Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

La folle et son alliée [Ft. H. Sanadare & B. Akimoto]


Dim 11 Fév 2018 - 8:41
Sanadare ne pouvait définitivement pas faire comme tout le monde. Une lettre lui avait été parvenue, quelques mots y étant inscrit de sa plume aisément reconnaissable. Et puis, il n’y avait bien qu’elle pour lui envoyer des invitations aussi énigmatiques. Voilà qu’elle lui demandait de se présenter à son bureau (celui d’assistante de l’ombre) dans les plus bref délai. Et, bien évidemment, lorsque la Hyûga demandait sa présence dans les plus bref délai, cela se devait d’être presque instantanément. Roulant donc des yeux, elle rangea ses deux épées avant de s’essuyer le front. Elle aurait bien poursuivit son entraînement, toutefois, la princesse borgne réclamait sa présence et il serait une mauvaise idée de venir la contrarier. Après tout, la Zetsu n’était qu’une pauvre victime de son aînée… Bon, la réalité en était différente, elle qui se faisait un plaisir de passer du temps en compagnie de celle à la santé mentale douteuse qui attirait nombreux regards sur son passage. Elle l’avait perdu, quelques années plus tôt. Lorsque son monde s’était écroulé, en réalité. Elle avait disparu au moment où elle avait eu le plus besoin d’elle, la plongeant dans un mutisme dont elle n’avait sorti que de bien des années plus tard. Elle ne lui en tenait cependant pas rigueur. Ce serait inutile, de toute façon. Toutes les deux avaient traversées nombreuses épreuves et la seule chose qui importait pour la genin était qu’elles étaient à nouveau ensemble.

Prenant une rapide douche, elle enfila ensuite un pantalon bien simple, ses éternelles hautes bottes et une veste sombre pour venir recouvrir ses épaules. Ou plutôt, elle hésita, cette fois-ci. Finalement, elle laissa tomber celle qu’elle avait choisi pour prendre entre ses doigts celle arborant l’insigne de son clan et ses couleurs. D’un bleu profond, le symbole s’affichait avec fierté dans son dos. Elle n’avait pas particulièrement de sentiments d’appartenance envers son propre clan, ce qui était malheureux alors qu’elle était l’héritière de ce dernier, celle promise à être la chef du clan. Le chemin était encore long, elle le savait, cependant, son oncle se faisait un devoir de lui apprendre graduellement les rudiments du poste. Les Zetsu avaient toujours fonctionner de la sorte, le sang ayant préséance sur le mérite. Son père ayant été le chef du clan avant son exécution, le rôle allait donc lui incomber le jour où elle se sentirait prêtre de l’obtenir.

Elle quitta finalement le domaine du clan, prenant la direction du bureau de sa meilleure amie, ses mains enfoncées dans ses poches d’une nonchalance que tous lui connaissaient. Eikō, aussi doux ses traits pouvaient-ils être, n’avait pas l’allure d’une fille sympathique. Son expression était fermée tandis que son regard se voulait glacial. Une distance qu’elle mettait entre les autres et elle-même, une façon de se protéger du monde extérieur. Elle ne voulait pas spécialement que les autres l’approche, se forçant donc à une solitude qu’elle avait appris à tolérer. Elle le savait, que cela pourrait lui nuire à l’avenir. Elle qui avait gradué dernièrement de l’académie se voyait attendre pour son équipe tandis que d’autres ayant gradué en même temps avaient déjà été assigner à l’une d’entre elles. Cela venait-il du fait qu’elle éprouvait de la difficulté à travailler en équipe ? Sûrement. Elle le savait, qu’elle devait travailler sur ce point. Elle peinait seulement à accorder sa confiance à d’autres et, si elle ne pouvait que se blâmer elle-même, une partie d’elle se désolait aussi des événements qui l’avaient amené à s’exclure, refusant toute communication avec qui que ce soit.

Arrivant finalement à destination, elle toqua à la porte avant de l’ouvrir avec tout le naturel du monde. Ses prunelles azurées vinrent se poser sur cette silhouette familière. À peine la porte refermée derrière elle qu’un doux sourire vint étirer ses lèvres. D’ordinaire, elle s’imposait cette distance auprès des autres pour cacher cette gamine brisée et apeurée du reste du monde. Cependant, Sanadare savait toute l’histoire, de A à Z, tout comme elle connaissait ce qui pouvait bien se cacher derrière cette confiance qu’elle affichait, ne souhaitant pas exposer ses faiblesses. Son père lui avait longuement répéter, après tout. Être fort n’était pas une option chez les Zetsu. C’était une nécéssité, une obligation même.

- Sana ! Elle était sûrement une des seules personnes à pouvoir l’appeler ainsi sans se faire dévisser la tête. J’espère ne pas être trop en retard.

Et pourtant, elle ne lui avait pas donné d’heure, simplement d’être là le plus rapidement possible. Comme à son habitude, au final. En était-elle surprise ? Aucunement. Elle avait appris à apprivoiser la bête, depuis le temps. Ou, tout du moins, à s’assurer de pouvoir jouer avec elle sans en perdre un bras.

- Une raison particulière ou tu avais besoin de m’écraser de façon complètement injuste au UNO ? Ne fait pas cette tête, je sais que tu triches.

Un rire s’échappa des lèvres de la genin, qui s’était approchée pour se laisser tomber sur une chaise face à son amie de toujours, attendant patiemment que la Hyûga lui partage ses envies ou ses plans pour la journée. Si elle les appréhendait souvent, de part la personnalité assez imprévisible de cette dernière, elle n’était jamais vraiment déçue.

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko http://www.ascentofshinobi.com/u462

Mar 13 Fév 2018 - 4:25
Sana’ avait ce sourire idiot à ce moment-là, celui oû elle en avait encore préparé une bonne, mais pour qui. Le choix des victimes de ces jeux de dérangée était de plus en plus grand, et elle avait une réputation à préserver mine de rien. C’était capitale, maintenant plus que jamais et comme elle avait toujours été du genre prévoyante, la Hyûga prenait encore les débuts dans une ombre, celle qu’Akimoto cette fois, d’ailleurs il était peut-être le dindon de la farce et Eiko du coup ? Un délicieux accompagnement qu’elle regrettait presque d’avoir à servir, mais pas le choix, il fallait quelqu’un de confiance, sur qui comptait envers et contre tout. Sa meilleure amie d’enfance était la mieux pour ça, combien même la vie les avait séparé, c’était juste pour mieux pouvoir les ressouder ensuite. Finalement la porte s’ouvrait bien assez vite, contrairement à ce qu’elle avait imaginé, parfois Eiko lui montrait les crocs et s’imposait avec sa volonté, parfois, elle ne luttait même pas. Parce qu’elle était difficile à prévoir, la tête blanche était particulièrement attractive pour l’esprit dérangé de son aînée.

-Non Eiko, juste à temps ! J’allais partir sans toi sinon de toute façon, ça aurait été fâcheux.

Très, cela aurait pu reporter son plan à plus tard, à une nouvelle tentative, mais par chance, tout s’emboitait encore une fois. Alors, elle l’attrapait par le bras, elle s’en permettait pas mal, mais Eiko aussi, comme le sacrilège de lui octroyer des sobriquets. Au final, c’était un peu une petite vengeance personnelle.

-Je ne triche pas, je joue de mes atouts, c’est ma faute à-moi si tu es nulle ? Depuis le temps, t’as rien prévu contre mon genjutsu ?

Eiko était sûrement une des seules personnes à savoir que la borgne usait de ce genre de jutsu, elle cachait aussi bien ses atouts, qu’elle ne savait choisir ses moments pour les sortir du sac. Ou de ses manches. Une vraie magicienne, après tout, la première fois qu’elle était réapparue, les Hyûga horrifiés l’avait affectueusement traitée de Yôkai. Sorcière tant qu’on y était non ? Elle aurait aimé leur jeter quelques malédictions en un claquement de doigts, mais à la place, ses maléfices lui coûteraient plus qu’un bras. Sa vie. Encore que, là-dessus il fallait s’entendre aussi, vu qu’elle considérait la mort comme une délivrance, une qu’elle ne donnerait qu’en dernier recourt à ses ennemis. Parce qu’elle leur voulait une existence aussi sombre que la sienne. Sa délectation restait silencieuse, même Eiko n’avait encore jamais rien su de ses jeux de ficelles, si elle savait comme tous sa haine pour les Hyûga, pour sa protection, il était important qu’elle pense sincèrement son amie inoffensive en l’état actuel. Chaque jour de comédie en la regardant au fond des yeux lui brisait le cœur, Eiko ne lui pardonnerait jamais, mais si c’était le prix à payer pour ne pas l’emporter elle aussi, la Hyûga l’endosserait.

Voilà maintenant qu’elle la traînait sans lui dire pourquoi à travers les ruelles, sous le regard suspect des policiers qu’elles croisaient. Quelques Tengû protégeaient la zone sans se faire remarquer, surtout du roux, il avait mauvais caractère parfois, mais son assistante avait su convaincre qui de droit qu’il lui fallait une protection PER-MA-NAN-TE. Espionnez-le même dans ses toilettes. Qu’elle avait dit. Ce poison. En passant les portes du resto, le propriétaire s’écria en la reconnaissant…

-]AH NON ! PAS ENCORE !

Sana’ affichait un sourire de toutes ses dents et sans demander l’avis de personne, elle forçait Eiko à s’asseoir sur le siège près de leur Kage, avant d’elle-même prendre place à sa table sur le coin de table aux côtés de son …

-Hey Senseï ! Tu vas bien ? Je suis venue te présenter mon assistante. Je l’ai prise mignonne t’as vu. Eiko, Akimoto ou gros nounours, choisis Eiko, appelle le Gros nounours il préfère.

Encore son fichu sourire malicieux alors qu’elle lui volait du bout des doigts de la nourriture, comme toujours, puis sa coupe de sake, vidée en une traîte.

-Je me suis dit que ça serait bien de vous présenter en personne.

Surtout qu’elle avait autant oublié d’informer l’un que l’autre..

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

La folle et son alliée [Ft. H. Sanadare & B. Akimoto]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: