Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Mission de rang B : La grande descente du Yamagenzo - Dernière partie


Lun 26 Fév 2018 - 2:07


La filature ingénieuse de Kotori lui aura fait traverser un bout de la ville, désormais dans un quartier plus industriel, c'est avec surprise que la fuite de ses cibles se stoppe dans le bâtiment voisin de celui de la sorte de douane du village. Des agents de sécurité chargés de vérifier les marchandises entrantes dans Iwa pour éviter tous les risques depuis les récents événements.

En entrant toujours par le sous-sol, le groupe de six suspects présumés prend cependant de la hauteur vers le dernier étage d'un entrepôt d'une entreprise d'import-export si on se fit à la magnifique enseigne mise fièrement en évidence. Dans ce qui semble être un bureau, le petit homme (la cible) se retrouve en face à face avec une autre personne. Un complice ? Une des têtes du réseau que vous deviez remonter peut-être.

Le problème étant que maintenant, Kotori est seul, mais le bureau des douanes est à côté. Est-ce qu'il faut les arrêter maintenant s'il le peut seul, ou suivre le nouveau protagoniste pour en remonter un nouveau ? Mais qui filera la première cible ? Là encore, Kotori est seul, mais ceci dit, si on avait précisé qu'il ne recevrait aucune aide des Tengû surveillant l'opération, personne n'interdit le travail des recrues sur l'affaire en cours. À côté de ce même quartier Takumi et Yoroi sont en train d'interroger des civils on dirait bien... Mais au bout d'une dizaine de minutes à l'étage, si Kotori les espionne encore, la discussion dégénère et le nouveau suspect et la cible semblent en train de s'affronter, bien que le second parait en défaite, sans intervention il sera assassiner chez son hôte. À l'extérieur du bureau, les hommes de mains sûrement s'agitent, certains se battent... entre eux? D'autres empêchent l'accès au bureau par la porte.

@Hyûga Kotori Tu peux finir ta mission seul ou demander du renfort aux autres recrues pas encore recalées (Takumi et Yoroi) sur cette mission que vous avez commune. Précise le à la fin de ton post.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 21 Mar 2018 - 2:35
Son Byakugan toujours actif, Kotori suivait ses cibles depuis la rue. Ses coéquipiers le suivraient-ils? Il n'en avait pas la moindre idée, et à dire vrai il s'en fichait un peu. Si être Hyûga lui avait bien appris quelque chose, c'est que le sens du devoir devait être l'une de ses priorités. En tant que Protecteur, cela impliquait de protéger la Sôke à tout prix, et en tant que Tengu, cela voudrait dire protéger Iwa coute que coute. S'il perdait trace de ses cibles, ou qu'il hésitait pour venir en aide aux autres recrues, la mission serait un échec, et il ne pouvait pas se le permettre. Kotori voulait se prouver qu'il était capable de plus, mais pas seulement. Il voulait également pouvoir retourner dans le bureau de sa cousine pour la narguer de son nouveau titre.

Suivant un dédale de rues qui lui semblait interminable, l'Hyûga finit par arriver dans l'un des quartiers les plus industriels de la ville. Le coin grouillait d'ouvrier en tout genre. Ses cibles remontèrent des souterrains vers un grand entrepôt, puis se dirigèrent vers un bureau à l'étage où une septième personne les attendait. Un autre membre de leur petit réseau assurément...

Kotori ne pouvait plus attendre, il devait agir rapidement. Mais agir seul...C'était risqué, mais rien qu'un Tengu ne saurait surmonter. Cette mission était un test après tout, il ne devait pas s'attendre à ce que ses mentors lui aient confié une tâche facile. Furtivement, le jeune homme s'approcha de l'entrepôt, les entrées étaient verrouillées et gardées, il devrait trouver une alternative pour entrer...Le bâtiment possédait de larges fenêtres en hauteur, rejoignant directement les plateformes du deuxième étage. C'est pas là qu'il s'immiscerait à l'intérieur.

Concentrant du chakra dans ses pieds, l'Hyûga s'avança vers la façade métallique de l'entrepôt et commença son ascension. À mi-chemin vers les hauteurs, il comprit que quelque chose n'allait plus. Dans le bureau de l'autre côté du mur, qu'il n'avait pas cessé d'observer depuis le début, un combat éclata. Le petit homme, sa cible, était mis à mal par son hôte...et il semblait que ses propres hommes de main se tournaient contre lui. Kotori accéléra le pas, courant maintenant à l'horizontale sur la surface du mur. Si ça cible était exécuté, toute cette mission serait un échec.

Le Bunke tira de sa pochette latérale deux kunais qu'il envoya aussitôt contre les grandes fenêtres du bureau qui éclatèrent en morceaux. Le shinobi espérait l'effet de surprise immédiat et suffisant pour lui donner l'avantage pendant un court instant. Il en avait besoin, car même un Hyûga tel que lui aurait du mal dans un affrontement ouvert 7 contre 1. D'un saut, il se retrouva dans l'embouchure de la fenêtre et envoya sans attendre une salve de senbon électrifiés vers ses adversaires, deux visant l'hôte des lieux et les autres les ennemis les plus proches. Une fois complètement à l'intérieur, Kotori exécuta le signe du serpent tout en déposant ses mains au sol pour y déverser son chakra Raiton en grande quantité. Le flot d'énergie se dissipa dans le sol dans toute la pièce afin de, normalement, pétrifier ses adversaires. Juste au cas, il garda son Byakugan actif et concentré sur les gangsters présents, paré à un assaut.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 22 Mar 2018 - 1:59


Pris par surprise par le Hyûga, aucun des malfrats n’a vraiment le temps de réagir, de plus aucun n’étant vraiment apte à combattre un shinobis, sa technique écroule tout le monde. Tandis que presque tous gigotent encore au sol sous l’effet du choc électrique ayant même fait perdre conscience à plus de la moitié, comme le nain, son agresseur plus solide, lui est toujours conscient. Il serre ses dents...

Leur recrue a pris donc la bonne décision en quelque sorte, le chef d’observation de ses compétences semble plutôt satisfait, au point même qu’au lieu d’aller mettre fin à la mission, il lui donne la chance de faire son interrogatoire par lui-même pour remettre son premier rapport officiel. Après tout les Tengû sont là pour trancher sans bavure, pas enquêter et livrer à la justice non ? Voilà pourquoi les deux branches de l’unité spéciale sont distinctes. Alors que va faire le Hyûga à l’essai, maintenant que toute façon son statut semble presque fait. Mâcher le travail de ses autres partenaires sur l’affaire ou juste les livrer au poste chargé des détails.

À ne pas oublier qu’on ignore encore qui sont et combien sont les têtes du réseaux. Et qu’à l’heure actuelle en faisant le choix de poursuivre seul, Kotori n’aura aucune des précieuses informations que Takumi et Yoroi ont brillamment obtenues. Tout à coup, la cible principale -le nain- reprend ses esprits, ne remarquant pas le Hyûga tout de suite –la face contre le sol-, il parle tout seul.

« Je t’avais qu’on ne pouvait pas faire confiance à un clan de shinobis, qu’on allait se faire abuser tôt ou tard ! On aurait juste dû changer de zo... !!! AHHH AHHHH NON ! NON ! J’AI RIEN DIT A PERSONNE NE ME TUE PAS ! »

S’écriait-il en découvrant un Hyûga qui semble plus effrayant que tout le monde ici, du moins, si on se fie aux réactions des deux caïds réunis ici. Les yeux blancs ne leur sont pas inconnus.

« On l’a jamais vu celui-là crétin, ferme la ! »

Tentait de récupérer le second suspect… Qui portant suait autant que le premier... Que signifie tout cela ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 22 Mar 2018 - 3:43
La technique électrique de Kotori eut un effet foudroyant et immédiat. Les malfrats furent tous pris de convulsion, certains s'écoulèrent au sol, d'autres perdirent même conscience. Le jeune shinobi maintint sa technique paralysante active quelques longues secondes, afin de s'assurer de mettre au tapis le plus d'adversaire possible. Lorsqu'il la relâcha finalement, tous étaient maintenant allongé sur le sol.
¬ Pas un geste ou vous y passez tous. dit-il en menaçant les derniers conscients d'une paire de senbon.
Kotori ne perdit pas de temps pour se mobiliser et ligoter ceux n'ayant pas encore sombré. Il empila dans un coin les gangsters de bas étage, puis entrepris d'installer les deux autres sur des chaises pour un interrogatoire musclé. Il s'occupa d'abord de l'homme imposant, toujours conscient et vigoureux, qu'il ligota solidement à la chaise. Il ne connaissait pas encore les embrouilles qui les unissaient, lui et le nabot, mais l'Hyûga comptait le découvrir bien vite. La fin de sa mission miroitait devant lui, il devait faire montre d'encore un peu de détermination et l'affaire serait en poche. La nabot était capturé, mais ce n'était là que la pointe de l'iceberg. Si Kotori pouvait débusquer du même coup quelques autres noms à la tête de cette entreprise de malfamé, son poste chez les Tengus seraient assuré.

Ensuite, le Protecteur s'approcha du nabot en le saisissant par le collet pour l'installer à son tour sur une chaise. Avant même qu'il ne l'eut soulever du sol, il se mit à déblatérer comme si sa vie en dépendait. L'ayant alors relevé à demi, Kotori se figea un instant. Quelque chose dans ce que sa cible venait de dire l'intrigua...Il craignait pour sa vie. Et il n'avait pas la moindre idée du monde que l'Hyûga était un flic. Quelque chose dans son attitude, et celle de l'autre caïd qui lui rétorqua une insulte, laissait croire qu'ils connaissaient tous deux très bien son clan.

"Faire confiance à un clan shinobi"
"On ne l'a jamais vu celui-là"

Les deux caïds le craignaient. Ils connaissaient ses pupilles blanches. Sa présence ici l'intimidait plus que tout autre chose. Kotori le sentit immédiatement, quelque chose clochait dans toute cette histoire. Mais il ne possédait pas tout le portrait...Peut-être aurait-il dû demander l'aide des autres recrues, celles s'étant chargé de l'assaut contre l'entrepôt...Mais il était trop tard, l'Hyûga devait paraître sur et agir promptement. C'était sa seule chance de découvrir quelque chose. Il balança alors le nabot contre la deuxième chaise.
¬ Vous savez pourquoi je suis ici n'est-ce pas? Vous savez qui m'envoie, non? Je suis ici pour trouver la taupe dans l'organisation.
Tout en parlant, il redressa violemment le nabot sur sa chaise avant de se reculer de quelques pas pour les observer bien calmement. Les bras croisés, son regard blanc meurtrier fixé sur les deux caïds, Kotori revêtait le masque du sérieux si commun aux Hyûgas. D'une poche, il sortit deux senbon.
¬ QUI À PARLÉ! hurla-t-il. C'EST TOI ? Il planta la première aiguille entre les jambes du nabot, à quelques millimètres de sa saucisse. OU TOI ? Il appuya le deuxième senbon contre la gorge du grand costaud. Ou l'un des autres peut-être? JE VEUX UN NOM!
Kotori savait pertinemment d'où venait l'information, c'est le nabot qui avait tout craché, autour d'un verre, à l'un de ses collègues iwajins. Tout ce qu'il espérait, c'est qu'il ait suffisamment de couilles pour tenter de lui mentir et qu'il allait balancer d'autres noms. D'abord ça, puis il les questionnerait sur l'implication apparente de son clan dans toute l'affaire...Vu la peur que ces deux là dégageaient en le regardant, Kotori soupçonnait que l'un ou plusieurs des siens devaient se trouver au-dessus de leur tête dans ses magouilles. Mais pourquoi? Qui ?
¬ Je veux le nom de l'idiot qui vient de nous couter des mois de travail. Quelqu'un à parlé. L'Angel Paradise est compromis. L'entrepôt également. Toute la marchandise aussi. Je veux savoir lequel de vous, imbéciles de première, je dois pendre du toit pour faire comprendre aux autres qu'on ne plaisante pas avec les Hyûgas.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 22 Mar 2018 - 4:14

Pour un caïd, le plus petit n’en menait pas long devant un Hyûga, comme s’il avait déjà passé un mauvais quart d’heure en compagnie d’un de ses confrères, mais alors qu’il ouvrait la bouche pour déballer son sac, l’autre essayait de le résonner.

« On l’a jamais vu avant, tu sais comme ils ont été prévoyants pour nous refiler la folle entre les pattes ! »

En vain, il n’avait probablement d’empirer le problème…

« C’est cette tarée qui a dû foutre le bordel avec son caprice d’acheter le bar ! J’y suis pour rien !! Vous pouvez vérifier ! »

Le plus costaud lançait alors un regard mauvais à son compère et pour cause… Si le nabot détestait « la folle » parce qu’elle lui menait la vie dure, lui en revanche avait tout de son côté pour la couvrir, vu la marge de bénéfice qu’elle lui faisait passer sous la table à l’insu de tous. Iwa, ses camarades délinquants et leur « boss ».

« Sois pas stupide, ça serait la première à tomber. »

Ce qui n’était pas tout fait faux, il suffisait de mettre la main sur les registres pour lesquels les deux hommes se battaient, eux ayant glissés sous la table de bureau pour trouver la propriétaire du bar, leur contact. La pensée lui faisait instinctivement regarder en leur direction en silence pour vérifier qu’ils étaient cachés, dedans si un Hyûga découvrait leur marché d’à côté, s’en était fini de lui pour avoir osé les doubler.

« Lequel t’envoie exactement ? »

Lui posait comme un piège le plus costaud, il n’avait que deux contacts, celui qui se salissait les mains avant Sanadare –le nom du registre pour le bar- et la dites Hyûga qui avait un sobriquet de « Arlequine » pour lui, avec leurs actionnaires. Bienfaiteurs intéressés qui les aidaient à faire passer leur trafic, en échange de leur sale boulot, comme tuer les leurs et faire passer ça pour une tragédie par exemple. Nombre de Hyûga et pas de n’importe quel genre avait disparu ces dernières années, avant même la création d’Iwa. Certains ne réapparaissaient jamais, comme le père de Takumi, d’autre plus problématique, tel un fantôme hantait les environs du clan, comme Sanadare. Peut-être que Kotori connaissait déjà un peu toutes ses histoires, mais au sein du clan, elles étaient parfaitement justifiées, donc personne ne s’y attardait jamais vraiment.

Puis le "Doc" avait tout à perdre aussi à les dénoncer, même pour se défaire de ce maudis clan qui lui permettait toutes ses avancées de médecine prodigieuse. Le plus grand avait des doutes sur le stratagème, mais encore un peu de pression et le plus petit dévoilera tout ce qu'il sait...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 25 Mar 2018 - 19:23
La pression montait chez les deux caïds. Si le nabot semblait prêt à craquer d'un instant à l'autre, le plus costaud allait poser problème. Il coupait la parole à son collègue chaque fois que celui-ci semblait prêt à tout déballer sur cette affaire. Kotori devait faire quelque chose, surtout qu'il se faisait de plus en plus insistant, comme s'il voyait clair dans son jeu de manipulation. Mais sans le savoir, même le plus grand des caïds avait révélé une information utile pour Kotori.

...la folle...
...cette tarée...
...la première à tomber...

Se pourrait-il que...Non, même elle n'oserait pas une telle folie. Mais en même temps...Kotori connaissait bien les histoires de son clan, les disparitions, ce qui était arrivé à sa cousine. Sanadare était-elle tarée au point d'avoir orchestré tout ça? Il savait à quel point elle détestait son clan pour ce qui lui était arrivé, mais à ce point? L'Hyûga ne pouvait qu'espérer qu'il se trompait.

Kotori remarqua bien vite que les deux hommes ne pouvaient s'empêcher de regarder sous le bureau. Cachaient-ils quelque chose? Néanmois, il décida de jouer le jeu du caïd.
¬ Tu sais très bien que c'est Elle qui m'envoie. D'ailleurs, elle n'apprécira pas vraiment tous ces jolies sobriquets que vous lui donnez.
Avant que le plus costaud des deux ne puissent réagir de nouveau, Kotori lui envoya une baffe du revers de la main en plein visage, faisant basculer sa chaise vers l'arrière. Le caïd se fracassa le crâne contre le bureau situé derrière lui et resta immobile au sol. Sans porter attention aux complaintes du second, Kotori s'agenouilla pour regarder sous le bureau. Il en ressortit avec une pile de document qu'il zieuta prestement tout en reculant de nouveau vers le nabot. Il ne porta attention qu'à une seule chose, un nom, listé comme propriétaire du bar qu'il avait quitté quelques heures plus tôt. Sanadare...L'Hyûga soupira...Quelle idiote...

Sans attendre, le futur Tengu planta son second senbon, celui qu'il tenait sous la gorge du colosse quelques instants plus tôt, entre les jambes du nabot, juste à côté de celui précédemment planté.
¬ Alors...Raconte-moi tout. dit-il en faisant miroiter la pile de document devant lui.
Kotori extirpa une nouvelle aiguille de son attirail shinobi et il la fit miroiter tout juste devant le regard apeuré du nabot.
¬ Ou sinon la prochaine ne ratera pas sa cible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 27 Mar 2018 - 2:22

Le grand mit sur la touche, le nabot n’avait plus d’entrave, même entravé sur sa chaise, la peur réussissait à lui faire un bond ainsi qu’à son support…

« Arrêtes ! Ne t’énerve pas ! Je ne sais presque rien ! Ce mec-là, mon client Yoroi, il a débarqué un jour pour dire que la folle voulait qu’on lui donne l’acte de propriété du bar. Me demande pas pourquoi ! J’en sais rien, c’est tellement stupide en plus ! Mais je pouvais rien dire aux boss, sinon elle m’aurait balancé ! »

Sans toute sa bande et ses gorilles, il avait moins fier allure, presque au bord des larmes, s’il avait voulu mentir au début, sa ligne de défense changeait en sachant qu’il était l’allié de sa « protectrice » administrative.

« Je lui en ai possiblement un peu trop dit à Yoroi, mais je pensais pas qu’il irait ouvrir son bec, il est pas un exemple de sainteté lui non plus… Puis il est dans les magouilles de la Hyûga… Si t’es de son bord, tu diras rien à tes cousins pas vrai ? On aurait sûrement à gagner tous les deux de lui mettre tout sur le dos. Le doc va vraiment pas être content, quand je pense que…»

Il ne finira jamais sa phrase. Un tengû masqué avait fait irruption dans la pièce, après tout, ils le surveillaient toujours pour l’évaluer, prêt à intervenir, ce qu’il avait fait en neutralisant à distance leur cible…

« Parfait. Ton travail est terminé, on s’occupera de relayer le reste, donne-moi les documents. »

Lui ordonnait hautain son cousin Hyûga, le même qui avait volé le corps d’Izuki. Peut-être Kotori pourrait le reconnaitre. Là-dessus, d’autres se présentaient quelques minutes plus tard, le chef de l’opération ayant tenu à personnellement informait sa recrue de sa réussite. Quand son attention se reportait sur l’autre Hyûga de la sôke, ce dernier semblait satisfait du manque de survivants.

« Un vrai tengû, tous morts. »

Mais Kotori les avait-il tous tué ? En tout cas, ils l’étaient désormais.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 28 Mar 2018 - 18:25
Kotori n'avait plus aucun doute maintenant. Yoroi...Il avait déjà entendu ce nom, c'était l'une des autres recrues, probablement entrain d'accomplir son test à cet instant même lui aussi. Tout comme lui, c'est Sanadare qui s'était occupé de son admission. Sa cousine tramait quelque chose, définitivement. Mais il y avait toujours un petit quelque chose qui échappait au futur Tengu. Sa cousine détestait son clan, elle lui vouait une aversion totale depuis la perte de ses yeux quand elle était gamine et le rejet que les siens lui avait fait subir. Hors, selon ce que les deux caïds lui avaient appris aujourd'hui, elle n'était pas la seule Hyûga impliqué dans cette affaire. Kotori ne concevait pas comment, ni même pourquoi, elle se serait mise de mèche avec d'autres de ses semblables pour monter un tel coup. N'était-elle pas plus maline que ça? Et puis...Pourquoi aurait-elle conduit un autre shinobi directement dans l'antre de la bête, directement vers le bar ou tout ce tramait? C'est comme si elle avait voulu que toute cette histoire éclate au grand jour...Mais pourquoi?

Il n'en fallut pas plus pour que Kotori comprenne. C'était une évidence, il se trouva même idiot l'espace d'un instant pour ne pas y avoir pensé plus tôt. Cette idiote était-elle vraiment sur le point de sacrifier sa vie pour faire tomber son clan? Cette mission mènerait à une enquête, et avec les dossiers que le jeune homme avait en main, nul doute qu'elle serait concluante. Un trafic humain, d'organes...Kotori savait la Soke perverse, mais pas à ce point. Des têtes allaient tomber, peut-être même son clan tout entier...Elle n'était pas idiote, non, c'était un véritable coup de génie. Sanadare jouait les martyr, elle sacrifiait sa propre vie, sa propre liberté, pour faire payer ceux et celles qui lui avait voulu du mal.
¬ Elle va p...
Avant qu'il ne puisse compléter sa phrase, Kotori fut interrompu par l'entrée en scène sanglante d'un Tengu qui ficha un kunai dans la nuque du nabot. S'il portait un masque, il put reconnaître son nouvel interlocuteur plutôt facilement. Au travers des orifices oculaires de son masque, Kotori pu apercevoir deux pupilles blanches, un Hyûga...Pas n'importe lequel, le même qui avait dérobé le corps du Yamanaka plus tôt lors de la mission. De son ton hautain et de ses agissements jusqu'à présent, Kotori comprit bien vite qu'il s'agissait d'un Soke. Son dédain envers lui était clairement perceptible, un dédain que le jeune homme avait supporté toute son existence. En plus de lui demander de lui remettre les documents qu'il tenait à la main, l'autre Hyûga semblait des plus content qu'il ne reste aucun témoin. Si aucun n'était mort pour l'instant, il sentait qu'il le serait bientôt. Kotori n'aimait pas cette situation, il se sentait piégé. Pouvait-il lui faire confiance? Sachant que la Soke semblait compromise dans toute cette histoire? Le Bunke ne pouvait pas prendre le risque...S'il trouvait sa cousine complètement toqué, il partageait une partie de ses ambitions, celles de voir la division de son clan enfin terminé...Kotori, plutôt que de les tendres à son supérieur, les fourra à l'intérieur de sa veste.
¬ Désolé, mais...Je ne peux faire confiance à un Soke pour porter ces documents.
Kotori se sentait-il vraiment apte à affronter cet homme? Pas spécialement...Affichant un sourire en coin, l'Hyûga bondit vers la fenêtre à toute vitesse, vers l'extérieur. Pour rejoindre les autres Tengus qui approchaient de leur position pour les rejoindre.

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 13 Avr 2018 - 18:40

L'opération semblait ne pas se passer aussi bien que l'avait voulu le Hyûga venu rejoindre la nouvelle recrue. Devant son refus, il était évident qu'il ferait usage de la force de sa position, à savoir lui rappeler sa place dans le clan.

" Comment un bunke osait-il refuser l'ordre d'un Sôke. "

Marmonnement mauvais en rejoignant le fuyard qui l'avait berné. Mais avait même qu'il puisse se décider à le punir, le chef des opérations étaient sur place entre les deux qu'ils fixaient longuement. Pour le Borukan, Sôke ou Bunke, ancien ou nouveau, aucune importance, il départageait les deux Hyûga en récupérant lui-même les documents sujets de la discorde. Son fascié prenait quelques étranges expressions, tandis que son tengû s'essayait à récupérer les papiers avec de belles phrases. Un ton sévère et une mine fermée, il ordonnait alors...

"Escortez moi ces deux là vers Akimoto-dono. "

Sans plus d'information... Nul à part eux n'avaient su alors ce qui en avait découlé...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mission de rang B : La grande descente du Yamagenzo - Dernière partie

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: