Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Spectacle de marionnettes - ça tourne mal! ~ ft. Madoka


Mer 24 Jan 2018 - 23:01
Ce qu'elle faisait là, Akane ne s'était pas arrêtée de se le demander depuis que la représentation avait débuté. La connaissant, on pourrait s'attendre à de l'opéra ou au moins à du théâtre, mais non, c'était bien un spectacle de marionnettes, et en plein air qui plus est. Pour comprendre comment elle avait fini par atterrir dans un tel endroit fréquenté par la plèbe, il fallait remonter quelques heures en arrière. À l'heure du déjeuner, elle avait été conviée dans un restaurant très chic par des partenaires financiers intéressés dans le rachat de certaines des propriétés que son mari possédait dans l'Archipel. Là, elle avait croisé une ancienne connaissance, à savoir un jeune homme qu'elle avait rapidement côtoyé il y a environ deux ans. En plus d'être rudement beau, il était l'héritier d'une grande famille noble de Mizu no Kuni et l'avait comblée de cadeau pendant les deux semaines qu'avait duré leur relation, avant qu'elle ne le quitte car il était mortellement ennuyeux. On ne pouvait décemment pas dire qu'elle était la femme la plus extravagante de la région, mais elle ne supportait pas la monotonie, alors elle en avait eu marre.

Là, il lui avait proposé un rendez-vous en fin d'après-midi, vers 18h, afin de lui montrer à quel point il avait changé. Acceptant plus par politesse qu'autre chose, elle ne prit pas la peine de s'habiller de manière particulière pour ce dîner galant qui n'allait pas en être un. Bien sûr, elle était toujours belle, alors "ne pas s'habiller de manière particulière" signifiait mettre un kimono basique, mais qui la mettait tout de même en valeur, mais rien qui ne la démarquerait non plus. Il s'est avéré qu'elle avait eu raison de ne pas en faire des caisses, sans quoi elle aurait été gravement déçue. Voulant lui prouver qu'il s'avait s'amuser, il avait décidé de l'emmener quelque part où elle n'avait pas l'habitude d'aller, à savoir à un spectacle d'un cirque itinérant. Sans doute la pire erreur de sa vie. Pas étonnant qu'elle n'y allait pas souvent, elle n'avait plus huit ans.

Encore s'il l'avait prévenu au moment où ils s'étaient rejoint, elle aurait pu refuser, même - ou plutôt surtout- si cela signifiait ne plus jamais le revoir, mais non, il avait souhaité garder la surprise jusqu'au dernier moment. Elle ne comprit que trop tard qu'elle était tombée dans un piège, à savoir quand le rideau s'était levé et que la première marionnette en polichinelle avait parlé. Pensant d'abord à une blague, elle vit que c'était intentionnel en regardant le visage hilare de celui qui l'avait amené ici. Il riait à chacune des blagues, c'était pitoyable. Elle avait désespérément besoin d'action, parce que ce n'était assurément pas une telle activité qui allait la combler ce soir. Elle aurait pu rester seule chez elle que cela aurait été moins décevant.

Les gens - ou plutôt les gamins - qui étaient venus assister à ce spectacle dégradant semblaient apprécier le divertissement que leur offraient ces poupées sans aucun semblant de réalisme. Se concentrant finalement sur l'histoire, afin que l'attente paraisse moins longue, elle ne comprit pas grand chose. Les voix étaient souvent forcées dans l'aigu, l'empêchant de distinguer certains mots et lui cassant sérieusement les oreilles. Elle n'espérait qu'une chose, c'était que quelqu'un vienne mettre le feu à ces maudits pantins pour qu'elle puisse partir sans se faire remarquer. Ou alors devrait-elle les détruire elle-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2353-ginoza-akane-vous-dites-plutot-un-ou-une-tentacule-terminee#17315 http://www.ascentofshinobi.com/t2425-equipe-2-hekikai-kiri

Jeu 25 Jan 2018 - 19:02
Madoka était installée dehors au beau milieu des enfants depuis longtemps. Elle venait assez souvent, c’était en fin d’après-midi, ce qui était parfait pour fêter la fin de sa journée de fainéantise. Il fallait dire que ce n’était depuis très peu de temps qu’elle avait officiellement une équipe, qu’elle était entrée finalement dans le service actif si on pouvait dire ainsi. Précédemment, la jeune fille passait ses journées à ne rien faire que ses jeux, partir dans ses propres mondes. Maintenant, elle était le souffre-douleur de son jeune et tout nouveau capitaine d’équipe. En effet, on remarquait assez rapidement en général, qu’il y avait un souci quelque part. Quelque chose clochait lorsque l’on la voyait, mais il était difficile de tout percevoir vraiment. Elle avait beau être apparemment très exubérante, l’on ne voyait que rarement la véritable Madoka.

L'adolescente était entourée d'enfants bien plus jeunes qu'elle. Alors qu'elle était du haut de ses quinze ans, où on pouvait l'imaginer dans des endroits sans doute quelque peu différents entourés d'amis, elle était seule avec une flopée d'enfants de huit à dix ans. Il y avait bien entendu des parents pour certains en arrière, qui subissaient plus qu’autre chose la séance. Madoka était habillée dans un kimono blanc court avec de légères teintes bleutées et un léger liseré vert-pomme au niveau des coutures. Elles portaient des bottes et des gants de shinobis assez longs de la même couleur, alors que de la mousseline volatile rendait la tenue des plus précieuses.

Cependant et alors que le spectacle venait simplement de commencer, Madoka était totalement hilare à chaque blague des plus débiles. Cela en devenait gênant, surtout que les enfants regardaient cette fille un peu étrange, qui n’avait quelque part rien à faire ici. C’était un petit peu le cas également d’Akane et son bel amant, qui semblait adorer la prestation également, mais surtout la tête que faisait la jeune femme sophistiquée.

Datalia Madoka • « Hahahaha ! Ouais vas-y ! massacre le ! »


Le garde du village caché allait se faire frapper par polichinelle avec une massue en tissu, qui le tenait d’une manière précaire, mais ce n’était pas un problème le manque de réalisme. L’imagination ou la folie pour certains rendaient la scène absolument parfaite. Cela faisait depuis un moment que dans la vision de la jeune fille aux terriblement longs cheveux blancs que les marionnettes s'étaient transformées en véritable personnage courant dans la ville, dans une terrible course-poursuite. Le terrible et méchant Polichinelle était armé d’une énorme massue à deux mains, qu’il réussissait à manier grâce à ses capacités surdéveloppées en taijutsu. Finalement, le garde n’avait vraiment aucune chance, car en plus d’être fort, le fourbe Polichinelle venait discrètement dans le dos pour l’assommer. La tension était intense, si cet espion allait plus loin ainsi, le village risquait d’être en danger, et cela faisait un scénario des plus palpitants de toute manière !

Madoka avait décidé de mettre en plus l’ambiance et surtout d’équilibrer le combat. Les hurlements des enfants s’étaient transformés dans la vision de la jeune fille en de terribles bourrasques de vent provoquant d’étranges bruits ressemblant à des humains, mais cela n’allait pas l’air d’affoler le garde, qui ne voyait toujours rien cette pauvre tâche ! Il fallait agir, et quoi de mieux que de faire participer les autres à son délire ! Ce fut alors que sans aucun geste et dans un seul cri puissant pour mettre en garde au milieu des autres des enfants, elle fit apparaître grâce à un genjutsu un petit personnage de la taille des marionnettes. Cependant, personne ne le dirigeait, et le marionnettiste se demandait bien ce qu’il pouvait se passer. Tous ceux qui avaient entendu son cri étaient touchés, et ils avaient l’immense plaisir que de voir une sorte de petite créature s’extirper du sol du petit théâtre. La créature était une sorte de grosse gélatine noire, qui se dodinait d’une manière ridicule. Il n’y avait plus un bruit parmi les enfants, et le marionnettiste ne savait pas trop quoi faire que jouer un peu le jeu. Dans un village de ninja, après tout, c’était possible.

Tous les enfants se demandaient ce qui allaient se passer, la créature se dandinait doucement en directement de Polichinelle avec une capacité de discrétion autant qu’un éléphant dans un couloir. Très lentement, deux longs bras sortirent de la masse principale gélatineuse avec de terribles griffes. Les premiers enfants commençaient à crier à Polichinelle de faire attention derrière lui. Alors le méchant personnage de l’histoire aux yeux de Madoka semblait chercher autour de lui sans voir cette créature. Cependant, cela ne se passa pas très bien, la créature trancha la tête de Polichinelle qui vola alors au milieu des enfants qui poussaient des cris. La créature gélatineuse se jeta sur le corps sans tête pour visiblement le dévorer. L'assemblée rassemblée semblait être entre la stupéfaction et horrifier, sauf une personne qui était morte de rire. Madoka riait à n’en plus pouvoir en se roulant un peu sur le sol, essuyant des larmes de bonheur.

Datalia Madoka • « Hahahahaha ! Justice a été rendue ! »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 26 Jan 2018 - 17:58
Alors qu’elle n’avait que peu d’espoir de pimenter sa soirée, ses prières avaient finalement été exaucées, et d’une manière assez… stupéfiante. En effet, cela faisait quelque temps déjà qu’Akane avait détaché son regard de la scène pour mettre son temps à profit en réfléchissant à ses soirées à venir, aux hommes qu’elle pourrait escroquer ou autres loisirs de ce genre, mais son esprit fut brutalement ramené à la réalité lorsqu’elle entendit une jeune femme crier. Là, dans la foule, devant un spectacle de marionnettes, une jeune adolescente aux longs cheveux blancs était entourée d’enfants et venait de lâcher un véritable hurlement. Quant à la raison de cette surcharge auditive soudaine, elle n’allait pas tarder à la comprendre. Sur scène, elle put voir ce qu’elle aurait volontiers décris comme un « tas informe et gélatineux » prendre forme parmi les marionnettes. Il était apparu entre la marionnette d’un garde du village de la brume et d’un homme armé d’une massue qui cherchait à lui nuire. C’était un spectacle étonnamment violent pour des enfants, mais après tout on se trouvait dans le plus grand village guerrier du monde shinobi, alors pourquoi pas ?

Toujours est-il que l’homme qui tenait les pantins ne savait pas trop comment réagir. Il jouait le jeu tant bien que mal, mais comment savoir le comportement qu’allait adopter ce monstre miniature ? Et surtout, comment était-il arrivé là ? Etait-ce la fille de tout à l’heure ? Après un regard furtif dans sa direction, la belle Akane put voir qu’elle suivait avec beaucoup d’amusement cette scène inattendue, ce qui renforçait ses soupçons.

La brune avait horreur des perturbateurs. Ces gens gâchaient le plaisir des autres sans aucune vergogne, et pire encore dégradaient une œuvre d’art. On aurait été au théâtre ou à l’opéra, elle se serait insurgée à coup sûr, quitte à passer pour une grande gueule. Les personnes qui se permettaient de commenter une scène en même temps qu’elle se déroulait l’horripilaient déjà, alors là on battait des records. Pourtant, profitant de la situation actuelle, elle préférait se taire. Le spectacle qui se déroulait était particulièrement dégradant, et cette petite intervention n’y changeait rien, mais peut-être que si cela tournait mal, elle pourrait en finir plus rapidement et enfin échapper à son prétendant. Ne pouvait décemment pas qualifier cette démonstration d’artistique, cela tempérait ses pulsions. De plus, l’apparition de cette chose avait grandement stimulé l’intérêt des enfants -et celui de son courtisan-, qui restaient les premières cibles de ce spectacle, alors il n’y avait pas de quoi en faire un drame.

A vrai dire, elle avait même envie d’intervenir pour accélérer le processus. Malheureusement, elle avait peur des répercussions que pourraient lui infliger les autorités du village s’il la prenait à mettre des enfants en danger, surtout que ses jutsus étaient pour le moins reconnaissables. Elle décida alors d’attendre un peu de voir comment la situation évoluait, et au moment où elle n’en pourrait vraiment plus de patienter, peut-être prendrait-elle les choses en mains.

A voir la suite de la scène, elle comprit qu’elle avait bien fait de se retenir. La créature, pacifique en apparence, avait brusquement sorti des bras de son corps gélatineux et avait littéralement décapité le pantin censé représenter l’ennemi. Les enfants criaient d’horreur, et encore plus quand le tas informe se jeta sur le cadavre, si on pouvait utiliser un tel vocable, pour le dévorer. La scène était horrifique pour les plus jeunes, et celui qui l’avait amenée ici ne put s’empêcher de retenir un petit cri. Du côté de la brune, elle camoufla un léger ricanement en plaçant sa main devant sa bouche.

L’adolescente responsable de tout cela ne pouvait s’empêcher de rire et clama que justice avait été rendue. Il y avait plusieurs possibilités : soit elle était réellement stupide et s’était impliquée émotionnellement dans cette pièce, soit elle cherchait juste à s’amuser et faire peur aux enfants. Le temps lui apporterait sûrement la réponse, en attendant un vaste champ d’opportunités venait de s’offrir à elle, il fallait qu’elle en profite. Voyant que les parents accompagnant leurs enfants commençaient à monter au créneau, elle décida de prendre les devants.

« Mademoiselle, ne voyez-vous pas que vous avez fait peur aux enfants ? commença-t-elle, en s’avançant lentement vers elle et la marionnette qui était toujours au sol. Une décapitation, sérieusement ? C’est bien trop barbare ! Elle ramassa le corps immobile du pantin, faisant abstraction de la créature gélatineuse qui était en fait une illusion. Non, ce qu’il faut pour les éduquer, c’est un bon vieil étranglement. Il n’y a aucune manière plus noble de tuer un ennemi, retenez bien ça les enfants. »

Puis sous leurs yeux ébahis, la belle brune se déplaça vers la scène et saisit le garde du village, qui avait miraculeusement survécu à cette terrible bataille. En quelques secondes à peine, son bras gauche se transforma progressivement en un tentacule visqueux, qu’elle enroula autour de son cou inanimé. Se rendant compte en même temps qu’elle le faisait qu’il était difficile de couper la respiration d’un jouet, elle resserra son étreinte tellement fort que la marionnette explosa, déclenchant une nouvelle salve de hurlements, ainsi que la stupéfaction des parents.

« Oups. Il semblerait que vos jouets ne soient pas très résistants. »


Elle n’avait pas du tout l’intention de faire ça au départ, mais plutôt de se mettre en spectacle en faisant la morale à la jeune fille aux cheveux blancs, mais elle avait finalement décidé de se lâcher, et tant pis s’il devait y avoir des représailles. La situation était finalement plutôt amusante, et peut-être que si elle faisait suffisamment peur à son prétendant, celui-ci arrêterait de lui courir après.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2353-ginoza-akane-vous-dites-plutot-un-ou-une-tentacule-terminee#17315 http://www.ascentofshinobi.com/t2425-equipe-2-hekikai-kiri

Dim 28 Jan 2018 - 11:57
Il y avait certaines scènes traditionnelles dans un spectacle de marionnettes, et celle-ci était sans doute l'une d'elles. Cependant, elle ne se passait pas du tout comme cela avait été prévu. Généralement, on demandait la participation des enfants, on était un brin rebelle et Polichinelle était souvent le héros, mais cela ne plaisait guère à l’adolescente, qui avait déjà vu ce spectacle très souvent. Trop souvent diront certains, enfin peu importe. Elle trouvait également amusant de tourmenter l’homme qui croyait manipuler un garde du village de Kiri ! Mais non ! On ne nous manipulait pas comme cela ! Même dans un spectacle pour les enfants et le fait que sans les fils le pantin n'allait pas bien loin, mais ce n'était pas avec ce genre de considérations que Madoka fonctionnait. Enfin si on pouvait dire fonctionner, n’est-ce pas ?

La fille aux longs cheveux blancs se fichait, mais alors complètement de la vie des autres, tout ce qui comptait était son propre plaisir et c'est tout. Elle avait bien assez de sa tête à s’occuper pour penser à la tête des autres ! Elle était restée à une moralité d'un enfant de huit ans, mais elle avait des circonstances atténuantes, qui … oui, bon, on n'allait pas avoir un flashback pendant des heures pour savoir qu'au final, elle n'allait pas bien ! Il fallait suivre les épisodes précédents et puis c’est tout !

L'avantage avec la manipulatrice dotée de genjutsu, c'était que l'on ne risquait pas de la voir au théâtre, vu qu'elle avait une faculté de concentration d'une huître. La créature gélatineuse se dandinait en essayant d'avaler tout entier l'assaillant, mais n'ayant plus faim, oui il était au régime, il vomit sur le côté le reste de Polichinelle à l'intérieur de la guérite du marionnettiste. La créature rota de plaisir en s’essuyant la bouche, elle venait de manger un homme après tout, alors ne pas avoir de manière en rajoutait au tableau. Elle se tourna lentement vers les enfants qui eurent une réaction de peur pour certains, tandis que certains des parents horrifiés emmenaient leur progéniture ailleurs. Madoka se fichait complètement de ce que pouvaient penser les autorités, elle n'arriverait même pas à comprendre qu'il y avait une autorité finalement. La société, le fonctionnement de la vie ensemble, c'étaient des concepts nouveaux et très flous, compliqués, qui ne méritaient sans doute pas qu'elle s'y intéresse. Elle faisait bien partie d’une armée, même si elle ne portait quasiment jamais le bandeau de Kiri. Il fallait la comprendre aussi, il servait de nid pour son bébé phénix. Bon, elle n’en avait pas vraiment un, bien entendu, cela n’existait que dans sa tête bien entendu. Vous vous attendiez à quoi ?

Pendant ce temps-là, Madoka était toute morte de rire en regardant ce qui se passait, tandis que le prétendant très viril poussa un petit cri de petite fille. Si jamais, ce type avait vécu ce qu’elle avait vu, voir une simple décapitation n’était vraiment pas grand-chose. Il y en avait toujours des faibles, de ceux qui refusaient une situation horrible, mais elle n’avait fait que ce qu’il fallait, ce que l’on attendait d’elle à cette époque. Oui, on pouvait appeler cela un teaser ! Puis sortant de nulle part, une jeune femme très jolie et très bien habillée vint alors la voir ! Quel bougre d’âne ! Elle n’était pas dans cette scène, mais la suivante ! Bon, il fallait bien s’adapter aux amateurs … Donc, la princesse venait d'arriver en disant qu'elle faisait peur aux enfants, mais quels enfants ? Elle était un peu étrange comme princesse, mais elle était jolie, alors ce n’était pas très grave hein ? Il était vrai que les vents qui soufflaient dans le village se calmaient. Elle se releva alors sur ses pieds ignorant royalement cette histoire d’enfant. Elle la regarda alors se diriger jusqu’à la marionnette.

Datalia Madoka • « Ben quoi ? Une tête à manger c’est pas très bon, alors il faut le comprendre aussi ! Et puis Bob … Oui, par ce qu'il s'appelle Bob, son père était un petit peu marteau et la mère une pince ! Alors vous vous rendez compte princesse ?! »


Bob pendant ce temps-là tirait une langue très longue en direction de la princesse en faisant du bruit. Les enfants rirent alors sans pouvoir se retenir malgré la violence de la scène précédente. Non parce qu’à part Madoka, tout le monde savait que c’était pour de faux. Elle leva un sourcil perplexe en entendant alors la princesse dire qu’il fallait mieux étrangler que décapiter. Elle n’en demandait pas autant, mais elle se mit alors à étrangler le pauvre et innocent garde ! Il fallait dire que la princesse avait des capacités hors normes vu qu'elle changea son bras en tentacule pour étouffer et surtout mettre en pièces le pantin.

Datalia Madoka • « Mais … mais princesse pourquoi vous avez tué ce garde ! Ho mais … c’était une illusion ! C’était un traitre de Iwa camouflé !!! »


Tenta alors de dire Madoka pour garder une certaine cohérence dans sa folie. Des enfants proches semblaient être dubitatifs de cette explication et l’exprimèrent à haute voix. Mettant en pauvre cette scène pleine de suspens, elle se tourna vers les enfants en l’engeulant presque.

Datalia Madoka• « Mais bien sûr que si regarde ! Ca n’a rien d’extraordinaire de changer son apparence !!! »


Madoka forma alors un sceau avec ses deux mains et elle utilisa plusieurs fois la métamorphose pour changer d’apparence très rapidement devant les enfants ébahis. On avait beau être dans un village ninja, c'était toujours chouette à voir, peut-être même plus que ce spectacle de marionnettes.







Puis la jeune fille reprit alors son apparence normale en montrant au premier gamin, qui avait osé l’ouvrir. Pendant ce temps-là, elle n’avait pas pu maintenir ses multiples illusions, alors Bob disparu et Polichinelle en parfait état réapparut par terre. Le marionnettiste dans la panique du moment l’avait simplement lâché. Au final, il n’y avait qu’Akane qui avait réellement fait des dommages, mais ce n’était pas important après tout ! Le plus sérieusement du monde, Madoka se retourna alors revenant dans la scène, finit les intermèdes, vers la princesse en lui prenant la main.

Datalia Madoka • « Nous sommes en danger ici princesse ! On peut se fier à personne, uniquement à nous deux. On doit partir rapidement, il se pourrait qu’il y en ait d’autres ! Vite ! »


Prétexta alors Madoka en tirant Akane derrière elle toujours dans le délire de la scène en regardant partout autour d'elle et allant le plus vite possible dans un parc au milieu des plantes pour se camoufler, comme elle l'aurait fait dans une véritable mission.

Datalia Madoka • « Vite ! Venez-vous cacher princesse ! J’ai l’impression que l’on nous cherche … »


Chuchota alors Madoka tandis que le prétendant cherchait désespérément sa promise ! Plusieurs parents également indiquaient une direction à l’homme et à quelques gardes certainement d’Iwa également malgré leurs bandeaux de Kiri. Non, décidément, elles étaient mieux cachées le temps que l'orage passe.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Spectacle de marionnettes - ça tourne mal! ~ ft. Madoka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: