Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Projet X - Etude 1 - Reiko, Asami, Fumitaka


Lun 19 Fév 2018 - 0:24
Sans plus d’explications qu’un : « J’ai des plans à te faire part pour le projet X… Rejoins-moi à cette adresse. », Sayo avait convié par missive sa délicieuse, mais un peu-beaucoup dangereuse amie de toujours, mais son plan ne s’arrêtait pas là. Depuis quelques jours (Sa raclée salée), la Nara avait décidé que ce serait l’heure du changement. Une prise en main si on peut le dire, mais pas forcément en tant que Kunoichi pure et dure, non, non, à force d’étudier le comportement de son aînée, elle était venue à la conclusion, ouvrage à l’appuis, qu’il était aussi important d’être sulfureuse qu’Asami, que forte et inaccessible que Reiko. La genin aspirait donc à un savant dosage des deux énergumènes qui lui servaient d’exemples, à la limite d’idole pour l’une d’entre elle, aussi sur le chemin du terrain d’entrainement de la Metaru, puisqu’on parlait d’elle, la Nara l’attendait. Depuis le temps, elle connaissait ses habitudes, ce n’était pas comme si elle ne l’avait pas suivi pendant des mois pour se manger des raclés non plus. *Siffle* Ainsi lui barrait-elle le chemin avec son sourire d’ange, presque innocent.

-Reiko-chan ! Tu vas bien ? Je t’attendais, j’ai une surprise pour toi. Pour quelqu’un comme toi toujours en quête d’amélioration, tu devrais être ravie de participer à ce genre d’entraînement là un peu… particulier. Un nouveau concept !

Baratineuse de première classe, elle vendait ça comme une nouvelle innovation des préparations aux kunoichis exclusivement de Kumo. Le pire, avec son air sérieux et ses mots presque savants, ça avait de l’allure crédible. Comblant alors le temps restant du chemin en guidant la belle blonde qu’elle devait soûler depuis un bout déjà, il avait fallu toutes les neurones actives et les arguments du monde pour la porter à bon port et encore… Seulement parce que la Metaru, va savoir par quel miracle, avait décidé de la suivre. Face à Asami qui devait être ravie elle aussi, elle faisait un sourire avant de décaler pour lui montrer la « surprise » alias, Metaru Reiko. Les laissant quelques secondes sur leur incompréhension, elle arrêtait le premier mâle qui passait par là dans son Kagename, l’obligeant à venir vers le groupe en le manipulant dans son dos. Ce n’était pas une première, une fâcheuse manie qu’elle avait aussi, un jour, elle tomberait sur la mauvaise personne et…

-Il nous faut un gars, que pensez-vous de celui-là ? C’est important pour valider l’efficacité du programme.

Toujours cet air studieux sur la face et dans la voix, pourtant, la suite aurait de quoi troubler, quand le choix du dit spécimen mâle fait parmi les passants de la rue fait, elle les entrainait dans une boutique spécialisée pour la gente féminine…

-Des études sérieuses et récentes, ont démontrés qu’être une kunoichi attirante ou même sexy, augmenterait l’efficacité de ces dernières jusqu’à quatre-vingt-dix pourcent. Donc, notre objectif sera de renforcer nos atouts au maximum, et lui, c’est le juge, il note ce qu’on lui présente… Elle arquait un sourcil. Est-ce qu’on commence par la lingerie ou un tour chez le coiffeur ? ... Ne faites pas cette tête ! C'est une étude sérieuse qui est en cours, je pensais compter sur votre professionnalisme....



_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 19 Fév 2018 - 14:27
Ennuyée...

Pourquoi avais-tu accepté de suivre cette Sayo de malheurs... Ce n'était pas comme si tu avais le loisir de perdre ton temps. Franchement... En pleine période de crise, la Fukutaicho qui plus est en l'absence du Taicho était demandée bien plus qu'à l'habitude. Contrairement à certaines, tu avais du boulot à fournir, et ton énergie ainsi que ton temps était clairement une denrée que tu ne pouvais gaspiller...

Et pourtant, tu avais cédé face à la fourberie de la petite. Tu aurais pu lui décocher une droite qui l'aurait sonné pour le restant de la semaine mais bon... Apparemment, il y avait du bon à sociabiliser de temps en temps... Et s'il y avait une seule chose à laquelle tu n'étais clairement pas douée, c'était pour sociabiliser...

Bref...

En peu de temps, tu te retrouvais dans une galère sans nom. Il y avait déjà Sayo qui te tenait la pâte, mais elle allait être très vite rejoins par Asami. Les deux semblaient indissociables, et tu l'avais très vite comprit avant même de savoir qu'elles se connaissaient déjà... Franchement, les deux étaient des parasites sans nom...

- Tu déconnes ?


Tu avais arqué un sourcil lorsque celle-ci commença à te parler de son explication et de son projet clairement important pour le monde shinobi... Franchement... Tu ne t'attendais à rien et pourtant tu étais quand même déçue. Mais en plus de ce jouer de toi, elle se foutait clairement de ta gueule...

- Tu m'as vraiment amené pour faire... les boutiques ?


Tu ne savais pas comment réagir. T'énerver ou être dépitée ... ? Heureusement pour les deux compères, ce fut la seconde solution qui s'imposa... Soupirant, tu le savais que tu n'aurais pas du la suivre. D'autant plus que désormais, c'était foutu pour reculer. Le temps était déjà perdu donc bon...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Lun 19 Fév 2018 - 17:46
Ce matin en me levant, je croyais vraiment passer une bonne journée, je m’étais levé du bon pied. Bien sûr j’étais loin de m’imaginer que cette magnifique journée allait être interrompu par la Fukutaicho et une… amie ? J’étais au mauvais endroit, au mauvais moment. Quand celle qui accompagnait la Metaru, une Nara visiblement, me captura, je cru d’abord à une attaque ou quelque chose de grave jusqu’à voir Reiko. Là évidemment, c’était flou dans mon esprit, impossible de déterminer le sujet de cette soudaine capture.

Je fus contraint de les suivre dans un magasin de vêtements féminin. Entre l’incompréhension et la surprise, j’étais incapable dire un seul mot. J’étais assez ennuyé de devoir me coltiner cette virée shopping alors que je n’avais rien demandé mais évidemment je ne tentai pas de m’enfuir faute d’envie de me faire exploser par la Metaru. Alors j’écoutai les explications de l’hypothétique Nara.

Ces longues et barbantes explications me firent, à un moment précis, retrouver le sourire. J’étais leur juge. Quoi ? Il me demandait de l’aide alors j’étais bien obligé d’accepter, plaisir d’offrir. Même si je n’étais pas spécialement voyeur ou pervers à la base, je restais un homme. Mon état d’esprit changea évidemment, l’envie de partir disparu et l’envie de rester le plus longtemps possible apparu.

Visiblement, la Metaru n’avait pas tellement envie d’être là. Peut-être qu’elle aussi s’était fait capturer dans la rue alors qu’elle se baladait tranquillement. Peut-être qu’elle aussi allait trouver un intérêt à rester dans ce magasin. Peut-être qu’elle aussi aimait les femmes en sous-vêtements, mmh intéressant, non non il fallait que j’efface ces images de ma tête, c’est la Fukutaicho quand même, un minimum de respect.

« Ok je suis partant. Je ne me suis pas présenté, Fujita Fumitaka, ravi de vous rencontrer »

En même temps que je sois partant ou pas n'importait sûrement pas beaucoup.
Je m’étais toujours demandé si les gens connus se présentaient. Normalement quand les gens se présentent, leurs interlocuteurs se présentent à leurs tours mais là, Reiko, tout le monde sait qui elle est, même moi alors c’est pour dire. J’attendais de rencontrer quelqu’un de connu par tous depuis longtemps pour satisfaire ma curiosité. Il est vrai que je me posais pas mal de question inutiles de ce genre mais celle-ci était vraiment importante, je ne saurais dire pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2378-fujita-fumitaka-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u526

Lun 19 Fév 2018 - 18:22
Le fameux projet X. En recevant la missive, la Tadaoki avait arqué un sourcil, surprise. Officiellement, ce projet n’était pas encore, et bien… Officiel. Elles n’avaient toujours pas eu l’occasion de le présenter, ne serait-ce que parce qu’il leur fallait quelqu’un de gradé pour endosser le tout. Si ce n’était pas l’idéal, c’était sûrement ce qu’il y avait de mieux à faire pour éviter que quiconque leur dérobe l’idée qu’elles avaient eu et en prennent tous les mérites. Quant au gradé en question… Ce dernier se trouvait toujours à Iwa à l’heure actuelle, accompagnant l’ombre pour cette visite qui, normalement, devait se solder par une alliance entre les deux camps. De ce fait, elle était curieuse de ce que sa cadette insinuait avec ce plan qu’elle évoquait et elle n’eut d’autres choix que de se rendre à l’adresse donnée par la seule personne de sa vie qu’elle pouvait potentiellement considérée comme une amie… Pour ce que ça changeait, car, au final, tous n’étaient que des jouets pouvant divertir l’esprit tordu de la kunoichi. S’armant de son sourire le plus agréable alors qu’elle attendait patiemment l’arrivée de la jeune femme, elle s’était appuyée contre un bâtiment, les bras croisés sous sa poitrine qui attirait nombreux regards masculins qui passaient devant elle.

Cette dernière arriva finalement avec… Reiko. Elle était surprise, se demandant ce que la Metaru pouvait bien avoir à faire avec l’idée de sa cadette. Plus les secondes passaient et plus elle se demandait quelle idée peut-être bien tordue pouvait-elle avoir eu. Toutes les deux connaissaient leur tendances masochistes, peut-être trop pour leur propre bien, Asami se demandait si elle souhaitait donc pas simplement faire un entraînement avec la lionne du village, un premier pas en direction de ce qu’elle cherchait à faire. Or, dans le regard de la brune, il y avait une lueur de malice qui annonçait quelque chose de complètement différent que de se taper dessus (ou se faire taper dessus, connaissant leur adversaire).

Toujours silencieuse, laissant la chance à la Nara d’exprimer son idée, un sourire amusé vint se dessiner sur ses traits fins tandis que celle qui les avait réuni ici utilisait la technique propre à son clan pour ramener un homme vers elles. Elles avaient donc besoin d’une présence masculine pour son idée ? Que pouvait-elle bien mijoter dans sa petite tête qui devenait de plus en plus tordue alors que les années passaient. Était-ce son influence sur cette dernière qui la changeait lentement mais sûrement ? Très certainement. L’aînée avait bien conscience du regard que lui adressait la jeune demoiselle et en abusait sûrement plus qu’elle en l’aurait dû. Modèle aux yeux de la cadette, elle n’en restait pas moins un terrible mauvais exemple. Certes, nul n’en avait conscience alors qu’elle n’était qu’une kunoichi débordante de motivation qui ne cherchait qu’à s’améliorer, une gentille jeune femme de bonne famille qui ne pouvait alors qu’être bénéfique à la Nara. Dommage que la réalité se voulait bien différente.

- Faire les boutiques… Un léger rire s’échappa des lèvres de la brune. Tu as de ces idées, tu le sais ça ? Elle était sincèrement amusée par sa cadette. Pourquoi pas la lingerie ? Cela nous permettrait de ne pas perdre l’intérêt de…

Son regard enflammé se posa sur l’homme qui se tenait désormais parmi eux. Fujita Fumitaka, tel était le nom qu’il venait de leur donner. Bien évidemment qu’il était partant. La Tadaoki connaissait que très peu d’hommes qui seraient passer à côté d’une chance comme celle-ci. Entre elle-même, la Fukutaichō et l’initiatrice de ce projet pour le moins particulier, elles étaient trop jolies jeunes femme aux courbes plus qu’intéressantes, et ce, même si la blonde de leur groupe n’y portait certainement qu’un intérêt très limité. Elle ne semblait pas être de celles s’intéresant plus que nécessaire à l’image qu’elles renvoyaient. Et pourtant, elle était jolie, la Metaru.

- Enchantée Fumitaka. Je suis Tadaoki Asami. La blonde peu emballée par l’idée, c’est Metaru Reiko, que tu dois sûrement peut-être déjà connaître. Et elle ? Elle désigna la brune qu’elle attrapa par le bras, un sourire enthousiaste aux lèvres. Le génie derrière cette idée, Nara Sayo.

Il ne leur manquait plus que d’entrer dans la boutique et espérer que la Metaru fasse preuve de bonne foi et accepte d’essayer ne serait-ce qu’un seul ensemble. Elle pourrait même lui promettre que l’homme en verrait rien, si telle chose la mettait mal à l’aise. Pour sa part, arborant son masque de jeune femme délicate et un peu timide, elle n’aurait d’autres choix que de montrer un peu de réticence au début, et donc, elle faisait une confiance aveugle à Sayo pour jouer le jeu et la convaincre de sortir de la cabine. Elle s’y était fait, depuis le temps, à l’hypocrisie dont elle pouvait faire preuve en public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mar 20 Fév 2018 - 22:42
-Fort bien Fumitaka, puisque nous sommes toutes d’accord sur le choix, commençons. Voici ton matériel.

Ainsi confiait-elle au jeune homme dix pancartes en cartons, de un à dix pour noter, ainsi qu’un bloc note et un crayon.

-Tu seras chargé d’attribuer des notes et de garder des traces sur papiers, noter des détails utiles ect. C’est sérieux, alors concentre toi et applique toi. Lui disait-elle un ton presque sévère. Bonne idée Asami, commençons par la lingerie, une fois la glace brisée, le reste sera facile.

Sans plus attendre, elle entraînait encore une fois Reiko avec elle, lui offrant son plus beau sourire.

-Reiko-chan, vois ça comme un exercice sur toi-même. Tu es même l'élément le plus primordial de l'étude.

À l’intérieur de la boutique, son regard se fixait sur Asami, l’experte de la zone en matière d’aguichage, silencieusement ainsi, elle lui demandait une orientation sur le choix à prendre, sachant que la Nara avait toujours privilégié le confort à tout le reste.

-Premier test : La lingerie a-t-elle un effet universel, ou dépendant de la kunoichi qui la porte. Elle lisait de vraies notes, parce qu’elle avait vraiment étudié le sujet. Qui aurait cru… Aussi pour le premier essai, nous prendrons toutes le même modèle, pour le second, un adapté à notre morphologie et nous demanderons le verdict à notre juge. Des questions ?

Peu importe qu’il y en ait ou non, elle avait déjà fait signe aux vendeuses de venir prendre les choses en mains, aussitôt les femmes tournaient autour d’elle pour repérer leurs mensurations, s’activant à leur ramener un ensemble en dentelle noire avant de les poser vers les cabines. Chaque vendeuse proposait de l’aide à la mise en place derrière les rideaux, tandis qu’une autre installait monsieur sur un fauteuil avec une table à ses côtés lui proposant un rafraichissement. Tout en se faisant habiller et changeant de couleur pour une plus rouge, la Nara tentait de garder le contrôle et paraître apte à diriger l’opération. Vu les rumeurs sur Shuuhei, se ramenait avec ce genre de dossier allait gonfler leur chance…

-Pour la science, arrêtez de faire les majorés non d’un screunieunieux ! Nous sommes de kumojins, des kunoichis valeureuses non ? Si on vous arrache vos vêtements, vous vous cacherez au lieu de vous battre ? Lopettes.

Peut-être qu’elle disait ça pour oublier elle-même qu’elle venait de ressortir de sa cabine avec si peu de tissu qu’elle se sentait nue. La tête haute et le buste gonflé (Il restait quand même le plus petit des trois), la Nara se présentait mains sur les hanches devant son juge, sourcils froncés, tentant de rester neutre et calme. Elle imaginait dans sa tête Shikarai en tutu rose pour chasser sa honte… Hisao-sempai avait un slip éléphant, cette vue-là lui donnait un frisson dans le dos et sa fière posture perdait de son effet un instant avant de se reprendre telle une statue grec.

-Allez, ça suffit la perte de temps là, on a pas toute la journée. Sortez ! Et toi reste concentrer, que je fais manger ton carnet si tes notes sont inutiles. Menaçait-elle le juge...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 20 Fév 2018 - 23:11
Ridicule...

En quelques instants, tu t'étais retrouvée en sous vêtement, à devoir te montrer face à un individu dont tu ne connaissais rien de l'existence la veille ! Franchement... Tu préférais encore devoir combattre jusqu'à la mort plutôt que de céder à ce genre de futilité immature... Soupirant, tu en venais finalement à te laisser aller face au courant général qu'imposait la Nara...

Sortant de là sans exprimer une once d'humiliation sur ton visage, tu étais davantage exaspérée qu'intimidée par l'expérience... Tu savais d'ailleurs pertinemment que Sayo racontait n'importe qui si tentait que cela servait sa lubie du jour. Vouloir vous mettre à poil devant un inconnu...

Dévisageant Sayo, celle-ci semblait n'être qu'une victime de sa propre manigance. Elle qui vous aviez incitée à sortir se retrouvait être celle la plus gênée d'entre vous trois... Soupirant, tu laissais alors ton corps presque nu être ausculté par cet inconnu. Il avait intérêt à ne piper aucun mot désobligeant à ton encontre, sans quoi, il n'allait pas voir le crépuscule de cette journée.

D'ailleurs ton corps contrastait énormément et pas forcément en bien dans le cadre de l'expérience avec ceux de tes compères. Tu étais clairement plus musclée qu'elles ne pouvaient l'être. La faute à un entrainement continuel et draconien et à une manière de se battre bien trop brutal même pour la plupart des hommes. Sur ton dos se pavanait un tatouage immense, fait autrefois par les Suzuri eux même suite à une requête de ta part. Représentant un dragon, il venait en quelque sorte exprimer l'unique once de coquetterie chez toi.

Par ailleurs, si ton tatouage venait à cacher les divers blessures parsemées sur ton dos, ce n'était pas le cas à l'avant. Ainsi, on pouvait voir multiples entailles certaines plus longues, d'autres plus profonde, parsemée un peu partout. Tu étais une guerrière, pas un top modèle ou quoi que ce soit d'autres.

Tu vivais dans un monde bien différent que celui de Sayo voir d'Asami. Ta principale force était ta force, rien d'autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 21 Fév 2018 - 8:54
Comme elle l’avait suggérer, ce fut par la lingerie qu’elles commencèrent. Après tout, cela avait de quoi susciter l’intérêt de leur juge improviser, et donc, de le donner envie de les suivre pour la journée, ou, tout du moins, le temps que la Nara décide qu’elle avait assez de notes pour son dossier. Aussi saugrenue était l’idée, elle amusait la jeune femme qui n’avait aucune honte ni malaise de s’afficher de la sorte. Pour faire bonne figure, elle ferait mine que oui, elle était gênée, alors que pourtant, fière de son corps, de ses courbes et de sa fine taille, elle ne voyait pas pourquoi devrait-elle priver le monde d’une telle vision. Elle dut se faire violence pour retenir le rire amusé qui menaçait de franchir ses lèvres pulpeuses tandis que sa cadette s’exprimait comme s’il s’agissait réellement d’un sujet scientifique qu’elle avait recherché. Quoique, la connaissant, ce n’était pas tout à fait faux.

Embarquée alors dans une cabine avec un ensemble en dentelle noire. Il était joli, et elle n’avait aucun doute qu’il lui irait à ravir. Après tout, avec une morphologie comme la sienne, elle pouvait bien revêtir n’importe quoi qu’elle aurait tout de même la classe. S’admirant devant le miroir quelques instants, la voix de la plus jeune d’entre elles lui parvint, ce qui lui arracha un sourire qui n’était visible que par elle-même. Elle aimait bien l’ensemble, qui se voulait un tantinet provocateur. Un peu dans le genre qu’elle possédait déjà. Or, elle se devait de faire changement, d’opter pour quelque chose de plus mignon. Ou pas. Elle n’en était pas certaine. Sûrement devrait-elle en discuter quelques instants avec sa meilleure (et seule) amie, éventuellement. Ou alors profiter de la journée d’aujourd’hui. Elle n’en savait trop rien. Elle verrait.

Sortant finalement derrière de sa cabine, son regard glissa sur les deux femmes à ses côtés. La Metaru en intimidait certainement, avec sa musculature imposante. L’ensemble composé d’une délicate dentelle détonnait avec ses muscles saillant digne de l’entraînement qu’elle s’imposait et dont elle avait elle-même été témoin. Quant à Sayo, qui semblait lui ressembler de plus en plus, elle ne pouvait qu’admettre que cela lui allait diablement bien. Nué aurait été un homme chanceux s’il ne s’était pas contenté de ne plus donner aucune nouvelle. Quant à elle ? La question ne se posait même pas. Elle avait la silhouette entretenue pour ce genre de situation. Elle ne possédait définitivement pas la musculature de la blonde, toutefois, elle ne s’en faisait pas particulièrement. Elles ne possédaient pas le même style de combat et n’avaient définitivement pas les mêmes atouts. Sa silhouette ne faisait que souligner la subtilité de son art.

- Et alors ?

Ses joues se sont légèrement colorées de rouge alors qu’elle incline doucement la tête sur le côté, ses prunelles de flamme posées sur le jeune homme qui devait leur servir de juge. Imitant la position de la Nara, les mains posées sur ses hanches, elle attend le verdict. Elle est surprise de voir Reiko jouer le jeu, à croire qu’il y avait peut-être encore un peu de féminité chez elle. Reconnue comme étant la lionne du village, il n’est pas surprenant qu’elle en impose même aussi légèrement vêtue. Elle ne s’était pas attendue à autre chose, de toute façon, venant d’elle.

- Vu son teint et ses cheveux, je ne suis cependant pas certaine que le noir soit ce qui va le mieux à mademoiselle ici… Elle réfléchissait à voix haute sous le regard curieux des employées. Auriez-vous le même modèle en blanc ? Quelques secondes. Non, je sais, en rose !

Plus délicat et moins provoquant que le noir, cela ne faisait aucun doute, cependant, avec sa longue chevelure blonde, ne choix n’était pas plus mal, bien au contraire. Le noir contrastait trop, du moins, de ce que se disait la Tadaoki. C’était qu’elle avait une certaine expérience lorsque venait le temps de se choisir des sous-vêtements, elle-même en ayant pour toutes les occasions.

- Si cela ne dérange pas monsieur le juge ?

Un sourire léger qui lui fut adressé alors qu’en tant que gentille et polie jeune demoiselle, elle lui demandait tout de même son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mer 21 Fév 2018 - 18:06
J’avais raison, je n’étais décidemment pas un voyeur. Certes ça ne me déplaisait pas de voir ces trois magnifiques créatures en sous-vêtements mais visiblement, la Metaru n’avait pas envie d’être là, à moitié à poil devant un inconnu et c’est ce qui me mettait mal à l’aise, voir une femme dénudée contre son grès. Enfin, il était trop tard pour refuser maintenant. Je devais donc les noter. Le choix était difficile. Comme le confirmait Asami, le noir n’était pas tellement en adéquation avec Reiko.

« J’y vois aucun inconvénient, si ça va à tout le monde alors faisons ça. »

Les employés du magasin s’empressèrent donc d’aller chercher le même modèle en rose. Je n’étais pas sûr que ça rentrait dans les règles de Sayo mais j’étais le juge après tout j’avais bien le droit d’adapter un peu les règles. En attendant que la Fukutaicho enfile le nouvel ensemble, je notai les deux autres participantes.

Physiquement, les deux étaient parfaites, Asami peut-être plus que l’autre. La plus forte poitrine de la première rendait l’ensemble plus sexy tandis que la morphologie de la seconde le rendait plus classe. Evidemment ce n’était que mon avis, mes goûts. Ce test était trop subjectif, il aurait sûrement fallu prendre plusieurs hommes pour avoir des avis différents, malheureusement il n’y avait que moi. Je notai donc tout ça puis rendu donc mon verdict.

« Alors, je dirais 8 pour toi et 9 pour toi, félicitations vous êtes sublimes. »

Je levai en même temps les deux pancartes correspondantes. La 8 du côté d’Asami et donc, évidemment la 9 vers Sayo. Cette dernière méritait peut-être un 10 mais je préférais laisser l’opportunité à la tant attendue Fukutaicho d’avoir cette note au cas où elle était celle à qui allait le mieux l’ensemble. J’avais fait le choix d’attribuer la meilleure note à la Nara car l’autre paraissait peut-être un peu trop… comment dire… vulgaire ?

J’espérais vraiment n’offenser aucune des trois femmes présentes ici, c’est pour ça que je me contentais de leur dire leur note sans aucun autre commentaire. Grâce à ma mère, je savais de quoi était capable une femme énervée, je n’avais pas tellement envie de réveiller ces affreux souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2378-fujita-fumitaka-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u526

Jeu 22 Fév 2018 - 0:17
Elles jouaient étonnement le jeu… Qu’Asami se pavane en se ravissant n’étonnait en rien la Nara, mais que la Metaru s’y prête aussi en revanche, cela lui donnait un humour joyeuse, cette idiote était contente de ces conneries. Si bien qu’elle se prenait au jeu aussi oubliant l’aspect un tantinet gênant de l’affaire. Si ces deux modèles s’y appliquaient sans broncher, elle se devait d’en faire autant !

-Ou de l’orange aussi ? Le rose c’est trop… Fifille. Avouait-elle en relevant un sourcil et admirant la Metaru. Pas sûre que du rose correspondrait à la femme, bien que la couleur me mariait avec son teint.

Le verdict tombait du moins pour le premier essai et Sayo avait bien eu besoin de quelques secondes pour vérifier qu’elle ne dirait pas de bêtise face au verdict… en sa faveur. Elle jetait dès lors un regard à la sulfureuse brune, un sourire en coin avant de se mettre à pavaner, quelques ricanements lui échappaient et elle n’avait pas la victoire modeste sur son amie… C’était le moins que l’on puisse dire, pour une fois en même temps qu’elle pouvait visiblement paraître « mieux », dans cet ensemble du moins. Laissant le temps à Reiko de rentrer dans la game, la Nara avait déjà envoyait les vendeuses vers leur second objectif, à savoir des modèles différents, adaptés. Peut-être parce que c’était la plus jeune- et la plus niaise au fond- la cadette Nara s’entichait pour sa part d’un modèle au design félin, une tête de chat marqué l’ouverture de son décolleté dans un coloris bleuté et quelques pompoms chatouillaient sa peau à chaque mouvement. Si l’ensemble était agréable à porter et mignon à son sens, pouvait-on présumer qu’il remplissait ses objectifs ?...

On lui en proposait un autre d’ensemble avec un semblant de corset durant lequel on entendait la Nara se plaindre à chaque cran se fermant, des femmes pouvaient vraiment porter ça ? Elle concluait tout haut qu’il n’était clairement pas envisageable de se battre avec ce genre d’accoutrement, informant ainsi le juge de noter les conclusions, il était temps de passer à la suite après le sixième essai. C’était aussi qu’il ne fallait pas trop se jouer des patiences non plus et la liste des choses à voir était encore longue. Les dessous parfait choisis et validés par leur juge masculin, il fallait donc maintenant trouver quoi mettre par-dessus. La tâche du jeune homme jusque là pour observer se compliquait alors que la Nara l’informait qu’il était en charge de désigner les vêtements pour chaque participante.

-Tu as une heure, applique toi et sois imaginatif ! Pendant ce temps, je vais remplir les premières observations... Pour la science bien sûr.

D’ici là, elles avaient une bonne heure à tuer chez le coiffeur…

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 22 Fév 2018 - 19:05
Vraiment...

Tu n'avais même pas eu être véritablement "jugée". A peine étais-tu sortie de ta cabine que l'on t'y avait renvoyé sauvagement, tandis que tu te faisais attaquer par des assauts répétés de la part des vendeuses présentes. Tu n'y connaissais absolument rien à la mode ou les conneries de ce genre. Tu étais une femme clairement moins complexe que les deux autres...

Néanmoins tandis que ta patience commençait à toucher à sa fin, tu pus rapidement entendre la victoire de Sayo sur Asami. Lâchant s'échapper un petit rictus, tu fis sursauter l'une des vendeuses face à ce visage rieur qui était clairement plus effrayant que tes gros yeux habituels... De mieux en mieux...

Par ailleurs, tandis que tes comparses venaient à tester mille et une tenue, tu étais toujours bloquée avec celle de base de ton coté. Ta musculature n'aidait en rien en réalité et ces pestes de vendeuses se faisaient un plaisir de te prendre pour une poupée... Encore un peu plus, et ta patience allait finir par céder sa place à une rage sans commune mesure. Soupirant, tu te demandais réellement qu'est-ce que tu foutais là.

- Bon je refuse de continuer, tout ceci est ridicule.


Te rhabillant dans la tenue avec laquelle tu étais arrivée ici, tu sortais de la cabine tandis que Sayo parlait de faire une petite pause pendant qu'elle allait batifoler dans son coin. Certainement que les deux chipies avaient entendu ta complainte et devaient apprécier que pour une fois, tu leurs étais clairement inférieur.

Arquant un sourcil, tu fixais Sayo tandis que celle-ci avait mentionné tantôt l'idée de passer chez le coiffeur. Lâchant un regard rapide sur ta chevelure de sauvageonne, cela ne pouvait pas non plus te faire du mal de t'en occuper... Franchement... Que foutais-tu ici...

- Je m'en vais. Je reviens dans une heure. Peut être... N'y comptez pas trop.


Sans demander ton dû, tu venais t'échapper de ce lieu anxiogène afin de reprendre ton souffle un bon coup. Soupirant toujours plus, tu venais alors naturellement à te diriger vers un particulier dont tu connaissais les talents en terme de coiffure. Il était ainsi impossible de retomber sur Sayo par hasard, et cela faisait de coiffeur un coiffeur en or, sans l'ombre d'un doute. D'autant plus qu'il t'était arrivé qu'on te loupe... Cependant, de ton coté, tu n'avais clairement pas loupé le coiffeur lorsqu’était venu le moment du payement... Le pauvre était certainement encore condamné à ne manger que de la bouillie.

-----

Désespérée par ta patience, tu étais finalement revenue dans ce lieu de malheurs. Pourquoi ? Tu n'avais aucune raison valable et pourtant tu étais de nouveau là... Cela t'avait prit un peu plus d'heure pour te refaire une beauté capillaire mais le contraste était clairement visible.

- Bon... T'as choisis ?


Aucun doute, ta brutalité elle, n'avait pas changé.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Jeu 22 Fév 2018 - 20:00
Le jeune homme pouvait se considérer chanceux qu’Asami ne possédait pas un ego démesuré, bien loin de là même. Après tout, autant était-elle une femme fière, autant ne laisserait-elle jamais cette fierté passer outre ce masque qu’elle arborait naturellement, au quotidien. Elle se contenta donc d’un sourire, ne serait-ce que parce que huit, c’était tout de même pas mal comme note. Et puis, chacun ses préférences. Aux allures de l’homme, il semblait presque inexpérimenté avec la gente féminine. Sayo transpirait beaucoup plus l’innocence qu’elle-même, alors qu’elle se voulait nettement plus expérimenté dans le domaine. Et puis, la timidité certaine de sa cadette se voulait charmante tandis que sa confiance en ses propres charmes pouvaient se montrer déconcertante. Elle s’assumait, sans aucun doute là-dessus, profitant de ce que la nature lui avait offert pour faire tourner les têtes tout autour d’elle.

- Le rose est peut-être un peu trop… Fifille, comme tu le dis si bien, mais avec le blond de sa chevelure et la pâleur de sa peau, le résultat ne peut qu’en être génial.

Elle parlait avec conviction. Asami le savait, le rouge était sa couleur. La couleur de la passion en somme, qui se mariait bien avec ses formes voluptueuses et sa façon de voir et de faire les choses. Le noir en devenait redondant, avec sa chevelure d’ébènes, et puis, le rouge venait retrouver les flammes de son regard. Quant aux couleurs plus pâles, elle ne mettait nullement en valeur ce corps qu’elle entretenait. Autant que Reiko se voulait solidement bâtie, autant préférait-elle cette subtilité dont elle faisait preuve. Il n’y avait que lorsqu’elle était sous-estimée par son ennemi qu’elle avait le plus grand avantage.

Jouant le jeu, elle essaya divers ensemble, qu’elle vint faire parader en compagnie de sa meilleure amie, la lionne du village préférant rester dans sa cabine. Ce ne devait certainement pas être une gêne quelconque, sûrement plus une réserve venant de sa part. Sans compter qu’elle ne serait pas surprise qu’elle considère cette idée comme complètement débile, et ce, quand bien même s’était-elle prêtée aux jeux, en un premier temps. Les tenues s’enchaînèrent donc, alors qu’elle passait de diablement sexy avec corset et portes-jartelles à un peu plus doux, arborant le blanc avec une innocence qui contrastait avec ce qu’elle avait pu présenter plus tôt. Elle l’aimait bien, ce dernier, fait en dentelle et venant épouser son corps.

- Mais Reiko ! Pourquoi est-ce que tu ne restes…

Rien à faire, elle venait de quitter les lieux. Alors qu’elle-même avait retrouvé sa tenue initiale, venant recouvrir ce corps qu’elle avait affiché un peu plus tôt, elle revint vers l’homme qui était désormais chargé de leur trouver une tenue qui leur irait.

- Je ne suis pas fan des longues jupes, si ça peut t’aider.

Le ton léger, un sourire amusé, elle lui adressa un clin d’oeil avant de se retourner vers sa meilleure amie. Cette dernière disait vouloir remplir les premières observations et donc, elle se devait de l’aider. N’était-ce pas leur projet à toutes les deux ? Elle se rapprocha donc d’elle, curieuse, souhaitant se montrer utile à la tâche.

- Alors, le verdict ? Elle baissa le ton pour qu’elle seule puisse l’entendre. Je te l’avais dit que tu n’avais rien à m’envier, que t’affirmer un peu plus était tout ce dont tu avais besoin pour faire tourner toutes les têtes sur ton passage.

Amusée, elle l’était, mais surtout, cela confirmait le discours qu’elle avait eu auprès de sa cadette, quelques temps plus tôt, alors qu’elle jalousait presque le succès que la Tadaoki pouvait avoir auprès de la gente féminine. Et puis, vu sa situation particulière, elle ne pouvait plus se permettre de draguer comme bon lui semblait et ce serait donc au tour de la Nara de ramener des détails croustillants à ce sujet-là.

- Alors, temps pour une coiffure ?

Pour sa part, elle ne voulait rien de drastique, appréciant tout particulièrement sa crinière sombre et la longueur de cette dernière. Peut-être n’était-ce pas ce qu’il y avait de plus pratique lorsque venait le temps des entraînements, or, elle se contentait de les attacher. Les cheveux courts, ce n’était clairement pas pour elle, et elle ne changerait définitivement pas de couleurs de cheveux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Sam 24 Fév 2018 - 12:18
Surprenant, j’avais vraiment l’impression que Reiko commençait à se prendre au jeu. Apparemment je me trompais. J’espérais qu’elle revienne quand même, il fallait que les trois soit présentes pour mener à bien cette étude et puis plus on est de fous, plus on rit non ? Enfin il fallait que je continu, ne pouvant pas noter la Metaru je commençai donc à faire ce que m’avait demandé la Nara. Difficile pour moi, j’y connaissais rien à la mode ou bien à leur goût, j’étais un peu dans la merde pour cette étape. Je pensais clairement avoir plus de chances en choisissant au hasard plutôt que de prendre ce que je préférais. Bon il fallait quand même essayer.

Je commençais par Sayo. Il lui fallait sûrement quelque chose de pas trop provocateur contrairement Asami qui, elle, allait mieux porter quelque chose de ce genre. J’hésitais entre un chemisier blanc et un autre plus foncé, lequel allait lui aller le mieux ? Le blanc sûrement, il allait mieux avec son côté innocente, celui qu’elle essayait visiblement de cacher, enfin c’est ce que je me disais. C’était sûrement pas une réflexion très intelligente, j’avais peut-être même totalement tort mais bon, il fallait bien choisir quelque chose. Je pris donc ce haut blanc avec une jupe noire. C’était simple, elle m’avait demandé d’être imaginatif, c’était pas une grande réussite.

Je passai à la seconde, Asami. Pour elle le choix était simple, la totalité du magasin pourrait faire d’elle un 10/10. Bien sûr je ne choisis pas une tenue au hasard, je regardai quand même les différentes tenues qui pourraient lui aller le mieux. Je me dirigeai vers les robes, il fallait mettre en valeur son corps de déesse. Le noir pouvait lui aller, le rouge aussi, le blanc pouvait bien contraster avec sa couleur de cheveux, en fait, toutes les couleurs allaient. Que faire ? Moi qui pensait que le choix allait être simple pour quelqu’un comme elle, mais justement, toutes ces possibilités n’étaient que problématiques. Il fallait faire un choix alors, le blanc et le noir étant déjà pris par la Nara, je choisis la rouge. Ouais c’était sûrement le meilleur choix, j’étais assez fier de celui là.

Enfin je me mis à rechercher une tenue pour la troisième, même s’il y avait peu de chances qu’elle revienne, je devais en prendre une au cas-où. C’était de loin elle qui allait me donner le plus de fil à retordre. Je savais vraiment pas quoi prendre. Déjà j’hésitais entre la couleur orange et la couleur rose, j’avais eu deux avis et ceux-ci avaient l’air tous les deux bons. Je penchais quand même plus du côté d’Asami, non pas parce que je préférais le rose mais juste pour lui faire plaisir, le 8/10 l’avait peut-être vexée. Bref j’allais choisir du rose, mais quoi ?
Alors que je cherchais désespérément une tenue, mon regard s’arrêta sur un kimono, orange pour le coup. Cette tenue traditionnelle n’allait peut-être pas aller à la Fukutaicho mais j’avais vraiment envie de la choisir. C’était donc ça que je pris. J’étais désolé pour Asami qui avait l’air de souhaiter du rose.

Je m’adressais donc, assez froidement, aux employés en leur montrant les trois tenues que j’avais choisi :

« Je vais prendre ça, ça et ça. Vous avez leurs mensurations alors choisissez la bonne taille »


Il faut dire que je portais pas tellement ces gens dans mon cœur, ils sont trop collant quand ils nous font essayer des tenues ça a tendance à m’énerver. Bref alors que j’avais enfin fini de choisir les tenues (presque) adéquates, Reiko rentra dans le magasin. Elle était encore plus belle que tout à l’heure, le choix allait être difficile.

« Ouais c’est bon, je crois, je suis pas bon pour ces trucs-là désolé si ça te plait pas. »

Il fallait encore attendre les deux autres, ça faisait déjà plus d’une heure mais elles n’étaient toujours pas là. C’était long. J’en pouvais plus d’être ici seul, j’étais impatient de voir si les trois tenues que j’avais choisis allaient leur plaire. J’avais rarement eu à faire ça, j’espérais qu’elles ne me diraient pas quelque chose comme : « C’est trop moche pour être porté par des filles comme nous, on repart pour une heure choisis mieux et sois imaginatif ! ». Non non non, si elles me disaient ça je crois bien que je partirais, loin, très loin d’ici. La Metaru aussi risquerait de partir si les deux autres disaient ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2378-fujita-fumitaka-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u526

Dim 25 Fév 2018 - 3:53
Reiko semblait se défiler pendant que la Nara était dans ses notes, elle n’essayait même pas de la retenir, n’en ayant pas les compétences, puis il fallait vraiment qu’elle se montre coopérative pour mener l’étude. Ainsi Asami en s’approchant, pouvait la retrouver studieuse prenant en compte les notes données et les questions de leur justification qu’elle laisserait en devoir à leur juge. Pour la science voyons, aussi ses remarques la faisaient lever les yeux au ciel.

-C’est pas une bonne nouvelle ça, peut-être que j’aime rester dans l’ombre.

Elle lui tirait la langue en toute dernière réponse avant de passer par la case coiffeur et ainsi donc laisser le jeune homme faire son choix. Si le capillaire n’apportait pas vraiment de changement chez les deux complices de toujours, face à Reiko, la mâchoire de la Nara manquait de se décrocher. C’était assez radicale et tranchant d’opter comme ça pour une rouge dans les cheveux qui attirerait l’attention, néanmoins, cela lui donnait un nouveau genre plus… plaisant.

-Tu sais Reiko… Un vieux dicton dit que quand une femme change de coiffure, c’est qu’elle a changé d’homme…

Son ricanement se faisait de loin quand même, mais elle félicitait l’effort alors qu’au final, elle n’avait pas plus changé qu’Asami. Reiko gagnait définitivement cette manche haut la main et quand il était temps de s’attarder sur le choix des tenus, la scientifique observait les trois avant toute chose. Quelque chose de strict et classique pour elle, de glamour un peu sexy pour Asami et un traditionnel féminin néanmoins pour Reiko. Sayo avait lu plusieurs ouvrages reprenant l’image contrôlable ou non que l’on pouvait renvoyer de soi-même, à quel point elle pouvait influencer la perception des gens. Asami en était un parfait exemple, tout comme Reiko d’une façon différente. Si la première faisait la gentille et était une garce, la seconde effrayait tout le monde, alors qu’elle était au final adorable. Au moins, Sayo était Sayo, une moyenne fixe, sans vague. Une parfaite jauge avec ce panel de spécimens…

-Il me manquerait des lunettes et je pourrais devenir secrétaire ! Fit-elle amusée en sortant de là. Je vois que m’as ciblé assez facilement, c’est bien ! Félicitation pour son collègue alors qu’elle était encore la première dehors.

Tout allait à Asami, alors, elle ne s’attardait pas trop dessus, après tout, le travail du juge ça. Par contre, Reiko semblait une autre femme et pas que physiquement à certains moments. L’esprit tordu de la genin s’activait alors, mais la journée passait, son compte rendu avait le temps d’être établi. Elle exposait la suite, qui constituait à échanger leurs tenues et repasser devant le juge. Suite à quoi, la Nara informait que son étude serait complétée, hormis, si les sujets ou le juge avait de nouveaux éléments à exposer ou exploiter. Pendant ce temps, elle continuait à noter ses observations, dont la première fut qu’il serait peu aisé ou pratique de se battre dans une jupe… Mais elle savait au moins où étaient les priorités !

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 27 Fév 2018 - 15:27
Soupire...

Dépitée... Voir même déprimée... Au final, tu étais machinalement revenu, comme un condamné à mort se dirigeant vers sa sentence. Tu avais beau te murer derrière une bestialité et une agressivité sincère, celles-ci ne semblaient pas pouvoir te protéger. La faute à deux pestes que tu aurais plié sans attendre si vous étiez sur un terrain d'entrainement. Mais ici, tu étais en territoire ennemi, là où les vautours de la mode rodait.

Tu méritais mieux que ça...

Mais voilà... Résignée, tu en vins à porter ce qu'on t'avait confié. Comme si tu n'étais qu'un bout de viande que l'on donnait à manger aux chiens. Combien de temps avant que tu n'exploses ? Toi même tu ne le savais pas... Mais pas longtemps pour sur. Il suffit d'un mot déplacé de la part de quelqu'un pour que ta patience ne suffise plus. Pourtant, tu avais récupéré au calme l'espace d'une heure, mais même cela n'avait pas été suffisant.

Ici, tu te sentais acculée, oppressée. Tu étais un animal sauvage et on ne pouvait pas te tenir en laisse éternellement. Soupirant encore une fois, tu finissais par poser sur ta peau les dernières couches de tissu avant de sortir de là. Encore une fois Sayo semblait s'amuser de cette situation, Asami aussi. Quant à l'inconnu... Nul doute qu'il se rinçait bien l’œil.

- C'est bientôt fini ?


Quand bien même Sayo te lançait quelques petites piques pour jouer avec tes nerfs, elle commençait à te connaitre. Elle savait que lorsqu'on franchissait la limite de ce que tu pouvais tolérer, alors il valait mieux ne pas rester à tes cotés. Même elle qui avait morflé pendant de longues semaines ne voulait certainement pas vivre cela.

Encore une fois, tu gâchais l'ambiance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 28 Fév 2018 - 19:01
Ayant suivi sa cadette chez le coiffeur, elle se contenta de rafraîchir sa coupe sans pour autant en changer. Sa crinière sombre faisait parti de son charme, ajoutant à son apparence de femme fatale, lorsqu’elle affichait les bonnes expressions sur son fin visage. La même en était pour sa meilleure amie, qui se contenta aussi seulement de se faire coiffer, sans grand changement drastique. Cette étape faite, elles quittèrent toutes les deux le salon de coiffure en direction de là où elles avaient abandonné l’homme du groupe. Celui qui devait se faire un grand plaisir d’être là, alors qu’il avait pu assisté au défilé en sous-vêtements de Sayo et elle-même. Sans compter Reiko. Une vision qu’il ne risquait pas de revoir de si tôt.

À peine arrivée que la Tadaoki s’arrêta, observant, surprise, la Fukutaicho, qui arborait une couleur flamboyante. Un changement radical qui rendait plutôt bien. Le commentaire de Sayo lui arracha un rire léger tandis qu’elle hochait doucement de la tête. Adressant un léger sourire à cette dernière, elle semblait épatée du résultat.

- C’est génial. Un style qui te va à ravir, si tu veux mon avis.

Elle ne le voulait peut-être pas, mais elle lui donnait, avec une sincérité déconcertante pour une demoiselle comme elle. Observant le choix du jeune homme quant à sa tenue, elle lui adressa un sourire avant de se diriger derrière les rideaux. Une robe rouge, une couleur qu’elle affectionnait tout particulièrement. Il n’avait peut-être pas mauvais goût. Assez courte, cela lui arracha un sourire amusé, tandis que le décolleté se voulait présent sans en être toutefois imposant. Seulement de quoi souligner ce dont elle était fière ce corps qu’elle entretenait avec attention. Souriant, elle fit glisser les rideaux pour afficher le résultat.

- Avec une telle tenue, je suis convaincue qu’ils vont se faire plaisir de te garder derrière un bureau. Elle rigola doucement, taquinant sa meilleure amie. Et se faire un plaisir de venir te voir souvent.

Quant à elle, sa tenue détonnait, d’un rouge clair rappelant la flamme de ses prunelles. Autant appréciait-elle le morceau, autant se demandait-elle si elle pouvait arborer telle tenue en combat. Pour son cas, c’était effectivement le cas, alors qu’elle ne se déplaçait pas spécialement beaucoup, préférant laisser les marionnettes faire le sale boulot, ces dernières manipulées par nul autre qu’elle. Puis, elle porta son regard sur Reiko, dont la tenue traditionnelle était un excellent choix. Elle semblait plus douce, ainsi accoutrée, et ce, malgré l’expression qu’elle affichait.

À croire que la lionne du village pouvait faire preuve d’un peu de féminité lorsqu’elle y mettait du sien.

- Tu as fait d’excellents choix, je suis impressionnée. Elle s’adressait à l’homme du groupe. Surtout pour Reiko. Elle se tourna vers elle. Je sais que l’on t’en demande beaucoup et je suis désolée. Mais si tu pouvais essayer deux dernières tenues, la mienne et celle de Sayo, tu en serais bien aimable !

Elle sourit, se veut encourageante alors qu’elle supporte l’idée saugrenue de son amie, tout ça au nom du Projet X qu’elles développaient. Elle se demandait réellement si cela pourrait les aider, de ce test assez particulier quant aux charmes des kunoichi. Peu importait.

- Et sinon, tes commentaires ?

Elle devait bien avoir l’avis du juge, qui, l’espérait-elle pour lui, avait bien noté ce qu’il en pensait. Sans quoi Sayo pourrait très bien lui faire passer un mauvais quart d’heure. Qu’il se rince l’oeil était une chose, qu’il ne fasse pas ce qui était demandé de lui en était une autre. Et si Asami pouvait se montrer terrible, elle affichait ce masque que tous les connaissaient. En apparence, la cadette se voulait bien pire qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Dim 4 Mar 2018 - 13:31
Je soupirais, ça devenait vraiment barbant. Je croyais avoir aucun goût mais finalement ce que j’avais choisi leur allait, à mon goût, très bien. Enfin je devais encore noter, pff pourquoi faire ça ? C’est horrible j’aurais voulu leur mettre dix à chacune mais c’était impossible. Que faire ?

La première faisait très, voire peut-être trop sérieuse, comme le faisait remarquer Asami et elle-même. Enfin c’était un style qui lui allait plutôt bien. Ensuite la deuxième, qui se forçait clairement à être ici. Sa tenue contrastait parfaitement avec sa musculature. J’avais eu, là aussi une bonne idée. Enfin il ne fallait pas que je prenne la grosse tête non plus, j’avais juste choisi une tenue. Enfin la dernière, que dire ? Une magnifique robe portait par une magnifique femme. Encore une fois, j’étais plutôt fier de moi.

Bref il me fallait arrêter de me jeter des fleurs et décider de la note que j’allais leur attribuer. Je notai ce que je pensais à propos de leurs tenues et relevai ma tête vers les trois « candidates ». Le choix avait été difficile mais j’avais fini d’hésiter.

« Alors, je vais pas faire énormément de commentaire, j’ai noté ce qu’il y avait à savoir alors si vous voulez vous lirez, pour les notes j’ai mis un 8 pour Sayo, un 9 pour Reiko et enfin un 10 pour Asami. »

J’espérais quand même ne pas trop les surcoter, les trois plus hautes notes possibles c’était peut-être un peu trop ? Non c’est ce qu’elle méritait, surtout Asami, il faut dire que cette fille avait vraiment était gâtée par la nature, j’avais jamais vu une aussi belle créature auparavant, elle méritait sûrement plus que 10. Bref j’avais fait mon travail, maintenant je n’avais plus qu’à attendre les nouvelles consignes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2378-fujita-fumitaka-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u526

Jeu 8 Mar 2018 - 3:26
Le verdict tombait et avec lui la fin de la séance, si Sayo s’était amusée des encouragements d’Asami envers une Reiko étrangement exemplaire, sa concentration restait justement sur la Metaru. Désolée Reiko pensait-elle très fort, mais d’un autre côté, son côté taquin…

-Oui c’est effectivement fini, j’ai tout ce qu’il faut, reste un détail à régler. Elle fixait le juge. Peut-on le laisser en vie après tout ce qu’il a vu ? Je veux dire, il meurt heureux là non ?

C’était qu’elle avait l’air sérieuse le pire, encore plus dans sa tenue. Laissant planer le doute, elle confiait une feuille à Reiko, avec des observations et une chronologie. Sayo était une petite fouineuse à l’institut, mais pas que.

-Tu devrais la gardait et la remettre à l’occasion pour sortir. Je suis sûre que bien du monde apprécierait cette facette de toi. Peut-être qu’une évolution de ta réalité sur papier te ferait plus plaisir en la réalisant.

Sur le document, Reiko l’année d’avant, ce que les gens en disaient, ses réactions pour le moins inquiétantes et aujourd’hui cette femme était autre chose qu’une machine à casser des mâchoires. Puis petite fierté personnelle…

-C’est fou, je dis le mot projet, ou étude et je pourrais vous faire gober n’importe quoi !

Son rire s’entendait, joyeuse, cette garce. Est-ce qu’elle s’était un peu foutue d’eux ? Un peu avouons-le, bien qu’elle avait tiré profit de l’expérience, du moins pour le moment.

-J’ai peut-être un nouveau concept de l’analyse comportementale à puiser avec ça…

En frottant son menton, la Nara parlait plutôt pour elle-même perdue dans ses propres réflexions, elle avait oublié de vérifier les réactions de ses partenaires. Le souci des cerveaux hyperactifs, parfois ils partent un peu trop loin….

-Mais est-ce que ça marcherait avec des étrangers ?...

Encore une pensée pour elle-même en fait.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Projet X - Etude 1 - Reiko, Asami, Fumitaka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: