Derniers sujets
Partagez | 

À l'aube d'une lune rouge. [PV : Kyûseishu]


Lun 12 Fév 2018 - 12:29
Une après-midi sans particularité. Le temps est maussade, mais sans qu'il ne pleuve ou qu'il ne vente plus que cela. Après avoir fait mes visites de la journée, je me contente de flâner collé à la fenêtre. À ce moment-là, une ombre à la fenêtre. Un homme drapé dans des tissus aux teintes de la nuit, faisant corps avec celle-ci dans son attitude et son silence, portant l'insigne de notre village. Sans un mot, il me tend une lettre puis disparait aussi soudainement qu'il est apparu. Comme un songe éveillé, je caresse un instant le papier de mes doigts fins et abîmés, puis me décide à l'ouvrir sans me poser plus de questions que cela. S'il avait voulu m'attaquer, il n'aurait pas eu besoin de subterfuge de toute manière... Une lettre, un rendez-vous pour le lendemain, une requête on ne peu plus particulière.

S'en suis une nuit sans sommeil, j'observe le ciel et y vois une magnifique lune aux teintes écarlate. Lune de sang ou simple illusion ? La nature réserve tellement de secret et de mystère. Je profite de mon insomnie pour remplir des dossiers et en relire un en particulier, blotti dans une couverture et à la faveur d'une chandelle. L'enquête avec Kanon avait pris fin avec sa tragique disparition... Pourtant, une autre se profile, comme une petite sœur vicieuse et aux relents plus sucrés. Un soupir, une crainte, j'enlace mon duvet comme une enfant le ferait avec un parent pour se rassurer. Mais je suis une fière ninja d'Iwa, je n'y couperais pas, autant essayer de dormir, si le sommeil ne vient pas naturellement, alors je vais devoir le provoquer.

Je m'infiltre dans la chambre de celle à qui j'ai envahi la demeure, prends un somnifère et me colle à elle comme à une peluche. Elle ne dit rien, trop occupée à dormir où à se demander ce qui arrive allez savoir. Si je ne reçois cette convocation que maintenant, c'est parce que je sors tout juste de l'hôpital, ils me savent prête et disponible immédiatement. J'imagine ou plutôt j'espère que les deux personnes aussi citées dessus auront eu plus de temps pour se préparer pour ce qui va suivre.

Au petit matin, sortant de mon repos artificiel avec comme le droit mon amie : "La tête dans le cul" j'essaye plus ou moins vainement de me rendre présentable, même si le maquillage ne fait pas des miracles. Je rafraichis, enfile une tenue large pour essayer de camoufler mon ventre qui l'est tout autant. Cela fait cinq mois, presque six mois depuis l'examen. Je ne regrette rien, mais cela va devenir bientôt envahissant et m'empêcher de plus en plus d'être opérationnelle. Enfin soit, je prends plusieurs heures pour préparer un repas pour cinq en comptant les deux personnes que je vais retrouver et les deux personnes qui logent avec mois ici... Enfin même si c'est plutôt moi qui squatte chez elles en fait.

Je leur laisse leurs repas, leur dis au revoir et vais au point de rendez-vous. Entre temps le temps s'est gâté, le ciel est rempli de nuage obscur, même si rien n'a encore éclaté. Comme une menace constante de nous tremper jusqu'aux os sans pourtant mettre celle-ci à exécution pour le moment. En apparence, je ne porte rien sur moi si ce n'est mes vêtements et un sac en tissus contenant trois bentos, en réalité n'importe quel ninja remarquera sans mal un certain nombre de sceaux de stockage, c'est largement plus pratique et moins encombrant. Un spécialiste de la sensorialité me verrait même encore plus simplement qu'un feu au milieu d'une nuit noir tellement je concentre de petites sources de chakra dans un point fixe. Enfin soit, ce n'est pas comme si je devais me cacher dans l'immédiat.

J'arrive, en milieu de mâtinée soit tout juste à l'heure, peut-être un tout petit peu en retard. J'observe un instant le ciel, la tête en l'air et m'exprime à vois haute même si en réalité je réfléchis plus qu'autre chose.

"Il ne manquerait plus qu'il pleuve, cela va être déjà assez dur de trouver des indices..."

Il va falloir que je trouve mes coéquipiers, ils sont certainement déjà arrivés ? Ou ne tarderont pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t703-shuuchuu-chiryou-terminee#3358 http://www.ascentofshinobi.com/u296

Lun 12 Fév 2018 - 16:49
Pour la seconde fois depuis qu'il avait été recruté dans le Yamagenzo, Shihainin comme l'avaient nommé ses collègues, était en charge d'une enquête. Au poste du police n°12 d'Iwa, les couloirs étaient bondés, les officiers se pressaient. Shin, avec le temps, accordait de plus en plus de libertés à son filleul. Il serait seul dans cette affaire. Sur son bureau pullulaient maintes affaires regorgeant d'histoires toutes plus folles les unes que les autres. Caressant du regard un dossier venant d'être déposé par un supérieur, il feuilletait rapidement ce dernier. Il lâcha un léger soupir avant de se lever. Il lui fallait du café ou quelque chose pour tenir, cette journée allait être rude. Saluant les retardataires sur leurs enquêtes en usant de taquinerie, certains lui rétorquaient ironiquement le mot junior.

En effet, étant entré dans la police prématurément, il avait prouvé à tous qu'il était unique ou tout du moins, appartenait à la future élite du village. On pouvait dire qu'il avait complètement éclaté le record établi par ses pairs précédemment en s’immisçant dans le corps policier moins d'un mois après la remise des diplômes de l'académie. Effectivement, à peine un mois après avoir été nommé Genin, il rejoignait l'unité spéciale. Sans prendre en compte le traitement des dossiers et les épreuves, c'est comme si il était devenu policier en même temps que shinobi. Mais est-ce si étonnant venant de la part d'un ancien élève de la Classe Zero de Muramasa ? Allez savoir. Quelqu'un s'approchait de lui, un trentenaire ayant l'air débordé.

"Shihainin-san, j'aurais besoin de ton avis sur une enquête en cours." l'air affolé, en sueur.

Le jeune policier lui sourit alors.

"J'aimerais bien mais je suis vraiment occupé moi aussi, repasses plus tard ou déposes une copie du dossier sur mon bureau tu veux ? J'y jetterais un œil en rentrant."

Repartant aussi vite qu'il était arrivé, le fourbe n'avait pas demandé son reste.

Il arriva enfin à la machine à café. À l'intérieur de laquelle il n'y avait d'ailleurs plus de café. Il soupira une nouvelle fois avant de hausser des épaules. Il fallait se rendre au point de rendez-vous établi par la direction. Sortant du poste, il marchait sans se presser. Génie certes, mais pas au point de se mettre à suer pour une entrevue. Les rues établissaient un beau contraste avec l'intérieur du bâtiment policier. L'animation peinait à se lancer à l'extérieur tandis que tout le Yamagenzo était déjà sur le qui-vive. Ce village n'avait vraiment rien à envier aux autres. Bien sûr, le fait d'avoir été attaqué un certains nombre de fois était regrettable mais Iwa s'en est toujours sorti la tête haute.

La destination n'était pas très éloignée du poste de police, le Hyûga arrivait à destination. Un peu en retard certes mais avec la classe. Son uniforme aux couleurs du Yamagenzo témoignait pour lui de la raison de sa présence. Une jeune femme attendait. Aux allures innocentes, elle était perdue dans ses pensées. Un semblant trop parfaite à son goût, il l'observait en s'approchant à allure moyenne. Il ne jouait pas au ninja. Se tenant à présent à quelques mètres de cette dernière, il lui lança un sourire.

"Hyûga Takumi, membre de la police du Yamagenzo." sortant sa plaque de police.

Il marqua un temps d'arrêt avant de continuer en plongeant son regard dans le sien. Les yeux de son clan pouvaient être déstabilisant à fixer pour beaucoup de gens, c'était assez unique en son genre il fallait dire. Pouvant aussi avoir l'air terne et sans émotion comme ses semblables, lui distribuait plutôt des sourires lourds de sens. Il ne suivait pas les traditions du clan, alors adopter le même caractère... À part sa démarche noble et son goût pour les bonnes choses, il n'avait rien en commun avec ses cousins, si ce n'était son dojutsu. De ce dernier, il tirait certes une grande force mais pour lui, cela était synonyme de grand devoir. Souriant de nouveau, il continua.

"Dites-moi ma petite dame. Auriez-vous rendez-vous, à tout hasard, ici ?" l'air joueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148

À l'aube d'une lune rouge. [PV : Kyûseishu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: