Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Yousai : La brise des Lames ( Equipe n°7) [Mission Rang B]


Dim 21 Jan 2018 - 16:21
Mon dieu quelle journée ! Tout semblait pourtant se passer à merveille jusqu'au moment où je reçu cet ordre de mission. En apparence tout semblait être simple, l’objectif était seulement de représenter l’autorité et négocier le départ d’un groupe de résistant qui ne souhaitent pas quitter l’île et bloquent les travaux d’aménagements. Assez simple me diriez-vous, cependant tout devient plus compliqué quand c’est toi le chef d’équipe et que tes équipiers sont Madoka et Yuurei. Ces deux énergumènes étaient tout droit sorti de mes cauchemars, l’une était complètement folle et semblait prendre un malin plaisir à me faire sortir de mes gonds, quant au second c’était tout simplement un enragé de noble qui ne fait que parler au nom de son clan. Pour tout vous dire j’avais l’impression que discuter avec ce genre de personne était complètement dénué de sens, c’était comme si je parlais à des murs… Et encore je suis sûr que ces murs se montreraient plus coopératifs avec moi. Je leur avais posé le rendez-vous à 19 heures au port Nagarasa, cela faisait un moment que je n’y étais pas allé… Depuis mon apprentissage du drift avec Yuki Shinichi pour tout vous dire, je me demande bien comme va se nabot et j’ai hâte de voir comment se finissent les travaux.

J’avais lâché les deux monstres en début d’après-midi afin d’avoir le temps de me reposer un peu avant de les revoir, mon cerveau n’était définitivement pas prêt à supporter ces deux types longtemps si ils continuaient comme ça. Bref, j’avais décidé de profiter de mon après-midi pour faire quelques courses car je ne pense pas que nous allions rester plus longtemps qu’une journée sur l’île de Yousai. La réussite de cette mission était tout de même assez importante car le projet d’aménagement de l’île était très important pour le développement militaire de Kiri, les jeunes générations avaient besoin d’un endroit pour se former et quoi de mieux qu’une île pour terrain d’entrainement. Ici nous ne risquions pas d’inquiéter quelconque villageois et nous pourrions utiliser n’importe quelle méthode que nous jugerions efficace pour la formation de nos ninjas. Il fallait donc que cette bande de pequenaud dégagent de ce terrain, certes ce n’était pas très sympathique de virer des gens de chez eux, mais d’autres archipels sont plus à même d’abriter la civilisation du pays de l’eau. Tout ce que j’espérais c’était que mes deux équipiers n’allaient pas rendre les négociations plus compliqués qu’elle semblait l’être déjà avec les hommes de chantiers. Enfin bon, nous verrons bien dans quelques heures.

J’étais en train faire une petite balade dans le port Nagarasa, tout avait bien avancé, je n’avais jamais vu un port aussi futuriste et fonctionnel que ce dernier. Chaque zone était dédiée à un type navire et un certain type d’activité bien définie, les navires de commerces arrivaient directement dans des docks où la marchandise était triée, puis envoyé sur chariots qui délivraient à la zone de livraison concerné, chaque navire commercial étranger s’arrêter ici et nos compagnies s’occupaient de délivrer les marchandises aux autres îles de l’archipel, cela améliorais largement nos délais et permettais de vérifier chacun des colis. C’était tout bonnement exceptionnel, pour ma part j’avais donné rendez-vous du côté des navires de transport militaires, cette zone nous étaient entièrement dédié afin de nous déplacer le plus rapidement possible si besoin était afin de remplir nos missions. Aujourd’hui nous avions un deux mâts assez joli pour nous mener jusqu’à Yousai, il était bientôt 19 heures j’espérais que cette fois-ci ils n’allaient pas arriver en retard parce que le bateau partira sans eux.


Dernière édition par Ryoko Gōten le Mar 23 Jan 2018 - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Dim 21 Jan 2018 - 20:59
Quelle perte de temps étrange que de passer l’après-midi à attendre, elle qui était pour une fois motivée à faire quelque chose. C’est vrai quoi, massacrer des malandrins, qui lui avait fait la même chose, le même type de personne pour le même résultat. Elle devait donc les tuer, c’était pourtant simple non ? Bon, la jeune fille avait plusieurs heures à tuer avant le départ. Il fallait aller au port visiblement, bon et bien autant y aller tout de suite alors. La route ne fut pas bien difficile, enfin presque.

Madoka suivit alors la première route qu’elle put voir sans vraiment se poser de questions. Cela ne menait pas du tout au port, elle se retrouva alors à parcourir des marais en se demandant bien pourquoi installer un port au milieu des marais. C’était une occasion parfaite pour discuter un petit peu avec les grenouilles et autres crapauds. Cela dura bien une heure avant qu'elle ne croise un petit groupe de civils un peu inquiets de voir une gamine seule dans les marais. La blanchette avait toujours faim, alors elle leur fit croire que son père l'avait abandonnée là pour partir en mer bientôt. Les gens étaient vraiment horrifiés, comment pouvait-on faire cela à son enfant ? Ils prirent alors partis de la nourrir, Madoka put alors manger à l’œil dans un petit restaurant qui servait de bons ramens. C’était vraiment délicieux. Elle avait la parlote facile, alors combler les temps morts était facile pour elle. Ces gens étaient amusants et très gentils, alors elle était toujours occupée avec soin.

Madoka finassa pour que ces gens l'amenèrent jusqu'au port, où elle espérait voir son papa une dernière fois. Elle fut alors escortée avec un grand sourire en prenant les mains d'un côté d'une femme et de l'autre un homme. C’était une grande idylle pour la petite fille, elle privée de parents depuis bien longtemps. Elle ne cachait pas d’en profiter largement comme pour rattraper le temps perdu, mais ils arrivèrent bientôt au port. Madoka tenta bien de se débrouiller seule à partir de là, mais le petit groupe de trois adultes insista pour voir ce honteux papa afin de lui dire ce qu’ils pensaient. Mince, elle devait trouver quelque chose. Elle leur avoua alors les larmes au bord des yeux que son papa était un menteur invétéré, il jouait aux cartes pour de l'argent et il buvait. Avec ça, elle était blindée. Bon, elle en avait peut-être un peu trop rajouté, mais bon, ce n’était pas si grave non ?

Ce fut ainsi alors qu’ils arrivèrent au niveau des navires, après une courte promenade, elle put voir Goten au loin. Il ferait sans doute un papa formidable en tant que addicte de la boisson, du jeu et de l’abandon d’enfant. La jeune fille le montra alors du doigt, et le petit groupe arriva alors, dont les deux hommes particulièrement remontés. Elle resta collée contre la femme en jouant la timide et la honteuse.

« Monsieur ! Vous devriez avoir honte vraiment de fuir ainsi sur un bateau ! Et votre fille alors ? Vous devriez plus réfléchir à ce que vous faites ! Vous avez des responsabilités ! Alors maintenant il faut assumer ! »

Dirent alors les deux hommes en substance. Madoka commença à courir alors jusqu’à Goten en se blottissant contre lui, quitte à monter un plan, autant y aller jusqu’au bout. Elle semblait être vraiment très heureuse de le retrouver, et elle fit signe aux personnes que tout allait bien maintenant, qu’elle allait pouvoir avoir une chouette vie avec son papounet.

Datalia Madoka • « Merci ! Merci de m’avoir aidée ! Vraiment ! Tout va bien se passer ! »


Le groupe de gens regarda alors Madoka, puis se décida à partir enfin.

Datalia Madoka • « Je t’ai enfin retrouvé ! Parce que j'ai parlé avec des grenouilles, mais le port, ils n'connaissaient pas, alors j'ai demandé à d'autres gens, enfin c'est compliqué ! Bon on y va ? Allez hop hop hop ! »


Il fallait rapidement changer de sujet, et Goten ne devait pas question le groupe de personnes. Elle le poussa alors en direction du navire sans se demander aucunement où pouvait être notre cher ami du clan Kaguya.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 23 Jan 2018 - 16:32
J’étais encore là en train de poireauter comme un con devant le navire qui ne devait pas tarder à partir, je relisais la missive du Mizukage qui stipulait bien que cette mission pouvait potentiellement se passer sans accrochage. De mon côté j’émettais quelques doutes car bien qu’il dans le document il est stipulé que ce sont de simple riverains qui milite pour garder leur terre, j’avais bien entendu les rumeurs qui parlaient d’une organisation de bandit à la solde de certains groupes qui souhaiterais ralentir l’expansion de Kiri. Peut-être des mercenaires à la solde d’Iwa, je sais que la situation entre nos deux villages est pour le moins tendues et serait très possible, voire plutôt intelligent que de ralentir notre essor militaire afin de prévenir tout risque. Je me devais d’être prudent, j’avais à ma charge deux aspirants ninjas et si la mission impliquait bien des mercenaires cela pourrait vite devenir compliqué pour moi si je devais les protéger. Yuurei me paraissait tout de même bien plus aguerri au combat que Madoka, mais je ne devais pas me fier aux apparences. Je me devais de tester les capacités de mes nouveaux, je pense que ce serait une plutôt bonne idée. Cela me rappellerait la fois où nous avions fait un combat d’entrainement en plein milieu du village, sur le lac plus précisément, le combat avait vite viré au vinaigre et nous avions du nous arrêter par excès de violence. C’est un bon souvenir pour moi, malgré le fait de m’être fait transpercer la main par mon ancien capitaine, elle était brutale sous ses airs de bimbo cette Kaya tout de même.

J’observais au loin, cigare au bec en espérant voir quelque chose ce pointer, il était bientôt 19 heures et le navire ne devait pas tarder à partir. Il y avait une légère brise, le vent était tourné en direction de l’océan, tout était parfait pour naviguer tranquillement. J’étais perdu dans mes pensées quand soudain un ninja du village me fit sursauter, je ne l’avais jamais vu avant ce con. Il était venu me donner une nouvelle lettre qui était une mise à jour de l’ordre de mission. Je le remercier avant qu’il ne repris la direction du palais afin de dire au Mizukage que l’information a été donné. J’ouvrais délicatement le dossier afin de rien perdre ou pire faire tomber dans l’eau. Sortant le dossier je me posais sur une caisse afin de lire tranquillement le nouvel ordre de mission :

Mise à jour de l’ordre de mission :

« Tout d’abord, je vous officialise capitaine de l’equipe N°7 avec comme membre Datalia Madoka, Kaguya Yuurei et Nagamasa Shizuka. Cette dernière remplacera Yuurei sur le navire, vous représenteraient notre unité spéciale de front d’attaque. Misant beaucoup sur cette formation sortie de l'ordinaire, il convient d'entraîner les troupes à la création d'une ou plusieurs techniques combinées. Ce sera votre nouvelle mission et passe en priorité sur l’ancienne, vous pouvez tout l’espace nécessaire sur l’île de Yousai, Nagamasa Shizuka a été convié et devrais vous rejoindre. »

Malheur… J’étais donc belle est bien coincé dans cette équipe de taré, j’espérais seulement que cette Shizuka n’était pas aussi folle que les deux premier sinon j’étais bon une dépression. J’avais donc reçu pour ordre de mission de créer des techniques combinées, cela n’allait pas être une tâche facile. Tout d’abord nous allions devoir coordonner nos attaques et connaitre nos capacités afin de mettre en place la meilleure des stratégies. Je savais déjà que Yuurei avait la faculté faire pousser ses os de façon spectaculaire, de son côté Madoka avait la maitrise du son et quelques illusions à son attirail, il ne manquait plus qu’à mettre en lumière les capacités de Shizuka. D’après son nom de famille, elle semble faire partie de l’illustre clan d’épéiste vivant au pays du fer, je me suis déjà confronté à certains d’entre eux durant mon périple pour aller jusqu’à Kiri et leur vitesse est impressionnante. J’avais tout bonnement hâte de travailler, et j’espérais de travailler sans avoir à tuer quelqu’un.

Quand on parlait du loup, on en voyait la queue… Voilà que Madoka se ramenait en compagnie de deux hommes qui me paraissait assez remonté contre moi, je regardais ma coéquipière derrière toute honteuse qui se collait à une femme. Quoi !? J’étais littéralement en train de me faire engueuler parce que j’avais sois disant « abandonner ma fille », j’avais vraiment l’air d’être un papa !? J’étais vraiment très en colère et je ne remarquais même pas qu’en posant ma main sur mon sabre, je libérais une fumée obscure très dense autour de moi. Les deux hommes ne semblaient plus vraiment avoir envie de discuter plus que cela et repartirent au moment où Madoka se blottissait contre moi et me poussa vers le navire, je ne savais pas ce qu’elle était en train de faire. En tout cas elle n’allait pas s’en tirer comme ça, je lui donnais un grand coup de poing sur le crâne. Il fallait qu’elle arrête de faire des conneries et surtout de me parler de grenouille et de Morrice.

« J’ai quelques choses à vous annoncer, mais il faut attendre que les renforts arrivent… »


Un ombre se profilait à l’horizon, impossible de savoir qui était-ce…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Jeu 1 Fév 2018 - 8:49
Shizuka se demandait si c’était une blague ou non… Mais il fallait croire que ce n’était pas le cas…

Si elle était reconnaissante d’avoir été accueillie par le pays de l’eau quelques années auparavant, elle devait bien avouer que Kiri avait une mentalité qui la dépassait parfois. Dans cette ère sanglante, elle était plus que consciente du fait que l’âge ne faisait pas forcément la force ni l’expérience. Mais de là à la placer sous l’égide d’un adolescent qui commençait à peine à être adulte… Il y avait quand même des limites à ne pas franchir ! Négligence des hautes strates ? Farce convenue avec Shigure qui aurait bien pu rester son professeur et grâce auquel elle aurait pu continuer de progresser ? Bonne question… Mais toujours est-il qu’elle ne comprenait pas et qu’elle n’était pas forcément enchantée à l’idée de travailler sous les ordres d’un gamin et aux côtés d’une jeune fille qui semblait être plus folle qu’autre chose. En les regardant de loin, de derrière quelques caisses entassées çà et là, la jeune femme eut une expression peinée. Rien ne l’empêchait de rebrousser chemin, non ? Rien. Sauf son sens du devoir. Rien que ça, oui…

Chienne de vie…

La brune remua son visage dans tous les sens avant de se tapoter le visage pour reprendre contenance. Elle était une kirijin. Une genin qui plus est. Les ordres étaient les ordres. Elle se devait donc de les respecter. De ce fait, elle s’extirpa de sa cachette et s’avança lentement vers le groupe qui l’attendait depuis moins de cinq petites minutes maintenant. A travers la légère brume et malgré la pénombre qui commençait à gagner tout doucement les environs, sa silhouette pulpeuse se dessinait au fur et à mesure qu’elle avançait. Si aujourd’hui et pour faire bonne figure, elle avait troqué ses vêtements courts et moulants pour un kimono fleuri, il n’en demeurait pas moins que ce dernier était bien ouvert au niveau de sa poitrine pour la laisser respirer, lui faisait par la même occasion un décolleté plongeant de rêve. Les quelques hommes qu’elle dépassait d’ailleurs n’étaient pas indifférents à son charme même si elle ne s’en préoccupait pas une seule seconde. D’ailleurs, le katana qu’elle avait à la taille dissuadait les approches.

- « Nagamasa Shizuka, enchantée. »

Qu’elle déclara sobrement une fois arrivée à proximité du groupe. Polie comme tout, la jeune femme s’inclina devant ses deux nouveaux compères, avant de se redresser tranquillement. Celui qu’elle considérait comme un gamin ressemblait plus à un homme qu’autre chose de plus près. Plus musclé aussi. Il dégageait par ailleurs l’assurance et cette fougue propres à la jeunesse. Intéressant… Il ne restait plus qu’à vérifier s’il avait le mental d’un vrai leadeur ou s’il ne s’agissait que d’un bouffon qui n’avait pour lui que le ninjutsu et le taijutsu. Ses prunelles violacées passèrent soudain sur la jeune femme qui sautillait tout à l’heure. Mignonne comme tout. Mais est-ce que cela faisait tout ? Si dans un cadre plus conventionnel, elle l’aurait volontiers prise dans ses bras pour la câliner, là, Shizuka se demandait ce qu’elle savait faire. Mais en attendant de mieux les connaitre, elle se courba légèrement une nouvelle fois, non sans prendre la parole : « Mes excuses pour le retard. » Avant de joindre ses mains devant elle, attendant les directives de son « sensei ».

Drôle d’équipe hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354

Jeu 1 Fév 2018 - 10:45
Alors que notre cher capitaine apprenait la terrible nouvelle, vous savez celle qui dit qu’il allait devoir supporter Madoka et Yuurei ! Il fallait plutôt fêter cela non ? Il aurait peut-être le droit à une prime pour payer les futurs séances de psychanalyse ou à la taverne du coin, allez savoir. De son côté, Madoka se fichait absolument et complètement de cette nomination. C’était sans doute très probable, et elle continuerait à errer dans un monde étrange et nécessairement particulier. Peut-être que cette Shizuka allait être la pierre angulaire de cette équipe pour l’équilibrer ? Le futur allait le dire, même si elle avait déjà lu le scénario de cet épisode, mais non non ! Pas de spoil ! Bon juste un petit peu, « il » meurt à la fin ! Niak niak niak !

A la base, sa tactique pour se faire guider jusqu’au port semblait être un coup de maitre, mais visiblement son capitaine préféré manquait d’humour certainement, car il avait des gaz ! Oui enfin bon, c’était l’impression que cela donnait, car visiblement il dégageait une sorte de fumée sombre très dense. C’était une manière très particulière de faire, car ce genre de choses était généralement empreint de discrétion ! Ce n’allait pas être elle qui allait dire quoi que ce soit, mais note pour plus tard de retenir sa respiration quand elle verrait de nouveau ce type de relâchement.

Datalia Madoka • « AIIIIIIEUUUUUX ! »


Cria presque alors la jeune fille aux longs cheveux blancs lorsque son méchant papounet lui frappa le sommet du crâne. Bon, elle n’avait pas si mal que cela, mais c’était une très bonne manière que de s’apporter la sympathie de tout le monde. Elle se laissa alors tomber à genoux au sol en prenant sa tête à deux mains d’une manière théâtrale comme si c’était la fin de sa vie. Ses yeux étaient remplis de larmes, alors qu’elle regardait Goten avec une apparence incompréhension.

Datalia Madoka • « Mais … Papa ça fait mal … »


Répondit alors Madoka avec une petite voix, jouant toujours le jeu de sa tactique. Si elle jouait assez bien la comédie, elle pourrait bien gagner des bonbons ou au moins un calinou par une gentille personne ou un marin qui sait ?

Datalia Madoka • « Que les renforts n’arrivent ? Mais ! C’est pas la peine, j’ai pas oublié mon lapin cette fois-ci ! »


Dit alors toute contente Madoka, qui ne semblait plus avoir si mal que cela en affichant un large sourire en montrant un lapin en peluche en mauvaise état, mais par contre, elle ne portait toujours pas le symbole de Kiri. Tant pis pour un calin avec un marin ou se faire plaindre, ce ne serait que partie remise. Le devoir … l’honneur … être une arme dans l’armée de Kiri, ces concepts existaient vraiment ? Bon, elle se pencherait sans doute un jour à ce sujet, mais elle avait beaucoup de choses à faire avant. Par exemple, compter les nuages dans le ciel, discuter avec Morisse, bref beaucoup de sujets excessivement importants !

Madoka n’avait guère fait attention à l’arrivée de la jeune femme, et la première chose qu’elle remarqua, alors que cette Shizuka se présenta pour toutes formes de salutation, était une énooooorme paire de seins. Non vraiment, c’était presque exagéré à ce niveau-là, surtout qu’elle se la jouait poutre apparence si on puit dire. Bon, cela ne faisait pas vraiment le même effet sur la gamine que sur les hommes aux alentours, qui semblaient avoir tout d’un coup un tout autre centre d’attraction. Cela faisait sans doute penser que des gros seins avaient une sorte de pouvoir d’attraction forçant peut-être tous les objets de venir jusqu’au eux ! Encore quelque chose à étudier ! La jeune femme, qui allait être sa coéquipière semblait être encore plus pauvre qu’elle, la malheureuse ! C’était très difficile, car Madoka était tout de même orpheline, mais la nécessiteuse Shizuka n’avait pas pu s’offrir un kimono assez grand pour couvrir sa poitrine, alors elle était obligée de le porter ouvert de cette manière. Encore à genoux par terre, elle fit un signe de tête en direction de la poitrine géante, par rapport à la sienne bien entendu, et lâcha un commentaire pour Goten, mais sans doute que Shizuka pouvait bien entendre tant la discrétion n’était pas son fort dans ces circonstances.

Datalia Madoka• « Je crois que son corps n’est pas fait pour être une coureuse de fond, c’est une sprinteuse ! »


Madoka n’était pas vraiment jalouse, quoi que, bon peut-être juste un petit peu, car à côté de la belle et glamour Shizuka, on remarquait bien qu’elle était bien jeune. Elle n’avait pas eu vraiment l’occasion de manger à sa faim précédemment ou simplement vivre normalement vu les épreuves de sa jeunesse. La rouquine était largement adopte avec dix ans de plus, mais avec les manières et les réactions de votre servante, on lui donnait encore moins d’années. La jeune fille se regarda un bref instant et pour tester malgré sa faible poitrine par rapport à l’autre opulente, elle retira le bouton supérieur de sa tenue. Elle regarda alors pour guetter la réaction de Shizuka, si elle avait bien fait. Elle remarqua ensuite un katana à sa ceinture, c’était une manie ! Tout le monde de l’équipe semblait apprécier ce genre d’armes ! C’était tout bonnement incroyable ! Madoka n’allait pas suivre la mode, ce n’était pas vraiment son genre, même si on pouvait dire qu’elle était habillée proprement et simplement.

Datalia Madoka • « Coucou ! Ben moi c’est Madoka ! Voilà voilà … Bon ils viennent quand les renforts du coup ? »


Demanda alors espiègles l’illusionniste à son capitaine. Allait-il d’ailleurs être également subjugué par les avantages pulmonaires de cette fille ? Elle se contenta d’agiter la main alors que Shizuka se montrait des plus polie et respectueux.

Datalia Madoka • « En retard ? En retard pour quoi ? »


Madoka avait sans doute déjà oublié qu’il y avait une mission à la clé, qu’ils n’étaient pas là simplement pour se balader en bateau. Elle se releva alors en époussetant un peu sa tenue, par principe. Elle chantonnait un peu, toute contente, elle n’était plus la seule fille et si ça se trouve, cette Shizuka n’allait pas la taper sur la tête pour rien comme l’autre violent !

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 5 Fév 2018 - 1:55
Cette Madoka était vraiment une incarnation du cancer, elle était en train de me rendre fou. Je ne comprenais pas ce qu’elle était encore en train de faire, la mioche était en train de m’appeler papa. A quoi elle jouait ? J’ai seulement 2 ans de plus qu’elle bordel, je ne peux décemment pas être son père ! Je ne comprenais pas pourquoi elle se mettait soudainement à tomber à genoux devant moi, elle était en train de pleurer. Cette fille était-elle réellement un ninja ? Personnellement je l’aurais plus vu en tant qu’actrice pour une pièce de théâtre. Je l’attrapais par les bras afin de la remettre debout, j’avais envie de le mettre une paire de claque mais je me suis dit qu’il valait mieux que je m’abstienne. Finalement je me suis dit que de la pousser sur le pont et de l’asseoir sur un banc était une bonne idée, il fallait qu’elle se tienne à carreau ça me fera des vacances. Cependant un bruit me fit me retourner.
Une ombre se profilait à l’horizon, c’était une silhouette pour ma foi assez fine, un corps de femme surement. C’était donc certainement Shizuka , au fur et mesure qu’elle se rapprochait de moi je pouvais observer. Cette dernière était pour le moins charmante, vêtue d’un kimono à fleur offrant par la même occasion un vue sur ses atouts qui était assez prononcé si je puis me permettre. Instinctivement je ne pus m’empêcher de plonger mon regard dans ce décolleté et je ne semblais pas être le seul à regarder. Cette fille avait vraiment tout pour plaire, mais je ne devais pas me déconcentrer. Je détournais vite mon regard en espérant qu’elle n’avait pas vu ce dernier, Madoka aussi l’avait vue et me fis un signe comme j’avais eu besoin d’elle pour remarquer. Enfin bref ce n’était pas le moment de parler poitrine, nous étions déjà en retard. Je regardais Madoka d’un air sévère, pour lui dire que ce n’était plus le moment de blaguer.

« C’est elle le renfort. »

Cette Shizuka était une dame qui semblait plus âgé que moi et très polie. Elle me faisait bonne impression en tout cas, je m’inclinais en retour. Je jetais un coup d’œil à Madoka, il fallait vraiment que je la surveille celle-là. A vrai dire c’était assez crevant, mais c’était la vie. De mon côté je ne voulais plus perdre de temps, le Mizukage m’avait confié une mission. J’invitais d’un geste du bras notre nouvelle membre, et invita Madoka à se relever.

« Ryoko Goten, enchanté. »


Maintenant que nous étions tous sur le navire je pouvais enfin faire signe au capitaine pour larguer les amarres et prendre la direction de Yousai. Je rejoignais mes deux camarades, j’allais enfin pouvoir leur faire un petit briefing.

« Bien, donc comme vous l’avez deviné je suis officiellement devenu votre chef d’équipe et seulement votre chef d’équipe, je ne veux pas que vous m’appeliez sensei et encore moins papa. Je préfère poser les bases afin que tout se passe bien. »

Un matelot nous rejoignait avec un plateau rempli de verre de thé, je lui avais demandé plus tôt de nous en faire. Je me suis dit que le voyage allait être long et de nuit cela n’allait pas être de tout repos. Le remerciant, je pris les deux verres et servis mes deux équipières avant de reprendre mon petit discours.

« Hem… Donc nous formons l’equipe n°7 de Kiri, une unité spécial qui représentera le front d’attaque de Kiri. Et pour cela nous allons devoir créer des techniques spéciales qui serviront en quelques sortes de signature pour notre unité. Nous allons aller sur l’île de Yousai, qui sert de terrain d’entrainement pour notre institution militaire. Notre mission consiste donc en l’élaboration d’une technique combinée. Cela ne sera pas chose aisé, nécessitant une bonne connaissance des capacités de l’adversaire ainsi qu’un timing parfait. Mais ne vous inquiétez pas je serais la pour superviser cette entrainement. »

Je pris la direction d’un banc pour m’asseoir en face de mes camarades.

« Des questions ? Des suggestions ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Ven 2 Mar 2018 - 19:34
Impossible à comprendre, Madoka était du signe de la vierge ascendant renard, rien à avoir avec le cancer ! Mais bon, elle pouvait encore pardonner pour ce petit détail, ils n’étaient pas si intime que cela. Elle paraissait si jeune par rapport à son attitude et Goten si vieux pour la même raison, qu’apparemment pour le commun des mortels, cela restait tout à fait logique que la petite était sa fille. Si jamais, elle avait des réactions étranges, visiblement les dirigeants de Kiri l’avaient jugée assez intéressantes pour la prendre dans leur armée malgré tout cela. Ils étaient même allés jusqu’à lui donner une place, et une mission pour le grand drame du dirigeant de cette dernière. Les kunoishi devaient connaître les plantes, l'art floral et la comédie, mais c'était réservé aux femmes évidemment. Pervers ! Hentai ! Hrmmm bref …

La jeune fille finit alors par se mettre debout par l’aide adorable et bienveillante de son popa. Il avait vraiment le cœur sur la main ! Cependant, une drôle de fille qui montrait ses gros seins s’approcha, ce n’était tout de même pas une copine de promenade !? En tout cas, Goten semblait subjugué par ses capacités pulmonaires prononcées.

Datalia Madoka • « Fait gaffe, tu baves un peu là … »


Fit alors Madoka en lui montrant son menton sur un ton de voix assez équivoque. En quelques secondes, elle avait jugé cette fille comme inutile dans la mission ! Comment ça JALOUSE ?! certainement pas ! Bref ! non, elle n’entendait rien, là là là là, elle chantait de plus belle pour ensuite procéder à un sceau de ninjutsu afin de sortir avec la voix du capitaine du navire un ordre.

Datalia Madoka • « Hissez la grande voile ! Larguez les amarres ! Retirez la passerelle ! On s’en va ! »


Madoka affichait un grand sourire en regardant le navire commencer à partir, elle fit même un petit coucou de la main pour souhaiter bon voyage à la fille aux gros seins. Elle croisa ensuite les bras dans son dos en soufflant un peu sur une de ses longues mèches de cheveux le long de son visage.

Datalia Madoka • « Mais non, j’ai bien fait t’inquiète pas, elle t’aurait distrait ! Maintenant ça va être bien, on va être juste tous les deux ! »


La blanchette toute contente de son coup, commença alors à se promener sur le navire. C’était bien la première fois qu’elle était sur un bateau, qui tanguait comme un fou. D’ailleurs, c’était un super jeu de se laisser emporter par le roulis afin de voir dans quoi elle allait rentrer. Par moment se fut alors des sauts et des balais, ensuite un long morceau de bois avec des draps dessus, cela devait être pratique pour faire sécher ses petites culottes ! Cependant, son papa prit la parole et Madoka fut un peu étonnée.

Datalia Madoka • « Ha bon ? C’était pas une blague alors ? Tu es vraiment notre chef d’équipe ?! Je vais pouvoir t’appeler comment moi ? Hmmm …. Sucre d’orge … heuuu non …Boucle d’or ça va pas non plus …. Hmmm … Terezeuduc ! Nan c’est un prénom après tout …. Rholalalala c’est dur ! On a combien de temps pour trouver ?! Mince faut que je me dépêches ! »


Madoka se frappait la tête doucement en rythme pour rentrer une nouvelle idée de nom le plus vite possible, c’était une mission dans ses cordes pour le coup ! Ils étaient bien là pour ça non ? Pour une fois qu’elle se rappelait le pourquoi d’une mission ! Le thé arriva alors servi par un garçon de chambre sympathique, mais la jeune fille semblait être ennuyée. Elle remarquait bien Harry la baleine qui suivait le navire, d’ailleurs elle fit un petit coucou à ce dernier, un vieil ami. Une mouette qui passa par là cria alors, et elle lui répondit.

Datalia Madoka • « Je ne sais pas du tout ce que fait le petit lapin blanc non ! Désolé, mais il est encore en retard ! Et toi, tu as vue Dory ?! Elle doit s’être perdue … »


La jeune kunoishi attendit quelques secondes pour entendre sa réponse, et pour ne pas trop déranger, elle fit alors un signe de main avec un pouce en l’air toute contente. Afin de rassurer Goten, elle chuchota.

Datalia Madoka • « Elle va pas tarder … »


Madoka hocha la tête doucement avec un sourire. Elle ne commença pas le thé que l’on lui servit, car il fallait attendre tout le monde. C’était comme cela que l’on était des gentlemen, bon en même temps, elle était une fille, alors elle commença son thé quand même.

Datalia Madoka • « C’est trop cool le nom de notre équipe, mais on attaque quoi exactement ? Ha bha oui je suis bête, les drôles de type que l’on va voir sur l’ile ! hihihihi, on va bien s’amuser. »


Madoka sauta sur ses pieds, puis elle fit de drôle de mouvement d’attaque avec ses pieds, en tombant à la renverse à cause du peu de roulis qu’il y avait. Elle se remit en position alors avec un petit sauts.

Datalia Madoka • « T’inquiète, pas besoin de techniques spéciales, je suis une super ninja de ouf de la mort qui tue ! On m’appelle la fille sauvage des penderies ! C’est pas pour rien ! »


Madoka plissa les yeux un bref instant en se rapprochant de lui avec la mine suspicieuse.

Datalia Madoka • « Ha ouais ?! Tu es là pour nous aider à nous former ?! Tu as dit que tu étais pas notre sensei ! Tu bluffs Martonie ! »


Pour éviter de travailler, au final, Madoka avait une très grande mémoire. Comme quoi, elle devait écouter. Très fière d’avoir trouvé un truc imparable pour éviter de travailler, elle leva et baissa à plusieurs reprises ses sourcils en signe de victoire.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 5 Mar 2018 - 13:58
Bien, nous allions enfin pouvoir commencer les entrainements ! Madoka et Shizuka était enfin monté sur le… bate… NANIII !? Pourquoi le bateau était parti sans Shizuka !? C’est quoi ce bordel ? Dire qu’on allais enfin pouvoir se mettre au sérieux, en plus si une des filles devait rester sur le port.. Pourquoi c’est Madoka qui est restée ! Dire que j’aurais pu passer du temps avec Shizuka en seul à seul, maintenant je vais devoir me taper cette folle. Et personne ne sera là pour m’aider à gérer ce cas désespéré. C’était un membre de mon équipe, je vais donc devoir m’y mettre et sérieusement. Madoka essayais de me convaincre que c’était une bonne chose et que Shizuka n’aurait fait que me déconcentrer au final. D’un côté je me disais qu’elle avait peut-être raison, enfin le but de ce voyage était de s’entrainer en équipe. C’est un peu plus embêtant si, l’équipe n’est pas entière.

Soit, nous étions donc en voyage et comme d’habitude Madoka n’écoutait que d’une oreille ce que je lui disais et préférait s’amuser et débiter des conneries. Cette fille était vraiment irrécupérable, je n’avais aucune idée dde ce que nous pourrions faire avec elle, je ne savais même pas si elle avait conscience de ce que c’était d’être un ninja. Malgré toute sa connerie j’avais l’impression qu’elle m’écoutait de temps en temps tout de même. Cependant elle avait peut-être oublié que l’ordre de mission avait changé et que nous allions juste nous entrainer et par la même occasion vérifier l’état du terrain. C’était tout de même vachement important de tester l’état du terrain, si l’objectif était encore d’en faire nôtre base de formation pour les ninjas. Il nous fallait un terrain parfait, pour que les nouvelles générations de ninjas deviennent de plus en plus puissantes. De son côté Madoka semblait aussi insouciante qu’à son habitude, elle était même plutôt confiante en ses capacités en me disant que nous n’avions pas besoin de techniques spéciales.

Arrivé sur place, je fis un bref état de l’accueil du centre de formation de Yousai. Le bâtiment était complètement en ruine et seul quelques tente et fortifications mal formés. Je pris rapidement rapport auprès des autorités présentes. La situation allait vraiment mal, un groupe de riverain semblait résister alors que le village de Kiri leur a offert, terre et bâtiment dans une autre île. Les gens ne se rendaient vraiment pas compte, certes ce sont leur terre d’origines… Mais c’est dans leur intérêt à eux d’accepter l’offre. De toute manière cela n’allait pas être quelques paysans allaient nous poser problèmes. Je faisais signe à Madoka de me suivre, peu de temps de marche plus tard je trouvais une petit clairière et fis signe à la gringalette de s’arrêter. Je me tournais vers elle, dégainant mon sabre.

« Et si tu me montrait ton talent, fille sauvage des penderies ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Lun 5 Mar 2018 - 17:22
La légendaire, sublime et formidable Madoka avec encore vaincu son adversaire, décidemment, aucune femme ne pouvait lui faire de l’ombre très longtemps. Elle devait bien trouver que s’être débarrasser de Shizuka avait été une formidable idée au final. Cependant, Goten semblait être déjà amouraché de cette énorme paire de seins ! C’était vraiment scandaleux, mais elle nota pour plus tard de tester ça.

Datalia Madoka • « Ne t’en fais pas, je suis là moi ! »


Dit alors souriante la jeune fille en lui tapotant le dos. Pourquoi on aurait besoin de miss gros seins ? Elle était bien plus intéressante qu’elle, cela sautait aux yeux ! La mission était de s’entrainer en équipe, mais ce n’allait pas être Madoka qui allait pousser de toute ses forces à travailler. Il ne fallait pas exagérer non plus ! Elle avait une sorte de filtre mental anti effort, qu’elle jugeait inutile. Le souci était l’autre moitié du temps, car elle voyait vraiment toutes ces choses, du moins son conscient, son moi, n’était pas du tout au courant de ce que faisait son surmoi ou son subconscient. Parler avec une mouette lui semblait être parfaitement normal. Elle avait été trouvée dans une prison dans la fange, faible et blessé, mais elle avait de nombreux assassinats à son actif. Sans doute que cela avait plu d’une certaine manière aux responsables de Kiri, à moins que ce ne soit une manière de payer une dette morale contre cette faille de la société. Ces responsables devaient bien avoir une idée de quoi faire de cette fille, un plan. Elle était dans le village depuis peu d’années, mais est-ce qu’être ninja lui parlait réellement ? Sans doute que non, sans doute que Madoka ne voyait la vie que comme une énorme pièce de théâtre où elle pouvait jouer. Elle n’avait pas vraiment montré de responsabilité, de sérieux ou même d’envie autre que s’amuser jusqu’à maintenant.

Par moment dans son errance de monde en monde, la blanchette passait par celui du plan physique, par période elle restait accessible. Elle avait clairement un souci avec la violence, mais ce n’était pas une gêne de faire mal, c’était plutôt le contraire. Cela l’arrangeait de se rappeler de massacrer les pauvres types qu’elle allait trouver sur cette ile. Elle ne voyait que l’amusement comme d’habitude l’on pourrait dire. Elle tenta à nouveau de bouger dans tous les sens pour se faire emporter par la houle, mais elle n’avait sans doute pas remarqué que le navire était arrivé à bon port.

Datalia Madoka • « Bha … ça ne bouge plus ? pfff … »


Madoka fit un signe à la mouette avec un clin d’œil extrêmement appuyé, qui se voulait discret. Tout semblait être cassé, si cela devait être un camp militaire, c’était sans doute mal parti sans doute.

Datalia Madoka • « On devrait peut-être aller voir ces drôles de type du coin, parce que visiblement, ils ne veulent pas de nous hihihi. On pourrait drôlement bien s’amuser ! »


Dit alors Madoka avec un regard pervers. Elle regardait dans la nature en les insectes et les animaux qu’elle réussissait à apercevoir. Cependant, Goten s’arrêta brusquement, ce qui ne manqua pas de provoquer un rentre dedans, et un aie.


Datalia Madoka • « Heiiiiin ?! Mais … Je … je ne peux pas combattre un type avec une épée … je … »


Madoka semblait tout d’un coup assez apeurée en voyant que Goten sortait son arme. Ses jambes étaient flageolantes, elle reculait tout doucement comme pour fuir ce danger. Son regard n’était pas équivoque, alors qu’elle reculait encore lentement pas à pas. Elle semblait regarder le sabre comme un danger énorme sans pouvoir dévier le regard perdant clairement ses moyens. Elle recula pas à pas jusqu’à finir dos contre un arbre, avant de se retourner et de partir en courant derrière, non sans pousser un cri de panique visiblement.

Cependant, une fois que Madoka était derrière l’arbre, c’était plus un rire un peu fou qui pouvait être entendu par Goten. Avait-elle fini par devenir complètement folle ? C’était une évidence que chercher à faire un duel avec cette charmante jeune fille n’allait pas être un combat comme les autres.


Datalia Madoka • « J’aime bien quand il y a du public … ho ça oui … plein de public pour admirer le combat …. Ils aiment bien quand j’arrache un morceau avec mon ongle ou mes dents … hihihihi … parce que généralement …. Mes adversaires ne peuvent plus bouger du tout … Ce serait amusant hehehe … »


Si jamais Goten s’approchait trop de l’arbre, une tête de Madoka vint passer dépasser, puis une seconde, et encore une autre. Tel un lâché de moineaux ce fut pas moins d’une vingtaine de Madoka qui hurlaient dans tous les sens. Certaines se cachaient derrière d’autres arbres, une faisait du dessin dans la terre par terre, une autre semblait être en train de faire un jeu de marelle. Un peu plus loin, une était contre un arbre et semblait être en train de compter à un deux trois soleil, alors que trois autres tentaient de ne pas bouger au mauvais moment. Une Madoka s’approchait doucement de Goten avec un sourire amusé sur les lèvres.

Datalia Madoka • « Il y a plein de jeux différents, tu es sûre que tu ne veux pas jouer plutôt ? Choisis quelque chose ! Je suis certaine que cela va être amusant ! Tu veux que je te guide ? Ou alors peut-être que tu cherches un jeu plus adulte … hein ? Avec …. La jolie Shizuka ? Hihihi … »


La Madoka la plus proche se changea alors immédiatement en Shizuka, dans la même tenue aussi provocante, la même apparence, la même voix. Cependant, elle était bien plus provocante, alors qu’elle défit un bouton de son corsage, tandis que sa poitrine opulente se montrait un petit peu plus encore sous le regard du jeune homme.

Shizuka • « Oups …. Je suis rudement maladroite, vous ne voudriez pas m’aider monsieur ? Je suis en retard encore, veuillez m’excuser … »


Dit alors la Shizuka avec le même sérieux que sur le navire, le même ton de voix et la même manière de parler. Visiblement, Madoka connaissait au moins quelques sujets attirants pour les hommes, mais où était alors la véritable blanchette ? Alors que le temps passait et que Goten devait se demander quoi faire, des voix se firent entendre.

Yoga • « Non mais c’est quoi encore ce bordel ?! Ho putain regard Kenusuke ! Encore ces putains de ninjas qui se croient chez eux ! »


Kenusuke • « Mais ouais t’as raison, alors on est fort, on sait faire des trucs et on se prend pour les rois du monde !!! On est chez nous ici alors allez-vous en ! »


Yoga • « Ouais parfaitement ! »


Sortit alors deux types de la forêt, des civils visiblement avec des vêtements des hommes du coin. Ils ne semblaient vraiment pas content, et ils devaient savoir que des soldats de Kiri ne leur feraient pas de mal, après tout, ils étaient là pour les protéger non ?

Kenusuke • « Depuis nos pères et nos grands-pères, on a toujours vécu ici ! Alors il n’est pas question que vous nous chassiez juste pour apprendre à faire mieux de votre magie là ! »


Yoga • « Ouais ! C’est dégelasse ! Laissez-nous tranquille chez nous ! On ne veut pas déménager ! »

La Shizuka se retourna alors visiblement surprise en plissant les yeux en direction des deux hommes assez furieux. Elle se recula légèrement pour parler à voix basse en direction de Goten. Elle ne savait visiblement pas trop quoi faire sur le coup. Ce n’étaient que deux civils après tout.

Shizuka • « Bon … on fait quoi maintenant ? J’ai comme l’impression que ces types n’ont pas l’air content, j’imagine qu’il n’est plus temps de s’amuser … »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 9 Mar 2018 - 22:22
Madoka essayait tant bien que mal de me convaincre que nous serions très bien à deux, tout en me tapotant dans le dos. Je ne critiquais pas du tout Madoka, cependant être tous les trois pour cet entrainement aurait affiché de meilleur résultat. Je me demandais des fois si Madoka était jalouse des autres filles, pourtant je ne la sentais pas tellement possessive. Cette fille était vraiment un mystère pour moi, je me disais qu’il fallait peut être que je prenne du temps pour la connaitre un jour. De temps en temps je me demandais même si cette fille savait ce qu’elle faisait à côté de moi, sans son bandeau bien évidemment. Elle semblait tout de même aimer se battre, peut-être un peu trop au vu de son regard pervers.

Mais c’est contre moi que la fillette allait se battre, je lui fis signe de s’arrêter. Comme d’habitude, elle avait la tête dans les nuages et me rentra dedans. Face à mon sabre, elle recula comme une brebis apeurée, je me demandais quel spectacle elle était en train de jouer. Je soufflais, main sur le front, elle me fatiguait cette gosse. Ses jambes flageolantes, son regard apeuré, je me doutais qu’elle jouait la comédie. Arrivé dos à l’arbre, Madoka se cachait derrière et afficha enfin ses vraies pensées… Des pensées plutôt flippantes : du public, des ongles arrachés… Qu’est-ce que cette gosse à bien pu vivre qui la troublé à ce point-là ? Amusant ? Un combat n’a rien de réellement amusant, même si un véritable combat est exaltant, je ne pensais vivre cela contre Madoka. Peut-être que je la sous-estimais la jeune.

J’approchais de l’arbre, jusqu’au moment au apparaissait des têtes de Madoka ici et là. Son illusion ne s’arrêtait pas là, elle avait créé des tas d’illusion d’elle-même. Ce sort représentait toute sa folie à mes yeux, certaines jouait à des jeux d’enfants, d’autres gribouillaient au sol. Une autre de ses apparition m’invitait à la rejoindre pour jouer à diffèrent jeux. Je me doutais qu’elle ne serait pas assez sérieuse pour cet entrainement sur le terrain. Le clone le plus proche d’elle se changea en Shizuka, cette maline était en train de me faire jouer la carte sentimentale. Cependant cela n’allait pas du tout marcher avec moi.

« Désolé, mais tu vas devoir… »

Qui était là ? J’avais pourtant pris une parcelle de terre qui était censé être calme. C’est à ce moment que deux personne qui semblaient être des riverains se ramenèrent pour nous faire chier. En parlant de terre de leurs ancêtres et toutes ses conneries. Toutes ses histoires de ninja et de roi du monde, je m’en tape le coquillard.

« Eh vous deux… Vous savez très bien que cette île n’a rien à vous apporter. Les institutions de la brume vous ont offert des terres bien meilleures. »

Je m’avançais vers le plus bruyant d’entre les deux et le regarda intensément dans les yeux.

« On a besoin de ce territoire pour s’entrainer à mieux vous protéger. Alors arrêter de ne penser qu’à vous. »

Les deux hommes me rirent au nez et firent volte-face.


« De toute façon on savait que vous ne nous comprendriez pas, heureusement qu’ils nous ont proposé leur services… »


Ils ? De qui c’est deux villageois parlaient ? Je n’eus pas le temps de les retenir qu’une explosion ce fit retentir au loin. Bordel qu’est-ce qu’il était en train se passer ? Nous devions vite rejoindre le lieu de l’explosion.


« Madoka dépêche-toi. »


Je ne regardais pas si la Genin me suivait et me dirigeais vers le lieu de l’explosion. Rapidement arrivé jusqu’à ce dernier, je découvris un bâtiment réduit en cendre. Que c’était t-il passé bordel de merde ! Est-ce en rapport avec le groupe d’homme d’on nous parlait, ce fameux « Ils » ? Je me dépêchais de sortir des décombres les gens qui avaient survécu. Questionnant ceux qui étaient encore conscient je compris rapidement qu’un groupe de résistant avait mis en place des explosifs pour détruire le bâtiment, mais ce n’était pas la première fois que ces enfoirés attaquaient. La mission prenait une toute autre ampleur. Nous allions devoir en parler au Mizukage pour savoir quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Sam 10 Mar 2018 - 13:37
Madoka était totalement étrangère à toute forme de possession, mais pour le coup, elle ne souhaitait pas la présence de cette fille. Il était certain que pour un entraînement et le besoin de trouver une technique d'équipe, cela allait complexifier la situation. La jeune fille était difficile à comprendre où à appréhender, et c'était bien fait pour, car en dehors d'un personnage intéressant à jouer, c'était surtout pour se protéger. C'était compliqué de suivre quatre ou cinq histoires différentes à la fois, il fallait la comprendre aussi. Avec tous les mondes qu'elle pouvait percevoir, il y avait de quoi paraître folle, mais ne soyez pas jaloux si votre perception était limitée !



La comédie de Madoka n'avait pas été très efficace visiblement, car Goten ne semblait pas du tout y croire. Bon, il faudrait qu'elle travaille cela davantage, même si son chef adoré avait un avantage, il la connaissait en tant que combattante. Le combat avait été la majorité de sa petite vie, et en tant que spécialiste du genjutsu, il fallait s'accrocher au pinceau pour réussir à suivre. Vu qu'elle se retrouvait dans le passé comme seule sortie agréable tuer un autre gamin ou rester dans sa prison, c'était devenu un plaisir, une joie. Elle était capable d'affronter face à face un adversaire, mais pas bien longtemps et l'idée de combattre un adversaire comme Goten ai sabre, elle n'était pas très motivée à lui envoyer des billes de vent à la tête. Cependant, Goten se trompait, elle aimait trop se battre pour ne pas le prendre au sérieux. Tromper son adversaire, jouer avec son esprit était le genre de jeux dont il fallait se dépêtre face à une kunoichi telle que Madoka. Les illusions d'elle-même avaient eu son petit effet, celui de conforter l'idée de Goten qu'elle n'était vraiment pas sérieuse. Un terrain connu était quelque chose de rassurant. Sa tactique d'utiliser l'apparence de Shizuka n'avait pas fonctionné comme elle l'espérait, car Goten ne bavait pas devant à en perdre ses moyens, mais elle avait pu s'approcher de lui. Car oui en effet, c'était bien la réelle Madoka qui était à l'œuvre et dans un combat, on aurait plus pensé qu'elle se serait mis le plus loin possible du danger. Elle n'avait aucun intérêt à être au corps à corps. Cependant, ce qu'il avait le plus fonctionné était bien l'apparition de deux types, qui pouvaient paraître du coin. Elle n'avait eu qu'à broder un petit peu avec un discours qu'il pouvait paraître logique selon la situation, et le manque d'information se trouvait être un avantage pour le coup.

Datalia Madoka • « Hey chef... Je crois que vous avez perdu... »


Dit alors d'une voix douce Madoka toute pressée contre Goten, alors qu'elle reprit sa forme originale. Pendant que son chef se préoccupait des deux types qui parlaient surtout pour ne rien dire, elle avait eu tout le temps de glisser un kunai sous la gorge. C'était ça ou le transpercer de part en part par derrière ! Les illusions de Madoka arrêtèrent de jouer pour rire en regardant Goten, qui s'était bien fait avoir. Les deux types disparurent alors après la discussion entre les illusions et Goten. Heureusement que ce n'était pas de véritables locaux, car Goten n'avait été pas été des plus diplomates. Il avait été aisé de faire parler les illusions pour donner le change en trouvant n'importe quelle excuse le temps de piéger Goten. Une explosion se fit entendre au loin, elle se pencha légèrement sur le côté perplexe en levant ses mains.



Datalia Madoka • « Alors ça c'est pas moi ! J'ai rien fait du tout ! »




Commença alors par dire Madoka craignant que l'on pourrait lui mettre sur le dos cette explosion. Elle était capable de produire n'importe quel son, mais pour le coup, c'était une véritable explosion. Si cela se trouvait, les locaux avaient vraiment engagé des gens pour poser des bombes ! C'est dire comme elle avait été inspiré pour le coup.

Datalia Madoka • « mais... Je... Je viens mais... Je n'ai même pas le droit de t'écorcher un petit peu ? J'ai gagné quand même ! C'est vraiment pas juste ! Je dis pas t'arracher un œil, il n'y a personne pour le voir ! Pfffff.... »




Que pouvait donc bien faire Madoka exceptée suivre en courant Goten ? Elle trouvait tout ceci vraiment injuste. Elle soupira alors en sautant d'arbres en arbres afin de suivre son chef dans sa course pour découvrir la source de l'explosion. Il y avait un bâtiment en cendre, l'explosion avait du être vraiment massive pour le coup. Madoka pencha la tête légèrement sur le côté.



Datalia Madoka • « Peut-être que c'est quelqu'un qui a eu une explosion de cœur avec son amoureuse. On m'a dit que c'était dangereux, le cœur accélère et on a l'impression que ça peut exploser ! Mais je ne pensais pas que c'était à ce point là... Bon, on reprend l'entraînement ? »


Demanda alors sans blaguer aucunement la blanchette, qui ne voyait pas du tout l'intérêt de s'occuper de cela, alors que beaucoup de personnes observait la scène. Elle observait alors avec attention Goten aider les autres sans aider véritablement.



_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 14 Mar 2018 - 11:42
Cette peste se moquait continuellement de moi ! Cependant il fallait dire que son sens du timing était parfait, la voyant me glisser un kunaï sous la gorge avec le sourire. Se disant avoir gagné cette manche, elle exigeait de moi que je lui laisse m’écorcher un ongle ou m’infliger une quelconque souffrance ceux à quoi je répondis bien évidemment avec un grosse tape sur la tête. Mais pour qui elle se prenait celle-là ? Certes son imagination au niveau des illusions était efficace, mais si elle pensait que j’allais la laisser me faire mal gratuitement elle pouvait se mettre le doigt dans l’œil. Cette fille était vraiment trop bizarre à mon goût, elle semblait réellement avoir envie de me faire du mal, c’était flippant.

« T’es complètement dérangé ma pauvre, fait toi soigner ! »


Tandis que l’explosion retentissait j’observais autour de moi s’il n’y avait personne sur ma route avant d’arriver devant ce bâtiment en ruine. Ce bâtiment était censé être le centre d’accueil du terrain d’entrainement, ceux qui avaient déclenché cette explosion devait forcement le savoir. De toute manière toute la construction sur cette île allait être dans le cadre du camp militaire. Madoka pensait que c’était une explosion d’amour et m’expliqua sérieusement comme cela pouvait se déclencher, elle me demanda aussi de reprendre l’entrainement.

« Tu n’as pas autre chose à foutre que de me regarder aider les blesser ? Va chercher de secours où je ne sais quoi ! Et puis non on ne reprendra pas l’entrainement, il faut prévenir le Mizukage de la situation, une nouvelle mission sera surement attribuée. »


Sérieusement… Ce gosse me tapait sur le système, comment pouvait-elle penser à s’entrainer tandis que des gens étaient souffrant ici, des gens qui travaillent pour nous quand même. Nous ne sommes pas en guerre, nous avons le droit de prendre le temps de s’occuper des gens. Moi je me contentais de réunir ceux qui étaient dans le même état tandis que ceux qui pouvaient bouger allaient prévenir les médecins. Je posais des questions à tous ceux qui était encore conscient afin de comprendre ce qu’il se tramait ici.

« C’est un groupe nommé : Front de libération de l’eau ». Ils sont complètement contre l’expansion du village ninja et on même engagé des mercenaires pour saboter la création du complexe. »

La situation était aussi grave que je l’imaginais, ce n’était plus des simples péons qui défendaient leur territoires, mais bien des terroristes présent. J’imagine bien que des soldats d’Iwa ont dû être envoyés en mission ici pour saboter nos plans. Il fallait retourner à Kiri pour faire un état de la situation et renforcer la sécurité. Fais chier ! Nous n’avons même pas réellement eu le temps de prendre notre mission au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Jeu 15 Mar 2018 - 11:53

Datalia Madoka • « Mais... Mais aie ! Ça fait mal ! Et puis c'est normal d'abord ! »


Répondit alors l'adolescente au coup sur la tête, non sans avoir de petites larmes sur les yeux. Elle s'éloigna tout de même rapidement en craignant se prendre un autre coup, sait-on jamais. Elle n'appréciait que peu la manière d'instruire de son chef bien aimé. Elle semblait trouver cela bien injuste, elle ne comprenait pas, mais elle se retint de pleurer, cela ne lui ferait que trop plaisir. Goten pourrait croire que c'est à cause de son coup. Écorcher un compagnon ne semblait pas lui poser de problème moral en tout cas.

Datalia Madoka • « Bah ! Pas du tout, j'ai pas de fièvre et je ne mouche pas ! Tu racontes n'importe quoi d'abord ! Mais ne t'en fais pas, tu ne me dérange pas du tout ! »


Commenta alors simplement Madoka en posant sa main contre son front pour tester, mais non, elle n'avait pas de fièvre. Elle n'était donc pas folle, elle se sentait parfaitement bien ! Elle ne comprit pas du tout où voulait en venir son chef, qui visiblement n'était pas très content pour une obscure raison. Peut-être qu'il avait ses règles, ni ses équerres ? Bah peu importe, cela ne devait pas être très important. Madoka se fichait totalement qu'un bâtiment venait d'exploser avec des gens dedans. C'était leurs affaires après tout.

Datalia Madoka • « Autre chose à faire que te regarder ? Ben là pas vraiment non, en plus on est sensé s'entraîner et... Hein ? Des secours ? Heuuu bhaaaaa... OK. »


Se contenta de dire un peu perdue la jeune fille, mais c'était sûre que ce n'allait pas être elle, qui allait guérir les blessés. En même temps, cela lui permettait de ne pas toucher ces gens et déplacer des débris d'immeubles très lourds, alors c'était plutôt une bonne nouvelle.

Datalia Madoka • « Rien n'est plus important que la mission, mais OK, j'y vais ! »


Répondit alors l'adolescente à son chef en partant comme une balle dans une direction au hasard. Elle ne connaissait pas du tout les lieux après tout, mais elle suivit un chemin qui menait certainement quelque part. Pour une fois que c'était elle qui donnait les leçons, elle était plutôt contente. Bon après qu'elle avait quitté le champ de vision de Goten, elle arrêta de courir, ce n'était pas si pressé que cela tout de même. Elle n'en avait cure de pauvres types sous des gravats, et puis d'ailleurs son copain le lapin, qui était toujours en retard fit son apparition en courant évidemment dans un nuage de poussière.

Datalia Madoka • « Ha bah t'es là toi ? De quoi ? Il y a une tea party pas loin ?! Bien sûr que je veux venir, mais un drôle me type m'a dit d'aller chercher du secours.... Pfffff.... Aucun sens de réalité... »


Madoka était fort ennuyée de ne pas simplement pouvoir le suivre, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu toute la bande, et le chat qui pouvait devenir invisible lui manquait. Elle aimait beaucoup son humour ! Elle hésitait furieusement, tant et si bien qu'elle machouillait sa lèvre.

Datalia Madoka • « Bon voilà ce que je vais faire, je me dépêche de trouver le premier venu, et j'arrive direct après ! Oui je sais ! Si tu es déjà en retard, ça va être chaud ! Je fais aussi vite que possible. »


Suite à sa nouvelle motivation pour procéder à la mission et enfin débuter réellement quelque chose d'intéressant, Madoka marcha un petit peu plus vite le long du chemin. Pas le temps de traîner ! Une partie de thé, cela n'attend pas ! Elle nota dans sa tête le lieu du rendez-vous qui n'était pas loin du tout, et elle fit un petit salut de la main au lapin qui partit de nouveau en courant.

L'adolescente arriva alors à un lieu de vie après quelques minutes. Il y avait quelques badauds autour de tables et d'alcool, c'était visiblement le bar du coin, qui était entouré de quelques maisons. Il y avait bien une dizaine de personnes, alors elle prit sa voix la plus affolée pour tenter d'ameuter le plus de personnes possibles.

Datalia Madoka • « Il y a eu une explosion et plein de gens sont sous des décombres ! Il nous fait absolument des bras pour dégager et des médecins ! »


Dit alors fortement la kunoichi avec un léger trémolo dans la voix. Visiblement les hommes à tables n'hésitèrent pas héroïquement à se dépêcher d'y aller tandis que Madoka pointa du doigt le chemin qu'elle venait de quitter. Goten allait être content, il allait avoir de l'aide, comme cela, il allait arrêter de l'embêter avec des détails.

Datalia Madoka • « Je vous rejoins après ! Une grande ninja comme moi, vous pensez ! Vous allez trouver mon chef là-bas, celui qui râle tout le temps ! »


Madoka soupira satisfaite du travail accompli, cela réchauffait le cœur ! Bon la partie de thé maintenant. Elle allait partir pour la partie la plus intéressante de la journée, lorsque trois types qui étaient restés dans le bar la rejoint avec des têtes pas tubulaire, mais presque.

Malfrat • « Alors comme ça tu es une grande ninja de Kiri je pari ? Mais tu es toute seule ? »


Datalia Madoka • « Ben oui c'est ça, une ninja de Kiri, et oui je suis seule, enfin avec mon chef là-bas. D'ailleurs vous devriez y aller, il y a tout plein de gens à aider. »


Madoka ne se rendait pas du tout compte dans la mouise où elle se rendait dans la joie et la bonne humeur. Le responsable du bar, qui avait comprit rapidement ce qui risquait de se passer prétexta d'aller aider également, pour trouver Goten et lui signaler le souci. Il fallait qu'il vienne rapidement, car combien de temps allait tenir la gamine à trois contre un ?

Malfrat • « Bon les gars, je pense que l'on va devoir lui expliquer ce que l'on pense des ninjas de Kiri... Héhéhe »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 21 Mar 2018 - 10:39
Cet affaire était vraiment un sale merdier, alors que je pensais seulement tâter le terrain je me retrouve à jouer le secouriste dans les décombres. Et pour tout vous dire ce n’était pas mon fort, le mieux que j’arrivais à faire c’était d’exploser les décombres et entendre les blessés se plaindre parce que je les tirais trop fort et que cela leur faisait mal. Ce qu’il fallait qu’ils comprennent c’est que je n’étais pas là pour jouer les secouristes à la base et je n’ai rien d’un sauveur. Cependant je ne pouvais pas laisser des employés mandatés par l’institution du village crever sous les décombres comme des chiens. Je m’attelais donc à faire de mon mieux pour les mettre dans de bonnes disposition, alors que Madoka me regardait faire comme si de rien était. Cette fille me tapait vraiment sur le système, alors j’eu la bonne idée de l’envoyer chercher des secours. Au moins même si je doutais de son efficacité, je ne l’aurais plus dans les pattes. Il fallait que je me concentre sur pour entendre les cris des personnes coincés sous les décombres, en parlant avec les rescapés il ne me restait que trois personnes à tirer d’affaire. C’est ainsi qu’après les avoir écarté du lieu sinistré, je m’employais à découper les décombres afin de voir plus clair dans ce merdier, écartant les débris au fur et à mesure je fini par découvrir deux corps inertes et sans vie. C’était déjà un miracle que les quatre personnes aient survécu à une explosion, il ne fallait pas s’attendre à mieux. Cependant je ne trouvais pas le troisième corps, mais je l’entendais, l’homme était vivant. Ce n’est qu’après une bonne dizaine de minute que je retrouvais cet abruti épargné dans les sous-sols de la fondation.

« Bon voilà vous êtes tous là, enfin presque. Toi là ! Tu peux courir pas vrai ? Retourne à l’accueil et va chercher les secours et arrêtez tous les travaux. »


Le mec balbutia quelques instants mais parti au triple galop après que je lui ai mis un coup de pied au cul. Je pensais pouvoir souffler un peu et posa mon cul sur une caillasse en attendant que Madoka finisse de jouer, mais évidemment il faut toujours quelqu’un pour me faire chier et cette fois ci c’était un abruti avec un tablier qui vint essayer de me raconter quelques chose. Je le fis répéter plusieurs fois parce que ce guignol n’avait plus de souffle. D’après ce qu’il était en train de me dire, Madoka semblait s’être fait agresser par 3 hommes en sortant d’un bar ? Il y avait encore des bars ici ? Je dis à l’homme de me conduire jusqu’au bar, je ne m’inquiétais pas pour la folle aux cheveux argentés, un ninja aura toujours l’avantage contre des gens non entrainés au combat. Je m’inquiétais plus pour ces trois imbéciles, car j’ai vu certains de ses aspects et elle est carrément flippante. Le barman semblait assez stressé pour la fille, mais il devait l’être plus pour son bar, j’attendais quand même d’être arrivé devant pour lui annoncer la triste nouvelle.

« Tu sais que ton bar qui est surement clandestin va être démoli ? Vu qu’il devrait déjà être déporté ailleurs sur une autre île, bref reste ici et laisse-moi m’occuper de cet histoire. »

Madoka semblait se débrouiller avec les trois hommes, elle semblait même s’amuser. Après tout c’était plutôt logique vu qu’elle était préparée pour le combat. De mon côté, je me contentais d’avancer vers le premier, puis accélérer rapidement pour lui donner un grand coup dans l’arrière du crâne. J’attrapais le second et le donna un puissant coup dans les genoux pour lui briser les jambes et le troisième titubais en voyant que je n’étais pas là pour rigoler avec eux. Je fis signe à Madoka d’attacher celui qui était inconscient et de l’amener dans le bar. Je poussais le seul valide à rentrer dans le bar et fit suivre par leur propriétaire.
Entré dans la bâtisse, je demandais au proprio de me servir un verre et regarda dans les yeux le seul mec valide.

« Maintenant toi et monsieur le barman vous allez m’expliquer en quoi consiste ce front de libération de merde. Et vous n’avez pas intérêt à me mentir ou tenter quoique ce soit parce que vous ne ressortirais pas d’ici vivant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Jeu 22 Mar 2018 - 21:04
Lorsque Goten approcha du bar, on pouvait entendre quelques rires d’enfants en train de jouer, car c’était bien le cas. Il y avait une multitude de Madoka en train de faire les quatre cent coups. Certaines étaient en train de se pendre par les pieds à des branches, d’autres courraient autour des arbres, pendant que d’autres tiraient la langue aux pauvres trois hommes essayant de blesser les mirages, qui courraient partout. En effet, à peine avaient-ils tenté de frapper une madoka, qui la traversait, et elle se reformait après. Il leur était particulièrement difficile pour eux de suivre le mouvement et de réussir à discerner qui était qui.

Les trois hommes semblaient être blessés, mais seulement légèrement. Ils avaient tous les trois des impacts dans le corps, comme si on leur avait tiré dessus avec un pistolet. Ils saignaient légèrement, mais aucune des blessures ne semblaient alors être grave ou avait atteint des points mortels. Des Madoka semblaient s’afférer en cuisine, alors que d’autres servaient des plats imaginaires à table toute contente, et que d’autres jouaient les clientes. Une autre se frappait la tête contre un arbre un riant comme une démente, et alors à son jeu, Goten fit son entrée pour en frapper un, puis le second. La Madoka qui se frappait la tête contre l’arbre, avec le front légèrement rouge se retourna rapidement pour lancer un kunai avec un parchemin autour de ce dernier. Il eut alors une explosion et fit voler comme légèrement éjecté le troisième. Choqué et un peu la tête qui lui tournait, il essayait de comprendre ce qui venait de se passer.

La jeune fille qui venait de recevoir l’ordre d’attacher les malandrins n’écouta pas tellement, mais au final, était-ce étonnant ? Elle s’approcha comme une danseuse étoile dans un balai de l’homme à moitié sonner au sol. La jolie ballerine tourna autour d’elle, puis s’accroupit devant l’homme.

Datalia Madoka • « He bien … cela ne va pas ? »


Fit mine l’adolescente de s’inquiéter pour l’homme, qui semblait tenter d’expliquer qu’il n’arrivait plus à se mettre debout, la voix un peu chaotique. Puis elle laissa Goten s’amuser avec lui, elle en avait plein d’autre après tout. Elle se dirigea alors vers le second avec les genoux abimés par l’assaut plus que physique de son chef d’équipe. Un kunai à la main, elle laissa glisser la lame le long de la jambe.

Datalia Madoka • « C’est amusant … tu as une tête de papillon …est-ce que cela fait mal ? »


Demanda d’une voix très douce et enfantine Madoka, qui planta la pointe dans le genou, là où s’était bien sensible, et le pauvre homme hurla de douleur dans un peu de sang. Elle releva un regard morbide alors avec un sourire en direction de l’homme que souhaitait interroger Goten. Elle commença à chantonner alors qu’elle commença à monter à califourchon sur l’homme incapable de marcher. Le premier d’entre eux commençait à hurler comme un dépend, alors qu’il se secouait dans tous les sens. Il se grattait jusqu’au sang comme si sa vie en dépendait, et la jeune fille aux longs cheveux ne faisait que sourire.

Datalia Madoka • « Shhhhht …. Ecoute ton copain … il fait un doux rêve … on va bien s’amuser nous … tu en as de la chance … je vais m’occuper …. de …. Toi … »



Finit alors par dire d’une toute petite voix comme un murmure Madoka qui s’allongeait sur l’homme à terre avec le kunai sous la gorge. Elle glissait presque tendrement son visage contre son torse dans un soupire d’aise. Elle se glissait sensuellement un petit peu plus haut faisant progresser l’arme blanche le long de la gorge de l’homme qui avait peur, n’osant bouger un cil. Elle semblait alors très douce, puis elle planta le bout de son kunai entre l’épaule et la clavicule, agitant l’arme pour bien ouvrir la blessure, qui rependait son sang dans un autre hurlement. Elle léchait doucement le sang qui s’écoulait avec un regard de meurtres telle une prédatrice jouant avec sa proie.

Datalia Madoka • « Ton sang … il a un drôle de gout …de la peur …oui … Un grand bol de lait …. »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 28 Mar 2018 - 10:52
Alors que j’étais en train d’essayer de faire cracher le morceau à cette bande d’imbécile, Madoka était en train de laisser libre court à son imagination et s’amuser comme une gamine. C’était vraiment incroyable que le village de la brume paye des gens comme elle pour s’amuser et servir de boulet aux autres. Elle s’était déjà assez amusée avec eux lorsqu’ils essayèrent de lui faire du mal, affichant de nouveau ses penchants les plus étranges. J’essayais toujours de comprendre quel plaisir pouvait rencontrer en maltraitant tous ses gens. Cependant tous les cris de ses hommes m’insupportait et il fallait qu’on se le dise nous ne sommes pas des bourreaux. Je me tournais un instant vers Madoka et lui fit arrêter sa torture avant qu’elle n’aille trop loin.

« Arrête ses conneries il faut les ramener vivant et en bonne santé sinon ils ne nous servirons à rien. »

Je lui fis signe de renfermer les plaies de ses victimes, c’était vraiment impossible de travailler avec quelqu’un comme elle. Cette fille était vraiment contreproductive, la seule chose qui allait se passer c’était que j’allais perdre ma crédibilité aux yeux de ses gens et n’allait plus pouvoir les interroger. Je ne voyais pas d’autre alternative, de toute manière je n’étais pas fait pour les interrogatoires. La seule solution était donc de plier bagage et de laisser faire les unités faite pour les récupérations d’information.

« Bon Madoka, ficelle les et transporte les on rentre au village, nous laisseront les unités spécialisé s’occuper de leur cas. »

La seule chose qui importait dans l’instant était donc de ramener les suspects au village de la Brume afin de récupérer les informations nécessaires à l’élaboration d’un plan pour mettre un terme aux agissements de ce groupuscule. Ils s’agissaient plus d’une bande de gêneur que d’une véritable menace, cependant ils posaient réellement des problèmes aux travaux de construction et ralentissaient l’amélioration des infrastructures du village et donc l’évolution de nos compétences de ninja. Les tensions avec Iwa étaient toujours présente et si de leur côtés les ninjas d’Iwa développaient de nouvelle compétences, le fait de stagner à notre niveau risque d’engendrer des dommages bien plus dangereux que ceux d’une simple groupe de résistant. Je devais donc tout faire pour les ramener sain et sauf pour en finir avec toute cette histoire.
La route était assez calme jusqu’au port normalement, il était très peu probable que des gens aient pu nous suivre, mais il fallait rester prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Mer 28 Mar 2018 - 15:48
Il était juste que l’on pouvait se demander comment Madoka avait pu finir là à procéder à des missions, alors qu’elle paraissait tellement si déviante. Cependant, elle avait bien été choisie par le mizukage pour cette mission, même si à la base, il devait avoir plus de monde qu’un simple duo entre Goten et la jeune fille si charmante tout ça tout ça. Sans doute que le village avait déjà trop investi de ressources dans cette fille, ou alors c’était le côté que Kiri s’en voulait de son sort, qui après tout était entièrement de leur faute. En tout cas, c’était comme cela que Madoka le voyait. Les forces du pays de l’eau avaient lutté des années pour libérer le pays de toutes les bandes de malfrats qui sévissaient, mais pas assez vite pour sauver les parents, les amis et le village de votre servante.

Madoka ne profitait pas vraiment de son argent pour le moment, car étant un enfant à problème, l’argent était sur un compte bloqué. Après tout, elle vivait dans un orphelinat, alors à quoi bon disposer de ressources financières ? Quoi qu’il en soit, elle semblait prendre un énorme plaisir à torturer le pauvre type en le faisant saigner comme un goret. Elle aimait gouter à ce sang, l’entendre hurler et subir des tremblements incontrôlables. C’étaient des habitudes des arènes, et d’ailleurs, après lui avoir ouvert une épaule, elle n’allait pas s’arrêter à si peu.

Datalia Madoka • « Il faut bien les faire parler, alors il va tout me dire … ce qui est dommage, c’est que je n’ai pas posé de question hihihihi. »


Dit alors en riant Madoka, tandis qu’elle approchait son kunai ensanglanté de son œil, alors qu’elle raffermissait ses cuisses autour de sa tête. Il essayait de se débattre, de s’enfuir, mais elle tenait bon.

Datalia Madoka • « C’est bon, on en a trois, c’est largement suffisant non ? et puis, s’il lui manque un œil, cela ne va pas lui empêcher d’ouvrir la bouche ! »


Madoka était vraiment en train de tenter de négocier de pouvoir s’amuser librement avec sa proie, telle une chatte qui s’amuse à l’asticoter avant de l’achever. Il semblait vraiment intraitable sur le fait de ne pas jouer plus avec cet homme, qui l’avait pourtant attaqué ! Pour une fois que ce n’était pas elle qui avait commencé ! Un peu rageuse et boudeuse, comme si on avait refusé un bonbon à un enfant capricieux, elle planta son kunai de force dans le torse juste au-dessus du poumon, provoquant un énième gémissement de l’homme.

Datalia Madoka • « Alors ça c’est vraiment injuste ! Et puis moi, je ne sais pas soigner du tout, on m’a seulement appris à faire des trous ! »


Ajouta Madoka, qui se releva de l’homme en train de saigner légèrement, mais certainement pas mortellement. Les bras croisés et la mine boudeuse, elle alla se mettre dans un coin en gonflant ses joues, pas du tout contente. Elle se fichait complètement de la mission, de ces types, de sa réputation.

Datalia Madoka • « Tu m’as prise pour un âne ?! Je ne peux pas porter trois types ! Je ne suis qu’une frèle, douce et charmante jeune fille en fleur ! »


La blanchette sortit alors une corde pour attacher le premier, en faisant exprès évidemment de sérer le plus possible pour lui faire le plus mal possible avec un sourire des plus maladifs. Elle n’était vraiment pas contente de donner ces types aux forces spéciales. Si c’était cela, autant qu’elle y rentre si elle pouvait s’amuser à torturer des gens ! On avait les motivations que l’on pouvait. Sur la route, elle donnait des coups de pied dans des cailloux de rage, rouspétant dans sa barbe de cette injustice. La route jusqu’au port fut rapide et sans encombre, alors qu’ils transportaient dans un chariot les trois prisonniers. Pas question de les porter ! Une première mission de terminée à marquer au fabuleux palmarès de la maitresse des éléments !

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Yousai : La brise des Lames ( Equipe n°7) [Mission Rang B]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: