Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Convocation de recrutement - Yoroi Manzoku - Completé*


Lun 5 Fév 2018 - 4:35
Akinori avait ce sourire-là, celui qu’il réservait à la Hyûga quand il savait qu’il la tenait, que pour une fois il pourrait lui en faire baver. Les deux assistants du Borukan étaient un peu comme chien et chat, bien qu’ils s’affichaient des sourires cordiaux faute de devoir cohabiter, tous les coups étaient permis. Il déposa alors une colonne de dossiers devant la jeune femme, cette dernière le fixait dubitative, il savait pourtant que ce n’était pas son genre de travailler.

-Akimoto a insisté pour que ce soit toi qui t’occupe de ça, comme tu faisais partie du Yamagenzo et pas moi, tu comprends…

La kunoishi croisait ses bras. En faire partie, c’était un bien grand mot, le gros nounours roux Borukan l’avait collé dans son l’ombre du temps où il était le Taichô de la police et voilà comment elle avait fini la dernière année à jouer les gendarmes. Avant de démissionner ne l’oublions pas et de se faire à nouveau greffer à l’ombre de son mentor dans un poste d’assistante stupide. La réflexion lui faisait remonter un sourcil, le seul visible et déjà ce fourbe avait filé comme un courant d’air. Sur la note du Kage pour sa chère secrétaire, il lui parlait d’un recrutement urgent et lui suggérait d’être attentive aux détails des dossiers pour faire ses choix préliminaires… blablabla…

La femme fidèle à elle-même laissait glisser un doigt sur la pile, chantant une comptine enfantine. Une seule chemise en papier se retirait de la pile et le reste ? Elle le balançait à la poubelle d’un revers de son autre main. Le Tengû chargé de l’assister dans sa tâche restait sans voix sous son masque, il grognait un peu devant la méthode, mais cela ne l’empêchait pas de prendre le parchemin de convocation à faire parvenir à un certain Yoroi Manzoku pour le lire avant que l’invocation de la Hyûga ne part le distribuer. Dans le document officiel, rien ne lui faisait part de sa sélection… Le ninja d’élite soupirait bruyamment, la journée s'annonçait longue.

Courrier express:
 


Un sceau officiel d’Iwa était sur le document et quelques minutes déjà avaient filées quand le perroquet parlant interpellait le chûnin de sa voix grave. Non pas sans avoir longuement lorgner sur la photo de son dossier pour s’assurer qu’il soit la bonne personne.

-Manzoku ? CROOOAAWWAAAA ! Lui fit l’oiseau qui se déposait sur son épaule sans gêne après lui avoir jeté son courrier entre les mains. Je crois que t’as un ticket mon gars ! Rajoutait-il en lui donnant un coup d’aile comme on donnerait un coup d’épaule amical. Sur quoi, il se fendait de rire, parce qu’il connaissait bien l’excentricité de sa maîtresse… lui. Tic, tac ! Lui dit-il en reprenant son envol vers le bureau de la Hyûga… Bonne chance, CROOAAWWWAA !

Sur le point du rendez-vous, l'assistante l'attendait les jambes croisées, confortable sur un fauteuil en face d'un autre prévu pour son invité, un dossier et un formulaire en main. À peine l'avait-elle lu en diagonale que le chemin initial qu'on lui avait tracé pour la rencontre se...

Patience !



_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl


Dernière édition par Hyûga Sanadare le Mar 6 Fév 2018 - 6:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Lun 5 Fév 2018 - 16:34
RECRUTEMENT


Yoroi était dans un bar entouré de jolie femme, ce n'était pas le genre d'endroit où les Genins avaient le droit de fréquenter. Yoroi entouré de femmes en petite tenue de lapine, lui servit du vin. Il était assis confortablement sur un canapé rose avec ces jolis jeunes femmes, dans le bar, il y avait plusieurs Chûnins et quelques habitués de longues dates. Yoroi rigolait en bonne compagnie, il se vantait de certains de ses exploits. Les femmes lui caressaient le torse en gémissant, une d'entre elle disait à Yoroi.

- Ho ! Quel torse viril et musclé.


Yoroi prit son verre de vin, l'ambiance commençait à devenir de plus en plus torride dans le bar.

- Ahaha ! Vous pouvez toucher et m'admirer, je le mérite !


Toutes les femmes se mirent à rire à l'unisson avec Yoroi, un message fut apporté par le barman. Il lui remit sur un plateau en argent, il lui servit du " Monsieur." Yoroi regarda le barman, il lui fit un geste de la main pour qu'il dégage. Mais le barman insista encore une fois, Yoroi posa son verre de vin sur la table. Les femmes s'écartèrent de lui, il se leva du canapé. Le barman mit le plateau en évidence devant Yoroi, Manzoku aperçu le message.

- C'est pour vous monsieur.


Yoroi prit le message d'un geste vif de la main, il lisait ce qui était écrit dessus.

- Oh ! Ce n'est pas bon, faut que je trace !


Yoroi sortit du bar en courant à toutes vitesses, le barman le poursuivi quelques secondes avant de tomber d'épuisement.

- Le fumier ! Il n'a pas payé sa note, c'est la troisième fois cette semaine.


Yoroi arriva très vite dans le bâtiment du Kage, essoufflé devant la porte de l'assistante du chef du village. Il prit un air décontracté et désintéressé, il tapota trois fois à la porte. Puis entra sans autorisation. Devant lui, l'assistante du Kage les jambes croisés assise confortablement dans un fauteuil. Yoroi fit un sourire de charmeur à la jeune femme et lui dit.

- Hello, qu'est-ce qu'une aussi jolie jeune femme me veut ?


Yoroi s'approchait de plus en plus du bureau de l'assistante, il sortit une rose de sa poche et l'a tendit à genoux à l'assistante. Il commença à faire du charme à cette dernière, qui sait, on ne sait jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 5 Fév 2018 - 17:53
Tout un spécimen celui-là. Quand il faisait son entrée sans être invité dans son bureau, la Hyûga lui accordait un culot plaisant, par contre la suite… Le Tengû en arrière d’elle ici pour l’assister devait avoir une face mythique derrière son masque, il lui murmurait d’ailleurs si elle était vraiment sérieuse pour ce choix-là. Akimoto risquait de faire des bonds en regardant le compte rendu du Tengû sur le recrutement… Mais l’assistante levait un doigt pour le faire taire, allons, allons, il était bien naïf de juger un livre qu’à sa couverture. Il lui tendait une rose, semblait-il et la femme la capturait d’un sourire charmeur, ponctuant le début de la rencontre par un…

-Assis-toi là. Maintenant.

Un tantinet autoritaire, mais avec un pareil décolleté, qui la prendrait au sérieux. Suite à quoi elle croquait dans la fleur, comme si elle avait été un encas exotique. Son kushy perroquet lui-même, posté sur le dossier de sa maîtresse restait perplexe devant ce choix pour le moins atypique…

-Tu n’as pas lu ta note ?

Elle secouait la tête un air grave.

-Je vais te laisser une chance de tout m’expliquer par toi-même, ne me fais pas croire que tu ne sais pas pourquoi tu es là. Un tel comportement de la part d’un shinobi d’iwa gradé en prime, est tout à fait inacceptable. Tu es censé montrer l'exemple et l'autorité, l'honneur de ce village. Qu’est-ce que tu as dire pour ta défense ?

Ses mains se croisaient sur son bureau, après que ses coudes soient venus s’y appuyer. La femme relevait un sourcil, en le fixant de son seul œil.

-Est-ce que je devrais demander sa rétrogradation ou le mettre aux arrêts ? Tu en penses quoi ? Fit-elle à son assistant dix fois gradé qu’elle…

Le Tengû haussait ses épaules, parfois c’était dur de lui tenir compagnie, mais il ne pouvait pas nier que la voir tourner en bourrique son petit monde était amusant au fond. Partie de là, elle s’arrêtait de parler en fixant sa victime à qui elle laissait le loisir de se défendre pour… Quoi en fait ? Elle ne savait absolument pas, vraiment un coup de bluff, mais personne n’était jamais totalement irréprochable, on avait tous un petit truc à se reprocher, mineur ou grand, mais ne pas en avoir ou le prétendre, démontrer un fin menteur, ou un bon à rien ne faisant rien de ses journées. Mais tout étaler direct sous la menace au final est-ce que cela valait mieux ? Il n’y avait pas de bonnes ou mauvaises réponses fallait-il croire, juste la façon de les amener ou les contourner qui comptait… Encore fallait-il être assez malin pour ça.


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Lun 5 Fév 2018 - 18:37
RECRUTEMENT


-Assis-toi là. Maintenant.


Yoroi se releva et souffla un coup, il mit ses fesses sur une chaise. Derrière l'assistante du Kage, un homme avec un masque murmura aux oreilles de la jeune femme. Yoroi fier de lui, tendit toujours la fleur à la jeune femme.

- C'est une rose, elle m'a fait penser à...


*Croc

Elle croqua dans la fleur, mangeant ainsi la fleur devant Yoroi. Les yeux de Manzoku étaient écartés, il voyait pour la première fois quelqu'un manger une fleur. Un piaf était aussi présent, Yoroi le regarda avec un air désintéressé.

-Tu n’as pas lu ta note ?


L'assistante avait l'air tendue, Yoroi connu pour sa décontraction naturelle, ferma les yeux et hocha des épaules.

- J'ai lu effectivement la note, mais je ne vois pas de quoi il s'agit ?


L'assistante répliqua avec un petit discourt qui mit Yoroi dans une situation gênante, il craqua son cou de gauche à droite.

-Je vais te laisser une chance de tout m’expliquer par toi-même, ne me fais pas croire que tu ne sais pas pourquoi tu es là. Un tel comportement de la part d’un shinobi d’iwa gradé en prime, est tout à fait inacceptable. Tu es censé montrer l'exemple et l'autorité, l'honneur de ce village. Qu’est-ce que tu as dire pour ta défense ?


Les mains de l'assistante se croisaient sur son bureau, après que ses coudes soient venus s’y appuyer. La femme relevait un sourcil, en le fixant de son seul œil. Yoroi restait calme, il cherchait dans sa mémoire quelle connerie il avait encore fait pour être convoqué, il tapota des doigts sur ses cuisses.

" Est-ce qu'il s'agirait de mon trafic de Kunai rouiller, non personne ne le sait. Oh ! J'ai trouvé, le fumier, il m'a balancé parce que je n'ai pas payé ma note dans son bar miteux."


L'assistante du Kage parlait avec son assistant.

-Est-ce que je devrais demander sa rétrogradation ou le mettre aux arrêts ? Tu en penses quoi ?


Yoroi décida de parler, il fixa l'assistante du Kage droit dans les yeux. Il jeta un coup d'œil aussi à l'homme masqué derrière, son regard était froid et déterminé.

- Je l'avoue ! Je fréquente les bars à proxénètes, mais je ne suis pas le seul dans ce cas-là ! Oui, j'ai parfois oublié de régler mes dettes envers le patron, oui j'en profite pour raconter mes missions à de jolies jeunes femmes. Mais je vous assure que je ne suis pas responsable de la tournure des événements de la semaine dernière, où un chûnin avec des cheveux bleus qui aurait mit une rouste à plusieurs serveurs. J'ai moi-même eut le privilège de l'arrêter, mais ce fourbe a pris la fuite. Puis rien ne dit que votre assistant ne fréquente pas aussi cet établissement, donc je plaide coupable, mais je ne suis pas responsable de la déchéance de la jeune génération !


Yoroi en versa une larme, son discours l'avait touché profondément, il s'applaudissait lui-même. Un silence gênant s'installa dans le bureau, Yoroi croisa les bras et ferma les yeux.

HRP :

" " Pensée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 5 Fév 2018 - 21:10
La femme relevait un sourcil tandis qu’il se mettait à table, dire que le Tengû disait que son plan était nul. BIM ! La première histoire n’avait aucun intérêt, la seconde elle faisait ça tout le temps partir sans payer… Par contre au troisième essaie. Une lueur était venue éclairer le regard de la Hyûga qui affichait enfin un sourire en coin. La dernière lui inspirait une idée... Il s’applaudissait, le silence régnait en maître, un que l’assistante rompait avec tout le sérieux du monde. Si, si je vous jure.

-Un bar de proxénètes tu dis ? Intéressant, il paie bien le patron ? Je veux dire il recrute ? Sur une échelle de un à dix, tu mets combien aux filles ? Niveau mammaire je veux dire, tu vois…

Elle grattait son menton pour s’aider à se concentrer dans l’investigation. Ce gars relevait des faits pri-mor-diaux pour la santé mentale des troupes. Du moins, du point de vue de la Hyûga, qui se penchait vers lui avec toujours le même intérêt pour le moins étrange.

-Elles font des danses aussi ? On pourrait mettre la pression au patron pour avoir des tarifs préférentiels pour les shinobis. Après tout on se crève le cul pour eux on le mérite non ? Son attention se reportait sur son acolyte… Han t’es de ce genre toi ? Vraiment…

Sana’ était convaincue, le Tengû lui…

-Bon ça suffit, j’en ai marre de vos conneries, bande d’allumés finis. Par croyable d’avoir à dealer avec ça…

S’enfuyait vers la porte ? Une qui claquait ne voulant pas davantage perdre son temps, mais pourquoi ? Ils allaient à peine commencer à s’amuser. D’ailleurs, parlant de ça, elle fixait sa « recrue » qui pour le moment hormis la faire rire, être un clown pour l’assistante étant primordial pour un Tengû après tout, le gaillard n’était pas très concluant, mais ! Il y avait encore de l'espoir.

-Écoutes, on a tous nos petites déviances pas vrai. Alors je vais te faire une proposition pour te racheter si on peut dire. Disons que je pourrais effacer le rapport contre toi et faire taire les trop bavards.

Incroyable comme elle s’en permettait, comme de jouer les scènes à sa guise, d’un signe de la main, elle fit signe au chûnin de se rapprocher.

-Si tu arrives à « convaincre » le patron de ton bar de chair fraîche de me le vendre à très très bon prix, non seulement, j’efface tout ça, mais en plus je te fais un accès vip au tarif régressif, mais aussi et surtout. Elle le fixa intensément en soutenant son regard. Je pourrais t’aider dans ton avenir si tu vois ce que je veux dire. Y a la voie normale plus longue et celle avec quelques petits coups de pousses. Tu veux pas rester un larbin de shinobi de bas étage toute ta vie pas vrai ? Puis la prestance avec les filles…. Ça aide. Suffit de voir la liste de maîtresse subitement explosée d’Akimoto. Alors ?



_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Lun 5 Fév 2018 - 22:51
Tendit que le silence régnait, l’assistante mit fin à ce silence avec tout le sérieux du monde. Yoroi regarda l'assistante du Kage, elle semblait intéressée par son histoire.

-Un bar de proxénètes tu dis ? Intéressant, il paie bien le patron ? Je veux dire il recrute ? Sur une échelle de un à dix, tu mets combien aux filles ? Niveau mammaire je veux dire, tu vois…


Yoroi sorti un paquet de cigarettes, puis il mit une clope dans sa bouche. Il n'alluma pourtant pas la cigarette, il mit sa tête en arrière.

- Il paie bien ? Plutôt, oui, chaque fille reçoit 300 Ryos par client. Est-ce qu'il recrute ? Il cherche des filles pas trop dégueulasse, puis il leur propose la vie de luxe. La valeur des filles ? Sept ou huit pas plus, elles sont plus douées dans d'autres domaines si vous voyez ce que je veux dire.


L'assistante se grattait le menton, elle se pencha vers Yoroi toujours intéressé par ses paroles.

-Elles font des danses aussi ? On pourrait mettre la pression au patron pour avoir des tarifs préférentiels pour les shinobis. Après tout on se crève le cul pour eux on le mérite non ?


Yoroi détendu releva la tête, il regarda l'assistante lui fit un clin d'œil.

- Intéressé à ce que je vois, évidemment je connais bien le patron. Fut un temps, il était serveur.


L'assistante parlait avec l'homme au masque, ce dernier n'avait toujours pas adressé la parole a Yoroi.

-Han t’es de ce genre toi ? Vraiment…


Le fameux Han se mit en colère, il n'était pas d'accord avec ses propos.

-Bon ça suffit, j’en ai marre de vos conneries, bande d’allumés finis. Par croyable d’avoir à dealer avec ça…


Il partit par la porte, en la claquant. L'assistante fixait Yoroi, notre Chûnin toucha le bec du piaf avec sa main droite.

-Écoutes, on a tous nos petites déviances pas vrai. Alors je vais te faire une proposition pour te racheter si on peut dire. Disons que je pourrais effacer le rapport contre toi et faire taire les trop bavards.


Yoroi arrêta de jouer avec le piaf, puis il reprit son sérieux. Il demanda à l'assistante, comment faire ?

- Faire disparaître mes ennuis, comme ça ? En échange de quoi, car je suis certain que ce n'est pas gratuit.


L'assistante fit un signe au Chûnin, ce dernier se rapprocha d'elle. Elle lui dit, sans aucune pression.

-Si tu arrives à « convaincre » le patron de ton bar de chair fraîche de me le vendre à très très bon prix, non seulement, j’efface tout ça, mais en plus je te fais un accès vip au tarif régressif, mais aussi et surtout. Je pourrais t’aider dans ton avenir si tu vois ce que je veux dire. Y a la voie normale plus longue et celle avec quelques petits coups de pousses. Tu veux pas rester un larbin de shinobi de bas étage toute ta vie pas vrai ? Puis la prestance avec les filles…. Ça aide. Suffit de voir la liste de maîtresse subitement explosée d’Akimoto. Alors ?


Yoroi réfléchissait à peine quelques secondes, il s'éloigna de l'assistante. Puis il se dirigea vers la porte de sortie, avant il se retourna, il dit ceci.

- D'accord, vous aurez votre bar et moi mon piston. Je reviens dans cinq minutes, attend moi jeune demoiselle.


Puis Yoroi prit la sortie, dans les couloirs, il courut si vite qu'il fit tomber quelques Chûnins sur son passage avec leur paperasse. Il sorti du bâtiment du Kage, il courut à toutes vitesses vers Angel Paradis le nom du bar. Il fut essoufflé devant les portes du bar, il rentra dedans comme à son habitude. Des filles venaient à lui, elles lui tenaient compagnie. Il s'assied à sa place habituelle, demanda à une serveuse d'aller chercher le patron.

- Tu es sûr Yoroi ? Depuis ce matin, il est en colère contre toi.


Yoroi fit un geste à la serveuse pour qu'elle se bouge les fesses, Yoroi attendit tranquillement en galante compagnie le patron. Ce dernier arriva avec une barre en fer à la main, il regarda Yoroi avec l'intention de lui mettre un coup de barre de fer sur la tête.

- Ho ! Yukami mon ami.


Le patron mit un coup de barre sur Yoroi, ce dernier bloqua avec son arme le coup.

- Yukami ! Pourquoi tant de haine, ne suis-je pas ton plus fidèle client ?


Le patron en colère, mit plusieurs coups de barre sur l'arme de Yoroi en se fatiguant pour rien. Une fois essoufflé, Yukami s'assied à côté de Yoroi, il demanda aux filles de partir.

- Tu sais depuis un certain temps, y as beaucoup de monde qui fréquente mon établissement. Donc l'argent rentre et sort, c'est normal, mais une chose me tracasse. Depuis environ, un mois, un gars aux cheveux bleus, consomme et s'amuse avec les filles gratuitement. Plus de 50% de mes recettes sont engloutis par ce mec, tu n'aurais pas dans l'idée de me ruiner espèce de fumier !


Yoroi calma Yukami, en lui racontent la proposition d'un éventuel acheteur. Yukami semblait ne pas vouloir vendre, Yoroi lui fit la proposition de vendre son établissement a moins de 500 Ryos. Yukami se mit à rire, il refusa l'offre de l'acheteur potentiel, puis il demanda à Yoroi de partir en réglant ses dettes, Yukami claqua des doigts. Des gardes du corps arrivèrent près de lui, Yoroi compris que c'était une manœuvre d'intimidation. Il se leva et fit face à Yukami, les gardes du corps se mirent derrière Yoroi.

- Donc, si je comprends bien. Ta réponse est non, de plus tu me menaces avec t'es gorilles si je ne paye pas mes dettes, ils me casseront la gueule ? C'est bien ça ?


Yukami n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche, que Yoroi mit un coup de paume dans le menton d'un des gardes et un coup de pied dans le visage de l'autre. Ils tombèrent en même temps, Yukami fit stupéfait par la puissance de Yoroi. Notre Manzoku attrapa Yukami par la gorge, il ne mesurait que 130 cm.

- Écoute-moi ringard, soit tu signes les papiers d'acte de vente. Où soit je raconte à mon supérieur le trafic de drogue et d'esclave que tu fais venir avec t'es marchandises ? Oui, je suis au courant, t'es fille aimant bien discuter après leur travail.


- Si tu fais ça, tu vas faire tomber plein de monde. Des pères de famille, tu ne voudrais quand même pas priver un enfant de son père ?


Yoroi réfléchissait quelques secondes dans sa tête, puis il prit sa décision.

- Rien à foutre, je n'aime pas les gosses.


- Je peux connaître l'identité de cet acheteur ?


- Non, ce que je peux te dire, c'est qu'il est très influant dans le village.


Yukami savait que Yoroi ne plaisantait pas, c'était soit finir sa vie derrière les barreaux ou perdre son établissement. Yukami accepta finalement de signer l'acte de vente du Angel Paradis, gratuitement. Il signa les papiers après que Yoroi l'ait lâché, puis notre Chûnin parti du bar. Après quelques minutes de marche, il entra dans le bâtiment du Kage. Il marcha dans des papiers que des Shinobis ramassèrent, il tapota à la porte et rentra avec les papiers signés.

Il posa l'acte de vente sur le bureau de l'assistante du Kage, il ne restait plus qu'à mettre le nom du nouveau propriétaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 5 Fév 2018 - 23:40
Le perroquet se penchait vers sa maîtresse une fois le chûnin partie en trombe…

-Il est sérieux… ? Complétement débile ou bien … Sa phrase fut interrompue…
-Fou ? Je l’aime beaucoup moi.
-Il va prendre une raclée à cause de toi et finir un trou croowaaaaaa !
Lui répondait son invocation avant de s’empiffrer de gâteaux secs.

Ce job était plus distrayant qu’elle ne l’aurait pensé au final, seulement parce qu’elle était capable comme personne de pas suivre la conformité. Un air sérieux, la femme fixait la porte pensive, tu iras porter un mot à Akimoto pour moi Iago. Et tu me ramèneras sa « réponse » une fois le Tengû revenu. Tu saisis ?

Le volatile ricanait autant qu’il le pouvait, comprenant parfaitement la demande. C’était son complice le plus assuré après tout malgré sa cervelle de piaf. Les minutes défilaient, mais la kunoishi restait imperturbable. Probablement parce qu’avec sa sensorialité, elle pouvait surveiller les choses de loin. Un chakra attendu se rapprochant son sourire s’étirait, sans cérémonie, il lui posait l’acte de vente vierge avec tout le personnel et le contenu du bar. Une bref lecture, puis elle le remplissait pour son intérêt personnel, il fallait vraiment qu’elle parle de cet endroit à Taishi.

-Excellent, t’as un talent dans ton genre malgré tes airs d’abruti. Marché conclu !

Elle lui tendait une main pour signer l’accord et sans surprise, le Tengû sortait de l’ombre ou plutôt de sa technique de dissimulation…

-TU te fous de moi ?!!! C’est quoi ça ? De la corruption ou de l’abus de pouvoir de tes fonctions pour ton intérêt perso ? Je vais en parler à Akimoto tu sais. En nage en plein délire ou quoi ? C’est une farce c’est ça ?

Oh non, avec elle il savait bien que non, même pas elle ne sourcillait devant les menaces, elle savait très bien qu’il le suivrait et l’espionnerait lui donnant les derniers détails de la petite affaire.

-Prostitution, drogue, esclavage, trafic d’humain, y avait pas ambiguïté possible et tout ça va passer à l’as pour ton caprice de tarée ? Hors de question et lui là, c’est quoi sa morale au juste ? Vous êtes… !

Le masqué semblait perdre patience, mais l’arrivée de l’oiseau comme prévu allait arranger la donne. Une affaire de cartes et de timing, jouer avec le feu était un art subtil et capricieux. Parfois dangereux. L’assistante lui tendait le document, celui qu’elle avait falsifié sans état d’âme mettant en scène son boss.

-Tu lis comme moi ? Accepté, ac-cep-té à l’essai. Donc pourquoi ne pas prendre ton nouveau filleul pour lui montrer comment ça marche... Elle insistait durement sur le détail. Et allez régler ça justement, après tout, il vient de te donner un réseau sur un plateau d’argent à sa première journée. Magnifique non ?

Son tour d’applaudir. Le Tengû restait sidérer, pas certain de savoir s’il pouvait la ramener ou non.

-Moi je me presserais, je pense qu’ils plient bagage là non ?

Son sourire de toutes dents sur sa face.

-On va en reparler Sanadare !

Elle le saluait d’une main, toujours pas inquiète, avant d’envoyer un baiser vers le bleu qui commençait bien son service…

-Comme convenu, bonne chance !

-HRP : Tu recevras des instructions sous peu, tiens toi prêt ! Tu peux poster à la suite de ce rp pour le conclure si tu veux, sans t'avancer sur le bar pour le moment.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Lun 5 Fév 2018 - 23:58
-Excellent, t’as un talent dans ton genre malgré tes airs d’abruti. Marché conclu !

Après avoir remplit le formulaire, un Tengû sorti de l'ombre. Yoroi regarda le Tengû, il mit sa main sur son front et souffla un coup.

-TU te fous de moi ?!!! C’est quoi ça ? De la corruption ou de l’abus de pouvoir de tes fonctions pour ton intérêt perso ? Je vais en parler à Akimoto tu sais. En nage en plein délire ou quoi ? C’est une farce c’est ça ?


Yoroi regarda autour de lui, le bureau pas trop immonde. Il laissait l'autre gueuler dans son coin, Yoroi était fatigué, il s'assied sur une chaise.

-Prostitution, drogue, esclavage, trafic d’humain, y avait pas ambiguïté possible et tout ça va passer à l’as pour ton caprice de tarée ? Hors de question et lui là, c’est quoi sa morale au juste ? Vous êtes… !


L'homme masqué semblait perdre patience, un oiseau arriva et calma le jeu. L’assistante tendit le document au Tengû, Yoroi se demander quand même ce qu'il y avait d'écrit dessus.

-Tu lis comme moi ? Accepté, ac-cep-té à l’essai. Donc pourquoi ne pas prendre ton nouveau filleul pour lui montrer comment ça marche... Et allez régler ça justement, après tout, il vient de te donner un réseau sur un plateau d’argent à sa première journée. Magnifique non ?

Yoroi fier de lui, se leva de sa chaise. Il fit un signe de tête au Tengû, il bâilla de fatigue.

-Moi je me presserais, je pense qu’ils plient bagage là non ?


Le Tengû fut énervé.

-On va en reparler Sanadare !


Ils partaient tous les deux, Yoroi et le Tengû. Mais avant de partir, l'assistante du Kage envoya un baiser à Yoroi en lui disant.

-Comme convenu, bonne chance !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Convocation de recrutement - Yoroi Manzoku - Completé*

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: