Derniers sujets
Partagez | 

"Je suis toi."


Mar 13 Fév 2018 - 4:12

"JE SUIS TOI"



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


An 195, début d’après-midi, Domaine Hyûga (Grande cour)

Monotonie. C’est le mot qui définissait le mieux cet endroit. C’en était devenu presque devenu plaisant. Les entraînements des Hyûga s’enchainaient au rythme de la course du soleil, c’est-à-dire lentement mais sûrement.

Le jeune Takumi avait aujourd’hui quatorze printemps à son actif. En position assise depuis la porte ouverte de chez lui qui menait sur l’étendue servant de terrain d’entraînement luxueux au clan, il scrutait les mouvements d’un petit groupe dont il reçut la charge par le biais de son père. Quelques gamins de la Bunke dont personne ne voulait entendre parler. Était-ce car ils venaient de la branche secondaire ou bien car ils n’avaient visiblement aucun talent en matière de combat. Ils avaient le même âge que leur examinateur. Il restait impassible jusqu'à ce que trop d’erreurs ne furent vues pour pouvoir encore passer pour de la maladresse. Fronçant un tantinet les sourcils, il décida de se lever et d’aller leur apprendre comment ils devaient s’y prendre. Non pas par soucis de sa fonction mais par pur altruisme. Si ils restaient aussi incompétents, il était évident que ces rejetons allaient mener une vie peu encline à la joie et autres joyaux de la vie humaine.


Takumi. Viens avec moi.de manière autoritaire.

En se retournant, ses longs cheveux noirs qui caractérisaient tant son clan firent volte-face avant de reprendre leur place initiale. La figure paternel se tenait devant lui, les bras le long du coup. Fixant son fils de ses yeux ternes et sans émotion, un signe de la tête fut suffisant pour lui faire comprendre qu’il fallait qu’il le suivre. Retournant ainsi à l’intérieur de leur manoir, les deux hommes se retrouvaient alors en privé. La demeure était sans vie, comme à son habitude. Les servants n’étaient pas présents, ils étaient donc seuls. Ils se regardaient dans les yeux, toujours sans aucune émotion. Son père était curieux.

Pourquoi t’es-tu levé ?

Ce n’est pas mon devoir en tant qu’instructeur de leur apprendre à se battre ?

C’est bien ton devoir, alors tâche de t’en tenir à cela. Ne daigne pas les aider. Leur faiblesse est évidente et à pointer du doigt. Ce sont des cas perdus, contentes toi de faire ce qu’on te demande donc. Au passage…


Il sortit une feuille de son kimono et la plaça sur la table.

Le village a débuté des rénovations et est en passe de devenir une cité militaire. Les Hyûga seront plus sollicités que jamais et c’est pourquoi tu te dois de connaître la nature de ton chakra car nos enseignements ne suffiront peut-être pas à nous démarquer des autres clans. Evidemment, tu sais comment te servir de cette feuille.”

L’adolescent approcha de la feuille lentement puis la saisit. Il fixait l’objet tandis que l’autre l’observe calmement. En concentrant du chakra à l'extrémité de ses doigts, il fit ce que son père voulait de lui. La feuille se scinda en deux autres distinctes.

Ce sera donc du Futon.

Sur ces mots, il retournait dans la cour en fermant la porte coulissante derrière lui, laissant son enfant seul. Il n’y avait aucun bruit. Son regard était porté sur les deux feuilles nouvellement formées. Une traînée noire discrète se dégageait de la partie coupée de chacune des deux. Usant de son byakugan, il constata alors que c’était son propre chakra. Ce dernier dansait, semblait se déhancher et avait quelque chose spécial. Le chakra n’avait pas cette couleur à la base. Ce serait alors la couleur du chakra de type Futon ? Il ne le savait mais voulait être sûr. La traînée avait laissé place à des stries pour finalement disparaître avec volupté. Il posa alors la main sur la porte.

Salut!hehehed'une voix toute excitée.

Surpris, il se retourna mais personne ne se trouvait derrière lui. Personne.

Que cherches-tu ? kuh-kuh-kuh

... Où es-tu ?en se méfiant.

Quelque part.. kuh-kuh-kuh


La voix semblait proche, très proche. C’était comme si une seconde personne se tenait juste devant lui sauf qu’il était bel et bien seul dans le grand salon.

Kuh-kuh-kuh…se moquant.

Qui es-tu ?

Moi ? Kuh-kuh-kuh… Je suis toi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148

"Je suis toi."

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: