Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Derrière le masque [Ft. Aburame Shizen]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Ven 16 Mar 2018 - 21:52
Cette journée était vraiment spéciale. Pour la première fois depuis longtemps, il accueillait quelqu'un chez lui. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait très rassuré par cette présence. Pour la première fois depuis longtemps, il vivait réellement. C'est comme s'il connaissait Asami depuis des années. Elle savait lui parler, elle savait lui donner le sourire. Elle avait plutôt bien cerné le personnage de Shizen. La marionnettiste devait avoir une certaine habitude dans les relations amicales. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Après-tout, elle se comportait de la meilleure façon possible. C'est limite si le manipulateur d'insectes ne regrettait pas de s'être intéressé sur la personne plus tôt. Certes, il ne savait pas comment cette relation allait avancer, mais ce qu'il se passait entre les deux scientifiques lui suffisait amplement. Lorsqu'il était avec elle, c'était le seul moment où il pouvait être dans la confidence en toute confiance. C'était le seul moment où il pouvait, mais surtout savait être Shizen. Le Shizen qui avait perdu la bataille face à l'homme aux nombreuses responsabilités. C'était même un mode de vie qu'il commençait à apprécier. Un mode de vie qui n'appelait que l'humain. Rien de plus. Pas de titre. Pas de grade. Rien qui ne pouvait entraver une amitié. Simplement la personne.

Ce qu'elle disait à propos d'un possible départ était très honorable. En effet, elle pensait plus aux conséquences pour ses proches, que pour elle. Et pour le coup, elle n'avait pas tort. Le Jônin écoutait toujours la femme avec une très grande attention, hochant la tête aux bons moments.
C'est beau ce que tu dis, Asami. Ceux qui t'entourent ont de la chance d'avoir une personne comme toi. Je suis aussi un de ces chanceux, maintenant. Dit-il en rigolant. Bien que malgré ce léger rire, les paroles restaient très sincères. Certes, il ne connaissait pas toutes les facettes, mais ce qu'il voyait et ce qu'il entendait de sa part lui suffisait pour la considérer comme une personne exceptionnelle. Si cet homme n'est pas du pays, tu auras l'occasion de découvrir de toutes nouvelles choses venant de sa part. Mais je comprends ta crainte. Je n'ai pas connu l'amour, alors je ne saurais pas le décrire. Je suppose qu'il peut être très proche, comme très loin. Là est tout le charme. Il ricanait, achevant par la suite sa tasse de café. Oh ! Et bien, je pense, oui ... Je te le promets. Un moment d'hésitation non pas pour la réponse, mais la demande l'avait surpris. C'était la première fois qu'on lui demandait une telle chose. Enfin, tu pourrais toujours venir avec moi à Hi pour un court séjour ! Bon, tu rencontrerais mon clan, mais je veux aussi visiter le pays. Je ne le connais pas entièrement, malgré mes origines. Mais ce serait amusant, ahah ! Effectivement, cela pouvait être une très bonne expérience. Le simple fait de voyager juste avec elle dans cet endroit était drôle.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 17 Mar 2018 - 17:36
Hochant de la tête, venant confirmer qu’il faisait bel et bien parti de ces personnes qu’il considérait comme chanceuses de l’avoir dans leur vie, elle ne pouvait cependant que rougir, discrètement, à cette affirmation qui se voulait sincère. Pour sa part, elle se contentait d’être ce que les autres s’attendaient d’elle, ce que tous espéraient trouver en une personne. Délicate, agréable, jamais un mot plus haut que l’autre, elle était une jeune femme facile d’approche qui se souciait rapidement des autres. Bien gentille, emplie de bonté, elle respirait la bienveillance, de par son sourire ou encore son regard avenant.

- Ceux qui m’entourent, ils ne sont pas bien nombreux, hein. Elle ne put que rire un peu, l’accompagnant donc. J’ai plusieurs connaissances, des gens avec qui j’apprécie passer du temps, cependant… Jusqu’à peu, il n’y avait que Sayo qui comptait réellement.

Comprendrait-il la subtilité de ce qu’elle venait de lui partager ? Après tout, elle avait approuvé lorsqu’il s’était lui-même identifié comme faisant parti des chanceux, au compte de deux donc, en suivant ce qu’elle disait. Ce n’était pas tout à fait faux. Elle avait nombreuses connaissances, quelques amitiés légères mais jamais rien de l’importance de la relation qu’elle avait avec la jeune Nara. Quant à Shizen… La situation aussi était différente de ce qu’elle entretenait généralement avec autrui. Elle avait accepté de s’impliquer personnellement dans sa vie, lui offrir cette porte de sortie dont il semblait avoir cruellement besoin. Elle qui d’ordinaire ne faisait que faire acte de présence avait accepté un rôle d’acteur dans cette vie qui n’était pas la sienne. De ce fait, quand bien même n’éprouvait-elle pas l’attachement que l’on se serait attendu d’elle, de ce que l’on pourrait croire provenant d’elle, l’Aburame pouvait tout de même se targuer d’avoir une relation un peu particulière avec elle, quand bien même ne le savait-il pas.

La surprise qu’affichait l’homme l’avait amusé, lui arrachant un nouveau rire qui n’avait rien de méchant, ni même de moqueur. Sûrement ne s’était-il pas attendu à ce que quiconque puisse vouloir de ses nouvelles alors qu’il aurait été hors du village. Pour sa part, cela était tombé sous le sens. Il avait pris de l’importance dans sa vie comme elle l’avait fait dans la sienne, et donc, de ce fait, même l’idée qu’il puisse partir avait semblé l’attrister. Ce fut cependant à son tour d’être surprise par sa proposition. L’accompagner à Hi ? L’idée était plus qu’intéressante, pour celle qui avait ce besoin d’explorer le monde, ou, tout du moins, sortir du village caché des nuages. Chose que son petit rang de genin ne lui permettait pas spécialement.

- Rencontrer ton clan, hein ? Un sourire qui se voulait innocent, bien qu’il semblait laisser entrevoir un amusement certain. C’est pour que ta mère me bombarde de question et refuse de me laisser partir ?

Pour reprendre ses mots, alors qu’il avait lui-même admis que sa mère avait tenu le même discours que la sienne. Elle éclata d’un rire franc, se moquant gentiment de l’homme. Il n’y avait aucune malice dans ce qu’elle disait, se contentant d’un humour taquin. L’idée n’était pas de le mettre mal à l’aise… Quoique, peut-être que si, un peu, toujours sans méchanceté.

- Ce serait plaisant, j’en suis certaine. Son rire s’était calmé. Il me fera un plaisir d’y aller avec toi, après tout, j’étais déjà vendue à l’idée dès que tu m’as parlé de visiter le pays. Toutefois… Tu es certain de vouloir que je t’y accompagne ?

Un ton un peu plus sérieux que précédemment, sa question, toute en subtilité, voulait dire beaucoup. De ce qu’elle savait, il n’avait eu aucun contact avec ses parents, et donc son clan, depuis des années. Et puis, il y avait l’histoire de son ancien meilleur ami, disparu du jour au lendemain… Autrement dit, il avait sûrement beaucoup de choses à régler, au Pays du Feu. Souhaitait-il réellement que quelqu’un l’accompagne dans cette démarche ? Une expression soucieuse se dessina donc sur ses traits, son regard ne quittant pas celui de l’homme, attendant patiemment une réponse. Peut-être aussi aurait-il besoin de soutien, ce n’était pas à exclure. Dans tous les cas, comme à son habitude, Asami en venait à faire passer le besoin des autres avant ses propres désirs. S’il n’avait proposé que dans l’idée de satisfaire sa curiosité et son besoin de sortir, elle se verrait poliment refuser l’offre, entretenant ainsi l’image que tous se faisaient d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Lun 19 Mar 2018 - 20:51
Suite à cette phrase, devait-il comprendre qu'il comptait pour Asami ? Certainement. Malgré ça, Shizen ne savait pas réellement où se positionner. Certes, il appréciait la relation qu'il entretenait avec la femme. Il savait de quelle manière elle débutait, mais n'arrivait pas à anticiper la suite. Les relations humaines étaient encore très floues à ses yeux. Plutôt qu'essayer de les comprendre, il préférait voir l'évolution de celle qui lui portait réellement à cœur. D'ailleurs, il ne savait pas s'il serait capable de rencontrer de nouvelles personnes et trouver quelque chose de semblable à ce qui le liait avec la marionnettiste. En réalité, ce n'était même pas une préoccupation pour lui. Néanmoins, s'il n'anticipait pas l'avancement, il craignait sérieusement celui-ci. En effet, il redoutait le moment où il serait beaucoup trop attaché et que la vie déciderait de lui mettre un deuxième coup de massue. Une séparation, une vraie perte. Tout simplement, l'Aburame ne voulait pas connaître ce qu'il avait connu avec son ami d'enfance. Non, il avait beaucoup trop souffert pour cela. S'il arrivait à porter quelqu'un dans son cœur et qu'il vivait de nouveau ce douloureux scénario, il ne s'en remettrait sans doute pas. Alors que toutes ses idées traversaient son esprit, il se contentait de sourire comme il savait le faire.

En répondant à l'invitation pour Hi no Kuni, l'Aburame ne pouvait s'empêcher de rire. C'est vrai qu'elle pouvait croire qu'il avait un objectif particulier avec elle : il la convier à rencontrer son clan, alors qu'il parlait de sa mère juste avant. Une mère qui désirait voir son fils fonder une famille. Si le ton était amusant, le Jônin était légèrement gêné. Il ne voulait pas non plus que la femme pense qu'il y avait de mauvaises intentions derrière cette proposition.
Tu pourras compter sur mon père si cette situation arrive, ahah ! Elle semblait accepter, mais préférait tout de même être certaine. Voulait-il réellement qu'elle l'accompagne alors qu'il avait de nombreuses histoires à régler ? Oui. J'ai beau y aller pour des histoires personnelles ... Ce serait dommage de ne pas visiter le reste du pays, dont je ne connais rien. Et ce serait encore plus dommage de ne pas inviter quelqu'un qui le mérite. Puis, si tu envisages d'y aller, il te faudra un guide ! Un nouveau sourire prenait place sur le visage de l'homme. En soi, c'était un moyen pour lui de la remercier pour tout ce qu'elle avait fait pour lui. Peut-être qu'à ses yeux, c'était peu. Mais pour le manipulateur d'insectes, ça comptait énormément. Du coup, je suis très content à l'idée que tu acceptes. Un changement d'air ne fait jamais de mal ... Même pour toi, j'en suis certain ! Drôle de phrase, alors qu'il devait être le Kumojin qui sortait le moins. J'espère que d'ici là, la situation sera beaucoup plus calme là-bas. Je ne pense pas que je serais bien accueilli par les serviteurs du Soshikidan. Et ce n'est pas à cause de mon affiliation que je dis ça. Non, il faisait plutôt référence à son combat aux côtés du Nagamasa face à Nara Alderan. Combat qui avait forcé le tyran à couper sa main suite au poison de l'Aburame.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 20 Mar 2018 - 14:12
Taquine, voir même un peu moqueuse, il n’y avait cependant rien de méchant dans ce qu’elle avait dit, qu’un amusement certain, bien évidemment à ses dépens. Faisant mine de ne pas remarquer sa gêne, elle se contenta d’un léger sourire tout en amenant sa tasse à ses lèvres, appréciant le thé qui lui avait été servi. Y avait-il effectivement quelconque message caché, derrière tout ce qu’il avait déjà dit et cette invitation qui semblait sincère ? La demoiselle ne saurait dire, or, quelque chose lui disait que ce n’était pas le cas. Appelez ça de l’intuition féminine, elle restait convaincue, notamment de par la certaine maladresse qu’il semblait avoir en ce qui concernait les relations sociales, que ce n’avait été qu’un concours de circonstance. Il lui aurait sûrement offert que de l’accompagner, qu’il ait évoqué ou non le sujet de ses parents, qu’elle-même avait amené pour tout dire.

- Rencontrer ta mère et ton père ? Elle arqua un sourcil, semblant presque surprise. Oh, ça commence à devenir sérieux tout ça.

Elle tenta de rester sérieuse quelques instants supplémentaires avant d’à nouveau laisser entendre son rire agréable, qui emplissait la pièce de sa légèreté. Retourner le couteau dans la plaie ? Tout à fait. S’il l’avait très sûrement compris jusqu’ici, qu’elle possédait un humour particulier, il avait désormais tout le loisir d’être la victime de ses petites piques innocentes.

La réponse offerte quant à son inquiétude n’était qu’à moitié satisfaisante. À quelque part, il admettait que son invitation venait du fait qu’elle avait exprimé avoir besoin de sortir du pays, tout comme il ne niait pas s’y rendre pour des histoires un peu plus personnelles. De ce fait, se devait-elle de gentiment décliner l’offre, alors qu’elle l’avait déjà plus ou moins accepté ? Elle se décida simplement d’adapter son discours, en bonne égoïste qu’elle était, pour ne pas passer à côté de cette possibilité que de s’échapper temporairement du village tout en s’assurant de préserver les apparences.

- Merci. Un petit mot qui voulait pourtant dire beaucoup. Tu pourras compter sur moi.

Le sourire était plus doux, plus sincère, que celui amusé qu’elle affichait précédemment, lui affirmant qu’elle comprenait que ce n’allait possiblement pas être le voyage le plus agréable, émotionnellement parlant, et que donc, de ce même fait, elle serait là pour le soutenir. Quant à son expression, elle semblait enthousiaste à l’idée de l’accompagner là-bas. Et pour ça, elle n’avait même pas besoin de faire semblant, cela lui semblait réellement intéressant. Si d’ordinaire elle partageait à peu près tout avec sa meilleure amie, elle allait passer sous silence ce détail. Mieux valait attendre qu’elle soit sur son départ, voir même son retour. Elle allait être verte de jalousie.

Quant à ce qui concernait la situation actuelle au pays du feu… Elle n’en savait pas grand chose. Si elle connaissait le Soshikidan, plus de nom qu’autre chose en réalité, et qu’elle savait pour la guerre qui faisait rage là-bas, elle ne s’y était jamais réellement intéressée en outre mesure. Alors, bien évidemment, elle en était curieuse, notamment de par ce que lui partageait le manipulateur d’insectes.

- Tu parles de ton affiliation à Kumo ? Ou alors est-ce que les Aburame sont en froid, en quelque sorte, avec le Soshikidan ?

Pour le coup, elle n’était pas certaine de savoir où il avait voulu en venir, en évoquant le groupe de renégat qui s’était emparé du pays, le clamant comme le leur. De ce fait, elle était curieuse de la réponse qu’allait bien pouvoir lui donner l’homme, à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Dim 25 Mar 2018 - 15:26
Forcément, le fait qu'il soit Kumojin le privait plus ou moins d'accès à Hi no Kuni. Du moins, s'il rencontrait une patrouille du Soshikidan, certaines difficultés se dresseraient sur son chemin. La raison était simple et évidente : les antécédents qui liaient cette organisation au village. Des intrusions, des enlèvements et attaques, une bataille lorsque les Nuages s'invitaient à Shitô. Toute cette histoire était bien plus qu'une simple tension. Car à tout moment, l'un des deux camps pouvaient prendre la décision de se lancer dans un dernier assaut. D'autant plus que Kumo avait un besoin urgent de récupérer des plans d'armements, dérobés par Nara Alderan en personne. Ce climat affirmait donc bel et bien que Shizen ne pouvait pas se rendre main dans les poches dans son pays natal. Même s'il savait se faire discret et qu'il pouvait très facilement accéder au domaine Aburame, il préférait prendre son temps. Ce n'est pas comme si son clan allait disparaître du jour au lendemain. Le manipulateur d'insectes avait pris pour habitude d'analyser les situations. De trouver les failles exploitables et sélectionner la meilleure afin d'agir comme il la souhaitait. Mais il était aussi réaliste. Dans cette situation, ce n'était pas nécessaire de se jeter dans la gueule di loup. Il n'y avait aucun enjeu.

Justement, je ne sais pas. Je ne serais pas étonné d'apprendre que des membres de mon clan ont décidé de rejoindre la cause. En réalité ... Elle n'est pas si mauvaise. Ce sont surtout les méthodes qui me gênent. Voilà quelque chose de surprenant : l'Aburame soutenait la cause de cette organisation criminelle ? En s'y prenant mal, elle ne fait qu'empirer la situation du pays. C'est d'ailleurs pour ça qu'il avait quitté le pays, car il ne voyait aucune perspective d'avenir. Sinon ... Je disais plus ça par rapport à ce qu'il s'est passé lors du Sommet des Ombres. J'ai combattu Nara Alderan, aux côtés d'un frère d'armes Iwajin. Disons que nous ne lui avons pas laissé un bon souvenir. Du coup, je pense que nos têtes sont mises à prix là-bas. Ce qui explique pourquoi je préfère attendre avant de partir pour Hi. Une main en moins, ce n'était pas rien. Et sans l'intervention de Rei, le tyran serait mort. Enfin bref ... Ce ne sont que des histoires du passé. Même si pour le coup, elles peuvent grandement influencer sur le présent. Mon présent. Le Jônin avait tout de même vécu. Néanmoins, il en était rarement fier.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Lun 26 Mar 2018 - 18:38
Il y avait toujours deux côtés à une médaille, et donc, de ce fait, la manipulatrice n’était pas spécialement surprise que d’entendre le jônin défendre, en quelque sorte, la cause du Soshikidan. Après tout, s’il y avait des personnes pour faire partie de l’organisation, c’était qu’à quelque part, certains croyaient aux idées qu’ils tentaient d’instaurer. Des motivations propres à tous et chacun qui les avaient réuni sous une même bannière, au sein du pays du feu, profitant sûrement du chaos y régnant pour réussir à s’y établir.

Pour sa part, elle se devait d’admettre ne pas en savoir des masses sur le sujet, s’étant tenu loin de toutes ces histoires ces derniers mois, ne faisant que s’y intéresser plus précisément depuis peu alors que sa carrière de kunoichi allait finalement de l’avant. De ce fait, elle fut surprise que d’entendre qu’il s’était opposé à Nara Alderan, l’actuelle tête de l’organisation, lors des événements de Shîto, où, de son côté, elle était sagement restée au village. De ce qu’elle savait de la supposée puissance du Nara, elle ne pouvait qu’en être légèrement impressionnée, que l’Aburame puisse lui partager qu’il ne lui avait pas laissé un bon souvenir, avec l’aide d’un Iwajin, tout ça autour d’une tasse de café (ou de thé, pour sa part). Pour quelqu’un disant ne pas apprécier les combats, elle se garda en tête de ne pas le sous-estimer. Si elle n’avait jamais douté de ses compétences, ses titres et responsabilités parlaient pour lui, il devait certainement posséder une force notable.

Hochant finalement de la tête, elle vint déposer sur la table sa tasse de thé à nouveau vide. Elle comprenait un peu mieux sa réticence quant à l’idée de se rendre au pays du feu dans l’immédiat.

- Je comprends. Et bien, sache que quand tu te sentiras prêt ou tout simplement pourras t’y rendre, comme je te l’ai dit, il me fera plaisir de t’y accompagner.

Rien ne pressait, les choses viendraient en temps et heure. Après tout, la Tadaoki était une femme patiente alors que cela demandait plus que quelques instants arriver à attirer quelqu’un dans ses filets. La manipulation était un art qui demandait temps et dédication, peu importe ce que d’autres pouvaient dire.

- Du moins, ça c’est si mon patron me laisse m’absenter du complexe scientifique pour une durée indéterminée.

Un sourire taquin fut adressé à l’homme tandis qu’elle semblait tenter de garder une expression somme toute assez sérieuse. Si elle n’aimait pas spécialement lui rappeler sa position lorsqu’ils n’étaient que tous les deux, cherchant à lui offrir ce vent de fraîcheur qu’elle amenait dans sa vie, pour le coup, elle espérait qu’il ne lui en veuille pas alors que ce ne faisait que contribuer à la plaisanterie.

- J’ignore si tu le connais, mais il même un peu tyrannique. Des horaires impossibles, les projets qui cumulent…

Il n’en fallut pas plus pour qu’elle perde à nouveau de son sérieux et éclate d’un rire franc en relevant son regard de flamme vers lui, amusée de la situation. Après tout, elle s’adressait à son supérieur direct, celui qu’elle venait de désigner comme étant son patron, dans un contexte beaucoup plus personnel que professionnel. Elle en avait simplement profité pour venir l’embêter encore un peu, de son humour bien digne d’elle, s’amusant encore une fois aux dépens des autres, bien que cette fois-ci, elle le faisait armée de son agréable sourire.

Elle attrapa son carnet qu’elle lui avait tendu précédemment, ce dernier se trouvant toujours sur la table dans l’idée de venir le ranger. Sa tasse de thé terminée, la discussion, elle aussi, semblait toucher à sa fin. Ce n’était pas qu’elle n’appréciait pas sa compagnie, nullement, cependant, elle ne souhaitait pas non plus prendre davantage de son temps. Elle aurait tout le loisir de le faire dans les jours et les semaines suivantes. Ne lui avait-il pas dit qu’elle était la bienvenue ici ? Elle comptait alors bien en profiter pour passer lorsque bon lui semblait, peut-être même sans le prévenir. Une surprise ne pouvait pas être mauvaise, non ?

- Je pense que j’ai assez occupé de ton temps pour ce soir. Elle rigola doucement. J’ai tout de même deux ou trois nuits blanches à rattraper.

Ces nuits qu’elle avait passé à travailler sur l’antidote qu’elle avait réussi à réaliser. La principale raison qui l’avait mené ici, ce soir, alors qu’elle avait réussi à gagner cette course contre le manipulateur d’insectes. Une excuse comme une autre pour venir passer un peu de temps en sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Derrière le masque [Ft. Aburame Shizen]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: