Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Qui veux épouser mon ex-Capitaine [Libre]


Mar 23 Jan 2018 - 17:10
C’était une journée splendide ! Je venais d’être convoqué au Palais de la brume, le Mizukage semblait avoir quelque chose à m’annoncer d’important. Je vous avoue que sur ce point-là j’étais excité comme une pute puce, je voulais absolument savoir ce qui était en train de se tramer. Je m’étais levé beaucoup plus tôt que d’habitude afin de me préparer, j’étais tellement surboosté que j’en avais profité pour nettoyer mon appartement de fond en comble, de mon sol collant jusqu’à mes vitres opaques, en passant bien évidemment par la cuisinière et la salle de bain. Il fallait que tout soit nickel dans ma tête afin de pouvoir me présenter convenablement devant le chef du village, comme un espace de vie sain ne peut faire que du bien, j’estimais que c’était le bon moment. J’avais même pris le temps de me coiffer et de « me mettre sur mon 31 » comme le disait l’expression. Me dirigeant vers le Palais de la brume, je saluais avec un grand sourire tous les gens que je croisais. Avec du recul je devais surement passer pour un mec louche ou pire, un pervers. Peu importe de toute manière rien ne pouvait m’empêcher d’être de bonne humeur, je savais très bien que le Mizukage m’avait convoqué pour me féliciter pour mes récents fait d’armes, ces derniers temps j’ai été très performant lors de mes missions et mes progrès ont surement dû être remarqués.

Arrivé devant le palais, je retenais mon souffle et me présenta au gardes avec l’invitation. Les portes s’ouvrirent et je pu pour la première fois observer la bâtisse principale du village de l’intérieur. C’était une architecture assez terne, cela faisait très militaire évidemment, aucune place pour l’esthétisme ici. Je grimpais les escaliers afin de me rendre dans le bureau du Mizukage, je toquais rapidement puis ouvrais la porte et salua le Mizukage familièrement avant de m’asseoir sur une chaise et de caler mes pieds sur son bureau. Ce dernier me regarda et me félicita de sa voix rauque : « Felicitations Goten, tu es vraiment le ninja le plus fantastique du village, pour la peine je multiplie ta paie par 10 et t’offe un domaine entier dans le village, tu auras aussi droit à plusieurs semaines de vacances. »

Non en vérité je fus stoppé net dans les escaliers, le chef du village n’était pas dans son bureau. La secrétaire me demanda de bien me remettre la lettre que j’avais reçue afin de vérifier le dossier. Elle me félicita, j’avais officiellement été promu Chunin. J’allais recevoir une bourse en vue de ma promotion et j’allais surement avoir une équipe à ma charge. C’était moins sympa que le domaine, mais c’était tout de même agréable de savoir que son talent avait été retenu. J’avais reçu une belle somme d’argent, j’avais franchis une nouvelle étape. Cela me faisait penser à tous les moments que j’avais passé avec mes coéquipiers, sans mon capitaine je n’aurais surement pas atteint un tel niveau. Et cela sans oublier Inja qui m’avait tellement aidé à progresser dans la maitrise de mon chakra. Je me souvenais aussi des conversations qu’on avait eues. J’eu soudain un éclair de génie, j’avais décidé d’inviter le capitaine au restaurant pour fêter ma promotion. Je passais donc acheter un bout de papier et un crayon afin de rendre cette invitation écrite.

« Holà capitaine,
Je t’écris cette lettre pour te dire que j’avais officiellement été promu Chunin ! Cela n’aurait jamais été possible sans ton aide et je tenais à vous remercier. A ce soir 19h30 devant le Gokon, c’est moi qui invite.
La bise, Goten. »


Ce qu’elle ne savait pas c’était que ce restaurant aller être l’antre d’une soirée speed dating. Le principe était de rencontrer rapidement des célibataires et de faire connaissance dans un temps limité. Je me souvenais que le capitaine, belle comme elle était n’avait toujours pas trouvé l’amour. J’avais aussi pris l’initiative d’inviter Inja au restaurant, mais je ne lui ait pas dis non plus que le restaurant avait été privatiserCe dernier aussi était célibataire et je comptais voir si il n’y avait pas moyen de les caser ensemble ces deux-là. Ou avec quelqu’un d’autre, peu importait. J’avais bien organisé mon coup, avec le soutien du chef du restaurant (moyennant une bonne partie de ma promotion…) j’avais privatisé la salle et invité un maximum de personne célibataire. J’étais en train d’organiser la première soirée Meetic de l’histoire du Yukan.

L’heure approchais, toujours sur mon 31 j’attendais Kaya qui devait arriver en première. J’espère que la soirée allait attirer du monde, j’avais même payé un groupe de musique romantique. J’espérais aussi que le capitaine le prendrais bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Mar 23 Jan 2018 - 17:39

Voilà un petit moment qu’elle avait formé une équipe avec Inja et Goten… C’était pile la période où elle avait l’impression qu’ils avaient eu le temps de faire plein de choses ensemble, mais à la fois que leur équipe était encore très jeune. D’ailleurs, elle avait entendu parler de réformes d’équipes qui allaient arriver sous peu de temps. Elle n’avait pas eu d’informations et n’en avait pas parlé à son équipe, mais elle savait que son temps était compté. Enfin, toutes les bonnes choses ont une fin, parait-il.

Kaya revenait de son entraînement quotidien effectué au Dojo privé des Yuki comme à son habitude, et lorsqu’elle arriva à son logement, elle remarqua une petite lettre déposée sur le pas de la porte. Une missive ?! Elle espérait qu’elle n’avait pas manqué une information urgente, enfin même si normalement dans l’urgence on serait venue la chercher directement à son lieu d’entraînement. Elle s’empressa donc d’ouvrir la lettre, et dès les premiers mots, elle fut soulagée. « Hello capitaine », c’était surement Goten, Inja n’aurait pas utilisé cette formulation. Mais elle trouva un peu louche qu’il lui écrive une lettre, ce n’était pas son style et elle espérait qu’il n’avait pas un drame à lui annoncer.

Ses yeux bleus parcoururent la lettre écrite à la main et esquissa un petit sourire. Goten était Chunin ! C’était une petite surprise, et elle comprit maintenant pourquoi son équipe allait être réformée, car constituée uniquement de Chunins maintenant. Mais surtout, il décida de l’inviter au restaurant pour la remercier d’avoir été son chef et de l’avoir fait progresser. C’était flatteur, Kaya n’avait pas encore l’habitude de ce genre d’attention car Goten était le premier genin qu’elle avait eu sous sa responsabilité, et il faut avouer qu’elle fut particulièrement touchée par cette attention.

Pour honorer son invitation, la jolie Yuki décida de sortir le grand jeu. Robe de soirée, haut talons, bijoux... Elle allait vraiment se mettre en beauté. C’est donc après une longue préparation qu’elle sortit du domaine Yuki, tenant parfois sa robe afin qu’elle ne se salisse pas, et se dirigea en direction de ce restaurant plutôt connu à Kiri. Comme d’habitude, le blanc prédominait dans sa tenue, et sa robe constituée de tissus très nobles mettait parfaitement la chef d’équipe en valeur, dévoilant en partie sa poitrine et en marquant très bien sa fine taille. Pour agrémenter le tout, elle opta pour des bijoux à base de perles, toujours de très bonne facture.

En arrivant sur place, pile à l’heure comme toujours, c’était avec un peu de mal qu’elle reconnut son élève, lui aussi sur son 31, chose qu’elle n’avait pas l’habitude de voir.

« Bonjour Monsieur Ryoko. »

Lui lance-t-elle sur un ton un peu hautain, mais surtout peu sérieux. Elle faisait clairement allusion à son nouveau statut.

« Félicitations pour ta promotion ! Mais ce n’est pas pour autant que l’élève a dépassé le maître, hein. En tout cas, ton invitation m’a fait chaud au cœur. Une raison particulière dans le choix du restaurant ? »

Dit-elle alors que son regard si glacial se portait sur la devanture du lieu de rendez-vous, un peu curieuse.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mar 23 Jan 2018 - 18:18
Si j'avais pour habitude de vivre une vie paisible, loin du tumulte de la vie et des secousses du centre-ville, rien, au grand rien au monde n'aurait pu me faire imaginer qu'un jour, je recevrais cette lettre. À vrai dire.. je dois avouer que j'étais toujours le gars dont on se foutait éperdument, perché dans une vieille cabane en bois isolée, souvent seul et se désintéressant des potins habituel.

Bon, il faut dire que malgré mes difficultés à me faire des amis, ou juste à suivre les conversations banales toutes plus ennuyantes les unes que les autres, je venais récemment de fêter en solitaire mon vingt septième anniversaire. Mes seuls amis étaient tous casés et beaucoup d'entre eux avaient déjà une ribambelle de gosses. C'était dire à quel point je n'devais pas être très doué, mais que question retard, ça charbonnait dur. Pourtant, ce n'était pas sans avoir fait de nombreux efforts dans le domaine, il m'arrivait ici et là de me balader dans les rues de kiri, à la recherche de la perle rare qui émoustillerait mon sable.

Mais j'avais eu vent des nombreux départs, et celles qui autrefois hantaient mes nuits de rêves érotiques, avaient disparues pour rejoindre l'ennemi. D'une beauté ancestrale, ce clan si pur et prestigieux, m'avait résigné à un mince espoir de trouver un jour l'amour. L'amour ? Mince, ce n'était pas quelque chose pour moi. Entre faire des concessions, et surtout s'engueuler sur qui ferait le ménage ou la cuisine, qui s'occuperait des gosses à la sortie de l'académie, ou même qui irait en mission pendant que l'autre reste au village. Impossible ! Moi, j'étais le vent, j'étais le sable, nous étions des millions et j'étais libre, alors me lier et me mélanger avec quelqu'un ? C'était carrément impensable, et quand bien même cela arriverait par je ne sais quel étrange jutsu, je souhaite bien du mal à celle qui devra me supporter.

Bref, au final j'avais reçu cette invitation bien étrange dans une enveloppe qui l'était tout autant. Quel énergumène aurait penser à moi si soudainement. Gôten ? Oui.. il est vrai, ça me parlait un peu. J'avais dû le croiser une ou deux fois sans que nous n'ayons eu de réelle discussion, et pourtant la lettre était signée de sa main. Il m'expliquait alors quel était le but de cette soirée, mais aussi qu'il aimerait m'y voir, peut être pour faire connaissance, peut être pour me sortir de mon train-train habituel que peu de gens réussissent à perturber. Où était ce un piège pour me lyncher en public ? J'allais de toute manière foncer à l'intérieur si tel était le cas.

Quelques minutes me séparaient alors de l'heure du rendez-vous, il me fallait faire le choix de ma tenue, "sur ton 31 !" qu'il disait.. ouais.. mais non, c'est archi pas possible Gôten, j'ai peut-être des kimono pour obèses de toutes les couleurs, et quelques rubans bleu à accrocher autour de la taille, mais rien de bien fringuant et séduisant, il faudra faire avec. De toute façon, si une fille n'accepte même pas ma tenue vestimentaire, je ne lui souhaite même pas de découvrir le reste ! Allez, c'est plier, en route mauvaise troupe !


De quelques pas traînés sur le sol, avec nonchalance, je m'approchais du lieu de rendez-vous. Une main dans la tignasse, gêné.. gêné à fond même, je m'approchais des silhouettes, priant je ne sais quelle divinité pour qu'ils reconnaissent au moins qui j'étais.


«..Hé... ah-em.. Bonsoir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2371-asaara-amagai-terminee#16968 http://www.ascentofshinobi.com/u503

Mer 24 Jan 2018 - 17:41
En cette fin d'après-midi, la belle Akane avait été invitée au théâtre par un homme aussi charmant que riche. Malgré le petit pactole qu'elle avait déjà amassé, en partie hérité de son défunt mari, son attirance pour l'argent n'avait fait que grandir au fil des années. Bien entendu, elle ne cherchait pas à se marier une nouvelle fois, ni même engager une quelconque relation que ce soit avec cet homme, aussi intéressant soit-il. C'était simplement une nouvelle occasion pour elle de s'afficher au bras de la haute société de la brume dans un endroit de renom. Une réputation, ça se cultivait, et faire savoir à tout le monde qu'elle était courtisée par des hommes aussi importants ne pouvait qu'augmenter son prestige social, et faire enrager quelques femmes jalouses. La pièce était tout simplement excellente. Elle avait été mise en scène par un talent montant ici à Kiri, et racontait comment les Yuki étaient parvenus à convaincre les Kaguya de se joindre à leur purge anti-criminalité, mêlant jeux de pouvoir et romantisme à certains moments, de quoi cultiver les ambitions de la belle brune qui se résumaient parfaitement en ces deux thématiques.

Finalement, la pièce prit fin, et les deux "tourtereaux" durent se séparer. La Ginoza parvint à s'extirper habilement d'une invitation à dormir chez son courtisan, usant du tact et de l'élégance qu'on lui connaît. Peut-être le reverrait-elle un autre jour, peut-être pas. Elle n'avait aucune envie de se caser pour le moment, elle avait enfin pris sa vie en main pour la première fois. La perte de son mari avait été dure pour elle, mais paradoxalement elle ne s'était jamais sentie aussi libre depuis. Non pas qu'elle se réjouissait de sa mort, elle l'aimait sincèrement, mais elle n'avait plus à renoncer inutilement à chacune de ses envies pour faire plaisir à son homme.

Marchant lentement dans les rues brumeuses, la brune se dirigeait vers son domicile. Seule, habillée ainsi, avec un élégant kimono et son ombrelle assortie, elle attirait probablement tous les regards. Elle s'en sentait en réalité plutôt flattée, cela lui prouvait que son physique et son style vestimentaire plaisait à la gent masculine. Tant qu'aucun homme ne venait l'embêter, elle n'avait aucun problème avec ça. Au contraire, elle adorait qu'on la regarde, qu'on l'envie, qu'on la désire.

Il était à peu près sept-heures et demi du soir et des foules commençaient à se dessiner devant les restaurants des artères principales. Pourtant, un endroit semblait se démarquer des autres, de par l'ambiance qu'il dégageait et la tenue des clients. Peut-être une petite fête y était organisée, bien qu'aujourd'hui ne soit qu'un jour comme les autres. L'endroit avait probablement été privatisé par un noble pour un anniversaire ou un mariage. Curieuse, la Pieuvre se rapprocha discrètement de l'enseigne du bâtiment pour voir de quoi il retournait. Peut-être y retrouverait-elle certaines connaissances qui avaient l'habitude de se rendre dans ce genre de fêtes un peu chics. Il fallait insister sur le mot "connaissances", la belle n'ayant aucun ami à proprement parler. En effet, dans les sphères qu'elle fréquentait, tout n'était que fausseté et superficialité, alors difficile d'y trouver des personnes avec qui tout partager.

Chose étrange, elle crut reconnaître Yuki Kaya, la jeune femme qui s'était occupée de son accueil officiel parmi les troupes du village. Elle était habillée de manière somptueuse, au point de sérieusement concurrencer sa propre tenue, même s'il s'agissait de deux styles bien différents. À ses côtés se tenait un jeune homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Massif pour son âge, il était lui-même élégamment habillé, mais bien trop jeune pour elle. En revanche, la personne qu'elle vit les rejoindre lui était familière. Oui, c'était pour elle ce qui ressemblait le plus à un ami. Il s'agissait d'Amagai, à qui elle n'avait pas parlé depuis environ dix ans. À l'époque, avant son mariage, les deux adolescents étaient très proches, un peu trop même selon certains. Finalement, après avoir été forcé à épouser Hayate, elle avait été pleinement plongée dans sa relation et ne l'avait pas revu depuis. Elle aurait pu lui rendre une petite visite après être devenue veuve, mais elle n'y avait pas vraiment songé. À l'époque, avant son mariage, les deux adolescents étaient très proches, un peu trop même selon certains. Etait-ce parce qu'elle l'avait oublié ? Non. Disons qu'elle l'avait rangé dans un coin de sa tête, avec toutes les autres choses qui la reliaient à un passé dont elle ne voulait plus se souvenir. Ils avaient beau être très proches, elle n'était plus la même femme. Que ce soit au niveau vestimentaire, des fréquentations, du caractère, elle n'avait rien avoir avec ce qu'elle était quand elle n'était encore qu'une gamine.

La première chose qu'elle voulut faire fut de partir. Elle aurait aimé être conviée à cette petite fête, mais elle préférait encore plus éviter un moment gênant. Cela ne la dérangeait pas de le revoir, mais elle aurait préféré le faire dans un contexte un peu plus intime. Dans la rue, elle devait maîtriser son apparence et ses manières constamment. En un sens, elle avait peur qu'il ne rejette la nouvelle Akane, ou pire, qu'il lui rappelle la joie et l'impatience qui l'habitait quand elle était encore jeune et innocente. Pourtant, ses pieds avancèrent tous seuls. Pourtant, ses pieds avancèrent tous seuls.

"Bonsoir Kaya. C'est vous l'organisatrice de cette petite sauterie ? Et bonsoir jeune homme, je ne pense pas déjà avoir eu le plaisir de vous rencontrer. Je suis Ginoza Akane."


Puis, se retournant légèrement vers la silhouette blonde, elle opta pour un ton bien plus doux, comme si elle était redevenue la jeune fille timide l'espace d'une seconde.

"Tiens Asagai, il y avait bien longtemps. Bonsoir."

Il devrait se contenter de ça pour l'instant, après tout elle ne comptait pas briser sa carapace si facilement, encore moins en public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2353-ginoza-akane-vous-dites-plutot-un-ou-une-tentacule-terminee#17315 http://www.ascentofshinobi.com/t2425-equipe-2-hekikai-kiri

Mer 7 Fév 2018 - 11:12
Chemise blanche, costume noire, cravate qui va bien. J’étais « sapé comme jamais » comme dirait un artiste controversé mais néanmoins talentueux de notre village. Il ne me manquait plus que la coupe de cheveux brossé en arrière pour avoir l’apparence d’un parrain de la mafia, j’avais même pris soin de soigner ma barbe naissante pour cette soirée. Tout devait être niquel, si j’étais au top de moi-même elle ne se douterait de rien et j’espérais que beaucoup de moindre ce joindrais à la soirée. Cependant je ne m’attendais pas à ce que le Kaya se pointe dans une telle tenue, j’avais l’habitude de voir mon capitaine dans des vêtements assez sexy mais là l’élégance était à son maximum. Je ne sais même pas comment j’ai pu réagir, je n’arrivais pas à détourner le regard. Je dois vous avouer que ce genre de tenue me plaisait au plus haut point, peut être que j’avais un regard nias, ou peut être que j’avais la bouche grande ouverte de stupéfaction. Elle me salua d’un ton un peu hautain comme d’habitude, mais toujours avec cette petite touche d’humour bien dissimulé. Je commençais à la connaitre et malgré le fait que je lui en ai fait voire des vertes et des pas mûres elle avait quand même décidé à accorder de l’importance à ce rendez-vous. Parfait.

« Bien le bonsoir, mademoiselle Yuki. » Disais-je en accompagnant mes paroles d’un baise main bien cérémonieux.

Mon ancien capitaine me félicitait pour ma promotion, oui j’étais content de l’entendre parce que ça voulait dire que je l’avais bien mérité. Cela aurait pu être encore mieux si elle ne m’avait pas rappelé que je ne serais pas aussi forte qu’elle, enfin bon il fallait bien se taquiner un peu cela montrait que nos mission ensemble nous avaient rapprochés. J’étais content d’entendre que mon invitation lui avait fait chaud au cœur, quant à son interrogation sur le lieu elle n’aurait pas une once de vérité de ma part.

« Je te remercie, c’est grâce à tous les moment que l’on a passé ensemble avec Inja et toi. L’élève c’est toi maintenant, je suis sûr que je suis capable de t’étaler les yeux fermé haha ! »

Avant de répondre à son interrogation, je sortais la petite rose rouge que j’avais sur mon costume pour la placer dans sa chevelure. C’était un signe pour toutes les personnes que j’avais convié que c’était la personne qu’ils devaient rencontrer ce soir. J’avais bien sûr fait comprendre à tout le monde que Kaya ne devrait pas avoir d’idée de ce qu’il se passait.

« Tiens, c’est toi la star ce soir. J’ai choisi cette endroit parce que je connais le chef et que l’ambiance est très chaleureuse, les gens sont fort sympathique quand ils viennent ici tu verras. »

Suite à ces dire j’allais inviter mon ancien capitaine à me suivre à l’intérieur du restaurant quand j’aperçu un homme dans un kimono multicolore se rapprocher de nous. C’était Amagai, un ninja du village. Je l’ai rencontré deux ou trois fois pendant l’appel que nous faisions au Palais de la Brume chaque matin. Je l’avais donc logiquement invité à cette soirée, c’était un ninja bien plus âgé que moi cependant il paressait bien moins en confiance que ma personne. Nous saluant presque comme s’il était gêné d’être là.

« Bien le bonsoir Amagai ! Comment vas-tu ? J’aime bien ta tenue ! »

Il fallait qu’il se mette en confiance l’ami ! Ce n’est pas comme ça qu’il allait montrer à la gente féminine qu’il était dans la place ! C’était vachement amusant de faire l’entremetteur en réalité, j’allais passer une bonne soirée je le sentais. En parlant de gente féminine, une belle dame nous rejoignis. Je ne la connaissais pas, mais elle respirait l’élégance. Cela me plaisait, elle semblait connaitre Kaya et Amagai. Cependant, elle semblait plus froide avec ce dernier qu’avec le capitaine. Je la saluais en m’inclinant poliment devant elle, avant d’inviter d’un geste de la main mes convives à me suivre.

« Bien le bonsoir, effectivement nous n’avons pas eu ce plaisir. Goten enchanté. »

Je tendais ma main à Kaya tout en incitant tous les autres à me suivre.

« Si nous entrions maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Jeu 8 Fév 2018 - 17:49

Les pupilles bleues de la jolie Yuki retournèrent se poser sur Goten, son ancien élève maintenant passé Chunin, et prit un peu plus de temps pour observer sa tenue après un baise main des plus traditionnels. Le voir ainsi habillé était remarquable, mais il faut tout de même avouer que ce genre de costume va bien aux homme et leur donne un certain charme. Elle fut réellement surprise par une telle démarche de sa part car il était plutôt du genre nonchalant au quotidien. En tout cas c’est ce qu’elle avait pu observer durant ces quelques temps à être sa chef d’équipe. Enfin, ce soir il semblait différent, peut-être que ce genre de moment était très motivant pour lui…

D’ailleurs, il ne manqua pas de rebondir sur la petite remarque qu’elle lui avait fait, et il continuait dans la dérision en lui disant que c’était maintenant elle l’élève, et qu’il était largement capable de la battre. Elle ne put s’empêcher de pouffer de rire. Au moins l’ambiance était détendue. Alors qu’elle allait lui répondre et continuer dans ces petites provocations, elle fut stoppée dans son élan par cette rose rouge qu’il plaça dans sa chevelure blonde.

A vrai dire, la jolie héritière du clan Yuki était un peu troublée par cette attention. Elle se demandait s’il ignorait la signification de la rose rouge, l’amour, ou si simplement il voulait lui faire passer un message des plus tendancieux. Elle préférait penser qu’il s’agissait de la première option, et essayait d’ignorer les autres possibilités.

« Ah ? Euh, très bien. Je te fais confiance quant au choix du lieu. Si tu connais le chef, j’imagine que tu sais qu’on va au moins bien manger. »

Dit-elle avant de voir elle aussi un autre homme se rapprocher, comme s’il allait lui aussi à ce restaurant, ce qui n’était pas louche en soit. Elle doutait bien que d’autres personnes allaient être dans la même salle qu’eux, mais juste pour manger… Elle haussa cependant un sourcil lorsque Goten le salua et le complimenta sur sa tenue. Son style était bien différent du leur d’ailleurs, puisqu’il portait un kimono pour le moins original et coloré. Kaya se contenta d’un signe de la main et d’un petit sourire pour l’accueillir, elle ne le connaissait pas plus que cela et ne voulait pas interrompre leur conversation.

Puis, une autre personne bien connue arriva ensuite, la jolie Akane était la, elle aussi bien mise en valeur. C’était la soirée ou quoi ? Tout le monde avait fait un effort vestimentaire et semblaient se diriger vers le même restaurant. Peut-être était-il très réputé, mais dans quel cas elle en aurait entendu parler bien avant, la situation était étrange. D’ailleurs, elle fut troublée par la formulation employée par sa camarade.

« Bonsoir Akane ! Petite sauterie ? Euh, je ne vois pas de quoi vous voulez parler, donc je dirais que non ! »

Dit-elle avant qu’elle ne salue l’autre homme, qu’elle semblait elle aussi connaître. D’ailleurs, son changement d’expression fut brutal, et Kaya se demandait bien ce qui pouvait se passer entre eux. Ah, la curiosité. En tout cas, elle s’apprêtait à poursuivre la conversation avant que Goten ne les invite à rentrer. Elle hocha la tête et prit la main tendue de Goten avant d’être guidée à l’intérieur. C’était un peu bizarre comme situation d’ailleurs, le fait qu’il lui tienne la main n’était pas naturel avec leur relation de coéquipiers.

Une fois à l’intérieur, elle remarqua immédiatement une petite scène sur laquelle se produisait un groupe de musique traditionnelles. Ils semblaient jouer des musiques assez douces, fort heureusement, voir romantiques. Goten étant celui ayant tout organisé, elle se permettait d’attendre ses prochaines directives, en se contentant d’observer la pièce qui était pour le moment vide d’autres clients, ce qui était aussi étrange...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 9 Fév 2018 - 15:08
Très proches, peut-être même un peu trop, voilà de quelle façon nous aurions pu décrire ma relation avec Akane, autrefois. Ma génération, ou du moins ceux ayant eu vent des frasques de nos plus jeunes années, avaient sans doute connaissance de mes nombreuses sorties et autres escapades au beau milieu de la nuit en sa compagnie.. d'un impénétrable calme, hors du temps et hors des problèmes, nous immisçant dans une complicité commune, elle-même née de rêves de gosses. Nous avions en effet cette habitude de nous retrouver, d'ailleurs, et étrangement.. elle était devenue ma seule confidente et seule béquille sur laquelle je daignais m'appuyer, quand le poids des regards devenait plus que pesant.

Quoi qu'il en soit, ne désirant ressassé cet unique passé infantile fait d'insouciances et d'amusettes, la revoir en cet instant, après bien dix années d'absences et de mutisme fut un réel choc pour moi. Fort heureusement, ma faculté à garder mon sang-froid en toute circonstance m'avait permis à ce moment de ne pas paraître désarmé au premier regard posé sur elle..

Bien qu'intérieurement, le seul son de sa voix avait annihilé toute intrépide initiative de ma part.. extérieurement, il n'en paraîtrait rien, et je m’efforçais d'adopter, malgré moi, les traits d'un sourire dont elle seule connaissait l'origine, faisant alors abstraction de ses premières divergences au sujet d'une sauterie, une sauterie. Je cillais à cet instant, reposant mon regard sur elle toute entière.

« Akane Ginoza. »

J'avais l'habitude de l'appeler par son nom en public, en tout cas, c'était bien mieux que le surnom que je lui donnais quand ses tentacules trop envahissantes chatouillaient mon adolescence. J'étais néanmoins happé par son comportement, ainsi que sa stature.. elle était devenue une autre femme, et je peinais à discerner celle qui m'était chère.

« Suivons les autres.. nous serons mieux à l'intérieur. »

Aussi, je lui offrais.. non, je m'étais résigné à ne lui offrir ni ma main ni mon bras. Non pas d'impolitesse ou encore de distance, mais Goten avait cette insouciance que je ne possédais plus. À la place, je lui tendais cette fleur, puisqu'il s'agissait du thème de la soirée.. même si destinée à Kaya, dont j'avais essayé de capter le regard de mes yeux perçants.. d'un bleu nacré et presque pâle. Je m'étais de nouveau fait devancé par la jeunesse du village. Alors elle sera pour la brune, c'est tout aussi bien, plutôt que de gâter la même femme après avoir perdu l'effet de surprise.

En parlant de jeunesse, ce brun la tenait bien sa réputation. Nos quelques échanges, futiles au possible, m'avaient fait comprendre qu'il n'avait pas la langue dans sa poche, et qu'il ne lésinait pas sur les moyens pour atteindre ses objectifs. Il s'agissait là d'un concurrent de premier ordre, et m'en débarrasser m'offrirais le cœur de ces dames. Par chance, c'était un jeunot, j'avais la balle dans mon camp.

Oui.. j'étais décidé à justifier la fin par les moyens, et non, il ne s'agissait pas d'une soirée banale ou romantique, faite d'amour.. de rencontres, ou de sauteries. C'était pour moi une déclaration de guerre, une véritable arène ou l'enjeu était soit ma tentaculesque d'antan, soit cette magnifique blonde qui je dois dire ne me laissait pas indifférent. Pour l'instant, je tenais mes distances avec cette dernière, n'allant d'échanges de regards qu'à d'autres échanges ultérieurs. Jaugeant, jugeant, de contacts furtifs de mes iris sur ses outrageuses formes. J'en perdrais presque ma salive.

Bref, j'entrais à leur suite, fermant la marche avec la pieuvre du village non loin. J'allais jusqu'à glisser une main sur sa hanche, si elle ne me giflait pas avant. Les gens de la haute avaient l'habitude de ce genre de gestes, et c'était l'occasion d'essayer, quitte à me prendre un premier râteau.

« On prend une table tous ensemble ? Autant en profiter, en ces rares moments de calme.. »

Ouais, j'étais quand même pas aussi timide pour refuser leur présence, et même à force d'isolement, il me faudrait de l'alcool dans le sang avant de pouvoir pleinement me laisser aller. Le brun ayant tout l'air d'être le maître de cérémonie, je me laissais voguer sous ses directives. C'était son désir que de nous inviter, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2371-asaara-amagai-terminee#16968 http://www.ascentofshinobi.com/u503

Lun 12 Mar 2018 - 14:46
Prenant la main de Kaya, je guidais tout le monde vers l’intérieur du restaurant. L’ambiance plutôt cosy que j’avais fait mettre en place allais surement aider les gens à se rapprocher. Les tables étaient toutes séparées par des petits paravents à peine opaques, les lampes traditionnelles du village donnaient un air apaisant à cette salle. Le maître nous guida vers la grande table qui était au centre de la pièce, enfermé entre des paravents aux motifs différents des autres, la table était assez grande pour accueillir d’autre personnes. Les gens n’allaient pas tarder à arriver normalement, la salle était bien mise en place pour que tout le monde jouisse de son intimité, tout en pouvant rejoindre d’autre groupes. La musique que j’avais choisie me semblait bien faite pour rapprocher les gens, saluant le personnel, je leur demandais la carte pour les boissons.

« Et voilà, j’espère que cette table vous plaît. »


Je regardais tous mes interlocuteurs, pendant que les serveurs tendaient les cartes de boissons, Amagai me semblait assez différent, comme si il avait quelques choses à prouver. Je préférais se regard la plutôt que sa première impression. C’est maintenant qu’il aurait une chance de se démarquer ce soir, je commandais ma boisson habituelle et proposa à Kaya de prendre la même que moi, je ne lui disais pas que c’était une boisson très forte en alcool même si on ne le sentait pas. Amagai lui devait rester maître de ses dires s’il ne voulait pas faire de bourde. Je me concentrais sur Amagai, mais je me demandais s’il y allait avoir d’autres personnes qui allaient nous rejoindre. J’espérais vraiment pouvoir rencontrer un maximum de gens dans un cadre autre que professionnel.

« Dis-moi Kaya tu n’avais jamais rencontré Amagai même pendant l’appel du Mizukage ? »
J’essayais d’introduire une conversation entre les deux, histoire de les lancer comme ça il pourra se débrouiller. Cependant je n’avais pas l’habitude pour ce genre de soir et je me retrouvais un peu bloqué par rapport à Akane et le fait que nous soyons que quatre. Je réfléchissais à quel thème aborder tandis que les serveurs nous apportaient la cartes pour les plats, il y avait tellement de choix et de toute les cultures c’était hallucinant. Je bavais devant un tel choix et je ne savais plus où donner de la tête, tandis que je voyais quelques groupes de personnes rentrer dans la salle et se placer dans les tables caché par des paravents, j’observais certains homme sourire en voyant la fleur sur la tête de Kaya et les femmes pester. La Yuki avait fait son effet, il faut dire que ce soir elle était plutôt classe la demoiselle.

« J’ai une idée, quelqu’un va poser une question à une autre et la troisième personne va dire si la réponse est vraie ou fausse. S’il a raison, tout le monde bois, sinon seul le menteur bois. »


Voilà j’avais lâché une idée de jeu afin d’installer une petite tension entre les convives, j’espérais ne pas avoir lâché tout cet argent pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Mar 13 Mar 2018 - 10:58

Les voilà à l’intérieur de cette fameuse salle, dont la disposition des tables était bien curieuse. En effet, jamais elle n’avait vu de tables séparées par des paravents, et elle n’aurait pas imaginé en voir dans ce genre de restaurant. En tout cas, elle fut agréablement surprise de remarquer que la leur était la table centrale. Un peu de standing, tout de même ! Mais elle aussi était cachée par un paravent aux motifs encore différents des autres. D’ailleurs, elle se fit guider à la place président la table. Une fois assise, l’héritière du clan Yuki croisa ses fines jambes et observa la carte des boissons qu’on lui tendait.

« Oui, la table est très bien. Tu as sorti le grand jeu Gôten ! »

Carte des boissons en mains, elle cherchait ce qu’elle allait boire. Elle avait évidemment ces petites habitudes de ce côté, se rappelant les quelques soirées alcoolisées qu’elle avait faite, notamment avec Inja et Shiori, mais Goten lui proposa de choisir le même cocktail que lui. Le serveur était venu assez vite, et n’ayant pas vraiment eu le temps de regarder toute la sélection des boissons, elle accepta sans vraiment faire attention à la composition de ce fameux cocktail. Il ne devait pas être si mauvais que ça, si il l’avait choisi.

Son regard à la couleur bleue troublante se posait sur Gôten, puis sur Amagai à tour de rôle, son maquillage léger faisant ressortir ses yeux avec brio. Et après qu’il ait posé cette question tout à fait banale, elle observa avec un peu plus d’attention cet homme qui était assis à ses côtés. Clairement, elle ne l’avais jamais croisé jusqu’alors. Enfin, ils s’étaient sûrement croisés dans les rues de Kiri, mais elle ne l’avait jamais remarqué.

« Eh bien je ne crois pas, non. En y réfléchissant bien, je suis loin d’être la personne connaissant le plus de ninjas à Kiri… »

Dit-elle avant de prendre la carte des plats qu’elle parcouru assez rapidement du regard avant de refermer cette dernière. Assez vite, elle avait fait son choix, une salade classique accompagnée d’un peu de poulet et d’une sauce typique de Kiri. Et alors qu’elle reposait la carte devant elle, certains homme qui passaient par la furent surpris de la voir dévoiler son visage et surtout cette rose. Elle fut un peu intriguée, car même si elle faisait parfois se retourner les hommes, leur réaction était cette fois disproportionnée. Et les femmes lui lançaient parfois un regard noir… Cette situation devenait vraiment étrange. Fidèle à elle même, Kaya resta bien droite, la posture fière, et ne fut en aucun cas impactée par ces étrangers.

Puis Gôten décida subitement de pimenter leur rencontre alors que les cocktails venaient d’être apportés par le serveur. C’était une idée amusante, mais encore une fois sa résistance face à l’alcool allait l’handicaper, car elle se savait assez faible à ce niveau la. Elle espérait que son cocktail était plutôt gentil en terme de dosage…

« C’est amusant comme principe. Mais j’ai l’impression que tes règles sont un véritable guet-apens. »

Elle pose alors son regard sur Amagai.

« Je commence les hostilités dans ce cas. Comment as-tu connu Gôten ? »

Évidemment, ne sachant pas quel était le thème de la soirée, elle n’allait pas parler de choses un peu plus adultes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 18 Mar 2018 - 4:15
D'ailleurs le courage soudain du blondinet aux mèches que soutenait le Bob, ne tarda pas à se prendre la gifle tant attendue aux abords du restaurant. Il avait tenté dans la dynamique de la soirée d'imposer une présence, une prestance même chaleureuse et en totale contradiction avec ses manières si bien que la Ginoza dans un élan de frustration plaqua sa main contre la joue du Shinobi au Bob sacré. La tête alors tirant l'une de ses moue que seuls les célibataires pouvaient avoir dans leur vie, alors que sa joue venait à être rougie non pas de tendancieuses paroles mais d'une infime douleur qu'était le râteau.

Bravo Amagai, champion de la soirée, en plus de se faire remballer il avait causé le départ de la brune des abords du restaurant, et alors que cette dernière filait, outrée de s'être fait accoster par son ancien et véritablement seul ami. L'Asaara se retrouvait à être sans compagnie, sans femme à son bras, sans femme à ses côtés. L'éternel célibataire maudit d'amour et vivant de rêves érotiques.

Nulle doute que d'ailleurs la fraîche Kaya serait l'une de ses aventures d'un soir et sans plus entrer dans les détails, le regard qu'il posa sur ses lolo une fois assit à la table démontrait bien sa captivante plastique. Le Shinobi au Bob louchait clairement sur le galbe de sa poitrine, déglutissant à chacune de ses paroles et ce, malgré l'intervention de Goten quant à amené la soirée vers de plus amples connaissances. Se parant d'un « Hmpff.. » il relevait donc les yeux sur la blonde qui à défaut d'être glaciale, provoquait des chaleurs soudaines dignes des plus chauds déserts.

Pour ce qui était de la boisson, Amagai déjà enivré par la tenue de la seule femme n'eu réellement besoin d'alcool pour sentir ses yeux vrillés au mouvement des labiales de la Yuki, lorsqu'elle s'adressait au serveur. Une vraie perle hypnotisante qui ne manquait pas de taper dans l'œil du bougre. Un Sexy Genjutsu Imparable qui causerait sa perte ?! Mais quoi qu'il en soit c'est un verre de lait qui vint se poser devant lui, accompagné des spécialités Kirijins que le Kazejin avait fait servir en guise d'amuse-gueule. Ne contrastant aucunement avec son accoutrement, une paille venait prendre place à la commissure de ses lèvres tandis qu'il soustrayait au verre son contenu. Mais quel con..

« Je n'ai pas vraiment ce don de taper dans l'œil des canons de beauté du village. » Disait-il tout naturellement sans se soucier des propos déplacés ou maladroit à son image, qu'il venait de balancer au duo en face de lui. Sa voix était neutre comme si la remarque sied parfaitement à l'ambiance, et la gifle précédente ne pouvait dés lors plus menacer celui qui s'approchait de la trentaine, de subir un second rateau.

C'est alors qu'il se prêterait au jeu malgré sa maladresse d'esprit apparente. C'était une soirée festive, faite de rencontres, de jeu et qui sait de séduction ! Lui aussi avait ce droit après tout.

« Ce n'est pas ce genre de questions qu'il faut poser.. ! Vu qu'il connaît la réponse. M'eeeenfin, autant tous vous faire boire. J'ai rencontré Goten lorsqu'il a débarqué au pays. J'avais tendance à pécher dans les criques isolées, et ce mioche avait rien de mieux à faire que de faire fuir mes poissons en faisant des bombes, sautant du haut de la falaise. Et.. chance ou pas, on s'est retrouvés tous les deux dans les rangs de Kiri. Rien d'extraordinaire. »

Ce à quoi il ajouterait sa question personnelle, forcément joueur et sans gêne, sans retenue, sans grande manière. Il s'amusait tout seul de la connerie qu'il sortirait à table lorsque Goten prenait sa gorgée, désignant d'une petite inclinaison de la tête la poitrine de Kaya.

« A ton avis, ce sont des vrais ou des prothèses de Chakra ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2371-asaara-amagai-terminee#16968 http://www.ascentofshinobi.com/u503

Lun 19 Mar 2018 - 13:36
Tout semblait bien se passer, la salle avait était préparé spécialement par moi et il n’y avait eu aucun imprévu à déplorer. Tout sauf le fait que Akane gifle violemment Amagai avant de se tirer comme un lapin, mon dieu que cet homme n’était pas doué… Je me demandais même si à son âge il avait déjà eu une relation avec une fille, ou peut-être qu’il faisait exprès parce qu’il préférait les hommes qui sait ? Dans le second cas j’aurais quand même voulu qu’il me prévienne que je ne me retrouve pas dans une position qui me rendrait plutôt mal à l’aise. Sinon le reste semblait être plutôt satisfaisant, Kaya semblait agréablement surprise de la disposition de la salle, si seulement elle se doutait que tout avait été mis en place pour qu’elle se fasse accoster dans la soirée. La Yuki me félicita même d’avoir sorti le grand jeu quand elle a vu que notre table était centrale.

Elle semblait me faire confiance aveuglément, elle devrait quand même se souvenir que j’étais le mec le plus chiant de la terre en mission. A sa place je me serais vraiment méfié, mais tant pis pour elle. Le grand verre arriva devant ses yeux bleus, ce liquide de couleur ambré au reflet rougeâtre était une spécialité de ce restaurant et même moi qui tenait vraiment bien l’alcool au vu de ma carrure, je n’arrivais pas à boire plus de cinq verre sans tituber. S’en suivit des apéritifs, j’avais commandé un plateau de fruit de mer assez conséquent pouvant peut être étonné mes convives, mais j’avais très faim et vu ce que j’avais payé pour la soirée j’en profitais en prenant ce qu’il y avait de mieux.
La réponse que me donna Kaya ne m’étonna guère, cependant celle qu’Amagai sorti de sa bouche sans pression me fit avaler de travers une huître. Je me suis retourné un petit instant pour remettre ce fruit de mer du bon côté avant de lâcher un rire nerveux. Il était sérieux ce mec !? Comment pouvait ’il sortir des beauferies pareille juste après cette fais gifler. J’avais de plus en plus de doute quant à ma capacité à faire en sorte que Kaya et lui finissent la soirée ensemble… Je fis en sorte d’éviter le regard de Kaya pour ne pas être encore plus mal à l’aise.
Je proposais donc un jeu pour rapprocher tout le monde, et Kaya semblait avoir envie d’attaquer. Elle posa bien évidemment une question plutôt banale qui n’allait pas aider à installer la tension dans ce repas. Amagai qui n’avait pas lâché le décolleté de Kaya depuis le début de la soirée lui fit comprendre que ce n’était pas ce genre de question qu’il fallait poser. J’espérais juste que Kaya n’allait pas commencer à avoir des doutes. Répondant une ânerie, il voulait me faire boire. Cependant le but était surtout de faire boire un peu Kaya pour la décoincer. Avec la même intonation je sorti un mensonge plus gros que moi-même sans la moindre hésitation.

« Il s’en est souvenu le con ! Allez une gorgé pour tout le monde ! »

Pendant que je buvais ma gorgé je n’avais pas imaginé le moins du monde qu’il me poserait une question de ce genre : Est-ce que les seins de Kaya sont naturels en somme. J’ai failli recracher mon verre sur Kaya, les yeux grands ouverts je la regardais choqué de la question avant de me reprendre. Je ne devais pas le faire passer pour un pervers, alors je décidais de rediriger l’attention sur moi quitte à m’attirer les foudres de la Yuki. Baissant les yeux pour analyser l’objet en question, je fus tout de même assez mal à l’aise. Cela me faisait très bizarre de regarder Kaya de cette manière, moi qui ne l’avait vu que dans un cadre professionnel, l’impression qu’elle me donnait ce soir était différente.

« Mmmh… Je pense qu’ils sont vrais, je ne vois pas mon ancien capitaine tricher à ce jeu-là »

Je la regardais dans les yeux en souriant avec un air assez gêné, bon c’était mon tour de poser une question. Je me reconcentrais deux minutes…

« Kaya, essaye d’imaginer le type de femme dont rêverais Amagai. »

J’espérais qu’elle se trompe pour la faire boire toute seule et qu’Amagai préfère les brunes. Je regardais Kaya réfléchir tandis que la salle se remplissait petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Lun 19 Mar 2018 - 16:46

La première réponse de l’homme au kimono original était plutôt étonnante… Elle s’attendait à ce qu’il se mette un peu en valeur, à ce qu’il soit positif, mais pas vraiment. Il lui fit juste remarquer qu’il n’attirait pas forcément les canons de beauté. A ce moment, elle espérait qu’elle n’aurait pas à partager plusieurs heures avec un clone de Calimero, par ce que les gens qui se plaignent tout le temps étaient en général terriblement désagréables… D’ailleurs, elle préféra ignorer cette réponse plutôt que de se lancer dans un grand débat à ce sujet.

Ensuite, elle l’avait tout de même choisi pour sa première question qui était, il faut le dire, assez banale. Mais à vrai dire, elle n’était toujours pas au courant du véritable but de cette petite soirée organisée par Goten… Et encore moins que cette rose qu’elle portait la faisait devenir la cible numéro un de tous les hommes qui étaient en train de rentrer. Elle fut donc assez surprise de cette remarque qu’il venait de lui faire. Pas le genre de question à poser ? Elle n’était pourtant pas gênante, sa question…

Sa réponse fut assez surprenante, et Kaya haussa un sourcil d’étonnement, car elle n’imaginait pas trop une telle rencontre entre les deux… Même si Goten en train de faire des bombes juste pour ennuyer autrui paraissait crédible. Après tout, il lui en avait fait voir de toutes les couleurs lorsqu’il était encore dans son équipe… Mais plus inquiétant, son regard se posa sur Goten qui confirma cette version des faits, et alors qu’elle était déjà en train d’oublier les règles du jeu, elle se fit rappeler à l’ordre par le nouveau chunin qui annonça la fameuse gorgée à prendre.

Elle posa alors ses délicates mains sur le verre qu’avait commandé Goten pour elle, et bu une gorgée de ce cocktail qu’elle n’avait même pas goûté auparavant. Ce dernier avait un goût plutôt sucré, qui masquait parfaitement l’alcool contenu dans son verre. Le petit arrière goût caractéristique des boissons fortes restait présent, mais cette boisson était très facile à boire.

« Goten, il y a quoi dans ce cocktail… ? On dirait qu’il y a un arrière goût de cet alcool qui vient des contrées nordiques. Je ne tiens absolument pas l’alcool, j’espère que tu ne me tends pas un piège... »

Dit-elle avant de se retourner vers Amagai qui allait justement poser une question. Et pour le coup, elle ne put s’empêcher de sentir une gêne s’installer en elle quand elle l’entendit parler. Ses joues prirent une couleur légèrement plus rosée alors que ses deux compagnons de table n’avaient d’yeux que pour sa poitrine. Kaya avait plus l’habitude d’intimider les hommes que d’être abordée franchement, et du coup ce genre de confrontation la mettait particulièrement mal à l’aise car elle n’en avait pas l’habitude. Et puis remettre en cause sa plastique… C’était bien la première fois.

D’ailleurs, Goten était en train d’observer finement son corps, juste pour pouvoir répondre à la question évidemment, avant de finalement donner son verdict. Du vrai, du naturel, selon lui. Bonne réponse ! Mais qui dit bonne réponse, dit alcool pour tous…

« Tu as tout à fait raison, Goten. A vos verres. »

Dit-elle simplement avant de prendre une grande inspiration pour reprendre son calme, puis de boire une nouvelle gorgée de son cocktail. Elle avait vraiment l’impression que ce dernier était plus fort qu’elle ne le pensait, mais son attention était focalisée sur la question suivante, qui était plutôt amusante.

« Son type de femme ? Je dirais assez grande… Et surtout à forte poitrine, ça j’en suis sure ! Et puis le charme des jolies blondes est universel, non ? Pour conclure, j’imagine qu’il aime les femmes de caractère, un peu comme Akane. Alors ? »

Dit-elle avec un grand sourire, attendant de savoir si sa prédiction était la bonne...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 19 Mar 2018 - 17:30
Cocktail ? Pffeuh ! Il s'était bien gardé de ne pas avoir une seule goutte d'alcool dans son verre, ou il aurait déjà embarqué Goten dans sa chambre à couchée si bien qu'il aurait pu le prendre pour une femme. Sa résistance à cet arcane maudit n'était pas meilleure que celle de Kaya pour tout dire, d'ou le breuvage laiteux qu'il aspirait de sa paille, dissimulant un contenu banal et blanchâtre.

Sa langue s'était déliée par la gifle reçue plus tôt, comme si en plus de désinhiber ses paroles et ses manières, Akane lui avait rappeler qu'il ne réussirait à séduire aucune femme en restant sur le banc de touche à chaque occasion de marquer dans les buts. Il tenterait le tout pour le tout à l'instar des jeux d'argent où l'on misait gros pour à certains moments perdre encore plus. La chef de clan était le seul prix de cette soirée et bien qu'elle et Goten partageaient un plus jeune âge, la pseudo chasse Kirijin était lancée.

Kiri la sanglante, cette soirée aurait pu donner son nom au village lorsqu'Amagai se demanda si Kaya avait déjà.. non.. il chassait cet esprit tordu et malsain du mieux qu'il put en se concentrant fermement sur le mouvement des fines lèvres de la charmante demoiselle. Déglutissant même par cette impressionnante faculté à faire monter en lui des sensations qu'il ignorait jusque la. Incroyable.

« .. Tu te décris plutôt bien dans ta réponse. Et je dois être honnête en avouant que tu es loin de me déplaire. » - toussotant non pas de gêne, mais plus par rapport à Goten qui devait halluciner d'entendre la discussion partir dans les tours si rapidement « Qu'est ce qui te fait dire pour la forte poitrine, une intuition ? - Quant au fort caractère, il y a des moments ou le calme me sied plus que la tempête. »

Son rictus s'était finalement montré en fixant droit dans les yeux son interlocutrice, loin du cliché du macho séduisant ou autre, mais disons qu'il lui arrivait de s'amuser. C'était un homme comme les autres après tout, parfois se laissait t'il jouer, taquiner, provoquer, et avoir les réponses de ses doutes. Autrement que d'être insensible au charme évident de la Yuki, lui-même tombait dans le gouffre de la tension palpable qui venait de monter d'un cran. C'était à son tour de poser une question, ou à Goten ? Amagai avait carrément perdu le fil en se concentrant sur la question venant de lui être posée, mais son tour de parole s'approchait, et il fallait trouver une idée qui ne fasse pas dans le rébarbatif.

« .. C'est à croire que tu veux nous faire boire consciemment. " - tourné vers eux, mais s'adressant à la blonde - « .. Puisqu'on est dans les femmes. Penses-tu que Goten en a déjà eu une ? Et si oui, à quel âge ? »

La, c'était un peu piège, il plissait d'abord les yeux mais s'attendait aussi à une fourberie de la part de la Capitaine. Elle avait latitude d'être sincère mais aussi la possibilité de faire tomber le masque du plus jeune. Oh combien le sujet était sensible pour le gente masculine, que de ne jamais avoir eu de femme à son cou à cet âge la, la réponse était alors évidente, mais le choix de qui allait boire de nouveau ne dépendrait que de la décision de la jeune femme. Qui se retrouvait dessus, ou dessous la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2371-asaara-amagai-terminee#16968 http://www.ascentofshinobi.com/u503

Mer 21 Mar 2018 - 11:14
Kaya semblait tout de même assez sceptique quant à notre rencontre avec Amagai, après tout je n’étais pas reconnu pour être un très bon menteur. Mais de tout manière c’était trop tard pour remettre en cause l’histoire et je regardais Kaya prendre délicatement son verre et boire un coup. Cela m’étonnera toujours, chaque geste que faisait mon ancien capitaine était fait avec grâce comme si ça vie était un festival de Cannes constant. Même si je dois vous avouez que je ne sais même pas ce qu’est le festival de Cannes, surement une coutume locale dont je n’ai pas encore entendu parler. Même en mission Kaya bougeait avec élégance, ce qui était très étrange pour un ninja car nos mouvements doivent être sans fioriture d’habitude. Bref je regardais Kaya boire son verre et espérait qu’elle trouverait la boisson à son goût. Cela semblait être le cas, mais Kaya se demandait qu’est ce qu’il y avait dans le verre, elle ne tenait pas l’alcool et c’était un très bon point. Je souriais en la voyant s’inquiéter pour sa sobriété, la soirée allait devenir amusante c’était évident.

« Je ne sais pas, c’est la recette secret du chef il ne la dévoile à personne ! Oh mais ne t’inquiète pas ce n’est pas excessivement fort, moi non plus je ne tiens pas trop l’alcool. »

Ce qui était encore plus drôle c’était Kaya qui semblait rougir de nous voir regarder sa poitrine quant à la question posé par Amagai. Il fallait quand même que je vous avoue que j’étais plutôt mal à l’aise moi aussi et qu’il était possible de me voir rougir légèrement, assez légèrement pour le faire passer sous le coup de l’alcool, renforçant encore plus le mensonge que j’avais dit à Kaya. Je ne pris pas plus de temps qu’il en fallait pour donner ma réponse et tourna ma tête très rapidement, assez intimidé par la blonde. Cette dernière valida mon hypothèse et nous condamna tous à boire de nouveau, avant de répondre à la question que je lui avais posée. Sa réponse semblait la décrire elle ou bien Akane, ou peut être un mélange des deux femmes je ne savais pas trop. Amagai lui semblait plutôt d’accord avec cette description et ne manqua pas de complimenter la Yuki pour faire monter la température, peut-être même un peu trop rapidement à mon goût. Sans même le remarquer j’avais ouvert grand les yeux au moment de sa réponse, je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’il passe la seconde aussi rapidement. Mais ce n’était pas pour me déplaire, il avait l’air plus sûr de lui qu’au début de la soirée. Peut-être qu’il allait réussir à sortir son épingle du jeu, et c’était donc à tout le monde de reboire un coup peu de temps après le premier. Amagai fit une remarque qui pouvait peut être mettre la puce à l’oreille à Kaya, cependant le serveur arriva avec de nouveaux amuse-bouche : j’avais commandé des petites cuisses de poulet frits, un de mes plats préféré.

« Bon, du coup santé ! » disait-j ’en tendant mon verre au centre de la table.

La soirée commençait à me plaire, ce petit jeu de question m’amusait bien. Cependant la question que venait de poser Amagai me plaisait beaucoup moins. On s’en fout de ma vie sentimentale ! Pourquoi il pose des questions sur moi cet abruti !? Il fallait vraiment qu’il se souvienne de pourquoi il était venu ce soir, ce n’est pas moi qui avait la fleur dans les cheveux. J’essayais de garder un air inexpressif en attendant la réponse de Kaya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Mer 21 Mar 2018 - 13:52

C’était vrai que la description du profil type de la femme qui pouvait lui plaire ressemblait étrangement à celui de Kaya. Mais après tout, elle n’avait pas donné beaucoup de détails, et ce stéréotype correspondait par conséquent à pas mal de femmes. Cependant, il en avait profité pour lui glisser un petit compliment, en lui avouant qu’elle ne le laissait pas indifférent. D’ailleurs, il lui demandant si la forte poitrine venait d’une intuition… Pas vraiment, c’était un fait. Il suffisait de remarquer qu’il avait plus souvent regardé son décolleté que ses jolis yeux pour s’en rendre compte.

« Pour être honnête, c’est un peu plus qu’une intuition. Je pense que c’est réellement quelque chose qui t’intéresse... »

Dit-elle de façon assez claire, sans pour autant dire directement les choses. Son aspect confiant et un brin hautain ne s’exprimait plus tellement ici, car ils étaient en train de glisser dans un domaine que la jolie blonde n’avait pas forcément l’habitude d’aller. Être séduisante était un style de vie, mais ce n’était pas pour autant qu’elle parlait beaucoup de ce genre de choses. Si ils s’attendaient à parler à une grande séductrice, ils allaient être déçus.

Mais s’il y avait un point sur lequel elle allait rester fidèle à elle même, c’était bien sa résistance à la boisson. A cause de cette bonne réponse, ils se retrouvaient à nouveau à lever leur verre, et Kaya prit une nouvelle gorgée de ce breuvage un peu spécial. Bien que Goten lui avait dit que ce n’était pas si fort que ça, elle avait tout de même un doute car elle sentait déjà son esprit s’alléger sensiblement… Dès alors, elle savait qu’à ce rythme, c’est la Kaya en état d’ébriété qu’ils allaient rencontrer sous peu.

« Ah, encore ? Je ne vais jamais tenir si on continue comme ça ! »

Dit la jolie blonde avec un petit sourire amusé, comme si l’alcool commençait déjà à la désinhiber. D’ailleurs, son sourire s’agrandit d’avantage lorsqu’il lui posa une question à propos de Goten. S’il avait déjà eu une femme ? La question avait l’air simple, et pourtant la réponse n’était que rarement évidente. Mais bon, ils se connaissaient depuis un petit moment déjà, et Kaya pensait avoir la bonne réponse.

« Je pense qu’il a commencé il y a quelques temps déjà. Goten est sur de lui, et possède un certain sens de l’humour. Du coup, je pense qu’il charme pas mal de ces dames ! La première à 15 ans, peut être ? »

Pour l’âge de la première en revanche, c’était vraiment aléatoire. Enfin, plus une probabilité d’ailleurs, mais elle n’avait aucune certitude la dessus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 25 Mar 2018 - 3:17
Goten avait son charme de jeune garçon, intrépide, avec quelques muscles bien sculptés, et si Amagai ne repartait pas en compagnie de Kaya ce soir, peut être serait-ce en compagnie du ténébreux jeune homme ? Cette idée qui venait de lui traverser écrit lui arracha plusieurs rires soudains et inexpliqués au cours de la soirée, pigmentant le malaise du brin de quelques clins d'œil aguicheurs et décalés. Sa poitrine était certes moins bien pourvue, bien moins attrayante, mais ça ferait l'affaire, ahah !

« Comme chez la plupart des hommes, difficile d'avoir de plus originales attentes lorsque l'on est pourvue de la sorte, ahhhhlala.» il se frottait la blonde crinière, une version masculine de celle de Kaya cependant « .. De toute façon c'est de la faute de Goten, Akane avait la tête sur les épaules quand elle parlait de sauterie, même si mon invitation ne stipulait pas que ce serait avec la plus séduisante des Yuki du village. »

Et PAF ! Le coup était tiré, s'il était rapide, intrusif et pouvait causer de nombreux dégâts au sein du trio, il fallait bien pimenter la soirée des soubresauts ignorés de la seule femme bien portante. Un nouveau rire arracha à ses joues un sourire un peu trop grand, d'une malice certes peu commune mais qui allait très bien au luron vêtu de son Kimono coloré. Ah ça, quand il fallait s'amuser, il savait quand même y mettre du sien quitte à paraître à côté de la plaque ou trop abrupt dans ses paroles.

«.. Tenir à quoi reste le mystère .. » - ( à son charme naturel ? ) Qu'il marmonnait à l'observer écarter ses labiales d'entre le rebord de son verre. Le taux d'alcoolémie à ses balbutiement montant en flèche, picorant les langues qui se déliaient et perdaient peu à peu de leur retenue. Tout ceci se terminerait peut-être à la Kirijin si par malheur il s'avérerait qu'elle avait l'alcool mauvais. Ne manquerait plus que ça .. une baston, un petit bain de sang pour clôturer cette orgie. L'idée n'était pas pour déplaire à l'Asaara, mais choisir son vêtement avait été une tâche si ardue que le retrouver couvert des fluides corporels dont on ne sait qui provoquerait chez les lui une profonde tristesse.

« 15 ans .. Il n'a pas tardé en besogne le coquinou. Alors Goten, dis nous tout, qui hante les rêves de tes nuits ? »

S'il ne faisait directement allusion à Kaya, c'était pourtant bel et bien la seule visée, perche tendue pour perche tendue, la était la chance que d'emmener chez lui la blonde. « Puis vu les femmes de Kiri, il y a du choix .. même si je mettrais sur le podium Kaya pour sa proéminente excroissance mammaire, et Shiori, qui dégage un certain charme malgré sa retenue .. pour la troisième place .. difficile .. Seiko je dirais .. à vous de me dire ce que vous en pensez. Tu peux faire à l'inverse pour les hommes si tu veux Kaya .. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2371-asaara-amagai-terminee#16968 http://www.ascentofshinobi.com/u503

Lun 26 Mar 2018 - 20:43
La tension montait assez rapidement, même beaucoup trop rapidement à mon goût si vous voulez savoir. Vous allez me dire que c’était le but de la manœuvre, cependant je n’avais jamais vécu ce genre de situation et c’était assez spécial pour tout vous dire. Moi qui depuis mon arrivé au village, il y il a de cela bientôt une année n’avais jamais eu d’autre contact que professionnel et aujourd’hui je passe d’un extrême à l’autre. Kaya aussi ne semblait pas aussi sur d’elle qu’à son habitude, peut être que ce genre de situation ne lui était pas aussi habituel qu’on pouvait le penser. Cela me réconfortait un peu et je me disais que je n’allais pas passer pour un gosse, même si comparé à eux j’étais bel et bien un gosse. J’étais plus grand qu’eux, plus costaud qu’eux, mais mon esprit était celui d’un jeune adolescent qui découvre la vie. Kaya me fit sortir de mes pensées en signalant qu’elle n’allait peut-être pas tenir si cela continuait comme ça, cela voulait donc dire que l’alcool commençait déjà à faire effet. Cela voudrait donc dire que les choses pouvaient prendre n’importe qu’elle tournure, et rien que d’y penser j’avais peur pour moi, j’avais peur mais j’avais tout de même envie de savoir ce qu’il allait se passer.

Amagai rebondissait sur l’insinuation de Kaya avec une nouvelle insinuation des plus douteuses, suivit d’un rire. Pour tout vous dire j’avais limite l’impression de me faire draguer, je ne pouvais pas me voir, mais il était certain que le temps d’un instant j’étais plus rouge qu’une tomate. Mais je n’eus pas le temps d’être mal à l’aise car Amagai avait encore bourdé quant à la soirée. Je lui adressai un regard assez autoritaire, et enchaina rapidement sur ses dires pour ne veiller à aucun soupçons.

« La plus séduisante… On y repassera hein ! » Disais-je en rigolant avant de bousculer gentiment Kaya pour lui montrer que je la taquinais.

Kaya semblait être très amusé qu’Amagai lui pose une question sur moi, ce qui me faisait vraiment penser qu’à partir de maintenant elle comptait s’amuser avec moi. Les histoires sentimentales pouvaient bien être le seul sujet qui puisse me mettre mal à l’aise. Est-ce que j’avais déjà eu des histoires d’amours avec des filles ? Ou seulement des histoires d’un soir ? En réalité, dans mon village natale on croyait en l’âme sœur et les membres de mon villages ne se mariaient qu’une fois et ne fréquentait qu’une seule femme dans leur vie et tout se passait très bien comme ça. Je tenais beaucoup à cette tradition et avais pris soin de trouver seulement celle qui partagerait ma vie. Cependant en grandissant, je me rends bien compte que cette tradition était un peu obsolète et que les humains peuvent faire des erreurs, moi en tout cas je n’avais pas encore tenté ma chance. Bien évidemment, je n’allais rien dire et me contenter de faire croire à Kaya qu’elle avait eu raison. Amagai semblait beaucoup s’amuser, il voulait en savoir encore plus sur moi. Il fallait dire que malgré ces petits moments où je ne savais pas comment réagir, je m’amusais beaucoup moi aussi.

« Je dois le prendre pour un compliment Kaya ? »

Je la regardais levant mon verre en l’air pour faire signe à tout le monde de boire avant de me tourner vers Amagai qui décidément me paraissait de plus en plus étrange.

« Qui hante mes nuits ? A vrai dire j’ai vu pas mal de monde dans mes rêves, mais j’ai des petits secrets et je ne compte pas les révéler aussi facilement. »

Je m’amusais à laisser planer un pseudo-mystère, car en réalité je n’avais pas grand-chose à cacher. Enchainant sur le classement d’Amagai, je réfléchissais moi aussi. En regardant Kaya dans les yeux, il fallait que j’avoue qu’elle était plutôt belle. Surtout dans cette tenue, elle me semblait différente. Merde ! A force de trop réfléchir je n’avais pas lâché Kaya des yeux, je ne voulais pas qu’elle s’imagine des trucs quand même.

« C’est vrai que tu fais partie des plus jolies femmes que j’ai vu Kaya, j’en ai aussi croisés d’autre au village, mais je ne les connais pas. »

Sérieux j’avais vraiment dit ça ? Il fallait vraiment que je me calme, ou miss glaçon allait choper le boulard. J’attendais le plat de résistance et quand je disais plat de résistance je ne parlais pas de la prochaine réponse de Kaya. Quoique j’avais bien envie de savoir ce que Kaya pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Mar 27 Mar 2018 - 19:33

Kaya fut assez intriguée par ce qu’avait dit Amagai. Une sauterie avec la plus séduisante des Yuki ? Lui et Akane semblait reprendre ce mot, comme si c’était une évidence. Très vite, Goten s’amusa de sa formulation, et la jolie blonde lui lança alors un regard noir, mais sans pour autant être vexée. Elle était plutôt dans une humeur joviale, surtout avec l’alcool qu’elle était en train de boire. En tout cas, c’était à Goten de répondre. Enfin, plutôt de confirmer ou d’infirmer les suppositions de Kaya, qui venait d’annoncer qu’il avait eu sa première copine à 15 ans.

« Peut-être, qui sait ? »

Dit la sensei avec un petit sourire et un ton de moins en moins froid, avant qu’il ne lève son verre pour signaler qu’elle avait vu juste. 15 ans donc, un tombeur le Goten. Enfin, c’était ce qu’il disait, lui seul savait la vérité entre les trois shinobis. Mentir sur ce sujet n’était pas rare chez les hommes… Bref. Voilà l’héritière du clan Yuki qui attrapa son verre pour le lever en même temps que les autres et boire une nouvelle gorgée. Son verre n’était plus vraiment plein, en revanche, Kaya commençait déjà à montrer des signes d’ébriété. Ses joues prenaient une couleur plus rosée, son regard se faisait moins froid, et son ton bien plus chaleureux. Moins sérieuse tout d’un coup…

Le petit jeu de questions commençait à dévier lentement de ses règles initiales. Les règles étaient en train d’être oubliées, et Amagai posa une question un peu plus globale, à laquelle il répondit en premier. Impossible alors pour la sulfureuse blonde de ne pas pouffer de rire suite à son classement.

« Tu vois, c’est ce qui t’intéresse le plus ! On dirait que tu nous as dressé le classement des plus belles poitrines de Kiri ! » Elle reprend un peu son souffle. « Mais je dois avouer que figurer en tête du classement est plutôt plaisant. »

Ce qui était plus gênant, c’est que Goten ne voulait pas donner d’indications quant à ses rêves les plus fous. On était tous en train de se dévoiler plus ou moins, et lui commençait à se recroqueviller face à une simple question. L’alcool amplifiait les réactions de Kaya, et donc elle se retrouvait à vraiment chercher une réponse à cette question. En plus, son regard était resté planté dans le sien pendant quelques secondes, ce qui était un peu troublant. Son regard bleu si froid habituellement était différent de lorsqu’il l’avait en tant que chef, peut-être qu’il s’en rendrait compte.

« Goten, on a tous répondu, tu ne vas pas commencer à tricher, hein ? Sinon, c’est cul sec ! »

Enfin, il ne fit pas un classement, mais avoua juste que son ex chef d’équipe faisait partie des plus jolies femmes qu’il n’ait vu jusqu’à présent. Mais maintenant, ce qui les intéressait, c’était son classement à elle. C’était assez compliqué à faire, car au final elle n’avait pas eu beaucoup de conquêtes. Souvent regardée, rarement abordée.

« Faire de même ? Eh bien… Ce n’est pas facile ! » Elle esquisse un petit sourire en réfléchissant. « Je dirais Inja, c’est l’un des seuls avec qui j’ai … passé un peu de temps ! » Elle avait failli déraper sur ce coup-là, et espérait qu’il n’y ai pas d’autres interprétation. « Sinon, quand nous avons attaqué Iwa, je dois avouer que l’un des adversaires était plutôt bien bâti. Pas très jeune, mais avec un joli corps… Et Goten, tu n’as toujours pas répondu à la personne qui hante tes rêves !» 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 30 Mar 2018 - 5:09
Goten était le timide insoupçonné de la soirée, encore sur la réserve, encore à hésiter quant à emballer cette magnifique créature offerte. Ne voyait-il pas les signaux qu'elle lui faisait depuis le début de la soirée ? Lui non, Amagai lui .. ne voyait que ça. Alors même si les questions réponses camouflaient les réelles intentions du jeune sabreur, rien ne voilerait la face du blondinet qui caché derrière un bob sacré illuminant la salle du restaurant de ses couleurs verdâtres raillées de blanc, réfléchissait à un nouveau moyen d'approche.

« Inja .. » - qu'il se murmurait de jalousie pour se souvenir du visage de cet homme qu'il jalousait à certains égards. Il est vrai qu'il possédait une certaine réputation auprès des femmes mais de là à ce qu'elle ne pense qu'à lui était mauvais signe pour la suite de la soirée.

D'un mouvement de hanche, un simple déhanché qui laissait fusé les réponses de la blonde, Amagai se permis un certain rapprochement. Après tout.. Voilà bien des minutes qu'ils faisaient connaissance, parfois riaient.. buvaient, s'échangeaient quelques regards aux milieux des sourires, alors rater l'occasion que de conclure n'était pas acceptable. Pire encore, c'était un véritable devoir pour l'homme qui se respecte, que de ne pas s'attarder inutilement sur des joyeusetés de pluie et de beaux temps. L'homme aux mèches blondes se rapprocha alors d'elle dans cet objectif, car comme à la pêche .. un poisson qui fini par trop se débattre et s'impatienter, fini inévitablement par se libérer de la ligne.

Bon. Maintenant tout dépendait de sa réaction puisque seulement une ou deux secondes séparaient son rapprochement du bras qu'il fit venir derrière elle .. longeant l'échine et le dos afin d'avoir plus d'ampleur d'action. Lui comptait sur l'alcool, sur le laisser allez .. mais il aurait tout aussi bien pu se retrouver à se prendre un râteau monumental .. rien à perdre, tout à gagner. Amagai n'eu qu'à attendre qu'un sourire apparaisse sur la commissure de ses lèvres à l'évocation des plus belles poitrines de Kiri .. pour se pencher.

Un minois savoureux qui dans son intention, et après un clin d'œil si le contact visuel avait été établi, irait de ce fait chercher à rencontrer les labiales jumelles qui lui faisaient face. Histoire de donner à leurs histoires, leur démarche pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2371-asaara-amagai-terminee#16968 http://www.ascentofshinobi.com/u503

Ven 30 Mar 2018 - 18:11
La température montait en flèche, est-ce la tension installé qui devenait de plus en plus pesante où bien l’alcool qui commençait à faire son effet ? Kaya ne semblait pas avoir apprécié ma petite boutade, et me lança son regard noir habituel. Cette fois-ci je ne savais si elle était vraiment en vexée, l’alcool semblait l’avoir rendue plus joyeuse que d’habitude. Je lui répondis avec un grand sourire dont je n’avais pas l’habitude de faire. Cette situation me rendait étrange, j’avais des réactions inhabituelles et je ne parlais pas qu’au niveau de l’alcool. Je me sentais beaucoup moins blasé que d’habitude et plus ouvert par conséquent. Cela allait surement me causer du tort au fil de la soirée. Kaya semblait elle aussi vouloir jouer la carte du mystère en ne répondant pas directement à ma question, sa réponse me fit tout de même sourire. En y repensant je souriais peut être beaucoup trop à Kaya cette soirée, elle allait sûrement penser que je commençais à l’apprécier. Tout le monde semblait être emballé par la soirée et cela me faisait plaisir. Amagai continuais le jeu des questions en déviant un peu des règles, il répondit lui-même a sa question. Il semblait prendre les choses en mains, édifiant un classement des filles qu’il trouvait les plus séduisantes. Bien évidement Kaya figurait au top de ce classement.

La principale intéressée ne put s’empêcher de rigoler comme les filles savaient si bien le faire. Je n’arrivais pas à lire le message qui se trouvait derrière cette réaction. Jusqu’au moment où elle signifia qu’être au top du classement était quelque chose qui faisait plaisir, évidemment que toute femme aime se sentir belle. Je les voyais attendre ma réponse, et quand je daignais enfin la sortir je pu voir de la déception dans les yeux de Kaya. L’alcool faisant son effet, la blonde eu une réaction plutôt inhabituelle, elle semblait limite énervée que je ne me dévoile pas plus que cela. Elle plantait son regard glacée dans le mien, cependant cette fois-ci il semblait diffèrent. Que pouvait donc bien pouvoir exprimer ce regard ? Je restais perplexe, ne sachant plus trop comment réagir je me contentais de passer la main derrière mon crâne comme si la réponse pouvait se trouver là-bas.

« Mmmh… Laisse-moi réfléchir d’accord ? »

Toute ma timidité pouvait se ressentir dans ma voix, ce n’était pas difficilement reconnaissable : Kaya m’avait complètement déstabilisé avec son regard. Je devais l’avouer que ce soir elle était différente, tout était différent. Pour une fois que je passais une soirée avec des amis en dehors du cadre professionnel. J’essayais d’attendre un peu pour qu’elle parle de son propre classement et oublie ma réponse. Kaya ne semblait pas très inspiré par ce classement, ne citant qu’Inja en membre du village de la brume. Je ne pus m’empêcher de lui adresser un sourire narquois, je le savais très bien qu’ils avaient eu une relation. Depuis notre première rencontre en tant qu’équipe n°4, mais ces deux là n’osaient pas me l’avouer. C’est vrai qu’à l’époque j’aurais été complètement invivable avec ces deux-là. Kaya parlais aussi d’un homme d’Iwa, je me disais qu’il devait sacrement l’avoir marqué pour qu’elle s’en souvienne encore depuis tout ce temps, il devait être sacrement beau gosse. J’écoutais sa réponse jusqu’à la fin et ne put m’empêcher de grimacer quand elle me rappela à l’ordre.

« En fait c’est que… Je ne connais presque personne au village, je pourrais te mettre toi, Shiori-sensei et Shizuka je pense »

J’avais bien évidemment omis d’établir un classement entre les trois filles afin de voir la réaction de Kaya, je voulais comprendre le regard qu’elle m’avait adressé tout à l’heure. J'évitait aussi la question de la personne qui hantait mes rêves, c'était beaucoup trop compliqué pour moi d'avouer qu'il n'y avait personne dans ma vie. De son côté Amagai semblait murmurer quelques mots au même moment où le serveur nos amenait nos plats. J’avais pris quelque chose d’assez léger pour ne pas finir comme un ballon. Je commandais une autre tournée de boisson en invitant Amagai à prendre un vrais truc cette fois-ci, il avait assez pris d’avance sur Kaya il avait le droit de s’amuser lui aussi. A mon grand étonnement, il ne semblait plus en avoir besoin, se rapprochant de Kaya d’un seul coup, le séducteur aux cheveux d’or voulait rentrer dans le vif du sujet. Et dieu merci je n’étais pas le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Jeu 5 Avr 2018 - 11:03

Goten n’avait pas de réponse immédiate à fournir. C’était assez mauvais signe, car si il devait réfléchir pour lui répondre, alors il ne serait peut-être pas vraiment sincère. C’était pourtant assez simple de répondre « Kaya » quand elle était face à vous, et assez évident de plus lorsqu’on parle de jolies femmes. Avec l’alcool et ses réactions exacerbées, elle en venait presque à se sentir vexée qu’il ne cite pas son nom en première intention. Du coup, elle continuait à le regarder avec ce regard perçant si particulier, attendant finalement sa réponse qui tardait à venir.

Enfin, il donna sa petite liste sans grande conviction cependant. Mais elle se trouvait dans sa short list, ce qui lui était suffisant pour afficher un petit sourire satisfait. En concurence avec Shiori et Shizuka donc … Adversaires honorables quand à la beauté. Presque machinalement, Kaya venait reprendre une gorgée de sa boisson, finissant le verre par la même occasion alors que Goten semblait recommander d’autres brevages. Clairement, Kaya n’avait plus besoin de boire, elle était assez pompette comme cela. D’ailleurs, Goten ne manqua pas de faire une remarque à Amagai par rapport à ce qu’il buvait. Kaya ne pouvait qu’approuver cette petite taquinerie, car elle trouvait sa situation un peu injuste pour le coup. Elle se retrouvée dans un état d’ébriété avancé tandis qu’il buvait tranquillement des jus de fruits.

D’ailleurs, c’est après cette petite blague de Goten qu’elle décida de reposer son attention sur Amagai, et c’est avec une certaine stupéfaction qu’elle était en train de le regarder s’avancer vers elle. Son bras venait de se placer dans son dos, effleurant alors sa peau à travers les nobles tissus qui constituaient sa robe, et son visage s’approchait subitement du sien. Kaya avait un peu du mal à comprendre quelle était son intention, l’alcool troublant ses capacités de réaction et de réflexion. Son regard glacial resté ancré dans le sien alors qu’il s’approchait, jusqu’à ce que leurs lèvres entrent en contact. Kaya recule finalement son visage une petite seconde après le début du baiser, et hausse un sourcil en regardant le ninja.

« Mais qu’est ce qui te prend ? »

Lui demande-t-elle, surprise de sa démarche. Heureusement, ce petit moment de malaise qui aurait pu être assez lourd fut interrompu par l’arrivée des plats, qui furent déposés devant chaque convive. Peut-être même que la boisson lui ferait oublier ce petit incident...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mar 10 Avr 2018 - 11:22
Amagai haussa de ce fait lui aussi un sourcil et recula son visage avec une expression qui démontrait de plus en plus son manque de compréhension. Le regard lancé vers Goten pour chercher des explication, le blondinet aux mèches dorées pensait en effet qu'il aurait eu en cet instant une chance avec la Yuki, suite aux nombreuses perches tendues dans ce flot d'alcool maintenu par l'arrivée consécutive des plats et de la bouffe sur la table.

Même le serveur était étonné et ne manque pas de pouffer de rire les joues toutes gonflées avant de se détourner du trio. La bouche à peine entrouverte lorsqu'Amagai perçut la moquerie, c'était peut-être qu'il avait raté sa chance, la misère. Et maintenant voilà qu'il fallait ou trouver une excuse, ou y aller cash, et franchement .. tergiverser ne mènerait à rien avec ce genre de femmes. « C'est quoi cette question .. qu'est ce qui me prend, qu'est ce qui me prend .. ! Il me prend que - ! » - il fallait trouver une parade - « .. Je pensais passer au plat de résistance. »

Si ça passait, c'était du génie puisqu'il riait instantanément à ses mêmes paroles lancées à l'arrache. Fallait dire qu'il n'avait pas énormément à perdre, et à gagner, en dehors d'une paire de claques ou plus de compagnie pour réchauffer son lit si souvent inoccupé, ça aurait été tout simplement parfait. Mais bon, peut être qu'un coup de pouce du destin devait avoir lieu pour la dérider un peu plus. Même après plusieurs verres d'alcool elle semblait être assez serrée. Amagai leva innocemment les mains puis retira son Bob dans une révérence « Ça va, ça va .. dis que je n'suis pas à ton goût et je cesserais de t'importuner, fantasme de mes nuits ! » - c'est comme ça qu'il l'appela sur le moment - « ou tente de rompre la malédiction qui me prive de... l'AMOUR VÉRITABLE ! »

Se tenant le cœur comme pour batailler à ce sort qui fut jeter à sa naissance, l'Asaara était tout sauf doué dans les relations sociales et le faisait une nouvelle fois savoir par le râteau d'Akane, puis celui de la blonde .. sa tête retombait contre le bois de la table dans un *PLOC* , dépité, abattu. Les cartes n'étaient plus dans ses mains et il ne possédait pas d'escape à cette situation, Goten à la limite, s'il trouvait une connerie à balancer, ou un sujet à lancer pour ne pas s’attarder sur ce fâcheux baiser, qui sait. Mais nul doute que pour Kaya, il était envisageable qu'elle se décale plus loin du charmeur de Yuki, sinon le baiser n'aurait été rompu et 9 mois plus tard Amagai aurait été qui sait.. père ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2371-asaara-amagai-terminee#16968 http://www.ascentofshinobi.com/u503

Mar 10 Avr 2018 - 15:24

J’étais bel et bien incapable de répondre à cette question, car en réalité je me l'était jamais posée. Les relations ce n'était pas pour moi, je ne voulais pas m’entraîner dans la romance. Pour être honnête j'en avais même peur, peur de ne plus avoir les idées claires. Je n'ai pas envie de ne vivre que dans l'espoir, j'ai peur de dépendre de l'humeur de quelqu'un. J'ai quitté île et ma famille en leur promettant de devenir le meilleur épéiste du monde et je reviendrais. Je reviendrais assez fort pour montrer à tous que n'importe qui peux devenir peux gravir les échelons. Je ne peux pas m'égarer dans de tel histoire, je sais que l'amour est capable de changer un homme. Moi je veux rester tel que je suis. Quand je regardais Kaya et son regard perçant, je sentait comme une pointe au cœur. Je balbutiais quelques mot, je ne savais même pas ce que j’étais en train de dire. C'était une étrange situation qui était plutôt déplaisante.


Je ne savais pas du tout comment interpréter le petit sourire qu'elle venait de me faire, de la satisfaction ? J’espérais bien... Peut être que je me pose de question, peut être que c'était l'alcool qui me mettais dans cet état ? Je commandais de nouveau verres afin d'en avoir le cœur net, je pris même soin de faire goûter à Amagai le même breuvage que nous buvions avec Kaya précédemment.L'homme au bob qui lui ne se posait aucune question, se jetant limite sur mon ancien capitaine. Je pouvais observer leur lèvres se rapprocher comme si je vivais une scène au ralenti. Je ne savais même pas quoi penser, à la base je l'avais invité pour cette raison mais en le voyant agir je n'était pas aussi satisfait que je l'imaginais. Quel étrange situation tout de même, Kaya ne semblait pas non plus satisfaite de cette situation. Moi qui pensait quelle aimait bien se sentir désirée. Décidément quand je vous dis que les femmes et moi ça fait deux.


Cette situation aurait pu virer au gênant si le serveur n'était pas arrivé au même moment pour servir les plats, enfin si il était venu sans pouffer de rire. Il fallait que je dise quelque chose pour calmer la situation. Je n'eut pas vraiment le temps de réfléchir, Amagai avait réagit à la vitesse de l 'éclair. Quel assurance, dire qu'en début de soirée il me semblait tout introverti. J’étais impressionné, je ne put m'empêcher de rire, le bougre ne semblait pas du tout déstabilisé par la situation précédente. L'homme au bob ne cesserait de m'étonner, à peine venait-il de lâcher une parade assez astucieuse qu'il se renfoncer dans le sujet précédent. Avouant au passage à Kaya qu'elle était l'objet de tout ses désirs. L'homme retira son couvre chef et d'une révérence il avoua ses plus profond désir avant de mettre sa main sur le cœur. Contrairement à moi, Amagai semblait croire dur comme fer à la nécessité de l'amour. Il n'en avais pas peur apparemment, j’étais envieux du courage dont il faisait preuve. Est-ce que je devais prendre exemple sur lui ? Je ne sais pas si j'en étais capable. Cependant il fallait que je l'encourage, Amagai était une personne impressionnante.


« Hahaha, d'ailleurs vu que tu lance ce sujet de discussion. Est ce que l'amour est une bonne chance pour vous quand on es ninja ? Kaya tu en pense quoi ? »


Est-ce que cela allait permettre de changer de sujet ? J’espérais bien parce que malgré ses airs passionnés, Amagai ne devait pas se sentir très à l'aise dans cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Lun 16 Avr 2018 - 18:32

Kaya regardait évidement Amagai droit dans les yeux après qu’il lui ai volé un court baiser. Son regard glacial l’était moins qu’à son habitude, car elle commençait à être sévèrement touchée par la boisson que lui faisait boire Goten. Sa réponse fut un peu étrange. Passer au plat de résistance, vraiment ? Elle avait du mal à comprendre son humour, ou juste si sa phrase avait un réel sens. Son esprit était de toute façon embrouillé par des vapeurs d’alcool… Elle n’avait même pas remarqué les moqueries du serveur d’ailleurs...

« Le plat de résistance… ? »

Dit-elle, dubitative, avant de remarquer qu’effectivement son plat était déposé devant elle, encore fumant, et une odeur très appétissante lui arrivait aux narines. Et puis surtout, elle se disait que manger ne lui ferait vraiment pas de mal, il fallait qu’elle « éponge » un peu… Mais juste après cette courte réflexion, il reprit la parole et la jolie blonde reporta son attention sur lui. Et la, scène totalement surréaliste. Il venait de passer en mode caliméro, et avouait en même temps qu’elle représentait le fantasme de ses nuits. Un petit doute sur ce dernier point par ce qu’elle ne pensait pas l’avoir déjà croisé. De ces futures nuits peut-être, mais de ses nuits passées ? Un admirateur secret peut-être. Puis cette phrase sur l’amour véritable… Kaya avait du mal à saisir où il voulait en venir. Son esprit étant bien plus lent que d’habitude. Elle continuait de le regarder, sans répondre, sans comprendre non plus surtout, restant assez proche de lui.

« Euh… Non, l’amour véritable est possible ! Enfin, je crois. »

Elle entendit ensuite la question de Goten qui voulait encore parler d’amour. Kaya avait du mal à suivre la conversation, et se demandait pourquoi tout était en train de tourner autour des relations amoureuses et charnelles. Elle pousse un grand soupir et se pose quelques secondes, en se redressant sur sa chaise et en regardant un instant le plafond.

« Eh bien… Je n’en suis pas bien sure. C’est à double tranchant, je dirais. C’est plutôt simple comme principe… Imagine que je sois ta femme, Goten. Pendant une mission, entre le bien de la mission et ma survie, tu choisirais quoi… Hm ? Et deuxième situation. Je suis ta femme, et Amagai ici présent m’aime beaucoup aussi. Vos relations seraient tendues, non ? L’avantage, c’est que ça tisse des liens très forts entre les ninjas… Et je ne fais pas de mauvais jeu de mots hein ! Très forts… Bon, je m’embrouille. »

Une fois cette petite explication effectuée, elle regarde son plat et attrappe ses baguettes pour prendre un morceau de poulet émincé qu’elle trempe dans une sauce salée, avant de le faire glisser entre ses fines lèvres de façon presque sensuelle. Elle regarde à ses côtés, et a l’impression que les hommes sont restés bloqués sur son visage.

« Vous ne goûtez pas votre plat ? On est ici pour manger surtout, non ? J’ai déjà bien trop bu, moi... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Qui veux épouser mon ex-Capitaine [Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: