Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le caprice du gros roux - Hyûga Kotori


Lun 5 Fév 2018 - 4:36
Un léger ronflement raisonnait dans la pièce qui abritait la salle de travail de la Hyûga. Le perroquet sur son ventre montait et descendait au rythme de la respiration tranquille de son invocatrice, lui-même aussi pris dans ses songes que cette dernière. Les ronflements c’était lui bien évidement, combien même la femme avait l’air paisible et endormie à poings fermés. Ses pieds sur le bureau, elle était affalée dans son fauteuil de travail, le dossier du Hyûga convoqué dispersé en boulette de papier un peu partout dans les paniers improvisés de la pièce. Le Tengu qui venait d’ouvrir la porte avec la prochaine recrue fraîchement arrivée restait sans voix-encore. Particulière en voyant la photo du dossier ayant servie de cible pour un jet de kunais, barbouillée en plus.

-Incroyable. Libérait-il un ton agacé rompant son devoir de silence sous son exaspération.

Il fallait dire que cette semaine, la borgne lui en avait fait voir de toutes les couleurs, non seulement, elle ne suivait aucune règle, mais en plus se mettait au travail selon son bon vouloir. Inutile de dire que la forcer à la tâche produisait souvent l’effet contraire que celui désiré et était aussi fastidieux qu’inutile. Il commençait à perdre patience et maintenant Taishi, son collègue, passait pour un saint à ses yeux pour avoir été capable d’endurer ça. Ou plutôt la supporter elle. Même son gros décolleté ne suffirait pas pour lui. Sanadare était insupportable.

-La réveiller servirait pas à grand-chose, faut croire que ton entretient est reporté, mais tu peux toujours essayer si t’es du genre aventureux.

Ce n’était pas en plus comme si le Tengu ne savait pas son aversion pour les Hyûga, quatre jours avant-le temps depuis que le dossier traînait- elle avait piqué une véritable crise dans ce même bureau en voyant le nom de ce type. Une fasciste des Hyûga quoi, le ninja masqué était alors persuadé que le jeune homme à ses côtés serait recalé, son entretient avait persisté parce que Akimoto avait tapé du poing sur la table, toujours fracturée en passant. Est-ce que ça suffirait ? Non, elle allait le pourrir et personne ici en douter et c’était peut-être sur cela que le vieux roux voulait jouer.

-Moi je ne perdrais pas mon temps pour toi. Il lui offrait une tape sur l’épaule amicale en quittant la pièce, un peu désolé pour lui quand même.

Si tôt la porte se refermait sous son passage, l’assistante ouvrait son œil valide avec malice, le perroquet en fit autant, des vrais acteurs de show ces deux-là. Le chien de garde en moins, l’entretient promettait d’être beaucoup plus intéressant. Son sourire espiègle trahissait facilement ses idées tordues et le perroquet s’envolait sur son perchoir, la kunoishi elle restait confortable.

-J’imagine que tu ne sais pas vraiment pourquoi tu es là ? Son ton était hautain, pas besoin de faire un dessin, ils ne seraient jamais les meilleurs amis du monde. Elle lui jetait un formulaire à la face. Tu peux remplir ça, passer les tests physiques blabla et suivre le processus si t’es intéressé, maiss ! Évidemment qu’il y en aurait un. Dans tous les cas, c’est moi qui mets le tampon pour le passage suivant vers Akimoto… Un doigt roulait dans ses cheveux. Autant dire que tu perdrais ton temps. Son vilain rire enclenchait celui de l’oiseau. Ceci dit… On s’ennuie par ici, alors disons que j’ai bien une alternative pour toi. Si tu me bats dans un face à face sans règle oû tout est permis, je te valide.

Son sourire machiavélique s’étirait, elle patientait gentiment en le fixant.

-J’ai pas toute la journée, décide toi.

Ça sentait le coup fourré à plein nez…


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mar 6 Fév 2018 - 7:10
Tôt ce matin là, Kotori s'était levé pour s'entraîner. Tsukiko était à l'extérieure du village pour quelques jours avec ses parents et d'autres Hyûga importants, en visite chez le Daimyo dans la capitale, ce qui donnait finalement un peu de répit à son protecteur. Le pantin d'entraînement devant lui craquait de plus en plus, à chacun de ses coups. Ses doigts chargés de chakra frappaient la marionnette à répétition, machinalement, une articulation après l'autre. Tac. Tac. Tac. L'écho de chaque touche sur le bois résonnait dans la petite cours intérieure de la résidence familiale.

Il y a six mois environ, tout juste après Shîto et au moment de recevoir son grade de Chûnin suite aux recommandations de sa cheffe de clan, Kotori s'était vu grièvement blessé, le forçant à stopper l'entraînement et à arrêter toute activité shinobi pour plusieurs mois. Bien entendu, le jeune homme aux pupilles blanches n'avait pas écouté les médecins. Ce qui expliquait probablement pourquoi sa convalescence avait été plus longue que prévu. Aujourd'hui, il recommençait à peine à pouvoir s'élancer et frapper à répétition le mannequin sans que son épaule ne fasse des siennes.

Après plusieurs heures, l'Hyûga s'arrêta enfin. Le front en sueur, il prit une grande gorgée d'eau de sa gourde. Il s'améliorait quotidiennement, mais il n'avait pas encore entièrement retrouvé sa forme physique. Soudainement, son Byakugan encore actif vu titillé par un mouvement en provenance des toits entourant la cour du terrain d'entraînement. Sans se retourner, il pouvait voir distinctement la silhouette encapuchonnée et masquée qui le fixait derrière lui, sur sa droite.
~ Hyûga Kotori? Suivez-moi, vous êtes demandé au bureau du Nidaime.

¬ Vous êtes? Vous me dérangez un peu là.
Si Kotori détestait bien une chose, c'était qu'on le dérange pendant son entraînement matinal. Même les Ancêtres du clan n'osaient pas le quémander de si bonne heure lorsqu'il pratiquait. Marabout de ce dérangement, cet inconnu masqué méritait tout le courroux du Hyûga. Sans crier garde, l'inconnu qui se dressait sur le toit adjacent, surplombant la position du jeune homme, lança un kunai qui se planta dans le torse du mannequin à ses côtés.
~ Vous verrez une fois sur place.

¬ Tsss.
Si cet invité mystère n'avait rien dit sur la nature de ce rendez-vous, Kotori avait bien une petite idée. Il y a quelques semaines, il avait envoyé une application afin de rejoindre les forces de protection du village, l'unité d'élite de ses shinobis, les Tengus. Un rêve un peu fou qu'il cultivait depuis un certain temps. Sans dire davantage, le shinobi s'empara de sa veste noire et la lança sur ses épaules avant de partir à la suite de l'homme masqué.

¤¤¤

Après avoir cogné, mais sans avoir reçu de réponse, les deux hommes pénétrèrent dans un petit bureau. Ce que Kotori y découvrit le révolta au plus haut point : des boulettes de papiers dans tous les coins, sa photo fixé au mur avec kunais et shurikens plantés dans son front, des ronflements horribles, et une jolie demoiselle endormie avec un perroquet sur la poitrine. Mais qu'était-ce donc tout ce bordel? Soudainement, Kotori espéra que tout ceci n'était qu'une blague, une erreur. Surtout qu'il reconnaissait la belle au bois dormant qui roupillait sur son bureau fracassé.
¬ Hyûga Sanadare. La fameuse. On t'avait pas piqué les deux yeux à toi? dit-il avec un dédain certain dans la voix.
En temps normal, c'était les membres de la Sôke qui se moquait de ceux de la Bunke, le genre de rivalité qui dégoutait Kotori, lui qui désirait s'affranchir de la branche secondaire. Mais Sanadara avait une certaine réputation au sein du clan Hyûga. Une réputation qu'il était impossible de passer outre, peu importe la branche dont l'on était issu. Perdre son Byakugan, et survivre, était la plus grande honte possible pour un Hyûga. Une honte pour un membre de la Soke tout aussi grande, sinon pire encore, que celle qui accompagne un Bunke qui perdait son protégé. Une fois réveillé, elle lui jeta à la figure une pile de documents à remplir avant de lui lancer quelques pointes et de le provoquer en duel.
¬ Un combat sans règle? Toi et moi? Tu penses vraiment pouvoir tenir le coup? Pourquoi pas ! Un sourire au coin des lèvres, marquant son arrogance peut-être un peu trop prononcée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 6 Fév 2018 - 21:48
La scène était atypique, un Bunke se moquant d’une Soke, probablement que si la situation avait été quelques années plus tôt, elle aurait pu faire un caprice pour qu’on lui coupe la langue, mais aujourd’hui étant moins que rien aux yeux du clan… Tous pouvaient s’en permettre beaucoup. Cela résumait bien les Hyûga au final et leur système dysfonctionnel au sens de la borgne qui était passée de princesse absolue à « ça ». Ce genre de commentaire la faisait plus rire qu’autre chose, une chance !

-Et tu veux être un Tengû alors que t’es même pas capable d’avoir une information correcte que tout le monde sait ?

Sa tête se secouait faussement accusatrice, de toute façon il était évident que la femme avait plus envie de jouer que de travailler ou encore même réellement lui pourrir la vie, car il était une chose certaine, malgré tout ce qu’elle en disait… Sanadare était une Soke, élevée en tant que tel et des traces lui étaient restées. Elle ne considérait pas les Bunke comme ses ennemis, les seuls qu’elle épargnerait sûrement, pour la bonne raison, qu’elle ne les considérait pas tout court au final.

-Et pour un seul œil, est-ce que tu sais aussi ce qu’il est arrivé à tes cousins, mes « protecteurs » pour leur échec.

Son sourire carnassier s’étirait, tous Hyûga savait la pénitence lourde et sauvage qu’avait subis ces Bunke là, pour non-seulement l’avoir laissé se faire voler ses yeux-alors que c’était prémédité, mais aussi et surtout pour l’avoir laissé survivre après ça. Son cousin avait délibérément menti pour la « sauver » en affirmant qu’elle était morte au moment de partir, ou alors il s’était trompé ? On ne le saurait probablement plus jamais maintenant.

-Oh, mais j’y pense. Lui fit-elle en fouillant dans un de ses tiroirs pour sortir un tas de cartes après lui avoir fait signe de s’asseoir. D’après ce que dit ta petite enquête personnelle. Tous en subissaient un des Tengu avant l’entretient, histoire de vérifier leur passé. Toi aussi t’es passé entre les mailles du filet… Comment il s’appelait déjà ce gamin ? Tu sais le premier qu’on t’a confié.

Cette garce avait un don pour taper sur les nerfs des gens, elle lui offrait de mélanger un curieux paquet de cartes toutes marquées par des chiffres ou quelques symboles parfois, de quatre couleurs, rouge, bleu, vert, jaune (Un Uno quoi ). Quoi qu’il en soit, qu’il veuille s’en occuper ou pas, les cartes finissaient répartie en deux mains, une retournée sur la table et un pile à piocher.

-Quoi ? Tu as accepté non, je n’ai jamais dit quel genre d’affrontement il s’agissait, qui plus est… Savais-tu que la chance est aussi un facteur pour être un bon ninja. Elle déposait la première carte de la bonne couleur demandée. Certains l’ont naturellement, d’autres savent la forcer. Et toi tu es de quel genre ?

Elle serait du genre pendant la partie à gagner à tous les coups sans jamais avoir à piocher, une chance insolente ? Non, un jutsu modifiant l’apparence des cartes à sa guise. A voir s’il pouvait s’en rendre compte ou non… Encore fallait-il qu’il joue aussi, et pour ça, la femme avait bien son idée de motivation.

-A chaque partie que tu gagnes, je valide une feuille de ton formulaire, si tu les gagnes toutes, tu pourras directement obtenir le droit d’aller vers ton test d’entrée. Un marché honnête non ?

L’oiseau sur son perchoir croassait, curieux de voir ce qu’elle avait encore inventé…

Informations complémentaires:
 

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 9 Fév 2018 - 5:57
Retournement de situation. La secrétaire annonça non pas un véritable combat comme Kotori s'y attendait, mais un match de cartes? Pathétique...C'était vraiment ça la direction du village? Le gros imbécile roux accueillait non seulement n'importe qui dans son village, mais il donnait un boulot aussi important que le recrutement de l'unité spéciale à une empotée de premier ordre? Véritablement pathétique...

L'Hyûga passa outre les commentaires de la jeune femme. Elle tentait de le déstabiliser, de lui faire perdre les nerfs. Kotori savait très bien comme elle fonctionnait. Et il n'allait certainement pas lui donner de l'huile à jeter sur le feu, ce serait commettre un suicide. Il faillit perdre le contrôle lorsqu'elle lui rappela l'histoire d'Akito, la perte de son premier protégé. Mais il se refuse de lui donner raison. Au fond, les deux Hyûga n'étaient peut-être pas si différents. Bien qu'issu de deux branches différentes du clan, ils avaient bien un point en commun : leur haine envers les leurs. Mais ni un ni l'autre n'était prêt à l'accepter pour l'instant, visiblement.

Alors qu'il allait tourner les talons, après tout ils n'allaient certainement pas combattre dans ce petit bureau, Kotori remarqua Sanadare extirpez de son bureau un jeu de cartes colorées.
¬ C'est une blague? dit-il en dévisageant sa cousine.
Il espéra la voir ranger le jeu en rigolant, mais pas du tout. Sana était des plus sérieuses. Elle lui balança une connerie comme quoi la chance était quelque chose d'important pour un shinobi, chose avec laquelle Kotori n'était pas du tout en accord. Un shinobi ne pouvait jamais compter sur la chance. Il devait toujours s'attendre au pire. Jamais baisser sa garde. Être toujours prêt à l'action. Un jeu de carte pour gamin n'avait rien à faire dans toute cette histoire. L'homme qui l'avait accompagné jusqu'ici était déjà parti et, de toute manière, il n'aurait probablement rien pu faire pour l'aider avec cette farce...L'Hyûga devait donc endurer cette mascarade jusqu'au bout. Il prit une grande respiration, tenta de se calmer un bon coup une nouvelle fois, puis s'installa sur la chaise libre en face de la borgne.
¬ Bon d'accord...Finissons-en... se résigna-t-il finalement.
Il attrapa le paquet que Sana lui avait préparé et regarda sa main. Pas si mauvaise. Ils échangèrent quelques cartes en silence, elle semblait avoir une chance inouïe avec ses cartes. Alors que lui piochait presqu'un tour sur deux, elle jouait ses cartes l'une après l'autre sans sourciller.
¬ Tssss. Allez une autre. C'est moi qui brasse cette fois!
Il agita les cartes dans tous les sens, sépara le paquet un nombre incalculable de fois, avant de distribuer les mains. Il jeta à la sienne un coup d'oeil rapide avant de sourire légèrement. Une excellente mise. Impossible qu'elle parvienne à le battre avec un jeu pareil. Hallelujah! Alors que la jeune femme approchait de la fin de sa main, Kotori lança sur le jeu une carte noire tout en souriant de plus belle.
¬ Piges quatre cartes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 10 Fév 2018 - 2:14
Le Hyûga restait étrangement calme, malgré quelques traits de son visage qu’il forçait pour contenir ses expressions. Ce sang froid ! S’il n’avait pas été un cousin, Sana’ aurait presque pu relever l’effort et l’apprécier à sa juste valeur. À la place, elle continuait de jouer avec ses nerfs en trichant visiblement sans se faire prendre. La première manche gagnée de façon contrariante, Kotori jouait le jeu au point même, de mélanger et distribuer lui-même, peut-être qu’il soupçonnait sa tricherie, mais comme convenu au début, tous les coups étaient permis, donc trichait-elle vraiment ? Le visage de la femme s’illuminait alors qu’elle piochait ses quatre cartes, lui cédant le tour, elle laissait le loisir au jeune homme de se délester de sa main avec une chance outrageante. Il la distrayait visiblement à son grand avantage ou pire malheur...

-Hum… Je pourrais presque croire que tu sais convaincre dame la chance aussi bien que moi.

D’un ton moqueur, elle annonçait sa couleur…

-Et si on pimentait un peu, le perdant a un gage ?

Vraiment Sana’ et s’il activait son Byakugan ? Comme pour la narguer à son tour de ne plus l’avoir. La supercherie se révèlerait peut-être, même sûrement, mais c’était là toute l’excitation du jeu, attiser dangereusement des flammes au risque de s’y faire consumer. La kunoishi était peut-être un peu-beaucoup- dérangée à ce niveau-là, l’évidence était qu’elle s’ennuyait encore plus dans sa vie d’assistante que celle de policière. Ça ne lui donnait pas d’excuses pour faire n’importe quoi ceci dit, mais en avait vraiment elle besoin… D’excuse ? Et est-ce qu'au fond, elle ne trouverait pas toujours le moyen de vite se lasser en demandant toujours plus à chaque fois...

-J’ai une balançoire à accrocher, si tu perds, pour que j’ai une meilleure vue, tu devras me porter sur tes épaules à travers la pièce jusqu’à ce que je décide de son emplacement. Et toi ton gage ? Fit-elle en utilisant son formulaire toujours vide en éventail. Pour le narguer assurément.

Cherchait-elle à l'humilier ou le pousser à bout ? Quelque chose de plus innocent ne faisait pas vraiment de sens avec elle après tout. De plus la proposition n'arrivait pas au harsard, Sana' avait huit cartes en mains... Un tour, sa dernière carte en main posée et il gagnait, mais alors après sa réponse, l’assistante contrariait son plaisir…

-Oh tiens. Encore à moi ! Lui fit-elle en déposant une carte lui sautant son tour, puis une autre et une autre, encore une autre en changeant la couleur à chaque fois et savourant l’expression de son visage.

Finalement la mascarade s’achevait avec une carte lui demandant d’en piocher deux à son tour. Le tour de son cousin de voir ses mains se remplir de cartes. Ils étaient à nouveau à égalité quand elle le fixait de son seul œil, son petit sourire malicieux aux coins des lèvres. Usant de sa technique, son enchaînement gagnant se répétait, à chaque tour la rapprochant de la victoire son petit rire agaçait la pièce, le moment de la dernière carte entre ses mains arrivait, elle tapait sur la table comme la règle le disait.

Le perroquet se moquait en imaginant la scène, il rajoutait vouloir en profiter aussi et sa maîtresse acquiesçait. Le jeu se poursuivait, sans qu’elle ne change ses méthodes pour lui faire croire à la victoire puis le désenchanté attendant de poser son moment de gloire…

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mar 13 Fév 2018 - 17:43
Kotori sentait le coup fourré arriver à plein nez. Il était impossible que sa cousine ne cherche pas à tricher, surtout qu'elle l'avait annoncé elle-même : tous les coups étaient permis. L'Hyûga jouait chacune de ses cartes avec parcimonie, toujours aux aguets d'un coup foireux. Lorsque Sana lui sourit et lui proposa un gage, alors qu'il ne lui restait plus qu'une carte en main, tout doute s'évapora de son esprit : elle planifiait quelque chose!
¬ Tsss...
Le basané refusa de s'embarquer dans son jeu. Tout ce qu'il voulait, c'était sortir d'ici au plus vite. Il ignora tant bien que mal sa demande ridicule qui visait assurément à l'humilier un peu plus. C'était typique des membres de son espèce, aussi disgracieuse était-elle. Sous sa tunique, son tatouage lui picota quelques instants, ravivant la douleur et les souvenirs de la marque laissé par le zèle des siens pour les traditions.
¬ Très bien...Mais si je gagne, tu me signes tous les papiers d'un coup.
Il ne lui restait qu'une carte, elle huit. Les chances étaient tout de même de son côté. Kotori regarda les cartes s'ajouter l'une après l'autre, chaque fois lui faisant sauter un tour. Rouge, Jaune, Bleu, Rouge...Rouge ?! C'est alors qu'il comprit la supercherie. Elle venait de jouer deux cartes rouges, mais Kotori en avait lui-même jouer une quelques tours plus tôt. Hors, s'il se souvenait bien des règles, il n'existait que deux de ces cartes spéciales de chaque couleur. Sans crier garde, il activa son Byakugan et c'est ainsi qu'il découvrit l'illusion de Sana : presque toutes les cartes qu'elle venait de jouer étaient fausses! Son teint devint pourpre alors qu'il hurla son nom qui résonna dans la petite pièce, et probablement dans le bureau du gros roux juste à côté.
¬ SANA! Tout en lui lançant le restant de ses cartes au visage.
Il lui arracha d'un seul coup les papiers qu'elle tenait toujours en éventail dans ses mains et il les écrasa contre le bureau déjà craqué.
¬ Suffit les jeux! Tu vas me signer ces papiers maintenant!
Un Bunke qui donnait des ordres à une Soke? Ce devait être une première dans l'histoire des Hyûga. Mais Kotori en avait assez, il n'en avait rien à faire des ces conventions ridicules. Le comportement de la jeune femme, il l'avait supporté toute sa vie, de la part des membres de la branche principale qui le regarde chaque jour de haut, qui le dirige du bout du nez, le menaçant du bâton. Il en avait assez. L'Hyûga ne se laisserait plus faire, certainement pas par une disgracié de son clan qui plus est.

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 14 Fév 2018 - 1:19
Un marché était un marché et Sana’ comptait bien le lui faire comprendre, surtout qu’il avait mis longtemps à comprendre. Bon, le bon point pour lui, étant qu’il avait joué son rôle pour la divertir, bien plus encore qu’il ne pouvait l’imaginer en lui donnant ce qu’elle voulait depuis le début. Lui faire perdre son sang-froid, son sourire mesquin s’étirait alors que son jeu de carte volait. Son sourcil se relevait devant les revendications du jeune homme, une instant de silence avant que la Hyûge ne lui rit au nez.

-Tu as perdu. J’ai gagné toutes les autres manches et tu viens de mettre fin à la partie, donc…

Agaçante créature, dans les attitudes, les actions, la voix ou même le comportement. Visiblement particulièrement émoustillé devant l’improbable autorité ceci dit, elle se penchait sur son bureau pour le fixer toujours dans ses manières théâtrales. Sa paupière plissait.

-Il me semblait que tu étais un Bunke toi non ? Depuis quand les chiens de gardes des Hyûga ont autant d’attitudes Hum ?... Ohhhh ! Si tu avais été le mien, on aurait vraiment, vraiment pu beaucoup s’amuser.

Sa face à ce moment-là voulait tout dire et personne ne voulait essayer de deviner les idées tordues de cette femme-là, à l’imagination et la créativité un peu trop débordante pour être viables. Elle se tâtait un instant sur ses restes de princesse Hyûga de lui rappeler qu’avant d’être déchue, elle était une respectable Sôke, mais ce que ça avait toujours valu pour elle. La Hyûga n’évoquait même pas le fait qu’elle pouvait toujours activer son sceau, quelque chose qu’elle n’avait jamais fait, regrettant bien, bien de fois que ses cousins ne puissent pas l’accompagner dans son ascension. Sanadare se montrait étrangement calme en se relevant pour s’asseoir sur son bureau, ses bras croisés, ce petit effronté, sept ans avant, elle lui aurait fait goûter ses soixante-quatre poings du Hakke.

Jutsu mythique du clan qu’au final elle avait appris avec un Bunke, l’ironie. Cette période où elle avait compris au final la stupidité de son clan face à son cousin qui avait été toujours meilleur qu’elle en tous points et qui pourtant était condamné à ne jamais pouvoir y prétendre. Leur seule différence étaient les parents des quels ils étaient nés. Et aujourd’hui, non seulement il était mort pour la protéger en vain, mais elle n’était plus capable de faire honneur à leur temps d’apprentissage. Kugori aussi avait de l’attitude, il savait la remettre à sa place, subtilement en public, durement en privé, c’était l’aîné après tout. Elle lui devait le respect qu’il disait. Petit arrogant. Son regard glissait sur le dossier, lui-même qu’elle saisissait sans commentaire, avant de le remplir en le posant sur ses cuisses et lui tendre en tenant son regard dans le fond des yeux.

-Tu ne m’amuses plus, prend le et dégage. Et arranges toi pour que je n’ai plus à revoir ta face. Jeter mon jeu favori à ma figure, c’est inacceptable ! Mauvais perdant, incroyable... Encore pire qu'Eiko ou Akimoto.

À l’encadrement de la porte, en entendant le bouccan, quelques curieux étaient venus voir si… Tout allait bien ? L’assistante balayait l’espace d’une main, toujours assise.

-Allez de l’air là ! J’ai du travail, vous me gênez ! Abrutis… Marmonnait-elle en se dirigeant finalement vers sa balançoire à installer. Le perroquet suivait pour l'aider évidement, elle portait un cordage à son bec. C'était ça son travail. Une dernière chose. Lui fit-elle. Mon nom est Sanadare, pour qui tu te prends pour l'écorcher ?



_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Le caprice du gros roux - Hyûga Kotori

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: