Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Sonner l'alerte (libre)
Aujourd'hui à 20:28 par Kaguya Wutu-Fuku

» Rencontre...glissante ? [Ryoko]
Aujourd'hui à 20:21 par Sekken Ryoko

» Ice and Thunder [Kaya]
Aujourd'hui à 20:04 par Yuki Kaya

» 08. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 19:59 par Nozomi Ryû

» Un peu de fraîcheur chez les morts [PV: Shin]
Aujourd'hui à 19:56 par Sekken Ryoko

» [Arc n°5] Actualités du forum
Aujourd'hui à 19:16 par Ikeda Sazuka

» Conviction [Hisa]
Aujourd'hui à 18:51 par Nagamasa Hisa

» Nouvelle ère, nouvelle ombre. [ Kyôshirô ]
Aujourd'hui à 18:12 par Bakuhatsu Kyôshirô

» Le chasseur de primes [Terminé]
Aujourd'hui à 17:55 par Yasujiro Masaharu

» Choix osé [Madoka]
Aujourd'hui à 16:35 par Bakuhatsu Kyôshirô

Partagez | 

Silence, ça pêche! [PV Shizuna & Shusuke]


Mer 31 Jan 2018 - 22:41
Une journée comme les autres au pays de l'eau, j'ai dit comme une autre ? Non pas vraiment puisque le soleil avait daigné se montrer, et cela n'était plus arrivé depuis plusieurs jours. L'astre du jour était déjà à son zénith, le ciel d'un bleu azur et absent de tous nuages ne pouvait qu'égayer le cœur des habitants de Kiri. La température n'était pas non plus désagréable et assez propice à une balade. Même le brouillard omniprésent d'habitude à Mizu no Kuni était absent aujourd'hui mais pour combien de temps ? Tous les villageois savaient pertinemment que ce phénomène n'était que temporaire et que la brume allez vite revenir.

Rintaro lui en avait profité pour faire une petite pause, une belle journée comme celle-ci, il se doutait que ça n'arriverait plus de si tôt. C'est au sud du village caché de la brume que le jeune garçon décida de s'installer. Il s'était établi près de l'eau, assit en tailleur sur une grosse racine de mangrove et le dos appuyait sur le début du tronc de l'arbre, une position confortable et dans laquelle il pouvait rester pendant plusieurs heures. Et c'est ce qu'il comptait faire toute la journée, pêcher tranquillement et rien d'autre, couper le lien avec le monde ninja pendant une petite journée. Posait sur sa souche, ses deux mains tenait la canne à pêche, une au dessus et l'autre juxtaposé juste en dessous. C'était une canne relativement rudimentaire que le genin avait confectionné lui-même pendant un moment de pause comme aujourd'hui, il avait déjà pu l'essayer et constater qu'elle fonctionnait correctement.

Lorsqu'il n'était pas "service" le jeune garçon à la chevelure décolorée préférait être habillé de façon cool et décontracté, c'est donc tout naturellement que ce jour-la il s'était vêtu d'un short et d'une paire de sandales. Elles étaient confectionnées avec des cordelettes en nylons tressés, une matière choisies pour sa résistance et son élasticité. Juste à côté de lui, une sacoche remplie de provision comme une bouteille d'eau, des boulettes de riz et un sandwich au thon. Le jeune homme était un grand partisan de poisson, d'où sa petite passion pour la pêche.

La mer était assez tranquille, il faut dire que l'absence de vent favorisé le calme de l'eau, les vagues étaient presque inexistantes et c'était très agréable. Il n'y avait pas photo, Kiri dans ces conditions climatiques ressemblait fortement à une station balnéaire où les personnes les plus fortunés du monde shinobi pouvaient aller prendre du bon temps.

L'adolescent portait un chapeau de paille pour interrompre le contact direct des raillons du soleil avec son crane et éviter un coup de chaud, il l'arborait de manière à ce que le gallon lui tombe jusqu'au yeux et que le bord cache le reste de son visage, la pêche n'était rien d'autre qu'une excuse pour faire une petite sieste et pouvoir se relâcher dans ses recherches de confection d'un nouveau poison qui n'avançaient pas beaucoup…



Dernière édition par Ogawa Rintaro le Dim 18 Fév 2018 - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2505-ogawa-rintaro-le-binoclard-fini

Jeu 1 Fév 2018 - 22:27
Silence, ça pêche !
La demeure familiale est un lieu que la jeune Kaguya ne peut qu'à peine fréquenté, juste pour la nuit. Jamais elle ne peut s'y attarder sans risquer les foudres de son paternel, cet homme qui ne lui accorde que des regards de mépris et n'assumant aucunement son rôle de géniteur. Il la repousse comme la peste, faisant d'elle une orpheline d'une certaine façon, alors qu'il est pourtant là, à ses côtés... Mais uniquement pour lui nuire, comme à cet instant où il l'a suivit alors qu'elle avait décidé pour une fois de ne pas s'entraîner mais de simplement se balader, pour reposer ses muscles encore endolori de l'entraînement de la veille avec son équipe. Affronté une Yuki c'est pas de tout repos, plus encore quand on se retrouve en partenariat avec un novice dans l'art shinobi. Khan était un touriste, c'était la vision qu'elle avait de lui et le gladiateur aurait beaucoup de choses à apprendre, encore. Alors, oui, la verte s'était permise un moment de pure répits. Partant ainsi à la quête d'une certaine tranquillité qu'elle pensait trouver ici, près de ce lac à peine fréquenté, voir pas du tout. Les villageois préférant le grand large et surtout, n'osaient guère s'aventurer si loin à cause des conflits naissant avec les villages du grand continent. Iwa se vengerait tôt ou tard de l'assaut lancé contre eux il y a de cela plusieurs lunes déjà.

Pourtant alors qu'elle se perd dans ses pensées, divaguant un peu sur la peur probablement veines des villageois sur cette possible attaque, elle se fige, en entendant la voix de son père et surtout les propos de celui-ci. Il lui faut quelque seconde pour se retourner et faire face à celui-ci, pour le trouver bien plus proche d'elle qu'elle ne l'aurait pensé. Shizuna relève alors le regard vers lui, surprise, inquiète également alors qu'il se montre une nouvelle fois menaçant avec elle.

"Que fais-tu exactement ? Encore à traîner ! Tu es une véritable disgrâce, fille. Tu ne me sers absolument à rien."

Il l'attrape alors, ses mains saisissant les bras de sa fille pour la lancer avec force et une certaine précision vers le lac. Le tout accompagné d'un petit "Noie toi seulement" s'échappant de ses lèvres, comme un nouvel ordre, une demande à laquelle la jeune muette ne peut en aucun cas répondre. Elle ne le fera pas, il en est tout simplement hors de question. Et pourtant, comme s'il espérait qu'elle ne quitterait jamais le lac, le vieux Kaguya quitte déjà les lieux, espérant vainement être défait de ce fardeau qu'est sa fille et dont il n'arrive pas à se défaire. Il sait, qu'à la nuit tombé, elle sera encore là, dans sa demeure pour lui préparer son repas, parce qu'elle est bien plus coriace qu'il ne l'aurait voulu.

Maintenant dans l'eau, elle remonte à la surface, reprenant son souffle une fois la tête hors de l'eau et fixe la silhouette de son père qui s'éloigne en s'agitant dans le liquide. Effrayant les poissons que le pêcheur caché auraient peu avoir au bout de sa ligne sans l'intervention de la jeune femme. Mais en aucun cas, ni son père, ni elle n'avait remarqué la présence de celui-ci. Sans quoi, il ne se serait pas donné en spectacle de la sorte et elle, elle serait déjà hors de l'eau.



Dernière édition par Kaguya Shizuna le Jeu 8 Fév 2018 - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 3 Fév 2018 - 19:43
Une légère brise se leva doucement sur le lac du sud du village caché de la brume et les feuilles resplendissantes accrochés aux branches des arbres bougeaient au rythme des bourrasques du vent. Les yeux fermaient et l'esprit vide, le ninja de Kiri profitait du climat très agréable de cette journée, l'air venait lui caresser les joues, qui d'ailleurs était les seules parties de son visage qui n'étaient pas protégés par le couvre-chef en paille et c'était plutôt enivrant. Une journée tellement délicieuse qu'il se laisserait aller complètement, perdu entre plusieurs pensées le genin ne prêtait plus aucune attention au monde qui l'entourait.
Rintaro était toujours assit sur l'énorme racine, engluait contre le tronc. Il somnolait et était sur le point de s'endormir quand un évènement inattendu vint perturber son moment de tranquillité, l'unique instant de repos qu'il avait réussi à prendre depuis plusieurs mois. Un homme d'un certain âge venait de formuler une phrase que le genin ne put entendre distinctement et fit valdinguer quelque chose à l'eau avant de quitter les lieux. Aucun des deux protagonistes n'avaient l'air d'avoir remarqué la présence du jeune ninja de Kiri, pourtant il n'avait pas essayé de dissimuler son chakra. Dans un premier temps le garçon de seize ans n'avait pas vu ce que le vieux avait balancé à la flotte et d'une pichenette il fit remonter son chapeau ce qui lui rendit son champ de vision. A quelques centimètres de sa ligne il vit une tête aux longs cheveux verts qui ondulaient sur l'eau du lac, et elle n'avait pas l'air d'être pressée de sortir de là, elle regardait s'éloigner l'homme qui, surement d'un geste assez violent, l'avait faite tomber dans le lac.

Pour la partie de pèche c'était foutu, aucun poisson n'allait revenir dans ce coin du lac avant quelques heures, une journée fichue… Il laissa échapper un soupir du plus profond de ses poumons, il y avait encore quelques minutes l'étang était calme et paisible et voilà que maintenant, comme un cheveu sur la soupe, cette jeune femme troublait cette tranquillité.
Le jeune ninja médecin décida enfin de se lever de son assise naturelle et rudimentaire, en concentrant le chakra dans ses pieds pour pouvoir marcher sur l'eau, il s'approcha calmement de la jeune femme et lui tendit la main avec un large sourire.

« Tu comptes rester là encore longtemps ? Dit-il d’un ton froid en contradiction avec son sourire. »

Allait-il pouvoir de nouveau être peinard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2505-ogawa-rintaro-le-binoclard-fini

Jeu 8 Fév 2018 - 10:34
Silence, ça pêche !
La tête uniquement hors de l'eau, agitant légèrement les jambes dans celle-ci pour rester à la surface et ne pas couler à pique, la Kaguya observe son paternel partir, après avoir très clairement entendu son souhait à son égard. Un énième désir de mort de sa part. Une chose bien trop courante. Depuis combien d'année maintenant cherche-t-il a ce qu'elle meurt sans pour autant être capable d'agir de lui-même pour le faire. Peut-être qu'au final il espère toujours quelque chose d'elle et c'est cela qui rend perplexe la verte. Elle se questionne sur lui, sur les intentions réels de cet homme. Parce qu'avec sa force, il aurait été aisé pour lui de mettre fin au jours de la jeune fille, comme il l'avait fait avec sa femme par le passé. Alors pourquoi ne pas passé à l'acte une nouvelle fois et tuer sa propre progéniture ? Peut-être qu'il ne peut pas, qu'il est surveillé et dans le village, maintenant, ce genre de crime ne passerait peut-être pas. Non, pas peut-être, ça ne passerait pas tout court. Ainsi, il est donc pieds et poings liés à devoir attendre que cette fille indigne crève en mission pour soulager sa conscience.

Surprise par un bruit, elle pivote un peu dans l'eau et observe maintenant un garçon s'approcher d'elle sur l'eau. Relevant un peu le regard vers la main tendu qu'il lui tient. Elle hésite à s'en saisir, à cause de son sourire et de ses mots. Pourtant, il a raison dans un sens, elle ne peut pas rester dans l'eau indéfiniment. C'est pourquoi, Shizuna décide de saisir, certes de façon un peu hésitante, la main de l'adolescent pour sortir de l'eau, concentrant ainsi à son tours son chakra dans ses pieds pour tenir sur l'eau et le remercie tout simplement d'un signe de la tête sans trop savoir quoi rajouter de plus dans sa gestuelle pour le remercier. Elle lâche d'ailleurs assez rapidement sa main.

Maintenant trempée de la tête au pieds, elle de demande bien ce qu'elle pourrait bien faire, rentré chez elle pour se changer n'est pas envisageable, pas avec son père qui y est probablement retourné pour être sûr que sa calamité de filles n'y traîne pas pour ne rien faire. Sauf que restée trempée, ce n'est pas forcément la meilleure chose qui soit...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Jeu 8 Fév 2018 - 22:09
Et bien,

Rintaro fut assez surpris par cette mystérieuse jeune femme, des cheveux verts ce n'était pas banal ici à Kiri, mais cela lui donnait un certain charme. Elle avait hésité à prendre la main du jeune garçon ce qui l'énerva passablement. Cette fille venait de ruiner son moment de détente et en plus de ça elle se permettait d'hésiter lorsqu'on lui tendait la main pour l'aider ? Apparemment elle était aussi une ninja puisqu'elle avait réussi à malaxer correctement son chakra pour tenir debout sur l'eau.

Les mains dans les poches il se mit alors à observer la kunoichi, elle devait être à peine majeure à première vu et assez timide. Le médic-nin n'était pas non plus un garçon que l'on pourrait qualifier de « très sociable » puisqu'il favorisait souvent la solitude. Etre seul était beaucoup plus difficile que l'on pourrait le croire, seul face à ses doutes, à sa peine ou encore seul face aux problèmes c'est comme ça que Rintaro était devenu plus fort.

Il prit une grande inspiration qui fit gonfler ses poumons et ressortir ses pectoraux relativement peu musclés et expira un bon coup. Tout en remettant sa mèche en place il s'adressa à la jeune femme.

« Tu es toute mouillée, tu devrais te dépêcher d'aller te changer avant d'attraper froid. »

Le genin fit demi-tour pour regagner son poste de pèche en espérant que la fille allait vite disparaître du paysage et qu'il pourrait continuer de profiter tranquillement de sa journée de repos, mais lorsqu'il tourna la tête pour faire le point sur la situation, la jeune femme avait l'air très hésitante et dans ses pensées. Ce n'était pourtant pas compliqué de rentrer se changer, ensuite il se mit à songer. Peut-être n'avait-elle pas la chance d'avoir un foyer ? Ce qui fut le cas de l'apprenti shinobi lorsqu'il était encore qu'un petit enfant. C'est surement ce qui poussa Rintaro à lancer la phrase suivante.

« Si tu n'as nulle part où aller tu peux venir chez moi, j'habite pas loin, je pourrais te passer de quoi te changer… »

C'était bizarre, le ninja ne la connaissait pas et pourtant il lui avait proposé de venir se changer chez lui. Une chose complètement folle que Rintaro n'aurait jamais fait habituellement. Il réfléchit après avoir parlé, peut-être trop vite, il ne voulait pas effrayer la jeune kunoichi en lui proposant ça, il voulait seulement être "sympa". Son jeune âge était éventuellement un facteur rassurant ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2505-ogawa-rintaro-le-binoclard-fini

Mar 13 Fév 2018 - 2:35
En ce jour, Kiri baignait dans le soleil.

Il me semblait bien que ce devait être la première fois que ça arrivais depuis mon emménagement à Mizu no kuni. J’avais toujours pensé que Mizu no kuni et plus précisément Kiri, était un parfait compromis climatiquement parlant des Hi no kuni où j’ai résidé et Tetsu no kuni où j’ai vécus mon enfance.

Au pays de l’eau, il faisait nettement plus chaud qu’au pays du fer et la pluie remplaçait la neige. Tandis qu’ici, il fait plus froid qu’au pays du feu, mais la brume et les nuages de pluie tentent à me rappeler l’ombre produite par le riche feuillage des forêts de Hi no kuni…

Je m’étais mis en tête de m’occuper de l’entretiens de mes sabres en s'essayant à l’ombre sur la façade extérieur du dojo. Pour marquer la journée, je décidais de porter des vêtements très léger, autrement dit, je m’étais vêtus d’un simple yukata bleu marine avec une grande ceinture de tissu noire dans lequel je fis glisser mes trois katanas. Me dirigeant vers la sortie du dojo je m’arrêta devant quatre shinai ayant été oublié lors d’un quelconque entraînement. En les saisissant, je me rendis compte que l’élastique de l’un des sabres de bambou avait cédé. J’imaginais dans ma tête un petit scénario, comme moi quoi quelques aspirants ninjas souhaitant s’entrainer au kenjutsu, mais ayant cassé l’un des sabres d’entraînements ils auraient pris la fuite. Il s'agissait là d’une possible hypothèse, mais soit j'aurais pu passer ma journée à chercher les responsables cela n'aurait rien changer.

J’atteignis finalement mon coin d’ombre avant de commencer l'entretien de mes deux premières lames. Vint ensuite le tour de ma nouvelle relique. Je pris Chimare entre mes mains sans sortir l’arme du fourreau. En effet, cette arme était magnifique quoiqu'un peu lourd pour un katana de cette taille son apparence, elle était parfaite. Cependant, Shiori-senpai me l’avait confié il y a déjà quelque temps, mais je n’osais pas le dégainer.
En un si beau jour, il aurait été triste que je répande de la brume par une quelconque erreur de manipulation. En toute logique tant que je ne faisais pas affluer mon chakra dans cette lame Kiri ne courrais par le risque de ce retrouvé embrumé. Peut-être avais-je été quelque peu paranoïaque.

Mes armes une nouvelle fois glissées dans ma ceinture, je levais la tête au ciel positionnant ma main au-dessus des yeux. Ces derniers plissés, j’admirais le soleil. En effet entre la neige, le brouillard et les forêts, je n’avais que trop rarement l’occasion de l’admirer. Ce ne serait du gâchis que de rester enfermer dans le dojo !

Je me hâtais de retourner à mon futon y saisir une bourse dans laquelle j'insérais mon argent. J’attachais solidement cette bourse à ma ceinture avant de gagner la ville. Cela faisait seulement quelques mois que j’étais devenu un kirijin et n’ayant pas vécus ici je découvrais encore le village. À vrai dire, hors le dojo, je ne connaissais encore rien de ce village.
Je me rendis premièrement au marcher acquérir de quoi réparer ce shinai avant de me balader de commerces en commerces achetant des taiyaki et des brochettes. Visiblement, le beau temps inspirait également les artisans qui semblaient de forte bonne humeur.

J’étais moi aussi de forte bonne humeur jusqu’au moment où je me rendis compte que j’étais complètement perdu. Par réflexe, je me mis à chercher un marchand de carte, mais plus je chercher de magasins ou de brocantes moins je trouvais de commerçants. J’arrivais finalement au bord d’un lac. Je m’approchais de ce point d’eau avant d’apercevoir deux personnes à première vue, c’était deux shinobis puisqu’ils se tenaient debout sur l’eau. L’un d’eux étant un jeune homme sans doutes un peu plus jeune et l’autre était une kunoichi qui semblait être dans mes âges. Peut-être auraient-ils pu m’aider à retrouver mon chemin.

Calmement, je m’approchais d’eux une main au ciel les saluent l’autre posée sur les tsubus de mes armes

- Excusez moi ! Pourriez-vous me dire où nous sommes ? Sauriez vous m'indiquer le chemin du grand doj…

En me rapprochant de plus en plus des shinobis, je me coupais dans ma question constatant que la jeune femme était tremper. Que c’était il passés ? S'entraînaient-ils avant qu’elle ne tombe à l’eau à cours de chakra. Je regardais plus attentivement le kunoichi, elle avait un regard pesant non pas qu’elle me dévisageait loin de là, mais elle semblait souffrir intérieurement comme si on venait de l’humilier. Je me tournais alors vers le plus jeune des deux

- Nan, mais tu n’as pas honte ?! Tourmenter ainsi une demoiselle !

Je n’avais pas été témoin de la scène, mais tout portait à croire que ce ninja au chapeau de paille avait pour une raison ou une autre porter atteinte à cette kunoichi. Et visiblement, à en juger par le visage de la femme aux cheveux vert elle n’y prenait pas de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 16 Fév 2018 - 0:04
Silence, ça pêche !
Un sourire crispée se dessine sur les lèvres de la verte alors qu'il lui fait comprendre qu'elle ferait mieux de se changer. Elle y avait pensé, bien entendu, sauf qu'elle ne pouvait pas rentrer, pas maintenant, surtout après ce que son père lui avait dit... Alors non, elle ne rentrerait pas, par peur d'essuyer encore une fois ses foudres en cette matinée qui n'aurait pas du être si mauvaise que cela normalement. Mais voilà, au lieu d'une matinée tranquille, voilà qu'elle se retrouver à devoir essuyer les conséquences des désirs de son père et à tenir compagnie à un homme assez peu sympathique, de la première impression qu'elle s'en fait.

Néanmoins, il semble tenter de changer cela alors qu'il propose maintenant à la Kaguya une solution à son problème alors même qu'elle n'a rien laissé entendre ni même comprendre pour être plus exacte à cause de son mutisme. Elle l'écoute alors et sourit légèrement avant d'hocher doucement la tête pour accepter sa proposition. Et pourtant, avant de se mettre en marche, un autre homme intervient et la verte tourne la tête vers celui-ci pour l'observer agiter sa main et esquisser en guide de réponse, un signe de main bien plus discret. Non pas par timidité, mais plutôt parce qu'elle n'a pas besoin de s'agiter autant que lui pour attirer l'attention. Après tout, l'homme regarde déjà dans leur direction.

Il pose alors une question avant de ce couper lui même la parole et de dévisager la muette. Il se permet alors de tenir d'autre propos . Shizuna ne reste pas immobile alors et agite vivement les mains pour tenter de faire comprendre que ce n'est pas l'adolescent le fautif. Si elle était capable de parler, elle expliquerait la situation, elle ne laisserait pas un qui-proquo pareil s'installer, surtout que l'homme semble assez bien moralisateur pour le coup... Peut-être même un peu trop, surtout pour un inconnu... Puis en même temps, elle ne comprend pas, comment quelqu'un peu être désireux de prendre ainsi sa défense, elle, l'incapable, la faible, la non désirée... Celle qui arrangerait tout le monde en mourant... Sauf que comme une idiote, elle s'accroche et au final, crée des histoires pour rien. La preuve encore maintenant alors qu'un adolescent se faire sermonner par sa faute... Espérons que le blond sera capable d'expliquer ce qu'il a vu et se défendre.



hj : désolée pour le temps

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2348-silent-voice#16698 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Silence, ça pêche! [PV Shizuna & Shusuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: