Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Crimes passionnels | Senbonzakura


Lun 26 Fév 2018 - 10:48

CRIMES PASSIONNELS x SENBONZAKURA



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Milieu de matinée, Poste de Police n°12 (Bureau de Takumi)

Un drôle de spectacle était en cours dans le bureau de l’inspecteur. Deux personnes s’agitaient autour de lui, semblant se plier en quatre pour combler le moindre de ses désirs. Lui, regardait l’espace de la fenêtre que Girreberru avait fait recouvrir d’un sceau spécial. Cette même fenêtre était celle par laquelle il était passé en se pressant aux égouts de la ville. Sacrée affaire d’ailleurs. Perdu dans ses pensées, la danse du duo continuait cependant.


Votre thé, Shihainin-sama. de manière respectueuse.

Merci Girreberru-san. commençant à siroter son thé.

Vos yakitoris, Shihainin-sama. d’une voix mielleuse.

Merci Rem. en les posant sur le bureau.

Le congru regardait la belle avec insistance. Visiblement, il ne l’appréciait pas et pour cause, elle servait la même personne que lui. N’était-il pas assez bon pour remplir ce rôle par lui-même ? C’était la principale question qu’il se répétait depuis ce matin, depuis qu’il avait eu la saugrenue volonté d’engager la jeune femme. Un manque de confiance évident chez notre serviteur zélé. La douce lui renvoyait un regard mêlant défi et mépris et tirait même la langue en grimaçant quand le Hyûga ne pouvait pas voir cela. Le premier jour de coopération entre les deux hurluberlus allait être rude. Ah, vraiment. Il n’y avait personne de normal finalement dans son entourage ? Cette classe de dégénérés, cette cousine hors de contrôle, ces collègues immatures… Il allait devoir faire avec, malheureusement. Enfin, il n’admettait pas pour autant ne pas aimer la folie des récents événements. Triste à dire selon les macabres constats mais c’était vrai, il tirait un certain plaisir à se plonger corps et âme dans la confusion la plus totale.

Le jeune policier soupira, fidèle à lui-même. Il feuilletait les innombrables dossiers parfaitement rangés par Girreberru. Il était évident que la police d’Iwagakure manquait cruellement de main d’oeuvre, c’est pourquoi le génie devait s’occuper du travail de plusieurs enquêteurs seul. Ce n’était pas pas pour lui déplaire, lui qui ne voulait qu’aider et montrer son engagement envers le village. Le programme de cette matinée était presque semblable aux autres, à une différence près : cette fois, il allait devoir emmener un(e) genin avec lui. Il n’avait cependant pas d’information concernant l’identité de la fameuse personne qui le rejoindrait dans cette affaire.

Quelqu’un frappait à la porte.


Vous pouvez entrer. d’une voix chaleureuse.

Une crinière liliale passait le pas de la porte, ayant un visage familier pour notre héros au grand cœur.


Ah! Yomi! c’est donc toi qui m’accompagneras aujourd’hui ? en souriant.

À moins que cela ne soit qu’une visite de pure courtoisie ? en se grattant la joue.

Il croisait alors les bras.


Ou alors, tu t’es perdue ?? en tapotant d’un doigt sur l’autre bras, d'un air taquin.

_________________


Dernière édition par Hyûga Takumi le Mar 6 Mar 2018 - 20:53, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 26 Fév 2018 - 12:29

;" />
Gimme a crime i'll give you passion

Feat. Hyûga Takumi, Borukan Botan

Il était admis qu’il ne fallait pas questionner les goûts, les préférences de chacun. Ceux qui ne respectent pas se principe sont occasionnellement remis à leur place. La beauté est-elle universelle et ubiquitaire ? Pour que chacun puisse la trouver où il le souhaite ? Ainsi si trouver quelque chose déplaisant ou plaisant ne dépendrai donc que de notre perception, alors le choix optimal ne serait-il pas de trouver tout plaisant ? D’un air pensive Yomi acquiesça de la tête, la veille, elle avait dû transporter une quantité importante de sang à l’hôpital, ce liquide rouge devenait écarlate à ses yeux, sa fluidité sa texture, son odeur et surtout sa provenance. De la même façon que certains bourgeois passaient des heures à contempler une toile, elle se repaissait de ce travail. Cependant elle fut interloqué et surprise de voir que ces congénères ne partagent pas ce point de vue, elle pouvait affirmer en tout objectivité, en assumant qu’elle comprenne le sens de ce mot, que le sang était quelque chose de beau, de plaisant à regarder.

Ces derniers temps donc, la jeune fille trouvait le moyen de se voir confier des tâches qui lui permettrait de s’épanouir, après tout c’est la raison pour laquelle elle avait décidé de devenir ninja. Ainsi comme à son habitude elle s’habilla avec la tenue traditionnelle des ninjas du village, s’attacha le bandeau au niveau de son cou, et se mit en route vers le bureau de police. Elle aurait eu un sourire radieux sur le visage si elle ne devait pas retourner au quartier Hyûga. Elle tentait d’éviter son quartier d’enfance autant que faire se peut, mais elle finit par réaliser qu’elle serait sans doute simplement ignorée, elle haussa donc les épaules et ralenti sa démarche. Le poste de police était bien entretenu, une odeur fraîche empli les poumons la jeune Hyûga à la seconde où elle entra.

Bien trop absorbé par sa sucrerie, elle se contenta de s’approcher du standard en montrant paresseusement la convocation sans dire un mot. Elle se traîna ensuite mollement les mains dans les poches jusqu’au bureau qu’on lui avait indiqué. Impatiente d’en finir avec les formalités et d’arriver sur la scène de crime qu’elle espérait sanglante, elle ne prit pas le temps de lire à qui le bureau appartenait avant de l’ouvrir, et d’y glisser lentement sa tête ornée de ses cheveux blancs. Elle écouta le jeune homme, cligna les yeux deux fois avant de répondre, cette fois visiblement réveillé pour de bon.

« Hoy hoy, ça commence vraiment commence une mauvaise blague. Qu’est-ce que tu fais là Ikemen ? Masaka… » Elle arrête de parler ressort sa tête vérifie le nom sur le bureau et reprend d’un air capricieux. « Ils t’ont passé Chuunin hein… félicitation… Je le pense vraiment… » Si la mauvaise foi pouvait l’étouffer, elle mourrait sans doute sur le champ.

En dehors du jeune homme, elle reconnut un autre visage familier. Une autre ancienne camarade de classe ? Elle n’était ni particulièrement admirable ni particulièrement détestable, mais sa personnalité diamétralement opposé à celle de Yomi, donnait à la petite peste une envie constante et puissante de l’ennuyer. Alors Yomi redevint vite égale à elle-même, et prit un sourire taquin en se rapprochant tout en toisant Rem.

« D’après ce que je vois tu ne l’as toujours pas lâché Rem-chan ! Mais on dirait qu’aujourd’hui c’est avec moi que Takumi-kun va venir jouer hehe ! »

Yomi croisa le regard de Rem d’un air provocateur, avant de tirer la langue et de s’asseoir sur le dossier d’une chaise en fixant tour à tour les différentes personne présente dans la salle. Tout à coup elle frappa la paume de sa main gauche avec le poing droit, et de sauter à nouveau sur ces deux jambes en pointant avec sa sucette l’autre Hyûga de la pièce.

« Takumi-Kun, dis-moi… Tu ne comptes pas profiter de ta nouvelle position supérieure, pour me donner des ordres ou me faire faire des trucs embarrassants comme la paperasse hein ? »

Alors qu’elle attendait une réponse, la porte sembla s’ouvrir à nouveau. Hmm… Ce bureau allait commencer à se faire vraiment petit.


(c) Mellusa ~
You won't ask me to do weird things, right ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2655-hyuga-yomi-hate-everything-kill-everything-ruin-everything#19115

Sam 3 Mar 2018 - 13:25
Crimes passionnels
Like I see it, a police case is like a puppy :
take your eyes off it and soon
there’s shit all over
your floor.
••••

C’était bien la première fois que la jeune fille recevait une missive si... officielle. Un ordre de mission, signée en bonne et due forme. Elle ne cachera pas qu’au début, elle n’y croyait pas beaucoup : certes le village était dans une situation tendue, mais de là à recruter des genins ? Elle devait se rendre au poste de police, y chercher un certain Hyûga Takumi... Ce nom lui disait vaguement quelque chose, comme tous les Hyûga. Ils étaient trop nombreux à Iwa, allez savoir pourquoi. Cela dit, il lui semblait qu’il y avait un Takumi dans une autre classe à l’Académie, mais évidemment, Botan ne s’était pas assez intéressée aux autres pour savoir de qui il s’agissait. Et de toute façon, elle s’en fichait. C’était sa première mission officielle ! Ça avait le mérite de mettre un petit peu la pression... Ce n’était pourtant pas pour ça qu’elle irait accorder davantage d’attention à sa tenue. Son pantacourt était encore troué, mais c’était plus discret que d’habitude. Bon, elle se résolut toutefois à se passer un coup de peigne dans les cheveux. Ils étaient courts, c’était pratique.

Trouver le poste de police n’était pas bien difficile, Botan passait souvent devant. Il fallait dire que le bâtiment avait du cachet. Elle se souvenait qu’elle avait parfois l’habitude de s’arrêter devant la façade, et laisser son esprit vagabonder. Est-ce qu’elle serait une bonne agent de police si elle y était ? Sûrement pas, elle détestait trop les ordres et l’autorité pour se satisfaire dans une hiérarchie stricte. Toutefois, l’idée lui avait déjà traversé l’esprit... secrètement.

Elle se décida finalement à entrer, présentant sa convocation pour qu’on puisse lui donner la direction. Il paraissait que c’était une histoire de disparitions, ou quelque chose dans ce genre-là. Honnêtement, elle doutait réellement de son aide dans ce genre d’affaire.

Comme sa camarade, elle ne prit même pas la politesse de toquer avant d’ouvrir la fameuse porte. Le bureau. Il y avait déjà du monde dedans, et comme à son habitude quand elle ne comprenait pas une situation, elle fronça les sourcils. Deux Hyûga, d’autres gens. On dirait le début d’une mauvaise blague. Elle vérifia encore une fois sa convocation, puis le nom inscrit sur la porte. Et leva les yeux au ciel. Oh non, c’était ici...

« Hyûga Takumi ? » demanda-t-elle, d’une voix un peu moins agressive que d’habitude, mais sans une once de timidité ou d’angoisse. Elle n’aimait pas cette situation. Oh elle ne savait pas pourquoi, mais elle ne l’aimait pas. Appelons ça une forme d’instinct animal.

Ce Hyûga, et celle qui était là... Leurs visage lui semblaient familiers. Oui, elle les avait déjà croisés à l’Académie, mais n’étant pas dans la même classe, elle ne leur avait jamais parlé. Pourquoi l’aurait-elle fait de toute façon ? Ce n’était pas comme si elle avait des amis. Et ce n’était pas comme si elle ne connaissait pas non plus la réputation de cette fille : elle était... dérangée. Désagréablement taquine. Et à la regarder, la rouquine se disait qu’elle devait avoir raison.

« J’ai été convoquée. » déclara la genin en posant sa convocation sur la table. « Qu’est-ce qui se passe, ici ?! »

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2661-borukan-botan#19135 http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2958-borukan-botan-un-carnet-qui-a-pris-l-eau-et-le-vent-et-la-poussiere#21942

Mar 6 Mar 2018 - 16:04
Comme chaque matin où le jeune homme devait réaliser une importante mission, le réveil sonna alors que le jeune homme avait encore les yeux ouverts, l’excitation ainsi qu’une petite touche de stress avaient maintenu ses yeux ouverts durant une grande partie de la nuit. C’est néanmoins sans flagornerie qu’il se réveilla, un sourire aux lèvres et commença à se préparer. Le rituel de la salle de bain se fit rapidement alors qu’il invoquait des paroles de motivation. Vint ensuite le choix de la tenue, en tant que Genin, il avait plus de liberté quant au choix de ses vêtements. Choix qu’il ne mit pas réellement à profit, choisissant une tenue monotone, grise et simple. Il portait une veste, un Tshirt et un pantalon tout ce qu’il y a de plus banale. Il s’affola pendant quelques minutes lorsqu’il ne trouva pas la sacoche pleine d’armes ninja. Mais hormis ce léger désagrément sa préparation se fit sans aucun problème. Il attachait son bandeau au niveau de son front alors qu’il se mettait sur le rebord de sa fenêtre. Après avoir pris soin de tout refermer derrière lui, Sataro prit un rapide élan et sorti finalement de chez lui.

Le chemin était agréable, comme il parcourait la ville à grande vitesse il pouvait sentir le vent battre contre sa peau, de plus son esprit imaginait déjà les possibles raisons de sa convocation, les futurs équipiers avec qui il pourrait participer à la mission mais aussi l’expérience qu’il pourrait gagner. Comme certains commerçant avaient déjà ouvert, l’odeur agréable de pain et d’autres plats de la région aiguisèrent ces sens, c’est à ce moment-là qu’il se rendit compte de quelque chose qu’il aurait bien aimé se rappeler plus tôt : il n’avait pas mangé ce matin. Un détour de plus le ramènerait sans doute en retard, il se donna alors du courage en frappant contre sa poitrine puis en accélérant jusqu’à arriver en plein quartier Hyûga devant le commissariat.

Il entra donc dans le bâtiment, sortit maladroitement sa convocation avant de la remettre poliment à l’accueil. Après avoir reçu l’information il acquiesça de la tête et se mit à courir après avoir jeté un œil sur l’horloge, une fois arrivée devant la porte, il s’arrêta vérifia qu’il s’agissait du bon bureau puis frappa deux fois contre la porte avant d’ouvrir et de rentrer.

« Je suis Maedo Sataro, je vous prie de m’excuser pour mon retard. »

Il baissa ensuite légèrement la tête en signe de respect et commença à faire le tour de la pièce en serrant les mains, et profitant ainsi de la situation pour regarder avec qui il se trouvait dans le bureau.

Woah, elle a l’air d’être le genre de fille à pas énerver… Son côté garçon manqué, la rend toute de même un peu mignonne. C’est quoi ce regard qu’elle vient de me lancer ? Est-ce qu’elle lirait dans mes pensées ?! – A propos de Botan.

En parlant de fille mignonne, elle porte vraiment le bandeau d’Iwa cette fille ? Elle a l’air beaucoup trop jeune, et puis c’est quoi cette aura ? On dirait un petit chat ! Encore ce regard ?! Le Byakugan peut faire ça aussi ? – A propos de Yomi.

Au moins lui a l’air normal, il est plutôt classe, il est à peine plus âgé que nous mais il a déjà autant de responsabilité, en plus il a l’air d’être le genre de type plutôt populaire… Yosh essayons d’en apprendre le plus possible avec lui ! – A propos de Takumi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2662-maedo-sataro

Mar 6 Mar 2018 - 23:05

CRIMES PASSIONNELS x SENBONZAKURA



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Le petit renard à la fourrure polaire usait de sarcasme qui lui était propre, notifiant sa montée en grade. Petit sourire s’échappa face à l’impudence. Sourire de celui qu’elle surnommait Ikemen, pseudonyme qu’il n’appréciait pas particulièrement mais il n’avait pas non plus de problème avec ce dernier. Juste un sobriquet parmi tant d’autres. Il ne put s’empêcher de lâcher un doux rire témoignant d’une bonne humeur après que la jeune recrue eut taclé celle qui prenait le policier pour son waifu. Toute une scène. Ne voulant pas en faire toute une histoire, cette dernière se contenta de souffler fortement avant de détourner le regard en rougissant. Ah. Le sujet qui fâche, la paperasse. Il concentra son regard quelques secondes sur les dossiers empilés sur son dossiers, il est vrai qu’il pensait à l’éventualité qu’il pouvait peut-être, effectivement, d’une certaine manière et outre mesure dépendamment des événements qui pouvaient possiblement arriver… qu’il pouvait refiler de la paperasse à quelqu’un d’autre. Il lui souria noblement.


Mais non. Pas du tout, sois en certaine Yomi.. J'ai bien trop de respect pour ta (petite) personne pour t'infliger pareil châtiment, tu devrais le savoir pourtant, non ?

La porte s’ouvrait à nouveau. C’était une tradition chez les nouveaux diplômés d’entrer ainsi sans frapper ? Ah, au moins cela ajoutait un peu d’animation au sein de cette ambiance sur-sérieuse du Yamagenzo (dans lequel il était entrée prématurément, rappelons le hein). Peut-être était-ce une des choses dont il avait besoin, un peu de changement et d’irrégularité dans cette routine imposée depuis sa montée en grade. Allez savoir. Le lionne à la crinière pourpre entrait en bombe et faisait montre d’un caractère propre aux rustres du clan des mangeurs de lave. Du moins, elle y faisait penser. Après tout, c’était avec ce même caractère que le Tsuchikage avait brisé la frêle nuque d’Alderan aux portes du village, devant le village entier. Ah, que de souvenirs. Il ne savait pas qu’il avait à charge plusieurs personnes aujourd’hui. Toujours sur son siège, il tournait le regard vers Girreberru le congru qui semblait ne pas comprendre non plus. Le pupille pâle soupira puis prit la convocation, cette dernière appuyant les dires de l’insolente.

Avant qu’il eût le temps d’acquiescer, on frappait à la porte. C’était clair et définitif, on avait décidé de se foutre de sa gueule aujourd’hui. Il n’était pas encore midi et il avait déjà compris qu’il serait complètement éclaté avant la fin de la journée, ne pouvant pour l’occasion pas honorer son devoir conjugal le soir venu. Un jeune homme avec des airs de beau gosse fragile entrait à son tour dans le bureau, en se présentant poliment et s’excusant pour un retard dont le gérant des lieux n’avait même pas connaissance. Il ferait avec, visiblement lui aussi avait rendez-vous ici. Bon, bon, bon… Il fit signe à son assistante d’aller vérifier cette histoire de nombre de participants avec les logisticien de la police présent tout près, elle ne se fit pas prié et partit de suite. Il attendait quelques instants pour voir si un autre individu ne rentrerait pas de manière inopinée style traversée de fenêtre ou de plafond. Rien n’arrivait, il se gratta un peu les cheveux avant de prendre la parole en souriant.

Bonjour à tous. Visiblement, tout le monde est arrivé. Je suis Hyûga Takumi, éminent membre du Yamagenzo mais je pense que vous le saviez déjà. Vous allez devoir me suivre durant une enquête policière aujourd’hui. Bien évidemment, ce n’est pas pour le plaisir, je devrais vous évaluer sur divers critères comme votre réactivité, votre perspicacité voire votre aptitude à vous battre selon les situations.

Il fit signe à son premier assistant d’amener divers boissons coûteuses qui témoignaient de l’opulence dans laquelle vivait le jeune homme. Installant les mets avec délicatesse, le grand bureau s’était en un instant transformé en ce qui pouvait s’apparenter à une table de haute gastronomie. Ce sacré Girreberru ne faisait jamais les choses à moitié. Il effectua moult mouvements gracieux et distingués afin d’amener des sièges pour les jeunes gens. Aussi, au milieu de tout ce bordel se trouvait quelques dossiers que devaient consulter les genins avant de partir avec lui. Le Hyûga prit la parole en sirotant son thé Sado importé de Kumogakure.

Veuillez prendre place je vous prie. Faites à votre aise surtout. Le topo est simple, depuis quelques temps des jeunes femmes disparaissent dans le village. Aucun lien n’avait été suspecté entre ces disparitions jusqu’à hier. L’une d’entre elles a été retrouvée inanimée à son domicile (pour ne pas dire assassinée). Il nous incombe donc d’aller sur les lieux et de déterminer ce qui a bien pu se passer, afin de prévenir d'autres morts et arrêter le ou les coupables.

Son assistante revenait et lui passa un mot à l’oreille, validant bien le faire que ces trois personnes allaient l’accompagner. Il soupira avant de sourire, toujours fidèle à lui-même. Il laissa alors les jeunes gens avoir tout le loisir de prendre conscience de l’affaire. Peut-être avaient-ils des questions, des doutes, des peurs ou refusaient-ils de participer ? Dans le dernier cas, il ne voyait pas l’intérêt qu’ils passent une seconde de plus dans ce bureau.


LES DOSSIERS
(l'entourage n'a pas encore été interrogé, c'est à nous d'aller récolter toutes les informations et de remplir les dossiers ci-dessous)



SATO Naori, 17 ans, apprentie fleuriste (domiciliée chez ses parents à Iwagakure no Sato) ▬ Disparue du jour au lendemain sans laisser de trace. Est assidue et appliquée dans son travail et ne semble avoir de problème avec personne. C'est un peu la copine de tout le monde.

YAMAMOTO Iseko, 23 ans, serveuse (domiciliée à Iwagakure, avec son mari) ▬ Disparue du jour au lendemain sans avoir laisser de trace. Jeune femme réservée et discrète. On ne remarquerait pas la différence entre sa présence et son absence si ce n'est que le travail était fait quand elle était là.



ABE Shura, 19 ans, Genin (domiciliée à Iwagakure,
vit seule)
▬ Disparue du jour au lendemain sans laisser de trace. Elle faisait souvent preuve de zèle durant ses missions et semblait avoir un problème avec les institutions au pouvoir.

WADA Yorifumi, 27 ans, ingénieure (domicilée à Iwagakure, vivait avec sa sœur) ▬ Retrouvée inanimée par sa sœur hier soir dans leur domicile-même. Elle semble avoir été battue à mort mais le légiste n'a pas encore rendue son verdict. Une femme pleine de vie. Elle était reconnue comme étant une bonne peintre par ses proches. Petit ange parti trop tôt.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 27 Mar 2018 - 9:49

;" />
Gimme a crime i'll give you passion

Feat. Hyûga Takumi, Borukan Botan

Il ne tarderait sans pas a avoir du mouvement dans le bureau, mais dans l’immédiat Yomi satisfaite de sa réponse s’asseyait à nouveau sur le dossier de sa chaise. Rassuré qu’il n’y ait plus le moindre doute entre Takumi, elle-même et la paperasse, elle entreprit de mieux jauger la situation. Elle s’apprêtait à poser quelques questions lorsqu’après quelques pas qui se rapprochaient la porte s’ouvrit à nouveau sans crier gare. Une jeune femme au visage familier entra à nouveaux dans la pièce. Poussant légèrement ses cheveux pour mieux la voir, un sourire curieux prit lentement place sur le visage de la Hyûga. Elle sauta les deux pieds joints sur le sol et répondis d’un air taquin à la question de la jeune fille.


« Rien de spéciale, on venait de décider que ce serait toi qui te chargerait de la papreasse de ce dossier. Ça te fait plaisir pas vrai ? Ne déçoit pas tes senpaï ».


Elle regretterait cette phrase quelques instants plus tard, lorsque le candidat parfait à ce genre de blague rentrerait plus tard. Néanmoins cette phrase permettrait de voir de quel bois était fait la jeune fille qui venait de rentrer. Elle avait une posture assez intéressante, ni sa voix ni ses paroles ne trahissait en effet une quelconque timidité. Etait-ce une de ces personnes rigides ? Amoureux éternel de la loi ? Elle s’attendait à une réponse lorsque la porte frappa cette fois, ne se contrôlant pas, elle ne retint pas un léger rire.


C’est un jeune homme tout ce qu’il y a de plus propre qui rentra dans la pièce, ses deux grands yeux semblaient refléter sa candeur et son bon fond. Il fut d’ailleurs le premier à s’excuser… peu importe. La jeune Hyûga haussait les épaules, ils ne pouvaient tous être timbrés de toute façon. Elle baissa les yeux et commença à jouer avec ces cheveux moins intéressée.


Takumi reprit la parole après quelques instants de silence, sa première phrase résumait assez bien la situation du groupe, la jeune fille se releva pour faire directement face à l’autre Hyûga, comme elle se tenait près des deux autres, elle se pencha pour glisser discrètement au jeune Sataro une blague dont elle a le secret :


« Tu sais qu’ils ont perdus 3 Genin la semaine dernière ? Pourquoi est-ce qu’ils n’annulent pas ce truc ? »


Elle se tût ensuite lorsque le chef du groupe reprit la parole. Après son écoute, elle finit par s’asseoir normalement avant de prendre et d’ouvrir l’un des dossiers, son œil frémillant tentant d’imaginer ce qui c’était passé ; pourvu que ce truc ait été sanglant.


« Takumi-boss, si on retrouve le coupable, ce sera à nous aussi de venger les victimes non ? Je veux dire en supposant qu’il soit vraiment méchant ? »


Elle ne cachait rien dans sa démarche et elle souhaitait négocier avec aplomb la santé du coupable. Comme une enfant demandant des sucreries supplémentaire.


Allez, si je me débrouille bien je devrais bien avoir le droit de lui briser un ou deux os se disait-elle.


(c) Mellusa ~
Let's make "justice"?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2655-hyuga-yomi-hate-everything-kill-everything-ruin-everything#19115

Mar 3 Avr 2018 - 19:54
Crimes passionnels
Like I see it, a police case is like a puppy :
take your eyes off it and soon
there’s shit all over
your floor.
••••

Une enquête policière ? Si ce Hyûga n’avait pas ouvert la bouche, la jeune fille aurait cru être tombée dans une sorte de salon de thé… et pas le genre de salon de thé bon marché. D’ailleurs, lui-même prenait place, comme si c’était la chose la plus normale du monde. Discuter d’épreuve, de missions et de petits biscuits avec un bon petit breuvage chaud. Pendant un instant, il est vrai, Botan avait songé qu’elle s’était trompée de convocation. Mais en regardant autour d’elle, voyant les deux autres genins, elle finit par se faire une raison. Enfin, ce n’était pas parce qu’il invitait les adolescents à prendre place qu’elle allait tout simplement s’assoir. Pendant un long moment, la petite rouquine resta debout, de marbre, les sourcils froncés.


« C’est vraiment à nous d’enquêter là-dessus ? » demanda-t-elle alors, ne comprenant pas pourquoi ce genre d’affaire n’était pas incombé à d’autres agents, bien plus qualifiés que trois genins.



D’ailleurs, la fille Hyûga semblait particulièrement familière avec celui qui était leur sensei. Ils se connaissaient ? Il semblerait. Et puis, il semblait jeune… Lui non plus ne devait pas être très qualifiés. Et concernant le troisième, ce Sataro… Hm, elle ne savait pas trop quoi penser de lui. Trop poli, et trop discret. Le genre de type dont il faut se méfier, donc.

Elle se rapprocha alors pour prendre connaissance des dossiers, sans qu’aucun de ces visages féminins ne lui parlent. Elles étaient vraiment toutes mortes ? C’était bizarre : depuis six mois, la jeune fille avait pourtant eu l’impression que le village était en paix, sans psychopathes ou meurtriers notables. Apparemment, elle s’était trompée. Sato Naori, Yamamoto Iseko, Abe Shura, Wada Yorifumi… Elles étaient jeunes – enfin aussi jeune que pouvait l’être une femme de vingt-sept ans – alors ça rendait cette affaire encore plus… glauque. D’une certaine façon. Elle fit une légère moue en relevant la tête vers le responsable de tout ça.



« Donc si on fait le topo, vous êtes sensé nous regarder faire votre travail pendant que vous noterez nos réactions sur un carnet que vous montrerez à vos supérieurs. »


Et si cette théorie était exacte, alors peut-être aussi que toute cette affaire n’existait pas. Peut-être que tout était faux. Cela ne l’étonnerait même pas : les gens du Yamagenzo étaient fourbes. Bon, certes, il était possible qu’elle s’enlisait trop dans sa théorie du complot… mais tout de même ! Ce ne serait pas si incohérent !

La remarque de Yomi vint à nouveau la faire tiquer. Venger les victimes ? Qu’est-ce qui n’allait pas avec cette fille ? Hm à la réflexion, cela ne la dérangeait pas tant que ça de venir poutrer des gens. C’était ce qu’elle faisait le mieux, et avec le plus de passion. Encore faudrait-il les trouver…

••••

by Wiise

_________________

click here:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2661-borukan-botan#19135 http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2958-borukan-botan-un-carnet-qui-a-pris-l-eau-et-le-vent-et-la-poussiere#21942

Mer 4 Avr 2018 - 12:01
L’ambiance de la salle semblait légère aux yeux de Sataro, ses yeux se faisaient petit à petit aux gens qui l’entouraient. Celle qui retint le plus son attention fut la jeune Hyûga, si il n’était pas rare de voir des couleurs de cheveux aussi diverses que d’habitant, le clan Hyûga restait néanmoins en général plutôt sobre. Par ailleurs les deux Hyûga semblaient être les plus à l’aise, peut être étaient-ils proche. L’autre jeune fille fit légèrement déglutir sa salive au jeune homme, bien qu’elle semble plus jeune elle dégageait pourtant un charisme et une aura bien plus impressionnante que le jeune homme qui soupira intérieurement. Il fit donc de son mieux pour se redresser afin de ne pas montrer ses doutes. L’élégant chef d’équipe prit alors la parole.


‘Nous évaluer ?’ Ah, c’est vraiment stressant. Il était bien évidemment hors de question de perdre la face, surtout que ses pairs ne semblaient pas affectés, la jeune Yomi semblant d’ailleurs légèrement réjouie. Il va falloir tout donner pensa le jeune homme, ses poings qui se fermèrent montrait une détermination renouvelé. C’est à ce moment précis que ses efforts furent brisés, alors qu’il regardait la table se remplir, sa collègue lui glissa à l’oreille des paroles qui manquèrent de le faire s’évanouir. Hein ? Ce n’était pas censé être une simple enquête ? Il allait répliquer lorsque le responsable prit à nouveau la parole.


Toujours légèrement agité, avec un stress accru, le jeune homme prit place en se servant discrètement. Ecoutant attentivement, il finit par acquiescer de la tête pour valider l’ordre et s’attela à ouvrir un à un les dossiers sur la table. Toutes les femmes étant pourvu d’un certain charme, le jeune homme rougit légèrement au début, avant d’être totalement absorbé par sa tâche. Il y avait même une Genin… Autrement dit le sois disant meurtrier avait notamment la confiance nécessaire pour s’attaquer aussi à des ninjas. Il prit ainsi quelque note.


Sato Naori 17 ans : extraverti, fleuriste, bonne travailleuse.
Yamamato Iseko 23 ans: Timide, est mariée, bonne travailleuse
Abe Shura 19 ans : Efficace, mais des problèmes avec l’idéologie du village.
Wada Yorifumi 27 ans : Avec sa sœur, pleine de vie, seule morte confirmée…


S’il s’agit bien du même coupable, alors le plus intelligent serait de commencer par le cas qui semble avoir mal tourné, Wada Yorifumi. Il pensait ainsi lorsque la jeune Botan prit à son tour la parole. Il acquiesça de la tête en levant les yeux…’J’espère qu’ils savent mieux se défendre que moi’ se dit-il.

Puis Yomi reprit la parole, donnant à nouveau frisson dans le dos au jeune homme. Cette jeune fille… Il valait mieux ne pas se faire remarquer par elle. Pour finir, le jeune homme réagit à son tour. ‘ Puisque nous sommes évalués… Je suppose que l’on nos prise d’initiative sont importante aussi, ah… J’aurais préféré resté plus longtemps en retrait mais bon.’

« Toute les victimes sont des femmes, mais je n’arrive pas à trouver de lien entre elles… Peut-être que l’on devrait commencer par celle qui dérange ? Wada Yorifumi ? Toute les autres ont disparu, peut-être qu’il y a quelque chose qui c’est mal passé avec elle et que l’on retrouvera quelques indices. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2662-maedo-sataro

Ven 6 Avr 2018 - 14:57

Crimes passionnels x Senbonzakura


私とあなたの違いを教えてください。 レベル。 それは、月を捕まえようとしている猿の物語のようなものです。 彼がどのように戦うにせよ、彼は彼が見ている水に月の反射だけです。 だから、それは水の中に沈むだけです。 時間の経過とともに、それは流れます。

Un petit sourire goguenard le prend, la chevelure immaculée s’est faite bernée. “Ku ku ku…”, c’est ce qu’il se dit intérieurement. Diabolique personnage qu’il est. Il prévoit déjà de la faire remplir de nombreux dossiers tous plus soporifiques les uns que les autres, ne traitant point de meurtre, de viol ou encore d’agression. De simples conflits entre voisins tous plus lâches les uns que les autres. Un plan parfait. Enfin, il croit qu’il l’est. Le jeu taquin de la pupilles pâles fait-il son effet ? Cela est très nébuleux. Le petit volcan entre en jeu et semble touché du saint éclat de la perspicacité, un bon point qu’il se permet de délicatement noter sur son carnet. Est-ce vraiment à eux d’enquêter ?

Dans l’absolu, non. Mais comme c’est moi qui décide, oui.

Cela a ses avantages d’être capitaine de la police. Enfin… Capitaine autoproclamé après avoir pris possession du poste de police de manière illégale MAIS ! capitaine tout de même. C’est aussi une très bonne expérience à prendre pour eux. En effet, avoir résolu ou aidé à mener à bien une enquête d’une Yamagenzo (dans lequel il est entré prématurément, rappelons le hein) pourra toujours leur être un plus non négligeable dans la vie et leur carrière de shinobi. Et puis de toutes manières, ils n’ont pas vraiment le choix si ce n’est que de faire ce qu’on peut leur dire de faire. Les ninjas de bas rangs comme eux ne sont que des exécutants. Mais lui voit les choses autrement : comment peuvent-ils se vendre et s’illustrer si ils ne peuvent prendre aucune initiative ? Avec lui, ils seront penseurs et auront une véritable valeur. Du moins, une valeur autre que celle qu’on leur attribue sans réellement de respect.

Les plaisanteries de la pétillante ne connaissent point de fin, allant jusqu’à tenter de déstabiliser la seule personne qui a l’air d’être normale dans cette pièce. La pivoine reprend encore la parole, faisant montre d’une perspicacité qui lui fait racler sa gorge. Hmmm, il va devoir user de ruuuuse pour se sortir d’une telle situation, hélas. C’est après avoir doucement siroté le divin breuvage qu’il s’explique sur le sujet.

Je n’irais pas jusqu’à dire cela… Voyez plutôt en cette occasion une possibilité de vous démarquer de vos pairs. La plupart des diplômés de l’Académie entrent en fonction en cherchant des chats perdus ou en réglant des histoires niaises de quartiers. Cela ne correspond pas aux difficultés du village, vous en conviendrez aisément. J’ai plutôt en tête d’essayer de vous faire briller en exploitant vos capacités respectives de la meilleure des manières. Aussi, une telle affaire vous préparera au mieux pour la suite de votre vie de shinobi.

Ce n’est pas vraiment de la ruse en fait… Mais on peut voir ça comme de la ruse ! c’est simplement qu’il le pense vraiment. La Hyûga s’affiche comme impatiente d’en découdre avec les méchants opérant dans le coin. Mignonne comme tout, qui pourrait lui dire non, lui refuser un caprice ou deux une fois de temps en temps ? D’une voix douce, il s’empresse de répondre après avoir saisi un petit biscuit tout en arborant un air dramatiquement mystérieux. Il se veut intrigant.

La vengeance n’est point la bonne voie à suivre, Yomi. Seule celle de la justice compte. Après… Il existe la justice par les poings… Sombre méthode mais qui a toujours fait ses preuves cela dit…

Il n’apprécie pas particulièrement se battre. Seulement, parfois, le combat est inévitable, surtout quand la sécurité des habitants est en jeu et qu’un criminel ne connaissant ni vergogne ni scrupule fait montre de desseins aussi sombres que l’obscurité dans laquelle est plongé, chaque nuit, Iwagakure no Sato. Du coup, il arrive que des “accidents” aient lieu. Des accidents de type “glissade d’Akimoto” et bientôt des deux jeunes filles de son équipe probablement. Tout peut arriver en enquête, au même titre que les missions. Le troisième arrivé donne son avis sur la question. Remarque pertinente que voilà !

Le lien est évident, voyons. Tu as raison mon ptit pote, nous commencerons par nous rendre à son domicile pour entamer notre besogne.

Le lien n’est pas évident non. C’est seulement un pervers qui ne souhaite s’occuper que des disparitions de jeunes femmes et qui tente de trouver des ressemblances entre elles. Sacré Takumi. Sur ces mots, il se lève tranquillement et se dirige vers la sortie de son bureau. Il n’attendra pas plus longtemps avant de plonger au cœur de l’action.


Si vous avez des questions, ayez tout le loisir de me les poser en chemin. Allons-y !

Enthousiaste comme à chaque début d’enquête, fidèle à lui-même.



Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Crimes passionnels | Senbonzakura

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: