Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Le projet X - Asami


Sam 17 Fév 2018 - 5:23
Jour X - Complexe de l'institut:
 

Une journée classique au sein du bureau de l’Institut. Si les deux amies travaillaient au même endroit, elles n’avaient pas pour autant la même affectation, ce qui pouvait rendre les visites et papotages compliqués... Mais plus aujourd’hui avec le genre d’esprit tordu que pouvait avoir une Nara, elle débarquait à la pause déjeuner pour la réquisitionner, avec ou sans son consentement, pour une fois, c’était elle qui lui forcerait la main. Sayo savait à quel point en public Asami pouvait se montrer docile face à ses caprices, une affaire d’image. Ok, ce n’était pas très fair-play, mais bon. Elle l’entraînait vers le toit du bâtiment, l’air était encore frais à cause de la saison hivernale, alors plus personne ne s’y rendait, c’était l’endroit parfait.

-Allez ne fais pas cette tête. Surtout que j’ai une surprise pour toi. Oui je sais bien que tu n’aimes pas ça, mais celle-là est différente… Lis ça.

Elle lui tendait un dossier de proposition pour Shizen-sama, accessoirement pour Shuuhei aussi si l’idée arrivait à convaincre. Dedans, il était rapport d’une toute nouvelle section dans l’institut visant à l’étude de l’art Shinobi. De leurs shinobis. Comme le dossier le présentait, cette division aurait pour but d’optimalisé les Kumojins en service pour Kumo, mais pas seulement, en relevant les faiblesses et les forces de toutes les spécialités variées, de mieux pouvoir les associer pour des résultats optimaux. Ça demanderait des volontaires pour les tests, mais aussi et surtout des examinateurs prêts à en découdre…

-Je sais que ça à l’air pas super passionnant comme ça, mais regarde les choses différemment. Si on soutient ce projet, on va avoir une multitude de possibilités de combat, à copier ou à retenir pour parer. Tu vois où je veux en venir ?

Son petit sourire mesquin s’étirait. Pour les améliorations s’était parfait, ça valait bien un peu de paperasses non ? Dans l’état, la proposition serait d’offrir la possibilité aux kumojins de venir tester leur potentiel et grâce aux données, d’avoir un bilan de ce qui pourrait les optimiser. Une fois de l’expérience acquise, comme lui disait la Nara…

-On pourra demander plus gros… Progressif tu vois ce que je veux dire ? Je veux dire, avec tes connaissances et ton imagination, tu es toute désignée. Puis tes marionnettes sont des testeurs parfaits pour ne pas te blesser et donc pouvoir enchaîner les affrontements. Je prendrais les notes. Fit-elle taquine.

Non pas sans ouvrir son déjeuner, après tout l’heure était prévue à cet effet. Elle avait d’autres aveux à lui faire.

-J’en ai marre de notre vie tranquille Asami, je veux de l’action et on nous la donnera pas seulement pour nos jolies fesses, va falloir aller la chercher si on veut un jour du grade et de la liberté. On n’est pas faite pour être de simples chûnins un jour. On le sait toutes les deux…

Pas de chance, deux gars de l’entretient du bureau venaient les interrompre, ils s’installaient aussi sur le toit, pour on ne sait trop quoi, ce qui obligeait la Nara a changé de sujet… Il ne fallait pas que tout le monde en est vent, sinon elles pourraient se faire doubler. Enfin, tout dépendait de l’avis d’Asami au final…

-Alors ton dernier rencard, ça c’est bien passé ?

Valeur sûre, comme parler de ses marionnettes, Asami avait toujours quelque chose de nouveau à partager sur le sujet, une vraie croqueuse d’hommes. Cela amusait beaucoup la Nara, elle essayait, genre vraiment de l’imiter, mais ses échecs étaient cuisants et se cumulés. À croire que le charme était un talent naturel à avoir ou non. Il fallait bien passer le temps sans avoir l’être suspecte de ne plus rien soudainement.

-Je suis toujours fâchée pour Shojito tu sais. Va pas croire que tu seras pardonné en un claquement de doigts. Salope !

Au début de sa phrase elle fronçait les sourcils, à la fin elle avait dit ça avec un sourire qui trahissait la vérité. À quoi elle s’entendait franchement ? Sayo avait choisie d’adorer Asami pour ce qu’elle était, comme Shojito d’ailleurs, parfois ça lui tapait sur les nerfs… Mais aucun des deux ne lui appartenaient, comme elle ne leur appartenait pas. C’était en remettant ça en question que la Nara s’était calmée.


_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 17 Fév 2018 - 18:22
Avant même qu’elle n’ait pu émettre un quelconque avis sur ce que venait de lui raconter sa cadette, deux hommes de l’entretien du complexe scientifique venait de surgir sur le toit, ce qui força la plus jeune à changer de sujet, et donc, du même fait, retarder la discussion qu’elle comptait bien avoir avec elle. L’idée était intéressante, plus qu'intéressante même. C’était une mentalité qu’appliquait la jeune demoiselle dans toutes les sphères de sa vie. Connaître, c’était d’avoir l’avantage, notamment lorsqu’il était question de manipulation. Exploiter les failles et faiblesses, c’était ainsi qu’elle fonctionnait et la Nara le savait tout particulièrement. Et donc, l’idée se voulait très intéressante aux yeux de la belle brune, sans compter que, comme elle l’avait si bien fait remarquer, cela leur donnerait peut-être l’occasion de se faire remarquer. Elle savait avoir impressionner Shizen lorsqu’elle avait intégré l’institut pour une branche bien particulière : les poisons et leurs antidotes, toutefois, cela faisait quelques mois et, outre quelques projets vaguement intéressants, rien de bien palpitant. Tout comme la plus jeune des deux, elle avait l’impression de stagner, les opportunités de faisant rares et le quotidien menaçant de la rendre folle. Il n’y avait que sur de nouveaux poisons et de nouvelles marionnettes qu’elle pouvait se rabattre pour s’empêcher de sombrer dans le vice invitant qu’était le chaos.

La question arracha un sourire à la brune, qui s’était bien gardée d’aborder un sujet avec sa seule amie, ne serait-ce que parce qu’elle n’en avait pas eu l’occasion, ni la chance, et puis, elle attendait toujours que ce soit un minimum intéressant avant de partager quoique ce soit. Puis vint le fameux sujet Shojito. Elle préféra rouler des yeux et rester silencieuse sur la question. Mieux valait ne pas jeter de l’huile sur le feu, et puis, elle avait dit tout ce qu’elle avait eu besoin de dire sur le sujet. S’excuser aurait été hypocrite, toutes les deux sachant pertinemment qu’il n’y aurait pas ne serait-ce qu’une seule once de sincérité.

- Je t’ai parlé du nécromancien que j’ai rencontré ? Et bien, sache que j’ai un nouveau projet ! Un sourire malicieux vint se dessiner sur ses traits. J’ai vraiment envie d’en apprendre plus sur la nécromancie.

La marionnettiste, assise aux côtés de celle qui s’apparentait le plus à une meilleure amie, peut-être même à une soeur, regardait droit devant elle, observant le décor qu’offrait le village à une telle hauteur. Une idée s’était formée dans son esprit, le jour où elle avait rencontré le jeune homme dans un bar, à savoir que de découvrir tout ce qu’elle ne savait pas à ce sujet, pour un jour pouvoir effectuer les mêmes techniques qu’elle l’avait vu effectuer. Elle se devait de voir grand. Elle qui contrôlait poupées désarticulées et même une quelconque personne vivante, il y avait beaucoup d’intérêts à aussi pouvoir manipuler les morts.

- Ce semble être assez secret, par contre, comme technique… Du moins, c’est ce qu’il m’a dit. Mais bon, je sais me montrer patiente ! Et puis, je crois qu’il m’aime bien, donc, qui sait ?

Elle hausse les épaules. La Nara comprendrait sûrement bien vite où souhaitait-elle en venir. Elle venait de se lancer dans un projet de longue durée où le plan initial était de manipuler le pauvre jeune homme pour qu’il en vienne à partager ses connaissances. Cela vaudrait aussi dire qu’elle devrait, à l’avenir, entretenir davantage ce masque qu’elle arborait. Terminée ces soirées où elle draguait ouvertement, mais subtilement, une tierce personne, dans le simple but de se divertir. Shôran était membre du Kyuubu et il n’était pas à exclure qu’il devait connaître bien des gens du village, qu’ils soient collègues ou autre. Et donc, de ce fait, si elle souhaitait obtenir sa confiance, ne reculant devant rien pour ses propres projets, il y avait quelques sacrifices qu’elle était prête à faire.

Les hommes quittèrent finalement les lieux, laissant ainsi les deux jeunes femmes seules face au village, assise sur le toit. Asami, de son côté, avait ouvert son propre repas, quelques sushis qu’elle était passée s’acheter avant d’arriver au complexe scientifique. Elle n’aimait pas particulièrement cuisiner et n’était pas spécialement douée.

- Tu sais comment me prendre par les sentiments, hein ? Je suis toujours partante pour briser la routine, et il est vrai que je commence à m’ennuyer à l’institut… À croire que ce n’est que mon rang, notre rang en réalité, qui nous définie. Et pourtant, tu le sais aussi bien que moi qu’on est toutes les deux plus compétentes que certaines personnes de l’équipe.

Non pas qu’elle jugeait des capacités d’évaluation ni même des critères de sélection de Shizen, seulement qu’elle se savait intelligente, tout comme l’était la Nara, et que ses propres capacités et connaissances en poison n’étaient plus à prouver. De ce fait, elle s’était attendue à plus, de ce qu’il lui avait dit, pour au final se retrouver rapidement lasser. Elle y restait dans l’éventualité d’opportunités, toutefois, le temps commençait à devenir long. Et Sayo savait à quel point elle pouvait se montrer dangereuse lorsqu’elle était ennuyée.

- J’aime beaucoup l’idée. Je commençais à manquer de poisons à répertorier, des techniques de combats est donc un excellent choix d’études… Et puis, placer sous cet angle, ce ne peut qu’être bénéfique pour le village.

Elles savaient toutes les deux qu’Asami ne pensait qu’à elle-même, rien à faire du village. Ce n’était qu’une scène supplémentaire qui se voulait facile d’accès pour divertir l’esprit trouble de celle qui était bien plus folle que ce que tous pouvaient croire.

- L’institut se base effectivement sur le développement du village, notamment sur un plan de préservation. Je suis convaincue que de s’améliorer du côté militaire, avec tout ce qui se dessine à l’horizon, ne peut qu’être approuver. Peut-être même, si l’on tient compte de l’alliance avec les Iwajins, que l’on pourrait, eux aussi, en apprendre plus sur leurs techniques.

Elle se laisse aller à quelques idées, enthousiaste du projet de la Nara. Un projet qu’elles pouvaient, se devaient même, de monter et mettre en place ensemble. Les prunelles enflammées de la belle revinrent se poser sur celle à ses côtés. Voilà qui venait effectivement chasser l’ennui de ces derniers temps, ce qui était une excellente nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Lun 19 Fév 2018 - 2:22
Rien qu’à sa première phrase, la Nara craignait le pire, son fascié l’exprimait d’ailleurs à merveille, un nécromancien hein… Sayo ne savait même pas qu’ils avaient ça à Kumo, difficile pour elle de ne pas grimacer en l’imaginant sortir maintenant une armée de morts vivants… Pas question qu’elle s’entraîne avec ça. Son sourcil se relevait et la seconde phrase confirmait ses craintes, ce qui la faisait soupirer en secouant la tête. Pourtant c’était la suite logique vu ses penchants caractérisés déjà pour les cadavres qu’elle collectionnait pour ses marionnettes. Bientôt, elle mettrait en œuvre des pièces détachées humaines entres elle pour créer son monstre parfait.

-Oh damne Asami… Fit-elle en plaquant une main sur son visage. C’est… Spécial…

Pour ne pas dire pas à son goût, mais qui était-elle pour juger ce choix après tout ? Même si cela ne la réjouissait, la Nara se consolait en se disant que si elle mourrait, Asami pourrait garder son corps en entier. Hum… Étrange pensée, mais elle tendait l’oreille pour qu’elle lui en dise plus malgré tout.

-Je le crois, je ne savais même qu’on en avait un à Kumo. Pourtant tu sais comme je suis studieuse et curieuse… Pauvre gars, j’imagine qu’il ne sait qu’il est déjà pris dans ta toile ? Elle la fixait. Oh je te connais, impossible que tu lâches l’affaire avant qu’il cède. Elle secouait la tête. Je le connais ?

Enfin seules, elles pouvaient reprendre le vrai sujet de leur entrevue et le moins que l’on puisse dire, c’était que la réaction de son aînée la faisait rire de bon cœur. Il n’y avait qu’elle pour dire tout haut ce que la Nara pensait tout bas. Mais pour le coup, ce n’était pas totalement faux.

-Peut-être, mais c’est notre faute aussi d’être rentrée dans la routine, j’imagine qu’il faut se sortir du lot soi-même plutôt que d’attendre l’occasion de se faire remarquer… Et oui malheureusement, nous ne sommes que des genins, ce n’est pas comme si on nous le rappelait pas tous les jours qu’on a juste le droit de faire ce qu’on nous permet de faire… Elle levait les yeux au ciel. Comme si on ne comptait pas pour vrai dans les effectifs. Ces prétentieux. J’espère ne jamais devenir comme ça.

L’idée au moins semblait lui plaire, ceci dit, la Nara grimaçait en entendant parler des Iwajins, elle n’était pas bien fan d’être mêlée à des affaires ne la concernant pas vraiment avec cette alliance, mais encore une fois, pour ce que son avis pesait. Elle haussait simplement ses épaules, Asami était sage pour une fois, c’était un bon argument en effet et presque elles montreraient leur bonne foi en proposant ça aussi…

-Bonne idée d’amélioration. Par contre, tu sais ce que je pense des Iwajins… Tu t’occuperas d’eux.

Le plus dur allait s’en venir malheureusement, c’était bien beau d’avoir une idée, de la développer, mais encore faudrait-il convaincre les bonnes personnes. Elle lui tendait le dossier avec les débuts d’écrits sur le sujet à présenter et quelques autres documents à l’appui pour renforcer l’idée sur sa légitimé. Mais on voyait bien à sa face que quelque chose la travaillait…

- Le souci étant à qui devrions-nous en parler ? N’oublie pas qu’on est genin et ici plus stagiaire que vrai membre de l’Institut. On peut avoir trois réactions à notre proposition, un refus à cause de notre manque d’expérience ou de grade, se voir offrir une chance ou, gardons le à l’esprit, se faire réquisitionner le projet. Voire… Se faire chaperonner dedans.

Ce que la Nara n’était pas sûre de très bien prendre, mais bon… C’était une évidence qu’il leur fallait prendre en compte. Alors puisqu’elle avait encore une fois pensé plus loin qu’il le fallait pour son propre bien, autant être prête à toutes les débouchés possibles avec sa complice.

-On peut prendre le risque, ou choisir nous-même d’inclure un gradé… Son soupire à la fin de cette phrase voulait tout dire, mais bon… Cela m’enchante pas plus que toi qu’avoir à jouer d’un pantin, surtout si on arrive pas à le tenir en mains, mais faut se rendre à l’évidence, les faits sont ainsi…

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 19 Fév 2018 - 8:10
Elle même n’avait pas sut avant de rencontrer le jeune homme au bar, alors qu’il déprimait presque face à sa bouteille de saké. Elle l’avait donc abordé, avec son sourire agréable, lui proposant de l’aider à chasser les nuages qui planaient au-dessus de sa tête, ou, tout du moins, lui offrir un peu de compagnie. Le jeu avait dès lors commencé et voilà qu’il se révélait bien plus intéressant qu’elle ne l’aurait cru aux premiers abords. Nécromancien, il possédait des compétences qui attiraient bien évidemment la succube vers lui, des secrets qu’il lui tardait de découvrir. Elle était donc prête à sortir le grand jeu et sacrifier bien des choses ne serait-ce que pour avoir accès à ces connaissances. Et, si elle se fiait à comment les choses avançaient entre eux, elle ne pouvait qu’approuver à la question de sa cadette. Elle le tenait dans ses filets et lui-même ne savait pas toutes les motivations qu’elle avait réellement. Elle se montrait sous son beau visage, armée d’un doux sourire et de sa bienveillance naturelle, cherchant à charmer le jeune homme pour un jour découvrir tout ce qu’il pouvait bien cacher. Et elle y arriverait, peu importe le temps que cela lui prendrait.

- Je ne crois pas que tu le connais, il s’agit d’un chûnin du Kyuubu. Aami Shôran… Et puis, voyons, tu te doutes bien qu’effectivement, il n’en sait rien de ce dans quoi il s’embarque. Un sourire innocent vint se dessiner sur ses traits, contrastant avec ce qu’elle racontait. Il ne fera que tomber sous le charme de l’adorable kunoichi que je suis. Comment pourrait-il en être autrement ?

Elle éclate d’un rire qui ne se veut nullement rassurant, la malice se faisant entendre dans ce dernier. Pauvre shinobi, qui semblait être un homme foncièrement bon et qui se retrouvait ainsi entre les griffes de la veuve noire, qui avait jeté son dévolu sur lui tout simplement parce qu’il possédait des compétences bien différentes de ceux qu’elle avait vu jusqu’à maintenant. Et puis, les morts… C’était un peu son domaine, sans l’être réellement. La préservation de ces derniers faisaient partie intégrante des recherches des Tadaoki, ne manquait plus qu’à savoir les utiliser, chose qui lui semblait très intéressante.

Revint finalement le sujet principal de leur rencontre, ce projet que venait d’amener sa cadette. Un projet plus qu’intéressant aux yeux de celle qui se faisait un plaisir d’étudier les autres. Elle était ainsi, apprendre à connaître les autres pour mieux exploiter leurs faiblesses. C’était ainsi que la manipulatrice usait de son art et profitait des autres, chose qu’elle faisait depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvenait. Un soupire s’échappa aussi de ses lèvres alors que sa cadette lui rappelait à quel point leur était-il impossible de faire quoique ce soit de leur petit grade de genin. Il était ennuyant, d’être ainsi peu considérée de leur supérieur. Ce n’était pas faute de faire des efforts, elle-même se démarquait plus que nécessaire à l’institut. Ses poisons pouvaient se montrer redoutables et elle ses connaissances en antidotes étaient impressionnantes.

- Soit, je m’occuperai des Iwajins. Ça, c’est si ils nous laissent faire quelque chose… Tu sais, avec notre grade de genin.

Un énième soupire. Elle continue de manger, fixant l’horizon, écoutant que ce sa cadette apportait comme point. À qui pouvaient-elles bien en parler ? La question se posait. Elle mijotait sur le sujet, gardant le silence quelques instants de plus. Si elles apportaient elles-même l’idée, il y avait des chances qu’elle soit refusée, s’excusant que ce ne serait qu’une question d’expérience. Après tout, qui étaient-elles pour évaluer le niveau des autres. De ce fait, peut-être que l’idée serait reprise par d’autres, ce qui serait tout particulièrement déplaisant. Impliquer un gradé de leur propre gré semblait être le choix le plus logique.

- Je pense que l’on aura pas le choix d’y impliquer volontairement un gradé. Et puis, tu crois réellement que cela m’embête de devoir me jouer d’un pantin ? Elle roula des yeux. Tout comme tu me crois capable de ne pas réussir à le tenir en main ?

Son regard qui était porté sur l’horizon revint sur sa meilleure (et seule) amie, une lueur amusée s’y reflétant. Depuis quand est-ce que la Tadaoki répugnait de se servir des gens ? Tous, sans exceptions, n’étaient que des jouets à ses yeux et la Nara le savait tout particulièrement.

- J’ai quelques idées, à qui proposer cette idée… Akahoshi Hisao, tu connais ? Jônin, membre du conseil de Kumo et gardien du Raikage… Il est sympa en plus, très modeste aussi. Genin ou pas, il semble d’avis que tous peuvent apporter quelque chose. Je me dis que ce peut être un bon choix, non ? Elle arqua un sourcil. Et puis, si je me souviens bien, il ne semblait pas particulièrement à l’aise avec l’idée des poisons… Lui aussi aurait quelque chose à y gagner.

La belle brune pouvait se montrer terrifiante tant elle en savait beaucoup sur beaucoup trop de gens. Certes, l’Akahoshi s’était montré tout particulièrement ouvert avec elle, ne semblant avoir rien à lui cacher. Toutefois, il n’était pas le seul de ces personnes qu’elle avait subtilement appris à connaître, pour mieux pouvoir en abuser par la suite. Et puis, cela lui semblait être un bon choix, un excellent même, dans toute cette histoire. De par son grade, personne ne viendrait les emmerder, et sa façon de voir les choses pouvaient bien concorder avec ce qu’elles cherchaient à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mer 21 Fév 2018 - 0:48
Le nom du chûnin ne lui disait absolument rien et pour cause, les fréquentations de la Nara étaient très limitées, contrairement à son aînée, sortir tard le soir et perdre son temps à jouer n’était pas dans ses habitudes. Simplement elle secouait la tête en pensant à juste titre au sort de ce pauvre gars, parce qu’elle ne doutait pas une seconde des compétences d’Asami en la matière… N’osant même pas imaginer jusqu’où elle pourrait aller pour obtenir tout ce qu’elle voulait. Suffit de s’en tenir déjà à ce qu’elle savait de son acharnement ou plutôt entêtement concernant le Kage…

-Nop, effectivement, tant mieux au fond… ça me fera moins mal au cœur de ne pas le connaitre si tu dois le briser en deux une fois rendu inutile.

La sulfureuse brune riait, la Nara soupirait, non pas sans sourire en coin, mais au fond, elles n’avaient pas vraiment le même niveau de sadisme. Au fond, c’était presque même évident qu’un jour Asami se tournerait vers la nécromancie, vu le temps qu’elle passait au milieu des cadavres et cette affection bizarre qu’elle avait de les disséquer pour les réutiliser. C’était parce qu’elle était aussi folle, qu’elle en était aussi divertissante au fond non ?

-Ne ris pas si fort et comme ça, tu vas attirer l’attention et pas la bonne !

Lui fit-elle moqueuse en la fixant d’un sourcil relevé. Un petit silence régnait alors ensuite, preuve que les deux femmes réfléchissaient à obtenir ce qu’elles désiraient en étant le plus gagnante possible. L’évidence frappait comme quoi, elles n’échapperaient pas au chaperon, car au final, c’était la solution la plus sûre, celle qui avait le plus de garanti. Ceci dit, encore un problème régnait là-dedans.

-Il faut prévoir aussi qu’on resterait dans l’ombre de notre chaperon, qu’il pourrait avoir tout le mérite de notre travail. Alors c’est important de bien le choisir, car le tenir en mains ou pas n’est plus le problème à ce niveau-là.

Leurs regards se croisaient et la Nara s’effrayait presque de la lueur qu’elle découvrait dans celui d’Asami, parce qu’elle ne connaissait que trop bien cette dernière. Quand elle prononçait le nom d’Hisao, Sayo grimaçait. C’était qu’elle l’adorait son Sempai et Suzaku-sama, donc en un sens ça la ravissait de partager autant de temps avec eux, d’un autre, l’utiliser en revanche. Définitivement hors de question.

-Yep, je sais qui il est, je suis la femme de Suzaku-sama je t’apprendrais. Fit-elle amusée. Par contre, j’ai trop de respect pour Hisao-sempai pour qu’on s’en serve comme un pantin. D’autant plus que je suis certaine qu’il n’a pas besoin de l’être, c’est un homme juste et honnête.

Suite à quoi, elle fixait son regard aussi ferme que sa voix pour l’informer des conditions. C’était les siennes pour ce choix, Asami adorait ses jeux de scène, mais pour une fois, elle devrait s’en passer et montrer patte blanche pour changer. Elle hésitait même un instant à lui demander comment elle le connaissait et surtout, ce qu’elle lui voulait, de toute façon peu importe, ça ne changerait pas la suite de son discours…

-Laisse Hisao-sempai en dehors de tes manigances vipère. Change de plan le concernant, je suis sérieuse. Sa face l’était aussi, ce qui était assez rare avec Asami en fait. Tant mieux s’il a à y gagner, ça serait plus simple et bénéfique pour tout le monde.

Fixant Asami, elle avait insisté sur le mot bénéfique. Parfois son aînée lui faisait peur, pas pour elle-même, mais plus les gens qu’elle adorait et ne voulait surtout pas voir confronter à ce démon aux airs angéliques. Mais à quoi bon, quand Asami avait quelque chose en tête, bonjour pour espérer lui en sortir.

-Bien, si nous sommes d’accord, reste à réfléchir comme le lui exposer. Bien que je ne pense pas qu’il soit bien dur à convaincre. Je m’occupe de l’oiseau, je suis sa femme après tout. Fit-elle en balayant ses cheveux en arrière comme une diva avant de rire. Comment tu les connais par contre ? Et surtout, qu’est-ce que tu lui veux ?

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 21 Fév 2018 - 20:07
Elle la connaissait bien, depuis le temps. Si d’apparence si douce et agréable, Sayo savait exactement à quoi s’en tenir avec la Tadaoki. Elle était ainsi fait. Les remords, ce n’était pas le genre de la maison, pas plus se souciait-elle réellement de ceux l’entourant. Elle se jouait d’eux, prenait ce qu’elle avait besoin et dès l’instant où elle en était lassée, elle jetait sans un seul regard en arrière. Elle n’avait donc pas tort que de sous-entendre qu’elle le briserait le jour où elle n’aurait plus envie de lui. Après tout, elle comptait bien l’attirer dans ses filets, le charmer de ses beaux airs et s’assurer qu’il en vienne à lui faire assez confiance pour qu’il lui partage tous ses secrets. La chute n’en sera alors que plus rude, le jour où il réalisera qu’il n’aura été qu’une marionnette de plus dans l’arsenal de la belle brune.

La situation l’amusait bien plus qu’elle ne le devrait. Si sa cadette ne souhaitait pas agir de la sorte et n’approuvait peut-être pas sa façon de faire, au final, elle ne comptait pas en changer pour autant. Il était même dommage en réalité que la demoiselle à ses côtés soit encore peut-être un peu trop sensible pour se permettre d’abuser ainsi des autres. Il était tellement plus aisé d’avancer et de faire comme bon lui semblait une fois détachée de tout sentiments. C’était ainsi qu’elle fonctionnait, et ce, depuis toujours. Se lassant rapidement des autres, il y avait cependant quelques personnes qu’elle appréciait toujours, s’amusant d’eux depuis un long moment déjà. La Nara faisait partie de ces personnes, un projet longue durée comme aimait les appeler Asami. Elle s’amusait de l’évolution de cette dernière, de l’influence qu’elle pouvait avoir sur elle. Plus le temps passait et plus elles se ressemblaient, très certainement au plus grand damne de tous, s’ils savaient à quel point l’esprit de l’aînée pouvait se montrer sombre et tordu.

Évoquant alors son choix de sensei, plutôt certaine qu’il ne se contenterait pas de les laisser dans l’ombre pour prendre tous les mérites, elle eut alors le loisir d’apprendre qu’il n’était pas inconnu à sa partenaire. Un léger rire s’échappa des lèvres de l’aînée en écoutant ses paroles tandis qu’elle secouait doucement la tête de droite à gauche. Un peu déçue, cependant, aux paroles de cette dernière, qui semblait s’opposer à ce qu’elles s’en servent comme un vulgaire pantin. Une moue se dessina donc sur les traits de la marionnettiste, rien de bien sérieux, simplement pour exprimer légèrement son mécontentement. Elle avait toujours un plaisir fou que de se jouer des autres.

- Tu iras alors disputer ton mari, qui ne se gêne pas pour reluquer la gente féminine.

Taquine, elle s’amusait surtout, roulant des yeux avec un sourire sur les lèvres, avant de continuer de manger. Si les paroles de sa cadette se voulaient légèrement embêtantes pour celle qui ne s’embarrassait pas de culpabilité, elle n’aurait d’autres choix que de se plier à ses exigences. Et puis, elle n’avait pas tort, elle était elle-même plutôt convaincue qu’il accepterait volontier. Un homme juste et honnête, cela ne faisait aucun doute aux yeux de la manipulatrice, et donc, dans cette ordre d’idée, sa cadette ne faisait pas fausse route. Elle se contenta alors simplement de soupirer, hochant doucement la tête, signe qu’elle acceptait les conditions qu’elle imposait à leur projet et le choix du gradé pour venir leur donner plus de crédibilité.

- C’est bon, j’ai compris, je tiens Hisao loin de mes griffes. Un léger rire. Et puis, si ça peut te rassurer, je n’ai aucun plan le concernant. On s’est rencontré, il n’était pas ennuyant et puis, je me suis simplement dit que de garder quelqu’un de son importance à proximité ne pouvait que m’être bénéfique, tout simplement.

Elle haussa les épaules, l’air de rien, alors que chacun de ses relations, ou presque, étaient calculées. Elle qui se lassait rapidement ne cherchait pas spécialement à s’entourer de gens ennuyeux, encore moins de personnes qui ne pourraient jamais rien lui apporter. Grande chance (ou malheur) pour l’Akahoshi, il n’était ni ennuyeux, ni dénué d’une quelconque utilité.

- Ça va, je te le laisse. Pas mon genre de toute façon.

Elle lui envoya un regard entendu, se voulant moqueuse. Il n’y avait bien qu’avec elle qu’elle faisait preuve d’autant d’honnêteté et acceptait de dire haut et fort ce qu’elle pensait. Prétendre avait son charme, mais il y avait de l’intérêt à pouvoir être elle-même, ne serait-ce que pour quelques instants. Elle s’attendait à voir sa cadette s’embêter de son commentaire qui ne se voulait pas si innocent que cela. Ce qu’elle pouvait se montrer prude par moment. Un autre pan de sa personnalité où il y avait encore du travail à faire.

- Je l’ai rencontré dans un bar, pour tout te dire. Je m’ennuyais, il était seul, j’ai donc seulement provoqué la rencontre. Toutes les deux savaient qu’elle pouvait faire preuve de beaucoup d’imagination dans ces cas-là. On a donc discuté, tout simplement. Du moins, c’était l’idée. Jusqu’à ce qu’on soit chassé du premier bar par trois abrutis qui semblaient avoir des comptes à régler avec lui. Puis, on s’en enfuit du second bar car monsieur s’était échappé de l’hôpital alors qu’il n’en avait pas le droit.

Une soirée somme toute assez intéressante pour celle qui avait horreur de la routine, encore plus horreur de s’ennuyer.

- Et sinon, toi, ça va, les entraînements ? Depuis la dernière fois je veux dire.

Elle s’intéressait après tout aux progrès que pouvait bien faire la demoiselle. Si elle avait longtemps été celle menant la danse dans leur combat, la Tadaoki avait fait un progrès phénoménal lors des dernières semaines, mois peut-être, s’étant entraînée plus sérieusement à son art, mais surtout, elle avait cherché à agrandir son répertoire, faisant d’elle quelqu’un de plus versatile qu’elle ne l’avait jamais été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Ven 23 Fév 2018 - 5:45
La moue d’Asami la laissait d’autant plus perplexe, qu’elle savait pertinemment à quel point cette dernière n’en avait rien à faire des avertissements ou coup de gueule de sa cadette. Que pouvait-elle y faire à part la tenir à l’œil et surveiller au mieux les arrières d’Hisao ? Pas grand-chose, puis ce n’était pas comme si elles allaient se brouiller pour ça, Asami avait déjà fait fort et s’en sortait toujours à bon compte. Ce qui était assez désespérant au fond, mais bon, autant se concentrer sur les bonnes choses de leur relation, comme le divertissement. Parlant de ça…

-Depuis quand contempler c’est trompé ? On est un couple moderne, tu peux ne pas comprendre la nuance, vu que tu trompes tout le monde. Taquine, elle lui tirait la langue en la regardant fixement.

La Nara restait perplexe cependant devant la prétendue sagesse qu’aurait la sulfureuse brune avec Hisao, bien qu’elle n’y croyait pas beaucoup, le détail n’était pas pour autant relever. À quoi bon faire des débats ou des histoires sur des suppositions, elle attendrait les faits pour piquer une crise… Persuadée qu’elle était que pour une raison ou une autre, Asami lui en donnerait l’occasion.

-Arrête de dire des bêtises, toi-même tu reconnais qu’il est intéressant de passer du temps avec. Y a des hommes trop au-dessus des jeux de séductions. Elle riait à son tour. De toute façon, t’as aucune chance, il est trop malin pour toi. Et je suis trop jeune pour lui. Clin d’œil.

Son tour d’hausser les épaules faussement déçue, elle le pensait pas mal en vrai. Du peu qu’elle avait côtoyé Hisao, elle avait senti à quel point son côté las et réfléchi en faisait quelqu’un de difficile à troubler ou manipuler. Peut-être ce qui plaisait chez lui à Asami sans qu’elle veuille vraiment l’avouer. Quant à Sayo, autant ça ne l’aurait pas arrêté avec Shizen-sama, autant Hisao-sempai avait une autre place dans son affectif et son respect.

-Tu me dirais Shizen encore, je serais ravie de pas t’avoir en concurrente déjà que ce n’est pas gagné, mais là… aucun intérêt.

Sourire entendu, elle avait bien compris qu’Asami la chicanait et donc décider de jouer le jeu au fond, parce que ça la tentait ainsi. L’humeur était donc bien légère pour le sujet si sérieux de base, mais au fond, elles avaient déjà résolu leur principal problème non ?

-Échappé de l’hôpital ? Son rire retentissait à nouveau. Bizarrement, ça ne la surprenait pas. Y a qu’à toi pour arriver des trucs bizarres comme ça. Moi au moins je suis rentrée chez lui par effraction, puis il m’a offert un resto’, faut croire que je sais mieux y faire finalement… L’élève commence à dépasser la maîtresse tu crois ?

Blague à part, elle ne mentait pas. Pour la rencontre avec Hisao hein ! Le sujet des entrainements lui faisait perdre son sourire par contre, la Nara grimaçait un peu. Elle n’avait pas eu beaucoup de temps pour s’entrainer sérieusement à autre chose que les exercices que Shojito lui avait donné sur sa résistance, aussi…

-Pas vraiment non. Je manque de temps, une chose à la fois. J’ai bien pensé à quelques techniques, mais je n’ai pas eu le temps de les mettre en pratique et donc les travailler pour qu’elles soient viables, mais tu seras la première au courant, je te dois une raclée tu te souviens !

Soudainement, la Nara sentait épier, elle tournait la tête pour voir un visage familier, une collègue de bureau, pas la moindre, la commère… Elle était là depuis quand ? Le sang de la Nara ne faisait qu’un tour, elle passait par toutes les couleurs…

-C’était une plaisanterie hein… Fit-elle à sa collègue qui la regardait un sourire en coin peu convaincue. Le moment parfait pour se tourner vers Asami le regard froncé… Tu as fait exprès hein. Sale garce…

La face de la Nara déconcertée voulait tout dire alors que la dernière protagoniste repartait vite pour ses nouveaux ragots. Parfois, la brune pouvait être détestable…

-T’es fière de toi en plus je parie ! Asami franchement ! Elle lui lançait le premier truc à porter de main...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 24 Fév 2018 - 13:29
Un rire s’échappa des lèvres de l’aînée alors qu’elle réalisa que quelqu’un d’autre se trouvait aussi sur le toit. Elle l’avait laissé parler sans s’exprimer une seule fois, l’écoutant attentivement tandis que cette nouvelle venue s’était manifestée dès lors abordait-elle le sujet de leur supérieur, à savoir Aburame Shizen. Comme ça il lui avait tapé dans l’oeil ? C’était intéressant. Les capacités sensorielles de la Tadaoki se voulant supérieures à la moyenne, elle n’avait eu aucun problème à sentir leur collègue arriver. Elle s’était donc contentée de garder le silence et à voir la mine décomposée de sa cadette, cela en avait valu la peine. Toujours souriante, un éclat de malice dans le regard, elle haussa des épaules suite aux accusations. Il était vrai que l’intruse se voulait particulièrement bavarde, n’hésitant pas à partager tout ce qu’elle savait et les informations à moitié vérifiées qu’elle détenait. Autrement dit, dès demain matin, tous sauraient concernant la Nara ayant l’oeil sur l’Aburame. Et bien évidemment, cela amusait Asami, qui y voyait là une histoire plus qu’intéressante. Qui sait, peut-être aurait-elle droit à quelques détails croustillants dans les semaines à venir.

Calmant son rire, elle se pencha légèrement vers l’arrière, venant appuyer ses mains contre le sol, son regard se dirigeant vers le ciel, toujours avec ce petit sourire en coin. Il était vrai qu’elle était lasse de l’inactivité, l’ennuie se faisant de plus en plus présente dans sa vie, ce qui la rendait folle. Déjà dangereuse, le village ne pourrait assumer qu’elle en vienne à s’ennuyer au point où plus rien ne serait en mesure de la divertir. Elle était une femme ayant besoin de changer, de briser la routine, sans quoi le train-train quotidien venait s’installer dans sa vie, la rendant plus désagréable qu’à l'accoutumée. Elle avait besoin de faire quelque chose et voilà que sa meilleure (et seule) amie lui apportait exactement ce qu’il lui fallait.

Ce n’était pas tant d’aider le village qui était intéressant. C’était même secondaire, voir même facultatif aux yeux de la belle. Non, ce qui était important dans un tel projet, c’était les connaissances sur tous et chacun qu’elle obtiendrait. Leurs forces, leurs faiblesses, leurs techniques et comment les contrer. Une banque de données non négligeables pour celle dont la fidélité au village se voulait assez précaire, pour ne pas dire inexistante. Un moyen de se préparer à toute éventualité alors qu’autant que la mort ne l’effrayait pas, autant ne comptait-elle pas mourir de suite. La vie avait encore beaucoup trop à lui offrir pour s’arrêter de sitôt et son esprit tordu avait encore trop à faire dans ce bas monde pour qu’elle accepte de le quitter maintenant. Sa vie commençait tout juste. Il lui fallait tout simplement arriver à chasser cette ennuie qui s'immisçait en elle, se jouant de sa tête, engourdissant son génie créatif. L’horreur.

- Je suis toujours fière de moi. Et puis, sache que je fais cela pour ton bien. En tant que kunoichi, tu te dois d’être plus alerte à ton environnement. Elle soupira. Je suis sérieuse. Car parlant de nouvelles techniques, c’est quelque chose que j’ai travaillé depuis la dernière fois… J’ai désormais une plus grande facilité à détecter ce qui m’entoure, les gens surtout.

Encore une fois, elle avait fait un progrès impressionnant depuis leur dernier affrontement. Et cela lui faisait penser… Elle se leva sur ses pieds, sautant presque, un large sourire aux lèvres. Il y avait quelque chose qu’elle n’avait pas encore montrer à la Nara, une nouvelle technique qu’elle maîtrisait désormais et dont elle n’était pas peu fière.

- Je suis fière de toi, tu le sais ça ? Te faire inviter au restaurant après t’être infiltrée par infraction chez quelqu’un ? C’est impressionnant. Tu as dû lui taper dans l’oeil. Elle plaisantait, toutes les deux le savaient. Sayo l’avait elle-même dit, il était bien au-dessus des jeux de séduction. L’abruti ayant tenté de faire une telle chose chez moi, je l’ai attaché à une chaise et je l’ai torturé à l’aide de divers poisons.

Bien évidemment, l’espionne avait quitté les lieux, ce qui lui permettait donc de s’exprimer librement comme elle le souhaitait. Elle ne lui avait pas encore raconté le cas Raizen, l’idiot qui avait eu la brillante idée de venir tenter de dérober quelque chose dans son laboratoire. Il l’avait payé le prix fort pour finalement repartir les mains vides.

- Puis j’étais sérieuse hein. Je pensais que tu le savais, depuis le temps. Les mecs trop bien… Non, ce n’est définitivement pas mon genre.

Elle ne les aimait pas gentil. Et puis, elle n’aimait personne, en règle générale. Ses relations n’existaient que pour lui apporter quelque chose de bien particulier, et, bien souvent, ce n’était jamais rien de plus que physique, une soirée tout au plus. Sauf dans quelques cas exceptionnels. Comme Shuuhei par exemple, pour des raisons plus qu’évidentes. Il était sûrement le seul avec une folie se rapprochant de la sienne, lorsque venait le temps de faire mal. Le seul avec qui s’y était-elle réellement plu. Shôran aussi, mais là, la situation était différente. Peu importe de quelle façon elle s’y prenait, c’était ses secrets concernant la nécromancie qu’elle souhaitait obtenir. Si elle devait prétendre être folle amoureuse, elle le ferait, sans aucun doute. Or, outre quelques cas particuliers, au final, ce genre d’histoire ne l’intéressaient pas spécialement.

- Pour la raclée, on verra. Si tu dis ne pas avoir trop où le temps de t’entraîner, depuis… Alors laisse-moi te montrer à quel point l’élève a dépassé le maître.

Reprenant les mots de sa cadette, dont les techniques avaient toujours été une grande source d’inspiration pour elle, des fils de chakra vinrent la lier avec cette dernière, comme elle l’aurait fait avec une marionnette. De quelques mouvements précis, elle la fit déposer sa nourriture à ses côtés et la força à se lever, dénuée de tout contrôle sur elle-même.

- T’en penses quoi, de mon Kagemane réinventé ? Kagemane signé… Tadaoki !

Et elle en était fière. Vraiment. Pour laisser la chance à la jeune femme désormais debout de s’exprimer, elle relâcha son emprise, lui redonnant ainsi plein contrôle de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Dim 25 Fév 2018 - 8:01
-Idiote…

La Nara ne boudait pas vraiment, mais quand elle avait parlé d’attirer l’attention, ce n’était en se ridiculisant dans ce genre de rumeurs de bas étage… mais ce qui était fait était fait. Elle devrait savoir depuis le temps que le troll n’était pas vraiment fait pour un spécimen sérieux comme la Nara. À chacun son truc, un seul grain de folie pouvait faire toute la différence après tout.

-Plus alerte ? Tu dis ça comme si j’aspirais à devenir une machine de guerre. Qu’on s’entend bien sur le sujet, je suis kunoichi et kumojins parce que mon clan ne m’a pas donné le choix. À la première occasion, je me cale dans la bureaucratie, sans responsabilités, j’irais flâné le long de mes journées en étant payé…

Un vieux et doux rêve, le même refrain depuis le premier jour, son temps de service jusqu’à la retraite allait être bien long. Si au début la genin avait fourni des efforts réguliers, aux vues de ce qu’ils lui avaient rapportés, elle avait commencé à comprendre qu’une tricherie ne serait pas de trop. Ce n’était pas tellement la reconnaissance ou du pouvoir qu’elle cherchait, mais plutôt un subterfuge désormais pour en faire le moins possible en par exemple déléguant en masse. Sa lassitude courrait depuis quelques semaines voire les trois derniers mois sans qu’elle ne soit capable de mettre une cause claire dessus. Sûrement le cumul de plusieurs petits détails… Ou alors c’était simplement dans sa nature. Asami avait souvent été un stimulateur pour cette raison, si la Nara n’avait plus envie de rien en ce qui concernait sa propre personne, elle avait toujours eu à cœur d’assister sa favorite dans ses réussites. Cette dernière qui se relevait avec le sourire aux lèvres ne présageait rien de bon, mais la Nara avait encore la naïveté de se sentir en totale et inconsciente sécurité en sa présence.

-T’es pas vraiment sérieuse ? Hein..

Sa réaction était celle de quelqu’un de normal en l’apprenant après tout. Loin de se demander ce que quelqu’un faisait chez la marionnettiste, elle s’inquiétait plutôt pour ce qu’il était devenu. La connaissant, cela avait dû être… terrible. Parlant d’horreur, une autre lui rendait visite alors qu’elle l’écoutait innocemment avant de se faire prendre dans ses griffes, comme un pantin, son corps l’obligeait à se lever de force. Quelques souvenirs de son apprentissage du kagename avec son père lui revenait en mémoire à cet instant, la Nara grinçait des dents, pas d’être prise, mais plus de voir son effet copié en un sens. Premier réflexe d’une fierté clanique sûrement, dire que tous les Nara étaient reconnus pour leur technique de contrôle… Mais finalement, cela la fit rire… Alors qu’elle la relâchait.

-Tu es bien motivée en ce moment à ce que je vois… Par contre, si on tranche tes fils ? Lui fit-elle d’un sourcil relevé sans avouer qu’elle y avait pensé grâce à son ombre capable des mudras et des invocations d’ombres à sa place.

À la place, elle lui laissait la surprise pour la prochaine fois, ne doutant pas qu’il serait tentant de contrôler une Nara. Oh elle la connaissait bien à force et il fallait dire que son génie l’enchantait toujours autant. Être capable d’adapter comme ça la convoitise de tant d’autres. Asami était prodigieuse et sans aucun doute…

-Ai-je seulement été le maître ? Ou juste le patin de bois qui sert de modèle à l’artiste qui peint sa toile ?

Elle se grattait le menton perplexe…

-J’en pense qu’il va faire des victimes tragiques encore… Et pourtant elle riait. Retournons travailler. Tu me raconteras les détails de ton « captifs », en échange je te dirais à quel point tu as pourri ma journée avec ta taquinerie.

Un souffle las lui échappait tandis que la kunoichi rejoignait peu motivée la porte des locaux de leurs bureaux, elle les voyait déjà tous ces imbéciles crédules, alors qu’ils devaient soi-disant être un rassemblement de génies… La Nara se tournait vers sa marionnette préférée. Nul doute au moins que la brune sulfureuse en était un, plus du mal, mais un quand même. Sa fascination pour elle venait de là après tout.


_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 27 Fév 2018 - 5:53
Là se trouvait bien une grande différence entre les deux femmes. Alors que Sayo semblait souhaiter un minable travail de bureau, la Tadaoki avait un cruel besoin de briser la routine, de se trouver de nouvelles choses pour la divertir et de découvrir le monde. C’était ainsi qu’elle fonctionnait, la chaotique personne qu’elle était tolérant mal l’inactivité. De ce fait, elle se contenta de rouler les yeux, accompagnant le tout d’un soupire qui voulait tout dire quant à ce que sa réponse lui inspirait. Voilà qu’elle lui arrivait avec un tout nouveau projet, mentionnant qu’elle s’ennuyait, pour finalement lui annoncer qu’elle avait bien hâte de se poser derrière un bureau. Décidément, la Nara savait se contredire elle-même, et ce, en très peu de temps.

Emballée par l’idée de lui montrer ses nouvelles techniques, ce qui motiverait sûrement sa cadette à en faire de même, voilà qu’elle s’était redressée pour afficher un sourire amusé, ce qui n’était guère rassurant venant de sa part. Une main tendue, elle se saisit du corps de la Nara, bien consciente qu’elle s’en retrouverait vexée. Voilà qu’Asami avait réussi à copier la pourtant si populaire technique de son clan. Bon, elle ne faisait pas exactement la même chose, notamment parce qu’elle ne pouvait rien faire sortir de son ombre, cependant, le contrôle qu’elle avait sur les autres se voulait d’autant plus dangereux. Sans compter qu’elle n’était pas obligée de faire un geste pour que sa victime fasse le même. Elle ne faisait que la manipuler, telle une marionnette, un sourire satisfait sur le visage. Une fois l’ayant forcée à se lever, elle la relâche, non sans fierté. C’était l’accomplissement d’années de travail, qu’elle venait de lui exposer. Sûrement cela lui nuirait-il dans un éventuellement entraînement, en perdant ainsi l’effet de surprise. Mais elle en était fière, alors, à quoi bon ?

- Si on tranche mes fils ? Je n’aurais qu’à m’adapter j’imagine.

Là était le secret de l’inventivité de la Tadaoki. Elle s’adaptait, tout simplement. Il s’agissait là d’une de ses plus grandes forces, d’observer pour mieux pouvoir répliquer. Elle avait tout un éventail de techniques qui, si seules, pouvaient se montrer moyennes, une fois combinées entre elles, elle en devenait redoutable. Ramassant son repas qu’elle avait à moitié mangé, elle écouta la question de sa cadette, un sourire sur les lèvres.

- Idiote. Je ne me serais jamais intéressée au chakra et ce qu’il était possible d’en faire si ce n’avait pas été de toi. J’imagine que tu as donc été le maître, à une époque.

Elle rigole, sans pour autant se moquer d’elle. Elle devait beaucoup à Sayo, de la femme qu’elle était aujourd’hui, notamment concernant ses compétences. Elle la suivit jusqu’à la porte, un large sourire aux lèvres, entamant l’histoire qui concernait Meikyû Raizen, l’abruti ayant eu l’idée de s’infiltrer chez elle. Son ton était léger alors que, pourtant, elle évoquait sans remord l’avoir torturé pour finalement le jeter à la porte, ce qui surprendrait sûrement la Nara. L’homme en question connaissait Asami, bien plus que toutes autres personnes hormis elle, et pourtant, il était encore en vie, parcourant les rues de Kumo. Cela en était étonnant, connaissant le personne qu’elle était. Or, il était digne d’intérêt, possédant un caractère tout aussi chaotique que le sien. Elle se devait simplement de l’entraîner dans l’ombre où elle se tapissait.

- On demande donc à Hisao dès qu’il rentre d’Iwa ? Et ne me fait pas ses yeux là, promis, je me tiens à carreau.

Elle soupire, bien qu’amusée, entrant finalement à l’intérieur de l’institut, prenant la direction de l’étage du Kankyushu, l’unité spéciale dont elle faisait partie, et ce, quand bien même son grade ne lui permettait pas grand chose. Un jour, peut-être, ferait-elle plus. Pour l’instant, elle ne pouvait qu’offrir le meilleur d’elle-même dans l’espoir d’être remarquée pour ses compétences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Le projet X - Asami

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: