Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Onze ans après (ft. H. Hangetsu)


Mar 23 Jan 2018 - 19:35
Kirigakure no Satô, quartier Hôzuki


Quelques semaines étaient passées depuis que Sengetsu avait reçu son sabre. Une récompense honorable suite à un travail acharné depuis ses huit ans. Désormais, il possédait un pouvoir qui lui permettait de concurrencer aisément les siens qui l'avaient renié : les Hôzuki. Bien évidemment, il n'avait clairement pas en tête de s'attaquer à son clan et de supprimer tous ceux qui portaient ce nom. Non cette décision serait extrême et ne collerait pas aux valeurs du jeune garçon. D'autant plus qu'il avait le nom de Kitase à honorer ; celui de son mentor. Ce même homme qui l'avait recueillis et traiter comme son fils. Cette même personne qui lui avait permis de recevoir ce sabre et d'être reconnu pour quelque chose. S'il y avait le nom de son exemple à honorer, il y avait aussi celui des sabreurs. Un projet d'extermination salirait la Confrérie ainsi que la Brume. Autrement dit, s'il envisageait un tel scénario, il en sortirait perdant quoi qu'il arrive. Mais comme il le savait déjà, jamais quelque chose d'aussi grand et violent arriverait. Encore moins avec lui aux commandes. Non, bien au contraire. Plutôt que se venger auprès de sa famille, il préférait gagner à nouveau sa confiance. Être reconnu comme un Hôzuki, malgré cette absence d'assimilation. Ce qu'il n'avait pas eu génétiquement se palliait avec la maîtrise de son sabre, qui l'approchait sérieusement de ses confrères.

C'est pourquoi aujourd'hui, il se rendait là où il avait vécu ses huit premières années : le quartier Hôzuki. Là où se trouvait la totalité des membres du clan, excepté lui. Sengetsu savait parfaitement que regagner la confiance des siens serait quelque chose de compliqué, surtout avec la présence de ses deux aînés qui avaient du poids depuis la disparition des parents. Malheureusement pour lui, convaincre ces deux-là s'apparentait à parler avec un mur. La première chose qu'il voulait observer était leurs réactions concernant sa nouvelle acquisition : le sabre. Normalement, la rumeur avait rapidement tournée au sein du clan et de nombreuses choses avaient été dites à son propos. Le meilleur moyen d'en apprendre un peu plus sur la situation était de se rendre directement là où tout se disait.

Lorsqu'il entrait au sein du domaine, la totalité des regards étaient braqués sur le sabreur. Les chuchotements faisaient fureurs tandis qu'il s'approchait lentement de son ancienne maison. Là où se trouvait logiquement ses deux frères, plus particulièrement Hangetsu qui lui vouait une haine inébranlable. D'ailleurs, ce ne serait pas étonnant qu'une bagarre éclate s'ils se rencontraient.
Il y a quelqu'un ... ? Dit-il en rentrant chez ses frères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 24 Jan 2018 - 12:14
L’acharnement avait enfin payé. J’avais enfin atteint un de mes objectifs que je m’étais fixé, à savoir celui de devenir un ninja de la Brume. J’avais passé tellement d’année à m’entrainer, à me dépasser chaque jour. J’étais maintenant fier de porter le bandeau de Kiri. Mais ce n’était pas pour au tant venu le moment d’abandonner les efforts. J’ai d’autres objectifs en vue, notamment celui de dépasser mon grand frère et de porter le clan Hôzuki à celui de clan puissant.

Mon entrainement avec mon sensei n’était d’ailleurs pas totalement fini. Je veux, en plus d’être un excellent Hôzuki et de maîtriser mon don si particulier qui est celui de l’assimilation suiton, être un excellent utilisateur en cette affinité si singulière à Mizu no Kuni. J’ai cette capacité à assimiler l’eau environnante, alors au tant devenir un maître de l’eau. Je devais donc, pour cela, continuer mon apprentissage en la matière, et mon vieux maître, le vétéran Yuki, était la personne idéale pour parfaire mon entrainement.

J’ai donc passé toute la journée, comme depuis maintenant tant d’année, au terrain d’entrainement de Kiri. Et comme d’habitude, c’est épuisé et fatigué que je suis retourné chez moi, dans le quartier des Hôzuki. A la mort de mes parents, j’ai hérité, avec mon grand frère, du domaine familial. Nous deux, étants les seuls garants de la prospérité de notre clan, étions en charge d’entretenir ce grand domaine. Meigetsu, passant le plus clair de son temps en mission pour le village, était souvent absent. C’était donc à moi que revenait la tâche de la gestion du domaine.

Mais alors que je m’attendais à passer une fin de journée dans le plus grand des calmes, à me reposer de ma longue journée d’exercice, j’ai pu entendre des bruits de couloir dans tout le domaine. Un mystérieux individu avait fait son entrée ici, et de ce que j’ai compris, cela ne signifiait rien de bon. Car voilà, le fameux étranger n’était nul d’autre que mon petit frère, le déchu Sengetsu. Cet infâme frère, qui porte le même nom de famille que moi, mais qui ne possède pas la spécialité de mon clan, à savoir l’assimilation suiton. Qu’espérait-il en revenant ici, surtout après plus de onze ans d’exil du domaine ? J’allais vite le savoir.

Je ne comptais pas lui réserver un accueil amical, loin de là. J’ai donc revêtu ma tenue guerrière, cette tenue si particulière, qui fut porter jadis par mes ancêtres. Je me suis ensuite dirigé devant la cour qui se trouvait à l’entrée de la maison familiale. Et c’est là, que j’ai reconnu mon petit frère, attendant patiemment devant la porte que quelqu’un vienne à lui. Je me suis par la suite approché de lui, tenant dans mes mains une lance bleuté aux armoiries du clan Hôzuki.

« Tu n’as rien à faire ici Sengetsu, tu n’es pas le bienvenu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 1 Fév 2018 - 15:00
Des bruits de pas se faisaient de plus en plus bruyants. Il y avait effectivement une présence dans cette maison et elle s'approchait de plus en plus de l'apprenti sabreur. Forcément, la personne qui approchait était un de ses deux grands frères. Un seul. Les bruits qui résonnaient étaient suffisamment clairs pour annoncer qu'ils n'étaient pas deux. Qui cela pouvait bien être ... ? La réponse n'allait pas tarder à se faire savoir. Il s'agissait de Hangetsu. C'était sûrement le membre du clan qui détestait le plus Sengetsu. Alors le voir ici risquait d'être à la fois intéressant, captivant et excitant. Oh ça oui. La situation pouvait très vite dégénérer entre ces deux-là. Même si pour le coup, le jeune Hôzuki n'était pas venu pour faire de mauvaises histoires. Cette maison restait celle de ses parents et par conséquent, la sienne. Il se sentait donc en droit d'y venir comme bon lui semble. Malheureusement pour lui, ce n'était pas l'avis de tout le monde. D'ailleurs, cet avis ne devait clairement pas être partagé. Une nouvelle fois, il se retrouvait seul.

Le frère cadet avait vêtu son armure guerrière en prenant son bâton favoris. Clairement, il était prêt à le faire sortir par la force si cela était nécessaire.
Tu ne dis plus bonjour à ton frère, Hangetsu ? J'ai beau ne pas posséder notre individualité, nous partageons toujours le même sang. J’espérais un peu plus de courtoisie pour celui qui cherche à devenir chef de notre clan. Dit-il en continuant de marcher dans la maison sans prendre en considération la présence hostile. Il pouvait passer moins d'une minute ici, de nombreux souvenirs lui reviendraient en tête. Et c'était le cas. J'ai passé huit ans ici.Je pense que je suis plus que bienvenue dans cette maison. Non ? Un sourire se dessinait sur son visage. Si la provocation n'était pas son genre, il ne se retenait pas avec ses frères. Je vois que tu es prêt pour un affrontement. C'est moi que tu comptes attaquer, Hangetsu ? J'ai beau ne pas avoir le pouvoir de notre clan, je suis sûr que je peux te battre. En une fraction, il dégaina ses deux lames identiques. L'une d'elles était effectivement le sabre assimilateur. Quel est plan grand-frère ? Nous allons nous battre ici ? Tu n'as donc guère de respect pour nos parents disparus ... ? Tu as du culot. Je devrais peut-être te faire comprendre que tu n'es qu'un idiot de conservateur. Je compte rester ici encore un peu de temps, aujourd'hui. Vas-tu tenter de m'exclure ? C'était clairement de la provocation. Mais étrangement, il aimait jouer cette carte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Onze ans après (ft. H. Hangetsu)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: