Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

T'es vraiment pas doué ! ; Ft. Nonos


Mar 27 Fév 2018 - 20:13
- « Sa cellule est tout droit, Raikage-sama. »

J’acquiesçai sans rien dire. Le détour en valait vraiment la peine. Après avoir visité le blond qui m’avait pris la tête plus qu’autre chose, il était temps de voir un autre homme dont la présence ici m’avait étonné et que je n’avais plus revu depuis les incidents de Shitô. Notre dernière rencontre, je m’en souvins comme si c’était hier, même si ça datait d’un an déjà ! Le temps passait vite. J’eus un sourire un peu con con en repensant à ce que je lui avais fait faire, mais les temps avaient changé et je ne pouvais plus me permettre d’être aussi insouciant que par le passé ; et ce d’autant plus que je n’étais pas dans mon propre pays. Mon titre me permettait cependant pas mal de choses et c’était déjà parfait.

Après deux minutes de marche, nous arrivâmes enfin devant la fameuse cellule dans laquelle se trouvait une silhouette que je reconnaitrais entre mille. J’eus alors un sourire avant de me permettre de taper sur les barreaux en fer qui se trouvait entre moi et le prisonnier juste pour attirer son attention. S’il ne dormait, il avait sans doute déjà dû sentir ma présence dans les environs. Mon chakra était pratiquement immanquable et ce n’était pas comme si je faisais vraiment un effort pour le cacher. Imbu de ma personne ? Pas vraiment. Mais autant j’étais bon un senseur, autant je ne savais vraiment pas dissimuler ma présence. Et puis à quoi bon ? Ce n’est pas comme si je risquais grand-chose.

Dans les faits, Kumo et Kiri n’avaient aucun problème. Même si avec cette alliance, c’était devenu un poil plus compliqué et il ne serait pas aberrant de voir un kumojin attaquer un kirijin. « Yo Nono ! Tu t’souviens de moi ? » J’eus un petit rire, avant de me tourner vers les gardes Borukan qui m’accompagnèrent depuis. « Vous pouvez m’ouvrir s’il vous plait ? Ne vous en faites pas, il va pas mordre ! Enfin, je crois ! » Les Borukan hésitèrent un moment, avant que l’un d’entre eux ne hausse les épaules pour m’ouvrir et me laisser entrer. Chose que fis aussitôt avant d’aller me caler contre un mur, les bras croisés. Au bec, j’avais une cigarette qui grésillait au fur et à mesure que je tirais dessus avec bon cœur.

- « Comment t’as fait pour te retrouver là, sérieux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Sam 28 Avr 2018 - 5:31

Je manquais cruellement de sommeil, c'en devenait affligeant. Je n'éprouvais pourtant pas de réel anxiété, ou de stress, ou que sais-je encore. Mais mes cernes se creusaient et les bruits alentours commençaient à me foutre de sacrées migraines. Sérieusement, ça me rappelait cette fois où j'avais fait l'erreur de goûter de l'alcool. En plus, des voix me parvenaient aux oreilles, comme pour s'ajouter à peine déjà bien grande. Cruelle vie qu'était la mienne, à croire que je n'avais pas été assez exemplaire ces derniers temps pour mériter un peu de tranquillité. Je ne regrettais rien, mais il n'empêche que ma situation présente m'ennuyait assez. Mon temps filait et je songeais à tout ce que j'aurai pu faire si je n'avais pas décidé de me laisser emmener par Ayuka à Iwa.

- Hmm ? Oooh.. Shuuhei ?

Le chef Metaru ? De Kumo ? Présent à Iwa ? Dans ma cellule ? Peu-être que mon analogie alcoolique précédente n'était pas si éloignée que cela de mon état actuel. Sérieusement, qu'est-ce qu'il foutait ici ? Je me doutais bien qu'il devait avoir une certaine influence en vertu de son statut, mais je ne comprenais pas pourquoi on le laissait se présenter ici, et surtout, pourquoi il venait me rendre visite, moi. Plissant légèrement les yeux, je restais adossé à mon mur humide du fond de ma cellule, une jambe repliée sur laquelle je laissais reposer un bras, jouant avec un des bonbons de la jeune Yuki. Il avait une cigarette, cette enflure. Et cerise sur le gâteau, il rentrait maintenant dans ma cellule, mon dernier espace d'intimité.

- Ce serait bien la dernière situation dans laquelle j'aurais pensé te revoir. Tu m'as l'air toujours aussi léger que d'habitude.

Soupirant, j'engageais néanmoins la conversation, ne serait-ce que par simple politesse. Mais aussi un peu car j'étais content de le revoir. Des visages amicaux, ici, il n'y en avait pas énormément, et certainement pas tous les jours. Fixant un instant le bout de nicotine qu'il tenait en main, je relevais finalement mes yeux sur lui, brusquement épris d'une volée de questionnements, avant d'être brusquement interrompu.

- Tu devrais demander ça aux hautes sphères de Kiri. On a décidé que nos déserteurs devaient être capturés, alors on a prit d'assaut le village... J'imagine que j'ai été trop faible.

Quelle question, je n'avais même pas essayé de me défendre. Mais je ne souhaitais pas faire croire à Shuuhei que je pouvais être d'une menace quelconque. Enfin, je devais imaginer qu'il était assez fort pour déduire ce que je pensais, inutile de s'en préoccuper. Maintenant que j'avais le droit à la parole, je pouvais bien continuer sur ma lancée.

- Et toi alors, quel bon vent t'amènes dans ce merveilleux village qu'est Iwa ? Des affaires commerciales j'imagine ? Ou bien un attrait pour les bar à hôtesses du coin ? Il paraît que les femmes Iwajin ont un sacré caractère.

Mon visage restait de marbre, mais mon ton indiquait bien que je le taquinais. J'avais suffisamment traîné avec cet homme pour au moins tenter de le comprendre un peu. Et puis, il n'y avait jamais de mal à vouloir être léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

T'es vraiment pas doué ! ; Ft. Nonos

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: