojito ne semblait jamais avoir digérée, même s’il prétendait le contraire tel un enfant. Ça démontrait à quel point il semblait irréfléchi. Si l’Hayai l’avait laissée faire, le premier lanceur aurait gagné et de ce fait, ils auraient tous perdus. Et si Taishi lançait, soit il gagnait, soit ils perdaient tous. De ces deux options, une seule offrait la chance de gagner pour l’Iwajin, et il l’avait saisi. Shojito, lui, avait déjà perdu depuis le moment où il avait joué sa carte.

« Je n’ai jamais prétendu faire d’exploit. Mais à l’inverse, tu en as réalisé un aujourd’hui, Jabberinheddo… N’es-tu pas au courant ? »

Il fit un bon pour atterrir sur le terrain alors que l’autre se délestait de sa veste et lui offrait de retenter sa chance avec de nouvelles épreuves. Taishi le considéra longuement.

« Shojito, il me ferait plaisir de me mesurer contre toi…

Il soupira à travers son masque.

« Du moins si nous étions vraiment au complexe sportif… Mais ce n’est pas le cas, vois-tu ? Le bâtiment qui se tient derrière toi, c’est le pénitencier d’Iwagakure. Nous sommes dans la cour de récréation des détenus. Des membres de mon unité t'ont fait tombé dans un Genjutsu èa partir du moment où on s'est mis en marche vers le complexe. Désolé. »

Une dizaine de Tengus touchèrent le sol, entourant les deux personnages, dans un silence glacé.

« Ikezawa Shojito, en tant que Tengu code GRIM, je te mets en état d’arrestation pour avoir enfreint les règlements de la délégation Kumojine. Tu as fait usage de jutsu non-autorisé dans le domaine Borukan et tu as fait preuve d’un manque flagrant de respect envers des membres des forces spéciales et des personnages haut-gradés. Shojito, nous ne sommes pas des gendarmes, ni mêmes des gardiens de la paix. Nous sommes des assassins, et notre mandat est d’éliminer, pas assister. Nous sommes là pour protéger Iwa de Kumo, pas l’inverse. Tu n’as pas le statut diplomatique de ton Kage et tu es soumis aux conditions que j’ai personnellement décrite lors de votre arrivée. J’ai l’autorisation mandatée du Tsuchikage pour agir ainsi, c’est pourquoi tu n’as pas été arrêté sur le champ lors de tes délits. Je suis la faucheuse verte d’Iwa, Shojito, et rien n’échappe aux spectres de la montagne. Je vois tout et j’entends tout. Tu seras mis en cellule jusqu’à ce que le Tsuchikage et le Raikage prennent accord sur ce qui adviendra de toi. Tu peux tenter de résister, mais ça ne rendrait que les choses plus simples pour moi et mes collègues. »

Un Kunai tourna dans la main du Tengu masqué. Les dénommés Rex et Tchoupi approchèrent avec des menottes.

« Mains sur la tête, face contre terre, Shojito. Ta revanche attendra. »



_________________
I bring the final moment, Invité.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Mer 24 Jan 2018 - 2:09
Un voile blanc se faisait voir aux yeux du blond qui peu à peu se voyait au beau milieu de la cours d'une prison entouré de plusieurs masqué. Rien n'était plus plaisant que la satisfaction que ressentait Shojito a ce moment là. Enfin il récoltait un nombre d'information indéniable, pour comprendre le raisonement de l'Ikezawa il fallait remonter quelques peu dans le passé... A son arrivé Shojito avait reçu les instructions de son cousin comme tout les autres Kumojin et il comptait bien s'y tenir tout en faisant un expérimentation. Les tengus, un sujet des plus intriguant qui méritait d'être approfondi, lorsqu'on lui avait présenté les deux tengu qui allait l'escorter durant son séjour ceux-ci n'avait prononcé un seul mot, pas même un bonjour ce qui avait irrité le blond qui pour prévenir de cela s'était amusé à les renommé chacun par le doux nom de celui d'un chien. Ainsi Rex et Tcoupi étaient né. Jusqu'à la son investigation se voyait devenir des plus difficile car on ne pouvait pas interroger des personnes muette comme des tombes. Quel piètre guide faisaient-il quand il repensait.

Cependant alors qu'il comptait s'en arrêter à ces surnoms ridicule et trouver un autre moyen d'en apprendre plus sur ceux-ci, un événement des plus inattendu ce produisait. Une personne que Shojito connaissait, qu'il connaissait très bien d'ailleurs étant la mère de son enfant, aparaissait et chamboulait de façons drastique les façons de faire du blond. Sortant de la cours sans rien demander à personne l'Ikezawa entendait un bruit provenant du ciel, observant d'ou cela venait il aperçut Sanadare lui fonçant dessus à toute vitesse, pensant en premier lieu à une attaque il s'était empressé d'activer une armure pour prévenir d'un danger mais en fin de compte il s'était avéré que la Hyûga était simplement devenue folle... Au finale il l'avait rattraper avant de l'éjecter de ses bras sachant maintenant la vie de celle-ci hors de danger. Voici comment l'Ikezawa avait enfreint les règles qu'Iwagakure avait mit en place. Prenant en compte ce fait Shojito savait qu'il ne serait plus qu'une question de temps avant qu'il ne soit mis au arrêt et se justifié n'avait pas vraiment servit sa cause, il avait été un bon soldat répondant à ses instinct primitif, prévenir d'abord le danger en se protégeant avant d'analyser la situation comme il l'aurait toujours fait l'avait cette fois-ci mis dans de beau draps. Heureusement pour lui le jour même il avait réussi en s'en sortir mais tout cela n'était pas terminé et il le savait. 

Considérant tout cela Shojito était dans une impasse, il aurait pu, il aurait du même aller trouver son cousin et lui avoué la faute, mais bien trop occupé par plus important il ne voulait pas le déranger pour une faute qu'il avait commise, il allait donc devoir prendre ses responsabilités et assumé les conséquences de son acte. Plus tard il réalisait donc qu'il n'était qu'une question de temps avant que ces fameuses répercutions aient raison de lui, ce qui n'allait pas arranger ses affaires pour en apprendre plus sur les tengus. De ce fait il eut la stupide idée de suivre la personnalité ennuyeuse de son élève et de tout tenter pour mettre à vif les nerfs des tengus pour avoir des réponses à ses questions. Naissait alors un Shojito insupportable et complètement irréflèchi qui n'avait de cesse que de pousser les limites toujours un peu plus loin pour voir ce dont était capable ceux-ci. Les informations qu'il avait récolté était mince cependant, ce qu'il pouvait observer c'était qu'un tengu portait son masque en toute circonstance, qu'ils ne se permettaient pas de manger, de boire, de parler ou même de peter. Ils avaient suivi une formation militaire des plus strict qui n'avait pas son pareille, leurs capacités à suivre une cible donné n'avait pas eut l'occasion d'être vérifié tout comme toute les informations qu'il aurait voulu avoir le temps de récolter sur eux.

Aujourd'hui il s’apprêtait à s'assurer que ce qu'il avait fait plus tôt en enfreignant les règles allait avoir des répercutions mais comme si le ciel avait décidé de répondre à ses attentes il se retrouvait encerclé par une dizaine de tengus avec une information des plus capitale pour le blond. En effet comme il en avait fait l'hypothèse plus tôt ceux-ci n'étaient pas des gardes du corps, mais plutôt des gardes fous. Entraîner pour assassiner et non pas pour protéger comme l'avait prétendu le Nidaime. Les propos du masqué résonnait dans sa tête... Shojito, nous ne sommes pas des gendarmes, ni mêmes des gardiens de la paix. Nous sommes des assassins, et notre mandat est d’éliminer, pas assister. Nous sommes là pour protéger Iwa de Kumo, pas l’inverse. Force était de constaté qu'il avait eut raison de prendre des mesures aussi drastique mais le problème ne résidait pas là. Le problème résidait dans le mensonge d'avait fait le Nidaime alors qu'il s'agissait d'une visite basé sur la confiance et l'entente des deux village. Comment Kumo pouvait-il faire confiance à un village qui met en place des assassins entraîner pour assuré la soit disant protection de ses shinobis. Plus rien ne faisait sens désormais dans l'esprit du blond qui ravalant son sourire cessait de jouer la comédie récupérant son visage stoïque habituel comme si tout ceci n'avait aucune espèce d'importance avec l'information qu'il venait d'obtenir. La question était maintenant de savoir si Shuuhei était conscient de ce mensonge et s'il avait belle et bien accepté un tel accord. Cela sera une trahison des plus grande pour l'Ikezawa qui n'avait accepté de venir que pour donner le bénéfice du doute à ce fameux village.

Plaçant ses mains sur la tête comme lui avait recommandé le tengu Shojito posait les genoux aux sols avait de se laisser menotter. Une fois relevé par les fameux Rex et Tchoupi, Shojito relevait le regard en direction du tengu responsable de son arrestation et du doux surnom de tête de javelot. "C'est drôle... Je n'aurai pas penser entendre parler de respect venant de la bouche de celui qui à salit ma réputation dans tout son village." Fit-il avant d'être emmené en cellule. Adviendra ce qu'il adviendra, Shojito se voyait pour l'heure être emprisonné à cause d'erreur successive..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Au détour d'une ruelle, le javelot sauvage... [Ft.Taishi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: