Partagez | 

Son cœur, ses yeux & ses yakitoris furent alors miens depuis lors !


Mar 6 Fév 2018 - 9:11


Takumi était de retour du poste de police auquel il devait dorénavant effectuer son service, et ce, avec assiduité et sérieux. Cela lui prenait beaucoup d'énergie mais il apprenait beaucoup. Aussi, il s'acclimatait à un train de vie digne d'un vrai shinobi. C'était complètement différent de ce qu'il vivait actuellement. Quoi qu'il puisse en être maintenant, il avait débauché et était libre jusqu'au lendemain. Il avait tenu à rentrer avec sa tenue de la branche policière du Yamagenzo. Il ne souhaitait pas narguer ou provoquer qui que ce soit. Il voulait que ses semblables se fassent à une présence policière autre que celle de son clan. Pour lui l'ouverture d'esprit et aux autres ne seraient que bénéfiques pour sa famille. Il était déjà habitué aux regards douteux et désagréables venant de leur part, cela ne l'affectait guère dorénavant. Mais là maintenant. À cet instant précis, Takumi voulait sa dose quotidienne de yakitoris. Il en avait besoin, c'était comme une drogue pour son métabolisme. Malheureusement, les commerces d'Iwa étaient bien trop loin. Sa motivation n'était juste pas de taille à lutter. Il entra dans un parc du domaine où peu de gens allaient. Pourtant, le lieu était plutôt agréable et bien entretenu. Une jeune femme à peine plus jeune que lui commença alors à entamer la discussion avec le jeune Hyûga.

"Excusez-moi senpai, vous êtes de la police du village ?" dit-elle en rougissant.
"C'est exact. Pourquoi cette question ?" répondit-il en souriant. Il n'avait pas envie de mentir mais n'avait pas non plus envie d'expliquer sa situation de mise à l'épreuve.
"N..n.non c'était juste pour vous dire que..que l'uniforme vous seyait à merveille senpai!" affirma t-elle en fermant les yeux la tête inclinée vers le bas.
"Merci, mais n'en fais pas tout une scène je t'en prie. Cela me met dans une situation embarrassante vois-tu." dit-il en se grattant les cheveux un peu gêné.

À une dizaine de mètres, il aperçut une jeune femme qui tentait pitoyablement de se cacher derrière un arbre. Il croisa son regard, elle dévia le sien. Takumi comprit alors qu'elle le regardait LUI et que peut-être elle l'espionnait aussi. Il la reconnaissait, c'était Sayuki, la fille de Keisuke. Un oncle du Hyûga qui ne l'a pas vraiment à la bonne. Cela ne présageait rien de bon selon le jeune policier en devenir. La jeune femme qui l'accompagnait le salua puis reprit sa route et lui fit de même. Il décida de ne pas faire attention à la présumée espionne et partit s'allonger dans l'herbe. Au beau milieu d'une étendue de pelouse. Son ventre se mit à gargouiller de plus en plus fort. Il avait vraiment faim. Il fut tellement happé par son job aujourd'hui qu'il en oublia de manger durant la pause déjeuner. Peu lui importait finalement (en fait non mais il fait le mec), il se ferait à manger en rentrant. Le temps passait. Près de trois-quarts d'heure s'étaient écoulés depuis qu'il s'était allongé. Une légère brise apportait de la douceur au cœur de ce paysage si paisible. Il ferma alors les yeux en pensant à des yakitoris. Il se remémorait leur odeur, leur goût, leur texture... Tout. Tout ce qui faisait que les yakitoris étaient les yakitoris. Cela ne faisait que le torturer encore plus.

Il rouvrit enfin les yeux et un panier obstruait sa vision du ciel. Le panier se retira puis se posa à côté de lui. Takumi pencha la tête sur le côté et vit que Sayuki était présente. On ne pouvait la confondre avec aucune autre du clan avec ses yeux rouges. Des yeux qui d'ailleurs lui avaient valu pas mal de moqueries étant plus petite. Que faisait-elle ici ? Elle s’assit gracieusement et sans dire un mot près de Takumi. Elle n'osait pas le regarder tandis qu'il la fixait d'un regard étonné. Il ne comprenait rien. Elle ouvrit le panier et attendit. Le jeune Hyûga ne faisait plus attention à ce qu'il y avait autour d'eux. Sayuki pouvait très bien être envoyée par son père afin de se débarrasser de Takumi une bonne fois pour toute. Après un long moment passé à la fixer et elle à rester assise, elle fit timidement signe du doigt pour montrer le panier à Takumi.

"?"
Elle pointa encore du doigt.
"Oui Sayuki ? Tu veux quelque chose ?"
"L.Le panier..." dit-elle nerveusement tout en rougissant très fortement. Son teint était devenu aussi rougeâtre que la lave des Borukan, c'est dire !

Takumi regarda alors le panier. Ce qu'il voyait était beau. Ce qu'il voyait était magnifique. Il était rempli à ras bord de yakitoris. Il empêcha une larme de s'échapper tant le spectacle fut émouvant pour sa personne. Elle pointa du doigt le panier une nouvelle fois. Il ne comprenait pas vraiment. Il fallait dire que la situation était vraiment très bizarre. Il n'avait jamais interagi avec elle. Il n'avait jamais vécu le moment où tu te reposes dans l'herbe et que la fille du gars qui veut ta mort sa pose à côté de toi avec ton plat favoris. Tout cela était définitivement très suspect pour Takumi. Elle insista alors sur le panier ,et par extension, la nourriture à l'intérieur. Finalement, il comprit quelque chose.

"C'est.. pour moi ?" demande t-il interloqué.
"... O.Oui.." lâcha t-elle timidement en baissant le regard tout en continuant d'imiter la lave des Borukan.
"Je... Merci beaucoup Sayuki." lui dit-il en souriant. Sourire qu'elle échangea maladroitement.

Il commença alors à se servir puis remarqua qu'elle se contentait de rester à ses côtés sans rien dire.

"Tu n'en prends pas ?" sans avoir fini d'avaler la viande qu'il avait en bouche.
"N.Non je n'ai pas faim, j.je te remercie T.t.Takumi.." répondit t-elle sur le même ton qu'avant.
"Mais je ne comprend pas." dit-il en continuant de s'enfiler des brochettes.
"Oui ?!?" demanda t-elle en sursautant.
"... Si tu n'as pas faim, que fais-tu avec autant de nourriture dans un panier. Et... pourquoi tu m'en donnes ?" l'air étonné.
"..." silencieuse.
"???" en la regardant sans s'arrêter de manger.
"Tu..Tu avais faim.." lui répondit t-elle.
"Ah, c'est très gentil merci. Mais... Ceux à qui étaient destinée cette nourriture ne vont pas avoir de problème ? Je veux dire... J'ai déjà bien entamé le tas Sayuki." en souriant.
"..." silencieuse.
"???" ne s'arrêtant pas de manger.
"Cette nourriture t.t'étais destinée, T.Takumi.." lança t-elle sans s'arrêter de rougir.
"Tu veux dire que tu as acheté tout ça pour moi ? C'est hyper sympa Sayuki. Mais tu les as acheté où, j'en ai jamais mangé d'aussi bons!" lança t-il à son tour enthousiaste.
"Huh?!!" l'air choqué, se remettant à rougir.
"J'ai dit quelque chose d'inapproprié ?" en s'arrêtant de manger, craignant de l'avoir offensée.
"..." silencieuse.
"???" en la fixant.
"N.Non, je.. je les ait moi-même cuisiné." dit-elle semblant réunir toute ses forces pour répondre.
"Ah..." il restait bouche bée.
"Huh?! Qu..Quoi ??! Je.. J'ai dis quelque chose d’inapproprié ?!? Pardonnes moi !!" se prosternant en étant toute affolée.
"Non.. Je... Je suis juste ravi que quelqu'un ait prit le temps de cuisiner autant pour moi..." en rougissant légèrement.

Le temps semblait s'être arrêté pour les deux jeunes membres du clan Hyûga. Elle avait relevé la tête, toujours prosternée. Il l'a regardait en souriant puis lui tendit la main. Elle hésita un moment, doutant d'elle-même. Lui, sourit alors de plus belle. Elle se mit alors elle aussi à sourire et lui prit la main, s'étant enfin calmée. Ils se relevèrent tous les deux. Takumi prit soin de prendre le panier. Elle voulu alors le prendre pour le décharger, il insista. Elle en avait assez fait comme ça. Lui aussi voulait rendre service, il voulait d'ailleurs lui rendre la pareille.

"Je te suis redevable, viens manger chez moi. Tu mangeras ce qu'il te plaira !" sans s'arrêter de sourire et en lui tenant toujours la main.
"Huh!!" sursautant et en se remettant à rougir sauvagement.
"Hahaha" rigolant doucement.
"..." elle ferme les yeux, respire un bon coup puis le regarde "J.Je veux bien !" en souriant.
"Parfait ! allons-y alors!" enthousiaste mais il la voit maintenant douteuse "Un problème Sayuki ?" perplexe.
"..." en regardant sa main.
"Hmm ?" regardant la main de Sayuki pleine de graisse "Oh excuses moi désolé vraiment je m'excuse !!"
"..." souriant doucement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148

Mar 6 Fév 2018 - 13:44
Début de soirée, domaine Hyûga (domicile de Takumi)


Takumi et Sayuki arrivèrent donc devant la demeure de ce dernier. Sur le chemin, ils n'avaient pas échangé un mot et n'avaient pas même croisé un regard. Certes. Mais ils avaient marché côté à côte. Cela n'avait pas échappé aux autres membres du clan ayant pour habitude voir Takumi seul et sans l'uniforme de la police du village qui plus est. Les deux jeunes n'en avait, apparemment, que faire. Ils entrèrent finalement chez lui. C'était un chez-soi plutôt classique en extérieur comparé aux autres Hyûga à part le fait que ce fameux chez-soi comportait plusieurs étages. Quelque chose de pas vraiment banale pour une personne présumée vivre seule. La différence se faisait une fois à l'intérieur. La décoration avait quelque chose de plus, l'agencement des meubles était très bien choisi, les couleurs se mariaient parfaitement. Mais l'atmosphère était froide. Evidemment quand on vit seul, le foyer n'a pas de chaleur. Il reflète simplement la solitude du propriétaire. En déposant sa veste marquée sur symbole du Yamagenzo à l'endroit prévu à cet effet, il invita la Hyûga à en découvrir plus.

"Fais donc comme chez toi, je t'en prie." en affichant un sourire ayant pour seul fonction de masquer du stress.
"Hm, Oui!" en souriant timidement.

Sayuki se mit à se déplacer dans le salon, les innombrables fauteuils qui cernaient la grande table formaient une configuration qui était propre à Takumi. Il n'en avait pas l'utilité, enfin pas encore. Mais il aimait bien la charisme que cela dégageait. La Hyûga déambulait au rez-de-chaussée en observant chaque détail. Non pas à la recherche de faiblesse, cela semblait anodin. Peut-être cherchait t-elle à en apprendre plus sur lui à travers ses goûts en matières de décoration d'intérieur, allez savoir. Elle revint vers Takumi en affichant un sourire à la fois doux et hésitant qu'il lui rendait aussitôt. Elle s'était mise à fixer les escaliers. Après quelques secondes de silences, Takumi soupira.

"J'ai dis fais comme chez toi, visites donc et fais à ton aise. Je vais commencer à préparer le repas que je te dois." d'un air complice.
"Oui!" acquiesçant sans cacher son impatience.

Elle commençait à monter les escaliers.

"Hey, tu veux manger quoi en fait ?" après avoir croisé les bras et toujours en souriant.
"Surprends moi." fit-elle enfantinement avant de se dépêcher de monter au 1er étage.
"Hm? Fais au moins attention, ne cours pas dans les.." il remarqua qu'elle était déjà arrivée en haut "..escaliers..." puis il soupira.

Puisqu'il fallait surprendre... Il s'attela à la tâche aussitôt. Pendant ce temps au premier étage, la jeune femme admirait les deux fresques qui couvraient toute la longueur de la demeure de Takumi. Ce qui donne environ 200 mètres de fresques peintes. Des paysages du pays du feu d'une part et toute l'histoire du clan Hyûga de l'autre de manière stylisée et illustrée. Aussi loin que l'on pouvait remonter dans nos archives, cette fresque l'affichait fièrement sur le mur. C'était plutôt impressionnant comme spectacle. Un miroir au plafond créait des effets d'optiques en fonction de la lumière ambiante. Il se la jouait avec ses airs nobles le Takumi mais c'est qu'il était assez excentrique sur certains points tout de même, ce qui n'était pas pour déplaire à son invitée. Sayuki monta alors au 2ème étage. Et ici, une seule et unique fresque, aussi longue que les deux du 1er étages réunies, réunissait tous les paysages différents connus du pays du feu. Takumi ne tenait pas tant que ça au pays d'où sont originaires les Hyûga mais il estime que ce lieu fait aussi parti de l'identité de son clan. C'est pourquoi il avait lié l'histoire de son clan à des paysages.

Après un long moment à admirer le travail des artistes ayant passés des semaines à créer ces chefs-d'œuvres, elle retourna au rez-de-chaussée. Elle vit aussi que des escaliers menaient à un sous-sol. Hésitante sur ce point, elle se tourna vers Takumi qui était au loin dans la cuisine. Il lui fit signe de la tête pour exprimer son approbation. Elle sourit alors et se dépêcha de descendre, ce qui le fit soupirer à nouveau. Un simple dojo prenait place à cet étage. Il était plutôt bien entretenu en sachant que Takumi s'occupait seul de tout dans cette maison. Elle se balada tout de même au sein de cette immense salle d'entraînement. Elle trouvait cela incroyable mais d'un autre côté assez déprimant en repensant au fait qu'il vive ici seul. Avant de se perdre dans ses pensées, elle remarqua un matelas et un bureau dans un coin. Elle examina cette zone mais il n'y avait rien à voir. Elle remonta finalement voir Takumi.

Sayuki s'approcha de l'hôte en souriant.

"Que prépares-tu du coup Takumi ?" avant de vaguement fredonner un air en se baladant dans la cuisine.
"C'est déjà fini, tu as faim ?" dit-il en la regardant pleinement conscient qu'il avait évité la question.

Sur ces mots, Sayuki parti s'asseoir en attendant le repas probablement incroyable que son cousin venait de leur préparer. Takumi ne tarda pas à la rejoindre et commença à les servir. Un bouillon de viande servi avec des nouilles et quelques accompagnements saisonniers. Sayuki était impressionnée. Il savait cuisiner, ce qui était fou pour un membre de la Soke et qui plus est, rien qu'à l'odeur, il était évident que les saveurs se mélangeraient parfaitement.

"Haha, impatiente de goûter ?" demanda t-il en souriant.
"O.Oui je le suis !" rougissant un peu moins qu'à son habitude.

Il l'a servi alors et l'observa. Il attendait le verdict final. Avait-il réussi à racheter sa dette ?

"Alors, comment c'est ? Dis moi !" ne tenant plus en place.
"Hmm ouais pas mal, mais mes yakitoris étaient meilleurs et de loin." dit-elle en ayant prit un air taquin.
"Il semblerait alors je vais devoir te refaire à manger un jour où l'autre..." dit-il en souriant et en ayant fermé les yeux.
"Il semblerait bien oui..." dit-elle en adoptant la même conduite.

Ils souriaient tous les deux et s'étaient aussi mis à doucement rire. Ils passaient un bon moment, Takumi ne mangeait pas seul et il se faisait charrier sur sa cuisine. Après un certains moment à déguster les ramens, il n'avaient plus de place dans leur estomac. Ils se posaient alors tous les deux sur le très long sofa pour digérer. Il était assez long pour faire tenir 4 personnes allongées les une après les autres sans qu'aucune ne sorte de la périphérie de ce dernier. C'était un pur moment de détente. Sayuki repensa alors à sa visite et plus particulièrement au sous-sol.

"Dis moi Takumi..." pensive.
"Qu'y a t-il ?" pensif aussi.
"Pourquoi il y a un matelas et un bureau dans la salle d'entraînement au sous-sol ?" demanda t-elle en le regardant au loin à l'autre bout du sofa.
"Ils sont ici pour me rappeler chaque jour les abus qui ont lieu au sein de notre clan.." répondit-il en la regardant à son tour. (cf : Saison 0, Episode 3 pour explications)
"...Je vois..." dit-elle en détournant le regard, se sentant un peu mal d'avoir posé la question.
"..." silencieux et la regardant toujours.

Il savait bien qu'elle se sentait un peu mal par rapport à cette question, mais pas que. Aussi et surtout par rapport à l'attitude de son père ces derniers temps. Keisuke est en roue libre depuis un certain moment, surtout quand il s'agit de Takumi. Il n'avait rien à redire sur sa question, tous les membres du clan devraient y réfléchir et se rendre à l'évidence qu'il fallait changer. Mais en ce qui concernait Keisuke...

"Écoutes, tu n'as pas à te sentir gênée ou coupable vis à vis de ton père. Les agissements d'un parent n'ont pas à se répercuter sur ses enfants tu sais." dit-il d'un air doux.
"Je le sais très bien mais.. Ce n'est pas ça le problème.." rétorqua t-elle, ayant autre chose à l'esprit.
"Alors, quel est-il ?" demande t-il, curieux.
"Tu es seul.." dit-elle d'un air triste.
"Cela ne te regarde pas, Sayuki" dit-il d'un ton assez ferme et en ayant tourné le regard.
"Tu affrontes tout. Et ce, seul. La disparition de tes parents, ta vie, mon père, tes projets, la pression du clan, la f..." dit-elle avec une larme qui commence à couler au bord de son œil.
"Ce n'est rien." dit-il calme.
"Non ce n'est pas rien, tu as des gens qui sont là pour toi, tu peux compter sur eux Takumi!" dit-elle en le regardant, la larme avait parcourue toute sa joue.
"Comme qui ?" dit-il en la regardant dans les yeux.
"...Comme..." elle s'essuie les yeux et respire un coup avant de reprendre en le regardant à son tour dans les yeux et sans rougir "Comme moi."
"..." étonné.
"..." silencieuse, l'air soucieuse.
"Tu es gentille Sayuki. D'aussi loin que je puisse m'en rappeler, tu as toujours été douce. Petite, même malgré les remarques sur tes yeux, malgré l'incident avec tes parents et bien d'autres problèmes.. Tu n'as cessé d'être gentille et douce. Ce n'est pas à moi mais à toi de te rendre compte que tu as quelqu'un sur qui compter." lui dit-il en s'étant approché d'elle.
"..." tente de garder le silence, commences à pleurer.
"Tu es forte. J'aurais aimé être comme toi. Cependant, je ne le suis pas. C'est pourquoi je prend mes distances avec les autres. Je n'ai pas ta force." lui dit-il en la regardant puis en l'enlaçant "Tu n'as plus à faire semblant, vas-y lâches toi.." lui murmure t-il.

Après cela Sayuki se mit à pleurer. Beaucoup pleurer. Visiblement, elle vivait la même chose que Takumi vis à vis des autres. C'est-à-dire qu'elle ne considérait pas les autres Hyûga comme étant des personnes dignes de confiance et dotées d'un esprit assez critique pour se soulever contre le système injuste en place actuellement. La différence était qu'elle arrivait à supporter depuis gamine, le fait de vivre avec eux, manger avec eux, jouer avec eux, étudier avec eux, s'entraîner avec eux... Absolument tout faire avec eux. Et ce, sans pouvoir trouver le moindre soutien pour se qu'elle pense. Sans trouver la moindre audace et force chez les autres. Takumi était bien évidemment un candidat, et probablement le candidat idéal pour cela. Il incarnait parfaitement le rejet de ses semblables sans raison apparente dans toute sa splendeur. Il était simplement pourvu d'une qualité humaine rare, surtout pour quelqu'un venant de son clan : l'altruisme.

Sans avoir vu l'heure passé, il se faisait déjà très tard. Peut-être déjà trop tard pour Sayuki. Fidèle à elle-même, elle regarda Takumi puis il soupira.

"Prends la chambre que tu voudras, tout le nécessaire est disponible dans chacune d'entre elle" dit-il en souriant doucement.
"Merci beaucoup Takumi." lui dit-elle avant de se lever "Je suis fatiguée, pardonnes moi je vais me coucher."
"C'est normal, vas donc te reposer. Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais où me trouver." dit-il en la regardant s'éloigner.
"..." silencieuse, elle se contenta de hocher de la tête en souriant, l'air exténuée, avant de partir se reposer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148

Mer 7 Fév 2018 - 13:19
Sayuki ne rentra pas chez elle le lendemain par peur de Keisuke, son père. En effet, depuis bien des années ce dernier a vu son comportement devenir de plus en plus nocif pour ses proches. Pour des raisons que Takumi ignore encore, son oncle l'a à la mauvaise et est devenu une cible évidente pour celui-ci. Par pur précaution et sens logique, elle demanda à son cousin de l'héberger, ce qu'il accepta volontiers. Depuis cela, ils partagèrent de nombreux moments ensemble. Courses à travers Iwa, concours de gloutonnerie avec des yakitoris, balades dans le parc du domaine... Très rapidement, leur amitié se transforma en une bien autre chose et leurs lits respectifs ne devinrent finalement qu'un.

Début d'après-midi, domaine Hyûga (domicile de Takumi)


C'était un jour de repos aujourd'hui pour Takumi et il dormait encore. Sayuki quant à elle, avait prit l'habitude de changer l'emplacement des meubles au rez-de-chaussée quand l'autre Hyûga passait trop de temps dans le lit, ce qui avait le mérite de littéralement saouler Takumi. La place de chaque chose avait été bien réfléchie et elle s'amusait à le taquiner avec cela. Ne tenant plus en place, elle se décida à cuisiner. À part les brochettes de viandes qu'elle avait appris à faire pour son âme sœur, elle n'avait aucun talent en cuisine. "Advienne que pourra" se disait-elle. Elle retroussa ses manches et se mit au boulot. Arborant un enthousiasme sans faille devenant par ailleurs de la naïveté, elle se lança à cœur vaillant dans la réalisation du même plat que son cousin avait préparé durant la première soirée où elle dormit ici. Rien de compliqué en vérité mais pour elle, c'était sacrément quelque chose.


PEU DE TEMPS APRES


Takumi se réveillait enfin. Sans surprise, Sayuki avait déjà quitté les bras de Morphée et elle n'était pas près de lui. Il soupira puis se leva enfin. Il enfila un kimono aux motifs florales et descendit au rez-de-chaussée. Elle, entendant ses pas dans les escaliers se pressa d'évacuer la fumée due à sa pitoyable cuisine en ouvrant la fenêtre se trouvant à proximité du four en pierre. Un appel d'air fit que les flammes frappa l'un des murs et le marqua, la peinture était à refaire. Pour ne pas arranger la situation, elle renversa ce qui était sur l'établi au sol. Ingrédients, vaisselle fragile et autres étaient foutus. Lui, arrivant alors constata la scène. Il soupira et baissa légèrement la tête.

"C'est quoi... encore... ce merdier ?" demanda t-il d'un ton sérieux.
"Ah ça ? ce n'est rien, je vais ramasser ne t'inquiètes pas hihi" répondit-elle d'un ton taquin.
"Changes moi ça maintenant Sayuki." ordonna t-il en ayant relevé la tête.
"Oui je vais nettoyer, ne t'inquiètes pas." rétorqua t-elle d'un faux air le défiant tout en souriant.
"Mais de quoi tu me parles, remet les meubles en places putain !!" criait-il affolé en pointant des bras les meubles.


PEU DE TEMPS APRES


Les meubles étaient revenus à leur place initiale et la cuisine était propre, seule la marque sur le mur faite par la flamme était encore là. Les deux tourtereaux buvaient à présent du thé et s'étaient placés dans l'espace de la maison aménagé spécialement pour déguster cette boisson. Positionnés face à face, ils échangeaient des regards.

"Désolée pour tout à l'heure." dit-elle en souriant.
"Ce n'est rien." dit-il en dégustant son thé.
"J'apprendrais à cuisiner pour éviter que cela ne se reproduise." dit-elle en dégustant aussi son thé.
"..." la regardant d'un air dépité.
"Hm???" souriant bêtement.
"..." continuant de la fixer.
"Hm?" penchant sa tête dans un sens. D'un coup, elle affiche un air étonné "Ah oui euh oui bien sûr je... je ne toucherais plus au meubles." souriant doucement.
"Tu m'as dit exactement la même chose hier, et le jour d'avant, et le jour d'avant encore, et le j.." dit-il en la regardant d'un air désespéré avant de se faire couper.
"Oui mais là c'est pas pareil, promis je n'y touche plus!" affichant un sourire malicieux mal caché derrière sa tasse.

Ils se resservirent et Takumi se lèva pour aller prendre de quoi grignoter. Il ne put se résigner à choisir entre deux paquets de biscuits donc il prit les deux. En revenant à sa place, Sayuki arborait un air plus sérieux. Quelque chose la préoccupait.

"Dis moi, tu ne penses pas que ce soit trop dangereux de vouloir changer le clan..?" demanda t-elle en ayant l'air inquiète.
"Tu as de beaux yeux." dit-il en dévorant son premier gâteau.
"Je suis sérieuse Takumi.." dit-elle sérieusement.
"Moi aussi." dit-il en dévorant son deuxième gâteau.
"..." commençant à rougir.
"..." dévorant son troisième gâteau.
"C'est vrai ..?" questionna t-elle, curieuse.
"Oui m'dame." dévorant son quatrième gâteau.
"Huh!!" sursautant et en faisant tomber sa tasse.
"Un problème ?" dévorant son cinquième gâteau.

Sayuki se leva et partit chercher de quoi nettoyer dans la cuisine. Pendant qu'elle cherchait de quoi essuyer, elle prit le temps de respirer un bon coup. De son côté, Takumi ayant les yeux fermés, sourit discrètement derrière sa tasse. Elle revint finalement près de sa place et commença à faire ce qu'elle avait à faire, il la regarde. Quelques instants sont marqués par le silence.

"On ne me l'avait jamais dit." dit-elle en souriant.
"Je sais." dit-il en entamant le deuxième paquet de gâteau.
"On s'est toujours moqué de moi car c'est anormal pour quelqu'un de notre famille d'avoir des yeux de cette couleur." continua t-elle en ayant fini de ramasser ce qui était à terre.
"Je le sais aussi." dit-il en dévorant son deuxième gâteau.
"Du coup c'est pour ça que cela m'a un peu surpris.." dit-elle en regagnant sa place.
"Oui, je sais." dit-il en mangeant son troisième gâteau.
"..." le fixant.
"..." mangeant son quatrième gâteau.
"Une chose que tu ne sais pas ?" lança t-elle en posant son coude sur la tête et en souriant.
"Oui." dit-il en mangeant son cinquième gâteau.
"Et qui est ??" demanda t-elle curieuse.
"Je ne sais pas si tu m'aimeras toujours après avoir appris qu'il n'y avait plus de biscuit ?" lança t-il en lui faisant constater le vide qui avait conquit les paquets de gâteaux.
"T'es pas sérieux ?!?" hurla t-elle, indignée.
"Haha!" rigolant puis prenant un air doux "Tu es complexée vis à vis de ça et je le sais. Je vais aller voir quelqu'un qui pourra donner à mes yeux la même couleur que les tiens, comme ça tu ne seras plus seule hehe!" avant de tendre son bras qui tenait la tasse maintenant vide.

Elle affichait à présent un visage étonné. Il lui fit alors un clin d’œil. Elle ne put retenir les larmes de couleur le long de sa petite bouille, et ce, en gardant son air étonné. Il lui sourit après avoir bu dans sa tasse déjà vide, tel le noble qu'il était. Ce n'était pas grand chose pour lui après tout, et puis, il pouvait toujours prétendre que c'était un trait qui le rendait plus apte à porter le titre de noble que les autres. Au-delà du fait de soulager Sayuki et de lui faire plaisir, Takumi avait aussi l'opportunité de se placer au-dessus de ceux qui ne font que regarder les autres de haut. D'une pierre deux coups comme on dit.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148

Son cœur, ses yeux & ses yakitoris furent alors miens depuis lors !

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: