Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Travail (Aburame Shizen)


Dim 4 Mar 2018 - 0:41
Jusqu'aujourd'hui je n'avais malheureusement eu que très peu de temps à consacrer à la vraie la nature de ma présence ici. Certes la lecture de tout ce que pouvait contenir la bibliothèque de Kumo en terme de médecine, plus ou moins affilié d'ailleurs; était en bonne voie; mais toute la partie pratique, travail réel, projet etc... Avait souffert quelques contre temps. Initialement j'aurais commencé bien plus tôt, et le Raikage aurait du... Comment dire... Enfin, rien de très grave. Maintenant que j'avais le temps, je pris l'initiative de remplir cette partie du contrat. Et ce dernier stipulait assez clairement que je devais rencontrer Aburame Shizen, un scientifique à priori.

Trouver ce Kumojin n'était pas la tâche la plus compliquée, il devait être au complexe scientique, certainement. Endroit que je connaissais déjà un peu, étant mon lieu de "travail" -où je n'avais jamais fait grand chose à vrai dire si ce n'était soigner quelques bobos sans gravité... Mais jusqu'aujourd'hui je n'étais jamais allée plus loin, ou tout au moins plus haut; que le l'hôpital. C'était tout de même ironique d'avoir "travailler" dans cet endroit sans jamais en avoir rencontré le responsable. Affligeant, cela définissait bien le Raikage.

Comme chaque journée de présence à Kumo, je m'étais donc rendue à l'hôpital, mais ce jour à la différence des autres; mon premier échange de la journée d'ordinaire très succin avec l'infirmière de garde à l'accueil serait un peu plus... Social.

-Bonjour Sazuka. adressa-t-elle d'une voix chantonnante.
-Euh ouais, bonjour Reka... Hum, comment.. vas-tu ?

Et oui, c'était la première en plusieurs mois que Sazuka demandait à cette jeune femme comment elle allait ce qui ne manqua de la surprendre et de la réjouir, étonnamment. L'eisei nin observa un instant la réaction de l'infirmière...

-C'est... la première fois que tu me dis autre chose que "Bonjour.". Je commençais à croire que tu ne connaissais même pas mon prénom... Vaut mieux tard que jamais! Enfin, ça va sinon.
Sourit-elle. Et toi alors ?
-Idem. Et ça irait encore mieux si Aburame Shizen était là.. Il l'est ?
-Et bien... A priori oui.
-Où je peux le trouver ?
-Au deuxième ou troisième étage, très certainement.
-Ok! je te remercie, Reka. Répondit-elle en s'éloignant déjà.
-Je peux l'informer de ta visite si tu veux ? Lança l'infirmière à la Nukenin.
-Ouais, ce serait... bien. Terminait-elle en lui faisant signe de la man.

Un peu plus loin, Sazuka s'arrêta devant un plan du bâtiment pour chercher le moyen le plus rapide de se rendre aux étages supérieurs. Il était vrai qu'avant ce jour elle ne s'était en fait pas forcément intéressée au reste du complexe, mais maintenant qu'on s'était visiblement habitué à sa présence et surtout depuis son retour d'Iwa...

-Je l'ai peut-être déjà croisé, sans le savoir... se dit-elle à voix basse en scrutant le plan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 4 Mar 2018 - 14:06
Une journée comme une autre. Vraiment rien de spécial à se mettre sous la dent pour ce bon vieux Shizen. Un matin qu'il connaissait par cœur : il recevait les documents importants à consulter et s'occupait de l'organisation quotidienne du complexe et de l'institut. Une fois fait, il occupait tout simplement son bureau situé au deuxième étage. La majorité du temps, il s'occupait de la paperasse, vérifiait le dossier du personnel afin d'envisager des promotions. Cela lui arrivait aussi à réfléchir à de toutes nouvelles recrues afin de voir son projet bénéficier d'une plus grosse efficacité. Lorsqu'il n'était pas dans sa deuxième maison, il occupait les sous-sols du complexe afin de travailler avec le département scientifique. Soit il supervisait des petites missions, soit il travaillait sur ses propres travaux. Un train de vie qui le passionnait, mais qui devenait vite lassant si celui-ci ne se renouvelait pas sérieusement.

Le directeur décida de s'accorder une petite pause et aller commander à manger. Alors qu'il sillonnait les couloirs du complexe, il remarqua une femme en train de regarder les plans du bâtiment. Une nouvelle ici ? Non. Le manipulateur d'insectes avait une impression de déjà vue. Mais il ne s'était jamais penché sur la personne. Elle était sur son chemin, alors autant en profiter pour en apprendre un peu plus sur elle. Il s'approcha d'elle toujours avec son masque sur son visage et sa tenue marquée par l'emblème du clan Aburame.
Bonjour. Vous cherchez quelque chose ou quelqu'un en particulier ? Si elle observait le schéma des accès, ce n'était pas pour rien. Elle cherchait sûrement une chambre pour un patient, un bureau quelconque. Qui sait, peut-être qu'elle cherchait le Jônin. Si c'était le cas, l'occasion était rêvée étant donné qu'il se tenait tout juste devant elle. Encore fallait-il connaître les raisons. Généralement, c'était lui en personne qui approchait les personnes. La plupart du temps, les civils étaient redirigés vers d'autres personnes pour des problèmes précis. Après-tout, l'activité du directeur n'était pas rendue publique et il avait seulement la responsabilité des bâtiments.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 6 Mar 2018 - 20:13
Après quelques secondes passées à observer le plan, je trouvai enfin le chemin à suivre pour accéder au deuxième étage et au fameux bureau. Premier endroit où je me rendrai, forcément. J'aurais pu prendre l’ascenseur mais pour raison surement ridicule pour beaucoup, je préférais les escaliers... Mais au moment de relever les yeux et rejoindre l'endroit où se trouvait peut-être l'Aburame, un individu m'interrompit, m'interrogeant sur ce que je cherchais. Un grand type, rouquin plutôt bien vêtu. Il me semblait l'avoir déjà croisé ici plusieurs fois sans pour autant que nous ne nous soyons jamais adressés la parole.

-Bonjour. Hum, oui. Je cherche quelqu'un. Aburame Shizen. On m'a dit qu'il était probablement au deuxième. Dis-je en pointant le plan du pouce. Vous êtes Kumojin ? Vous devez certainement le connaitre. Vu que vous semblez ne rien avoir d'autre à faire... Vous pouvez m'aider à le trouver.

Aussitôt je m'éloignais, lui faisant signe de me suivre alors que je me dirigeais vers les escaliers, sans vraiment voir s'il me suivait ou pas. A priori je n'avais pas besoin d'aide pour trouver une personne surtout quand tout était indiqué sur un plan. Le moment de rencontrer celui avec qui je devais travailler approchait rapidement. Je me demandais si cela m'apporterait quelque chose de remplir cette partie de mon contrat, enfin quoiqu'il en soit cela faisait partie des termes, ou plus globalement de mes obligations. Je ne pouvais pas y déroger d'autant plus que le Raikage, ou Kumo plutôt; me rémunérait assez grassement, en plus de me fournir tout un éventail d'avantages loin d'être négligeables.

Je me retournais quand même à la moitié de la cage d'escalier pour si le Kumojin me suivait. Ne le voyant pas et pour savoir s'il était là, je lui adressai la parole en me penchant sur la rambarde.

-Je m'appelle Sazuka, au fait! Ces quelques mots résonnèrent dans un court écho.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 8 Mar 2018 - 20:24
Ah. Elle ne l'avait pas reconnue ? Quel dommage. La femme ne devait pas connaître le clan Aburame, ou alors elle n'avait pas remarquée l'emblème sur la tenue de Shizen. Quoi qu'il en soit, elle cherchait l'homme qui se trouvait tout juste devant elle. C'était plutôt marrant ! D'ailleurs, cette situation avait eu le mérite de faire rire le manipulateur d'insectes. En effet, cela devait bien être la première fois qu'il faisait face à un scénario de ce genre. Non pas qu'il se considérait comme connu, mais généralement les gens arrivaient à le reconnaître.
Oh, vous cherchez Aburame Shizen ? Effectivement, son bureau est situé au deuxième étage. Vu que vous n'arrivez pas à situer son bureau, je veux bien accepter de vous y conduire. Je n'ai rien à faire comme vous l'avez dit ! Oui prendre part à ce jeu où en n'avouant pas son identité directement était plutôt amusant. Naturellement, le Jônin suivait la jeune femme qui prenait la cage d'escalier. Elle se présentait donc : Sazuka. Ce nom ne lui disait pas grand chose. La demande qu'elle avait pouvait donc être très intéressante.

Les deux protagonistes montèrent donc au deuxième étage, Shizen menait la marche vers son bureau. Une fois arrivé devant la porte, elle pouvait être surprise de constater qu'il l'ouvrait lui-même.
Ravi de faire votre connaissance Sazuka. Je suis Aburame Shizen, je vous en prie, installez-vous. Le bureau de l'homme était toujours aussi organisé, animé par une petite décoration banale de scientifique. Il s'installa donc dans ce qui était rapidement devenu sa deuxième maison, prêt à offrir une oreille attentive à la femme. Alors, dites-moi tout. Je vous écoute ! Était-elle envoyée par un autre gradé ? Voulait-elle un renseignement par rapport au complexe scientifique ? Les raisons concernant sa présence étaient très nombreuses. Le manipulateur d'insectes espérait tout simplement que sa venue n'était pas à cause d'un incident.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 11 Mar 2018 - 4:33
La vague connaissance que Sazuka venait d’embarquer dans sa « quête » se montra très coopératif, et même d’une grande aide en acceptant de la guider jusqu’au bureau du Directeur Aburame. Pas qu’elle eût besoin de lui pour le trouver, le plan mémorisé… Elle ne pouvait pas se tromper. Mais soit. Elle le laissa prendre les devants et se contenta de le suivre, à son tour. S’ils trouvaient porte close, là il serait utile car peut-être saurait il où trouver l’énigmatique personnage. Etrangement chaque personne qu’ils croisèrent saluèrent l’homme dont Sazuka n’avait pas retenu le nom d’un « bonjour monsieur » ou autres formules plutôt respectueuses. Comportement qui commençait à semer le doute dans l’esprit de la jeune femme. Lequel fut levé lorsqu’ils firent face à la fameuse porte, close, que déverrouilla comme par enchantement –non avec une clef en fait mais…- et surtout après avoir dévoilé son identité ; Aburame Shizen.

C’était assez cocasse, ça. Enfin, l’Ideka n’était pas du genre à se laisser démonter par sa bêtise –malgré elle- et comme elle n’aimait pas les surprises… Se contenta de suivre un peu plus le rouquin, dans son bureau. Restant debout face à son… supérieur hiérarchique du coup ? Elle se présenta de nouveau, ou tout au moins plus officiellement, comme le voulait l’usage selon l’ouvrage « mille et un comportements et société ». Et, comme elle l’aurait fait si elle avait un peu plus attention aux détails qui maintenant lui sautaient aux yeux, notamment son kimono portant le blason… De son clan.

-Ikeda Sazuka. Je suppose que le Raikage ne vous a pas mis au courant. Dit-elle en ponctuant sa phrase d’un soupir.

Sinon il aurait d’avance connu la raison de sa venue ? Ou alors… Feintait-il ?!

-Je dois travailler avec vous. Ou pour vous selon ses termes.

De manière toujours si franche, Sazuka exposa directement la raison de cet entretien imprévu et quasiment forcé. Il y avait bien sûr toute une longue explication derrière cette décision du Metaru, et surtout un contrat. Le fameux contrat. Bien que… Il n’était sans doute plus en vigueur depuis que le chef du village lui avait proposé de rejoindre les rangs après quelques temps passés à Kumo. Surement. Il n’avait plus de raisons d’être, ce contrat. Enfin, elle le supposait, elle lui demanderait, juste au cas où.

-Nous aurions dû nous rencontrer plus tôt, mais… impossible. Tout ceci doit vous sembler… haha.. étrange ? L’interrogeait-elle.

Sazuka était persuadée, d’après le discours qu’il lui avait tenu, que Shuuhei n’avait rien dit au responsable du complexe scientifique. « Shizen a carte blanche quant à son emploi du temps et ce qui se passe au complexe. » grosso-modo, dans ses souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 16 Mar 2018 - 18:17
Ikeda Sazuka ... D'après ce qu'elle venait de dire, Shizen devait la connaître. Malheureusement ... Ce n'était pas le cas. Apparemment, elle connaissait l'Ombre de la Foudre et il devait lui informer de sa venue prochaine. Sachant que les deux hommes étaient très occupés, il était normal d'apprendre que l'annonce ne fut pas transmise. Ce n'était pas spécialement grave. Elle était présente devant-lui, alors il avait tout le temps d'apprendre les raisons de sa présence. C'est d'ailleurs sur ce sujet qu'elle enchaînait : elle devait travailler avec lui. Une recommandation par le Raikage en personne ? Alors ça, ça avait le mérite d'être intéressant. Très intéressant. Une information qui fit même sourire l'Aburame.
Non, ce n'est pas étrange. Je ne vois pas pourquoi cela le serait. Je suppose que le Raikage n'a pas trouvé le temps de m'en parler, mais ce n'est pas si grave que ça. D'autant plus qu'elle ne semblait pas mentir. Puis, le manipulateur d'insectes aurait tout le temps de vérifier authenticité des propos de la femme. Vous pouvez travailler avec moi, si c'est ce qu'il veut ... Mais travailler pour moi n'est pas le bon terme. Vous travaillerez pour le village avant tout, n'est-ce pas ... ? Le ton de l'homme avait étrangement changé. C'était quelque chose qu'il prenait très à cœur, alors il préférait être sûr des bonnes intentions de Sazuka.

Le Jônin profitait de la machine que Metaru Reiko lui avait offert afin de préparer du café.
Je vous en sers ? Toujours aussi amical, il aimait bien instaurer une bonne ambiance lorsqu'il discutait avec quelqu'un. J'ai pour habitude de repérer moi-même les prochains noms de l'effectif. Si vous avez été recommandée par le Raikage, vous devez être une personne très compétentee. Alors parlez-moi de vous, Sazuka. J'aimerais en savoir plus sur cette personne qui paraît très talentueuse. Mais surtout ... De quel genre de travail vous a-t-il parlé ? Shizen voulait simplement s'assurer qu'elle faisait référence à l'institut extra-muros. Une unité spéciale qui était cachée au peuple, surtout aux factions concurrentes pour donner l'avantage scientifique au village. Si elle avait donc été mise au courant, il serait fixé sur la sincérité de la femme. Si ce n'était pas le cas, la discussion prendrait une tournure très différente et l'Aburame serait légèrement sur la défensive. C'était son petit secret et il ne voulait pas spécialement qu'une personne dont il ne connaissait rien soit au courant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 17 Mar 2018 - 17:44
Plutôt contente de voir que le directeur de complexe ait la même vision des choses que moi. Je préférais amplement dire que j’allais travailler avec lui que pour lui. La science était une histoire de coopération et de partage, en quelques sortes. Et ici ce qui semblait primer était bel et bien cet aspect, la science, le progrès ; si on ne parlait pas de l’hôpital, évidemment. Le contrat passé avec le Raikage serait donc pleinement respecté et mes premières responsabilités en tant que Kumojin seraient honorées.

-Je travaillerai dans l’intérêt du village oui. Comme n’importe quel Kumojin je suppose.
Soulignais-je.

Puisque je faisais maintenant partie des effectifs du village, considérée par Shuuhei comme tel, je n’avais plus de raison de douter autant qu’avant des gens qui m’entouraient. Nous étions là, à priori, tous pour la même chose. J’avais enfin compris l’intérêt de ce genre d’organisation, de vivre en communauté et tisser des liens. Je n’avais aucun regret quant à ma façon de vivre, avant Kumo. C’était un nouveau départ, et j’acceptais cette idée avec joie.

-Oh oui, volontiers. Souriais-je.

J’aimais bien le café. Trop même. Ça et l’eau. Pas trop l’alcool. Il me faisait trop perdre le contrôle sur les choses. Enfin, tout ça pour dire que j’étais contente qu’il m’en propose. En revanche-je ne savais pas vraiment de quoi lui parler. Si j’avais fait d’immenses progrès dans ce touchait aux relations humaines ces dernières semaines, je n’étais pas encore la plus loquace des personnes, surtout quand il s’agissait de moi. Enfin, je pris mon courage à deux, pas qu’il m’en fallut tant que ça. Et je commençais –cela aurait été bien plus simple si le Raikage avait pris le temps- à… parler de moi.

-Bien… Je viens de Tetsu, et… Je suis à Kumo… Hum… J’ai soigné une Kumojin suite à l’attaque sur le sommet des Kage… Et… le Raikage… Nous avons passé une sorte d’accord… Et je suis là.

Je rigolai nerveusement, était-ce donc là ce que l’on pouvait ressentir lors d’un entretien d’embauche ? Car ce n’était ni plus moins que ça dans les grandes lignes. Je repris aussitôt, pour parler de quelque chose qui m’était bien plus simple. Le contrat.

-Je ne sais pas exactement de quel type de travail il parlait. En attendant de vous rencontrer, j’ai proposé mon aide à l’hôpital. Je suis compétente dans divers domaines : médecine générale, chirurgie, médecine ninja, herbologie…

Enfin, j’avais deux ou trois cordes à mon arc, comme on dit. Je ne savais pas vraiment quel autre travail que celui que j’effectuais déjà à l’hôpital il pouvait me proposer… Je devais observer leurs pratiques avec plus de sérieux, peut être pouvais-je apporter quelque chose… de nouveau. J’avais appris beaucoup de mes expérimentations…

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 19 Mar 2018 - 21:14
Cette femme était sur la même longueur d'onde que Shizen. Comme tout Kumojin qui se respectait, le travail servait avant tout pour le village. Le manipulateur d'insectes était plutôt satisfait de voir que la personne en face de lui pensait de cette manière. En effet, ce n'était pas donné à tout le monde.
Comme n'importe quel Kumojin. Dit-il en souriant, alors qu'il servait du café dans une petite tasse. Il la posa sur la table, accompagnant la tasse par un récipient contenant un peu de sucre. Sur ce coup-là, il lui laissait le choix d'accompagner sa boisson avec. Concernant l'Aburame, il préférait sans. Même s'il lui arrivait de temps en temps à en prendre avec. Du moment qu'il le préparait lui-même, il ne se plaignait pas réellement du goût. Suite à quoi il reprit place sur sa chaise, amenant la tasse à ses lèvres, prêt à écouter, mais surtout en apprendre un peu plus sur cette fameuse Sazuka. Tetsu no Kuni. Un pays d'origine, qui fut aussi un pays où le premier sommet des Ombres fut mis en place. Un sommet auquel le manipulateur d'insectes avait eu la chance de participer. Malheureusement, cet événement pourtant très prometteur tourna à là catastrophe avec de lourdes blessures et de lourdes pertes. C'est justement à ce moment-là que la femme put utiliser ses dons en médecine afin de sauver un Kumojin. Ce qui fit naître un accord entre le Raikage et l'Ikeda. Cela expliquait sûrement les raisons de l'absence d'information à son propos. J'ai aussi assisté au Sommet des Kages. Un événement que j'aurais préféré éviter, même si je n'ai pas eu de séquelles particulières. Pourquoi avoir accepté l'accord de mon chef ? Les motivations d'une personne. Notion très importante.

Elle avait aussi participé à quelques tâches régulières au sein du complexe scientifique. Décidément, il ne quittait jamais son bureau. Auquel cas, il l'aurait déjà croisé dans un couloir. Malheureusement, le Metaru ne lui avait pas précisé le type de travail. C'est ce qu'il redoutait et il songeait à jouer la carte de la prudence si c'était le cas. Mais devait-il réellement le faire ? D'après ce qu'elle venait de vendre, elle serait un atout non-négligeable pour l'institut. Du coup, il pouvait naturellement s'occuper du recrutement sans forcément consulter l'Ombre en personne.
Vos connaissances sont très honorables. Il est certain que vous serez un atout majeur pour notre village. Qu'avez-vous pu faire depuis votre arrivée ici, à l'hôpital ? Mais surtout ... C'est le Raikage qui vous a suggéré de venir ici. Du moins ... Je pense que cela doit faire parti de votre accord. Qu'en est-il de votre propre avis, Sazuka ? Songez-vous réellement à vous investir ici ? Il souhaitait oublier le contrat et en apprendre plus sur ce que voulait l'humain. Comme il l'avait toujours fait.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 20 Mar 2018 - 1:56
Interaction sortant légèrement du cadre des conversations habituelles. Il voulait savoir pourquoi j’avais accepté de passer un accord avec le Raikage. Je connaissais parfaitement la réponse, accepter cet accord n’avait pas vraiment été un choix, dans le fond. Même s’il n’avait été fait mention à aucun moment de ce qui aurait pu se produire si j’avais refusé d’apporter mon aide, je n’avais pas eu besoin de trop y réfléchir pour le savoir.

-Une de ses chuunin était mourante, en échange de mon aide il m’a proposé un accès quasi illimité à la bibliothèque de Kumo, ainsi qu’un toit et plus accessoirement une rémunération. Mais surtout, étant donné ce qui venait de se passer, j’ai jugé bon d’accepter. Les personnes, les hommes surtout ; sont… impulsifs.
Expliquais-je assez rapidement.

Je n’avais pas accepté par ce que l’offre était alléchante, et elle l’était ; mais surtout parce que j’avais calculé les probabilités qu’il s’en prenne à moi par vengeance, et maintenant que savais ce que c’était ; par colère. Et.. on frôlait les quatre-vingt pourcent. Du coup… J’avais dû mettre mes principes de côté. A savoir n’aider que moi-même. Mas évidemment, depuis cette rencontre et mon arrivée au village, certaines choses avaient changé !

Sa remarque sur mes connaissances ne me fit pas plus plaisir que ça, je savais parfaitement ce que je valais dans les domaines que j’avais cité et ma participation leur serait indéniablement utile.

-Etant avant aujourd’hui simple… étrangère, je n’ai pas eu accès aux opérations délicates. J’ai donc aidé du mieux que je pouvais… J’ai traité des cas plutôt bénins et soigné quelques blessures parmi les ninjas et civils de Kumo.

Notre accord, ou contrat comme je préférais l’appeler, comprenait effectivement que je travaille au complexe scientifique de Kumo, avec lui, Aburame Shizen. Et que je « serve » à l’hôpital était plutôt de mon initiative. Cependant, ce matin même, ce fameux accord avait pris avec la reconnaissance qu’il m’eut offert.

-Mon propre avis ? Et bien… Au début je n’étais pas des plus enthousiastes, la seule chose chez vous qui m’intéressait était votre bibliothèque. Je me fiche pas mal de l’argent, et d’avoir un toit. Mais cela fait quelques mois que je suis ici maintenant, et je trouve aussi un intérêt à cet endroit. On s’y fait, à force.
Haussais-je les épaules.

Je levai la tasse de café, le humant avant de le goûter, et en pris une gorgée. Sans sucre évidemment. Il y’ avait une chose à savoir et de laquelle, au-delà de me montrer franche, je devais lui parler. Ca l’aiderait peut être à mieux comprendre ma façon de fonctionner.

-Ce matin mon contrat a pris fin. Et le Raikage m’a donné ceci. Dis-je en extirpant de la poche de mon pantalon une plaque métallique frappée du symbole Kumojin. Cela symbolise la confiance réciproque entre moi, le Raikage et le village. Tout est une question de confiance, si cette confiance est respectée… Alors vous n’aurez aucuns soucis à vous faire quant à mon implication.

Habituellement, je ne parlais pas autant. Enfin, habituellement… Cela faisait quelques semaines que je ne me comportais plus comme « avant », beaucoup de choses avaient changé sans que j’en sois toujours très consciente. Mais cet endroit m’avait offert beaucoup, au-delà de l’aspect matériel, et permis une certaine ouverture aux autres, en plus de leur compréhension plus ou moins parfaite.

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 25 Mar 2018 - 22:00
La naissance du contrat ressemblait bel et bien au Raikage. Une vie contre l'échange d'un savoir infini, d'un toit et d'une bourse régulière afin de vivre dans les meilleures conditions possibles. Rien de plus ... Rien que ça. Lorsque Shizen entendit les termes du contrat, il ne pouvait que comprendre pourquoi la femme avait accepté de signer. D'autant plus qu'il se doutait bien que le mastodonte avait vu de se montrer très convaincant d'une façon où d'une autre. Une menace verbale, physique ... N'importe quel moyen en dehors du contrat était bon pour inciter la personne à sauver le ninja de classe moyenne. Le manipulateur d'insectes écoutait son vis-à-vis avec la même attention, enchaînant les gorgées de sa boisson favorite. C'était drôle de voir à quel point l'Ombre pouvait être ... inconscient sous le feu de l'action. Ce n'est pas comme si l'Aburame jugeait sa décision mauvaise, mais il la trouvait dérangeante. Même s'il pouvait faire le nécessaire face à cette personne s'il essayait quoi que ce soit de mal ... N'était-ce pas là un signe de faiblesse ? Qui sait. Le Jônin avait plutôt intérêt à oublier ce passage de l'histoire. Autant se focaliser sur le moment présent : à savoir l'intégration de Sazuka au sein de l'institut.

Une fois qu'elle avait terminé tout ce qu'elle avait pu dire, le Jônin pouvait passer aux choses sérieuses. Si l'Ombre n'avait pas un mot à dire dans toute cette histoire, la situation serait très différente. Il se redressa, allant pousser une armoire qui cachait une porte. Une fois ouverte, celle-ci donnait lieu à une cage d'escalier qui ne faisait que descendre. Un des accès donnant sur les locaux de l'institut.
Bien évidemment que je n'ai aucun souci à me faire. Si vous faites le mauvais pas, ici. Ce n'est pas l'Ombre qui viendra pour vous. Libre à elle d’interpréter cette phrase. Il invita donc le ninja médecin à descendre jusqu'à arriver dans son futur endroit de travail. Vous vous doutez bien qu'il faut rester un minimum silencieux sur l'existence de cette section. Ce serait dommage que Kumo se fasse des ennemis à cause de quelques paroles. C'est pourquoi il demandait aux membres de rester silencieux quant à la création de cette unité. Les données étaient nombreuses et pouvaient faire des envieux. La femme faisait donc face à de nombreux bureaux, laboratoires, un effectif très présent : le rêve de tout scientifique. Tasse à la main, l'Aburame attendait sagement sa réaction.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 25 Mar 2018 - 23:07


Cet homme, aussi sympathique pouvait il se montrer, me laissait une impression assez particulière, presque dérangeante. On sentait que derrière la simplicité de ses mots, de son comportement ; se cachait quelque chose de plus… Sinistre ? Ou au moins lugubre. Enfin, ce n’était bien sûr qu’une impression !

Je n’arrivais pas à juger les personnes à leurs propos ou leur apparence. Néanmoins j’avais bien compris son message, le Raïkage m’avait transmis le même, en quelques sortes. Et cela me semblait normal dans une certaine mesure. J’acquiesçais d’un simple mouvement de pas et lui enquillais le pas sans poser davantage de question sur notre destination.

Je devais avouer que je ne m’étais attendue à ça. Qu’il me donne une réelle légitimité au sein de l’hôpital, que je puisse faire autre chose qu’apposer des bandages et soigner quelques rhumes, par exemple. Mais qu’il me présente un endroit caché des yeux de tous… Non, effectivement.

Lorsque le Kage m’eut parlé de « travailler avec » lui, ce n’était pas à ça que j’avais pensé. Après une descente de quelques secondes nous arrivâmes dans un lieu… Tout aussi inattendu. C’était… un laboratoire complet. Et plus que cela. On menait ici certainement quelques expériences… ou d’autres activités qui devaient rester secrètes…

-Ok, je vois. Dis-je en prenant une profonde respiration afin de faire redescendre mon niveau d’excitation. C’est… impressionnant.

Le mensonge pratiqué m’était clairement inconnu, en revanche le secret… Ou l’omission… Beaucoup moins.

-Que dois-je savoir sur cet endroit ? Interrogeais-je le directeur avant d’aller plus loin, tout en observant ce qui se trouvait autour de moi. Je ne dois pas en parler. C’est compris. Relançais-je aussitôt.

J'avais soudainement retrouvé un nouvel enthousiasme vis-à-vis de cette histoire. Et ravi de voir que la renommé de ce village n'englobait pas que sa bibliothèque, ou sa raffinerie. On pouvait aussi y inclure ce laboratoire... Bien qu'il ne soit, à priori, connu que de très de personnes.


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 29 Mar 2018 - 0:55
Que devait-elle savoir à propos de cet endroit ... Voilà une question que l'Aburame allait apprécier. En même temps, il y avait tellement de choses à dire sur l'institut. Mais il ne le faisait que très rarement. Non, il préférait tout simplement poser les bases nécessaires pour le nouveau membre. Quant à la suite, il comptait sur l'autonomie de la personne et la bienveillance de ses camarades pour l'aider lorsqu'il le fallait.
Il y a pas mal de chose à savoir. Vous aurez l'occasion de tout découvrir en temps et en heure. Je risque de ne pas m'arrêter si je me lance sérieusement dans ce sujet, haha. Dit-il en menant une nouvelle fois la marche, afin de lui présenter les locaux. Dans un premier temps, l'entrée que nous avons prise n'est pas la seule. Elle me sert personnellement, il y a en une autre au premier étage, une au rez-de-chaussée. Elles se situent dans les chambres interdites au public. Et pour éviter qu'une personne s'y aventure par erreur, une personne surveillait très régulièrement les entrées et sorties. De cette manière, s'il y avait un incident quelconque, le manipulateur d'insectes pouvait facilement retrouver la personne. L'organisation est de prime. Le Zaikugai possède une hiérarchie bien précise. Chaque section a une aile pour elle, sous la supervision de son chef. Le matériel mis à disposition est donc différent selon le personnel. Tout était carré.

Le jeune homme prenait de nouveau une gorgée.
L'unité est dirigée par le bureau d'administration. Un conseil de cinq personnes en me comptant dedans. Mes quatre camarades supervisent les différentes sections. Comme l'environnement, l'information, la médecine ... L'environnement consistait à recenser la faune et la flore, tout en préservant de nombreux milieux naturels. La section servait aussi à la cartographie afin d'offrir un avantage territorial aux Nuages. La médecine travaillait sur énormément de poison, d’antidote et de nouvelles techniques afin de faire progresser l'art. Quant à la section d'information, elle s'occupait de crypter et décrypter les informations les plus sensibles. Vous serez intégré à la section médecine, forcément ... Mais aussi le bureau de l'environnement. Vous vous y trouverez mieux en travaillant sur deux domaines. Ce sont vos chefs qui vous aiguilleront. De petites missions ici dans les locaux, de plus gros objectifs dans le village ainsi qu'à l'extérieur. Vous êtes désormais une personne participant pour l'innovation et le progrès de ce monde. Une pause. Vous avez donc les bases. La suite est entre vos mains Sazuka. Une belle phrase pour clôturer cette journée, sauf si elle avait encore des questions.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Jeu 29 Mar 2018 - 17:15



Des explications succinctes, mais claires. Même si elles ne répondaient pas entièrement à ma question. Enfin, le principal avait été dit : être discret quant à ce qui se passait dans cet endroit dissimulé aux yeux de tous. Cela ne me posait pas de problèmes, loin de là. Et, j’apprendrai en pratiquant de toute façon, comme j’avais toujours fait ! En revanche, ce que j’aurais voulu savoir, était si j’avais la possibilité de continuer mon travail, en parallèle bien sûr, à l’hôpital ? En fait… Je n’avais pas besoin de réponse à cette question. Cela coulait quasiment de source.

Si j’avais su que le rencontrer m’aurait amené à découvrir cet endroit… Peut-être m’en serai occupée plus tôt. J’avais l’impression d’avoir… Perdu un peu de temps dans cette affaire de contrat. Enfin… Je ne pouvais revenir sur les choses du passé, bien heureusement. Ceci-dit, malgré mon « contentement », je ressentais comme une appréhension à l’idée de venir ici, d’y travailler. Pas que la tâche me semblait compliquée, au contraire ; mais plutôt parce que j’étais une solitaire, et surtout dans mon travail. Je n’avais jamais autorisé personne à assister à mes expérimentations.

Comment allais-je donc pouvoir composer avec la notion d’équipe, de collaboration ? Aucune idée précise. Et mon mode de fonctionnement basé sur la confiance réciproque n’allait-il pas lui aussi me poser problème ? Des questions qui trouveraient réponse dans peu de temps, aussi. Mais, des questions que je ne pouvais certainement pas poser au risque… d’être… écartée. Quoi qu’il en fut, tout ceci représentait un défi et une occasion d’acquérir de nouveaux savoirs que je ne pouvais laisser m’échapper. J’allais devoir évoluer, et rapidement.

Une fois n’était pas coutume, je le remerciai, sans détails, sans futilités. Un simple mot.

-Merci.

Et un remerciement de Sazuka, même si on le savait, était comme un don du ciel. Quelque chose d'assez inespéré qui montrait parfaitement sa... reconnaissance. Finalement, tout n'était question que de ça.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Travail (Aburame Shizen)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: