Partagez | 

L'abonnée que vous tentez de rejoindre ne peut... [Ft. Hyûga Takumi]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Lun 26 Fév 2018 - 6:09

L'ABONNÉE QUE VOUS TENTEZ DE REJOINDRE NE PEUT... x EIKO



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Bien sûr, prudence est mon deuxième prénom. en sirotant son thé.

Il faisait suffisamment attention, du moins c’est ce qu’il pensait. En vérité, il avait trop souvent tendance à baisser sa garde une fois l’avantage certain. Il était très probable que son excès d’outrecuidance aurait raison de sa personne un jour où l’autre. Mais pour l’instant, il s’en sortait plutôt bien, gagnant même le respect de ses pairs et des civils. Le constat était simple et évident : plus il passait de temps à résoudre les problèmes du village, plus sa “côte de popularité” au sein d’Iwagakure augmentait. Pour sûr, il ne faisait pas cela pour s’enquérir de l’amour du public, loin de là. En revanche, il trouvait que le fait de nourrir l’image du héros implacable était une bonne chose. En effet, le but de la police n’était-elle pas, aussi, de faire en sorte que les civils se sentent en sécurité ? Aussi, l’image pseudo-parfaite du héros servait de force dissuasive envers les récalcitrants. Il avait d’ailleurs bien conscience que s’exposer ainsi pouvait mettre sa propre personne en danger. Mais il était un shinobi avant de faire partie des forces spéciales du Yamagenzo (dans lequel il était entré prématurément, rappelons le hein), il ne pouvait pas se permettre de ne pas prendre tous ces risques pour le bien du village (ou de son ego, allez savoir ptdr).

N’ayant rien à ajouter à ce qui était dit à propos des auteurs, il se contentait de sourire. Il lisait certes, mais n’avait plus trop le temps de se consacrer à ce loisir, à son grand désarroi. aussi, espérait-il que la chose serait différente pour elle. Elle pourrait, qui plus est, rencontrer ou même déjà connaître quelqu’un qui est féru d’arts littéraires. C’était le cas pour lui, tout du moins avec sa douce. Elle passait tout son temps à lire quand elle ne s’occupait pas du “jeune maître” ou de son “altesse”. Après tout, c’est comme cela qu’elle devait l’appeler vu leur différence de branche. Mais cela n’arrivait pas tout simplement car il n’était pas très regardant envers les protocoles claniques, il les rejetait même.

La voilà qui se mouvait en direction des fameux yankees de l’Académie Hashira, peut-être la reconnaîtront-elle ou du moins son passif, au vu de sa veste de la classe 0 (classe légendaire rappelons le hein). Fidèle à elle-même, le semblant de dialogue qu’elle initia semblait tourner à l’altercation. L’activité du restaurant s’était ralentie, certains cuisinaient toujours car il fallait honorer la commande des clients présents. Le personnel observait la scène, un peu nerveusement. Nul besoin de préciser que celui qui tenait les lieux voulait terriblement coller une raclée fissa aux garnements, il aurait probablement utiliser divers ustensiles de cuisine pour cela. Les artistes culinaires ne manquaient jamais d’imagination, pour sûr. Les clients observaient la scène, avec la volonté de rester loin de tout conflit.

La serveuse de ces porcs tentait tout de même de calmer le jeu, s’interposant entre les deux partis. Il n’en fallut pas plus, avec la tension présente, à l’un d’entre eux pour qu’il s’en prenne à elle. Un rude gaillard avec une morphologie plutôt imposante et un physique bien dégueulasse comme on en faisait rarement au village des rustres. Il commençait à s’agiter, insultant à tout va. Le Hyûga soupira après avoir fini de siroter son thé. Il fronça subitement les sourcils, apercevant le poing de l’impudent se fermer. Ce dernier lança son bras contre la frêle travailleuse. Dans le même temps, d’une seule enjambée, le vêtu de gris s’était rendu aux côtés de la serveuse. Bloquant le poing du forcené à l’aide de son auriculaire chargé en chakra, il exhibait son badge fièrement devant le groupe perturbateur.


Police d’Iwagakure, que personne ne bouge! en souriant.

Quel farceur faisait-il. La recrue n’hésitait jamais à montrer son appartenance au fier corps de police du village. Avec le mouvement vif dont il fit preuve, ses cheveux étaient retombés, se frottant au bras de l’honnête et délicate serveuse. Cette dernière ne put que s’évanouir, son nez laissant couler du sang. Etrange, n’est-ce pas ? Avant que toute la situation ne devienne incompréhensible, il tenait à clarifier les choses.


Ca arrive parfois, ne vous inquiétez pas elle s’en sortira. en rigolant.

Enfin, je l’espère… d’un air faussement sombre.

Il perdit alors son sérieux en laissant place à un sourire généreux. Une agitation euphorique semblait gagner le public, visiblement ébloui par notre héros au grand cœur.


C’est lui, le Shihainin !

Mais oui, tu l’avais pas vu ??

On dit qu’il a été nommé shinobi le plus sexy d’Iwagakure il y a peu..

Les rumeurs et les titres étaient ce qu’ils étaient, il n’allait pas non plus cracher sur plus de gloire, gratuite qui plus est. Il sortit des menottes et tendit le bras les tenant vers son acolyte à la crinière argentée, l’invitant à se saisir de ces dernières afin de rendre justice.

Quelqu’un n’a pas été sage aujourd’hui ? On va aller faire un petit tour au poste mon gros. d’un air joueur.

Nous avions alors atteint la quintessence du coup de théâtre.



_________________

"あなたが怖がっているなら、いつでも目を閉じることができます"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 8 Mar 2018 - 17:59
S’étant interposée, leur suggérant fortement de débarrasser les lieux, la jeune Zetsu en vint à pester contre la serveuse qui vint s’interposer. Évidemment, il avait fallu que cette dernière intervienne. Certes elle-même ne possédait-elle pas une forte stature, se voulant assez petite et paraissant presque chétive, toutefois, il n’en était rien de tout cela. Résultat ? Elle fut saisi par l’une des brutes, ce qui indigna l’héritière, bien que la pensée qu’elle l’avait cherché lui effleura l’esprit. Elle aurait mieux fait de se tenir en dehors de tout cela. Ce fut alors au tour de son compagnon de repas de les rejoindre, se saisissant de la serveuse tout en arrêtant le poing qui avait menacé de s’abattre sur cette dernière. Quant à elle, elle s’était arrêtée dans son élan. S’il n’était pas intervenu, elle se serait tout simplement contentée de venir le paralyser, de quoi lui faire comprendre qu’il valait mieux qu’il reste calme. Or, cela n’en valait plus la peine désormais.

Il s’était présenté comme étant un représentant de la justice. Bien évidemment. Le jeune Hyûga était un homme fier, après tout, de ce qu’elle se rappelait. Des menottes lui furent tendues tandis qu’il semblait devoir se charger de la serveuse désormais inconsciente. Allait-elle bien ? Les sourcils froncés, elle lui adressa sa question silencieuse avant de simplement hausser les épaules et se diriger vers l’homme qui voyait rouge et dont les acolytes ne semblaient plus vouloir rien dire.

Ce dernier se leva brusquement, chargeant vers la jeune demoiselle tandis que le policier s’occupait toujours de la serveuse. D’une parade rapide, elle n’eut aucun mal à éviter le lourd coup qui s’abattait en sa direction. Se retrouvant désormais derrière lui, elle leva le bras pour venir faire une pression dans sa nuque, y insufflant une bonne quantité de chakra. L’instant d’après, il s’écroulait au sol, désormais incapable de bouger un seul de ses muscles. Roulant des yeux, elle s’approcha de lui, s’accroupissant alors pour lui saisir les bras. Seul son regard pouvait s’agiter dans tous les sens. Quant au reste, son système nerveux ne répondait plus. Une fois l’ayant menotté, elle vint tirer sur lui, le forçant alors à se redresser pour qu’il se retrouve dans une position assise contre le comptoir. Amenant à nouveau sa main à sa nuque, elle s’assura de remettre en ordre son système nerveux, régularisant ce dernier qui avait été temporairement mis hors d’usage.

Il ouvrit la bouche, or, le regard glacial de la douce demoiselle l’incita à rester silencieux. Elle revint donc vers Takumi, le travail ayant été fait, lui adressant un faible sourire désolé. Elle aurait peut-être pu se montrer moins vindicative dans sa demande, lorsqu’elle avait suggéré au groupe de quitter. Quant au groupe, ces derniers ne semblaient pas vouloir s’opposer ni au membre du Yamagenzo, ni à elle-même, qui avait mis au sol celui désormais menotté d’un simple contact.

- Je suis désolée. Il était bien le seul à avoir droit de telles paroles de sa part. J’imagine que notre repas tranquille est désormais ruiné… Elle eut un délicat sourire. Je te laisse t’occuper de lui ? Après tout, c’est ton boulot, non ?

Soulignant ce badge qu’il affichait fièrement à qui voulait bien regarder. Elle avait ignoré superbement l’agitation tout autour d’elle. Après tout, elle n’était pas du genre à s’intéresser en outre mesure aux autres.

- Je vais devoir y retourner, de mon côté. Je te laisse imaginer l’état dans lequel Sana’ laisse le bureau lorsqu’elle décide de quitter… Il pouvait sûrement comprendre. Ce fut agréable, vraiment. Merci donc d’être passé et puis… J’imagine qu’on va se revoir, de toute. Je m’occupe après tout de la majorité des papiers administratifs, le Yamagenzo en fait donc parti.

Sur ces dernières paroles, elle le salua, quittant alors le restaurant, non sans s’excuser auprès des employés. Elle avait encore beaucoup à faire or, cette petite sortie lui avait donné l’énergie nécessaire pour se faire. Elle qui n’appréciait pas d’ordinaire la compagnie d’autrui… Elle faisait des efforts et si lui-même ne l’avait pas réalisé, pour elle, c’était déjà un pas dans la bonne direction. Des changements, certes subtiles, qui se feraient ressentir, elle en était certaine. Ce fut donc d’un pas plus léger qu’elle se rendit jusqu’à son bureau qu’elle partageait avec Sanadare, bien décidée de rattraper le retard de cette dernière.

_________________
God knows we're worth it
I won't give up on us, even if the skies get rough. I'm giving you all my love. I'm still looking up. 'Cause even the stars they burn some even fall to the earth. We've got a lot to learn, no, I won't give up.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko http://www.ascentofshinobi.com/u462

L'abonnée que vous tentez de rejoindre ne peut... [Ft. Hyûga Takumi]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: