Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Les Murmures de l'Obscurité *Niveau I


Mer 14 Fév 2018 - 7:49



LES MURMURES DE L’OBSCURITÉ





Début d’après-midi, quelque part dans le domaine Hyûga

Un bon jour avait commencé pour lui, cette journée était l’occasion de souffler et de décompresser tout ce qu’il avait accumulé avec les enquêtes au Yamagenzo. Entre trafic d’êtres humains et de substances illicites, les journées étaient longues et les nuits n’en étaient pas moins fournies. Mais il aimait ce travail, il pouvait aider et en était apte. Le soleil se montrait sous son plus beau jour et le vent, lui, se contentait basiquement de rattraper ses mauvaises températures. Marchant avec la douce au regard pourpre près de lui au sein du fameux parc de “l’histoire des yakitoris”, une désagréable présence s’imposait. Il lui proposa de s’asseoir quelque part afin qu’il ait un peu de répit. Elle accepta et se hâta donc, soucieuse, de les installer quelque part. Une étendue d’herbe se présentait à eux, ils s’y allongèrent. Se reposant dans les bras de la jeune femme, il fermait doucement les yeux.

En les rouvrant délicatement, il était à présent en position de tailleur au milieu d’un désert qui s’étendait à perte de vue. Le ciel était d’un noir profond, aucune lumière n’en provenait mais étrangement, il pouvait distinguer le décor autour de lui. La luminosité ambiante était pareille à un début de soirée et il n’y avait pas une once de brise. Les alentours étaient monotones et le lieu sans vie. Devant lui se tenait une silhouette dans la même position, le regardant dans les yeux. Elle était identique en tout point à lui, exception faite qu’elle semblait être paisiblement dévorée par des flammes de chakra sombres. Ils se fixaient silencieusement durant plusieurs minutes, avant que le Hyûga ne brise ce silence paisible.


Tu es bien silencieux aujourd'hui.en affichant un sourire suffisant.

Tss… Tu sais bien que je n'apprécie pas le fait qu’elle soit si proche de nous.d’une voix quasi identique à son interlocuteur, en grimaçant.


Les flammes s’agitèrent alors. Leur comportement semblait lié à l’humeur de la silhouette. Elles ne la dévoraient pas mais provenaient d’elle.

Tout comme je n’apprécie pas le fait que TU sois proche de NOUS.en levant l'index, l'air de la reprendre.

Arrêtes tes conneries, tu veux ? Comment tu peux lui faire confiance ? Espèce d’abruti, Keisuke est peut-être derrière tout ça et-en s’agitant avec d’être interrompu.

C’est très probable...en fermant les yeux.


Les flammes de chakra provenant d’elle prirent en ampleur et s’approchèrent lentement de lui. Des murmures provenant de ces dernières se mêlaient à l’absence totale de son de la part de cet environnement. Hypnotisant était le mot qui décrivait au mieux ce joyeux spectacle. Le feu se mit à frétiller et se déplacer de manière envoûtante autour de lui.

… Alors pourquoi ?en fronçant légèrement les sourcils.

Un rayon de lumière se fraya un chemin à travers le ciel noir, éclairant progressivement l’espace les séparant. Tandis qu’elle le fixait impassiblement, lui, se mit à lui sourire doucement. Les sombres chuchotement enflammés eux, envahissaient tout le désert, il pouvait les ouïr clairement. Tous différents mais certains mots repassaient souvent : meurtre, torture et viol en étaient les principaux représentants.

Elle t’éloigne de moi.

Le rayon lumineux se posa sur lui. Les flammes devinrent agressives, tentant d’approcher la peau du jeune homme et semblant se blesser au moindre contact avec la lumière. Elles se firent finalement hésitantes, cherchant une faille dans le halo lumineux. Ce dernier prit de l’ampleur jusqu'à ce qu’ils se heurtent.

Et pourtant, je suis là.usant de sarcasme.

Les sombres flammes entourèrent progressivement leur nouvel ennemi, moins imposant. Le dévorant de plus en plus, l'accueillant en son sein. Elles faisaient preuve d’une certaine domination. La scène semblait cruelle a regarder mais étonnamment, aucune émotion ne s’en dégageait.

C’est vrai, mais tu es très différent de d’habitude. C’est de cela dont il est question.en rouvrant les yeux.

Les flammes implosèrent alors subitement, ne laissant que de pauvres résidus subsistant sur le sol, et laissant la lumière parcourir l’immensité du désert sans restriction. Un puissant souffle avait suivit l’explosion, donnant du mouvement aux seuls éléments fébriles alentours, soit le sable ainsi que les cheveux des deux personnages. En un instant, les rôles s’étaient inversés : il était à son tour épaulé par une force extérieure alors que la silhouette goûtait aux plaisirs de la solitude. Ne le lâchant pas du regard, la silhouette commençait alors à se faire consumer par la lumière purificatrice. Disparaissant progressivement, elle affichait un sourire narquois. Avec elle, les murmures disparurent.

Elle ne pourra pas te protéger indéfiniment, petit...kuhkuhkuhde plus en plus faible.

Elle n’était plus à ses côtés. Sa présence ne se ressentait plus. Fermant les yeux, ils les rouvrit en ayant retourné dans le parc au beau milieu du domaine Hyûga. Sa respiration était régulière, comme à chaque retour à la réalité en la présence de sa protectrice. Un sentiment de bien-être l’avait envahi, il se sentait bien, contrairement au moment précédant son voyage au pays des songes. Tout était différent dans ce monde. Les sensations étaient plus agréables, la brise se voulait douce et les sources de lumière chaleureuses. Des sons étaient émis depuis d’innombrables endroits et ils s'emmêlaient entre eux pour en créer d’autres. Pareille à une symphonie qui se voulait outrageusement vivante, tous ces éléments n’en formaient finalement qu’un. Oui. Il y avait de la vie, tout simplement.

Ayant remarqué son réveil, la belle passa une de ses nobles mains sur son éminent visage. Elle souriait.


..Alors ?ne cachant point l'inquiétude sur son visage.

Il lui rendit un sourire radieux et paisible. S’installant encore plus confortablement, il l’enlaça.

...Première victoire. paisiblement.


***



Le soir-même, domaine Hyûga (Manoir de Takumi)


Voulant en savoir plus sur cette mystérieuse présence qui le hante depuis maintenant presque cinq années, il avait missionné la jeune femme afin qu’elle se procure tout ce qu’il pourrait avoir un rapport avec la description qu’il lui en avait fait. Si il ne l’avait pas déjà fait, c’était probablement car il pensait qu’il était simplement fou ou possédé. Mais après avoir un jour remarqué que la chaleureuse présence de Sayuki avait un effet curatif sur lui, il avait décidé de comprendre le pourquoi du comment.

Keisuke étant en conflit à sens unique avec lui, ce dernier se devait d’être prudent. La dernière fois qu’il l’eut croisé, c’était justement à la bibliothèque réservée au clan, où il s’était permis moulte libertés pour un membre de la branche secondaire. Si ce n’était sur le jeune homme qu’il avait avancé tout cela ce jour-là mais un autre membre de la branche principale, il serait probablement décédé à l’heure d'aujourd'hui.


N’ayant pas eu accès à l’intégralité des documents du clan, je n’ai pu récupérer que deux ouvrages. Handicapée jusqu'au bout je serais, avec de pareilles inepties que sont les branches.montrant toute son indignation.

Elle déposait les deux œuvres devant lui, tandis qu’il buvait le thé qu’elle avait préparé avant de se mettre en route. Il appréciait tout particulièrement celui du nom de “Nesuuti” qui avait le mérite de raviver ses sens en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Posant alors sa tasse sur la grande table, il saisissait les livres apportés. Un traitant du Futon et l’autres de légendes recensées par le clan Hyûga. Si ils avaient choisi de démarrer par une recherche sur le l’élément du vent, c’était uniquement en rapport au jour où il apprit la nature de son chakra. La date, la minute même, coïncidait avec celle de l’apparition de l’alter ego. Ils n’avaient pas d’autres pistes par rapport à un possible lien avec le chakra, mais il fallait bien commencer par quelque chose. Dans le second, ils pourraient peut-être trouver des histoires contant des cas de possessions ou tout autre cas pouvant évoquer des similitudes avec le cas qui les intéressait. Quoi qu’il en fut, il avaient pour corvée de rechercher tout tuyau pouvant les aiguiller vers quelque chose de plus précis.

Je te laisse celui qui parle du Futon, je me réserve l’autre. J’ai toujours raffolé des comptines tu sais.accentuant frugalement sur une tonalité dévoilant son côté plaisantin.

Installé douillettement au fond de son siège, il commençait à feuilleter le bouquin. L’ambiance du manoir avait bien changé depuis quelques temps. En effet, Izuki ayant tout d’abord emménagé dans une des chambres par la grâce de son ami, avait commencé à apporter un second souffle au lieu. Au-delà de l’amitié, il était utile pour Takumi d’autres manières. Il le coupait de la solitude habituelle mais aussi lui permettait de prendre du repos vis à vis de l’alter ego quand il le pouvait. Le Yamanaka prenait ainsi place dans l’esprit du Hyûga afin de supporter les murmures pour son ami, qui lui, pouvait enfin se reposer. Était-ce une des raisons qui avaient rendu le jeune à la chevelure flavescente un peu névrosé ? Lui uniquement pouvait répondre de cela.

Sayuki elle, en plus d’être sa propriété personnelle, avait un effet positif sur ce qu’il lui arriverait. Depuis qu’un évident rapprochement eut lieu avec elle, une différence avec l’alter ego se fit de plus en plus prononcée. L’influence et le temps passé avec ce dernier se réduisait à mesure que le temps passé avec elle augmentait. L’aménité dont elle faisait preuve contrastait parfaitement avec la brutalité du démon. Même si il arrivait à cette dernière de malmener son amant, c’était pour de bien bonnes raisons, enfin... Défenestrations et autres traversées de murs en tout genre avaient, selon elle, lieu dans le but de le protéger. Est-ce que briser les côtes de quelqu'un servait à sa protection ? Chacun était juge après tout.



***


Quelques heures plus tard, au même endroit.

Quelques éléments furent finalement rassemblés, pouvant ainsi donner suite aux investigations.


Je ne le savais pas mais les éléments formant les nature de base du chakra peuvent évoluer. Par exemple, il est dit ici page 62 que le Taiton existerait. Dans la forme, c’est juste du Futon en plus puissant, mais tout de même… C’est quand même étonnant. Cela a peut-être un lien avec ton chakra sombre, ton futon aurait lui aussi évolué ?l’air intriguée.

Je ne sais pas, c’est probable oui. On peut tout aussi bien se demander si ce n’est pas un autre élément, il faudra voir du côté de l’Académie Hashira si on ne trouve pas quelque chose à ce sujet… De mon côté, bien sûr on parle de légendes, un seul récit évoquait quelques similitudes avec ce qu’il m’arrive actuellement. Et… C’est assez déstabilisant, force est de l’admettre. se montrant circonspect.

Il posa le livre à la page concernée sur la table et le fit glisser vers elle.

"Lis."

Prenant le livre délicatement, elle commençait alors à voir de quoi il retournait. Tandis qu’il l’observait, un léger rictus se dessinait subito sur son amène visage. Lui, prenait une pose des plus présomptueuses. Relevant un peu le menton, détournant le regard et ouvrant un éventail pour l’agiter devant son visage, il semblait parfaitement guilleret. Sa fulgurante célérité lui permit de se passer assez de poudre sur le visage de sorte à ce que son teint soit ivoirin. Laissant s’échapper de petits gloussements soufflés afin de pasticher sans vergogne les geishas lubriques et graveleuses de Kiri, il se dandinait.

Ohohoh, mais que pouvez-vous donc bien gamberger pour ainsi vous dévoiler scandalisée de la sorte ? Ohoh!prenant la voix d'une dévergondée et agitant l’éventail devant son visage.

Bondissant de son siège et de ce fait passant au-dessus de la table qui les séparait, elle lui inculqua de la discipline en ne manquant pas de lui claquer le plus magnifique des high-kicks en prenant pour cible son crâne.

"Ferme ta gueule, j'essaye de lire!"



Dernière édition par Hyûga Takumi le Ven 16 Fév 2018 - 20:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 15 Fév 2018 - 20:42

LES MURMURES DE L’OBSCURITÉ




Tandis qu’il gisait non glorieusement dans un coin du salon, elle soupira puis, ayant achevé sa lecture, elle posa le livre sur la table.

On cherche des pistes et tu me sors l’histoire du fou qui a tué un gamin de la Sôke il y a plus de 100 ans ?

Il se releva doucement en détournant le regard, perplexe.

En quoi son cas est-il différent du mien ? Il disait entendre une voix, comme quoi elle le manipulait et le poussait à p-fronçant les sourcils avant d’être interrompu.

Je ne vois pas le rapport avec toi. Jusqu'à preuve du contraire, tu n’as tué personne.

Jusqu'à preuve du contraire, cela pourrait bientôt arriver. En supposant bien sûr que ce ne soit pas déjà le cas.en la regardant, d’un air forgé d’apathie.


Imposant le silence tel le mâle alpha qu’il était, Takumi se dirigeait à présent vers la sortie de la demeure. Ouvrant promptement la porte, il se retourna vers elle.

Allons emprunter des livres à l’Académie Hashira.d’un air suffisant.

Ne l’attendant pas, il sortit aussitôt sa phrase terminée. Elle ne tarda pas à la rejoindre et à marcher à ses côté, sans faire de bruit. La belle avait son caractère mais visiblement, et de manière étonnante, elle savait aussi se faire toute petite. Peut-être était-ce dû au sceau maudit imposé sur son front qu’elle pouvait avoir l’air si naturellement docile. Une relation bien étrange qui nous était présenté ici. Après quelques minutes à se mouvoir dans le domaine Hyûga, la jeune femme tint une remarque, certes, des plus sensées.

Au passage, l’Académie est fermée à cette heure-ci.du même air suffisant qu'il adoptait peu avant.

Il soupira puis changea soudainement de direction.

Je le savais, je voulais me prendre des yakitoris à mon resto favoris en fait.en souriant un peu gêné.

C’est moi ton resto favoris. d’un air menaçant.


Un nouveau silence s’installa. Il changea une nouvelle fois de direction pour retourner au domaine Hyûga.

Oui bien sûr haha.intimidé.

***

Le lendemain en fin de matinée, Domaine Hyûga (Manoir de Takumi)

De retour de l’Académie, ils ne purent emprunter que deux livres, contraints par le règlement de cette dernière. Ils se concentrèrent sur un livre traitant de toutes les natures de chakra recensées à la connaissance d’Iwa et un livre traitant de légendes et mythologie du coin. Takumi prit à son siège habituel tandis qu’elle faisait du thé et préparait de quoi se nourrir pour le repas de la mi-journée. Feuilletant les récits de légendes iwajins, il ne trouvait rien de similaire, mais il fallait l’avouer, c’était un endroit rempli de tarés ici aussi. Comme quoi, chacun avait son lot de folie. Il esquissait un léger sourire suite à cette pensée.

Je ne trouve rien dans celui-ci..en soupirant, démotivé.

Je t’avais dit de prendre celui traitant des théories sur les chakra évolutifs mais tu voulais tes légendes.


Le voilà qu’il s’affalait maintenant sur le table. Il posait alors le livre à moitié terminé et la regardait s’adonner à la pratique culinaire. Bercé par le doux bruit que produisait la viande en pleine cuisson, il se laissait happer dans un léger sommeil. Rouvrant les yeux, il était une nouvelle fois au même endroit que la dernière fois : un désert infini dominé par un ciel complètement noir et sans faille. Toujours en position de tailleur, la silhouette elle, lui tournait le dos, debout. Il l’observait quelques minutes avant que les premiers mots se fassent entendre.

Tu cherches vraiment à comprendre ce qu’il t’arrive Takumi ? kuhkuhkuh

Il ne répondit pas et se contenta de la regarder, d’un air suspicieux.

Cherches donc du côté de ton clan, kuhkuhkuh…lui susurrant à l'oreille, s’étant d’un coup retrouvée derrière lui.

Il sursauta puis se retourna. Elle avait disparu, abandonnant une légère traînée de fumée noire sur son sillage. Irrésolu, il se demandait si il pouvait lui faire confiance ? Après tout, ce n’était qu’une indication et à la limite, cela lui ferait uniquement perdre du temps. Le ciel noir se mettait peu à peu à dévorer les environs, illustrant l’incertitude dans laquelle était plongée la conscience du jeune Hyûga. En vérité, la silhouette était mieux placée que lui pour parler de cette situation. L’influence ténébreuse s’amplifiait, pour lors, son corps essuyait l’empreinte atrabilaire de l’exhalaison à l’allure amphigourique. Se sentant paisiblement calancher, il se réveilla soudainement.

Plusieurs dizaines de minutes s’étaient écoulées durant son sommeil, le repas était servi et, elle, enquêtait sur les affinités via l’ouvrage de l’Académie. Ayant uniquement ouvert les yeux, il la contemplait tendrement des instants durant avant de se redresser en souriant. Il avait la dalle.


Ne manges pas trop vite.sans quitter son livre du regard et en gardant un air imperturbable.

Se délectant de mets certes pas très réussis mais acceptable, il suivait son conseil. Ou était-ce plutôt un ordre ? Ce n’était pas très clair, mais dans le doute et la connaissant, il avait pris la décision de le suivre. En faisant disparaître la boustifaille récemment présentée, il repensait aux dires de la silhouette. Voulant en faire part à sa promise, elle prit parole, le devançant ainsi.

Il n’y a rien d’intéressant par ici. Tu es donc potentiellement le seul gars connu à avoir ce chakra, et par extension comme on pourrait le penser, ces problèmes.posant le livre sur la table.

Je pense avoir une piste. engloutissant divers aliments.

Et qui est ?perplexe

Le clan.

T’es encore dessus ?exaspérée.

Il m’en a parlé.


Un silence s’installait. Elle posa ses couverts et le fixait. Lui, continuait de manger sans faire attention. Elle claqua des doigts, nerveuse, attirant son attention.

Hyûga Takumi, fils de Hyûga Ryôsuke, regarde moi.d'un air irascible.

S’arrêtant alors de se nourrir, il croisait son regard quelques instants.

Il t’a dit quoi ?posant ses bras devant elle sur la table.

Et bien, je n’ai pas les mots exacts mais il m’a dit de regarder du côté de notre clan.

Et tu vas bien sûr suivre son conseil ?arquant un sourcil.

Oui bien sûr. se remettant à manger.

Haha, mais oui c’est logique.se tape doucement le front. Elle bondit de son siège et agrippe sa tête pour lui faire traverser la tableJ’avais oublié que t’étais con.


À terre, il agonisait tendrement tout en pensant qu’il devait aller voir à nouveau un artisan pour se procurer une table similaire. Ahhhh, elle se révélait être une vraie plaie par moment. Elle l’attrapa et le déposa ensuite sur son siège.

Ecoutes, je ne vois pas pourquoi tu devrais lui faire confiance. Et puis quand bien même il aurait raison, il aurait quelque chose à y gagner et ça pourrait être dangereux. plissant les yeux.

Je sais.regardant la table pliée en deux puis en la fixant Mais je dois savoir. Et il le sait très bien, c’est assez évident.

Mais-voulant contester mais se fait couper.

Je ne t’ai pas demandé ton avis, c’est comme ça que j’ai décidé de faire. Si tu as un problème avec cela, tu peux toujours partir.” déterminé.

Pff, tu ne tiendrais pas deux jours sans mes services.levant les bras en guise de condescendance.

J’ai tenu des années sans toi.penchant la tête et levant le petit doigt, ce qui avait tendance à agacer la délicate demoiselle.


Détournant le regard, elle se tut. Visiblement, “ils” avaient décidé quelle piste suivre.

***

Dans la nuit, domaine Hyûga (lit conjugal)

Lui, dormait paisiblement. Peut-être était-il encore entrain de lui parler. Elle ne le savait pas, et aussi, n’était pas sûr de vouloir le savoir. Elle l’observait, préoccupée par ce qu’il pouvait lui arriver mais surtout, un brin angoissée à l’idée de ne pas pouvoir continuer à l’aider et le sustenter comme elle l’avait fait jusqu’à présent. Tout ce qui se trouvait autour d’elle semblait ne plus exister ou avoir une quelconque importance. Il était, depuis un moment déjà, devenu le centre de son monde. Elle craignait terriblement de devenir inutile, pire, un fardeau pour lui. Sentant les larmes s’accumuler à cette unique pensée, elle passa sa main sur la noble joue du jeune homme. Déposant un baiser sur son front, elle espérait pouvoir rester avec lui pour toujours. Se blottissant finalement contre lui, elle s’endormit non sans inquiétude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Les Murmures de l'Obscurité *Niveau I

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: